Balise TITLE, comment la rédiger ?

La balise TITLESi l’importance de la balise TITLE ne fait plus aucun doute pour faciliter le positionnement d’une page web sur les moteurs de recherche, son mode de rédaction amène encore très souvent de nombreuses interrogations.

Voici donc quelques conseils pour faciliter son optimisation en fonction des situations. Cet article s’adresse plutôt à des débutants en référencement… Quoi que…

Une balise très visible dans Google

Votre balise TITLE est l’élément le plus visible dans les résultats de recherche, il est donc important de lui allouer tous vos efforts pour rendre votre page pertinente aux yeux de l’internaute qui effectue une recherche.

A l’affichage, Google présentera en gras les mots contenus dans la requête de l’internaute et dans votre balise TITLE, son contenu impacte donc votre visibilité au  milieu des résultats.

Son contenu sera aussi visible dans l’onglet du navigateur une fois votre page affichée.
La balise TITLE est le premier message que vous diffusez concernant votre site !

C’est quoi, ça se met ou le TITLE ?

Ça ressemble à ça :

<title>Ici mon joli titre</title>

Ça se met dans la partie <head> de chaque page. Ce n’est pas une balise Meta. Cette balise ne doit pas être confondu non-plus avec l’attribut title que l’on trouvera pour apporter une info complémentaire à un lien.

Que doit-on mettre dans la balise TITLE ?

Il est important de comprendre que ce « Titre » est celui de la page spécifique que vous publiez. Dans la pratique, chaque page de votre site internet se doit de posséder une balise TITLE unique, ce qui est logique puisque vous n’avez pas deux pages strictement identiques n’est ce pas, rassurez-moi ?

  • Cette balise étant probablement celle qui a le plus d’influence sur votre positionnement, je conseille d’y intégrer l’expression-clé principale de votre page.
  • Placez l’expression-clé principale le plus tôt possible dans votre balise.
  • Évitez les TITLE à rallonge. Plus vous mettez de mots, plus vous diluez l’importance de chacun d’entre eux.
  • Limitez vous a 68 caractères (espaces compris) pour vous assurer de son affichage complet dans les moteurs.
  • Gardez à l’esprit que cette balise est en quelque sorte un très court résumé du sujet de votre page.
  • Soyez pertinent, votre expression-clé (et donc le TITLE)  doit réellement refléter le contenu de la page.

Les options possibles

L’expression-clé, et rien d’autre : Cette solution est sans doute la plus optimale en terme de SEO. Elle facilite souvent le positionnement grâce à un «  exact match  ». C’est la solution utilisée par tout bon MFA qui se respecte (l’exemple ci-dessous n’est pas un MFA).

Exemple TITLE

L’expression-clé plus marque : Le SEO ne fait pas tout. Il peut être utile d’associer par exemple votre marque ou le nom de votre site, vous gagnerez en notoriété, ce qui vise à terme de moins dépendre de Google.

Exemple TITLE

Le bourrinage : Il consiste à rentrer «  le dictionnaire  » dans votre balise. Je le déconseille. En intégrant trop de mots, vous diluez l’importance de chacun d’entre eux. De plus, votre balise ne sera pas affichée totalement sur Google, elle se finira par «  …  ». On constate souvent cette pratique lorsque le site n’a pas assez de pages pour être correctement optimisé. Limitez-vous donc à 68 caractères.

Exemple TITLE

L’oubli : Bien sûr, ce n’est pas une option valable, mais elle est fréquemment pratiquée:-)

Exemple TITLE

Le cas particulier de la page d’accueil

La page d’accueil d’un site Internet est à considérer comme un résumé de celui-ci. Elle va exposer en une fois les services principaux du site. Sa balise TITLE doit donc en faire de même. Il faudra donc faire particulièrement attention aux termes utilisés.

Mon conseil : Prendre les 3 à 4 mots-clés les plus représentatifs de l’activité générale du site pour construire un tire très descriptif pour le visiteur. Oubliez les mots-clés connexes qui risquent de surcharger ce title. Et puis n’oubliez pas que votre meta description complètera le discours pour l’internaute.

Exemple TITLE

Le traitement de cette balise par Google.

Nombreux sont ceux qui ont remarqué que le titre d’une page n’est pas systématiquement repris par Google. On constate deux options complémentaires possibles.

  • Google reprend le titre du site dans DMOZ.
  • Google «  invente un TITLE  » basé sur le contenu et les ancres de liens entrants.

Questions fréquentes

  • Faut-il doubler les mots importants dans le TITLE ?
    Au fil du temps, j’ai constaté que cela n’apportait pas grand-chose, en revanche, pour un jeune site, ceci peut être la cause de l’application d’un filtre pénalisant par Google.
    Cela peut toutefois être utile si les préfixes et suffixes associés au mot répété forment une expression-clé.
  • Peut-on mettre des mots entier en majuscules dans la balise TITLE ?
    Certains vous diront qu’ils n’aiment pas, car sur le web, un texte en majuscules signifie qu’on le crie. Pour ma part, j’utilise parfois cet artifice qui rend le site plus visible dans la SERP (page de résultats de Google)
  • Doit-on mettre des articles dans le TITLE ?
    Le, la, et, des, du, y ont-ils leurs places ? Pour ma part, je considère cette balise comme un titre. Est-ce que «  corbeau renard  » vous semble mieux que «  Le corbeau et le renard  » ?
    Donc personnellement, j’essaie de les mettre, même si cela impacte le positionnement, car je préfère être lisible.
  • Mon TITLE doit-il être le même que mon H1 ?
    A manier avec modération. Si cela passe bien sur un site d’autorité, cela peut être pénalisant sur un jeune site. La stratégie gagnante consiste plutôt à mettre des synonymes dans le H1.
  • La modification de mes balises TITLE va-t-elle impacter mon positionnement ?
    Oh oui !  En bien comme en mal selon ce que vous insérez dedans. L’avantage, c’est que les retours en arrière sont possibles si vous constatez une baisse de position.
  • Quel format choisir pour les pages produits d’une boutique en ligne ?
    Sauf exception, si vous savez ce que vous faîtes, je conseille plutôt : Produit – famille – marque, ou bien le nom du produit seul.

En résumé :

Après 2 jours au SMX et sa haute voltige SEO (pas fini les résumés, et je ne crois pas que j’y arriverai), je suis surpris de revenir à ce type de basiques, mais le nombre de fois ou je fais des constats « étonnants » lors d’audit de référencement laisse supposer que le sujet restera toujours d’actualité.

Le TITLE, c’est la pierre angulaire de votre référencement, il a une importance capitale sur chacune de vos pages.

Articles connexes :

http://blog.axe-net.fr/referencement-retour-aux-bases/

http://blog.axe-net.fr/le-referencement-les-accents-le-pluriel-et-lorthographe/

http://floriankarmen.com/referencement/google-modification-title.html

http://blog.daix.com/2010/10/29/google-modifie-le-titre-de-vos-pages-web/

82 réflexions au sujet de « Balise TITLE, comment la rédiger ? »

  1. Mat

    Merci pour ce post sur LA balise SEO par excellence.
    Toujours difficile de doser le nombre de mot : tu nous dis de limiter la longueur à 68 caractères et de se limiter à 3/4 expressions, pas toujours évidement.
    Ce qui veut dire qu’il est préférable de multiplier les url pour avoir des TITLE les plus ciblées possibles (o.k avec ça ?), après il ne faut pas noyer la navigation et l’ergonomie.

  2. Philippe

    Merci pour ce résumé sur l’optimisation de la balise title.
    Là où je viendrais alimenter le débat, c’est dans le fait de limiter la balise title à 68 caractères. En effet, pourquoi se restreindre à 68 caractères ?

    Bien sûr, comme il est précisé dans l’article, il faut soigner particulièrement les mots qui seront visibles dans les résultats du moteur, mais il peut être très intéressant d’aller au-delà, afin d’ajouter d’autres expressions clés, car elles seront prises en compte par Google. En effet le moteur de recherche va même très loin dans la lecture des mots inclus dans le title. Regardez plutôt cette expérience : http://oseox.fr/blog/index.php/624-caractere-titre, qui montre que Google prend en compte 305 caractères avec des espaces, ce qui donne bien d’autres perspectives d’optimisation.

    Evidement, il y a l’effet dilution et il est déconseillé de faire des balise title trop longue. Mais en même temps, plus il y a de mots clés dans cette balise, plus la page est réactive à davantage de requêtes. Alors que faire ? Cette caractéristique de Google pose souvent un dilemme. En effet, mieux vaut mettre en avant une expression clés et tout jouer sur celle-ci ou viser plus large et créer une balise title qui dépasse les 68 caractères? Ce n’est pas toujours simple de trancher. En fait, tout dépend du contexte sur les mots clés visés et entre autres si celui-ci est hyperconcurrentiel ou non.

  3. Xavier

    Bien d’accord avec tout ce qui est énoncé dans cet article … combien de fois je constate des aberrations au niveau du Title … en particulier sur des pages importantes, ainsi il n’est pas rare de trouver des sites avec une page d’accueil qui a pour title « Index » … super …

  4. Christophe

    Merci pour ce petit cours express qui remet bien les choses à plat ! Pour les « experts » SEO, rien de nouveau mais pour les novices, ces conseils sont toujours bon à prendre. D’autant plus que la balise TITLE reste un classique.

    Qu’en est-il de son poids en terme de référencement ? Avez-vous des retours sur une éventuelle pondération à la baisse par Google ?

    Dernière chose, concernant Dmoz. Google affichait souvent dans les SERP à la place de ma balise TITLE le titre de mon site sur Dmoz. Le problème est que ce titre présentait mon activité en tant qu’indépendant. Or depuis CCD Design est devenu une agence web complète. J’ai donc inséré cette balise pour indiquer à Google de ne plus utiliser le titre Dmoz :

    Et ça fonctionne !

  5. Martin

    Au sujet des articles dans la balise TITLE : j’y suis très favorable pour une question de respect vis à vis de l’internaute : on lui montre qu’on parle en français sur ce site et non en résumés pour une machine…
    Martin

  6. Marc

    Ca donne envie de prendre quelques minutes pour réexaminer les titres de toutes les pages pour voir si on peut optimiser. Vu que la marche arrière est possible, ce serait dommage de s’en priver.

  7. jerome

    Merci pour cet article, c’est qu’il est bon de rappeler que la balise TITLE peut aussi faire des ravages.
    La balise TITLE est aussi très importante car elle est la plus visible par les internautes. Ainsi le bourrinage ne passe pas inaperçu, dès que je vois une balise TITLE suroptimisée ca ne me donne pas envi de cliquer.

  8. marc

    Comme il est parfois utile de répéter des basiques !
    Les moteurs lisant de gauche à droite, inscrivez l’expression clé au tout début, avant le nom de votre marque.

  9. Sylvain Auteur de l’article

    @ Philippe

    Sur le fond, je ne pense pas qu’il soit logique d’avoir un title optimisé pour trop d’expressions.
    Même si Google prend en compte plus de caractères pour le positionnement, je pense que cela révèle plutôt un défaut d’organisation du site. Le phénomène de dilution n’est pas négligeable non plus.
    Je te rejoins sur le fait d’adapter cela en fonction du contexte (site, concurrence, etc.).

    @ Mat
    Oui, nous sommes d’accord.

    @ Christophe
    Mes constats sont que cette balise à énormément d’importance, mais je n’ai aucun exemple ou tests me permettant de vérifier un changement de pondération récent.

  10. Elise

    Mais l’essentiel pour la balise title… c’est surtout qu’elle corresponde bien au contenu de la page !
    Mais pour un nouveau site, est-ce qu’il n’est pas préférable qu’elle ne soit pas déjà utilisée sur d’autres sites ?

  11. Flo

    La balise title est LA balise à ne pas manquer dans son référencement. Elle occupe une place de choix dans l’interprétation du contenu de la page et de son positionnement dans les moteurs de recherche. Il faut de ce fait passer du temps à l’optimiser…

    Pour ce qui est de la répétition des mots clés dans cette balise, j’opterai plutôt plus le singulier/pluriel, accent/sans accent, etc… Plus efficace à mon goût !

    Encore une chose : une seule langue par titre. Si si on le voit encore dans certains sites web…

  12. Erwan

    Effectivement, le title est la clé. Mais je suis souvent surpris de voir des blogs d’experts SEO (comme Axe-Net par exemple) qui mettre dans leur title le nom du site (Blog Axe-Net) ou le ndd. Pour moi, cela dilue le poids de l’expression visée (Balise TITLE, comment la rédiger ?).

  13. apwn

    Merci pour ces précieux conseils. J’ai pu constaté également que certains blogs et sites américains cherchent à générer plus de clics en utilisant une balise « choc » qui va pousser la personne a cliquer.
    C’est surtout pratique si la page est positionné en 2ème ou 3ème position et que le premier a une balise « classique ». Après ça dépend bien sûr de la niche

  14. Phil

    Un bon résumé sur l’importance du TITLE, j’avoue rester free style à ce niveau avec des « Title » à rallonge sur certains sites et des « Title » en 68 caractères maximum pour d’autres.

    Encore une fois, il n’y a pas de formule magique en SEO et il faut tester pour obtenir le meilleur compromis.

  15. Nicolas

    Un bon résumé des bonnes pratiques concernant la balise title. Par contre je ne suis pas tout à fait d’accord avec un point : parfois il peut être intéressant de rentrer deux expressions pour se positionner sur les 2 (si les requêtes ne sont pas trop concurrentielles), et en variant les ancres des backlinks.

  16. Paul

    L’article est de qualité et je suis également convaincu que le cas du « exact match » (associé ou pas avec le nom de la marque) est le plus efficace : aucun risque de pénalité pour sur-optimisation, titre lisible pour l’utilisateur.
    D’autre part, vous avez le mérite de signaler que tout référenceur doit faire la distinction entre jeune site et site établis en vue de sa stratégie.

    Une question au passage : quel est selon vous le meilleur séparateur : virgule, trait, tiret ?

    Merci

  17. phil

    « L’exact match » est très très très souvent le top 10 des pages internes.

    Je ne pense pas que l’on puisse se détourner de cela sauf si la spécialité exposée dans la page n’est pas compréhensible avec le seul titre…

    J’espère que tu écriras un (nouvel) article sur les ancres de liens pour matcher (ou pas) avec les H1, H2, texte en gras ou expression du champ lexical « inexact »

    Au plaisir de lire tes trucs et astuces sur ce sujet ;)

  18. création de site internet

    J’ai eu un client qui s’était fait arnaquer par un SEO, pour 1000$ ils ont seulement changé la balise title d’une page pour y mettre tout le dictionnaire. Mon client évidement était bien fâcher de voir que son site n’était pas bien positionné. Quelque retouche dans la balise title et hop, on reprend le dessus, au lieu d’être à la 3e ou 4e page, on arrivait sur la deuxième et presque la première!

  19. Jérôme

    Simple, clair et efficace !
    Ça me rappelle les premiers cours de référencement donnés dans mon IUT :D

    @Philippe : je suis assez d’accord avec Sylvain, il vaut mieux se concentrer sur une (voire 2 expressions). Une page n’est généralement pas réactive sur de nombreuses expressions.

  20. Antoine

    C’est un bon principe la règle des 68 caractères max dans la balise title. En effet je faisais jamais trop gaffe à cela, et c’est vrai que j’avais pas mal de titres qui se terminaient par « … » dans Google, ce qui fait pas vraiment propre. Je suis donc en train d’ajuster tout ça, alors merci pour cet article !

  21. Fabien

    Google met un certain temps avant de remodeler la balise title d’un site. Pour une nouvelle boutique en ligne, il faut parfois attendre de long mois avant de voir ce phénomène se produire mais une fois que c’est le cas, on peut vraisemblablement supposer que le site bénéficie d’un regain de confiance de la part du moteur de recherche. Si le travail en référencement naturel est bien fait, on peut même espérer voir apparaitre des sitelinks dans la foulée !

  22. Wilfried

    Bonjour,
    je vois que même sur une balise vieille comme le web, les débats sont toujours possible :)

    Pour ma part j’ai remarqué a plusieurs reprises des chutes ou des remontées, des que je la modifiais ; ne nombre de mot est très important, je le limiterai presque systématiquement à 2 ou 3.

    Pour les sites les mieux fait,UN SEUL, le mot qui les regroupe tous; après tout chaque page produit profonde est sensé être une pages d’atterrissage sur un mot spécifique, non ?! ;)

    Bon dimanche
    Wilfried

    Quelques seconde devant mon bureau et 2 petites question me viennent à l’esprit:
    – modifier la balise title régulièrement, affaiblit il la pondération du title pour cette page ?
    – modifier la balise title (accueil par exemple) est il considéré comme un changement de contenu par google, et dans ce cas est il intéressant de le faire régulièrement ( utilisation de synonyme, pluriels etc…)?

    Amitiés
    Wilfried

    désolé pour le dc si jamais vous aviez pris en compte mon commentaire de ce matin

  23. Sylvain Auteur de l’article

    @ Elise
    Difficile de faire différent des autres sites dans certains cas, mais c’est mieux en effet pour se différencier.

    @ Erwan
    Bein oui, mais il n’y a pas que le SEO dans la vie.
    Et puis cette page n’est pas trop mal placée sur « rediger balise title » :-)

    @ Nicolas
    On est d’accord, tout dépend de la concurrence en place.

    @ Paul
    Je pense que les séparateurs n’ont aucune incidence dans le Title.

    @ Julie
    C’est bien la première fois que l’on me met ce type de commentaire sans me coller un lien « mutulle » ou « credit » :-)

    @ Fabien
    Sur certains sites, le changement de Title modifie le positionnement d’une page en une heure.

    @ Wilfried.
    A ta première question, je ne vois pas pourquoi (amah). En même temps, ce n’est pas très logique. Une page ne change pas de sujet tous les jours.

    A ta 2ème question. Cela va juste changer ton positionnement sur les mots que tu ajoutes et retire. Je le fais souvent pour tester et m’arreter sur les requêtes qui convertissent le plus.

  24. Marc

    Personnellement je n’y fait pas trop gaffe à cette balise, notamment parce que j’utilise des outils (Blogspot) qui la génèrent automatiquement, identique au titre dans la balise h1. Je sais pas si c’est bien ou pas ?
    Enfin je dirais que l’important dans la balise title, c’est la présence de mots clés et bien sûr la crédibilité par rapport au contenu de la page.

  25. Formation en Tunisie

    Je me suis souvent posé la question sur la pertinence de mettre un seul mot clé dans la balise title pour spécifier le contenu de la page et faire mouche sur le positionnement. Avec votre passage sur l’exact match, j’ai ma réponse merci.

  26. Stephane

    Du basique mais comme tu le dis, cela arrive si souvent de trouver des balises TITLE étranges lors des audits. En revanche, je n’ai encore jamais vu de pénalité sur un site présentant un Title et un H1 identique… Je vais suivre ça de plus près.

  27. Tom

    Une petite astuce pour ceux qui proposent des services locaux, rajouter le nom de la ville / de la région / du pays dans la balise title.

  28. Insight

    Personnellement, je définis mes TITLE sur la base de trois critères :

    - la potentialité de conversion
    - Le trafic estimé
    - L’audience du site

    Je suis complètement d’accord sur le fait de placer les termes et expressions clés le plus tôt possible dans le TITLE, en revanche, je place presque systématiquement le nom de la marque en premier. Je trouve la démarche plus accessible pour l’internaute qui lit les résultats.

  29. Christophe

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour ces précisions qui aideront grandement les débutants. Je dois avouer que je me suis déjà posé la question des mots clés en double dans la balise « title » et finalement je suis assez d’accord avec ton analyse. Personnellement, j’utilise cette technique seulement lorsque le mot clé revient dans la marque (Expression clé + marque).

    En tout cas, heureusement que nous avons de jolis plugins WordPress (All in one SEO pack, WordPress SEO by Yoast…) pour gérer tout ça sur nos blogs ;-).

  30. Grym

    Bonjour Sylvain,

    Tu traites comment l’accentutation dans ton titre ?

    é e é ?

    As-tu constaté une incidence suivant le choix qui peut être fait ?

    Grym

  31. Sylvain Auteur de l’article

    @ Marc
    Potentiellement un peu bourrin sur un jeune site, mais globalement ça passe plutôt pas trop mal.
    Sur les blogs, c’est une pratique courante.

    @ Formation Tunisie
    Ouais, mais il vaut mieux ensuite vérifier s’il est vraiment utile de se positionner sur un seul mot. Ce ne sont pas les requêtes les plus fréquemment tapées : http://www.axe-net.fr/actualites/referencement/referencement/mots/cles/90.cfm

    @ Insight
    J’ai quand même vu de jolies améliorations de position en déplaçant juste la marque en fin de balise.

    @ Vincent
    J’y répondais au dessus, OSEF.

  32. Guillaume Neyret

    A noter que, par défaut, sous Chrome, le title n’est visible que dans l’onglet d’affichage étant donné qu’il n’y a pas de barre d’affichage…

    Et donc seuls les 30 premiers caractères sont visibles il me semble.

  33. Le juge

    Vachement bien ce petit article … je suis pas exactement d’accord sur tout mais c’est surtout une question de recette apres …une pincée de plus une pincée de moins

  34. Sylvain Auteur de l’article

    @ Grym
    Super question, merci de l’avoir posée :-)
    Et bien comme tout le monde, je m’arrache les cheveux.
    un simple accent de différence dans la requête de l’internaute, et on se retrouve en 2ème page au lieu de la première sur des requêtes concurrentielles.

    Ce casse tête peut d’ailleurs amené à doubler certains mots dans le title (si c’est possible).

    En fait, je triche un peu dans l’optimisation globale de la page, voir ici : http://blog.axe-net.fr/le-referencement-les-accents-le-pluriel-et-lorthographe/

  35. Franky

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour cet excellent article qui rappelle les bases du référencement.

    Je me suis souvent demandé s’il n’était pas mieux de dépasser les 68 caractères de Google pour la page d’accueil qui est un résumé du site, notamment pour placer d’autres mots clés.

    Je ne dis pas non plus de marquer le dictionnaire, mais par exemple atteindre les 90 caractères.

    Qu’est-ce tu en penses ?

    @+

    Franky

    Ps : as-tu observé des mouvements inhabituels dans les SERPs pour tes clients car moi, j’ai pu en observer depuis le 15 juin 2011, à mon avis, Google Panda est passé par là….

  36. Maxime

    La limitation des 68 caractères, je ne sais pas trop. Pour ne pas diluer OK, pour un site vitrine par exemple. Mais c’est vrai que les « … » dans un title trop long donne parfois envie de cliquer ;) alors pourquoi pas dépasser, pour un article de blog par exemple.

  37. greg

    Pour le titre de, je met « Fonction/Métier – Géolocalisation » Je met aussi le « nom du site » si celui ci a des ‘mots clés’

  38. Davidseo

    Merci pour cet article basique mais dans le bon sens du terme.C’est vrai qu’on a revu des bases au SMX mais finalement ça fait du bien. Le SEO nous amène parfois a de telles réflexions ou test qu’on en perd les basiques.
    C fait du bien de reprendre du recul.

    Tite question: est ce que le fait de mettre un mot clé et son pluriel dans le Title peut engendrer un filtre également?
    Merci Sylvain !

  39. Sylvain Auteur de l’article

    @ Davidseo

    je le fait parfois. En fait, le souci des filtres, c’est que google les appliquera différemment selon l’autorité des sites, difficile de faire une règle générale.

  40. Sébastien

    Un retour à la base, ça reste utile.
    Pour la balise title, je forcerais un peu plus le trait sur le fait qu’elle a une fonction de CTR (taux de clics) très importante, et qu’il vaut peut-être mieux optimiser un peu moins en SEO et gagner sur ce plan.

    C’est pour cela que j’hésite toujours à mettre juste l’expression ciblée. D’un point de vue SEO, c’est le top, mais comme tu le dis, Sylvain, tous les MFA le font…

  41. Antoine

    Je profite de cet article pour poser une petite question, qui me trotte dans la tête depuis un moment:
    Imaginons par exemple que je souhaite positionner mon sites sur les mots-clés « iPod » et « iPhone » (qui ne sont pas concurrentiels du tout… ;-)), est-ce que le fait de mettre dans la balise title une expression contenant « ipod/iphone » sera bénéfique, ou bien faut-il (comme je l’ai entendu mais je ne suis pas sûr) forcément séparer chaque mot-clé par un espace, genre « ipod / iphone », ou « ipod iphone ». Autrement dit, est-ce que Google reconnait 2 mots différents s’ils sont séprarés par un /, mais sans espace? Merci, et merci aussi pour les infos de cet article!

  42. Sylvain Auteur de l’article

    @ Antoine
    Bonne question aussi !
    Quand je peux, je trouve un autre séparateur, par exemple « | » et je mets des espaces. J’en met aussi avec le « / ».
    Mais c’est peut-être parce que je suis parano.

  43. Antoine

    Merci pour ta réponse Sylvain. Effectivement je fais pareil, je mets aussi des espaces dans la plupart des cas, mais j’aurai été curieux de voir si ça avait vraiment une importance… (enfin, je ne vais pas non plus prendre des risques en faisant le test, je pense que c’est un phénomène généralisé, le référencement rend forcément parano ! ;-))

  44. yvan

    Des rappels basiques qui font toujours du bien à la mémoire de tout bon référenceur. Tiens quand-t-on parle de DMOZ que deviennent-ils ? les dernières news que j’avais ouïes dire étaient plutôt « nébuleuses », tout comme le fait d’avoir un backlink chez eux…

    Yvan,

  45. Michel

    Très bons rappels, d’autant plus qu’ils ont souvent suffit à gagner bien des places à eux-seuls.
    Mais, que pensez-vous du rôle du singulier ou du pluriel sur un title ? Paraît-il, l’un des deux favoriserait positivement le positionnement sur les deux.

    (Un client m’a dit que Google lui avait dit cela il y a quelques années).

  46. Sylvain Auteur de l’article

    @ Michel
    L’idée est avant tout de se positionner sur la version qui génère le plus de recherches.
    Pour les accents, singulier ou pluriel, etc. je répondais en commentaire n° 38.

  47. Tommy

    Mon premier commentaire ici, je lis souvent SEOMoz et autres ressources en anglais mais je vois qu’il y a aussi des bons articles en France :-)

  48. Agence web

    J’ai souvenir d’une situation ou un ami et moi même nous partagions les deux premières places sur un mot clef…
    Et bien c’était le second qui prenait le plus de trafic sur la requête, parce que ses textes d’accroches étaient meilleurs…
    Comme quoi, parfois, il suffit de pas grand chose pour augmenter ses visites.
    Entre le temps passé à rédiger une nouvelle balise titre et description, et celui qu’il faut pour doubler le premier en faisant du ref, la différence est énorme…
    n’oublions pas les modifs simples !

  49. Jean-Luc

    Merci pour cet article. J’ai lu il n’y a pas très longtemps que changer tous ses titles d’un coup sur son site n’était pas très bon pour Google. Avez-vous déjà remarqué ce genre de chose ?

  50. Images gratuites

    j’ai remarqué ces derniers mois que les title des pages d’accueil de sites étaient bien souvent remplies à l’extrême par un contenu d’une centaine de caractères, parfois plus. Pour moi la bonne règle serait plutôt la concision pour pousser deux ou trois expressions, pas plus. Mais je me demande si on n’a pas plus de résultat, pour une home page en particulier, en mettant dans le title les expressions principales du site.
    Ha c’est pas facile !

  51. axel

    Merci pour cette excellente piqûre de rappel sur la balise title. J’en voudrais bien une sur la balise h1 quand même… j’ai plutôt tendance à reprendre le titre de la page, ce qui n’est pas forcément judicieux…

  52. Tartine

    Merci pour cette piqure de rappel. J’aurais cependant un question, que pensez-vous du rôle du singulier ou du pluriel sur un titre ? Est ce que google les interprète de la même façon ou pas ?

  53. Johan

    Un titre trop SEO ne sera pas forcément aussi percutant qu’un titre accrocheur, il faut faire un mixe des deux pour obtenir un bon CTR ensuite sur Google et ne pas perdre ses positions.

  54. Edouard

    On pourrait écrire un livre sur la balise Title, tellement elle est délicate à manier. Chaque SEO à sa vision des choses sur la balise Title ;)

    A mon sens, on peut un peu charger la mule et dépasser les 68 caractères, car ça été prouvé que google arrive à lire plus de 200 caractères dans une balise Title. Sans être extrême à ce point, je me permets parfois d’aller jusqu’à 80 caractères si cela est pertinent.

    Sinon sympa cet article, il résumé à la perfection comment faire une balise Title idéale.

  55. Loiseau2nuit

    Google reprend le titre du site dans DMOZ.

    Gosh ! oO Et moi qui croyait ce truc en perte complète de vitesse ! Voila qui ré-ouvre certaines perspectives tiens…

  56. MecaTrouve

    « Mon TITLE doit-il être le même que mon H1 ?
    (…) La stratégie gagnante consiste plutôt à mettre des synonymes dans le H1. »

    Une partie de la problématique réside dans l’outil de mise en ligne, qui doit le permettre, et aussi la formation des créateurs de contenu qui doivent à la fois y faire attention sans tomber dans l’extrême de l’optimisation uniquement pour les moteurs de recherche.

    En tout cas, merci pour ce résumé des bonnes pratiques SEO concernant cette balise TITLE.

  57. guitare

    En tant que débutant, je trouve cet article très enrichissant même si je l’ai déjà lu par ailleurs. Les commentaires permettent d’aller encore plus loin dans la compréhension des mécanismes de référencement de Google. Encore merci. Je vais soigner d’avantage les titres de mes articles.

  58. Emmanuel87

    ça parait si évident que je vais de ce pas vérifier toutes les title de mon site et les optimiser ;) Merci

  59. Stéphane

    J’ai réduit mon titre mais je ne peux pas moins que 71 caractères pour l’instant. Merci pour les infos c’est vraiment intéressant. J’espère que vos conseils me permettront d’amèliorer le référencement de mon site

  60. serge

    j’ai un peu de mal à comprendre quand tu dis qu’on peut « revenir en arrière »
    parce que j’imagine que le moteur compare le contenu + le titre et voit que le titre a été changé, n’y a t il pas un risque qu’il prenne cela pour de la tentative de triche?

  61. Alem

    Bonjour,

    Je viens de lancer un nouveau blog et je trouve cet article très complet, ces conseils vont bien m’aider à créer des titres bien référencés dans google.
    Merci beaucoup, j’attends du nouveau :)

  62. faefaefaf

    J’ai réduit mon titre mais je ne peux pas moins que 71 caractères pour l’instant. Merci pour les infos c’est vraiment intéressant. J’espère que vos conseils me permettront améliorer le référencement de mon site

  63. Kevin

    Bonjour,

    Il est marqué dans l’article qu’il faut se limiter à un titre de 68 caractères pour qu’il soit affiché, mais est-ce que si l’on écrit un titre plus long et qu’un mot clé se trouve après ces fameux 68 caractères, ile sera quand même pris en compte par « google » lui-même pour le positionnement de la page ?

  64. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Kevin
    Oui, c’est pris en compte, mais plus il y en a, plus on dilue le poids des mots. Et normalement, une page ne parle pas de trop nombreux sujet en même temps.

  65. olivier

    @sylvain:
    La modification d’éléments de ponctuation dans le title,(par exemple : , -), est-elle considérée par google comme un changement de contenu du title, ou est-ce-que les éléments de ponctuation ne rentrent pas en ligne de compte?

  66. athales

    @ johann c’est un excellent résumé que tu nous as fait, je partage aussi ton point de vue d’ailleur.

  67. Ben

    Bonjour,
    analyse intéréssante,

    j’ai lu dans comment optimiser son référencement qu’ils conseillent de répéter son url dans la title pour avoir plus d’impact sur l’internaute (mémorisation).
    Pensez vous que c’est mieux ou bien que cela va diluer l’expression ?

    Merci.

  68. Ben

    J’entends par là le passage « L’expression-clé plus marque :  » pas l’URL complète désolé je n’étais pas très clair…

    par exemple title de la page:
    Lave vaisselle Roventa sur -www.lave-vaisselle.com
    Par rapport à
    Lave vaisselle Roventa

  69. Vivre Plus

    Article intéressant, j’ai moi-même pu vérifier les deux résultats que tu cites :
    - C’est inutile de doubler le mot clé dans le title, par contre le mettre au moins 2 fois dans la description augmente le taux de clique (puisqu’il apparaitra plus de fois en gras).
    - Mettre le mot clé au début du titre, puisque l’oeil balaye plus intensément la partie gauche de l’écran que le reste.

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.