Développement sur mesure vs open source

La réussite d’un projet web dépend de plusieurs choix stratégiques et techniques cruciaux. À commencer par le choix du prestataire, votre agence web (bien sûr^).
Le vieux loup de mer que je suis devenu au fil des ans, en matière de « trucs compliqués à mettre en œuvre », vous fait partager d’emblée deux adages que les techniciens, les mécaniciens, les informaticiens, etc. aiment a rappeler et à se rappeler : « La précipitation est la pire des choses » et « Le mieux est l’ennemi du bien ».

Deux exemples méta-euphorique :

« Je n’ai pas pris le temps de bien étudier la question et maintenant je dois quasiment démonter entièrement cette belle armoire « IK&A » car ce truc de m***e monté à l’envers m'empêche de poursuivre… »

« Après 6 heures de mécanique, Gérard serre encore un peu « mieux » le dernier des 50 boulons de la boite de vitesse et là, c’est le drame : il pète. » (non pas Gérard voyons !)

Revenons à nos moutons :

Les deux exemples de « galères » ci-dessus sont « amusants », mais l'impact d'un projet web mal réfléchi, confié aux mains d'un bricoleur peut avoir de graves conséquences pour une entreprise...

Plus votre projet web est complexe, important, plus il est essentiel pour vous de prendre le temps de la réflexion et de demander conseil et informations aux spécialistes. Je vous propose dans cet article avant tout destiné aux décideurs éclairés, justement de faire un peu la lumière sur un de ces choix des plus essentiels.

Mon projet web je le bâti sur un CMS Open Source ou bien ?

Le développement d’un site, d’une application web spécifique, la création d'un ecommerce, la réalisation d'un site institutionnel, d’un portail, ou d’un extranet peuvent se faire soit tout ou en partie avec une base, un noyau : CMS ou Framework...

Ça tombe bien, AxeNet  « fait les deux »  ! Nous ne traiterons dans cet article que de ce que nous maîtrisons (« on ne peut donner que ce que l’on a »). Par avance j’invite les détenteurs d’autres types de solutions à en faire la promotion au fil des commentaires, qui j’en suis sur enrichiront qualitativement cet article volontairement simplifié...

Il est donc essentiel de faire le bon choix de départ en optant pour une base open source CMS connue ou de choisir de développer le projet sur-mesure sur un Framework « propriétaire (ou pas) ».

Postulat de départ pour ce comparatif :

Les CMS dont on parle ici sont considérés de bonnes factures, professionnels, développés, maintenus et suivis par des experts, le tout au sein d’une communauté active.

Le Framework dont on parle ici est un noyau « propriétaire » développé par et pour les besoins de notre agence. Cet outil de travail n'est pas disponible au téléchargement (ce n'est pas un Framework comme Symfony par exemple). Il contient tous les process, fonctions, méthodes standards (programmation orientée objet) déjà développés et largement éprouvés. Nous considérerons également que les développeurs de ce noyau sont des experts et notamment en matière de codage (structure), de performance et de sécurité informatique.

Cas d’école N° 1 : un ecommerce standard

Gérard (qui a définitivement abandonné la mécanique parce qu’il a pété un boulon) se lance dans la vente en ligne. Ses besoins sont simples et un ecommerce standard comme Prestashop le comble bien au-delà de ses espérances en terme de fonctionnalités.

Aucun développement spécifique à prévoir, la démo de Prestashop répond à tous ses besoins, alors pourquoi réinventer la roue ?
La solution est toute trouvée, mais ne rêvons pas les compétences d'une agence web restent indispensables à la réalisation d'un site professionnel, efficace, fiable, sécurisé et surtout SEO friendly.

En effet, il y a peu de chance que le thème par défaut (l'affichage front-office) de Prestashop convienne et corresponde à vos souhaits en matière de design, à la charte graphique, l'identité visuelle  de votre entreprise... Chacun sait que le référencement « onpage » n'est pas le point fort des open source en général et que certaines pratiques mises en place dans ce type de solutions font parfois grogner les référenceurs les plus affables.

Dans ce cas, seuls des développeurs aguerris travaillant en partenariat avec un expert en référencement seront à même de vous fournir une solution performante et potentiellement (onpage oblige) visible sur les moteurs de recherche. Les thèmes « tout fait » sont souvent en décalage avec l'open source en terme de mise à jour, mais parfois c’est encore pire que ça... Ils peuvent parfois contenir des failles de sécurité, être mal ou très mal optimisés au niveau du SEO, des perf., etc.

En résumé : pour un ecommerce professionnel standard, on peut opter pour un Prestashop (par exemple) et confier l'intégration à une bonne agence web/SEO.

Cas d’école N° 2 : un ecommerce spécifique

Antoine avait un projet ecommerce très spécifique : http://www.axenet.fr/decomotif/

À première vue on se dit que c’est un ecommerce tout ce qu’il y a de standard et pourtant : http://www.decomotif.fr/p/le-bonheur-est-couette/471.html

Antoine savait très exactement ce qu’il voulait et aucun open source, aucun plugin ne pouvait répondre précisément à ses besoins, comme ce système de taille personnalisée et de calcul du prix au niveau de la page détail-produit (voir l'exemple ci-dessus).

Autre exemple : http://www.decomotif.fr/p/sticker-personnalisable-texte/12.html

Cécile rêvait d'une Market Place : https://www.matieresetshopping.com (tout juste fraîchement lancée)

Développer une application web complexe sur mesure en partant d'une feuille blanche serait extrêmement long et coûteux (pour ne pas dire une folie).
Recoder 50 % d'une solution CMS open source assurément coûteux et problématique.
Un CMS disponible en téléchargement (et donc aux hackers) doit être régulièrement mis à jour (correctifs de failles de sécurité, de bug). Lorsqu’une partie de l'open source est recodé de manière à répondre aux besoins spécifiques : les mises à jour deviennent problématiques, partielles, voire impossibles.

Pour répondre à ce besoin certaines agences, dont la nôtre ont dans leur boite à outils un Framework « propriétaire », un noyau, une base pensée et développée pour répondre de la meilleure façon à ce type de projet, à tous types de projet (nous attendons l’appel d’Amazon d’un moment à l’autre).
Ce Framework made in AxeNet est le fruit de dix années de travail, construit au fur et à mesure au fil des projets complexes dont nous avons eu l'honneur et la charge de mener à bien.
En aucun cas ce Framework « maison » ne peut être mis en libre service et les hackers n'ont cette fois pas accès au précieux code. Quasiment aucune mise à jour de sécurité n'est nécessaire dans le temps et les possibilités de développement sont illimités (l'outil est prévu pour).

Un conseil c'est le bon choix

Nous ne prétendons pas vous proposer par le biais de cet article un outil décisionnel parfait. L'expérience montre que seuls un véritable travail en amont, des échanges, une écoute des besoins et des possibilités budgétaires du client permettront de faire ensemble le bon choix.

  • Les limites du CMS sont principalement dues au fait que les mises à jour de sécurité ou d'évolution du système (nouvelle version) nous interdisent de coder directement dans le core (le noyau) pour modifier en terme de fonctionnalités une page détail-produit, un tunnel de commande, par exemple.
  • Des systèmes de surcharges ou d’override sont parfois proposés par certains CMS, mais ils ont eux aussi leurs limites.
  • Certains plugins ou modules permettent d'étendre les possibilités, mais une fois encore, ils ne peuvent répondent à certaines demandes, tout en étant à la fois fiables, suivis, mis à jour et compatibles avec la dernière version du CMS, etc.
  • Seul un expert, un bon développeur peut juger de la qualité de tel ou tel plugin. La tentation est grande d'en consommer tant l'offre est pléthorique, mais dans votre intérêt : consommez avec modération !

Pour la petite histoire, certains de nos clients pour lesquels nous travaillons le SEO avaient d'installé jusqu'à 30 voire 50 plugins, dont la plupart étaient inutiles, de vrais gaspi en terme de ressources et d'autres de vraies passoires en terme de sécurité...

Le but de cet article n'est pas d'opposer CMS et Framework, chaque solution ayant ses avantages et ses inconvénients. On ne vend pas une formule 1 pour faire le Paris Dakar et encore moins un 4/4 pour le grand prix de Monaco.
D'ailleurs ces deux mondes fusionnent souvent : un CMS peut intégrer une part développement sur mesure et un Framework peut contenir une partie d'applications open source… Comme quoi tout n’est jamais tout black ou tout whiteHat ; )

En résumé :

  • Si tel CMS de base répond quasiment à 100% de votre cahier des charges c'est probablement la solution qu'il faut envisager.
  • Si un CMS convient et que quelques plugin (fiables, suivis, etc.) suffisent à combler vos besoins ce peut-être encore un bon choix.
  • Un bon Framework permet de répondre à toutes vos exigences en terme de performances, de sécurité ou de développements spécifiques.

En conclusion :

Avant de vous lancer dans la web-aventure, prenez votre temps, informez-vous auprès de plusieurs spécialistes, lisez quelques articles de ce genre et recoupez les informations.

Et maintenant, place à vous, à vos questions, vos infos et vos pertinents commentaires.

Par jm : Chef de projet AxeNet

Développement sur mesure vs open source
4.4 (88.57%) 14 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

12 réflexions au sujet de « Développement sur mesure vs open source »

  1. Sublimeo

    Salut Sylvain,

    Effectivement, la solution parfaite n'existe pas... par contre, la solution idéale existe, c'est celle qui réponds exactement au besoin du client (et surtout qui propose la meilleure expérience utilisateurs du site). Que ce soit du WordPress, du PrestaShop, du 100% sur-mesure, il est essentiel de bien choisir son agence dès la départ au risque de perdre beaucoup de temps et d'argent !

  2. Mr WP

    En voilà un sujet dans l'ère du temps ! Il y a à peine 2 semaines, j'ai justement publié un coup de gueule pour défendre, l'utilisation du CMS lorsque cela est justifié. 😉 Votre propos est limite inverse au mien... mais vous avez le gros avantage d'avoir développé votre propre framework light, fruit d'années d'expérience client... ce que la majorité des concurrents n'ont pas !

    C'est donc un bon sujet d'article qui tente de répondre à des questions qui reviennent souvent avec le client dans la phase de "rédaction d'offre client".

    En effet, les prospects étant de plus en plus (mal !?) informés, aujourd'hui, ils interviennent très souvent dans le processus de décision (ou non) d'une solution technique.

    "Je ne veux pas de WordPress, pour de mauvaises raisons" (mon voisin informaticien m'a dit que c'était uniquement adapté aux blogs). J'en parlais ici il y a quelques mois.

    De votre côté, dans cet article, vous poussez pas mal en faveur du sur mesure... Bah oui, pourquoi pas !?

    Il y a quand même un aspect majeur qui n'est pas abordé dans l'article : le budget !

    À moins que vous n'alliez aussi vite qu'avec un CMS pour vos réalisations basées sur votre framework... n'est-ce pas l'un des facteurs majeur pour la décision "sur mesure, pas sur mesure" ? Car, avouons-le, dans le cas où l'ont a un budget "no limit", il vaudra toujours mieux se faire tailler un costard que d'aller faire les courses chez H&M.

    C'est en partant de cet état de fait que certains professionnels boudent complètement l'utilisation des CMS, pour leur propre compte... et vont jusqu'à déverser leur critique sur la place publique (forums, blogs, Twitter...).

    Perso, de part la nature de mes activités pros, mes préférences, la cible de ma société et le budget de mes prospects (qui n'est pas toujours divulgué au moment d'établir le devis, grrr)... je préconise presque toujours l'utilisation d'un CMS (WordPress pour être précis, même pour de l'e-commerce... parce que Prestashop, hum!).

    Par conséquent, on se retrouve avec des clients potentiels :
    - abandonne leur projet : les CMS, c'est pas bon, le sur mesure c'est trop cher
    - qui risquent d'aller voir ailleurs, faisant appel à une agence plus opaque, qui n'expliquera pas ses choix futures (j'ai déjà repris des projets où les clients avaient payés pensant avoir du sur mesure, et ce n'était rien d'autre qu'un WP avec le plugin UltraAdmin installé pour planquer le logo WordPress + édition du nom d'un thème à 50$ chez ThemeForest, même pas customisé !)

    Je veux bien admettre que le sur mesure, c'est mieux (si on peut se l'offrir), mais il ne faudrait pas cracher dans la soupe des autres en critiquant leur approche CMS lorsqu'elle est justifiée (je sais que ce n'est pas votre cas, je précise). 😉

    Finalement, pour faire le bon choix, qui est mieux placé que le professionnel ayant donné son engagement sur un futur résultat précis ?

  3. Jessyseonoob

    CMS ou sur mesure, c'est souvent aussi une question de solution qui correspond au client final. Quelle est la courbe d'apprentissage du client par rapport au CMS. Autant j'aime bien prestashop niveau gestion de produit et reporting pour le client, autant je préfères Magento pour le surclassage et la logique de dev.

    Je ne trouve pas logique d'aller dans préférences pour ajouter des pages CMS dans prestashop (c'est une histoire d'ergonomie)

    Pour ce qui est des framework perso vs framework commun comme symphony, c'est de pouvoir trouver des ressources supplémentaire car il y a une logique standardisée.

    On peut avoir une framework perso super bien développé, mais si il n'y a qu'une personne et que demain elle meurt, il faut qu'il y ait d'autres personnes qui savent comment ça marche en interne et chez le client. Le transfert de compétences est vraiment important.

  4. jm Auteur de l’article

    @Mr WP : ce blog et le site de l'agence tournent sous WP, je suis donc ok pour défendre, l'utilisation du CMS lorsque cela est justifié.

  5. jm Auteur de l’article

    @Jessyseonoob : vous avez raison de pointer cet aspect des choses. Si on meurt (ou qu'on gagne au loto) notre Framework peut être pris en main par d'autres développeurs. Il est codé dans ce sens, la lisibilité du code est primordiale pour nous et pour ceux qui devront s'y frotter.

  6. Laurent

    @Jessyseonoob & @jm : si vous n'êtes plus là, personne ne reprendra un framework qu'il ne maîtrise pas et qui n'est pas maintenu. Le ou les sites seront convertis dans le CMS ou le framework populaire du moment par le nouveau prestataire car maintenir un framework que l'on ne connait pas, c'est très risqué, ou alors il faut faire des petites rustines.

    Bon, sinon en début d'année, j'ai eu à deviser pour créer des sites métiers pour une banque. Grosso modo, j'ai étudié un écosystème avec le CMS WordPress VS un écosystème avec un framework Symfony.
    Symfony a gagné parce que l'étude a montré que c'était moins cher et plus rapide à développer et maintenir.
    Mais c'est un cas particulier, juste pour souligner que le CMS n'est pas toujours la solution la plus légitime. Tout dépend du besoin.

  7. Romaric

    Article intéressant et très réaliste, pour moi il manque toutefois un aspect qui façonne complètement notre univers, les incompétents. Car il est bien là le gros du problème.

    Un client peu importe ses appréhensions devant telle ou telle solution, s'il est accompagné par un professionnel qui maîtrise réellement le sujet, qui sait lui donner des exemples concrets, qui est à même de chiffrer et comparer les différentes solutions et leur évolutivité sera très bien loti.

    Mais en réalité, nous avons plus des vendeurs de rêve qui veulent simplement faire du chiffre, mais qui ont également un très beau discours bien enrobé qui parlent parfaitement aux néophytes....

    Et pour rebondir sur les propos de Laurent, je suis tout à fait d'accord que la limite du Framework maison est étroitement liée à la durée du contrat avec l'agence web qui va réaliser le développement. Cela peut s'avérer une véritable problématique un surcoût monumental en cas de rupture et on ne va pas se mentir, les métiers de l'informatique étant tellement obscur pour la majorité des gens, le mécontentement d'un client peut survenir rapidement....

  8. Sébastien - Troopers

    Et si le compromis idéal était de réaliser le projet du client avec un CMS adapté pour les projets sur-mesure ?
    Depuis 3 ans nous avons développé un CMS Open-Source Victoire, surcouche au framework Symfony, qui a cette ambition.
    L'objectif est d'apporter au client final la possibilité d'avoir la main sur son contenu, comme tout CMS, mais de pouvoir capitaliser sur une logique métier plus étoffée et évolutive qu'un WP pourrait le permettre.

    Les problématiques soulevées par JessySeoNoob et Romaric sont réelles par rapport aux risques de permettre la continuité du projet en cas de solution propriétaire. L'Open Source offre une garantie sur ce point, encore faut-il être certain que les attentes du donneur d'ordres soient comblées de manière efficace.

    Une chose est certaine, l'accompagnement par un professionnel est un pré-requis quasi-obligatoire !

  9. Sylvain

    @ Laurent
    Je peux t'assurer que notre code est largement plus évident à reprendre qu'un CMS où l'on a tapé dans le core une peu au petit bonheur la chance comme je le vois souvent 🙂

    @ Romaric
    Tu as complétement raison... malheureusement sur les incompétents.
    Pour ce qui est de la reprise du framework, des dev de certains de nos clients s'en s'ont plutôt très bien sortis.

    @ Sébastien
    Tu n'as pas tord. Reste que parfois, il faut du sur mesure, les deux cas que l'on donne sont de bons exemples car certaines fonctionnalités sont vraiment très particulières.

  10. jm Auteur de l’article

    @Céline

    Le moins qu’on puisse dire c’est que vous défendez très bien votre beefsteak et je vous remercie de donner du grain à moudre à nos lecteurs (on sent que l’heure du déjeuner approche) en apportant un éclairage certain sur votre CMS préféré. Nous n’avons pas une connaissance suffisante sur Joomla pour juger, mais votre article est résolument celui d’une passionnée. Disons pour équilibrer un peu les choses, que je fais bien moins la promotion de notre Framework que vous le faites pour ce CMS.
    Pour mes développeurs et moi-même, il y a une grosse différence tout de même : c’est nous qui décidons quand et comment nous faisons évoluer notre système Framework et non une communauté si géniale soit-elle. Alors que quand bien même, comme vous, nous maîtrisons les override ou la construction de plugins dans les règles de l’art sur CMS, WP ou Presta, force est de constater que l’on reste (parfois) avec de cruels dilemmes : m-à-j / adaptations / qui va payer / etc.
    Les applications (parmi les plus complexes et les plus sensibles) développées sur notre Framework nous laissent (nous et nos clients) depuis des années « dormir » tranquilles sans aucune intervention...

  11. Steph

    Bonjour,

    je bosse dans une SSII depuis 20 ans (déjà) et j'ai toujours fait du sur mesure dans le domaine du développement applicatif, puis web et application mobile.
    Je vais vous révéler un secret, l'argument budgétaire qui est souvent levé par les "pro CMS" est systématiquement contredit par les faits... Les "pro CMS" partent du principe qu'on a d'un coté un CMS qui va permettre de faire un site ou une application en 2 jours et de l'autre une boite vide ou tout est à faire. C'est faux, les agences qui "tiennent la route" (c'est apparemment le cas d'axe-net) ont développées un framework et surtout elles le maitrisent à 100% alors que coté CMS il n'ait pas possible de maitriser l'intégralité du code.
    Autre argument que j'ai pu lire ci-dessus et que je reprends à mon compte, je gère plus de 50 serveurs dédiés sur lesquels j'ai soit des sites basés sur notre framework soit du WP et Joomla. Chaque année j'ai entre 4 et 5 sites hackés et c'est systématiquement les sites qui sont basés sur les CMS (un plugin vérolé, une faille de sécurité...kiddie hacking).
    Je bosse avec des graphistes et je leur laisse "carte blanche", je ne leur impose pas un template qu'on retrouvera sur le site du voisin...
    Dernier argument qui va faire grincer les dents, souvent les pro CMS n'ont simplement pas les compétences en interne pour faire autre chose ; regardez du coté des agences de communication qui font du web et qui ne vendent que du WP, les graphistes sont devenus codeurs... Demain je me mets à Photoshop.
    En conclusion, j'utilise les deux univers, mais je conseil de loin le sur mesure qui permettra de "tout faire" (en fonction des compétences bien sur).

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *