Tout dépensé chez les mauvais, plus de sous pour les bons

Same player shoot again

Un petit billet d'humeur ce dimanche, car ces 6 derniers mois j'ai eu l'occasion à plusieurs reprises d'être en contact avec des prospects fauchés.
Mais ils ne l'ont pas toujours été ! Ils ont dépensé 5000, 15000, voir 30000 euros dans un site truc qui ne répond absolument pas à leurs attentes.

Très rapidement lors de l'entretien, je leur explique donc que je ne vais pas pouvoir rattraper pour les 5000 euros qu'ils leur restent,  l'équivalent des 20000 qu'ils ont déjà dépensés dans un site qui ne sert à rien..

Mais que s'est il passé ? Pourquoi arrive-t-on à ces situations ou des entrepreneurs web se voient quasi contraints d'abandonner leurs projets ? Pourquoi tant de sites ferment chaque année faute d'avoir été réalisés et lancés dans des conditions optimales ?

Le web, c'est un miroir du monde réel !

Dans la série des questions qui me font souvent sourire, mais plus souvent me laissent pantois, il y a par exemple : Pensez-vous que mon projet soit viable ?

Stop ! Attendez, je dois rêver. Si vous aviez lancé une entreprise dans le monde réel, un commerce, une société de fabrication, une société de service, vous vous seriez sans doute renseigné quelque peu sur ses possibilités de succès non ?  Zone de chalandise, concurrence en place, politique commerciale, fournisseurs, partenaires, financement, publicité, auraient fait partie des sujets que vous auriez traités avant de vous lancer, non ?

Mas là, on est sur le web, on fait fi de tous les réflexes basiques, on se lance dans l'eldorado supposé parce que le web, ça marche forcément, tout le monde y est !

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice depuis le début. D'ailleurs, les réponses vous en avez sans doute les prémices, ne vous les cachez plus.

Un projet web, ça se pense !

Allez hop, tout le monde se lance sur le web et certains font fortune, moi aussi j'y vais. Et voilà notre webentrepreneur qui se lance dans la recherche de propositions graphiques sans même avoir clairement défini qui seront ses cibles ou leurs besoins.

Stop ! Attendez. Vous-même, les sites que vous utilisez, ceux où vous achetez, ceux où vous retournez, est-ce parce qu'ils sont beaux ? J'en doute. Si vous allez sur ces sites, c'est parce qu'ils répondent à un besoin. Trouver un appartement pas cher, acheter un couffin, partager avec vos amis, acheter des stickers muraux, trouver du mobilier de bureau, etc.

Le look qu'ils ont, vous seriez sans doute incapable  d'en faire une esquisse même 5 minutes après les avoir visités. D'ailleurs, vous vous en fichez complètement tant qu'ils sont fonctionnels. Si l'ensemble fait pro et rassurant, ça vous suffit, ce qui compte, c'est l'adéquation entre leurs offres et vos besoins.

Mais vous, vous vous êtes intéressé au look avant de réfléchir aux attentes de vos cibles et à l'adéquation de votre offre.

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice. Quelle est votre cible type ?  Lui présentez-vous l'offre adéquate ?  Quelle part représente le look de votre site dans le retour sur investissement ?

Un site web, ça se conçoit en fonction d'objectifs et d'évolutions potentielles.

J'ai mon site ! Champagne !

Bon, je ne peux pas ajouter d'actualités qui seraient bien utiles, car ce n'était pas prévu. Mes clients ne peuvent pas récupérer leur facture dans leur espace privé. Mes rubriques sont définitivement figées. Je ne peux pas envoyer de newsletter. Mon nom de domaine ne m'appartient pas.

Stop ! Attendez ! Ne me dites pas que vous ne saviez pas vraiment ce que vous vouliez faire avec votre site ! Combien de temps avez-vous passé à réfléchir aux fonctionnalités dont vous alliez avoir besoin ? Ne me dites pas que vous n'avez pas épluché de fond en comble ce que faisait la concurrence ! Ne me dites pas que vous n'avez jamais essayé et décortiqué les sites existants dans votre domaine d'activité !

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice. Mettez à plat vos besoins. Ceci s'appelle un pré cahier des charges. Avant de contacter une agence qui ne connait rien à votre business, il aurait été préférable de prévoir un peu de votre côté ce qui allait vous être nécessaire non ?

Un site web est efficace lorsqu'il est facile d'utilisation.

Au moins j'ai quelque chose d'original, pas comme tous mes concurrents. Le bouton d'ajout au panier est représenté par un petit canard (c'est notre mascotte et j'en suis fier).  On a aussi trouvé une super idée, le menu de navigation s'affiche au passage du curseur sur le logo, comme ça, il n'occupe pas trop de place quand on est sur une page, etc.

Stop ! Attendez ! Vous êtes en train de me dire qu'au lieu de mettre en place une ergonomie fonctionnelle et instinctive, vous cherchez plutôt à perdre vos visiteurs ?
Avez-vous réalisé que ceux-ci viennent de visiter les sites de trois de vos concurrents avant d'arriver sur le vôtre ? Ils ont déjà dû s'adapter à trois modes de navigation, icônes, repères graphiques, et vous vous les achevez en faisant de la visite de votre site un parcours du combattant !

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice. Combien de fois avez-vous pesté contre un site, car vous ne vous y retrouviez pas ? Y êtes-vous retourné ou bien avez-vous préféré la concurrence ? La qualité de l'ergonomie est un incontournable.

Un site web n'est utile que s'il est optimisé pour être vu.

Voilà, j'ai un super beau site avec mon joli design. Les animations sont superbes, elles m'ont d'ailleurs couté cher !  Je n'ai pas mis trop de texte, car on m'a dit que les internautes ne lisent pas.  Et puis j'ai été original, tout est au second degré dans mes quelques textes. Bon c'est ballot, pour le moment quasiment personne ne l'a vu. Je vais devoir penser au référencement maintenant que le plus important est fait.

Stop ! Attendez ! Partout sur le web aujourd'hui on vous dit que le référencement est un paramètre à prendre en compte AVANT de faire votre site. C'est sur la base de vos objectifs de positionnement  que va être conçue votre arborescence, que vos contenus seront rédigés, optimisés, ciselés pour permettre à vos pages d'apparaitre dans Google. Que vos liens internes sur les bons mots-clés vont favoriser votre visibilité.

Et vous vous préoccupez de l'optimisation  une fois que tout est fini ?

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice. La charrue se met derrière les bœufs, pas devant, sinon vous ne labourerez jamais rien.

Un site web se promeut.

J'avais 15000 euros, j'ai tout dépensé pour mon site !  Il est vraiment superbe. Mon agence l'a bien  bâti pour qu'il soit seo friendly. J'ai de bons contenus optimisés, une arborescence idéale, il est idéalement construit pour se positionner sur des requêtes concurrentielles, mais pourtant, il ne décolle pas vraiment.

Stop ! Attendez ! Vous avez tout dépensé dans la conception ? Vous n'avez rien mis de côté pour la promotion ?  En gros, vous venez de mettre toutes vos économies dans une belle voiture de sport, mais n'avez plus un sou pour l'essence et l'assurance ! Elle vous sert à quoi votre voiture là ?

À moins de ne pas avoir pensé correctement votre projet, vous avez tout de même vaguement entendu parlé de Google. Vous savez que vous pouvez acheter des mots clés avec le programme Adwords (oui, j'ai dit acheter).

Vous savez aussi que Google vous positionne en référencement naturel grâce aux liens qui pointent vers votre site ? Et vous pensez qu'ils vont tomber tout cuit tout seuls ces liens ? Vous n'avez prévu aucun budget de référencement offpage ? Vous n'avez prévu aucune présence publicitaire ?

Tsss, tsss, tsss, refaites l'exercice. Même dans la vraie vie, ouvrir son entreprise et attendre derrière le téléphone ne marche pas. Il faut se bouger, prospecter, avoir des commerciaux, faire de la publicité. Et tout cela, ça coûte. Vous pensiez que c'était différent sur le web ? Mais pourquoi donc ?

Non, je ne peux pas rattraper toutes ces lacunes pour quelques euros.

Je comprends que vous ayez investi de manière inconsidérée. Je comprends bien qu'il est dur de se rendre compte que vous n'avez pas bien pensé votre projet, que vous avez misé sur des leviers inadéquats, que vous avez mal choisi vos prestataires.

Mais si vous me demandez de vous accompagner sur l'ensemble de votre réorganisation. Si vous me demandez de refaire intégralement votre site.  Si vous me demandez de travailler votre netlinking.  En gros, si vous me demandez de faire bien ce que vous et d'autres avez mal fait, et bien il y a des chances que cela coûte plus cher que votre première expérience, pas le quart....

Toute ressemblance avec des faits réels est volontaire. Rien n'est caricaturé.

Articles connexes :

http://blog.axe-net.fr/pas-de-sous-temps-strategie-visibilite/

http://blog.axe-net.fr/futur-entrepreneur-web-ton-idee-ne-vaut-pas-un-clou/

http://www.choblab.com/gestion-projets/ya-qua-faire-un-site-internet-3639.html

http://oseox.fr/blog/index.php/917-rater-projet-ecommerce

 

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

70 réflexions au sujet de « Tout dépensé chez les mauvais, plus de sous pour les bons »

  1. Amahousse

    C'est bien la vérité, un projet web neutralise les neurones de l'entrepreneur, ses réflexes. La vrai difficulté, a la décharge des débutants est de pouvoir faire une estimation correcte du nombre de visites et du taux de transformation nécessaire pour atteindre le point mort. Il est facile de rappeler que la base de toute activité économique: un bon chef d'entreprise connait les taux de transformation entre: ses prospects et ses clients, clients- commandes - fréquence - ticket moyen, sa marge et son bénéfice.
    Bien sur sur le web les ratios sont différents, mais si le point mort n'est Pas atteint, les problèmes seront les mêmes, pire les banquiers n'ont aucune valeur d'actif !
    Donc faire venir des prospects est la règle numéro 1, sans aucun doute !!

  2. Thomas

    J'ai l'impression de lire dans cet article la biographie d'une grosse quinzaine d'entrepreneurs web que j'ai croisé ces deux dernières années qui croient que c'est le contenant qui fait la réussite d'un site...

    Belle remarque sur la gestion d'un budget web !

    Le référencement c'est bien mais c'est aussi un monde de rapaces... J'ai vu des "spécialistes" du référencement prendre 5000 euros à une PME qui oeuvrait sur une niche sans compétition pour se positionner sur tois requêtes Google atteignables avec deux posts sur un blog et une inscription sur un annuaire...

  3. Xavier

    C'est le problème des clients qui font toujours confiance aux gros car ils sont certains à la vue du prix que le travail sera bon !!!

    Pour ma part, avec beaucoup de patience, je réussis à prendre des contrats de formation, suite à un échec avec les majors ( C--OS et D--OS).

    C'est très lent comme processus de vente.

    Je suis certain que des systèmes de certification ou de classement pourrait-être mis en place par des organismes comme les CCI, mais le lobbing est trop fort pour initialiser le changement.

  4. Damien Ravé

    Décidément c'est la thématique du moment. Moi-même j'ai décidé depuis quelques semaines de me battre (en interne à ma boîte et en indépendant) pour faire comprendre à mes clients qu'il faut qu'ils diminuent leur budget créa pour laisser de la place au référencement et au marketing.

    Je ne viens pas du monde du référencement (je suis développeur Web depuis 13 ans) mais j'ai fini par comprendre - au fil des projets qui vivotaient sans jamais décoller - que le marketing (au sens large) était une condition clé de réussite d'un site. Et que trop de boîtes oubliaient ce paramètre.

    J'aimerais croire que le Web est en train de devenir un espace de business mature et que de moins en moins de clients vont se lancer sans réfléchir, mais je suis peut-être un peu naïf. Les spécialistes du marketing web devraient lancer un manifeste ou une campagne de sensibilisation pour que les comportements évoluent.

    Mon article sur ce sujet : http://link-builder.fr/blog/176/vous-depensez-trop-pour-votre-site-web-et-pas-assez-pour-votre-referencement/

  5. sylv20c

    Tout cela est tellement vrai. Toutefois pour completer, il faudrait egalement parler de ceux qui ont dépensé leurs fonds auprès "d'agences" qui ne savent même pas ce que le terme seo friendly veut dire. Qui ont fait croire qu'un site ecommerce ne coutait pas plus qu'une poignée d'euros. Alors, bien souvent, ces clients fauchés, sont aussi des clients dégoutés du web. On revient toujours a la même chose. Eduquons les clients qui veulent entendre ! Les autres suivront peut-être un jour.

  6. Mat

    La première partie de l'article me semble "retro". Il y a encore en 2011 des gens qui pensent qu'internet est un eldorado ? Qu'on va vendre sur internet car "tout le monde y est" ? O.k sur la première décénie des années 2000, cette croyance doit commencer à avoir vécue, non?
    Ok sur la seconde partie de l'article : la partie SEO doit bien être traitée en amont du projet !

  7. Christophe

    Que des cas vécus ! Et le dernier c'était cette semaine avec "Vous pensez que ça va marcher ?" À quoi j'ai répondu "Non".
    Mais il y a des chances que l'on fasse tout de même affaire car j'ai argumenté ma réponse en expliquant ce qu'était le référencement et les problèmes du site actuel tel qu'il était prévu, là ou les autres prestataires ont simplement dit que ça allait marcher, que le projet était génial.

  8. Alecsy

    LOL sacré coup de gueule 🙂

    Eh oui souvent le Web fait perdre les réflexes que l'on aurait dans la vraie vie 🙂

  9. olivier

    Excellent rappel. Effectiverment ce qui me sidère toujours le plus, et c'est monnaie courante sur les fora de référencement, ce sont les personnes qui se lancent d'abord dans la réalisation de leur site de vente et qui ne s'inquiètent qu'ensuite de leur visibilité dans les résultats de recherche.

  10. christophe

    Je ne suis donc pas le seul à recevoir ce genre d'appels 🙂

    J'arrive à la conclusion que les "petits jeunes" sont plus sensibles à cette "complexité" du web. Ils font plus attention à leurs objectifs et sont capables de comparer correctement les offres des prestataires.

    Ce genre de problème se pose avec les PME qui existent depuis longtemps et qui veulent faire du web car la concurrence en fait. Généralement, le patron a une fausse idée du web et pense que la création du site va suffire pour une bonne visibilité !

    Sans parler des fausses idées (tout est facile et gratuit), il y a un réel manque de vulgarisation et de sensibilisations aux enjeux d'un projet web.

  11. Fimoon

    A la lecture de cet article, il me viens une question, il s'agit de ma propre expérience (celle de celui qui n'a pas assez réfléchi au référencement avant le lancement du projet).

    Combien de temps peux mettre Mr google à reconsidérer les principaux mots clef d'un site lorsque le webmaster opère un virage à disons 90° ?

  12. Sebastien

    Internet, c'est un grand casino où il suffit de miser et on gagne. Non, ce n'est pas vraiment cela ? Pourtant les forums sont remplis de ces histoire où avec une vague idée genre facebook ou le bon coin... J'ai l'argent du départ, je vais faire fortune !...
    Certaines personnes sont naïves au point de croire qu'il suffit d'envoyer trois cent euros et qu'une riche famille va vous donner une voiture, alors pourquoi d'autres ne vont pas croire que dès que leur site sera réalisé tout le monde s'y précipitera ?
    Finalement, ce qui sous-tend les conséquences de ce que vous raconter, c'est la grande naïveté humaine

  13. Pierre

    Je confirme c'est une réalité qu'on rencontre souvent. Le client ne sait ce qu'il veut et pense que nous avons toutes les réponses alors qu'il n'arrive même pas â formuler les questions... J'ai l'impression que plus le temps passe, plus il y a des personnes qui sont influencés par les success story de quelques uns. Et moins ils réfléchissent avant de se lancer.
    C'est bien dommage car il y a aussi beaucoup de prestataires qui ne valent pas grand chose...

    Merci pour cet article qui devrait faire réfléchir quelques personnes.

    Pierre

  14. Patrick

    Il est donc possible de trouver des clients qui payent 20 000 euros pour un truc peut-être réalisé rapidement avec un logiciel gratuit !
    On comprend donc pourquoi certains se spécialisent dans ce bizness...
    Le conseil de base serait donc comme pour la recherche d'un artisan : toujours travailler avec quelqu'un dont on connaît la qualité professionnelle...
    Il existe un bon livre de Jean-Paul Dubois sur les déboires d'un mec qui souhaite restaurer sa maison et paye des artisans incompétents...

  15. David

    Quelques réflexions en vrac. (11 h pas de commentaire, c'est les vacances)

    Il est vrai qu'au niveau design les plus grosses plates formes e-commerce sont souvent « moche », mais on ne peut blâmer le client de vouloir un beau site.

    Confiance, je n'y connais pas grand-chose , je suis devant un professionnel qui fait ça tous les jours, je fait confiance ... et me fait refiler n'importe quoi.

    Chouette j'ai un beau site, il est super. Référencement... c'est quoi ça ?

    Promotion oui oui, on est dans les annonces locales avec le nom du site en signature et j'ai un autocollant à l'arrière de ma voiture et de celle de mon épouse.

    ....

  16. Yoan

    Une fois de plus, je retrouve pas mal de remarques que j'hurle régulièrement 🙂

    Je crois qu'il faudrait vraiment une sorte de guide des bons prestataires.

    Bravo pour l'article.

  17. cédric

    0ui, le web qui attire tout le monde pour sa simplicité d'apparence, son coté fun et son lot d'opportunités à saisir a en effet souvent tendance à rendre les gens amnésiques sur la base, l'essentiel.
    On ne monte pas une confiserie en ligne uniquement parce que l'on aime manger des dragibus. Un projet se réfléchit, surtout quand on investi 30k€ dans un site o_O lol. Et quand on est pas capable de le faire, on paye des gens pour ça!
    Bref le web c'est super et effectivement ça peut être rentable, mais en aucun cas ça ne dispense pas de bosser, et donc de faire marcher ses méninges!!!
    😉

    Merci pour cet article ^^

  18. yvan

    Salut Sylvain, effectivement, comme en marketing tradionnel, Les 4P sont de rigueur! Quand tu parles de faciliter d'utilisation et d'adéquation offres et besoins, ça me fait pensé au site amazon: je cherchais un livre précis, je tape sur google, et 5 minutes après mon achat était fait (le livre ressortait en première position chez amazon, et l'acte d'achat est simplifié au maximum)... J'ai vu certains sites où il fallait remplir un formulaire d'une page avant de pouvoir acheter, autant dire que c'est réellement décourageant! IL m'est arrivé aussi d'acheter sur un site par forcément beau, mais qui avait le produit que je recherchais, comme quoi le beau ne convertit pas forcément...

    Bon dimanche
    Yvan,

  19. Phil

    L'article que j'aurais aimé écrire !

    L'argumentaire parfait à faire lire à tout web entrepreneur ou prospect qui se lance sur la toile (+ de 60% des PME ne possèdent pas de site en France ! il y a donc de la marge...).

    Ce type de situation n'a malheureusement rien d'exceptionnel. Et d'ailleurs, nombreuses sont les agences qui se contentent d'encaisser le chèque pour la conception d'un site sans se soucier du référencement qui représente un travail de fond sur le long terme et nécessite une expertise pointue.

  20. Nicolas Pirson

    On pourrait dire : "Enfin un article qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas".

    C'est vrai que j'entends déjà quelques quidams qui sont dans ce cas de figure crier au manque de compassion; d'autres qui n'ont pas vécu ce genre de situation se dire que les chiffres avancés sont exorbitants alors qu'il ont vu noir sur blanc (ou alors je me suis trompé de feuille de style) de braves gens "qui réalisent des sites pour moins de 1000 euros"!!!

    C'est incroyable non?

    Du temps où j'étais jeune diplômé photographe, j'entendais ce genre de choses concernant mes reportages.
    2000 euros pour un reportage de mariage à l'époque était assez élevé à une époque où l'on ne comptait pas encore en euros (je vous laisse à vos machines à calculer et vos polonaises inversées).

    Et puis il y avait toujours un oncle, une tante, un cousin ou une cousine qui faisait de très belles photos et qui avait même suivi des cours.

    Parfois, le reportage réalisé à moindres frais chez le membre de la famille ou l'ami lambda, il arrivait qu'on me recontacte afin de réaliser des tirages de négatifs (parfois corrects, parfois inexploitables) et il fallait réaliser ça pour pas trop cher...

    Parce que non, les photos n'étaient quand même pas de la même qualité que ce qu'on avait vu dans mon book, ou dans les autres albums... (je parle de mariage car ça parle à un plus grand nombre que des photos d'architecture ou des photos industrielles)...

    La réaction était similaire : "Non, je ne peux pas travailler sur le boulot de quelqu'un qui s'est improvisé photographe pour rendre service, et satisfaire encore une fois l'envie (compréhensible) de réaliser des économies".

    Parce que le boulot ne correspondra pas à la qualité que je propose habituellement et que ça me fera une contre publicité si je décide d'aider ces braves gens à rattraper le job.

    Et les prix des tirages qu'ils avaient reçus étaient des tarifs qui tenaient compte du fait que le reportage avait été réalisé par mes soins.
    Du coup évidemment j'aurais du compter beaucoup plus cher pour réaliser des tirages manuels plutôt que sur machine (hum, ça c'était difficile à faire comprendre).

    En France à l'époque, la profession de photographe n'était pas protégée contrairement à mon timbre poste Belge. Et je me souviens avoir souvent ri en voyant les vitrines de prétendus collègues quand je partais en voyage chez mes voisins Français.

    J'ai viré de bord avant le déclin de l'argentique pour la réalisation de sites "ouèbe" et je constate toujours le même genre de dérive.
    On a toujours un cousin, un ami qui chipote sur un ordinateur, c'est une chose...

    Cette personne n'a probablement pas l'expérience requise en matière d'e-marketing, d'e-mage et c'est faire preuve d'e-responsabilité de lui confier candidement un travail qu'il ou elle ne réalisera pas en toute connaissance de cause avec les dérapages (d'e-vers) que les vrais professionnels connaissent hélas par cœur.

    Hélas, parce que "Non, ça ne nous fait pas plaisir de constater les dégâts dus à un travail négligé"!

    C'est ce genre de mauvaises expériences en trop grand nombre qui font du tort à la profession.
    Hélas, malgré certaines expériences parfois catastrophiques, l'histoire se répète à longueur de temps...
    Hélas, adapter un travail mal fait ne donnera pas un résultat correct, et il faudra tout repenser et recommencer de ZERO!

    Si vous-vous demandez pourquoi il existe une telle différence de prix entre des prestations apparemment similaires, rien ne vaut un coup de fil afin de prendre un rendez-vous dans le but de clarifier les points qui vous laissent perplexe.

    Heureusement! Ca ne demande pas d'investissement et permet au minimum de clarifier ses objectifs et de comprendre les moyens à mettre en œuvre afin d'atteindre ceux-ci.

    Heureusement à compter de ce moment, on pourra se demander quand on sera prêt à réaliser la dépense qui permettra d'assurer sa présence sur internet et d'y consacrer un poste clairement établi, sans risquer de le faire exploser à défaut d'informations convenables.

    Très bon article Sylvain, que j'enverrai consulter plus d'une fois à titre d'exemple!

  21. Franck

    Je suis assez d'accord avec Aurélien sur le commentaire juste au-dessus !

    Quand ce n'est pas un client qui vous explique qu'il a balancé 3'000 € dans les Pages Jaunes, 1'500 € pour une pub sur un canard local et qui vous dit que 600 € pour le positionner en 1ère page sur son mot-clé concurrentiel le plus porteur c'est trop cher !

  22. razbithume

    j'ai également eu affaires à des cas similaires.
    Ils rencontrent des prestataires sans objectifs précis mais veulent savoir ce que le prestataire pourra leur proposer pour aider à développer leurs sites..

    Et forcément ils sortent déçus du rendez-vous qui n'a pas répondu à leurs attentes (mais quelles attentes ?!?).

    Des objectifs ? Si, il y a bien ceux du business plan mais c'était plus pour obtenir un prêt qu'autre chose...c'est un document qui est fait pour la banque, c'est pas vraiment une feuille de route.

  23. jean

    Et oui on pense toujours que son site va se trouver sur les champs élysées sans rien faire et que l'on va faire richesse en travaillant seulement quelques heures par semaine. Il faut dire qu'il y a également beaucoup de développeurs et de référenceurs qui vendent du rêve.

  24. Julien

    Je ne comprendrais jamais les personnes prêtent à payer des sommes assez importantes sans se renseigner avant ou étudier leur projet. On dirait que se lancer sur internet ça ce fait comme ça sur un coup de tête puis une fois fauché on cherche un super héro pour rattraper le coup.

    Ils sont fou ces gaulois.

  25. Anonyme

    Mouais, je trouve qu'il y a sur ce blog une nette tendance à mépriser/sous-estimer l'importance d'un bon design. En un sens, c'est compréhensible puisque ce n'est clairement pas le point fort de votre agence.

    Bien sûr, un site moche mais sérieux, bien conçu dans son ergonomie et son optimisation SEO, c'est toujours préférable à un site qui pète mais inepte.

    Toutefois, j'ai toujours l'impression que vous présentez ce problème comme une alternative : ce serait le design OU le reste. C'est tout à fait faux. Je dirais même plus, l'ergonomie est bien plus proche du design que du SEO, trop souvent les sites sur optimisés sont ineptes dans leur UX. Un bon désigner pense son site pour l'utilisateur, il suffit de voir ce que font les grands noms du métier avec le responsive web design par exemple.

    Bref, vous prêchez pour votre paroisse en présentant votre avis comme une verité absolue : c'est faux. On peut faire beau ET pratique ET bien référencé ET bien codé. Si vous ne savez pas faire beau, n'explique par pour autant que c'est impossible.

    Ce commentaire est valable pour la plupart de vos billets évoquant ce sujet.

    Et oui, votre expérience à un sens, mais je pourrais vous parler de nombreux clients dont l'agence web spé SEO leur a pondu un site super bien placé mais n'offrant aucune conversion parce que moche et néfaste à l'image qu'ils veulent communiquer.

  26. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Damien
    Je pense personnellement qu'un nombre incalculable d'entreprises est encore très loin de la maturité concernant le web.
    J'ai d'ailleurs l'impression que tu fais toi aussi de l'évangélisation sur ton blog 🙂

    @ Syl20c
    Tu n'as pas tort.

    @ Mat
    Pour ta première question, je pense que oui, nous en avons bien 10 par semaine au téléphone.

    @ Alecsy
    En effet. J'ai l'impression que les gens préparent souvent mieux leur vacances que leur projet web.

    @ Christophe
    Oui, je me rends compte que tu as raison.

    @ Fimoon
    Difficile à dire, mais il n'est jamais trop tard. En revanche, le temps perdu ne se rattrape pas. Le conseil que je pourrais te donner est de travailler sérieusement ton netlinking en rapport avec tes nouvelles orientations en terme de mots-clés.

    @ Yvan
    En effet, mais ce discours passe souvent à coté avec un client subjugé par une maquette visuelle de son nouveau bébé.

    @ Nicolas
    En effet, ton expérience dans le domaine de la photo est assez semblable. A ma connaissance, cela n'a pas tellement changé.

    @ Franck,
    Oui, la méconnaissance du sujet et une mauvaise apréciation du ROI amènent souvent à ce type d'attitude.

    @ Razzbitume
    Très vrai !
    Quand je reçois des cahiers des charges qui intègrent le business plan réalisé pour la banque, je demande toujours comment les chiffres ont été calculé. Souvent, le pifomètre règne en maitre.

    @ Anonyme
    Mouais, pas très courageux sur le coup hein ?

    Mais je trouve votre commentaire très intéressant, alors je le publie et y réponds.

    Vous vous méprenez sur mon avis.
    Je vous invite à relire : http://blog.axe-net.fr/contenu-maitre-design-serviteur/

    Je considère le design comme extrêmement important. Je considère qu'il a deux rôles majeurs :

    - Mettre en valeur le contenu. C'est ce que le visiteur recherche et je vous défie de me prouver le contraire.
    - Renforcer l'ergonomie (il en fait partie) afin de faciliter au maximum les conversions.

    Je vous rejoins donc parfaitement, on peut faire beau ET pratique ET bien référencé.

    Malheureusement, lorsque l'on m'appelle au secours, ce n'est jamais le cas. En général, les aspects pratiques et SEO ont intégralement été oubliés.

    Mon constat est que le design est la chose la plus facile a appréhender par un non professionnel qui (je caricature) trouvera le site beau ou moche.
    En ce sens, il influence bien plus que tout le reste le choix du client.
    Et c'est pour cela que l'on ramasse ensuite ces mêmes clients à la petite cuillère avec des sites qui n'apportent pas les résultats escomptés.

    Après, les goûts et les couleurs... Parfois, entre trois maquettes, le client choisit celle que nous aimons le moins, mais c'est le client, il est roi. Parfois, sur 5 maquettes, nous avons 5 avis différents en interne. Et contrairement à vous, je trouve superbes certaines de nos réalisations graphiques.

    En revanche, concernant le trafic, le client n'est jamais déçu lorsqu'il respecte nos recommandations. Idem pour les recos destinées à améliorer les conversions. Mais je dois bien admettre que tous ne le font pas.

    Enfin, je pense que le SEO n'a qu'une petite part dans la réussite d'un site. L'objectif, nous sommes bien d'accord, c'est la conversion, pas le trafic.
    Apporter du trafic ciblé sur un site mal conçu n'est pas plus utile que d'avoir un beau site que personne ne visite.

    Pour terminer, cet article n'a pas pour but de montrer la prépondérance d'une activité sur une autre en terme de prestation web, mais plutôt de dénoncer le manque de préparation de la part de certains entrepreneurs web qui y voient un monde parallèle ou tout marche.

    D'ailleurs, sur certains projets, nous ne gérons que la partie SEO et travaillons avec un ergonome, un DA, un rédacteur, un intégrateur, externes à notre agence.
    Les projets gérés de cette manière réussissent quasiment toujours, mais leurs coûts initiaux sont loin d'être négligeables...

    ps : Merci pour votre franchise. Mais à moins que vous ne puissiez le faire pour raison professionnelle, signez vos propos, ils auront d'autant plus de poids et d’intérêt. Pour ma part, je ne me cache pas pour donner mon avis et j'accepte les critiques.

  27. Julien

    C'est aussi le travail que devrait effectuer les "honnêtes" agences de communication : analyser la demande du client, le conseiller, l'orienter,... pour ne pas qu'il dépense des sommes folles dans des outils qui ne lui serviront pas. Malheureusement énormément d'agences aujourd'hui ne font pas ce travail de conseil client.. La quantité remplace la qualité, l'argent passe au dessus de tout, comme toujours.. Foutu société.

  28. Raluca

    Merciiii pour cet apport d'oxygène. Je me retrouve aussi dans ce cas, à bosser presque gratuitement pour faire du bon travail (autant que je peux j'ai encore bcp à apprendre). C'est lamentable. j'ai mis un article à ce sujet : espérons que bientôt ces pratiques disparaissent...
    Je me suis rattrapée du temps où, cliente, je me suis fait avoir par une belle maquette. Ce que la graphiste sait faire, le développeur ne le sait pas forcément et on se retrouve avec une galère. Allez je finis ce long(parce que bien détaille) et excellent article.

  29. naths

    Pas sure que toutes les agences web connaissent le mot deontologie ! Les clients n'ont qu'a pas etre aussi ignorants et credules ! Malgre tout, pas facile de s'y retrouver dans tout cet environnement en perpetuel evolution ou on a l'impression que tout est permis. Même dans des agences sensees etre bonnes, on nous explique que pour avoir une bonne position sur un mot cle on peut soit monter soit faire descendre les autres. Et ensuite on nous parle de risque de blacklistage. Il est beau, ce monde! Vous avez raison, comme la realite et même je dirai pire !

  30. gdtsb

    Une réponse à Julien :
    Essaye de leur dire qu'ils vont dans le mur quand ils te présentent un projet que tu sais "perdu d'avance" parce que mal pensé, trop d'acteurs sur le marché ... le tout avec des budgets frôlants le ridicule ou l'indécence.
    On a tous eu des cahiers des charges entre les mains dignes des meilleurs bêtisiers
    Et quand tu oses leur dire que leur projet n'est pas viable ou que le prévisionnel est juste irrationnel et qu'on répond que le banquier l'a accepté, tu finis par manquer d'argument.
    Ils filent à la concurrence, te toisent pendant 12 mois quand ils te croisent et rasent les murs quand ils se sont plantés 🙂

  31. Stephane

    Ouf, c'est toujours rassurant de voir qu'on a les mêmes ailleurs...
    Il me semble que tu oublies une catégorie, celle des clients qui croient que leur connaissance (restreinte) du web est meilleure que la votre et qui n'écoute aucun conseil... Mais qui n'hésite pas à pleurer et à crier au scandale quand le projet s'écroule.

  32. Chloé

    Je suis assez d'accord avec ton point de vue sur l'analyse préalable avant de lancer une entreprise. Bon nombre de gens rêvent et pensent que leur affaire va fonctionner sans même avoir étudié quoi que ce soit. Quand on voit tous les jours des restaurants ou autres commerces qui ferment, on se demande s'ils ont analysé les clients, la conjoncture, la concurrence... Après, pour une entreprise lancée sur le web, c'est peut être un petit peu différent dans le sens où l'agence web doit également aider le client en ce sens.

    Sinon, j'aime bien le paragraphe sur l'ergonomie et la facilité d'utilisation car cet aspect est souvent oublié par les webmasters (au détriment de faire quelque chose de joli).

  33. LaurentB

    Tiens ça me fait penser à un client récent que j'oriente vers une stratégie radicalement différente.
    Lorsque je suis arrivé, il y avait 12 développeurs en place, 0 rédacteur et 0 référenceur.
    6 développeurs ont déjà pris la porte pour laisser la place à 2 rédacteurs et 1 référenceur.
    Et encore je n'ai pas fini d'écrémer...

  34. Sitenco

    Superbe article à nouveau, mais pour certain "petits" clients les mettre en garde peu s'avérer difficile, soit car le budget est déjà trop bas pour réaliser un site complet, soit car ils sont fermés à tous conseils.

  35. Jérémie

    @M. Bourrelly je comprends mieux la hausse du chômage maintenant 😉

    Très bon article qui me fait me demander pourquoi les entrepreneurs oublient les réflexes primaires à l'approche d'Internet ?
    Les têtes tournent en pensant aux start-up qui se vendent des centaines de millions ? Tout le monde est trop pressé d'arriver sur le marché ?

  36. evenstood

    Bizarre, ce genre d'aventure ne m'est que trop familière 😉

    C'est déprimant de voir ce que font certaines agence non SEO pour 10k€ où absolument tout est à reprendre...

    Nous avons actuellement un client qui à un site assez intéressant, en effet, le trafic n'a cessé de baisser (lentement mais surement) depuis son lancement en 2006, nous l'avons repris depuis un mois, je ne vous explique pas le site, pages dupliqués dans tous les sens, page tag vide par centaines, éléments sur-dupliqués avec contenu sur toutes pages.

    Bref, on a commencer des travaux externes de ref, pan dézinguer direct...un BL en 4 ans, il a pas apprécié 😉

    Bref, en plus de ne plus avoir de sousous, ils ont surtout des sites bombes...

  37. Emmanuelle

    Tsss tsss tsss... comme si un canard ne pouvait pas être une star du SEO !

    Plus sérieusement, un prospect vient de m'avouer que son projet n'avait pas abouti (avec moi) parce qu'il avait demandé trop tôt une prestation SEO...

    Donc :
    - soit j'ai été vraiment mauvaise dans mes explications (c'est très possible, hein, nul n'est parfait),
    - soit il n'avait pas encore assez réfléchi à ce qu'il souhaitait faire avec son site... et mes préconisations ne l'ont pas aidé en ce sens.

    Dans les 2 cas c'est un peu la loose, certes, mais au moins moi, j'aurai conservé mon cap.
    Bref, en guise d'adieu, je vais lui recommander de lire ce succulent article !
    Merci pour ça.

  38. cathy

    Bonjour Sylvain,

    Avis d'un client que je suis et qui est en train de finaliser son futur site d'imprimerie en ligne. Tous les commentaires convergent vers une seule et même idée : les clients sont cons, n'ont pas d'argent, ne connaissent pas la réalité du marché. En gros, ils veulent le beurre, l'argent du beurre et le pot de la crémière !

    Hey les mecs, un peu d'indulgence quand même, mettez-vous à la place du client !

    Dans notre démarche de recherche de prestataires à savoir 1/agence web 2/référenceur bah ça nous a pris 1 mois : recherche sur Google, bouche à oreille, référence, demande de devis, explication téléphonique ou sur rendez-vous et tout le toutim.
    Sauf que les prix d'un prestataire à l'autre oscillent parfois du simple au double. Alors il est clair qu'avec le budget d'une Picasso, j'aurai pas une Porsche et J'EN SUIS CONSCIENTE !

    Mais comment faire la part des choses dans le décryptage des devis où l'un me propose un référencement sur 10 mots-clés alors que l'autre me propose 35 mots-clés pour un devis inférieur etc.

    Quand je veux une machine à laver (ce qui est le cas en ce moment) je vais chez Darty et je sais que ça démarre à 300 euros pour une 5 kgs avec essorage à 1000 tours et jusqu'à 1000 euros pour une 8 kgs avec essorage jusqu'à 1400 tours.
    La Picasso contre la Porsche ! Et bien c'est clair, je comprends les différences de prix et je fais mon choix en mon âme et conscience, enfin surtout en fonction de mes besoins.

    Et bien désolée mais pour le réf ou l'agence web, et bien c'est pas limpide du tout !
    Donc à moins d'avoir une Charte ou un Label du référenceur ou de l'agence web, le mauvais choix est parfois fait.....surtout par manque de connaissance, parfois par manque de réalisme. Mais franchement, on est pas aidés !

    Je dirais que pour ma part je m'en sors pas trop mal, mais que j'aurais pu trouver finalement certainement mieux.

    En tout cas, merci pour ton article Sylvain.

  39. sha

    Ahah j'ai l'impression d'avoir déjà vécue ces différentes scènes!

    C'est bien malheureux de tout faire à l'envers, mais le web n'est pas encore bien pris au sérieux je crois !

  40. Le juge

    Tiens le point sur la promo offpage et les budget lienking qui n'exsitent pas me rappelle quelque chose ... Et oui on ne le criera jamais assez mais internet c'est comme la vrai vie - si on ne pense pas bien son projet il va aller droit dans la cuvette des Ch... toilettes!

  41. BeTrash

    Comme toujours, j'arrive après la bataille.

    Article qui devrait être lu par toute personne souhaitant investir (et s'investir) dans le web.

    Au delà d'une perte d'argent, c'est aussi une perte de temps monumentale que de prendre son projet par n'importe quel autre angle que celui que l'on aurait emprunté dans la vie "réelle".

    Enfin, bref.

    Tout ça pour dire que j'aime les sites en Flash à 75k€, fait en 2h par un stagiaire, avec comme Title "Accueil - Notre site Web" mais avec, tout de même - car conscience professionnelle - du texte en display:none foutu derrière, parce que "google aime le contenu, c'est Matt Cutts qui me l'a dit".

  42. laurent

    Je peux comprendre qu'un client soit un novice sur tout ce qui touche à internet. Après tout on ne peut pas être bon partout et gérer plusieurs activités en même temps d'où l'importance de déléguer et de sous-traiter.

    Par contre, le client a quand même l'obligation de se renseigner sur les travaux à réaliser et sur les compétences de l'agence qu'il souhaite enrôler.

  43. Raluca

    @LB : Seo rockstar, ça existe donc ! heureuse de l'apprendre. joli ton site/blog. "copinage" et "black hattitude" c'est mignon aussi. (chutt j'suis hors-sujet).
    *Qui aime bien, écrème bien !*

  44. Franck

    Discussion intéressante.
    Diminuer le budget "design" au profit du positionnement Google ?
    Je pense que c'est un "tout", qui doit être pensé au même moment, c'est à dire avant la réalisation du site. Les cas de figure qui divisent sont toujours ceux qui ont grillé une étape dès le commencement...

  45. Raph

    Je pense que ce que tu racontes toute agence ou indépendant l'a déjà connu au moins une fois.
    Mais le pire c'est quand tu arrives derrière et que tu dois annoncer que tout a été fait de travers et qu'il faut recommencer!!!
    et bien là certains clients t'envoient directement ch...
    Leur dire qu'ils ont dépensé des milliers d'euros revient à leur mettre une grande claque dans la g....
    A chaque fois je prends des pincettes pour annoncer ce genre de choses mais parfois ça ne suffit pas même quand ils ont le constat sous leurs yeux

  46. Guillaume

    Dépenser 10ke pour que le coin-coin et le menu jouent à cache-cache, je trouve que çà ne casse pas trois pattes à un canard ! En en faisant un sondage-buzz ( qui du canard ou du menu est le plus ergonomique ?) le client pourrait peut-être moins être le dindon de la farce !! 😉

  47. Guillaume

    Il me semble que le coeur du problème, c'est le fait qu'encore beaucoup de personnes considèrent le web comme quelque chose de malléable, réversible, ajustable car immatériel.

    Non, un projet web, c'est une réflexion, des objectifs, des étapes et un budget.

    En tout cas, jolie mise au point qui met le doigt sur l'importance du conseil dans la relation avec le client.

  48. Ben

    Je pense que c'est une chose que l'on ne répètera jamais assez : un budget marketing est absolument nécessaire.
    Une des grosses difficultés, c'est que très peu de web agency intègrent les différentes dimensions du métier dans leurs propositions.
    Bien souvent, les propositions se limitent à un aspect graphique et fonctionnel et beaucoup plus rarement aux dimensions marketings.... ou bien ce sont de très grosses agences, pas toujours accessibles aux petits budgets.

  49. kristof

    Ton article est plein de bon sens et de vécu, a en voir les commentaires on prends conscience que l'on vit tous la même situation. Une fois sur deux, on est des pompiers qui doivent éteindre le brasier, arrêter le massacre et nettoyer la zone contaminée. Tout ça pour une poignée de cacahuètes.

  50. franck

    @Sylvain Richard - AxeNet

    Je suis d'accord. J'insiste bien sur le timing, qui pour moi est le point focal de tout le problème, et qui fait en sorte que le "TOUT" nécéssaire se réduit bien à souvent à un simple partiel...

  51. François

    M'en parlez pas, ma brave dame...

    Mes dernières expériences en matière de "sauvetage" de projet e-commerce mal chaussé ont fini de m'en dégoûter définitivement

  52. Marc

    Je suis entièrement d'accord avec cet article dans le sens ou moi même je n'hésite pas à dire à un client que son budget est trop bas, que je ne suis pas magicien et bien trop souvent que je ne peux pas tout faire en 1 mois !
    Nombre de fois ou j'entends : "c'est le budget total?"
    "Non Monsieur, c'est le budget par mois".

    Après chacun voit midi à sa porte mais je pense que comme toutes les structures pour vendre sur internet (notamment) il faut connaître "internet". Je ne m'improviserais pas vendeur de voiture sans au préalable passer des semaines entières dans un garage automobile.

    Je me lance d'ailleurs en ce moment dans un cas de sauvetage SEO. Encore que pour qu'il y ai sauvetage y aurait il fallu qu'il y ait SEO 😉
    Le plus gros problème est le duplicate et le nombre énormes(6000!) des pages indexés donc les trois quarts sont 404 ou pages fantômes.
    Je vous tiendrais au courant ça c'est sûr, mais après une solide explication le client a bien produit que nous étions là pour un échange: D'un côté il souhaite vendre plus, d'une autre côté je souhaite réussir un projet et gagner mon pain.

  53. Louis

    Il y a tellement de personnes qui pensent que le web est un eldorado sans limite et qu'il est très facile de réussir comme "leboncoin" ou "facebook".

    Un de mes amis s'était lancé dans une web-agency et ses seuls clients au départ était des personnes souhaitant "un site internet de petites annonces avec une page d'accueil représentant la carte de la France" (ou alors des sites d'enchères au clic)...

    A partir du moment où des "web-entrepreneurs" sont prêts à lancer n'importe quel site internet sans étude de marché, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas des web-agency qui acceptent tout et n'importe quoi si le client est prêt à payer.
    Malheureusement, tout le monde n'est pas aussi compétent et consciencieux que toi et beaucoup n'offrent pas d'analyses ni d'avertissements à la création d'un site.

  54. Mamzelle

    Malheureusement c'est bien souvent le cas...
    Tout le monde veux un site, sans forcement avoir la volonté de s'y investir en terme de temps, de connaissance et d'argent... Et lorsque l'on arrive derrière et que l'on déterre les cadavres c'est pas simple, surtout pour faire comprendre au client ce qu'il s'est passé.

  55. Lisa

    Bon bien je crois que tout ou presque à été dit sur le sujet, merci encore Sylvain pour cet article qui va, comme pas mal d'autres, faire école !

  56. Julia

    Le pire, c'est qu'ils veulent un site mais vite ! Alors ça ne m'étonnes pas que des agences bâclent des sites où n'y intègre pas tout ce qu'il faudrait.

    Les pages jaunes proposaient à un moment de construire des sites avec 4 ou 5 pages pour un montant exorbitant, et au final ces sites ne servaient quasiment à rien, si ce n'est à faire plaisir visuellement au client...

  57. Enaco

    Héhé, l'exemple sur le "je mise tout sur le design", j'en ai été confronté il y a peu... Le pire c'est que l'autre persiste et signe pour qu'il y ai des étincelles qui brille lors du passage de la souris sur le menu...(et j'en passe). En tout cas bon article ! Les situations m'ont bien fait rire !

  58. Fabrice

    Excellent article, bravo. C'est un bon condensé de l'ensemble des points auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. Les clients s'emballe pour l'objet "site", le veulent le plus beau, original, ludique ... possible et pense qu'une fois sur internet ils vont "cartonner".
    En général, ils ont une vision fantasmée d'internet et de son efficacité .
    Ceci dit, en règle général, lorsqu'ils tombent sur un webmaster honnête qui prend le temps de leur expliquer que si la première page était une formalité, tous le monde y serait présent, ils ouvrent vite les yeux et les oreilles. La démonstration tombe sous le sens mais ne va pas sans dire ! Je pense qu'il est toujours plus bénéfique de faire preuve de pédagogie que de surfer sur leur méconnaissance d'un média qu'il découvrent.
    La confiance est un point essentielle à obtenir pour pouvoir exercer correctement notre métier et apporter conseil. Expliquer ce qui va être fait, pourquoi, quels sont les résultats attendus ... intéresser le client à toutes ces phases, c'est s'assurer de pouvoir menr le projet comme on l'entend et comme il se doit.
    Quant à la priorité design, ergonomie, ou référencement, je pense que l'on peut réaliser des projets qui tout en respectant nécessairement les contraintes techniques peuvent être l'objet de recherche et d'originalité graphique, c'est tout de même plus valorisant que ressortir inlassablement les mêmes templates.

  59. Thais

    Le sujet du référencement et son coût est effectivement le point épineux . Souvent nous sommes confronter à des clients qui veulent mettre le moins d'argent possible mais attendent des résultats et surtout, des résultats rapides ! Ou bien l'inverse, ceux qui pensent qu'une prestation peut onéreuse ne peut pas être efficace, et vont se rassurer en contractualisant avec une boite qui va les assommer pour un référencement local dans un domaine non concurrentiel pour lequel l'échec est impossible pour le webmaster ou bien il faut qu'il change de métier ! ...
    Le marché d'internet est en développement, une grande partie de nos clients le découvrent, sont aujourd'hui un peu naïfs, mais sans doutes d'ici quelques temps (on sent que ça évolue) le gens auront une connaissance plus précise de cet environnement et nous auront alors la partie plus facile.. .

  60. Yo

    Le SEO est certes primordiale mais il ne faut pas oublier qu'il fait parti d'un ensemble de méthodes/critères à respecter afin de fournir un site cohérent au taux de conversion optimal.
    C'est un tout logique, qui au final ne devrait même pas donner l'impression au client de faire du SEO.

  61. axel

    C'est terrible mais finalement on fait pas mal de beurre avec les sites fullflash ou les sites mal ficelés qui nous permettent de ranker plus facilement non? Finalement, c'est plutôt positif pour les bons (donc pour toi ;-))

  62. Khaldoun

    Bonjour,
    J'ai souvent affaire à des clients qui veulent se lancer des projets de vente en ligne alors qu'il y a vraiment peu de doute sur la non viabilité de leur projet.
    Au début j'avais des acquis de consciences, j'essayais d'en savoir un peu plus sur les éléments de rentabilité de projet , j'ai souvent eut des réponses confuses, pas de business plan, quelques chose fait à l'arrache.
    Maintenant je fais, si le client ne sait pas ce qu'il veut, ce qu'il fait, tant pis pour lui

  63. vivien

    En effet, le SEO est à mettre selon moi au même niveau que l'accessibilité web, le design ou l’ergonomie. Ça fait partie d'un tout et aucun de ces éléments qui constituent au passage la qualité web ne doit être négligé pour avoir une application heureuse 🙂
    Bonne journée !

  64. patrenet

    Tellement vrai !
    J'ai vécu ça il n'y a pas très longtemps, avec un prospect qui avait besoin de référencement.
    Je me suis vite rendu compte que LES précédents référenceurs n'avaient rien fait tout simplement ! Que tout était à faire, mais qu'il avait dépensé tout son argent déjà…

    Résultat, j'ai perdu mon temps et lui aussi...

  65. Nicolas

    J'ajouterais que le budget site/promotion devrait être découpé en 1/3 site, 2/3 promotion pour la première année. J'entends par promotion le seo mais aussi les liens sponsos, les comparateurs et autres leviers rentables (ou pas).

  66. JB

    Je sais pas comment j'ai fait pour louper ce billet. Il tombe à pic pour un petit guide que je suis en train de préparer et qui servira à donner (d'humbles) conseils aux entrepreneurs qui veulent se lancer sur le Web.

  67. PrintOClock

    La problématique du contenant vs contenu, beaucoup ne savent pas forcément faire la part des choses. En tout cas très bon résumé de ce qu'il faut prendre avant de se lancer. D'où l'importance aussi de bien choisir son prestataire et d'étudier le sujet avant de dire oui à tout.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *