Bilan d'utilisation Twitter, SEO, communication et notoriété.

Il y a quatre mois, AxeNet se lançait dans la com à 140 caractères.

twitter

Il était temps diront certains...
En fait, l'utilisation d'un nouveau moyen de communication n'est pas anodine pour une entreprise. Entre la nécessité d'intégrer ce canal dans la communication globale, le temps nécessaire à une prise en main correcte, et la mesure du ROI,  tout ceci représente des ressources non négligeables.

Twitter et la communication

Après 4 mois, la stratégie initiale visant à utiliser Twitter pour diffuser de brèves infos en complément de l'actualité du site et des articles du blog AxeNet s'est révélée pratique.

Facile en effet de donner de l'info flash grâce à cet outil facile de prise en main. Les 140 caractères suffisent généralement à décrire celle-ci, puis à ajouter une URL raccourcie.

Twitter et la veille

L'énorme avantage que je n'avais pas perçu à sa juste valeur initialement, est relatif à la veille que l'on peut effectuer en sélectionnant correctement les autres tweetos que l'on suit.

Sans aucun doute, Twiter m'a permis de découvrir de très nombreux sites et blogs auxquels je n'aurais probablement jamais accédé sans cet outil.

Twitter et le SEO

Je n'irais pas refaire ici l'excellent article de Laurent sur le classement des tweets.
Je dirais juste en quelques mots que je ne suis pas persuadé du grand intérêt d'être présent dans la recherche en temps réel pour notre activité. J'ajouterai seulement que Google est assez bluffant là-dessus en indexant nos tweets en quelques secondes.

J'ai toutefois quelques idées sous le coude, et j'en reparlerai lorsque nous les aurons mis en oeuvre et mesuré le ROI sur quelques sites clients. Ceci prenant bien entendu en compte le fait que les URL dans les messages Twitter sont en nofollow.

Twitter et la notoriété

A mon humble avis, c'est sur ce créneau que cet outil est particulièrement intéressant.

En quatre mois, notre compte s'est vu gratifier de quelque 500 followers. Avec l'effet boule de neige (followers de nos followers), l'effet du tweet moyen est donc très largement boosté et peut permettre d'atteindre de nombreuses personnes très facilement, et pas toujours les mêmes selon le contenu du tweet.

L'effet le plus probant permet de revenir au SEO.
En effet, parmi cette chaine de followers, des blogueurs, et parmi ces blogueurs, un certain nombre d'entre eux ont fait des liens vers nos articles. Twitter permet donc de procéder comme au billard (rien à voir avec Sébastien ;-))  pour profiter d'un retour en backlinks dofollow.

J'ai pu lire de-ci de-là que Twitter limitait le bloging et donc les liens naturels faits par les blogueurs. J'ai pour ma part un avis inverse nous concernant. De nombreux blogueurs nous ont fait des liens, car ils ont découvert nos articles grâce àTwitter (j'ai d'ailleurs fait de même).

Bien sûr, ce fait est sans doute lié au fait que nous publions quasiment uniquement des articles de fond. Difficile de résumer ceux-ci en 140 caractères, du coup, les liens s'imposent.

Les blogueurs qui pondaient 3 lignes d'articles pour parler du lancement du dernier machin à la mode (ipad, nexus one, buzz...) ont sans doute bien plus pâti de cet outil.

Habitudes bonnes ou mauvaises

  • À la fin du premier mois, les quelques 100 personnes que je suivais m'ont bouffé pas mal de temps. Il est sûr qu'en découvrant un nouveau jouet, on s'émerveille et le planning quotidien que l'on se fixe peut y perdre de l'efficacité.
  • Les remerciements de RT.  Je suis un super mauvais élève, car je remercie une fois sur quatre. En fait, je dois avouer que je trouve ces remerciements totalement inutiles dans une timeline, je les zappe systématiquement dans le flot des tweets des personnes que je suis.
  • Le followfriday. Là aussi, je me suis fait mon truc à ma sauce, chaque vendredi, je ne conseille qu'un seul compte, mais j'explique pourquoi.
  • Par principe, et c'est parce que c'est pour cela que les gens nous suivent, je tweet à 70% sur des sujets relatifs au référencement. Vous ne saurez donc pas ce que je mange le midi (mais j'adore suivre les péripéties de Mar1e 😉
  • Je tweet quasi systématiquement les articles SEO d'autres blogs sur lesquels j'ai laissé un commentaire (comme le dit si bien Gwaradenn, il faut populariser les endroits ou l'on apparait).

Les outils :

Pour rester gentil, je dirais que l'interface du site twitter n'est pas fantastique. J'utilise donc sur PC, Twirl qui correspond relativement à mon utilisation, et sur iPhone, je n'ai toujours pas réussi à choisir entre Twitteriffic et Tweetdeck que j'utilise alternativement.

En résumé :

  • J'ai découvert un excellent outil de veille si l'on sélectionne les comptes suivis.
  • Twitter m'a permis d'accroitre la notoriété d'AxeNet bien au-delà du monde du SEO.
  • Je vous invite à nous suivre sur Twitter

Et vous, avez-vous trouvé d'autres avantages à Twitter ?

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

37 réflexions au sujet de « Bilan d'utilisation Twitter, SEO, communication et notoriété. »

  1. Samuel

    Je débute sur twitter personnellement. Je rajoute très peu de followed pour ne pas être submergé par les blabla inutiles et en effet le plus grand avantage que j'y vois est pour la veille SEO pour le moment.
    Plus de feedback dans 4 mois 😀

  2. CWM Consulting

    Bonjour,

    Les effets dont vous parlez sont, il me semble, logiques et exacts. Twitter est une "ligne de communication" autonome et spécifique sur laquelle il faut développer une ligne d'expression particulière, on ne peut dire en 140 caractères ce qu'on dit en 5000 caractères dans un article de blog.

    Mais je n'ai personnellement pas observé des effets très concluants. Je crains qu'il n'y ait finalement que peu d'interaction sur cet outil. Mais j'imagine que ça dépend des personnes et des stratégies...

    Merci.

  3. Djolhan

    Le follofriday, je fait exactement pareil, je ne vois pas l'intérêt de poser une liste de noms sans même expliquer pourquoi ils devraient être dans celle de mes followers !.

    Quand aux résultats en directs pour nos activités réciproques, je n'en vois pas l'intérêt non plus.
    Si Twitter a permis de ne plus voir des articles de blog avec 100 à 200 caractères, et bien c'est pas plus mal. Le pire aujourd'hui, je crois que ce sont ceux qui twittent un digg qui link ce un articles de 100 caractères, qui envoient sur le vrai! Quelle horreur, en général, j'unfollow directe ^^

  4. Léo

    Mince, moi qui avais un billet de "bilan après 4 mois de blogging" en préparation pour demain ... je vais devoir le repousser 🙂

  5. Robin

    Je ne suis pas d'accord avec toi sur le nofollow de twitter, il n'y a pas que l'histoire de Sébastien (billard) qui permet de choper des backlinks, personnellement quand je tweets un lien je sais qu'il aura au moins 20 petits backlinks en dofollow des services twitter.

    Voilà, j'ai du commencé à twitter un poil plus tard que toi et j'ai un retour très positif sur l'outil qui est d'ailleurs un de mes premiers referers aujourd'hui devant big Google.

  6. seoaddict

    Pour ma part, j'ai lancé mon compte twitter il y a peu de temps (environ 1 mois) ce qui a doublé le nombre de visites sur mon blog. Pour le moment j'en suis très contente, je te rejoins pour la veille, moi aussi j'ai découvert de nombreux blogs et articles grâce à twitter. 🙂

    Cependant, je m'interroge... N'obtenons-nous pas de bons retours sur twitter (visites, notoriété) uniquement parce que que twitter est un excellent outil pour les référenceurs et autres passionnés du web ?
    Je m'explique, j'ai parfois l'impression que twitter marche pour notre secteur d'activité mais je suis très sceptique quand aux retombées pour une entreprise provenant d'un autre secteur.
    Au final, je pense que tout le monde ne trouve pas un intérêt à communiquer sur twitter car pour moi, il ne dispose pas d'une cible assez large, en tout cas pour le moment 🙂

  7. Gwaradenn

    Twitter est un très bon outil de veille, de communication et de mise en valeur, mais il est aussi très chronophage si on ne se limite/organise pas. 🙂

  8. Olivier

    Je relève juste un point de ce billet, qui concerne la veille technique. Je pense également que Twitter est un excellent outil de veille, très actif et très réactif, et je m'en sers essentiellement pour cela.

    J'ai simplement du mal sur les url raccourcis qui sont, par définition, non explicites sur leur ciblage, si bien que l'on doit s'en tenir au commentaire associé (c'est un peu du hors-sujet, mais c'est là que je me rend compte que l'url-rewriting a des avantages en terme de lisibilité immédiate).

  9. Niko

    Je me lance sur Twitter depuis peu de temps. De prime abord je trouve que c'est effectivement un excellent outil de veille quand on sélectionne ces followers. Après pour des objectifs plus e-commerce grand public difficile d'informer en évitant le coté commercial et intrusif autour de son produit qui peut sans doute vite agacer. Je caricature évidemment mais comment par exemple intéresser et se renouveler autour de l'actualité des Pates et des Nouilles. On a vite fait le tour hein... Mais je creuse, je creuse

  10. LaurentB

    Merci pour la citation 😉

    Je suis plutôt dans le même sac que toi concernant Twitter.
    Franchement, je pourrais même m'en passer. Pour la veille, il y a trop de trucs inutiles autour du bon pour que ça se révèle vraiment efficace. Pour les contacts, bof car je discute seulement avec des personnes que j'ai déjà en contact ailleurs. D'ailleurs, c'est même insupportable de "discuter" en 140 caractères. Pour la visibilité, le trafic reste tout de même anecdotique.

  11. Eric

    J'etais au SEO Campus 2010 Vendredi et samedi dernier
    et c'est clairement ce qui est ressorti

    Les nouveaux réseaux sociaux ont un vrai effet boule de neige
    et les gains SEO ne sont pas sur l'outil proprement dit mais sur tous les followers qui postent sur leurs blogs ....

  12. Olivier

    Salut Sylvain ! Quelle coïncidence, après avoir publié mon article dressant un petit bilan des 10 mois que j'ai passés à twitter pour WebRankInfo, je tombe sur le tien !

  13. Samuel

    Effectivement en france ça reste très limité aux pros du web.
    Les marques misent plus sur facebook.
    Aux States par contre où ils ont tous des smartphone ça sert aux exhibitionnistes pathologiques pour raconter comme quoi il ont perdu 500 grammes ou mangé une pomme.

  14. Ecommerce Wall

    je trouve votre feed-back très intéressant, tout est une question d'usage, merci,

  15. Keeg

    "je ne conseille qu’un seul compte, mais j’explique pourquoi."

    Un seul compte ? Waouh, le dernier c'était moi alors... Merci beaucoup, la valeur en est décuplée.

    Concernant le fait que Twitter limiterait les liens naturels, je suis de ton avis : C'est faux. J'avais d'ailleurs écrit un article en ce sens il y a peu.

    Je place le lien, en complément : http://www.keeg.fr/2010/02/04/twitter-na-pas-tue-le-referencement/ (j'ai hésité à mettre le lien, çà fait un peu pub, mais bon, c'est un bon complément il me semble).

    Article intéressant, comme d'habitude, merci.

  16. Ya-graphic | Référencement social

    Salut Sylvain,

    Tes jeux de mots m'ont fait sourire, surtout celui de Mar1e (attribut title) qui m'a fait penser aux livres de Martine.

    Je préfère l'interface de Twitter plutôt que celle de Facebook. Le minimalisme m'attire chez Twitter. C'est du fonctionnel pur.

    Dommage qu'on ne puisse pas choisir de faire du lien en dofollow sur ce service. On peut s'imaginer qu'un jour cette option soit disponible, et là attention le spam.

    Merci.

  17. Anne

    Je recherchais depuis quelque temps ce type de bilan sur l'utilisation de Twitter en agence.
    Je suis plutôt d'accord avec l'ensemble des points abordés et je fonctionne de manière assez semblable avec mon propre compte.
    Par contre, j'aurais aimé savoir si vous pouviez nous donner une approximation du temps passé sur Twitter au quotidien ?
    Merci encore pour cet article

  18. Éric NIAKISSA

    Merci pour ce compte-rendu très intéressant.

    Dommage de ne pas avoir d'estimations chiffrées sur le temps passé. Twitter peut devenir très chronophage.

    @ bientôt.

  19. Raph

    Twitter voilà un outil qui me laisse perplexe. Je m'y suis mis sur les conseils d'une personne il y a de ça deux mois et je crois que j'en arrive à la même analyse.
    Le seul gros intérêt que je perçois c'est la veille, et encore il faut faire le tri dans tous les tweets qui passent.
    De plus, je pense que cet outil peut s'avérer bénéfique à certains secteurs mais qu'il ne se prête pas à tous. C'est du moins l'idée que je m'en suis faite. Réalité ou non, je reste ouvert pour en discuter

  20. Sylvain Auteur de l’article

    @ Léo
    Cela reste des sujets différents. De toutes façons le bilan du blog AxeNet date déjà d'il y a un moment : http://blog.axe-net.fr/le-blog-axenet-bilan-apres-18-mois-de-publication/

    @ Robin
    Tu n'as pas tord, par contre, de nombreux services twitter sont aussi en nofollow. As tu des exemples en dofollow ?

    @ Seoaddict
    Je pense en effet que twitter touche en bonne partie une population de Geek.

    @ Olivier (Lightinbox)
    Tu as raison, les URL raccourcies m'énervent aussi parfois car elles n'en disent pas beaucoup sur la page qui suit.

    @ Olivier (WRI)
    Je suis plutôt d'accord avec ta propre analyse.

    @ Ya Graphic
    Oui, le compte twitter de Mar1e, c'est vraiment cela 😉
    Marie casse sa clé dans la serrure, Marie part à Ténérife, Marie fait des cookies... Mais parfois, au milieu de la vie agitée de Marie, il y a du SEO !
    Pour être plus sérieux, elle communique bien plus professionnellement sur son 2ème compte Altiref

    @ Anne
    L'utilisant essentiellement en veille, j'y passe entre 10 et 20 minutes par jour.

  21. Nicolas

    J'utilise Twitter depuis peu et je suis encore assez septique...

    Ok, on a accès à une mine d'information mais je trouve justement que ça devient vite le bordel si on veut tout suivre, je ne parle pas des conversations ou c'est carrément la mort pour s'y retrouver...

    Du coup je ne suis abonné qu'a quelques tweet n'ayant pas trouver la solution pour tout lire 🙂

  22. DSampaolo

    Le problème de Twitter, c'est qu'on a vite fait de déraper et de partir en digressions.
    Par exemple, je twitte sur le SEO, le Dev, mais aussi, dans une mesure que j'essaye de diminuer, sur des articles ou sujets divers qui m'intéressent. Pareil pour les gens que je suis : il y a de tout!
    Les listes sur Twitter ont été un pas en avant dans la filtration signal/bruit mais elles sont finalement assez peu pratiques, question de look&feel. C'est peut-être "trop" dépouillé, pour le coup !

  23. Anthony

    Sympa ce billet.

    Clair que dans le secteur du référencement et du SEO en général, il y a beaucoup de choses intéressantes qui se passent sur Twitter.

    Dans mon cas ça permet d'ajouter un contenu plus léger sur mon blog et ça génère quelques visites supplémentaires appréciables.

    Je suis content de faire partie des premiers de mon secteur (affiliation adulte) à être présent et actif sur Twitter, je suis persuadé que c'est un excellent investissement à moyen et long terme.

  24. Fab

    Pas toujours facile de fait de distinguer le "signal" du "bruit" ! A quand un robot personnalisé pour pre-trier les tweets ? (il existe bien des moteurs)

  25. Nicolas

    Sylvain ou un autre,... Puis-je te demander si tu aurais un client Twitter à conseillé à un Mac User ?

    J'ai essayé "twhirl" comme premier client, et ça m'as dégouté des clients twitter car, trop envihissant à mon goût.

    Depuis, je me satisfait de l'interface Web, mais comme tu dis que l'interface, à ton avis et pour rester gentil « n'est pas fantastique », je referais bien une tentative 😀

  26. emma365

    concernant twitter ce n'est pas du jus mais du trafic qu'il apporte. Twitter est ideal pour les business sans trop de competition genre savon de la douche.com lolllll

  27. Karine

    Merci... vous m'avez convaincu... de ne pas consacrer du temps à twitter !
    Le planning quotidien est fait de beaucoup de tentation et lire vos articles en est une aussi.
    Alors des infos en 144 caractères ?
    Non...
    Karine

  28. Anthony

    J'ai essayer de me mettre à twitter, mais ne connaissant personne de mon entourage l'utilisant ca a perdu tout son intérêt, ceux ci étant tous sur Facebook ! J'y ai créer une page fan de mon site pour y faire un lien dofollow 🙂

  29. Stéphane

    Salut
    J'ai essayé Twitter et facebook en même temps.
    Mais sans les noter sur mes sites. Gérant en interne des abonnés aux listes de diffusion, il me semblait inutile de "recruter" ainsi
    Twitter et ses 140 caractères n'est surement pas fait pour un écrivain. http://twitter.com/ternoise est un échec !
    Facebook certes, on devient "l'ami" des amis... mais dans quel but ?
    Twitter et facebook c'est un peu les listes de diffusions de ceux qui ne savent pas la gérer, avec des limites énormes. Même si le référencement peut aboutir à de bons résultats... c'est le billet de loterie comme le définissait Stendhal...
    Mais comme vous n'êtes pas tous écrivain !
    Stéphane

  30. Anthony

    Bonjour à tous,

    Il est vrai que les réseaux sociaux, et en particulier Twitter, permettent grâce à la popularité de ces plateformes d'augmenter son trafic et à fortiori la popularité de son propre site.

    Je pense que c'est un outil qui dynamise aussi l'entreprise qui s'y intéresse, lui donnant une image moderne et très branchée.

    Maintenant, comme l'article le précise, il est nécessaire de proposer un "contenu de fond", au risque de se faire Twitter en 2 lignes 😉

  31. Cédric

    Vous parliez de notoriété, et vous avez bien raison, je vous ai en effet découvert sur Twitter.
    Certes la veille, et la notoriété que l'on peut y acquérir sont importantes, mais pour moi désormais, c'est une 2è façon de surfer, à côté de Google; des articles, des infos de qualité incroyable, les meilleurs plans (et particulièrement en Seo) c'est là que ça se passe, et même après des heures à chercher sur GG, on y serait pas tombé dessus

    Le seul trouble serait tout de même la fin progressive du linkbating, qui bloque pas mal de chose, progressivement remplacé par ce qu'on va appeler le "tweetbainting"
    Aussi le backlink idéal (en passant obtenu par appât ...., devient un peu comme le loup blanc, on en parle beaucoup, mais pas grand monde le voit 🙂
    Ciao Sylvain 😉

  32. John

    Article intéressant, mais j'ai encore des gros doutes sur l'intérêt d'investir twitter pour certain marchés professionnel.
    Pour des produits très "mainstream" oui, mais pour le reste.

  33. Alex

    Article intéressant. Cela me tente d'ouvrir un compte Twitter pour y aborder les top ventes high tech et ouvrir un blog sur le sujet.

  34. Hafede

    Bonjour,

    je sais pas si pour un webmarchand le retour est le même que pour un journaliste, car on peut être intéresser de cliquer sur un lien qui parle d'un sujet intéressant que sur des arguments commerciaux. De plus les liens sont en Nofollow dans tweeter... Pour un webmarchand j'ai l'impression que cela est une perte de temps, cela rapporte quelques rares visites mais avec un taux de rebond trop haut.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *