Comment écrire pour le web en 7 points ?

Edit 2015 -  nous vous invitons à lire : Comment rédiger un article de blog...

Lorsque nous prenons en charge la création d'un site Internet au sein de notre agence, une des réflexions que je fais souvent à nos clients est : « Concernant vos textes, je vais vous torturer un peu, mais plus tard, vous me remercierez sans doute ».

En effet, écrire pour le web est un exercice un peu particulier. Il faudra répondre à des attentes distinctes, car deux types de « lecteurs » vont passer sur vos pages.

  • Les visiteurs : toujours pressés, ils ont pris l'habitude de gloutonner l'information sans la lire. La structuration de votre contenu est primordiale pour les intéresser.

Sur le fond, ces deux publics ne sont pas si différents à satisfaire.

Le premier est idiot (le moteur), le deuxième est volatile (le visiteur), dans les deux cas, les techniques de rédaction à employer sont pourtant communes pour les satisfaire.

Retenons tout de même que l'utilisateur final, c'est l'internaute, pas le moteur. Alors avant de prendre la souris et le clavier, dites-vous toujours « J'écris pour qui et pourquoi ? ».

Traiter un seul sujet par page :

Excepté la page d'accueil du site, qui sera une sorte de résumé de celui-ci, chaque page de votre site se devra de traiter un sujet unique.

  • Vous éviterez ainsi d'embrouiller le visiteur avec des informations disparates. S'il est arrivé par un moteur de recherche en tapant une expression-clé, il s'attend à trouver une information assez détaillée sur ce sujet. Ne prenez pas le risque de le perdre en partant dans tous les sens.
  • Vous faciliterez le travail du choix du positionnement de votre page par le moteur. En effet, en traitant un seul sujet, il y a de fortes chances pour que vous utilisiez des synonymes ou fassiez quelques répétitions. Ceci informe clairement le moteur sur le sujet de la page web.

Soignez vos titres :

Dans la plupart des cas, deux des titres de vos pages sont la première information que votre public va voir. Le titre de la page (Balise Title), et le premier titre écrit sur la page elle-même (balise H1)

  • S'il a tapé une recherche dans un moteur, la balise Title est la première chose que le visiteur verra de votre page dans la liste des résultats. Ce titre doit être explicite (contenir l'expression-clé principale de la page) pour informer clairement sur le contenu qui va suivre. Le titre peut aussi être accrocheur pour augmenter le taux de clic.
    Le premier titre affiché en texte dans votre page sera la première chose que le visiteur verra après avoir cliqué. Lui afficher là aussi un titre explicite le rassurera afin d'éviter de le voir cliquer sur le bouton « précédent » de son navigateur.
  • Le moteur de recherche, lui, va accorder une importance capitale à votre balise Title. Elle doit impérativement contenir votre expression-clé principale, car pour lui, c'est le point majeur qui lui permet d'identifier le sujet de votre page.Le premier titre affiché dans le texte de la page (H1) pourra éventuellement être le même que la balise Title, ou mieux, reprendre les mêmes mots, affichés dans un ordre différent, ou des synonymes.

Bétonnez le premier paragraphe

Dans l'idéal, son contenu va résumer le contenu de la page. Il se doit d'être accrocheur, de retenir l'attention, de donner envie d'aller plus loin.

  • Le visiteur est impatient, il veut tout, tout de suite. Résumez-lui dans ce premier paragraphe ce qu'il a à gagner, parlez-lui sous forme d'avantages. Rassurez-le en utilisant les mots-clés principaux de votre sujet. Il doit se dire qu'il est au bon endroit pour trouver l'information qu'il cherchait.
  • Le moteur est bête, donnez-lui à manger des mots-clés utiles, des synonymes de ceux-ci, variez la formulation des expressions-clés. Un seul but ici, rassurer la machine sur LE SUJET de votre page.

Structurez les paragraphes suivants

Utilisez des intertitres pour chaque paragraphe suivant, séquencez votre contenu pour en faciliter la lecture. Ne rédigez pas d'énormes pavés.

  • L'internaute ne lit pas forcément de haut en bas, il scroll, il lit en diagonale, il s'arrête sur un intertitre qui l'interpelle, lit le paragraphe correspondant, revient ensuite au début si le contenu lui plait. En fait, il lit dans l'ordre qui lui plait, pas dans celui que vous aurez décidé.
    N'oubliez pas que l'oeil scanne une page avant de lire réellement les contenus détaillés. Et surtout, surtout, rappelez-vous qu'il est rare qu'un visiteur lise une page dans son intégralité.
  • La machine est toujours aussi bête. En structurant votre contenu avec des intertitres et paragraphes, vous lui faciliterez la vie. Ces intertitres pourront contenir des expressions-clés secondaires de votre page (H2)

Jouez sur la mise en gras, l'indentation (retrait).

Le gros pâté lourdaud est visuellement indigeste, mettez votre texte en musique.

  • Pour le visiteur, des mots en gras, des renvois de lignes, des retraits visuels de paragraphe vont rendre la lecture bien plus agréable. Rappelez-vous que si un texte justifié est très joli, il rend la lecture plus difficile, car l'oeil perd ses repères de renvoi de ligne.
    Les listes à puces sont un autre moyen de rendre la lecture plus facile et de mettre l'accent sur des points importants.
  • Le moteur est capable de comprendre que vous avez voulu mettre l'accent sur des mots en particulier si vous avez mis ceux-ci en gras. Il comprend que les contenus d'une liste à puce sont importants, car ils détaillent et précisent.

Utilisez habilement les liens internes

Le lien hypertexte est l'essence même du web, ne gâchez pas cette possibilité.

  • Pour l'internaute, un lien contenu sur un texte dans un paragraphe est généralement le signe que l'on va préciser, détailler, afficher plus d'information sur ce sujet dans une autre page. Ce sujet est peut-être précisément celui qui l'intéresse, profitez-en.
  • Quel bonheur pour le petit robot d'un moteur que de pouvoir continuer à parcourir de nouvelles pages de votre site, ces bestioles sont en effet boulimiques. Le gros avantage, c'est qu'en faisant un lien sur une expression spécifique, vous renforcerez le poids de la page de destination sur l'ancre utilisée pour le lien.

La balise meta description.

Si elle n'a pas d'impact direct sur le positionnement de vos pages, elle influence directement le taux de clic dans les résultats.

  • Après avoir lu votre titre dans la liste des résultats d'un moteur de recherche, l'internaute ira souvent lire le petit résumé qui se trouve sous celui-ci (snippet). Cette description se doit d'être incitative pour pousser le visiteur à venir sur votre page.
  • Si Google n'utilise pas ce contenu pour positionner votre page, il utilisera votre balise méta description comme snippet dans ses résultats. Pour faciliter les choses, utilisez l'expression-clé principale de votre page, dès le début de cette description. Rédigez une description unique pour chaque page.

En conclusion

Écrire pour le web n'est pas si difficile que cela. Il faut bien évidemment maitriser son sujet (mais si ce n'est pas le cas, ne faites pas de site), et se mettre dans la peau du visiteur.

Essayez de regarder sous un nouvel oeil les pages web dont la lecture vous a plu. Souvent, vous verrez que les techniques décrites ci-dessus sont appliquées.

Bien sûr, l'écrit, ce n'est peut-être pas votre truc, dans ce cas, si vous souhaitez faire réaliser le site de votre entreprise, n'hésitez pas à suivre  les conseils d'une agence compétente ou faites faire ce travail par un rédacteur web, la rentabilité de votre site en dépend.

Souvenez-vous aussi que chaque page de votre site doit être traitée de cette manière et indépendamment des autres. Réalisez bien qu'un visiteur peut arriver sur votre site par n'importe quelle page de celui-ci.

Et rassurez-vous, comme nous l'avons vu, la rédaction efficace pour le visiteur l'est aussi très souvent pour les moteurs.

Liens connexes :

http://www.netpublic.fr/2010/10/ecrire-pour-le-web-support-de-cours-d-eric-mettout-lexpress-fr/

http://www.redactio.fr/contenu-seo-et-optimisation-partie-2.html

http://owni.fr/2010/10/27/ecrire-pour-le-web-cest-la-structure-imbecile/

http://blog.axe-net.fr/dysgraphie-dyslexie-referencement/

http://blog.axe-net.fr/referencement-optimisation-texte/

edit 2015 : un bon complément pour optimiser la sémantique d'un contenu.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

69 réflexions au sujet de « Comment écrire pour le web en 7 points ? »

  1. Jojo

    Bravo pour ce resume que j'applique toujours avant de creer un site.
    Il m'arrive meme d'ecrire moi meme la totalite des contenus.
    J'ai recemment creer de A a Z un site de depot de reglement de jeu concours pour un groupe d'huissiers! Je vous dit pas le travail quand vous n'avez pas fait de droit....

  2. Maxime

    Une chose que j'aime bien sur les blogs où je le vois, et que j'applique moi-même sur les articles de mon blog : un petit sommaire. Pour ma part reprenant les H2 avec un lien avec une ancre. Ça mange pas de pain, et c'est très agréable je trouve si l'utilisateur est surtout intéressé par une seule partie et qu'il le sait à l'avance.
    De très bons conseils en tout cas 😉

  3. marc

    Je rajouterai un aspect fondamental: orthographe et grammaire au top! Un texte truffé de fautes rend la lecture difficile et fait très "amateur". C'est d'autant plus vrai sur un blog d'entreprise ou du moins commercial.

  4. Anewa

    Il est important de cerner la personne qui va lire nos textes par exemple sur mon site accrovideo, les visiteurs ont tendance a survoler très largement le contenu texte pour aller directement à la vidéo ! Mon effort de rédaction sera donc orienté pour les moteurs de recherche mais tout en restant cohérent pour les quelques visiteurs qui prennent le soin de me lire...

    En ce qui concerne la balise META, je l'ai complètement zappé puisque c'est une perte de temps pour un site comme le mien et Google s'est très bien utiliser mon contenu pour afficher la description !

  5. wilfried

    Et bien voila un article qui reprend ( et résume bien ) le B.a.-ba pour faire une page web.
    L'internaute lie toujours de gauche à droite, mais en diagonale.
    Le plus facile est dit; il reste a remplir les pages intelligemment pour intéresser le lecteur.

  6. Marc

    Bon résumé, j'aurai attendu que l'utilisation d'expressions de la longue traine et du champs lexical de la requête principale visée soit mis en valeur dans une méthode de rédaction web seo.
    Peut-être ai-je lu trop en diagonale !

  7. Christophe

    Voilà de bons conseils. Trop souvent ces genres d'articles se contentent de l'aspect SEO de la rédaction web. Or, on écrit avant tout pour l'internaute. Il faut donc tenir compte des spécificités de ce support.

    J'ajouterai que mettre des visuels pertinents peut aider le visiteur à appréhender le contenu et permet également de structurer visuellement le texte, l'aérer et lui donner du volume. Le choix des images d'illustration fait donc aussi partie intégrante, selon moi, de la "rédaction web".

  8. Marc

    A la lecture, tous ces conseils paraissent découler du bon sens le plus élémentaire.
    La vraie difficulté pour le profane et un site en phase de décollage qui veut titiller les ténors et les SERP est de savoir comment éviter de trop en faire, entre la volonté de se placer immédiatement et de tartiner de mots clés son contenu et le risque de noyer le visiteur dans un contenu trop chargé et indigeste.
    Tout l'art doit résider dans le dosage et dans son évolution dans le temps ?

  9. Scorann

    A noter l'importance du "chapeau" qui est un petit texte de quelques lignes en gras situé juste avant le premier paragraphe et qui a pour objectif d'accrocher le lecteur.

  10. Julien

    Que de bon conseils dans cet article. Je suis aussi de l'avis de Christophe concernant les visuels (bien entendu il faut gérer le ratio texte/visuel avec précision pour garder un contenu SEO friendly). Comme on le dit souvent, un dessin vaut mieux qu'un long discours, et comme le destinataire final est l'internaute...

    Concernant le snippet, effectivement travailler celui-ci pour inciter l'internaute à cliquer, mais Google peut aussi décider d'utiliser un autre snippet que la balise meta !

  11. Marie

    Encore d'excellents conseils à appliquer pour mieux écrire pour son site web. Le contenu est souvent une phase cruciale lors de la construction de son site internet et il est important d'investir le rédacteur dès la phase de réflexion!

    Enfin, concernant le snippet, on ne le maîtrise pas à 100% mais il faut se donner un maximum de chance et rédiger une belle meta-description de chacune de ses pages.

  12. Robert

    J'ai fait un test il ya pas longtemps qui a consisté à placer un "matériel" différent suivant le visiteur humain ou robot.
    En fait, j'ai écrit ma page Accueil dans Photoshop avec tous les élements graphiques et j'en ai fait un fichier .png très léger et une fois collé dans ma page, j'ai donné un texte relativement long en ALT, Commentaires et .js plus orienté "robots". Oui je sais , on appelle cela du "cloaking" 🙂 mais je n'ai pas trompé la "bête" : je l'ai juste BEAUCOUP aidé :).
    LE teste a été conclu pour moi. En première page, entre le 4 et 6, en permanence...
    Ai-je bien agi, chef ? 😀

  13. Phil

    Ce billet est exactement construit en reprenant les conseils cités ou comment rédiger un article de blog en 7 points.

    Ne pas négliger l'importance des images (pour les moteurs de recherche) et des espaces vides (pour les lecteurs) afin de trouver un juste équilibre.

  14. Raphael

    Voilà un sujet interessant !
    Il y a bien des choses abordées sur lesquelles bon nombre de webmasters en herbe auraient besoin de se pencher !

    La balise meta desc a toujours été pour moi une balise importante justement car le visiteurs lit cette phrase dans les moteurs de recherche. Si elle ne veut rien dire, il passe à la suivante !

    Après ce n'est pas toujorus facile de faire un texte et pour le visiteur et pour les moteurs.

    Je pense qu'il est nécessaire de penser d'abord au visiteur !

    Raph

  15. Arnaud

    Mon commentaire va sans nul doute sonner comme une évidence, mais je crois qu'il est dommage de ne pas faire encore plus apparaître un élément essentiel pour appuyer la stratégie de construction et de rédaction d'un site web, pour ce qui concerne le 1er point, à savoir traiter d'un seul sujet par page.

    En l'occurrence : un seul sujet par page = une page dédiée à ce sujet = une page en plus = plus de contenu = plus de longue traine, etc...

    C'est vraiment un point cardinal que l'on répète en boucle à nos clients, et qui sans éclipser en rien les autres fort judicieux arguments développés sur ce même point dans l'article ici présent, mérite d'être mis en avant en permanence.

  16. Nico

    Très bon article. En fait, moi j'explique les choses dans l'autre sens : Rédiger correctement pour les moteurs, amènent normalement à rédiger quelque chose de clair pour les lecteurs : Sémantique, balisage, structuration, richesse de la langue française, etc.
    En tout cas, ton billet une très bonne approche et un bon départ pour expliquer à ses clients comment rédiger sur le Web.

  17. samuel

    très bonne synthèse, très claire....une bonne utilisation des blancs et ne pas oublié aussi titre, chapeau, texte , avec dès le titre et le chapeau une réponse aux 5 W qui, quoi, quand, pourquoi,comment, ....et respecter le plus possible la pyramide inversée....

  18. Fabien

    La dernière phrase résume très bien tout ce qu'il faut savoir pour la rédaction web. La cible principale est le visiteur et doit le rester. Juste une question de bon sens. Récolter de la visite naturelle, c'est bien. Faire rester (longtemps) les visiteurs sur son site avec un discours bien argumenté, c'est mieux.

  19. Phil

    Bonjour,

    Ecrire avec succès pour son site est un exercice qui passe par l'ensemble des points que tu as évoqués...

    Il reste toutefois une question en suspend pour moi: une "page pdf" est elle aussi efficace qu'une bonne vieille page en html pour se positionner dans les résultats et réussir à bien figurer dans les serps?

  20. samuel

    comme le dit Fabien , c est vrai qu il ne faut jamais oublié la cible et c'est clair écrire des textes intéressants, la méthodologie d'écriture est importante mais il ne faut pas oublié le contenu lui même, il doit apporter quelque chose de nouveau et surtout être totalement en lien avec la requête tapée dans les moteurs .... l internaute doit être satisfait sinon il s en va et très vite ....

  21. fred

    comme quoi!!
    il est dit que les meta descriptions ne servent a rien sur de nombreux forums, une petite piqures de rappel fait du bien, celles ci est orientés visiteurs et pas seo...

  22. Christophe BENOIT

    La qualité se paie et engendre des résultats. C'est aussi simple que cela.
    Passer une heure à peaufiner un article utile est bien plus bénéfique que passer 10 minutes sur 6 articles copiés-synonymisés-collés.

  23. Sylvain 2

    @Maxime.
    Sans compter que les ancres peuvent aider à un positionnement connexe de la page et amener un lien supplémentaire « Aller à ... » dans le snippet.
    Je n'ai pas de chiffre quant au clic généré par ce lien. Mais j'ai la faiblesse de croire que celui-ci, qui différencie le snippet dans la SERP (quel que soit son ranking), attire peut-être un peu plus l'attention de l'internaute et le conforte un peu plus dans l'idée qu'il va trouver dans cette page les éléments de réponse à sa requête.

    @Phil.
    Je ne pense pas. S'il m'est arrivé de positionner des pdf dans les résultats des SERPs, ce n'est que très rarement à une position équivalente, voire meilleure, que la page équivalente en html.
    En plus, je suis pas convaincu que les gens cliquent volontiers sur un lien pdf depuis les SERPs. Ils préfèrent se rendre compte, depuis une page html, que tel ou tel pdf téléchargeable présente réellement un intérêt pour eux plutôt que de le télécharger directement depuis le moteur de recherche.

  24. jb

    Merci pour cet article ! il est clair que l'écriture web c'est pas du gâteau, il faut penser aux outils de recherche autant qu'à l'internaute. Ne pas perdre l'internaute tout en étant efficace avec les outils de recherche en leur présentant les mots clés que l'on souhaite.

  25. Marie-Eve

    Merci pour le lien, et bravo pour cet article pertinent. 🙂

    Les deux publics ne sont pas si différents à satisfaire, c'est vrai. Le but des moteurs de recherche est de satisfaire les internautes, au fond...

    En tout cas, voilà de bons conseils à appliquer, mais qui demandent tout de même un peu d'expérience. Rédiger un paragraphe accrocheur, structurer la page de façon logique, ça ne coule pas toujours de source.

  26. Nicolas

    Piqûre de rappel encore une fois, c'est marrant je me souviens mon impression lors de la conférence de Mlle Canivet au SEO Campus 2010 ou mon intervention sur le "spinning" ne l'avait que guère enchanté.

    Si je reste persuader qu'un site extrêmement niché n'a besoin que d'un contenu bateau bien optimisé mais qui peut même être spinné/scrapé suivant la thématique, il en reste pour le coup beaucoup moins efficace que du texte bien écris, bien optimisé mais surtout unique et sur 100-200 pages...

    Mais pu constater comme cela qu'un site même sans référencement externe (linking principalement) mais avec un contenu dense peut très bien ressortir sur des résultats et parfois même de très bonnes requêtes porteuses de trafic...

    Suivez le guide -->

  27. guillaume

    il ne faut pas oublier, je crois que pour lancer un blog, ces méthodes sont effectivement les meilleures. Mais la fidélisation prend de plus en plus de place, ce qui implique sur le long terme une grande qualité de contenu, ce qui au bout de quelques mois voir années s'avère très payant

  28. Sylvain Auteur de l’article

    @ Maxime
    C'est une bonne idée en effet.
    @ Marc
    Oui, l'orthographe, syntxe et grammaire font partie des pré-requis.
    @ Marc bicarbonate
    C'est très juste. Au passage, cet article n'est qu'une petite synthèse, pas une méthode. Chaque point nécessiterait 3 articles.
    @ Christophe
    Tu as tout à fait raison, les visuels sont très important pour l'internaute.
    @ Phil
    Tout ce que j'ai pu tester me laisse à penser qu'un PDF est toujours moins bien positionné qu'une page HTML.
    @ Marie-ève
    La vraie rédaction optimale c'est un métier, n'est-ce pas ? 🙂
    @ Nicolas
    On peux aussi dire qu'un contenu quasi inexistant, mais avec un très bon linking va très bien s'en sortir en terme de SEO. Après, la question est de savoir ce que l'on veut obtenir du visiteur en terme d'action.
    @ Guillaume
    Les techniques évoquées ne concernent pas nécessairement les pages de blogs. Elles pourrait même s'appliquer à une fiche produit sur un site e-commerce.
    @ Wengo
    Youpi !

  29. nsink-webmarketing

    Merci pour cette article très précieux.
    En plus des 7 points cités ci-dessus, je rajouterais un point qui me parait assez important : "Avoir un peu de talent dans l'écriture". En effet, je trouve très difficile de créer des textes qui soient originaux, agréable pour le visiteur et optimisés pour le référencement. Il faut avoir tout de même un peu de talent. Personnellement, j'essaie d'en faire un maximum. Mais, je fais quand même appel à un rédacteur Web de temps en temps !

  30. Marie-Eve

    @ Sylvain : C'est un métier, je suis bien placée pour le dire. 🙂

    @ Nicolas : On a aussi pu constater aussi que sans trop d'actions de référencement (du type linking justement), un site peut rapidement prendre sa place sur Google avec du contenu bien optimisé. C'est que le contenu fait partie intégrante du référencement ! Mais rien ne remplace la prestation de référencement pour activer différents leviers, suivre les évolutions du référencement à long terme, etc.

    Toutefois, pour revenir à nos moutons, les contenus servent avant tout aux internautes. Guillaume l'a très justement fait remarquer : il vaut mieux fidéliser les lecteurs que vouloir faire plaisir à la machine. 😉

  31. Keeg

    Beau récapitulatif, c'est peu ou prou ce que je mets en place. Reste toujours la problématique ultime : Ecrire à la file, c'est parfois barbant.

    Ensuite, tout dépend le public cible. Parfois, écrire pour du robot à du bon. Du autre coté, rédiger sans pensé au robots sur certains thèmes / sujets permet de récupérer du bon lien. Quand on peut faire les 2 tant mieux.

  32. Nicolas

    @Sylvain : En effet, mais effectivement d'une, ça ressortira moins que si le contenu avait été travaillé (cf mon dernier anchor et lien dans le commentaire).

    Après je ne l'est peut être pas dit mais je parlais du coup essentiellement de la longue traine, difficile de faire "naturellement" du linking sur 30'000 requêtes différentes 😉

    A moins que...

    Bref, en temps normal donc, le contenu sert exclusivement la longue traine aidé par le maillage interne...Mais le linking y est presque inexistant (Google Mayday nous surveille).

    Voilà, je me suis perdu encore !

  33. Credit

    Merci pour ce petit rappel tous les professionnel du web le savent mais cela fait du bien de le lire de temps en temps et nous permet de mieux structurer l’éditorial de nos pages.

  34. écrivain littéraire

    Enfin on revient à l'essentiel ?
    Le texte est essentiel.
    C'est sûrement la revanche du littéraire sur la société de l'image.
    Si les écrivains avaient conscience de leurs capacités, ils seraient sûrement plus visibles sur le net

    un écrivain

  35. Juan

    Les sept commandements du rédacteur-référenceur web... Bonne synthèse de la nécessité d'intéresser et d'accrocher l'humain, et de caresser le robot "dans le sens du poil".

    La remarque sur la nécessaire maîtrise de la langue française n'est pas anodine. En effet, c'est utile pour pouvoir dire la même chose sans dupliquer son contenu, l'utilisation de synonymes pour les ancres ( rien de tel que le générateur de mots clés de GG ), et la construction de texte concis pour les "enrober".

  36. Sylvain Auteur de l’article

    @ Laurent,
    Non, pas pour cette fois, on en reste aux choses simples qui ne sont pas appliquées sur 95% des sites web 🙂

  37. Jean-claude

    Excellent article.

    N'y a t-il pas lieu de s'assurer que les liens internes du site doivent être fonctionnels et ne pas donner lieu à des erreurs 404? Un hyperlien inactif n'incite pas à revenir sur le site.
    Salutations!

  38. Sylvain Auteur de l’article

    @ Jean-Claude
    Oui, c'est sur. Il faut aussi que le serveur soit alimenté en électricité, vérifier que le domaine n'expire pas demain matin, et 1000 autres choses sans aucun rapport avec cet article.

  39. Manu

    Le contenu est roi et évolue tout le temps. Tu as très bien résumé les points à prendre en considération pour adapter le contenu de son site et l'optimiser.

    Moi perso j'utilise à fond les balise H1 et Strong, et j'essaye toujours de ne pas écrire des billets trop long pour attaquer l'essentiel rapidement.

    En tout cas merci pour l'info.

  40. Lionel

    Bonjour à tous,

    Article très intéressant sur l'écriture Web qui a de nombreux points communs avec l'écriture journalistique.

    Je conseillerais d'ailleurs l'ouvrage "Le guide de l'écriture journalistique" version 2009 de Jean-Luc Martin-Lagardette qui aborde en profondeur le sujet. Même si une partie du livre est réservée à l'éthique du journaliste et à la forme juridique de la profession.

    amicalement

  41. serge

    Bonjour
    article très clair, allant à l'essentiel,même et surtout pour un néophyte.J'en comprends bien l'application pour un blog ou un site informatif
    Mais sur un site marchand,si l'on excepte les pages purement informatives, les autres "pages" sont en fait des "pages=catégories de produits", chaque élément listé étant un lien vers une "page=un produit".
    Comment appliquer les conseils ci-dessus?
    merci et cordialement

  42. Sylvain Auteur de l’article

    @ Serge
    Une page de rubrique peut tout à fait contenir un paragraphe de présentation de la rubrique, une page produit comporte une description. La plupart des conseils listés ici peuvent être appliqués.

  43. Martin Johnny

    Article très clair. Je regrette que la partie sur le choix des mots clés ne soit pas abordé ainsi que la notion de duplicate.
    Un article complémentaire intéressant ici: http://www.topito.com/top-astuces-web-contenu-google proposé par http://www.edit-place.com
    L'article aborde notamment la notion de contenu dupliqué -> le contenu exclusif est indispensable pour bien se positionner dans Google. Par ailleurs, l'utilisation d'outils type trends, roue magique, recherches associées permet également de bien choisir ses mots clés et de travailler ensuite sur leur densité dans l'article.

    Bref un bon complément à votre article d'après moi 😉

  44. greg

    Passer "une licence de lettre moderne" et écrire 4 articles par jour sur son blog....le reste suivra 🙂

  45. Sebastien

    Un résumé sympathique des pratique recommandées.
    j'aurais tendance à ajouter "faites court" (je ne parle pas des paragraphes mais bien de la longueur de la page elle-même). Si vous avez une page longue, coupez-la en plusieurs pages. Je suis une grosse feignasse et une page longue, ça me fait peur. A côté de ça, je lis énormément. Un paradoxe du web sans doute, mais qui me pousse à penser que faire court est un bon conseil sur le web.
    Et plusieurs pages peuvent être un moyen d'optimiser pour plusieurs familles de mots-clefs.

  46. Hervé

    Un article qui résume les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour captiver le lecteur et intéresser les moteurs de recherche en même temps.
    Comme tout travail (contenu unique) servant à optimiser son référencement naturel, c'est un exercice qui peut sembler difficile au départ et qui devient naturel avec le temps.

    @Sylvain
    Même pas quelques petites notes de Brel cette semaine 😉

  47. Marie

    J'ajouterais que google est devenu très fort pour générer des descriptions pertinentes : n'hésitez pas à ne pas mettre de balise description quand il est difficile de les générer automatiquement 🙂

  48. Deborah

    #38 "Si les écrivains avaient conscience de leurs capacités, ils seraient sûrement plus visibles sur le net"

    Je suis entièrement d'accord, si vous saviez !

    Dans cet article, il s'agit en effet des bases rappelées aux néophytes, mais pas seulement. Il est triste de constater que ces règles ne sont pas effectives sur de nombreux sites pourtant rentables. Et c'est pourquoi ce métier a encore énormément de choses à prouver en termes de retour sur investissement (on est loin de l’art et de l’artiste…).

    Je ne citerai pas les blogs de personnes qui se prétendent « consultants éditoriaux » (ou autre appellation non contrôlée), où l'on retrouve des erreurs de conjugaison, où l'on observe des négations manquantes, et pire encore, des phrases qui ne respectent pas les valeurs logiques des conjonctions.

    Le rédacteur qui n'aime pas ce qu'il fait, qui remplit des paragraphes pour avoir le bon nombre de mots, qui n'a pas une once de sensibilité pour la littérature, cela se sent immédiatement. Et à force, cela fatigue les lecteurs.

    J’aimerais bien faire un plaidoyer pour les rédacteurs, parce que dans ce milieu, nous devons toujours chercher à nous améliorer, pour surtout ne pas rester sur nos acquis. C'est valable en particulier dans le Web où de nombreux facteurs, de la conception au marketing sont à maîtriser.

    Pour le travail du style et pour produire des choses de qualité, il faut aussi du temps. N'est-ce pas Jacques Attali qui disait ne pas pouvoir écrire plus de 4 heures par jour ? La rédaction web a de très nombreuses contraintes de rentabilité, alors demander au rédacteur de travailler le style de son article, mais de ne pas passer plus de 30 minutes à le rédiger, c'est une aberration me semble-t-il.

    Faire de l'informatif, dans un style direct et efficace, c'est autre chose, et cela se rapproche du journalisme web plutôt que de l'art.

    🙂

  49. Isannonce

    L'article est clair et bien détaillé, je pense qu'en plus de ces 7 points, il faut aussi faire un effort sur l'orthographe et la diversité des mots et des contenus !

  50. Fred

    Complètement d'accord avec Arnaud lorsqu'il parle de la longue traine en scindant les sujets sur chaque page pour favoriser le référencement.
    Et également avec ceux qui préconisent de faire attention à l'orthographe. Mais là, c'est plus pour moi car j'ai du mal à ne pas m'arrêter dans la lecture lorsqu'il y a régulièrement des fautes !!

  51. Arf

    Bonjour,

    c'est un très bon résumé, à quoi sert donc d'acheter le livre de la madame sur la rédaction de contenu, plus à grand chose quand on arrive à tout résumer dans un article.

    Honnêtement la rédaction, tout du moins la conception d'un article sur le web n'est qu'une question de ... logique et de bon sens.

    balise title avec mot clé le plus à gauche
    meta description accrocheuse
    h1 avec mot clé le plus à gauche
    chapeau avec un résumé et des mots clés
    ...

  52. Ines

    merci pour ses conseils sur la rédaction des articles. Trop de publicité fait fuir les prospects.comme on a tendance à voir dans certains articles "publi-rédactionnels".Il faut savoir que quand le prospect est devant votre article tu n'est pas là pour lui donner plus d'infos,alors essayer d'être explicite avec un texte bien détaillé qui donne envie de lire. bien renseigné sans ennuyer les visiteurs ainsi que les moteurs.

  53. Roman

    Très bon article dans lequel je retrouve les bonnes pratiques identifiées jusqu'ici. Par contre, vous ne parlez pas de la densité et des visuels (avec balises "alt") qui semblent beaucoup jouer sur le référencement? Cela ne doit-il pas faire partie d'un contenu orienté seo?

  54. Sylvain Auteur de l’article

    @ Roman,

    Cet article est concentré sur le sujet de la rédaction. Vous trouverez sur ce blog des dizaines d'autres billets, test SEO, retour d'expérience, traitant de l'optimisation d'une page, et notamment de ses images.

    A la lecture de votre article, j'adhère totalement à votre appel au bon sens dans le rédactionnel. En revanche, je n'ai jamais trouvé de réponse à la notion de densité des mots-clés.
    De 0,1 à 10 % je serais bien incapable de faire une reco étayée. Et vous, avez-vous des chiffres basé sur du concret ?

  55. Roman

    @Sylvain,

    Je n'ai pas de chiffres précis mais j'ai remarqué des meilleurs positionnements juste en augmentant la densité et en remplissant mieux mes balises "alt".

    Après, je n'ai pas de preuve scientifique pour le moment. Peut-être quand j'aurai d'avantage de temps.

    Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

  56. Sylvain Auteur de l’article

    @ Roman

    Je suis tout à fait d'accord pour les ALT d'images, leur impact est fort. Pour la densité, je doute encore, bourrin ou très light, je ne sais pas quelle est la solution idéale (les deux marchent 🙂 ).

  57. Simon

    Pour donner mon point de vue, je dirais que : oui, la rédaction d'un article est simple lorsque l'on y met un peu de bon sens. Cela-dit, il existe tout un tas de techniques d'optimisations du contenu dont il faut connaître l'existence : ancres, alt, gras, titres... Tout ça pour dire, il y a tout de même un minimum à savoir.

  58. le comptoir web

    Un commentaire semi-pertinent, je trouve les photos qui illustrent les articles, très pertinentes et amusantes.
    Je rentre dans le pertinent. ^^
    En ce qui concerne le fond de l'article, bah oui quand même, je suis globalement d'accord avec les points énoncé.
    Attention toutefois avec le gras !! Maintes fois je suis tombé sur des articles axé (SEO), littéralement blindés de gras.
    Faciliter la lecture oui, favoriser le SEO oui, faire le bourrin en spammant le gros G de word ou autre, non.
    Sa peut sembler évident pour certains, ça ne l'est malheureusement pas pour tout le monde. Conséquences, se sont les ophtalmologues qui sont content!! ^^

  59. Fred

    Excellent article lorsque l'on veut déléguer des compétences en SEO/contenu.
    Je pense qu'effectivement que le lecteur est fainéant et qu'il faut lui pré-mâcher le travail pour un minimum l'intéresser.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *