E-commerce : convaincre avec du contenu

Envie de goûter mon contenu ?

J'ai beau donner des conseils très souvent, je constate que mes clients ont un mal de chien à produire le contenu de leurs boutiques en ligne. Pourtant les textes qui vont présenter l'activité d'un site e-commerce et la rédaction des fiches produit revêtent une importance capitale.

Non seulement, ces textes serviront votre SEO, mais ils forgent aussi votre image et aident à convertir. Vos contenus doivent rendre captif à chaque page, puisque l'on ne sait pas par ou va arriver le visiteur.

Mais le contenu, il n'est jamais lu !

On sait tous que la première chose que l'on regarde sur les pages d'une boutique en ligne, ce sont les photos. Elles attirent l'oeil, elles rassurent sur l'adéquation entre sa recherche et le produit proposé, bref, elles sont indispensables.

Dans la série des choses amusantes, mettez une photo d'un gilet bleu en précisant dans la description qu'il est rose, et vous verrez que 90% des gens vous le retournent, car il n'est pas bleu comme sur l'image.

Mais pourquoi les gens ne lisent pas ?

Tout simplement parce que votre contenu est souvent insipide !

Oui, regardons les choses en face. Sur de très nombreuses boutiques, le descriptif produit est celui du fournisseur, le visiteur l'a déjà lu 5 fois chez vos concurrents. Vous vous différenciez tellement peu qu'une seule chose l’intéresse, votre prix. C'est pas gagné pour vos marges ni pour votre image.

Alors bien sûr, parfois le texte est lu. Lorsque je commande un PC portable ou une carte mère, je m’intéresse forcément à ses caractéristiques techniques, mais la plupart du temps, je regrette le manque de touche personnelle. Mon futur PC portable, j'ai l'impression que personne dans la boutique en ligne n'en a vu autre chose que le carton !
Bref, je pense qu'ils se foutent de ce qu'ils vendent... et de moi avec.

Pensez R.O.I !

Je sais, rédiger des fiches produits, c'est long, c'est chiant (oui, je le dis puisque c'est le mot que vous aviez à la bouche). Faire un inventaire ou ranger le stock ça l'est aussi, et pourtant vous le faites. Pourtant, ces deux tâches ne vous rapporteront pas un euro de CA supplémentaire.

Et si vos textes en disaient plus que les autres ?

Votre boutique, elle est mieux que celle du voisin, n'est-ce pas ? Vos produits sont sélectionnés avec amour, testés, vous vous renseignez sur la fabrication auprès du fournisseur, vous vérifiez par vous même si la qualité est au rendez-vous, vous avez donc un avis ! Et bien dites-le  !

  • Ce n'est pourtant pas difficile de dire que votre skateboard XXZ il est mieux que le ZZW pour le street ride parce que ses roues sont comme ceci et son deck comme cela. Parce que si vous vendez des skateboards, rassurez-moi, vous savez à quoi ils servent.
  • Ce n'est pas dur d'expliquer que le blouson moto Speedtruc il est moins confortable que le Softbikette mais qu'il résiste mieux à l'abrasion en cas de chute. Précisez aussi qu'il taille petit et que sa poche intérieure permet de caser son niPhoune sans rayer le précieux.
  • Quand vous écrivez que le dessus des bottes est en polychlorure de vinyle, on est bien avancé. Vous pourriez peut-être préciser que c'est résistant à l'eau, que ça améliore la souplesse, l'allongement à la rupture, la tenue au froid. Vous pouvez raconter que cela leur donne un bel aspect brillant qui va durer et que la jolie paire à 190 euros va faire plus d'une saison.

Bref, vous savez plein de choses que vous nous cachez, mais enfin, pourquoi ?

Les caractéristiques produit peuvent devenir des avantages, pourquoi ne le dites vous pas ?

Et si vos textes créaient une relation ?

Et si vous disiez « Je » ?

Trop timide ? Alors, dites « nous », mais personnalisez votre communication.
Vos textes, c'est aussi une manière de créer une relation plus personnelle avec vos clients. Sur votre site, il n'y a pas de vendeur, humanisez-le malgré tout en mettant un peu de vous même dans votre rédactionnel.

Au pire, passez au « nous » avec, « le labo vous conseille » ou « On a adoré », bref, un encart ou vous donnerez votre ou vos avis de professionnel ou d'utilisateur, mais commencez des vos fiches produits à créer ce lien avec des humains qui font forcément cruellement défaut.

On s'essaie à l'exemple ?

Allez, c'est parti, je suis allé chercher une fiche produit chez un grand du e-commerce, et pour passer à la pratique et montrer concrètement que c'est possible, je vous la refait.

Exemple d'origine

Et je vous la réécris

Gilet zippé,lambswool

Nos hommes ont adoré la douceur et la chaleur de ce gilet en belle maille pure laine d'agneau Lambswool Woolmark. Et nous, on aime quand nos hommes sont tout doux.

Son côté pratique, c'est l'entretien, car il bénéficie d'un traitement qui permet de le laver et sécher en machine (programme laine). La laine ne rétrécit pas, conserve son aspect naturel et son éclat au fil des lavages. Pas besoin de pressing et pas de bouloches.

Nous on aime les finitions (bord-côtes, encolure, poignets) qui en font un gilet plutôt haut de gamme malgré un prix très abordable.

Un autre aspect pratique encensé par les heureux propriétaires, c'est la fermeture zippée et le col montant qui permet en un clin d'oeil de vous créer une armure contre les frimas. Il mesure 71 cm de long.

Vous cherchiez le gilet fin mais chaud pour vous accompagner cet hiver pour moins cher que le cashmere, on vous l'a trouvé !

Qu'apporte cette nouvelle description ?

  • Elle semble écrite par un vrai humain qui aurait testé ou fait tester le produit (confiance)
  • Elle donne des avantages et ne se contente pas de caractéristiques techniques (conviction).
  • Elle est plus riche que l'originale et permettra de se positionner sur plus de termes en longue traine.

Doit-on s’arrêter à la description des produits ?

Pas forcément. Votre site regorge de textes, pourquoi ne pas les personnaliser. Je vous avais déjà donné l'exemple, mais regardez un peu les conditions générales de vente du site oyoyo. On est loin des trucs inbouffables habituels, on comprend tout et le discours rend la marque sympathique aux yeux de ces clients.

Bien sur, vous pouvez aussi faire comme La Redoute et son homme nu pour fair buzzer sur Twitter 🙂

En résumé

Aujourd'hui, se démarquer sur le net, créer la relation avec ses clients est l'objectif de toutes les boutiques en ligne. Certains vont même dépenser des fortunes dans des stratégies de rapprochement de leurs cibles avec les réseaux sociaux.

Mais alors, pourquoi ne pas commencer à établir une relation plus intimiste directement sur le site ? Vos fiches produit sont le premier endroit ou vous pouvez le faire, ne vous en privez pas.

 Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

http://blog.axe-net.fr/preparer-lancement-site-e-commerce/

http://blog.axe-net.fr/e-commerce-et-referencement-interview-oxyradio/

 

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

80 réflexions au sujet de « E-commerce : convaincre avec du contenu »

  1. Hervé

    Juste une question en passant : tu n'en as pas marre de répéter toujours les mêmes choses à tes clients ? 🙂

    Ta démonstration de réécriture d'une description est implacable.

    Est-ce que les e-commerçants ne mettent pas la charrue avant les boeufs quand ils rédigent leur textes et sont trop pressés d'afficher le produit en ligne pour le vendre rapidement (enfin essayer) ?

  2. Bob

    C'est un très bon texte, mais les dirigeants en e-commerce ne sont pas très encleins à écouter ce discours.

    De plus, comme c'est dit, de nombreux marchands ne testent même pas le produit et ne l'ont jamais vu.

    Il est également difficile de confier cette tâche à un rédacteur externe type textbroker, ce qui signifie qu'il faut un rédacteur en interne.

    Ca a un coût, et je pense qu'on rencontrera deux types de commerces qui suivront ce coût :
    - les toutes petites boîtes, qui créé elles-mêmes les produits et donc les connaissent
    - les très grosses boîtes malines avec de l'argent

  3. tom

    Oui, c'est clair, il y a du boulot dans beaucoup de boutiques qui copient collent telles quelles les caractéristiques des produits telles que fournies par le fournisseur et basta ! De bons descriptis, vous en trouverez par exemple chez amazon et made in design par exemple...

  4. Koogar

    C'est quasi impossible à faire ce dont tu parles, tu oublies que la plupart des clients ont des milliers de références, puis aujourd'hui la plupart des marchands mettent à jour leur e-commerce à partir de leur logiciel de comptabilité. Les descriptions viennent du logiciel de comptabilité et non l'inverse. Les comptables eux se contentent de rentrer les caractéristiques des produits.

    Déjà que les marchands ont un mal de chien à sortir les photos en même temps que leur produit, alors leur demander d'écrire une longue description, c'est pour eux impensable; Ils s'y opposent ouvertement: Par manque de temps, par manque d'expérience dans ce domaine, puis ils ne veulent pas "aider" la concurrence.

    Les marchands jouent sur les prix et non sur le "baratin" du vendeur.

    Je parle en connaissance de cause ayant souvent essayé avec mes clients marchands de les pousser à réécrite convenablement la description de leur produit. Peine perdue.

    Au final Google aime le baratin mais les clients ils s'en foutent et les marchands passent leur tour.

  5. pierre

    Quel bel exemple !

    Effectivement, la rédaction personnelle apporte un réel plus mais cela demande du temps et du talent de réécriture. J'achète souvent du matériel informatique et les descriptifs sont toujours les mêmes. Ce que je fais ? Je recherche des tests de matériel avant de me lancer.
    Je me pense pas qu'un vendeur ait le temps et les capacités de déballer chaque produit afin d'émettre un commentaire personnel, mais ça serait mieux pour le client.

  6. bruno

    Une photo un prix et les caractéristiques couleur et taille ne peuvent motiver un acheteur...il faut argumenter et montrer que le produit leur est indispensable.
    De plus comme tu le soulignes, une bonne description permet de se positionner sur les termes de la longue traine.

    On peut aussi appliquer pour les rubriques qui souvent n'affichent qu'une liste de photos de produits

  7. Mickael

    C'est vrai qu'on a plutôt tendance à reprendre le descriptif du fournisseur... C'est tellement plus simple et plus rapide !
    Ta description réécrite en plus d'être personnalisée, même si je ne suis pas sure qu'elle soit plus "lisible" pour l'acheteur, a au moins l'avantage d'être bon pour le seo 🙂

  8. pierre

    Bien sûr !

    Trop de boutiques donnent le sentiment d'être tenu par des sourds (ne répondent pas au téléphone) et muets (fiche produit vide).

    Je suis dans le prêt-à-porter et reste convaincu que le photo est LE 1er levier de transformation avant le contenu.

    Le descriptif est pour moi un moyen de "montrer" ce que la photo de permet pas : matière du textile, taille petit ou pas, jupe doublée intérieur ou pas...etc.

    Le contenu est important pour présenter sa boutique, combien de boutique avec la page "qui sommes nous" qui se résume à un numéro de siret...(super excitant comme boîte).

    Sur ma boutique, j'en ai mis un paquet et les gens lise (2/3 minutes souvent sur la page selon ga).

    Une majorité de ceux qui ont créer un panier la lise (de même que ma politique de retour). Je suis persuadé que cela aide à la conversion.

    Après, une jupe reste une jupe...et quand cela fait la 200ème que je met en ligne des fois je sèche la description...

  9. mat

    Vrai à 200%,les fiches produits sont souvent tristes, peu originales et d'un point de vue seo dupliquées car fournies par le fabricant. Pour autant, cela peut devenir hyper chronophage sur un catalogue produit de quelques milliers d'articles et l'apport est, à mon sens, plus marketing que seo.

  10. Lionel

    Bonjour Sylvain,

    Le hasard veut que tu sortes un article "convaincre avec du contenu". Je viens d'écrire un article sur l'offre car je pense que les e-commerçants et les prestataires de service négligent voire oublient de travailler sur les offres de leurs sites Web.

    Je publie le billet aujourd'hui !

    amicalement

  11. Marie

    Je pense que tous les e-commerçants n'ont pas la fibre rédactionnelle dont tu fais preuve dans tes articles (tes textes sont agréables à lire) et n'ont pas les moyens de se payer un rédacteur. Peut-être aussi qu'ils n'achètent pas sur internet (!) et ne peuvent donc pas se rendre compte qu'entre la 1re description que tu donnes en exemple et celle réécrite par toi, il n'y a pas photo ! On a drôlement plus envie d'acheter !
    D'autres exemples de descriptions réécrites sur le mode de l'humour, mais démonstration très parlante également, dans un article de Julien Bagein : http://www.julienbagein.com/e-marketing/vendre-qualite/ où il est montré comment l'usage de mots vides de sens et impersonnels fait fuir le client potentiel.

  12. François

    Pour les livres numeriques (qui démarrent enfin en France) on assiste tout à fait au même phénomène : les sites reprennent les présentations de l'éditeur. Ainsi google voit : la première présentation, celle du edistributeur, et les autres sont considérées comme des copies... ainsi les elibrairies françaises vont avoir du mal à se référencer... Il fut un temps où les libraires prétendaient lire les livres car ils pouvaient en parler... les libraires ne savent que mettre en vente... vont-ils vendre, ces sites qui ne savent que reprendre la notice d'un flux ?

  13. Cyril

    Je suis parfaitement vos conseils depuis l'ouverture de mon site. La manière de présenter les produits par les textes et les photos est super important pour mes clients et EN PLUS il me permet de me différencier des autres sites qui ne se cassent pas autant la tête que moi (ou qui n'y mette ni le budget ni les ressources nécessaires).
    La personnalisation d'un (petit) site ecommerce est une évidence sur internet et beaucoup de monde se lancent dans l'aventure sans s'en soucier...ils y perdent énormément à mon avis!

  14. Aline

    Le problème, c'est de savoir ce que l'on vend ! Les boutiques ont tendance à vouloir être de plus en plus grosses... et il est vrai que si l'on peut réécrire une notice pour 30 produits, ce sera plus difficile pour 3000 comme aurait dit notre ami Lapalisse. Alors, c'est peut-être le modèle des boutiques qui est à revoir : small est très bien ?

  15. Xavier

    J'aime beaucoup l'exemple que tu as choisi. Cette description faite maison est quand meme bien plus attrayante que la bouillie infame que l'on peut retrouver sur les sites ecommerce.
    Apres je pense qu'il va etre trés compliqué de faire comprendre ca aux proprietaires des sites. En effet pour faire un descriptif qui sort de l'ordinaire, seuls les clients qui connaissent les produits peuvent se permettre ce genre de fantaisie, dans un tel cas, ils ne peuvent faire appel a une société externe pour le contenu des descriptif.

  16. Michaël

    Se démarquer pour marquer l'esprit, faire la différence, apporter une véritable valeur ajoutée !
    Parce qu'aujourd'hui un système d'information doit remplir une fonction essentielle qui lui a donnée naissance : la communication !
    Un site marchand ne doit jamais oublier cette notion fondamentale qui doit s'éloigner d'un système automatique, présenter un produit bankable est devenu une problématique liée au rapport entre le contenant et le contenu.
    De ce fait, le terme de vitrine virtuelle n'aurait jamais aussi bien porté son nom !

  17. Phil

    Belle démonstration, en e-commerce, on achète avant tout des photos avant d'acheter des produits.

    D'ou la nécessité d'optimiser les fiches produits avec des visuels de qualité (storytelling visuel, packshot, post-production, définition des images, zoom sur les produits...) accompagné d'un rédactionnel qui sort des sentiers battus.

  18. Lecabestan

    Bonjour,
    D'autant plus vrai qu'une description insuffisante engage le visiteur à aller voir ailleurs pour en savoir plus. Et s'il va ailleurs il peut trouver moins cher ou un meilleur produit par rapport à ses attentes ou encore par paresse ne pas revenir chez vous. Donc le rapport entre les prospects qui ont été si chers à trouver, et les clients, soit le chiffre d'affaire, ne peut qu'aller en diminuant dans ces conditions.
    Enfin, pour transformer le prospect en client, il faut que l'acte d'achat soit encouragé par un degré de confiance. Voyez celui là qui colle des pseudo-étiquettes avec photoshop pour masquer la "marque" du produit de qualité douteuse qu'on finit tout de même par retrouver sur alibaba.com, avec son prix FOB, selon les quantités.
    Vous avez donc raison d'engager vos clients à travailler leur contenu.

  19. Art

    Bonjour Sylvain, comme beaucoup d'entre nous d'un côté je suis entièrement d'accord avec toi, c'est toujours mieux d'avoir un texte de produit bien travaillé.

    Par contre, je trouve ça un peu dommage d'avoir tourné l'article dans ce sens... je trouve que ça fait un peu leçon de morale et que ça ne colle pas vraiment à la réalité du e-commerce.

    En te lisant, c'est vrai que de première vue, ça à l'air super simple, mais tu oublie plusieurs paramètres qu'il serait judicieux de prendre en compte :

    - Un paquet de produits à mettre en ligne : quand tu commence avec un, deux, 10, 20 produits ça va... mais quand t'en a plus de 500, c'est plus le même travail.

    - La durée de vie des produits : dans le textile par exemple on doit pratiquement renouveler le site à chaque collections donc recommencer tout le travail d'écriture

    - Les différents textes d'un produit : chose que tu ne dis pas, c'est la différence qu'il y a entre les textes courts (généralement à droite du produit et "insipides") et les textes longs (sous le produit). Celui dont tu parle serait donc assimilé à du texte long? Comme il s'agit de conseils pour les e-commerçants, tu pourrais le préciser.

    - Mais pourquoi les gens ne lisent pas ?
    ==> Je ne suis pas sur que c'est l'insipidité (ça se dit ça? ^^) du texte qui est "la" raison de non lecture du texte. Je pense surtout que l'internaute n'a qu'une envie, celle d'acheter l'objet en question et dans plusieurs cas, de manière impulsive (il me le faut, il me le faut). Il va donc privilégier les caractéristiques techniques, les délais de livraisons et les frais de ports. Dans ton cas, je serais intéressé de connaître l'impact avec des chiffres à l'appui.

    - La faculté d'écriture : ce n'est pas donné à tout le monde d'écrire de jolies phrases comme ça sur des produits. Aurais-tu quelques conseils à donner à ces gens là? (dont j'en fait partie hihi)

    Par contre j'suis ok sur un point, tomber sur des fiches produits bien remplies donnent une bonne image de la boutique même si on ne lit pas le texte long.

    En tout cas on a bien compris le message, j'aime bien ton premier exemple sur le skateboard 🙂

  20. Keeg

    Très bon article. C'est vraiment compliqué de demander au e-commerçant d'écrire. Pourtant, il y a effectivement cet objectif qualitatif qui augmente forcement le ROI.

    Je passe sous silence l'aspect SEO qui est lui aussi une évidence. Je crois que je vais envoyer cet article à quelques clients. 🙂

  21. anonyme avec mail bidon

    En fait, ta démonstration est foireuse parce que :

    1. Si tu t'amuses à tester tous tes produits, tu perds un temps bête
    2. Si tu ne testes pas tes produits et que tu fais croire que tu les a s testé, tu es un menteur
    3. Tu embellis une fiche descriptive, et je ne suis pas sûr que tu vas à l'essentiel de cette manière

    Maintenant si tu as du temps à perdre c'est ton problème mais je vois mal un chef d'entreprise te payer des heures abominables pour écrire du barratin vendeur !

  22. LaurentB

    Tiens c'est marrant que tu n'abordes pas l'aspect pervers de Panda sur la perception du contenu.
    Du genre, le site e-commerce qui m'arrive entre les mains avec un catalogue de 10 000 références, dont le titre et la description ont été toutes réécrites "pour échapper au contenu dupliqué".
    Ok pour mettre les moyens sur le contenu, mais il faut une adéquation entre ces moyens et les objectifs qu'ils doivent atteindre, puis surtout voir un ROI qui ne soit pas dément comme suggère certaines stratégies anti-Panda.

  23. Emmanuelle

    Moi aussi j'aime bien "quand les hommes sont tous doux"...
    Plus sérieusement, c'est encore du bon sens tout ça.
    Le hic c'est qu'un petit e-commerçant aura déjà du mal _tout seul_ à actualiser ses produits au rythme des collections, alors se casser la tête sur le contenu...ben c'est chaud à obtenir !
    Et investir dans une presta pour le faire...pas gagné non plus.
    Bref, si tu as trouvé la solution pour faire bosser tes clients dans ce sens, ça m'intéresse !

  24. Nicolas

    On arrête plus Sylvain en cette année 2012...

    Tu as résolument jeté ton dévolu vers l'aspect utilisateur, partage et si l'on en croit les différentes évolutions de l'algo ces derniers temps, tu es entièrement dans le vrai, mais ça tu le sais déjà.

    Si je devais avoir une approche plus technique de la chose comme tu as légèrement avancer l'aspect de LT, je dirais surtout qu'aujourd'hui mettre du contenu sur sa boutique en ligne relève d'un des meilleurs avantages concurrentiels que l'on peut avoir facilement et cela dans presque tout les secteurs.

    Si l'on regarde le nombre de presta/magento ou autre fraîchement installer qui ne comporte rien d'autre que des listing de produits et dans leur fiche produit des descriptions proche du DC et insipide en effet, il y a un gros travail et pas que pour booster son taux de conversion... 😉

  25. Jean

    La fiche produit permet d'adresser un message au visiteur, potentiel acheteur et doit aider le visiteur dans son choix. L'information doit en effet être pertinente, répondre aux attentes du visiteur mais doit aussi motiver à l'achat. Une description de produit doit aussi vendre le produit.

  26. Julien

    Ton exemple parle de lui-même, la différence entre les deux textes est impressionnante tant au niveau référencement que client éventuel. Je ferais bien plus confiance au texte réécrit qu'à celui d'origine même si je ne le lirais peut-être pas le texte en entier si je suis en simple recherche ou comparaison de produits.

  27. arnaud

    très bon article et le texte est aussi important pour moi concernant la fiche produit d'un site e-commerce.Après pour ton exemple de site e-commerce, ceux-sont souvent des sites qui ont déjà plus de 20 000 fiches articles donc impossible pour eux de les refaire.

  28. c3m

    L'équilibre est toujours compliqué entre fournir du contenu, apporter de l'information de qualité utile pour l'internaute, et l'ergonomie/merchandising de sa page.

    Une des clés est surement la manière de rédiger et la taille du contenu.

  29. Lilaweb

    Très bon article !
    Il est clair que soigner la description de son produit fera augmenter le taux de conversion !
    Un bon exemple est celui du site Vertbaudet, leurs descriptions sont vraiment bien travaillées.

  30. olivier

    Entièrement d'accord avec l'article, faire l'effort de rédiger soi-même des fiches produits originales et attractives, c'est doublement bénéfique, car cela apporte un gros plus en terme d'image, mais aussi en terme de référencement, puisque la plupart des fiches produits classiques tombent sous le coup du duplicate content. Alors oui peu de monde le fait car çà demande du travail (encore que quand on connait bien son sujet pas temps que çà), mais n'oublions jamais qu'en référencement ce qui paye le plus c'est ce que peu de monde fait. C'est comme dans tout domaine, allez à la facilité ne mène pas bien loin.
    Par contre un petit bémol sur les comparaison et avis entre deux produits : attention à ne pas tomber sous le coup du dénigrement, çà peut arriver avec certains fabricants mal embouchés. J'en parle en connaissance de cause car un fabriquant vient de me menacer d'un procès, pour la simple raison que sur mon forum, j'ai refusé de supprimer certains avis d'utilisateurs négatifs à l'encontre d'un de ses produits.

  31. Guillaume

    Je suis bien d'accord avec toi, même si, il est vrai, ce travail peut devenir fastidieux quand le nombre de références est élevé.

    Cependant, même s'il n'est pas effectué sur l'ensemble du site, certains produits "stratégiques" se doivent d'être chouchouter et notamment par le biais de leurs descriptions. Cela influe bien plus sur les conversions que l'on pourrait le croire. C'est facile de dire que c'est inutile et chronophage, il suffit de faire des tests très simples pour se rendre compte de l'importance de la description.

  32. Wei

    Je lis dans les commentaires des avis négatifs à ta technique de description. A mon avis il est impératif d'ajouter la description d'un produit de manière "brut", sans prise de position, puis d'y ajouter une petite touche personnelle avec des mots "accrocheurs", car à en vouloir faire trop dans ce sens l'internaute peut voir ça comme de la surenchère. Donc dans ton article l'exemple A suivi de ta version remaniée sont toutes à utiliser dans la description d'un produit.

  33. severine

    Bonjour Sylvain,

    Je suis plutot d'accord avec toi, mais je pense que tout dépend de l'ambiance générale du site, et cela se joue dès la home page en fonction de la manière dont elle est rédigée.

    Plus on va s'impliquer dès la home page, plus on peut se permettre de personnaliser ses fiches produits, au contraire si la home est plutot neutre, mieux vaut garder une certaine neutralité dans le descriptif des fiches et être succin.

  34. Ben

    Je suis tout à fait d'accord avec toi Sylvain.
    A partir du moment où du contenu est diffusé et rendu public, il faut garder à l'esprit qu'il ne doit pas servir qu'au référencement ou juste à combler du vide. Il est vu des visiteurs et doit donc être soigné pour apporter un véritable plus. C'est un peu la même problématique que pour la META Description. Combien de fois j'en vois qui sont remplies de mots-clés et qui ne donnent en ce sens pas envie de cliquer alors que c'est leur principal objectif...

  35. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Hevré
    Ttop pressés d'afficher... mais pas pressés de vendre 🙂

    @ Bob
    Et tu as confiance quand tu achète à quelqu'un qui ne connait pas ce qu'il vend ?

    @ Tom
    En effet, certaines boutiques ne négligent vraiment rien.
    Sur amazon, la seule galère, c'est d'avoir une facture. Je n'achète plus chez eux à cause de ce problème.

    @ Koogar
    Ah si c'est le comptable qui gère le marketing de la boite, qui fait la compta ? La femme de ménage ? 🙂

    Quand aux marchands qui ne jouent que sur le levier du prix, des milliers ont fermé cette année, et on aura encore autant de faillite l'année prochaine 🙂

    @ Pierre
    Et donc les marchands te poussent à quitter leur site pour aller en voir de plus performants...
    C'est une façon de voir.

    @ Bruno, Mickael, mat
    Oui, c'est le principal écueil, c'est chronophage. Mais qui a dit que le e-commerce était un petit boulot pèpère ?

    @ Marie
    Et c'est tant mieux. De ce fait, les bons survivront et gagneront de l'argent, et les mauvais mourront.
    ps : Julien n'aurait aucun mal à remplir des fiches produit 🙂

    @ François
    Bon exemple

    @ Aline
    Celui qui a 3000 produits a peut-être les moyens d'investir dans des fiches produit. S'il n'en vend que 200 sur les 3000, il a sans doute des questions à se poser.

    @ Lecabestan
    On est d'accord

    @ Art
    Loin de moi l'idée de faire la morale.
    Je donne juste le conseil à tous les e-commercant qui se plaignent. Après, s'ils ne veulent pas bosser, je n'ai pas de solution.
    Franchement, moi même, j'ai des clients a qui j'ai dit 10 fois que leurs fiches produit ne donnaient pas envie d'acheter. Il ne faut pas qu'ils s'étonnent, c'est tout.

    J'ai une cliente dans le textile qui se débrouille très bien...même si elle duplique encore trop à mon goût.

    Pour ton histoire de texte court ou long, je n'ai pas compris. La fiche de détail d'un produit doit contenir une description qui donne envie d'acheter, c'est tout. Ce texte n'a aucune autre utilité.

    Ensuite, pour les motivations d'achat, je ne me limiterai pas a une seule. Je pense qu'il y en a des milliers. Je crois que la qualité des textes de descriptions répond à certaines d'entre elles. Bien sur pas à toutes.

    Après, je me doute bien qu'écrire des fiches sympa n'est pas donné à tout le monde, c'est comme faire de belles photos qui vont donner envie d'acheter.

    Je vais prendre ton site en exemple pour te donner une piste. Tu vends des roulements de skate à des prix très différents. A aucun moment je ne comprends pourquoi certains sont plus cher que d'autres.
    J'imagine que tu connais ton sujet, tu pourrais donc peut-être expliqué ces forts écarts de prix.
    Si je tombe sur un autre skateshop ou c'est plus clair (c'est pas gané je l'admets) et bien j'irais sans doute acheter chez l'autre.

    ps : j'ai adoré ton produit "petit pourboire au stagiaire" Excellent idée bien fun et qui va bien dans le ton d'un skateshop.

    @ Anonyme

    1 / Bein oui, et quand un client te téléphone, tu lui dit "j'en sais rien je ne connais pas ce que je vends" ?

    2 / C'est vrai, mentire c'est pas bien, don't be evil 🙂

    3 / A aucun moment il n'est question d'aller à l'essentiel, l'unique but c'est de vendre

    4 / Moi je vois bien un chef d'entreprise investir pour booster son chiffre d'affaire, c'est une question de point de vue. Quand je vois un site de news connu acheter 8000 (huit mille) textes, je me dis qu'il ne le font pas juste pour claquer des sous, ils le font parce que c'est rentable.

    ps : Toi c'est ton pseudo et ton anonymat que je trouve un peu foireux.

    @ Laurent
    En effet, tu ajoutes de l'eau à mon moulin.
    J'ai survolé volontairement la partie SEO pour changer.
    Après, je ne dis pas que c'est facile, mais je dis que ceux qui le comprennent se démarquerons bien mieux de leur multiples concurrents.

    @ Nicolas
    Les exemples catastrophiques sont légions en effet.

    @ Jean
    C'est même sa seule raison d'être.

    @ Arnaud,
    Refaire, c'est l'enfer, mais faire bien dès le début, c'est plus facile 🙂

    @ Olivier
    Il est certain que c'est plus facile si les deux produit sont de la même marque. Le fabricant te donnera plus facilement les infos pour justifier des produits différents dans une gamme.

    @ Guillaume
    J'abonde totalement dans ton sens sur le fait de mettre l'accent sur les produits stratégiques.

    @ Wei
    Peux tu me ré-expliquer ta phrase "Donc dans ton article l’exemple A suivi de ta version remaniée sont toutes à utiliser dans la description d’un produit."
    Je n'ai pas compris

    @ Severine
    Pour finir avec un site qui ne ranke pas par manque de contenu ?
    Désolé, je n'adhère pas.

    @ Ben
    Ton exemple de la meta description est très bon.

  36. Nathalie

    Difficile à faire il est vrai, mais ô combien intéressant ! Que ce soit au niveau marketing et même au niveau référencement. On observe une tendance à l'appauvrissement de la qualité des contenus web dans une optique uniquement SEO, et on met de coté l'ergonomie, la conversion et la satisfaction du client, mais je suis persuadée qu'un site dont les contenus réunissent ces 3 conditions sera beaucoup plus performant à tout point de vue, et saura séduire, rassurer, convaincre et convertir le client avec beaucoup moins d'efforts...

  37. Emile

    Un article plein de bon sens comme souvent on en lis sur ce blog. Maintenant pour moi le problème c'est cet espèce de fatalisme que je rencontre parfois tant chez les clients que chez les founirsseurs... Leurs réponses c'est toujours à base de "oui c'est vrai, vous avez raison"... je vais voir pour apporter ce dont vous avez besoin (comme si c'était mon site et que c'est moi qui suis dans le besoin)... et jamais plus on te reparle de la qualité du contenu.

  38. Julie

    Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que la description réécrite est plus "vendeuse" car plus humaine.
    Le style et le ton que tu as utilisés ne pourront par contre pas être adoptés par tous les sites, tout dépend de son positionnement et des produits que l'on vend.
    Mais même sans écrire un texte forcément humoristique, le fait de présenter réellement des "avantages clients" en se basant sur chaque "caractéristique produit" sera à mon avis forcément plus efficace...

    Comme l'ont souligné pas mal de commentaires, le pb principal c'est surtout d'appliquer ce principe à un catalogue de plusieurs centaines (milliers?) de produits, qui se renouvellent parfois selon les secteurs tous les 6 mois...

    Une solution serait peut-être de prioriser ses produits (ceux que l'on vend le plus, ou ceux dont la fiche produit est la plus visitée) et de mettre en place un test A/B (fiche A avec description de base/du fabricant et fiche B avec une description bien réécrite) pour voir dans un 1er temps si ça impacte la conversion (même si cela ne permettra pas de détecter le 2ème effet kiss cool sur le référencement et la longue traine...).

    Donc tester sur les produits prioritaires, et si c'est positif, essayer d'étaler dans le temps la production de description du reste du catalogue, de manière à vraiment l'intégrer à son travail "quotidien" (plutôt que de ne faire que de la description pendant 1 semaine, et de recommencer tous les 6 mois)...

    Ça peut être par exemple de réaliser des tests/comparatifs sur les produits d'une même gamme avec différentes options, ce qui peut amener à créer un article sur le blog de la boutique + d'avoir un vrai avis à reformuler pour la description (+ on peut rajouter un lien dans la description vers l'article du blog)...

    Faire tester ses produits par les employés selon leurs spécificités et leurs profils : les commerciaux seront peut-être plus sensibles à l'utilisation, les techniciens aux performances, les femmes de la société pourront peut-être s'exprimer en tant que "mamans", le stagiaire en tant que "djeun's" etc...
    On peut aussi s'inspirer des "vrais avis clients" sur chaque produit, rien de plus authentique au final, et ces avis ne sont pas "biaisés" par une approche trop professionnelle (quand on travaille depuis 15 ans sur un domaine, difficile parfois de retrouver une certaine fraicheur, et de rester synthétique dans l'analyse de ses produits)...

    Voilà quelques pistes pour à mon avis intégrer la production de contenu au quotidien de la société et en faire une vraie philosophie/valeur ajoutée plutôt qu'une corvée...

  39. greg RST

    Très bon article. Je pense que de nombreux sites e-commerce devrait adopter vos conseils. Sur la plupart des sites de vente de vêtements en ligne, les descriptifs sont très souvent négligés, ce qui est un frein incontestable au développement des ventes

  40. Martial

    Bonne petite mise au point. C'est vrai qu'on voit souvent des descriptifs produits c/c de chez le fournisseur, voir même allégés.
    En revanche je suis pour séparer les caractéristiques techniques d'un produit à sa description personnalisé.

  41. Jonas

    Je ne suis que trop rarement tombé sur un site avec des descriptions de produits très développées mais je dois avouer que si je voyais des descriptions bien personnalisées, dans lesquelles le vendeur donne son avis voire même une comparaison des points positifs ou négatifs par rapport à d'autres produits, cela pourrait me motiver à acheter...

    Il est vrai que c'est très long de rédiger les fiches produit de plusieurs centaines d'articles mais je suis convaincu que ça vaut le coup... Ou on peut au moins commencer par les pages de catégories, puis descendre dans les sous-catégories, etc...

    En même temps, peut-être un vendeur que je qualifierai de peu scrupuleux (c'est peut-être un peu fort...) pourrait-il "vendre" ses commentaires positifs aux fabricants des produits qu'il vend... Et là, c'est beaucoup moins intéressant ! Mais bon, il y a toujours des gens qui en profitent, c'est normal...

    Et merci beaucoup pour le lien vers l'article certes ancien mais très intéressant sur le marketing décalé, dont je redonne le lien parce que j'ai beaucoup aimé : http://blog.axe-net.fr/e-commerce-et-marketing-decale/
    Même si je trouve certains points pas drôles, c'est cool de voir que certains osent ce genre de choses... Trop peu le font à mon goût 🙁

  42. Fred

    Ce qu'il faut évoquer c'est que beaucoup de descriptifs produits sont trop court et par conséquent la page est quasiment en duplicate(near duplicate).
    Ce qui est bien aussi, c'est de rajouter une vidéo pour augmenter l'engagement utilisateur et l'inciter à rester sur la page.

  43. Koogar

    @Sylvain

    je reconnais bien la ton coté moqueur ^^

    Bah de ce j'ai vu, c'est souvent le bureau gestion/compta qui s'occupent de rentrer les datas des produits. les logiciels de comptabilité ont des sorties sql + serveur + drivers + des sorties pour ipod afin que les commerciaux ai un catalogue a jour et un site se fait dans la foulée/ secteur d'activité en plein boum depuis l'arrivée de supports opérationnels et stables/. les entreprises veulent en terminer avec leur site vitrine pourris jamais a jour fait avec un CMS genre (wp, joomla..; Cetraines en ont deja terminé puisque 70% des entreprises en France n'ont pas de site, c'est un créneau porteur que de vendre du ecommerce automatisé pour qui sait le vendre.

    Pour booster les ventes les marchands n'ont qu'a faire des réductions de prix, du mailing...

    le contenu unique c'est bien pour des objets uniques, mais quand une entreprise vend sur le net le même produit, le meme service que des centaines d'autres entreprises, avec 50 nouveaux e-commerces par jour rien qu'en France, il faut bien se rendre a l'évidence que promettre a une entreprise de rentabiliser son e-commerce a l'aide des moteurs c'est devenue une grosse arnaque../ vu le temps qu'il faut y passer./

  44. Sugegorria

    Article très intéressant. En effet, on peux vouloir optimiser ses textes pour créer une réelle relation avec l'internaute. Cela dit, il est important de souligner que les commerçants ne sont pas égaux. Ceux qui sont dans le high-tech, trouveront déjà facilement des textes de base chez les fournisseurs, cela leur évitera au moins d'avoir une fiche produit vide, et d'accélérer la mise en ligne, le temps c'est de l'argent... Quant aux textile, c'est plus compliqué. Est il valable de transpirer pour avoir de beaux textes sur de nombreuses références ayant très peu de profondeur de ligne ?? Oui, ça l'est toujours, mais ça devient beaucoup plus compliqué en terme de ROI. Parfois un modèle peut être mis en ligne et être vendu avant même d'avoir optimiser son contenu... Ceci est souvent vrai, parfois pas.

    Il faut donc hiérarchiser l'édition du contenu et s'occuper en premier lieu des produits où les marges sont intéressantes, ceux dont on dispose d'un bon stock etc.

    En tant qu'internaute, il est clair qu'une belle description perso, ça me touche plus. Materiel.net fait ça très bien par exemple, alors qu'il s'agit simplement de mettre en forme les caractéristiques techniques du produit.

  45. Geoffroy

    Voila mon métier plutôt bien résumé ! C'est exactement ce qui est décrit ici que je m'efforce de faire, dans un secteur très concurrentiel ! Excellent article.

  46. khaldoun

    Bah ca vaut le coup si ce sont des produits cher, en tout cas, moi j'aime bien les descriptions type rueducommerce, quand je voulais acheter des processeurs, carte graphique, une presentation détaillés de quelques pages était toujours la bienvenue.

  47. Art

    Salut Sylvain,

    oui c'est vrai, on peu en dire plus mais c'est vraiment pas évident. A part parler de l'ABEC (unité de mesure pour la précision des roulements) et de la marque, j'ai essayé au début, mais j'avoue qu'au bout d'un ou deux produits, les mots se font rares... en tout cas si on veut pas faire de duplicate content.

    Sinon pour l'idée du pourboire on s'est bien marré lol, d'ailleurs je remercie les gens qui ont joué le jeu! Contrairement à ce que je pensait, ça marche et ce p'tit con arrive a se faire un peu d'argent de poche 🙂

  48. Cassandra

    Trés bon article qui donne en plus des idées pour capter encore plus l'attention du visiteurs avec des descriptifs plus personnalisés que ceux habituels.

  49. Vautour

    En lisant le titre, je pensais à autre chose que de la rédaction pour plaire.

    J'ai découvert cette boutique qui montre comment c'est facile (et dur à mettre en place) de plaire avec des vidéos :
    http://www.fishandshop.com/hemigrammus-bleheri-nez-rouge.html

    Mais c'est vrai que passé ces vidéos, le site a à gagner avec une rédaction personnelle et une meilleure explication des méthodes. Je suis bien d'accord qu'un petit "je" est le bienvenue.

  50. Julien

    La plupart de mes clients ne prennent même pas la peine de rédiger du contenu pour leur fiche produit et après ils s'étonnent que cela ne vend pas...

    J'aime beaucoup la réécriture de ta fiche produit, on rigolerai plus en faisant nos courses sur Internet avec des descriptions comme ça 🙂

  51. Une Cuillère Pour Papa

    Sujet très important et effectivement souvent mis de côté par manque de temps. Et au delà de l'aspect "satisfaction client", il ne faut pas oublier Panda et sa duplication de contenu ni le bénéfice SEO qui est quand même essentiel. Donc oui le contenu est primordial. La seule chose est de le savoir au moment de la création du site pour ne pas avoir à retaper les 500 ou 3000 fiches produits. Ensuite, tant mieux si ca profite aux petites boites qui connaissent bien leurs produits. C'est aussi un des atouts qu'elles possèdent pour se démarquer.

  52. Pierre

    C'est sur que cela prend énormément de temps de rédiger de bonne description pour des gros catalogues en ligne mais ça vaut le coup ! Encore faut-il convaincre le client ce qui n'est pas toujours une mince affaire 😉

  53. megaouaoua

    Pour avoir travailler un temps pour un e-shop, google aime le contenu (unique de préférence).

  54. Etienne

    Tu as tout à fait raison, il faut aller plus loin dans la rédaction des fiches produits, se démarquer des autres, donner son opinion suite à un test perso du produit, en bref montrer que l'on s'intéresse réellement au produit et pas juste à l'argent qui rentre quand on le vend.

  55. construction maison

    Oui c'est vrai une fiche technique c'est bien, mais un texte qui montre qu'on connait le produit, c'est mieux. Rien ne vaut la patte d'un rédacteur! aprés c'est bien, mais si on a 10 000 articles sur son site ca devient vite compliqué, je pense à mettre en oeuvre !

  56. cédric

    La mise en place de ce genre de préconisation n'est clairement pas réalisable sur certains e-commerçant, pour deux principales raisons:
    - le nombre de référence
    - les spécificités liés à certains domaines obligeant d'intégrer du contenu certifié et légal.
    Toutefois, le principe défendu est clairement le bon, c'est indéniable.
    La mise en place à grande échelle et sur des professions "exigeantes" est donc le véritable débat.

  57. Tristan

    Effectivement ça "parait" impossible à faire pour beaucoup de site E-commerce. Pourtant ça serait d'autant plus agréable pour tout le monde et ça mettrait un peu de bonne humeur sur cette toile qui ne fonctionne que par et pour l'argent.
    Sans rire, j'ai presque envie de l'acheter cette veste douces moi maintenant.
    Alors oui, ce n'est pas à faire sur toutes les boutique (quoique), le site de composants électroniques ne va pas s'amuser à blablater et faire de l'humour sur sa nouvelle Résistence R45-8, mais si il le fait il se démarquera.
    On en revient au facteur humain, je trouve qu'internet glisse de plus en plus vers la robotisation, on suit le chemin qu'on nous dit de suivre, comme des moutons. Plus précisément je suis plus séduit par un vendeur qui a la tchatche et qui vend son produit que par un robot qui débite une série de caractéristiques.
    Affaire à suivre 🙂

  58. Valentin

    Le problème du contenu, c'est qu'il faut également tenir compte du client. Lui-même a accès aux contenus. Il modifie à chaque fois et de façon grotesque les efforts des techniciens.

    Il y a également ceux qui, après avoir créé une fiche d'un produit (optimisé etc.), la copie/colle sur toute les fiche (véridique) ou encore le client qui ne fait rien.

  59. alex

    Le billet est très pertinent mais je me dis que les conseils sont difficiles à suivre. Et j'en suis un exemple. Je gère une boutique en ligne destinée à la vente de chocolat. Avant c'est moi qui m'occupais du contenu alors que je n'ai jamais fait de la rédaction web. Au final je n'ai pas eu les résultats escomptés: baisse des ventes, baisse du nombre de visites. La seule solution que j'ai pu trouver était de confier le site à une agence de référencement qui s'en est très bien occupée. Avec un contenu plus attractif poussant les internautes à visiter le site et même à acheter les produits. La leçon que j'ai pu tirer de cette aventure est qu'il faut toujours mettre l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Pourquoi vouloir se charger d'un travail pour lequel on a pas les compétences requises.

  60. Jessica

    Beaucoup de bons points sont abordés dans cet article. Je suis pour la personnalisation de la description de produit. je suis aussi convaincue que cela ne devrait pas être si difficile car ils connaissent leur produit sur le bout des doigts...un point non mentionné et très important selon moi est qu'il faut toujours garder en tête la question: A qui je m'adresse? Il est très important et souvent oublié d'adapter nos description a notre auditoire! Très bon article!

  61. Ioana Radu

    Un tres bon article. Tout a fait d'accord avec ton poitnt de vue. Il est essentiel de creer une relation personnelle avec les clients. Et ton exemple est assez convaincant dans ce sens.

  62. Martial

    Merci pour ces conseils...je suis en train de faire ce boulot passionnant avant l'ouverture de ma boutique!

    J'avoue que j'ai du mal à positionner le curseur entre ce que j'ecris pour Google et ce qui est destiné à mon client. Tu le dis il faut mettre en valeur le visuel : le theme de mon site va donc lui donner la part belle....ce qui ne laisse que peu de place pour la description courte.0

    Alors une question : vaut il mieux renseigner ce texte court avec un gabarit normé et synthetique des caracyteristiques produit puis se lacher dans la description longue, ou essayer d'accrocher tpout de suite en une phrase pour donner envie de lire la suite quitte à se planter?

  63. Laura

    Excellent billet qui résume parfaitement mon boulot. Aujourd'hui je suis rédactrice à 2/3 de mon temps de travail, pour plus de 500 produits par mois dans les loisirs créatifs. Je passe mon temps à créer du contenu et je couple avec du community management. Mon patron a fait le pari d'un descriptif manuel depuis le lancement du site. Il y a un peu de DC lorsque le produit est semblable mais a juste la couleur qui varie.
    C'est un pari et un investissement, mais qui aujourd'hui nous le rend bien. Pour rédiger une fiche produit, je cible 2/3 mots-clés, je rédige un texte entre 5 et 10 lignes que je spinne un peu, ou je remplace la variable (couleur, taille), et surtout j'ai le produit dans les mains, je l'osculte, je fais quelques recherches si besoin sur le net, et surtout j'ai un véritable intérêt dans ce produit. Oui ça prend du temps, je fais entre 20 et 30 fiches produits à l'heure, mais la satisfaction d'un bon référencement et de recevoir des mails clients nous disant "Fiche parfaitement détaillée et en adéquation avec le produit" et une grande satisfaction (et ça limite le SAV). Et nous avons un avantage concurrentiel intéressant.
    Avoir un rédacteur dans son équipe, c'est un choix stratégique qui peut s'avérer payant avec des bases de SEO en plus 🙂

  64. david

    Article très intéressant: le texte sur une fiche produit c'est l'argument de vente d'un vendeur dans une boutique. Le négliger est à mon sens une grossière erreur. C'est un travail considérable certes mais qui sur le court ou moyen terme s'avère très payant...

  65. Olf

    En se plaçant simplement du coté de l'acheteur, le constat est vite fait : on remarque directement un e-commerce impliqué dans ses produits dans la mesure ou ses descriptifs proposent un réel sens : soit une comparaison, soit une petite astuce technique, etc.
    Ca fait de suite plus crédible ... et ca pousse à l'achat !

  66. Hams

    je pense que l'avenir du contenu pour les fiches de sites e-commerce sont les vidéos...

    Si c'est suffisamment bien fait, des vidéos peuvent donner envie aux consommateur d'acheter...

  67. Rédaction web

    Salut,
    Les vidéos sont certes importants mais parfois très peu vus si l'objet n'est pas bien choisi.
    Pour cela une bonne rédaction reste très importante surtout quand il s'agit de fiches produits ou carrément de rédaction SEO.
    A mon avis la rédaction reste pertinente sur tous les aspects du net, en attendant bien la "suppression" des PC et l'utilisation sans cesse croissante des smartphones.
    JJ

  68. axel

    Ok pour tout ça mais le problème bah c'est le client. Qui fait la rédaction? Pas lui il a pas le temps; Pas moi, j'y connais rien et surtout tu rajoutes un 0 à ma facture!?
    Le plus simple serait peut-être de créer sa propre boutique 😉

  69. Thomas

    Sujet intéressant qui touche également au Copywriting. Le texte sur un site de commerce peut servir à convertir. Lorsqu'il s'agit du texte qu'on retrouve partout on a tendance à zapper. Mais s'il s'agit d'un texte plus humain. comme dans ton example, cela sert également à instaurer une certaine confiance.

  70. Tony

    Pensez vous que la personnalisation d'une boutique issue d'affiliation soit suffisante pour convaincre par le contenu du site?

  71. Laline74

    Je trouve cet article très important dans la stratégie du marketing de contenu qui devient la mode de tous les secteurs.
    Avec une petite description qui m'explique tout, j'ai l'impression d'être accueillie dans la boutique avec un sourire, un bonjour, ce qu'il faut pour me montrer que je les intéresse.
    Je ne pense pas être trop éloignée des besoins clients : les personnes qui commencent à investir le commerce en ligne appartiennent à une catégorie qui a besoin d'être rassurée (personne âgée). Un joli texte fera d'autant mieux l'affaire.

    D'ailleurs de nombreux magasines féminins en ligne ont déjà compris la chose (taper les mots agneau, cochon, boeuf, choucroute...) et ils ne vendent pas de produits, mais des espaces de publicité.

    Pour les plus réticents au niveau du temps à mettre en oeuvre, peut être qu'on peut choisir quelques produits phares ou à mettre en avant, et comparer ensuite les statistiques de vente (avec le coût du temps de rédaction) et en fonction des chiffres proposer un changement de stratégie pour la boutique. Exemple : avoir plus de référence en boutique qu'en ligne.

    Plusieurs messagers indiquent qu'il ne faut pas "mentir". "Don't be evil". Dans les descriptions, décrire oui, mais éviter de se retrouver avec le service des fraudes sur le dos pour des informations qu'on n'a pas le droit d'associer. Et là c'est le producteur qui est sensé le savoir (encore que) et du coup c'est lui qui doit valider les textes.
    Donc pas de framboises fruits des sous-bois : "madame, elles sont cultivées dans les champs pour ce produit, vous mentez au consommateur".

  72. Philippe

    Les descriptions uniques sur les sites de vente en ligne sont bien entendu, le meilleur moyen d'apparaître pour une requête, aussi il est délicat de créer des descriptifs uniques sur des catalogues de 30 ou 40 000 produits, combien de personnes faut-il pour reprendre les descriptifs fournisseurs, les comprendre, les retravailler et être bien certain de ne pas aller à l'encontre de la législation sur chacun des descriptifs fournis?
    Aussi, il faut être certains d'être capable de susciter l'envie du consommateur, la on est sur du marketing.

  73. Aya

    L'apport d'un texte de qualité n'est plus a démontrer.
    Par contre j'ai une question a tout les e-commerçants, combien de temps consacrez vous a une fiche produit en moyenne?

  74. Jérémy

    @Aya : les fiches produits ils faut bien compter entre 20 et même jusqu'a 45 minutes lorsqu'on repasse dessus 🙁

    Les descriptions dans l'article sont à caractères essentiellement BtoC, il apparaît impossible dans l'environnement BtoB d'utiliser un langage autre que le sérieux, le pro, le lisse quoi !

  75. avocat

    Les e-commerçants en devenir qui ont le réflexe “conseil/accompagnement d’un expert“ sont toujours des gens travaillant sur des projets ambitieux et qui veulent sécuriser leur investissement, ils ne peuvent pas se permettre de rater leur démarrage. Pour exemple j’ai eu plein de fois ceci “mais alors, vous n’avez aucune plus value ? 1 a 2 ans après il me rappel : Vous pourriez nous aider ? Dommage, que de temps perdu pour eux !

  76. Matthieu

    Le contenu pour convaincre, ceci est d'autant plus vrai pour une problématique e-commerce.

    Dans un magasin physique, il y a un vendeur qui est là pour répondre aux questions. Sur le web, il faut avoir répondu aux questions avant que les internautes ne se les posent. C'est en cela qu'une "simple" description de produit a une importance capitale pour présenter, renseigner, convaincre, rassurer et pousser à l'action.

    Pas si évident en quelques dizaines de mots.
    Comme je l'expliquais pour un cas concret sur mon blog -http://www.deguiz-blog.fr/2012/07/11/redaction-fiches-produits-ecommerce/ je pense qu'il a de nombreux critères à prendre en compte pour que les éléments principaux qui favorisent la conversion soient présents sur la page produit.

    Et ton exemple de réécriture de la description du gilet zippé en est la preuve éclairée.

  77. polonwn

    C'est vrai qu'en règle générale les contenus sont assez pauvre sur les sites ecommerce.
    Après pour le passage
    "Et si vos textes en disaient plus que les autres ?" Je pense qu'il n'est pas necessaire de le faire. Normalement si le systeme d'avis et commentaire et bien fichu, les acheteurs viennent poster ce style de contenu d'eux meme.
    Sinon bon article comme d'ab sur axe-net 😉

  78. Isabelle

    Un article très juste, un peu "d'humanité" dans l'écriture des fiches produits ne ferait pas de mal à beaucoup de boutiques en ligne et surtout permettrait de lutter contre les places de marché... Un peu comme avec les commerces de proximité face aux grandes surfaces!

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *