Bienvenue chez les gris

Seo grey hat

Entre les articles relatifs à l'éthique dans le référencement et ceux qui déchainent des commentaires sans fin lorsqu'il s'agit de définir ce qui relève du SEO BlackHat,  WhiteHat,  ou GreyHat les derniers mois ont été prolifiques sur la blogosphère SEO.

Le constat que j'en fais est qu'il semble de plus en plus difficile de définir ces trois notions.
Les aspects légaux ou la morale sont des notions qui viennent s'entrechoquer à chaque intervention. Ce mélange des genres rend la tâche d'autant plus difficile.

Petit rappel concernant la loi

De nos jours, il est interdit légalement d'accéder ou de se maintenir frauduleusement sur un serveur. On peut donc dire que sur le plan légal, seul le hacking est interdit. Il est utilisé en SEO pour placer des liens cachés et autres joyeusetés du genre (du genre un noindex sur les pages des concurrents).

Il est aussi condamnable de tenter de tromper l'internaute ou de faire une concurrence déloyale en utilisant abusivement des marques sans leur autorisation.

En revanche, du côté de Google, aucun risque légal, la seule chose que vous risquez, c'est un déclassement ou un blacklistage, mais Google ne représente en aucun cas la loi.

Concernant la morale

Difficile pour moi de disserter sur ce point. On se rend compte que chacun à la sienne...
En deux mots, je dirais que ce qui me semble honnête est avant tout d'informer le client sur les méthodes que l'on utilise. De lui expliquer le pour, le contre, les risques, après il décidera en connaissance de cause.

Alors white, black ou grey le SEO ?

Ce sont divers commentaires lus ici ou là à propos de cette infographie netlinking (supprimée car plus à jour en 2014) qui m'ont amené à rédiger cet article.

Comme d'habitude, lorsque l'on se met à lire les guidelines de Google, les interprétations sont faciles dans un sens comme dans l'autre, et il faut avouer qu'en général celles-ci sont plutôt traduites dans le sens qui arrange le lecteur.

Celles qui ont retenu mon attention sont celles relatives aux " systèmes de liens " car du fait de Google, le netlinking à pris une place prépondérante en SEO.

Si on lit brut de fonderie la phrase : "liens conçus pour influencer le classement PageRank ", mon constat est simple :

Il n'existe AUCUN référenceur white hat

Bien évidemment ! Vous en connaissez vous des référenceurs qui ne créer pas des liens entrants pour mieux se positionner ?

La seule chose que l'on puisse faire en restant intégralement white, c'est l'optimisation du site lui même.

Et le débat commence

 

  • PageRank or not :Les plus tatillons auront lus le mot "PageRank".  Et il faut bien avouer qu'aujourd'hui, le pagerank, tout le monde s'en fiche un peu. Ce qui nous intéresse, c'est le positionnement de nos pages dans la SERP. Leurs PageRank nous importent peu.
    Dans ce cadre, les pratiques de netlinking entrent parfaitement dans les guidelines de Google. Non ?
    Promouvoir son site sur des supports externes (CP, annuaires, blogs divers et variés) n'est pas condamné en soit par Google. C'est d'ailleurs ce même Google qui a repris les données de DMOZ depuis des années.
  • Partenaires ou pas : D'autres auront repéré le passage sur les pages partenaires.Elles sont jugées non conformes aux règles de Google lorsqu'elles sont exclusivement utilisées à des fins de cross-linking.
    Mais n'oublions pas que ce type de page à toujours existé. Il peut être tout à fait naturel d'avoir une page partenaires sur son site. Après, on trouvera des bourrins qui y collent 300 liens, et ceux qui font cela de manière plus subtile.
  • L'intérêt des visiteurs :C'est sans doute cette partie qui me sert le plus souvent de juge-arbitre. Si les pages proposées peuvent apporter quelque chose aux visiteurs, lancez-vous.
    Dans ce cadre, les pages partenaires, les publications de CP ont au moins autant d’intérêt que la quasi-totalité des mentions légales que la plupart des visiteurs ne liront jamais.
    Pour ma part, je n'ai jamais eu l'impression d'enfreindre les Google Guidelines en proposant des liens utiles à l'internaute. Je réalise toujours mes échanges en me posant cette question.
  • Le linkbaiting : Je passerai sur le discours de Google sur le linkbaiting. Je m'en amusais d'ailleurs dans cette interview de Matt Cutts (parodie). Si ce genre de propos est tout à fait applicable sur ce blog qui récupère des liens quasiment à chaque article, la tâche sera sacrément plus ardue sur un site commercial de moissonneuses batteuses...

Conclusion

Je rangerai bien entendu plus facilement du côté blackhat celui qui gère un réseau de 5 linkwheels de 5000 sites dont la production des contenus est quasi intégralement automatisée.

En revanche, contrairement à certains, je pense qu'un WhiteHat a toute légitimité à pratiquer le netlinking, n'en déplaise à ceux qui les mettraient dans la case noire. D'ailleurs, j'ai rencontré des gens qui ne connaissaient rien au SEO et qui publiaient des dizaines de CP juste pour promouvoir naturellement leurs sites (bon, j'avoue qu'il y avait de l'optimisation à faire sur les ancres 🙂 )

À ce sujet, j'avais adoré le tweet de @512banque qui résume parfaitement la situation

J'écrivais par ailleurs sur un autre blog (j'ai oublié où) ce que je pense du content spinning. En aucun cas je ne considère cette technique comme une pratique BlackHat. C'est même aujourd'hui la quasi-assurance de ne pas faire des textes dupliqués si le masterspin est bien fait. Cette pratique permet donc d'éviter les foudres de Google à celui qui veut promouvoir son site intelligemment sur de nombreux supports.

Maintenant, pour rester honnête, je ne connais aucun référenceur efficace qui soit totalement tout blanc. Moi le premier. Dans certains cas, sur certaines thématiques, c'est tout simplement impossible si l'on veut tirer son épingle de la SERP.

En résumé :

Bienvenue chez les gris !

Articles connexes :

http://www.legavox.fr/blog/murielle-cahen/intrusion-dans-systeme-informatique-hacking-314.htm

http://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/usage-marque-internet-sanctionne-contrefacon-6025.htm

 

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

79 réflexions au sujet de « Bienvenue chez les gris »

  1. backlinker

    Bon résumé. Cet article devrait être appris par coeur par certains pensant détenir une sainte vérité et chevauchant un blanc destrier ;).

  2. Vincent

    Comme le disait Mickael Jackson : "It doesn't matter if you're Black or White". Le but c'est de ne pas tromper la personne. Après chacun voit midi à sa porte (et dans son portefeuille), suivant certains domaines, faire du black hat sera comme utiliser un canon pour tuer une mouche, dans d'autres, c'est quasiment une étape obligatoire.
    Le but est de connaitre comment ça marche, quitte à tester un peu, tant que le risque est connu et assumé, le problème ne se pose plus...

    P.S : Je crois que le blog sur le content spinning dont tu parles est celui de papy-spinning.

    P.P.S : Mon ancre de commentaire est totalement grise.

  3. seofactorygirl

    C'était chez Papy Spinning ton commentaire il me semble.
    Etre blanc c'est plus une question de philosophie (et de dosage, je suppose). Moi je n'ai pas les compétences pour être black donc ça règle la question, mais même si je les avais je ne serais pas une black. C'est juste pas moi, c'est pas comme ça que je veux travailler, c'est pas ce que j'ai envie de vendre...Pourtant des outils black (ou pseudo) j'en utilise un peu comme tout le monde, et je fais beaucoup de spinning. Mais dans ma démarche je transpire le White par tous les pores (et ça sent vachement bon il parait -mais c'est un autre sujet).

  4. Nicolas

    Le "white hat" n'existe effectivement pas, à titre perso, je vois ça comme ça, le référenceur BH automatise, le grey semi-automatise, et le white non.

  5. evenstood

    Il n'y a pas de W ou B Hat à proprement parler...La création de liens comme tu nous le dis est par nature pour bluffer les moteurs et les orientés ici ou là...

    Preuve en est que je me plais tout autant à ranké un de mes MFA qu'un site client bien fait...

    Les deux reçoivent le même ref et arrive au même niveau...Pourtant les qualités ne sont foncièrement pas les mêmes...

    Donc quoi qu'il en soit les techniques d'apport de liens rentre dans n'importe quelle stratégie SEO.

    Plus encore avec le temps, plus on avance et le métier se popularise, plus la recherche de liens devient cruciale et parfois border line avec l'obligation d'user de technique dites proscrite par MR Google comme ton super test 301 par exemple, c'est qu'un exemple 😉

    j'aurais tendance à plus rire des propos des WH critiquant intel ou intel de "spammer" les SERPS...C'est le jeu non ?
    Allez, je viens de passer du temps qui aurait pu me servir à faire du BL 😉

  6. Hervé

    Présenté comme tu le fais, c'est clair que personne n'est White Hat puisque chacun d'entre nous - pour ne pas dire tous - utilise de nombreux supports pour améliorer le positionnement.

    Comme seofactorygirl, je n'ai ni les compétences, ni l'envie (pour le moment) à goûter aux techniques black. Mais sait-on jamais, je testerais peut-être un jour pour ne pas mourir idiot 🙂

  7. Labisse

    C'est un très bon résumé de la situation, la différence entre wh et bh (si elle existe) est sur la notion de risque, l'appréhension du risque de se faire prendre par GG. La massification des soft SEO transforme le metier du SEO, on rentre dans l'ère industrielle bye bye les petits artisans.

  8. regroupement de crédits

    Merci pour le passage sur le linkbaiting, concept qui, en soi, me fait toujours beaucoup rire.
    Comme tu le dis très bien, c'est l'intérêt de la page finale pour les visiteurs qui compte.
    Je citerais au passage notre Jean-Paul Sartre du SEO "il faut donner de l'amour à son site".
    Pour le reste, il est normal de ce battre à armes égales avec la concurrence.

  9. Minhchau

    Bonjour,

    Billet très instructif ! Difficile de définir les lignes du référenceur white hat et black hat.

    Pour ma part, je pense qu'il n'existe pas de référenceurs "pur white hat". Ceci est du à l'évolution du Web et de la concurrence grandissante. Un référenceur est au minimum un "grey hat" pour être efficace sur des expressions-clés concurentielles.

    Le référenceur blackhat est plutôt un référenceur extrême qui repousse les règles du moteur Google en prenant des risques mesurés et calculés.

  10. Mat

    Je pense que le white hat ou le black hat n'est pas une question de pratique ou de technique mais de volume ou d'intensité.
    Tu peux peux faire du content spinning, du micro blogging, du netlinking ...si tout cela est savamment dosé tu es white. Si tu fais le bourrin tu deviens black.

  11. Aurélien

    Oui et non, il faut faire la différence entre la communication de Google et la réalité. Les annuaires étaient recommandés à une période, l'abus a fait changer d'avis Google.
    Il faut donc prendre en compte le nombre d'actions, les méthodes... et pas simplement les liens. 😉

  12. JulienC

    L'article permet de clarifier certains éléments dont je suis preneur :
    Le discours de bisounours de Google dans ses Guideline. Pas de générations de liens pour le PR 🙂
    Bien communiquer au client les méthodes SEO appliquées.
    Le fait effectivement qu'il n'existe pas de SEO qui lave plus blanc que blanc

    D'ailleurs à ce sujet, je suis ravi que tu évoques la possibilité d'utiliser certaines méthodes moins Google friendly sur certaines thématiques 🙂

  13. Tiger

    moi je dis qu' il y a une différence entre black et white seo, les blacks découvrent les tools ou techniques que les white utilisent ensuite, linkwheel, content spinning...
    Idem pour le netlinking qui apparait comme une évidence aujourd'hui, cela était loin d'être le cas il y a quelques années !

  14. gdtsb

    Ca fait 5 bonnes minutes que je lis et que je relis l'article pour faire un commentaire pertinent, mais je ne vois pas grand chose à ajouter.

    Je n'ai plus envie de rentrer dans le débat, le dernier m'a laissé un gout amer.

    Finalement quoi que nous soyons White, Black, Grey ou Pink (sinon y'en a qui râle 🙂 ), l'important n'est il pas juste de faire les choses "biens" pour ne pas laisser un terrain en friche derrière nous ?
    Et ca vaut aussi pour le pseudo-white qui va poser des liens retours d'annuaires version déco de noël sur une page partenaires.

  15. Thomas

    Le visiteur, le mot est lâché ! Quand je vois certains sites qui n'ont aucun intérêt pour le visiteur, qui misent tout sur l'optimisation de contenu quitte à bafouer les règles les plus basiques pour rendre un texte agréable à lire, c'est triste.
    M'enfin, j'imagine que comme pour tout le reste, big G va allumer son grand aspirateur et faire bouger le monde de la SEO, puis d'autres techniques apparaîtront, etc...

    Bref, gray, black ou white hat n'a plus de sens, il y aura toujours une part de génération automatique de contenu, la création de sites automatisée, etc... Du moment que ça se fait dans l'intérêt du visiteur, je n'y vois pas d'inconvénients.

  16. Edouard

    Articles tout en mesure et plein de bon sens, qui mettra d'accord tout les SEO ! En espérant que ça calme certains trolls 😉

  17. Audrey

    Où est le bouton like pour "Il n’existe AUCUN référenceur white hat" ? (brossage dans le sens du poil)

    Après tout, chacun a ses propres techniques de référencement, basées sur de l'expérience, des conseils pris ça et là sur des blogs seo pertinents comme celui-ci (lustrage :P) et des outils, "propres ou non, mais ça dépend aussi du niveau de l'utilisateur" pour ceux et celles qui veulent gagner du temps (qui est souvent, dans ce milieu et dans beaucoup d'autres, synonyme d'argent), sont plus fainéants ou moins doués en netlinking et autres e-whoring (j'aime bien tous ces anglicismes :P) pour obtenir des backlink...

    Pour moi,le référencement, qu'elle que soit la couleur du chapeau, c'est un peu de théorie, énormément de pratique et beaucoup de feeling.

    Et comme dirait Walt Disney "Rêve ta vie en couleur, c'est le secret du bonheur."

  18. Pignon_sur_Rue

    J'ai toujours pensé que Michael Jackson était très en avance sur son temps : il était totalement gris !

    Et visiblement bien des SEO le rejoignent.

    Dommage qu'il est raccroché son cintre 🙂

  19. Julien

    Michael Jackson dirait : "Black or White" ? (jeu de mots pourri), parce que le commun des mortels aime les clivages.
    Le clivage est une façon de diviser le monde en 2 pôles, "tout bon" et "tout mauvais". C'est ce que l'on appelle la pénsée noir et blanc, un monde sans "gris". Le clivage est un mécanisme de défense pour se protéger. En gros, les SEO qui se disent White sont ceux qui pensent optimiser des sites "sans prendre de risques" (en rentrant dans les consignes du Dieu Google).

  20. Reyvax

    Comme très souvent je suis à 110% d'accord avec ton article.
    Dés lors que l'on pose un lien (optimisé ou non) sur un domaine ne nous appartenant pas, le chapeau se grise.
    La où, ahma, la différence est grande entre le gris très clair (puisque le blanc ne semble pas exister) et le chapeau bien foncé, c'est : 1) L'étique (lorsqu'il y'en à une) 2) l'automatisation à grande échelle

  21. Daniel

    C'est exactement l'article que je voulais rédiger pour compléter mon article sur les charlatans du web et certains black hat.

    Je pense que tous les référenceurs seront d'accord : on ne peut être un référenceur 100% white hat et avoir de bons résultats sans netlinking. Le tout est de savoir à partir de quand on franchit la limite. Si on suite les guidelines de Google, le simple fait de faire une inscription dans un annuaire ou de faire un lien en commentaire de blog serait considéré comme non naturel...

  22. Philippe

    Je pense que le blackHat est tout de même une affaire de technicien. Bidouille de code, de script etc. et ce n'est pas une compétence donnée à tout le monde. On est WhiteHat plus facilement, mais si nous n'avons pas de talents d'informaticiens difficiles de bien pratiquer le BlackHat. Ainsi, il y a ceux qui oeuvrent dans la technicité et d'autres qui opèrent plutôt dans l'éditoriale. Les premiers peuvent travailler plus rapidement, s'ils sont malins ils passent au travers des mailles du filet. Pour les seconds c'est plus laborieux, mais d'une certaine manière plus sûr. Encore qu'ils peuvent maltraiter les guidelines de Google en créant de manière fortement artificiels les progressions de backlinks. C'est peut-être en partie ça les GreyHat, aider de quelques outils simples conçu par les référenceurs BlackHat.

  23. Denis

    Excellent ! D'autant que les limites entre chaque catégorie évoluent en permanence ! Et j'ajouterai également la réponse d'un expert SEO a qui j'ai demandé comment faire du netlinking et il m'a répondu "je ne sais pas faire !" donc clairement une stratégie white hat de netlinking et qui est efficace... ça n'existe quasiment pas... 😉

  24. Vince

    J'aime bcp ton "Il n’existe AUCUN référenceur white hat" !!
    Pour ce qui est du content spinning, je crois bien c'est chez moi que tu parlais... 😉

  25. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Denis

    Un SEO qui ne fait pas de linking ! Il fait quoi ? Des power point pour expliquer ce qui ne fonctionne pas ? 🙂

    @ Paul
    Il y a du vrai dans ta vision, après pour le linking c'est sans doute plus une question d'échelle comme le dit Kevin car c'est quand même une technique obligatoire, donc utilisée par les WH depuis que Google existe.
    Avant avec Alta vista, c'était facile, le keywordstuffing suffisait 🙂

    @ Seofactorygirl, Vincent, Vince

    En fait, j'ai du laisser des traces à droite et à gauche sur le sujet 🙂

  26. Labisse

    On va bien dans les commentaires que les mentalité du monde SEO commence a bouger, il y a encore quelques mois, certains revendiquaient une vision "pure" white hat, on voit bien que personne n'est dans le blanc, mais bien dans le gris, le SEO est un secteur en pleine évolution et la tout comme l'algo de GG, une vérité d'hier n'est peut-être vrai demain il en va de même sur la notion même du travail de référenceur, ce qui hier était black est aujourd'hui gris et peut-être demain totalement blanc.

  27. Tiger

    @Sylvain c'était quand même réduit les sources de bls version white : annuaires, pages partenaires et linkbaiting, les cp et les plateformes de blogs par exemple sont arrivés il n'y a pas si longtemps que ça et l'idée de pousser les intermédiaires aussi 😉

  28. baxxx

    Je me considère comme whitehat dans le sens où mon job consiste à optimiser des contenus conçus pour les utilisateurs. Nous ne produisons jamais de contenus uniquement pour le référencement.

    Quand on travaille pour une marque connue, le netlinking externe n'a clairement pas besoin d'être alimenté artificiellement, les liens naturels ne sont pas un mythe dans ce contexte particulier même s'ils ne sont pas optimisés dans les règles de l'art.

    Si nous avons des réseaux de sites depuis la nuit d'internet ce n'est pas non plus pour le seo mais pour des raisons liées à la structure décentralisée du groupe pour lequel je travaille et une volonté de communiquer différemment en fonction des cibles ou des produits.
    J'ai la chance qu'en ce moment ce modèle soit performant pour le seo mais il n'a pas été pensé pour cela. Et si demain pour des raisons politiques, marketing, informatiques, nous décidions de changer ce modèle, je pourrais brailler que ca sera mauvais pour le seo, ce dernier ne comptera que peu dans la décision finale.

    Par contre je dédie tous les jours quelques mauvais sentiments aux pousseurs de boutons spammeurs qui font que nous sommes obligés de dépenser des moyens de plus en plus importants pour se protéger de leurs actions. L'UGC est devenue une vraie plaie à gérer. Quand je fais du seo, je cherche à me positionner dans les SERPS mais sans aller déverser mes poubelles chez le voisin.

  29. Wilfried

    Bonjour à toutes et tous
    @denis Wahooo un expert seo(le mot s'est très vite rependu) qui ne fait pas de netlinking !!!
    et merci @tiger et autre Bh qui sont tout simplement ceux qui innovent le plus en matière de technique(m'enfin faites les test après eux, ça évite les surprises;) ).
    Sachant que pour moi il y a aussi une notion de dimension, d’échelle.
    Enfin, et j'ai du fouiller dans mon feeddemon, mais cela me rappelait une interview de 512 que voici:
    http://www.visibilite-referencement.fr/blog/black-hat-seo-512banque
    Amitiés
    Wilfried

  30. Fred

    Effectivement c'est la réflexion que je porte depuis longtemps. Le linkbaiting est applicable uniquement pour certains sites, mais il faut arrêter quoi, évidemment qu'il faut faire du netlinking. Promouvoir son site au travers du contenu de qualité, c'est la règle.

  31. Mathieu

    Je suis d'accord, la frontière entre le White et le Black Hat est de plus en plus poreuse, et tout le monde en parle en ce moment.

    Ne peut-on pas penser que ce vocabulaire, "White Hat" et "Black Hat", est instrumentalisé par certains référenseurs SEO pour faire peur aux novices et les attirer vers leurs services?

    J'aime beaucoup cet article parce qu'à force c'est énervant les gens qui se revendiquent White Hat alors qu'ils ne le sont pas du tout, ou qu'ils adaptent la définition pour se dire White Hat.

    Au fond, je pense que tout personne faisant du référencement sais ce qu'il fait, et sais très bien que ce n'est pas toujours tout blanc.

  32. Le juge

    Tout pareil, apres on peut etre plus ou moins foncé.

    J'avouerai que j'ai toujours été du coté plus clair mais avec le temps et les désillusions de toure facon on y vient au blanc cassé puis au gris clair et enfin gris foncé.

    D'autres tout simplement ont décidé de passer au rose

  33. frank

    white, gris, black hat, quoi qu'il arrive c'est du SEO. Ainsi pour ma part la différence c'est : si on travaille le ref d'un client on ne prends que des risques mesurés alors que pour un site perso on peut éventuellement prendre plus de risque et bourriner le black hat.

  34. Ivanoff

    Je ne voyais pas le netlinking comme du blackhat, bien sur ca dépend aussi du bourrinage mais c'est indispensable de créer du lien pour ceux qui n'ont pas la puissance d'un Playstation ou un réseau de site comme les constructeurs auto par exemple.
    Moi qui me considère (arbitrairement) du coté "white" (surtout aussi parce que je n'ai pas les compétences pour le coté "black"), je suis l'un des premiers a avoir récupéré le petit outil de 512banque Oscaar 🙂 Comme quoi je suis complètement en phase avec le mode "gris"

  35. Guillaume

    Pour moi le netlinking est indispensable, surtout pour un nouveau site qui se lance sur le Web face à des concurrents déjà biens implantés depuis de nombreuses années.

    Après il ne faut pas faire n'importe quoi non plus, pour l'inscription dans les annuaires par exemple, on optera pour des annuaires de qualité à bon PR et qui permettent si possible de choisir son ou ses ancres de liens ver son site.

    De plus, il faut éviter d'obtenir trop de liens entrants d'un coup car Google pourrait trouvait cela étrange qu'un nouveau site par exemple obtient 500 liens entrants en quelques jours.

  36. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Guillaume
    Je ne suis pas forcément certain du dernier point.
    Un site peut recevoir des milliers de liens la semaine de sa sortie, cela peut être très naturel. D'ailleurs, cela arrive à certains sites qui n'ont rien demandé.

    Imagine que les célèbres Justin bieber ou la miss Britney sortent un nouveau site. A la fin de la journée, ils auront sans doute récupérés 5 à 10000 liens rien qu'à partir des bouses blogs skyrock.

    Même chose pour un ancien site, notamment s'il s'y passe quelque chose. En gros, j'ai de plus en plus de doute sur l'affirmation qu'un trop grand nombre de liens d'un coup peut être néfaste.

    En revanche, il est sans doute préférable dans ce cas d'avoir un profil de lien naturel, et ça ne l'est pas ( naturel) pour un SEO d'aller chercher des liens nofollow qui temporiseront les autres (par exemple).

  37. baxxx

    en tout cas, que ce soit blanc ou grey, j'essaie un minimum de respecter mon environnement (je devrais me revendiquer green hat tient lol)

  38. Papy Spinning

    @Tiger Un détail sur le content spinning, dont j'aurais tendance à relativiser le côté "trouvaille black hat": le traitement automatique du langage (TAL) existe depuis les années 50 et ses applications sont légions, y compris la réécriture automatique de texte qui a même été un courant littéraire. Bon, l'idée d'appliquer ça à du SEO, c'était loin d'être très original. C'est même le contraire qui l'eut été !

  39. baxxx

    @papyspinning c'est valable pour tout. Quelque soit la couleur du chapeau, on ne fait que reproduire des modèles ou des technos éprouvés. Personne n'a inventé LA roue 🙂

  40. Benjamin

    Les outils comme scrapebox ou le spinning ne sont en effet pas des chasses gardées de "black hat". On peut préparer une superbe matrice pour du texte spinné (pivoté, parlons français), et le texte aura au final du sens pour l'internaute, sera écrit "en bon français", et le rendu n'aura rien de black hat. De même, on peut utiliser scrapebox intelligemment, pour récupérer de bons annuaires qui auront tous une description unique, ou des forums dont les signatures sont en dofollow... Ou alors bourriner comme une brute avec !

  41. Benjamin

    Je plussoie (oui, bon, je me dédouble. Appelons ça une schizophrénie virtuelle, envoyez moi des neuroleptiques informatiques, et j'arrête). Mais en tant qu'écrivain, une question me taraude... Alors, je reviens commenter, pour trouver une réponse (et je change de site et d'ancre, au passage).

    @Papy Spinning : tu parles d'un courant littéraire qui utilisait la réécriture automatique. Tu pourrais m'en dire plus ? ça m'intéresse.

  42. axel

    Lorsque j'ai commencé, j'étais plein d'espoir dans le travail plus blanc que blanc. L'expérience venant, je me rend bien compte que c'est impossible de rester white complètement.
    Ne serait-ce que pour ajouter un lien sur un commentaire de blog: est-ce du BH?
    Je pars du principe que si le bloggeur laisse le lien c'est qu'il ne le dérange pas!
    Je situerais plutôt le BH dans l'automatisation totale des tâches à base de commentaires uniformisés qui se fichent de l'article.

  43. Marco

    J'avoue que je rejoins assez l'analyse de baxxx, dans le sens ou le seul aspect qui me dérange dans le BH, c'est quand cela impacte directement d'autres webmaster. J'avais lu (et fut beaucoup influencé) il y a quelques années de ça un long post d'un ancien BH qui disait qu'il arrêtait de fonctionner dans cette direction, depuis qu'il avait vu certaines de ses connaissances (qui n'avaient aucune connaissance SEO) devoir fermer leur blog car le spam les avait coulés. Ca me chagrine toujours de tomber sur des blogs de personnes naïves qui non seulement publient des commentaires spammeux soumis à la chaine, mais même parfois y répondent ....
    Par contre, la création de milliers de blogs, la publication de content spinné (qui bien fait peut parfois largement valoir du contenu rédigé par certaines personnes sur le web), ça ne me dérange pas du tout.
    Finalement, le problème vient peut être du fait que chacun a sa propre définition de ce qu'est un BH ou un WH (par exemple, je ne me retrouve absolument pas dans certaines définitions données en commentaire :p ) ...

  44. Marc

    Gris comment, gris perle ou gris souris ?
    Gribouille ou grigris ?
    Au petit bonheur ou avec stratégie ?

  45. Tiger

    @Papy Spinning je dis juste que ce sont les black hat qui en ont démocratisé l'usage niveau SEO 😉

  46. 77BEN77

    Salut,

    Petite Question/réflexion avec les hypothèses suivantes..

    Si le marché sur le quel le site est positionné, n'est pas trop concurrentiel voir une niche (pas de X ou électroménager ou autre).

    Si on a créée plusieurs blogs (10 à 20) autour du site, sans faire des trucs de bourrin (splogs, qui a mon sens est un polluant du web).

    Si on alimente ces blogs (1 fois par semaine) avec un contenu plutôt lisible, bourré de mots clefs, et quelque liens vers le site et les blogs.

    A-t-on des chance de bouster son référencement?

    (je sais qu'avec des si on met Paris en bouteille)

    Et je suis pas raciste j'aime les noir et les blanc, et les chinois et les indiens....

  47. yvan

    Bonjour Sylvain,

    Oui c'est vrai que quel référenceur ne fait pas de netlinking aujourd'hui? toute la nuance est ensuite dans la manière de les acquérir...IL y a celui qui fait des liens "propres", avec annuaires, cp et échange de liens. d'un autre coté, les srapeurs de liens et autre systèmes de linking automatisés.

    Après la perle reste bel et bien le link baiting ou la qualité des publications génère du lien automatiquement. Je pense que tu dois en avoir pas mal sur ton site 😉

  48. Phil

    Concernant les conseils Google qui permettrait de faire du white, il n'y a qu'à constater que ce qui est interdit c'est de le concurrencer tout bonnement...(Cf.Adwords !) Ceux qui nous expliquent qu'il ne faut pas acheter du lien le font eux.

  49. MKe

    Et paf ! Les pieds dans le plat -surtout la conclusion-

    Dis papa, c'est ça du "linkbait" ? 😉

    Des fois j'ai l'impression, qu'en référencement comme dans bien des domaines, le "roi est nu" ... très bon article en tout cas.

  50. Shelko

    Je m'aperçois que comme d'hab j'habite au pays des bisounours avec mes réticences à me lancer dans le spin 😉

    Enfin cet article à commencé à répondre aux questions que je me pose depuis quelques jours et comme d'hab la foule de commentaires à fait le reste 😉

  51. Ma Veille

    Du coup, ça ramène dire que l'on se doit d'être légalement à référencer sans "farming", mais que au fond on peu être un vilain "spinner" de contenu =)
    Non très sérieusement, je me vois mal retravailler tous les textes des sites internet pour éviter un duplicata. Dur dur...

  52. Valentin

    Je suis plutôt d'accord avec toi sur le Content Spinning. Ce n'est pas forcement une technique BlackHat, mais plus une obligation pour éviter le duplicate ou aussi diversifier son texte de présentation par exemple. C'est plutôt pas mal ça 🙂

    D'autant plus que c'est facile à mettre en plac !

  53. Sam

    Je rejoins tout ce qui a été dit, en aucun cas quelqu'un qui respecte les guidelines de Google ne peut pas être un référenceur, ne serait-ce que White Hat. Je suis également Ok sur le fait que le spinning n'a rien de Black Hat, je dirais que la manière dont il est utilisé (par exemple : automatisation pour publication sur des milliers de splogs) peut faire de lui une technique BH, mais en elle-même je la définirais plutôt White/Grey, encore une fois c'est difficile à définir les deux à l'heure actuelle...

  54. Bilal

    Je suis de l'avis de Sylvain, enfin un article sur un blog populaire clarifiant les choses une pour toute et apaisant les coeurs qui étaient sur le point d'exploser. Merci !

  55. Davidseo

    Complétement en phase avec toi.

    Google interdit des pratiques qui sont naturelles et non spécifiques au SEO: les échanges de liens partenaires !
    Beaucoup sont faits pour générer de la visibilité par forcément pour le SEO: il suffit de voir comment ils sont optimisés.

  56. Antoine

    Ca parait évident que rien n'est tout blanc ou tout noir. Et en plus c'est Google qui se prend un peu à son propre piège, parce que si un site était en 1ère position uniquement grâce à son contenu, ça se saurait depuis longtemps... Donc c'est un peu Google qui pèche quelque part, s'il arrivait à positionner les sites seulement en fonction de l'intérêt réel du site, il n'y aurait plus à se battre ainsi à coups de liens et d'annuaires pour faire monter son site.

  57. jeremy

    Tres bon article, je pense que c'est comme partout il y a ceux qui ne savent pas a quoi sert le SEO et les backlinks et qui font malgres eux du whitehat et ceux qui savent a quoi sert le SEO et les backlinks et qui ne sont pas forcement des Hackeurs ou adepte du blackhat, pour avoir traine sur des forums americains tres connus comme warriorforum, le veritable blackhat est plutot a cherche du cote des logiciels qui automatisent le creations de blog et d'articles par centaines voir milliers comme dit dans l'article.

    Mais echanger quelques liens ou commenter quelques sites web pour avoir des backlinks tout le monde la deja fait et c'est interessant pour tout le monde lorsque c'est fait dans le respect et avec intelligence.

    Votre article montre bien cela. Bravo

  58. Gaëtan

    Bonjour Sylvain,

    Je pense que le débat white hat et black hat en SEO est un peu comme le débat sur la gauche et la droite en politique... Il faut reconnaître qu'il y a du bon et du mauvais de chaque côté et que prendre ensuite la décision de se ranger dans un camp est motivée par une certaine philosophie, des rencontres, des expériences de vie, etc.

    Par ailleurs, ton article m'a refait penser à un autre article excellent de Kris Roadruck : "White Hat SEO is a Joke", à lire d'urgence pour ceux qui ne l'auraient déjà fait...

    Au plaisir de te lire ici ou ailleurs,

    Gaëtan - @lynkky

  59. Windows 8.

    C’est un très bon résumé de la situation, la différence entre wh et bh.Présenté comme tu le fais, c’est clair que personne n’est White Hat puisque chacun d’entre nous utilise de nombreux supports pour améliorer le positionnement.je me rends bien compte que c’est impossible de rester white complètement..

  60. Eric

    Je me pose une question par rapport à l'infographie de cet article. Vous parlez des mini sites connexes, qui renverraient vers le site principal.

    Mais quid de la reaction de google du linking entre sites sur un meme serveur (et donc meme ip) ? Pensez vous que cela nuit au referencement de lier deux sites qui vous appartiennent ?

    Merci

  61. Eric

    Donc vous etes d'accord sur le fait que le linking entre sites heberges sur le meme serveur n'est pas bien vu par google ?

  62. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Eric
    C'est sans doute mieux, mais par exemple, un gros utilisateur de domaines 🙂 n'est pas forcément du même avis (voir dans les commentaires ici -http://www.backlinker.fr/2012-bouleversement-seo/

  63. Julien

    Dans votre article, vous dites: "La seule chose que l’on puisse faire en restant intégralement white, c’est l’optimisation du site lui même."
    Cela correspond à peut près à remplir au mieux les balises titres, description, mots clés. A écrire des textes claires, compréhensibles par des lecteurs et des robots, avec des mots clés intelligemment répartis dans les titres, corps de textes, images, balises alt, titres... Chaque page doit porter sur un sujet précis et qui est développé. Il faut bien sur illustrer les textes d'images, de vidéos, de bandes son. Le site doit comporter des boutons twitter, facebook, Google+, flux RSS, et quelques autres. Quand on a fait tout cela, pour chaque page, on ne peut plus guère optimiser nos pages web de façon totalement white. Si notre site web fait partie d'un secteur très très très concurrentiel, il faut se monter un peut plus imaginatif car sans cela, on ne dépasse pas les 10 visiteurs par jours. C'est la que toute l'expérience des référenceurs est utile qu'ils soient de tendance Black ou Gray. Seul, le résultat compte. Non ? Sinon a quoi serviraient-ils ?

  64. Amin

    J'ai plusieurs blogs, j'ai au début commencé pour le plaisir puis je me suis intéressé à la SEO, notamment au netlinking.

    Honnetement je ne vois pas comment faire avancer son positionnement autrement si ce n'est par les développement d'un réseau de liens externes.

    En tout cas je ne connaissais pas ce blog, il est maintenant dans mes favoris =)

  65. Paul

    Meme sur son site on ne peut pas etre 100% White Hat si on veut ranker - on doit optimiser les meta de chaque page (mais non pas le contenu lui-meme qui est à lire par les internautes) par rapport aux mots-clés.
    Donc je suis d'accord avec toi - personne dans le SEO est White Hat, on est tous Grey Hat
    Merci pour cet article -et surtout le lien vers l'infographie de reseaux...et du coup je me sens un peu moins coupable d'etre "Gris"

  66. Paul

    @Sylvain

    Quand je disais "meta" je parlais generiquement pour toutes les infos d'une page qu'on peut/doit optimiser - cad les , les liens internes, externes, le formattage du contenu, l'optimisation des images, les fils d'ariane, etc...

    🙂

  67. marc

    Il serait vraiment impossible de positionner un site même sur des mots clés peu concurrentiel si on suivait a la lettre tout ce que google désire et lui faire plaisir ou lui plaire. Le tout est de rester raisonnable sur la façon de pratiquer certaines techniques.On ne peu pas être totalement BlackHat ou WhiteHat.

  68. K-rip

    Voilà qui concorde parfaitement avec mon point de vue sur la question ! Personne n'est tout blanc dans ce métier... A partir du moment où les liens sont artificiels et sans réel intérêt pour l'internaute, difficile de se considérer comme "white". Parce que ce qu'on fait tous les jours, au fond, c'est gruger l'algo de Google 🙂

  69. Johan

    Il n'existe plus aucun white hat de nos jours, la définition de white hat c'est "j'attends et on verras bien ce qu'il se passe". Créer des lien soit même c'est pas du white hat, ni du black hat.

    Un white hat ce n'est pas un référenceur, c'est "personne à bord" en gros, on attend les liens naturellement, bien sûr aucun ne viendra dans 99.999999% des cas.

    Nous sommes donc tous des grey hat et seuls sont white hat ceux qui en ont vraiment rien à faire du référencement.

  70. Infos immobilier

    Moi je dis clairement, qu'il n'y qu'un seul qui définit notre vrai nature, GOOGLE.
    Oui, car un BH, qui avec ses méthodes de travail pourrait devenir un WH du jour au lendemain après une modification d'algorithme de google. Et cela sans qu'il ait à changer sa méthode de travail, et devient même une référence.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *