Vol de contenu et duplicate content

Plagiat, vol de contenu, copie de site et duplicate content...

On vole votre contenu ? Danger !

Les risques de la copie de contenu et le « duplicate content » (contenu dupliqué).

En ne réagissant pas au vol de votre contenu, vous avez beaucoup de risques d'être pénalisé.

On ne compte plus dans les forums, les messages d'appel à l'aide de la part de webmasters qui retrouvent le contenu de leur site ou de leurs articles de blog copié par d'autres sites, ceci provoquant la disparition de leurs pages de l'index de Google pour cause de duplicate content.

Internet n'est pas une zone de non-droit, défendez-vous.

Pourquoi votre contenu est-il copié ?

Il est assez fréquent de nos jours de retrouver le contenu d'une page web repris sur d'autres sites. Les raisons peuvent être multiples, en voici quelques exemples :

  • Vous avez écrit un article original sur votre blog et sa qualité amène d'autres blogs à vouloir le diffuser, car il s'intègre dans le thème ou la ligne éditoriale de ceux-ci. Il n'y a là aucune réelle volonté de nuire, mais cette appropriation par autrui est illégale et peut gravement nuire au référencement de votre propre article.
  • Vous avez écrit un article original sur votre blog et d'autres blogs se l'approprient. Pas forcément car cela correspond à leur thématique, mais parce que ces blogs diffusent des publicités Adsense (Google) et que plus il y aura de contenu, plus ils ont de chance d'être référencés et donc, statistiquement, plus ils auront de clics sur leurs annonces publicitaires. Dans ce cadre, le vol (il n'y a pas d'autre mot) de votre contenu sert directement un intérêt financier. La démarche est tout aussi illégale que dans le premier exemple.
  • Vous avez un site dont l'une des pages est particulièrement bien référencée. Certains webmasters pensant que « SEUL » le contenu (textes, balises meta,...) permet votre positionnement, ils copient délibérément votre contenu complet et le reproduisent sur leur site en ne modifiant que l'aspect graphique. C'est toujours illégal.
  • Vous avez écrit un article intéressant et des colonnes de parasites paresseux réutilisent votre travail sans vergogne. Il est bien sûr plus facile de faire un copier/coller, que de passer plusieurs heures à se documenter, écrire, corriger, vérifier ses sources. C'est toujours illégal, et immoral.

Quel risque encourez-vous ?

Vous prenez le risque de tomber sous le coup du filtre de « duplicate content » de Google.

Qu'est-ce que le « duplicate content » ?

Pour résumer : Un moteur de recherche comme Google indexe des milliards de documents. D'une part, cela coûte cher, et par ailleurs, Google n'a aucun intérêt à afficher 10 fois le même contenu dans ses réponses aux requêtes des internautes, sous prétexte qu'il provient de 10 sites différents.

Le moteur de recherche applique donc un filtre de son algorithme qui va permettre de n'afficher qu'une fois le contenu. Seulement, il y a un Hic. Ce filtre automatisé n'est pas parfait ni infaillible, et rien ne dit qu'il indexera le contenu original plutôt que la copie. De nombreux cas ont même souvent prouvé le contraire.

Ce filtre se base principalement sur : La date d'indexation, le nombre de liens vers l'article original, la valeur de la page (PR). On vient donc bien que même si une certaine logique est respectée, un « voleur de contenu » peut vous voler la place dans les résultats de recherche, si son site possède certaines qualités (ancienneté, PR, liens) que le vôtre n'a pas ou pas encore. Et puis n'oublions pas que c'est une machine qui fait le tri, pas un humain.

Comment se protéger du vol de contenu et éviter le duplicate content ?

S'il est valorisant d'être cité, il est rageant d'être spolié.

  • Une règle de base consiste à n'autoriser QUE la reprise d'extraits de vos articles ou contenu (c'est d'ailleurs la loi en France), dans ce cadre, la personne qui vous cite fera un lien vers votre contenu original pour permettre à ses lecteurs d'accéder à l'ensemble de l'article.
  • Précisez ce que vous autorisez ou non dans une rubrique spécifique de votre site. Même si la loi s'applique par défaut sans que vous n'ayez besoin de préciser quoi que ce soit, les copieurs éventuels seront prévenus.
  • Surveillez les voleurs de contenu et auteurs de plagiat. Il suffit généralement de faire, sur Google, une recherche sur une phrase complète de votre contenu. La liste des réponses vous permettra de trouver d'éventuels copieurs. Le site Copyscape pourra aussi vous y aider.

Que dit la loi ?

Pour rentrer dans le détail, vous pouvez consulter le code de la propriété intellectuelle mais en quelques lignes en voici un résumé :

Il est interdit de reproduire librement un texte, une image, un son, sans le consentement de son auteur (article L.122-4).

En revanche, lorsque l'oeuvre a été "divulguée" (rendue publique par son auteur), vous pouvez en citer des extraits, sous certaines conditions , Il faut indiquer le nom de l'auteur ainsi que la source (Article L.122-5 alinéa 3 ), ce peut être une "analyse", ou une "courte citation" (Article L.122-5 alinéa 3, point "a"). En aucun cas, la reproduction complète (sous quelques formes que ce soit) n'est autorisée. Le droit de citation autorise donc à reprendre un court extrait d'une "oeuvre" en citant la source, et ce, uniquement dans le but d'illustrer un propos. En aucun cas il ne permet de reproduire un article complet. La copie même en citant sa source n'est pas un droit.

Ceci expose clairement que des sanctions juridiques sont applicables en cas de copier / coller sur Internet.

Comment réagir lorsque l'on identifie le vol de son contenu ?

  • Compilez des preuves: faites faire des copies d'écran (incluant l'URL) par plusieurs personnes. Elles vous les adresseront alors par mail. Cette compilation de mail pourra servir de témoignage. Un constat d'huissier pourra être utile si vous souhaitez engager une action en justice.
  • Contactez le copieur : un contact par téléphone peut parfois permettre de remettre le copieur dans le droit chemin et d'obtenir le retrait à l'amiable (après des dizaines de cas, en ce qui nous concerne, nous sautons souvent cette étape)
  • Informez le copieur par écrit : un mail (ou un courrier recommandé) précisant votre demande de retrait des éléments copiés et rappelant les articles concernés du code de la propriété intellectuelle sera généralement suffisant.
  • Facturez : Si le texte copié sur le site ou blog d'une entreprise, facturez le contenu pour la période écoulée et informez sur les coûts d'utilisation journaliers. Sans exagérer, ne soyez pas trop modeste, car si vous allez en justice, vous gagnerez à tous les coups, mais votre société devra avancer les frais d'avocat qui vous seront généralement intégralement remboursés par le plagieur.

Et si le copieur ne retire pas le contenu volé ?

Vous tomberez parfois sur des loustics qui en plus de vous voler, vous expliqueront qu'ils « vous font de la pub », que « vous ne comprenez rien à internet », « qu'ils faisaient des tests », combien de fois l'ai-je entendu celle-ci..., ou que « c'est un honneur d'être cité » en oubliant qu'ils ne l'ont pas fait.

Que faire pour aller plus loin ?

  • Contacter l'hébergeur : L'hébergeur est responsable de la légalité de ce qu'il diffuse (quoi que l'on en pense). Un courrier recommandé donnant les urls du voleur et les urls correspondantes, sur votre site suffit généralement à obtenir satisfaction, car l'hébergeur menace alors votre plagieur de la fermeture totale de son site.
  • Contactez un avocat : Plutôt quelqu'un spécialisé dans le droit d'auteur. Il se fera un plaisir de travailler pour vous, car le résultat de ce type d'affaires est couru d'avance et il a TOUTES les chances de gagner. L'avocat vous conseillera mieux que nous, mais globalement, il peut attaquer pour différents points, ce qui augmentera le montant de la « réparation », par exemple, l'assignation de paiement de votre facture. Le non-respect des droits d'auteur, la concurrence déloyale, perte de CA, etc.
  • Dénoncez : Si le voleur affiche des annonces publicitaires Google sur son site, son contrat « Adsense » ne lui permet pas de les mettre en place sur du contenu copié, dénoncez-le.

Comment procède Axe-Net ?

Soyons honnêtes, s'il est désagréable de se sentir volé, être repris est plutôt flatteur. Certains de vos articles peuvent intéresser d'autres personnes, tous ne sont pas des voleurs, certains sont de bonne foi. Proposez-leur les moyens et vos conditions de reprise de contenu, cela facilitera les choses, et encouragera même ceux-ci à le faire, voir en exemple notre page de copyright :  ce qui est plutôt bénéfique pour vos publications et votre notoriété, si les règles évitant les risques de duplicate content sont respectées.

Par ailleurs, nous insérons fréquemment dans nos articles, des liens vers d'autres pages de notre site ou de notre blog. Ceci n'empêche pas les voleurs de copier, le plagiat de notre site est constant, mais complique leur travail en les obligeant à supprimer les liens ou à modifier les articles.

En résumé :

Les cas de vol de contenu son quotidien. Certains mettent du temps avant d'arriver à faire retirer les contenus dupliqués (et en attendant, subissent les pénalités de duplicate content). Nous vous invitons d'ailleurs à lire cet article relatant une mésaventure survenue avec Paperblog .

Ne vous laissez pas impressionner si ce sont des « gros » qui vous volent. Même Google s'est fait condamner pour de tels procédés:

Pour information, c'est le même droit d'auteur qui s'applique pour les images, les illustrations, les logos, les sons. A titre d'exemple, toutes les photos utilisées sur ce blog ont été achetées dans des banques d'images et Axe-Net en possède les droits d'utilisation.

Nous n'avons pas traité ici les risques du duplicate content directement lié à une mauvaise gestion des URL sur le site lui-même. Sébastien Billard l'ayant très bien expliqué, nous vous invitons à lire son article à ce sujet.

Sur le point du duplicate content lié à la reprise de vos flux RSS, il est aussi très important de prendre les devants. Dans ce cas, le meilleur conseil est de ne laisser accessibles dans vos flux que les extraits de vos articles, plutôt que la totalité de ceux-ci. Un autre de ses articles confirme aussi les risques de duplicate content pour cause de contenu repris par d'autres sites.

Mea-culpa :

Pour la petite histoire, alors que je travaillais à la rédaction de cet article, j'ai reçu un mail dont l'auteur me demandait de supprimer 3 lignes d'un site que je gère. Elles étaient au milieu d'un texte conséquent et concernaient l'installation d'un plugin Firefox. Je pensais qu'elles étaient tirées de la notice explicative du plugin. Ceci pour vous dire que les copieurs ne sont peut-être pas tous des voyous, mais que certains webmasters font déjà très attention à ce fléau. En l'occurrence, ces quelques lignes ne faisaient pas prendre le risque du duplicate content, mais sur le principe, ce webmaster avait entièrement raison. Bien sûr, j'ai modifié le texte.

Liens connexes :
Plagiat et référencement
Google et le copyright
Internet, droits d'auteur et copyright : (nous avons des méthodes communes)

edit : Un nouvel exemple de vol par Netissime
édit 2 : des champions du monde Workinc

Vol de contenu et duplicate content
5 (100%) 5 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

39 réflexions au sujet de « Vol de contenu et duplicate content »

  1. Rédacteur Web | Hiseo | Sven

    Au chapitre « Qu’est-ce que le « duplicate content » ? », paragraphe 3 où il est question du filtre dans les résultats de recherche qui va privilégier le site plus ancien qui a détourné votre écrit, c'est d'autant plus rageant que c'est vous qui passez (aux yeux du moteur) pour le plagiaire. 🙁
    Comme tu le dis si justement : « Et puis n’oublions pas que c’est une machine qui fait le tri, pas un humain. ».
    Je veux bien pardonner la machine pas l'humain qui agit comme un voleur.

  2. Cathy

    Et que dire du plagiat effectué par les contributeurs de Wikipédia qui copient parfois des pans entiers d'articles en citant la source une fois sur 100 !

  3. Françoise

    Encore un article particulièrement clair, complet et "indispensable" ! Parce que c'est vrai que c'est non seulement râlant de se faire plagier mais quand ça devient dangereux il est utile de savoir réagir... Merci !

  4. David

    Merci pour m'avoir citer, c'est vrai que malheureusement, je suis un bon exemple ...
    Ma tragédie web 2.0 continue ^^ j'ai rédigé quelques billets dessus .

  5. David

    Excellent article qui fait le tour de la question.
    Nous sommes régulièrement victime de plagias.

    Mon premier conseil est de faire constater par huissier chaque plagia : ce n'est pas donné, mais au moins on a bon moyen de pression.
    Nous avons été plagiés par un annuaire, le site europale. Bien qu'auteur original de la page en question, Google a jugé que nous étions les plagieurs et nous a délisté.
    Même lorsque le contenu est modifié par le site plagieur, il arrive que la page reste malgré tout en première position dans le pagerank de Google.

    J'ai dû faire une TRES grosse pression pour que le webmaster retire tout, et supprime la page. Le problème, c'est qu'il niait jusqu'à l'évidence.

    Mon autre conseil est de médiatiser l'affaire : si c'est un site commercial, ce n'est pas très bon. Les medias locaux aiment bien ce genre d'affaire. Pour notre part, Radio-France nous a fait un reportage. Et j'ai communiqué ceci sur notre blog : http://travailler-en-suisse.blogspot.com/2008/10/travailler-en-suissech-et-des-sites.html

    Dans votre article, vous dites qu'il faut dénoncer à Google : comment ? Personnellement, j'ai cherché, mais en vain...

  6. sylvain Auteur de l’article

    Bonjour David,

    Si le site possède des adsense, il faut contacter Google et décrire le problème. Le règlement Adsense sanctionne ce type de pratique. Le compte Adsense du plagieur à toutes les chances d'être fermé. Il y perdra donc pas mal d'argent.

    S'il n'y a pas d'Adsense, le spam report Google est aussi un moyen de faire déclasser la page du plagiaire.

  7. David

    @sylvain : merci beaucoup, mais en fait la question c'est où et comment les contacter ? Je n'ai pas trouvé de formulaire ou de lien pour le faire. Dans les Google groups il y a un certain nombre de formulaires, mais rien qui est en relation avec Adsense.
    A l'époque, j'ai dénoncé cette pratique à Google sur ces formulaires, mais ça n'a eu absolument aucun effet.

    Si vous avez un lien, je suis preneur !

  8. Le blog SEO du Portail du Web

    Cet article fait partie de ceux qui mettent le terme 'duplicate content' à toutes les sauces et ne font qu'apporter de la confusion.

    Le duplicate content les contenus qui se retrouvent dupliqués sur un même site. Pour les moteurs de recherche, une URL = une page. Si une seule page est accessible par des URL différentes, Google considère malheureusement qu'il y a PLUSIEURS pages, toutes avec un contenu identique. C'est la pénalité pour 'duplicate content'.

    Votre billet ne parle pas du tout de ça, il parle en réalité de réplication / reprise de contenus sur d'autres sites. Certains de façon légitime comme les sites de syndication. D'autre illégitime, comme les plagieurs simples , ou pire encore les scrapers qui mixent différents bouts de sites pour paraître méconnaissable.

    Merci de ne pas entretenir la confusion entre 'duplicate content' et réplication de contenus.

  9. Sylvain Auteur de l’article

    Le terme "duplicate content" se traduit par "contenu dupliqué".
    Définition de "dupliquer" : Reproduire, faire une copie.
    Notre article parle clairement de ce sujet, la reproduction de contenu ou la copie sur d'autres sites.
    Le mot "replication" à pour synonyme "duplication" selon le dictionnaire, il n'apporte donc pas de solution pour éclaircir la situation. Si nous avons entretenu la confusion, pourriez-vous nous donner une autre expression qui permettrait de clarifier les choses ?

    Je lis aussi ici : http://www.google.com/support/webmasters/bin/answer.py?hl=fr&answer=66359
    que Google parle de "contenu dupliqué" pour "appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines"
    C'est à dire les deux situations.

  10. Blog Banque de photos

    Attention à l'utilisation des photos libres de droits pour vous constituer votre propre banque de photos en téléchargeant celles-ci depuis le web. "Libres de droits" ne signifie pas gratuit. La majorité des banques d'images sont payantes. N'oubliez pas le droit d'auteur.

  11. Sylvain Auteur de l’article

    @ MarieBo

    Si le plagiaire utilise adsense et ne veut rien entendre, la meilleure riposte est de lui faire fermer son compte adsense en prévenant Google.

  12. MarieBo

    Merci pour votre réponse. J'attends encore 24 heures et s'il n'a pas obtempéré d'ici là, c'est ce que je vais faire.

  13. Aurélie

    Bonjour,
    Vous dites que "lorsque l'oeuvre a été divulguée, on peut en citer des extraits sous certaines conditions" et "que la copie même en citant sa source n'est pas un droit". Cela vaut-il également lorsque l'on né pas déposé de copyright? Nous avons créé un site Internet marchand (cela nous a pris 3 ans!!) et nous venons de découvrir qu'il a entièrement été copié-collé par un jeune homme. Cependant, nous ne possédons pas de copyrigts, avon-nous tout de même un recours?
    Merci

  14. Sylvain Auteur de l’article

    Le "copyright" n'existe pas en tant que tel en france (même si tout le monde utilise le terme). C'est la création qui est protégée. Dans votre cas, c'est le code de la propriété intellectuelle qui s'applique. Vous avez donc toutes les possibilités de recours.

  15. David

    @Aurélie
    Dans un cas comme celui-ci où le préjudice est important et peut remettre en cause l'existence même d'une entreprise, il faut à mon sens tout d'abord faire constater par huissier, c'est une preuve formelle.
    Ensuite, il faudra prouver l'antériorité de votre site. Pas difficile en général.
    Bon courage.

  16. MarieBo

    VOL DE CONTENU ET PILLAGE DE BLOG

    Du contenu de ma famille de blogs sur la diététique et la gestion du poids a été volé à 3 reprises depuis mai 2009, et les 2 premières fois c'était par la même personne ! Le 3e énergumène qui a tenté le coup était un ami du premier. On parle d'une quinzaine d'articles à chaque tentative. Pénible!

    J'avoue que dans mon cas, il s'agissait de néophytes qui voulaient faire des €€€ facilement avec Adsense sans se casser la tête, mais si je ne m'en étais pas rendu compte dès le début à chaque fois, la majeure partie du contenu de mes blogs seraient maintenant sur le leur i.e près de 300 articles.

    C'est très important de réagir rapidement. Parfois celui qui copie votre blog ignore votre demande de retirer vos articles. Dans le cas de petits blogs comme les miens, si vous devez faire une plainte aux administrateurs de la plate-forme où le contenu de votre blog est copié, vous devrez faire la liste complète de tous les url d'articles copiés en parallèle avec les url de vos articles originaux.

    Ultimement, si vous devez faire une plainte à Google Adsense, les exigences sont les mêmes. Quelle perte de temps !

    Pour ma part, ce qui m’aide à prévenir le vol de contenu, c’est l'inscription sur Alertes Google pour être avertie de l'utilisation qui est faite de mes mots-clés sur le Web.

    Pour les blogueurs néophytes qui ne sont pas familiers avec la manipulation du code HTML, (geeks s’abstenir) je propose une méthode étape par étape pour installer un code qui empêche de copier-coller le contenu de votre blog sur Blogger ou encore, d’en faire une copie PDF.

    L’article: "Stop au Vol de Contenu et au Pillage de Blog" est ici: http://astucesinternet101.blogspot.com/2009/09/astuces-internet-101-stop-vol-de.html

    Vos commentaires sont les bienvenus.

    MarieBo

  17. Nicolas

    Article très pertinent qui expose très bien le problème. J'ai eu également des démélés avec PaperBlog et ce n'est pas fini :'(

  18. Jeff

    C'est terrible comme pratique, c'est la flemme de se pencher sur des textes !
    Le plus simple c'est effectivement de rassembler toutes les preuves, des copies d'écran et de commencer par un simple mail, puis un contact avec l'hebergeur qui en a la responsabilité !
    Le problème doit s'arreter rapidement !

  19. Alexandre

    @Nicolas : Concernant Paperblog je n'ai pas eut particulièrement de soucis pour qu'ils suppriment mes articles. Un petit mail depuis le formulaire de contact et dans la semaine c'était fait.

    Concernant mon expérience personnelle, j'ai un concurrent (ah non, on dit confrère dans le milieu !) qui avait tout simplement copier/coller un gros dossier rédigé en juin 2010. Ce même site avait tout simplement modifié très légèrement le contenu tout en gardant la même mise en page et en rajoutant quelques liens profonds tout en précisant que son dossier était de juillet 2010.

    Après avoir rédigé un long mail afin d'exprimer mon mécontentement, ce site s'est excusé et s'est justifié en m'annonçant que mon dossier leur avait servi de brouillon et qu'il avait été publié par erreur (c'est ça mon œil !)
    Depuis ce plagiat a été supprimé mais je retiens la leçon, même les plus gros sont capables du pire !

  20. Olivier

    Bonjour, merci pour l'article pour commencer.
    Je voulais savoir, dans le cas où un site vous a volé son contenu et que ni l'hébergeur, ni le webmaster répond, quelles étaient les mesures encore possible ? (sans passer par un avocat) Merci d'avancer, Olivier.

  21. stéphane

    Merci pour cet article qui tombe à pic, qui m'a donné envie de vérifier et d'agir car je viens de me rendre compte que mon site pro a servi à plusieurs de "source d'inspiration"....

    Stephane

  22. anto

    Connaissez-vous WpRobot? (je ne veux pas faire de la pub..bien au contraire)

    C'est un plugin (payant) de WordPress avec lequel on peut tout faire, il suffit de le paramétrer et puis, il travaille tout seul, il auto-publies des articles qui pioche ici là dans le web d'après les mots-clefs qui vous lui avez donnés, il peut même auto-publier des articles en jouant avec le flux RSS du blog visé, c'est à dire au fur et à mesure que le rédacteur du blog en question publie ses articles ton blogs "spam" auto-ré-publiera son article en même temps.

    Je l'utilise personnellement sur un de mes sites pour auto-publier des vidéo de youtube sans copyright )... mais, je l'admet, c'est du kalachnikov que j'ai acheté... et je pourrais facilement créer des sites spam avec des millions d'articles rien qu'en y accédant une fois par ans par exemple et on les bourrant de pubblicités...

    Le principe c'est de la honte, il faudrait dénoncer ces genres de programmes et ses réalisateur, mais malheureusement on est très loin de là, au moins pour l'instant....

    salut d'Italie!

  23. lorenzo

    Bonjour à tous:) merci pour cet article passionnant!J'ai constaté que mon flux RSS est utiliser sur un autre blog qui publie automatiquement mon flux RSS et ceux d'autres blogs dans la même thématique.Mon flux RSS est tronqué mais ce site en question me passe devant sur certaine requêtes en reprenant mes titres.Je m'inquiète car mon blog est encore jeune et je voudrais pas me faire pénalisé par google pour " duplicate content".

    Quels solutions pour protéger efficacement mon flux RSS?Un recours juridique est t'il envisageable sachant que mes articles ne sont pas repris entièrement mais que les titres et les premières phrases de tous mes articles le sont.Merci pour vos précieuse réponses!

  24. Bricolage

    Vraiment, il est très difficile d'identifier de la première volée un vol de contenu; bien sur qu'il y a des software qui facilitent une identification rapide dans certains cas, les coupables sont assez inventifs.

  25. Sylvain

    Bonjour,
    Toujours d'actualité votre article. J'imagine qu'il est encore plus dur de se prémunir lorsqu'on se fait piquer du contenu et qu'il est redifusé dans une autre langue.
    Dans mon domaine c'est chose courrente malheursement et c'est vrai que c'est très agaçant quand on passe du temps sur son référencement et ces contenus.

  26. Vincent

    Oui c'est certain que le vol de contenu représente un véritable fléau... Moi personnellement j'utilise des outils comme copyscape, mais c'est vrai que c'est loin d'être suffisant. Quoi qu'il en soit, je pense qu'il faut déposer son contenu chez un notaire et faire une veille régulièrement sur le web pour vérifier que personne nous a pris notre contenu. Maintenant, une autre question : ne faut-il pas considérer le vol de contenu comme un lien vers son propre site ? (un peu comme un backlink).

  27. olivier

    Voici mon cas : mes articles sont copiés par un site qui les reprend sans en indiquer la source. J'ai contacté son auteur, il me dit que je n'ai qu'à pas utiliser de flux rss nanananère ! Je le menace de contacter son hébergeur et Google (site monétisé), il me coupe l'accès à son site (impossible d'y accéder avec mon IP désormais) ! D'un autre côté, il conserve les liens internes de mes pages, et je ne rédige plus un article sans lien interne.

    Quels conseils me donneriez-vous ? Insister ?

  28. Magazine féminin

    j'aimerais bien contacter l'hébergeur, sauf que dans mon cas c'est Google et qu'il n'y a aucune possibilité pour le duplicate content. On tombe soit dans le "droit d'auteur" où il faut avoir tout protégé, etc... soit dans d'autres cas de figure, mais jamais rien pour le duplicate content... donc, ça fait des années que certains blogspot pompent intégralement mes sites et que ne n'arrive à rien... avant il existait un "abus" sur les blogspot, il a été retiré, on peut se demander pourquoi quand-même...

    En fait c'est possible chez tous les hébergeurs, sur toutes les autres plateformes de blog d'agir, sauf Google...

  29. Magazine féminin

    quoi que, rectification, je n'avais pas regardé l'url donnée par Olivier, et ça a l'air de correspondre à ce que je cherche. Si ça marche par là, ça serait top, merci mille fois !

  30. jean

    Commencez en general par demander au webmaster. En general il retire le contenu. Parfois même il l a acheté! Commencer directement avec les menaces est le meilleur moyen de déclarer une guerre et donne de moins bons résultats.

  31. Paco

    Je travail pour une entreprise de vente en ligne. Nous avons notre propre site internet et nous vendons aussi sur ebay.
    Nous nous sommes rendu compte qu'un concurrent sur ebay à sniffer le contenu de toutes nos annonces, les à un peu modifier (CSS) puis publier sur ebay.
    nous avons contacté ebay, qui nous a demandé de faire des captures d'ecran plus numéro de l'annonce pour la supprimer, sauf qu'il y a plus de 4000 annonces.

    quelqu'un aurait une idée comment faire ?

    merci

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *