10 vérités SEO et leur contraire.

A chaque fois que j'interviens dans un forum ou un blog pour  tenter d'apporter de l'aide sur une problématique de référencement, je me dis qu'il est quasiment impossible de donner des réponses qui ne soient pas personnalisées.

Je considère en effet qu'il y a très peu de règles intangibles en SEO, ce qui marche pour un site ne marchera pas pour un autre, car ceux-ci sont dans des contextes différents.

Les vérités du SEO

Le contexte  c'est quoi ?

Pour un site, ce sont les millions de choses qui le différencie du site du voisin : son age, son contenu, son arborescence, son premier backlink, son dernier lien sortant,  sa fréquence de mise à jour, sa thématique, etc.  Pour une technique c'est le cadre dans lequel elle est appliquée.

Pour illustrer ces propos, je prendrai quelques exemples...

Les liens en footer, c'est mort !

Oui : obtenir un lien d'un site dont le footer ressemble à un dictionnaire ou tous les mots sont cliquables, dans une thématique différente de la votre, avec un PR grisé, et qui fait des liens vers des sites douteux... Ça n'est sans doute pas génial.

Mais non :  un lien footer à partir d'un site qui propose une thématique très proche sans être directement concurrente (  vente de cafetière contre vente de café par exemple), est sans aucun doute très bénéfique pour les deux parties. D'autant plus que ces liens peuvent être très utiles aux visiteurs...

L'ancre d'un lien doit toujours contenir exactement l'expression-clé visée.

Oui : théoriquement, on connait l'impact d'une ancre de lien, c'est la base d'un bon linking. Une ancre de backlink permet même de positionner une page qui ne contient même pas le mot concerné. Et si votre site a 6 ans et 30000 BL, il peut très bien prendre 200 BL de plus sur la même ancre en deux jours sans souci.

Mais non : attention, n'allumez pas le voyant rouge chez Google. Si votre jeune site dépasse la moyenne des sites de sa catégorie (par exemple et au pif, 60% de liens entrants sur la même ancre) un filtre pourrait lui être appliqué et la pénalité tomber du jour au lendemain. Il peut être moins risqué de varier un peu les textes des liens entrants, surtout sur des mots-clés concurrentiels.

Les annuaires, c'est mort les sites de communiqué les ont remplacés.

Oui : vu la somme d'annuaires pourris (mylinéquoi ?) ayant existé durant de nombreuses années, on peut remercier Google d'en avoir mis un paquet à la trappe. Plus récents, mieux conçus, plus conformes aux dictats de Google, certains sites de communiqué les ont avantageusement remplacés.

Mais non : j'ai vu naitre quelques bons annuaires durant les deux dernières années. Bien foutus, optimisés, bien gérés, ils m'ont sans aucun doute permis de faire grimper des sites dans la SERP. Et puis on va attendre le passage du panda avant de voir comment seront traités les sites de CP.

Pour ranker, il faut le mot clé dans le nom de domaine.

Oui : Au début, ça aide, un joli petit .com avec le mot-clé fétiche, tout le monde en veux. Je n'en comprends toujours pas la raison, mais Google semble largement surpondérer ce paramètre. D'après certaines déclarations, ça ne devrai plus durer.

Mais non : D'abord, parce que votre domaine avec un seul mot-clé n'est plus disponible depuis longtemps. C'est aussi très rarement adapté dans le cas du développement d'une marque. Imaginez Apple avec le domaine ordinateur-telephone-baladeur.com 🙂 Et puis le poids du domaine finit par s'estomper en regard des autres actions SEO au fil du temps.

Un vieux nom de domaine est toujours préférable à un jeune.

Oui : Si vous arrivez à racheter à bas prix un domaine de 1996 avec un contenu datant de cette époque, dans une thématique identique à la votre, avec les backlinks qui vont avec, jetez-vous dessus !

Mais non : un domaine qui n'a jamais rien hébergé depuis sa création, ne vaut que pour sa simplicité/notoriété, mais pas tripette en SEO.

Obtenir 1000 backlinks d'un coup, c'est dangereux.

Oui : Votre site a vu le jour hier et vous lui balancez un afflux de liens issus de splogs miteux... On en reparle dans une semaine ?

Mais non : Votre site est bien installé, un buzz lui fait obtenir 1000 liens du jour au lendemain, et alors, quoi de plus naturel ?   Pour les filous. Sur un site bien installé, l'afflux de liens pourris sur une nouvelle publication passe très bien aussi 🙂  Essayez quand même d'attraper quelques BL d'autorité sur cette nouvelle page. On ne sait jamais.

Faire un blog permet d'améliorer son référencement

Oui : Un blog bien conçu avec du vrai contenu apportera des liens naturels, et donc du trafic qui transpirera vers le site principal. Quelques BL iront booster les pages du money site. Il permettra d'aller se placer sur des requêtes ou il aurait parfois été difficile de produire du contenu sur le site maitre.

Mais non : Un blog sur lequel vous ne faites pas d'efforts ne rapportera quasiment rien. Un blog, c'est un site, il lui faut du contenu et des backlinks. Si vous n'avez pas le temps, consacrez-vous à votre site principal.

Si je mets trop mon mot-clé dans ma page (title, contenu, url) je vais être sanctionné.

Oui : Si vous lancez un site et que vous tentez ce jeu dès le début sur des requêtes concurrentielles, il y a de fortes chances pour que la sandbox vous rattrape.

Mais non : Regardez ce blog, une fois Google amadoué, il se place même sur des requêtes du type « sexe viagra » en bourinnant à tous les étages.

Les liens nofollow ça sert à rien.

Oui : J'avoue que je ne suis pas un grand fan. Ces liens ne transmettent pas de jus, ils n'apportent donc pas de puissance à votre page. Un annuaire ou un site de publications qui font des liens nofollow paraissent donc être des aberrations (si si, il y en a).

Mais non : Relativisons, un lien, c'est potentiellement du trafic, pas seulement du jus. J'imagine déjà un article sur le SEO sur la une de ZDnet, avec un lien vers ce blog. Même en nofollow, je prends !  Et ce sera mieux qu'un lien doffollow perdu dans un footer qui en contient déjà 150.

Il me faut le plus de baclinks possible pour arriver à positionner mon site en première page.

Oui : les baclinks, c'est le nerf de la guerre. Certains disent même qu'ils comptent plus que le contenu. En tous cas, Google les prends en compte, c'est certain.

Mais non : J'ai placé des sites avec peu de BL. Cela suppose d'en dégoter de très bons très qualitatifs (qualité du site émetteur), alors ce n'est pas gagné, mais le nombre est loin d'être le critère majeur.
Bien sûr, il y a peu de chance que vos concurrents directs vous fassent ce cadeau, mais l'imagination et un peu de chance font trouver des pistes...

Obtenir un lien à partir d'une page qui a déjà 50 liens sortants ne sert à rien.

Oui : Au bout d'un moment, le "jus" est tellement dilué que le bénéfice est infime. Et surtout si la page n'a elle même que des liens entrants de piètre qualité ou en nombre insuffisant.

Mais non : Un lien, c'est aussi potentiellement du trafic, ne pensons pas qu'aux moteurs. Et puis franchement, si j'obtiens un lien à partir d'ici, je le prends sans faire le moindre chichi, même s'il y a déjà 70 liens sortants et si la thématique n'est pas la mienne 🙂 .

Le Nutella c'est meilleur que la purée de pois.

Oui : et celui  qui dira le contraire est un menteur ou un pervers.

Conclusion

N'appliquez pas à l'aveuglette les recettes toutes faites. Ne copiez pas  bêtement les stratégies de vos concurrents (lire ce très bon article sur l'analyse de la concurrence SEO de Laurent Bourrelly au passage), ne soyez jamais trop sûr de vous.

En revanche, prenez des idées à l'extérieur, voyez dans quelle mesure elles sont transposables chez vous, peut-être en partie seulement. Creusez-vous la tête, remettez-vous en question si nécessaire, testez...
Et ne croyez pas tout ce qu'on vous raconte, vérifiez. La preuve, le titre de cet article est mensonger  🙂

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

69 réflexions au sujet de « 10 vérités SEO et leur contraire. »

  1. Loiseau2nuit

    Soit t'es un mytho (cf ta dernière phrase) soit tu ne sais pas compter (on va mettre ça sur le dos de l'heure tardive 😛 ) ceci dit, j'avoue que ton article, très didactique comme toujours, tombe malheureusement avec 3 jours de retard car, si j'avais pu le lire avant, ca m'aurait certainement bien aidé pour ma petite conférence SEO de jeudi soir... Tant pis 😉

  2. Marc

    "Le Nutella c’est meilleur que la purée de pois.

    Oui : et celui qui dira le contraire est un menteur ou un pervers."

    Heu, Sylvain, et le contexte là-dedans ?
    Pour le goûter tu as sans doute raison, mais pour le plat de résistance d'un repas d'hiver ?
    Pour ce qui est purement SEO en revanche, je te fais confiance 😉

  3. David

    Merci pour cette mise au point très importante. Il faut toujours jugé un site et son référencement dans son contexte, tes exemples parlent d'eux-même.

    Si le bon sens peut aider à savoir ce qui peut marcher ou pas en fonction du site, les tests (et donc l'expérience), sont des moyens plus sûrs d'arriver à ses fins.

    Merci pour ces 4 articles cette semaine, c'est rare mais appréciable étant donné que la qualité ne baisse pas. Il faut dire que l'actualité SEO s'y prêter bien avec quelques cas qui buzzent actuellement.

  4. xavier formation

    Au final, si tout le monde a raison alors ...
    "Ah ! vous dirai-je, maman,
    Ce qui cause mon tourment.
    Papa veut que je raisonne,
    Comme une grande personne.
    Moi, je dis que les bonbons
    Valent mieux que la raison."

  5. Nemo

    Alors là, Bravo ! Cet article c’est « l’effet Barnum » appliqué au SEO. On retrouve tous notre site dans ces 10 vérités, soit dans le vrai soit dans le faux. pour ceux qui ne connaissent pas l'effet Barnum je conseille un petit tout chez wikipedia.

    Le SEO est-il de la zététique ?

  6. patrick

    La purée de pois c’est meilleur que le Nutella pour la santé. Et comme le SEO doit penser à vivre après la marginalisation de google (la nouvelle version de Voila, sera plus utilisée que Google, en 2072) il doit oublier le Nutella.

  7. Jean-Pierre

    Bonjour,
    Avant, on pouvait expliquer dans les écoles de commerce une vérité.
    Pour internet, nous sommes à la théorie de la vérité mouvante… Où il suffit que Google passe la vitesse Panda pour tout bouleverser. Mais il existe effectivement des vérités, des choses qu’il faut faire et d’autre absolument pas…

  8. Sabattini

    Oui Sylvain, j'adhère totalement à la contextualisation du travail du référenceur qui peut faire varier les résultats d'une même action de référencement, encore un point qui fait débat lorsque l'on rencontre nos clients, cette "mouvance" n'est pas forcement bien percu des accros au "je veux une première page Google garantie" ....

  9. Boostervente

    Bonjour,

    Effectivement, chaque site est différent et c'est pour cela que systématiquement je réalise un audit complet des sites que j'ai à gérer.

    Le problème dans tout cela, c'est que nos clients ont lues telle ou telle vérité et qu'il nous faut sans arrêt argumenter. Après c'est la confiance et le relationnel qui fait le reste.

    Sur internet, on lit toujours tout et son contraire.

    Cet article est très intéressant et montre bien qu'il toujours relativiser et cela aussi dans la vie de tous les jours, à titre perso et à titre professionnel.

    Patrice

  10. Wilfried

    Encore du bon sens !
    Je suis d'accord, un site qui se donne les moyens en appliquant la recette du "contenu" + "audace" + "ingéniosité" + "petit BL qui va bien" se portera bien dans les serp.

    Le mot principal est bien sûr l’ingéniosité.

    Il y a bien sur des techniques qui marchent bien aussi et qui sont faites de tout ce que l'on peut glaner( et vérifier) sur le net; entre les blogs bien foutus que nous avons en France(un indice: "tête d'ampoule en haut de page") et ceux que je découvre chaque jours au delà des frontières (dommage que je ne sache pas lire le chinois^^), il y a largement de quoi faire !

    Bien sûr cela demande pas mal de temps, de la chance, et de la perspicacité.

    Quant au très vieux combat du "petit pot de pois qui voulait se faire aussi gros que le pot de Nutella", hélas, nous avons appris dans un communiqué que la bataille a fait rage pendant plusieurs semaines.
    Le petit pois téméraire a surpassé ses peurs, frappant d'estoc et de taille, outrepassant tous les précédents adversaires qu'avait connus le Nutella, mais le pouvoir calorique du porte étendard du Duc Ferrero a terrassé la marrée verte.

    "Je suis en direct sur ce qui fut le théâtre d'une lutte acharnée et croyez moi, du petit pois, il ne reste que bouilli ( toujours très riche en vitamine B1 soit dit en passant)
    Le monde a fait son choix, est la purée de pois (même vitaminé) n'arrive pas a la cheville du Nutella"

    En direct du champ de bataille
    Wilfried kurg pour RBGA

    PS:Nous recommandons tout de même aux mamans de faire manger de la purée de pois a leurs enfants; le petits pois étant la légumineuse la plus riche en vitamine B1.
    et un peu de culture:
    http://www.dietobio.com/aliments/fr/pois.html

  11. Sebastien

    Moi j'aime bien la purée de pois...
    Bon article, qui pourrait contenir bien d'autres règles de ce genre. Mais surtout, les choix sont bien justifiés et on ne tombe pas dans le "ça dépend" idiot sans raisonnement.
    Pour les liens nofollow, je ne suis même sûr que google n'en tienne pas un peu compte. Mais bon, je n'ai fait aucun test, je dis ça intuitivement et le SEO et l'intuition, c'est rare que ça fonctionne...

  12. Christian, album photo artist

    c'est pour quand au juste le passage du panda ravageur ?

  13. Phil

    A propos de l'ancienneté des noms de domaine, si l'ancienneté est un un critère pour Google, le nom de domaine ancien aura donc un léger avantage SEO même s'il n'a jamais été exploité...!?

    A propos des annuaires, voici une fresh sélection d'annuaires (- de 3 mois) pour booster le référencement et qui correspondent à tes critères de qualité : validation rapide (- 48h), vérification manuelle, no DC, SEO friendly, liens profonds... http://goo.gl/sct8Y

  14. Erwan

    C'est assez déroutant comme article. Les critères de l'algorithme Google sont bien présents. On ne connait pas toutes les subtilités mais ils existent et ne sont pas arbitraires. Cependant, c'est le mélange de ceux-ci qui va établir le positionnement. Et parfois il faut plus de sel dans son Nutella pour qu'il soit meilleur.

  15. Jérôme

    J'aime bien ce genre d'article à lire le Dimanche 🙂

    J'ai souvent entendu dire que le SEO c'est comme la cuisine.
    T'as beau faire le même gâteau chaque semaine, il n'aura jamais le même goût. Soit parce qu'il y a trop de ceci, trop de cela ou encore car tu n'as pas utilisé les mêmes ustensiles.

    Et bien le SEO c'est pareil. T'as beau reproduire les mêmes techniques sur deux sites différents, tu n'obtiendras jamais les mêmes résultats.

    (Désolé pour les non cuistos mais j'étais justement en train de faire un gâteau. Je me disais que la comparaison avec le SEO pouvait être sympa 😉

  16. Claude

    @Sylvain Merci pour ses vérité SEO. Oui, c'est un bon début. Mais non : ce n'est pas exhaustif dans ce domaine au sol mouvant sous nos pas...

    @Loiseau2nuit Elle était très bien ta conférence de jeudi soir à la Webschool Tours : je peux témoigner, j'y étais 🙂

  17. Robin

    "Et puis le poids du domaine finit par s’estomper en regard des autres actions SEO au fil du temps."

    Je ne suis pas vraiment d'accord, 70% des agences placés sur [référencement] ont ce mot clef dans leurs domaines. Et on peut faire la même pour plusieurs requêtes concurrentiels. Je pense que c'est toujours un facteur important. Par contre pour l'image de marque de gros sites je dois admettre que c'est pas l'idéal.
    Robin

  18. Mickael B.

    "(par exemple et au pif, 60% de liens entrants sur la même ancre)"
    Je pense que cette théorie des 60% est à relativiser non pas en fonction d'un pourcentage de lien possédant l'ancre, mais plutôt de l'origine des liens (ce chiffre 60% est à pondéré en fonction de l'IP, du nombre de lien sur un même site, etc...). Personnelement je n'ai jamais eu à faire face à cette pénalité et pourtant j'ai certains sites à plus de 70%.

    "Obtenir un lien à partir d’une page qui a déjà 50 liens sortants ne sert à rien."
    Tu sembles dire que "ça ne sert à rien" (ou presque), je ne suis pas forcément d'accord. Il faut trouver un juste milieu entre popularité d'une page et nombre de liens sortants. Personnellement je ne cracherai pas sur un lien en home de http://www.liberation.fr même s'il a plus de 130 liens sortants...

    "Pour ranker, il faut le mot clé dans le nom de domaine."
    Tout dépend du site qu'on l'on compte faire ! Mais il ne faut pas confondre le fait d'avoir le mot clé dans le nom de domaine avec celui d'avoir le nom de domaine du mot clé en question.

  19. Stef

    Tout à fait d'accord sur le fait que chaque site Web est différent et qu'il faut donc adapter les actions à mener en terme de référencement pour atteindre des objectifs qui peuvent être semblables.

  20. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mikael
    J'ai l'impression que tu as lu un peu vite.

    Quand je dis "exemple au pif", c'est loin d'être une théorie des 60% dont je n'ai jamais entendu parlé. J'aurais pu dire27, 42 ou 76 %. Encore une fois, c'est la teneur même de cet article, tout est à mesurer pour un cas spécifique. Je ne crois pas aux généralités.

    Pour la provenance d'un lien, je dis exactement la même chose que toi. Je ne vois pas sur quoi nous ne sommes pas d'accord.
    Il ne te plait pas mon usa.gov, tu préfères les .fr ? 🙂

    Pour ta troisième remarque, je n'ai pas compris la différence entre blanc-bonnet.com et bonnet-blanc.com

    @ Phil
    J'ai toujours fait le constat qu'un domaine non exploité ne valait rien en SEO. C'est ce que je mentionne dans l'article.

    @ Christian
    On devrait voir lee effets de panda d'ici 2 à 3 semaines d'après Google.

    @ Robin
    Bein oui, mais ce satané exemple qui revient toujours ne tient pas vraiment debout. Ca a été débattu 1000 fois.
    Il y a autant d'exemples que de contre exemples. Le mot "immobilier" en est un.

    Sinon, je suis d'accord sur le fond des choses avec toi. Google donne un poids important à ce paramètre, mais c'est une très mauvaise stratégie de développement de notoriété.
    GG a aussi annoncé que la pondération de ce critère devrait être revue à la baisse. Bon, maintenant, ce que dit Google...

  21. Mickael B.

    Pour le .gov mea culpa j'ai lu trop vite comme tu dis...

    Pour le NDD j'ai certainement mal compris ton exemple. Dans mon commentaire je note simplement le fait qu'il faut faire la différence entre un nom de domaine comprenant un mot clé (ou plusieurs comme ton exemple ordinateur-telephone-baladeur.com étant donné que "ordinateur telephone baladeur" n'est pas une requête tapée, sauf si je me trompe) et un ndd étant en exact sur une recherche donnée (ex : baladeur.com ou telephone.com ou ordinateur.com ou autre), les deux cas n'ayant pas le même impact sur l'ami Gg.

    Pour les "70%" j'ai interprété (apparemment à tord) tes dires en faisant un lien avec l'article de Keeg sur Seek . fr dans lequel il citait également "60%" comme pourcentage de liens pouvant amener à une pénalité. (J'aurais du dire 60% mais je me suis trompé, mais peu importe ;)). Cela n'empêche que si tu avais dit 27% ("au pif') je n'aurais pas été d'accord.

    Comme tu le dis chaque cas est différent et au final chacun doit avoir sa propre réflexion !

  22. axel

    En ce qui concerne liens en footer ou en header ou sur le côté, je ne sais pas. Ce dont je me suis rendu compte à travers mon dernier audit c'est qu'en fait de placement en haut ou en bas, le PR "semble" (pour moi c'est maintenant une certitude) être transmis en fonction des liens les plus cliqués et non de leur positionnement dans la page.
    Quelqu'un aurait-il les mêmes impressions que moi?

  23. Chloé

    Cet article m'a paru intéressant à lire. En effet, en tant que débutant, on a tendance à vouloir copier ce que font les concurrents et en effet, ce n'est pas forcément une bonne idée même si le concurrent est mieux placé dans les SERP.
    A l'avenir, il faudra essayer de réfléchir à une éventuelle optimisation SEO à partir de ses propres connaissances et de l'analyse du site.

  24. Belkawired

    Très bonne analyse sur ces différents points ! Ensuite pour le nofollow pour ma part cela peut être complémentaire en terme de trafic. Si on poste un message un article sur un site en nofollow qui amène beaucoup ce n est pas négligeable.
    En terme de jus c est sur c est zéro mais bon tout dépend de la politique seo qu on adopte.
    Pour terminer les petits pois c est bon ! Hhuummm ^^

  25. Stephane

    Ce qui ressort de ton article est bien la réalité, tout n'est pas noir ni blanc, et même une technique ou un lien risque de ne rien apporter, il faut tout de même la tester, cela peut apporter de bonne surprise.

  26. Daniel Roch

    Toujours aussi efficace les articles d'Axenet. 😉

    J'ai hâte de voir également l'impact de la mise à jour "Panda" de Google pour l'avenir des annuaires.

  27. Gaetan

    Bon axe d'écriture, comme toujours.

    J'aurais regroupé 2 points. Un vieux site qui n'a rien hébergé ne vaut tripette en SEO... sauf pour recevoir 1000 backlinks ;).

    En tout cas quel teasing pour l'arrivée de Panda!! On sent la pression monter de jour en jour.

  28. site internet saint-etienne

    On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, mais comme tu dis chaque site est un cas à part finalement

  29. Lionel

    Bonjour Sylvain

    Cet article est assez déroutant et démontre bien la difficulté de trouver le bon équilibre et les subtilités d'un référencement optimal.

    J'essaye de respecter les bases du référencement au maximum puis je réalise des modifications au compte gouttes pour observer les résultats.

    Malgré tout, je ne comprends toujours pas certains résultats que mes modifications engendrent. Parfois, c'est illogique !

    amicalement

  30. luc

    Grand merci sylvain pour cet article intéréssant.J'aimerais juste apporter mon point de vue sur les sites de communiqués de presse et les annuaires. Car depuis quelques temps j'y soumets des articles de qualité et je gagne plusieurs liens en retour en un temps record. Les annuaires je ne les utilise plus parce que je ne rencontre plus d'annuaire de qualité en plus la soumission dans les annuaires prend trop de temps alors mieux vaut l'échanger contre un article de qualité.

  31. julien

    Pour un vieux nom de domaine, il faut aussi faire attention aux changements de registrar pour un .fr car il suffit d'un rien pour repartir de zero.

  32. nicolas

    Je ne dirais rien sur les 9 premières thèse anti thèse...
    Mais que dire de la 10em !!

    La purée de poids est meilleure que le Nutella...Disons que je ne peux pas manger de Nutella et pourtant je ne suis pas un pervers !!! (pornhub.com...oups)

    Donc je trouve cet article tronquée et faux !

    Bon voilà, c'était tout car le reste me semble cohérent et montre bien que la SEO et les gens qui la pratique sont des casses têtes et pieds ambulant !

  33. Philippe

    Cet article c'est le double effet kiss cool !

    Un récapitulatif de qualité qui nous fait réviser et relativiser l'importance des différents paramètres...et en même temps une vraie lecon de blogging !

    L'art de recycler avec talent des thématiques déja utilisées plusieurs fois sans être lourd tout en...travaillant son maillage de liens internes 😉

    Ptit conseil demandé au passage: les liens vers des sites externes qd tu fais un billet avec des liens internes c'est "un plus" ?

  34. Julien

    Très bon article, ca aide è peser le pour et le contre de chaque arguments. Cela me conforte dans mon idée d'attendre un peu pour les annuaires VS Panda.
    Par contre une petite vérité sur la densité d'un mot clé?

  35. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nicolas
    Piégé, tu n'as pas tout lu, ou tu as mal compté 🙂

    @ Philippe
    Non, c'est juste quand je trouve que les articles valent la peine d'être lus. Bizarrement, je ne raisonne pas toujours SEO, je pense aussi aux visiteurs 🙂

    @ Julien
    Facile, la bonne dose, c'est forcément 42 🙂
    http://www.baume-referencement.com/42/

  36. Pierre

    Salut,
    Sur le nofollow, je ne serais pas aussi tranché. Ces liens passent quand même du jus, d'une manière ou d'une autre (il y a eu des tests menés là-dessus... je n'ai plus les URL sous la main mais ça doit pouvoir se retrouver via Google). Et, tant qu'à faire, je préfère un BL nofollow depuis une page .edu PR9 qu'un dofollow depuis une page n/a sur un domaine PR0 ou 1. 🙂

  37. nicolas

    @Sylvain : En effet tu m'as eu...11 +1 😉 ok ok je me suis fais avoir alors :S !

    Pourtant j'ai tout lu...mais j'ai pas fais gaffe au nombre de true OR false ?

    Moi je dis qu'il bluff !

  38. Le juge SEO

    C'est en partie de la que vient totue la difficulté de notre métier, faire comrendre a notre interlocuteur quelle est notre stratégie quand en SEO on peut dire tout et son contraire en fonction du cas client.

    Sur mesure on vous dit! Sur mesure!

  39. Media

    Très bonne analyse qui aide les débutants, cependant sur les nofollow j'hésite encore à en faire...

  40. Sylvain Auteur de l’article

    @ Le juge
    Julien, faut que je te trouve un orthophoniste au Texas 🙂

    @ Media
    Faire des nofollow ? Ca veut dire quoi exactement ?

  41. Maxime

    Encore une mine d'informations !
    T'as vraiment un don pour bien expliquer les choses, c'est bien 🙂
    On a trop facilement tendance à se dire "vite je vais faire des liens" et on oublie trop souvent de s'assurer des bases en SEO.

    Merci 😉

  42. Jonas

    Oh que oui, des vérités il en existe pleins, mais qui valent quelque chose... j'en suis moins sûr.

    Je trouve qu'il manque un point important:

    "Ce que dit Matt Cuts" Là, il y a de quoi développer !

  43. David

    Vous vous tirez la bourre avec Laurent? Encore un article à inscrire au Hall of Fame du SEO !

    Au sujet du mot clé dans le NDD, je suis ravi d'apprendre que notre ami Mathieu Coupé dresse le même constat que moi: quand je vois des sites au contenu douteux se placer en 2/2 sur des requêtes stratégiques, ca me fait parfois douter du vieil adage SEO "c'est le plus acharné qui gagne"

    J'ai hate de lire ton prochain article orienté "black hat", sujet sur lequel j'avais énormement d'a priori avant de me dire "mais merde, mon site mérite d'être aussi bien ranké que les autres, bordel!"

  44. alain

    Bonjour Sylvain,
    Très occupé ce dimanche je n'ai pa eu le temps de te féliciter plus tôt pour l'excellence de tes propos, comme toujours.
    .
    Je souhaite réagir sur une parcelle méconnue,
    et que tu as appliquée,
    et souligner l'importance paradoxale des liens sortants
    avec ton lien sur ce simple mot ' ici ' dans ton texte (si j’obtiens un lien)
    .
    (un article dans WRI - dont comme moi tu es membre - devrait également t'interpeler (Google se fait bêtement avoir par des liens sortants ?)

    Bonne semaine
    Alain

  45. Sylvain Auteur de l’article

    @ Allain
    Un lien sur le mot "ici" renforce le poids de la page liée sur le mot "ici", c'est le principe de base des ancres de liens (et du google bombing). En l'occurrence, je n'ai rien fait de particulier pour booster leur page.
    Par contre, par copinage, j'ai mis une ancre utile pour l'article de Laurent.

    Pour l'article sur WRI, Olivier a donné une réponse 🙂
    Mais il se trompe. Vous gagnez à faire des liens seulement s'ils pointent chez moi 🙂

    Plus sérieusement, j'ai testé 36 trucs sur ce point, je n'ai jamais vu le moindre impact, si ce n'est de donner du jus au site à qui on fait le lien.

  46. jerome

    Merci beaucoup pour cet article, je suis d’accord avec toi, il y a beaucoup trop de « blogs SEO » qui donnent des conseils a 2 balles présentés comme une vérité générale!

  47. John

    J'aime bien l'organisation de ton article, la mise en forme du conteu, rien n'est bien nouveau, mais c'est vraiment original et agréable à lire.
    Google a encore du chemin à faire, parce que je trouve qu'il donne trop de poids aux mots clés dans le nom de domaine, et les vieux domaines qui font du pur black hat car ils ont une bonne popularité aux yeux de google, je pense que c'est aussi quelque chose à améliorer.

  48. fred

    J'ai découvert ce site aujourd'hui et franchement les article sont vraiment intéressant est bien tourné..

    (ca c'est pour la pommade de premier commentaire..
    ca durera pas ou pas).

    C'est vrai que ce qui s'applique à un site, fonctionne différemment sur un autre site... je procède 2 site sur la même thématique et j'ai appliqué le même méthodes (ou presque sur les deux)le site en lui même, le blog, les balises, le contenue avec les mêmes termes pour le référencement. un des site à 2 ans, et l'autre 3 mois...

    Sur le premier, j'ai remplis beaucoup d'annuaires, répondu sur pas mal de blog, beaucoup d'heures de travail pour pas grand chose dans un premier temps... j'ai eu peine à franchir les 2000 visites mensuels au bout de plus d'un ans...

    Le deuxième, je me suis contenté de remplir quelques annuaire incontournable ou le premier était présent (annuaire qualitatif qui te refuse parfois 2 fois ton texte que tu as rédigé sur le moment pourtant:(... et 30mn de perdu ou pas !)répondre a quelque messages de forum... et hop en 3 mois 2100 visites mois (et le mois n'est pas finit)

    la seul différence entre c'est 2 site c'est le nom de domaine un avec mot clé dedans, pas l'autre. devinez lequel des deux a plus rapidement augmenté que l'autre.

    Pourvue que ca dur...

    merci pour ce bon site et pour le contenu...
    je vais de ce pas m'inscrire à la newsletter

    edit Sylvain : Ouch, trop à corriger, je laisse tel quel.

  49. backlinker

    Bon article, car en général, quand on touche aux vérités du SEO on se casse souvent la gueule. De bonnes infos relatives.

  50. yvan

    Très bon sum up, et encore un post à afficher au tableau. Je vais de ce pas l'imprimer. la difficulté reste cependant de pouvoir appliquer tous ces points sans faire d'erreur, et en pensant à tout!

  51. Activis

    J’ajouterai juste un élément par rapport au « 1000 backlinks d’un coup », un buzz sur son site offrira des backlinks avec des ancres très variées, ce qui parait beaucoup plus naturel que 1000 liens sur la même ancre ou sur 2-3 variations de mots-clés.

  52. Alexandre

    J'aime beaucoup cet article. Par contre je suis toujours dubitatif sur cette histoire de nofollow qui "ne transmet pas de jus". Cela dépend de quel jus on parle =/

  53. Sylvain Auteur de l’article

    @ Alexandre.
    En fait, un lien nofollow ne transmet pas de pagerank, pas d'autorité, rien.
    En revanche, c'est un lien, et normalement, un lien apporte des visites 🙂

  54. Alexandre

    De mon avis, le nofollow est tout de même crawlé par Google même s'il ne transmet pas d'autorité. Il est aussi utilis pour diluer un dofollow trop important sur un mot-clé 😉

    Que penser d'un lien en nofollow sur un .gov aussi ? Il ne transmettra peut être pas de pagerank mais Google en tiendra peut être compte ? Il faut bien penser que Google doit aussi savoir que la plupart des plateformes de blog sont réglées en nofollow pour la plupart des liens externes et que la plupart des liens externes en dofollow sont souvent dans le cadre d'un partenariat.

    Au final, le nofollow ce n'est pas plus naturel pour Google que du dofollow ?

    "C'était la petite réflexion du soir, bonsoir :p"

  55. Identitools

    Non, je proteste ! La purée de pois c'est quand même vachement meilleur ! :p

  56. Hernan

    Un type qui a dit un jour : "C'est un tort égal de pécher par excès ou par défaut." il s'appelait Confucius.
    Il bossait pas dans le SEO, mais il me semble que ses idées étaient loin d'être idiotes 😉

  57. Christophe

    C'est la ou se plante la plupart des référenceurs débutants. Ce qui marche sur xyz.com ne marchera pas forcément sur abc.fr.
    C'est aussi pour cela que l'on rabache que les métiers du référencement sont avant tout empiriques et se rapprochent du travail de l'artisan dans le sens ou l'expérience est le critère principal de réussite.

  58. Juan

    Sylvain, tu as le don de rendre le référencement passionnant..
    On sait l'importance de la balise "alt" sur image. J'ai une image en "background" en page d'accueil (fond dégradé).

    Question : la balise "alt" est-elle utile et aussi efficace sur une image en arrière-plan ?

  59. CC

    Salut Sylvain !

    Je viens tout juste de découvrir axe-net et je le trouve vraiment bien, GOOD JOB!

    Maintenant, pour ton article, je crois définitivement que le style d'écriture est à répéter dans le futur ! On voit trop souvent tout blanc ou tout noir dans le monde du référencement, avec des conseils qui peuvent parfois se contredire.

    Tu as fait un bon travail de mettre un peu de lumière sur tout ça, j'ai réellement adoré lire ton article.

    Au plaisir de te relire dans le futur, je vous suis maintenant sur Twitter 😀

  60. Destiny

    Moi je préfère de loin un BL sur une page ayant 150 autres BL qu'un BL en nofollow mais je sais que c'est discutable.

  61. Maude

    Article très intéressant qui repasse en revue toutes ces questions que nous nous sommes posées un jour ! Le meilleur moyen d'y répondre restera toujours le test pour en tirer ses propres conclusions. Mais c'est plutôt sympa de voir que toute technique, peut au final, être vue de manière positive. Pour la dernière affirmation, je ne sais pas si ça fera l'unanimité, argument à développer 🙂

  62. François

    J'ai beaucoup aimé cet excellent article sur lequel je suis tombé après une discussion houleuse avec un collègue (je travaille en SEO). Il est toujours très facile de se chamailler sur la pertinence ou non d'une technique.... en fait tout dépend des points de vue et de la manière que l'on a d'appliquer les techniques. Je soutenais pour ma part que la linkwhell pouvais être parfaitement white et pertinente. J'ai donc cherché un article démontrant que tout était question de qualité de pratique. Je n'ai pas trouvé ce que je cherchais sur ce thème mais sur d'autres 🙂

    Je vais également envoyer cet article à quelques clients, car le "nofollow ça sert à rien, pourquoi vous m'en faites" revient souvent. On a beau expliquer le pourquoi du comment, "il faut des preuves". Cet article en sera une 😉 D'ailleurs, pour compléter ce point, je dirais que non, ça ne sert pas à rien, bien au contraire : ça peut permettre de renforcer le côte "naturel" d'un linking.

  63. Alexandre

    L'article est super intéréssant, hop un tweet de plus, il est nécessaire que les Webmasters comprennent que les liens en footer n'apportent en général plus grand chose au niveau du SEO et peuvent même sanctionner le site qui en fait !

    Au niveau du Nutella, je teiens à préciser que la purée de petit pois est meilleurs pour la santé !

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *