E-commerce, ton univers impitoyable.

E-commerçants

Chaque jour des centaines de personnes tentent de lancer une petite activité e-commerce.

  • Elles ne souhaitent pas devenir des multinationales, mais juste exister,  générer un peu de revenus complémentaires.
  • Et puis après s'être lancées, un beau matin, elles découvrent que la concurrence est rude, que les acheteurs ne se pressent pas, qu'un filtre vient de leur faire une mauvaise blague sur Google.
  • Ont-elles commis des erreurs ? Sont elles capables ou ont elles moyens de les corriger ? Prenons deux cas concrets.

Vous avez dit : montres pas cher discount homme femme pour pas cher ?

C'est encore sur le forum WRI que j'ai découvert ce site :  www.aubonheurdesmontres.fr

Le webmaster se demande pourquoi après 2 ou 3 mois bien placé sur certains mots clés tels que « montre bracelet » ou « montre bijou » son site a disparu dans les limbes de Google (voir le post).
Plein d'enthousiasme, il s'est lancé tout seul, bravo. Mais pas comme un grand, et c'est sans doute pour cela que le bas blesse.

À l'heure où j'écris cet article, voici à quoi ressemble son site, ou plus précisément sa page d'accueil. Qu'il m'excuse, car mon analyse n'est pas plus tendre que les commentaires faits sur le forum, mais soyons lucides.

Se poser les bonnes questions :

Plutôt que de se demander pourquoi ai-je disparu après quelques mois, la vraie question serait « Comment ai-je eu la chance d'être bien placé quelques mois » ? La suivante : comment donner envie à mes visiteurs de commander chez moi ?

  • Le design de mon site donne-t-il confiance à mes visiteurs ou bien a-t-il l'air d'avoir été fait par un amateur ? Et donc oseront-ils me donner leur argent ?
  • Aurais-je placé 76 fois le mot « montre(s) dans ma page d'accueil si Google n'existait pas ?
  • Pourrais-je faire corriger mes fautes d'orthographe, de syntaxe, pour être plus crédible ?
  • Mes contenus rédactionnels sont-ils convaincants et adaptés à mes clients potentiels  ?
  • Ai-je besoin d’embêter mes clients avec un code antispam pour qu'ils puissent passer une commande ?...
  • Comment puis-je faire pour obtenir des liens qui pointent vers mon site ?
  • Suis-je capable de me comparer honnêtement à ma concurrence et selon la réponse, pourquoi Google me placerait-il devant elle dans ses résultats ?

Des questions bêtes sur le fond, mais justement, les poser à autrui et surtout écouter les réponses pour agir serait probablement salutaire pour tenter de survivre dans cette jungle qu'est devenu le e-commerce.

Mon conseil :

Avec des moyens extrêmement bas (ce webmaster n'a pas 3000 euros à investir dans son activité selon ses dires), mieux vaut profiter d'une plateforme externe existante (ebay, leboncoin, autres) plutôt que de tenter une chance quasi perdue d'avance.

Sur un secteur aussi concurrentiel que la commercialisation de montres, il est devenu indispensable de mettre de vrais moyens pour percer. Et encore, même comme cela, une vraie stratégie marketing et de gros points différenciant seront malgré tout indispensables.

Et si on en remettait une couche ?

Autre exemple toujours tiré du forum Webrankinfo, le site www.babyshowerdangel.com
Comme souvent sur ce forum de référencement, la question porte ( au départ) sur la visibilité du site sur Google (voir le post). La aussi, à l'heure ou je rédige, voici à quoi ressemble la page d'accueil du site (image supprimée sur demande du propriétaire, remplacée par le backup de archive.org)

Se poser les bonnes questions

  • Devant les constats évidents des limites de la solution externe utilisée, ne serait-il pas temps de passer à autre chose ?
  • Toujours la sempiternelle question, Mon site donne-t-il confiance ?
  • Mes pouet pouet animés qui semblent avoir été faits sous Word en 1995 valorisent t-ils mon image.
  • Mon site s'affiche-t-il correctement sous les résolutions d'écran principales ?
  • Aurais-je répété autant de fois mon mot-clé principal sur ma page d'accueil si Google n'existait pas ? Mes textes ne sont-ils pas un peu « lourdauds » et fait pour les moteurs plus que pour les visiteurs ?
  • L'éventuelle mauvaise impression donné par mon site ne risque-t-elle pas de contaminer la perception de qualité de mes produits ?
  • Ne serait-il pas préférable de me positionner sur Google sur des requêtes recherchées par les internautes ? Et donc d'optimiser mon site en conséquence...

Mon conseil :

Celui-ci est surtout lié à la lecture complète  des échanges sur le forum.
Le e-commerce est un circuit de distribution difficile, l'eldorado de la fin des années 90  est bel et bien mort. Quel que soit la niche du site (ici les gateaux de couches), la concurrence est rude. Elle l'est encore plus sur Google ou ceux qui occupent les places ne sont pas forcément des concurrents directs (wikipedia, sites d'infos, forums, etc.)

Je pense que dans ce monde de brute, la première qualité d'un e-commerçant est l'écoute liée à une certaine capacité à se remettre en question. Bien évidement, les critiques ne font jamais plaisir quand on a sué sang et eau, mais elles évitent de prendre de mauvaises décisions, de s'enfoncer dans SA vérité.

En conclusion

Se lancer dans le e-commerce avec de tous petits moyens est devenu une gageure. Quand je vois que pour mon petit projet j'avais déjà prévu de m'y prendre plus d'un an à l'avance, cela donne d'ailleurs une idée de la difficulté...

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaises augures, lorsque je vois ce que sont les exigences des acheteurs (visiteurs) et les moyens nécessaires pour drainer du trafic (merci Google), je souhaite bonne chance à ceux qui veulent se lancer avec des micros moyens.

À moins d'avoir soi même de bonnes connaissances (design, intégration, seo, marketing), la partie risque d'être difficile à jouer. Profiter de plateformes externes telles qu'Ebay, alittlemarket, leboncoin, etc. me semble moins risqué et moins dispendieux en énergie.

Au passage, je souhaite chance et succès aux deux protagonistes dont j'ai parlé, car la route est semée d'embûches.

Et vous, sans connaissance du web, vous feriez comment ?

Articles connexes :

http://blog.axe-net.fr/le-e-commerce-cest-facile/

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

76 réflexions au sujet de « E-commerce, ton univers impitoyable. »

  1. Erwan

    Tu as malheureusement bien raison. J'avais une cliente potentielle qui voulait faire du SEO sur un site de ce type, je lui ai dit de revoir son site avant de faire du référencement car ça ne sert à rien.

    Comme toi, je pense qu'il faut beaucoup de moyens pour se lancer. Sur la requête que je vise, je vois la première page trustée par Amazon, Sarenza, Asos, LaRedoute, RDC, etc. Les ecommerces de niche même de très haute qualité ont été dégager par GG au profit de ces géants du ecommerce. Alors à moins d'avoir un produit pas commercialisé sur internet, c'est dur de bien se placer même quand on s'y connait un peu. Mais il n'y a pas que GG !

    Après ce n'est jamais évident quand on lance sa propre affaire de se rendre compte de ses erreurs. Faut écouter comme tu dis. Bonnes chances aux 2.

  2. Fred

    Je suis presque d'accord avec toi sylvain sur le fait qu'il faut que le site soit un minimum professionnel pour donner la confiance aux futurs acheteurs, qui entre tout de même leurs numéros de cb si par bonheur on a la chance qu'il passe commande.
    Par contre je ne suis pas sur qu'il faille autant d'argent que cela pour lancer un e-commerce, je pense surtout qu'il faut s'attendre à un minimum de temps avant d'obtenir quelques résultats surtout dans des secteurs ultra concurrentiel, l'argent ne fais pas tout, il faut donner de l'amour à son site, même en étant auto didacte on peu y parvenir... Bien se documenter, faire les bons choix, et avoir un peu de chance ou de bons copains ça aide ! Personne je me relance dans un secteur où les acteurs majeurs ont les dents longues, mais ce n'est pas le premier site que je lance dans cette thématique, je connais l'ampleur de la tâche qui m'attend et le travail qu'il me faudra réalisé avant de parvenir à avoir de bonnes positions, juste que cette fois ci, j'ai mes propres outils et l'expérience qui vont me permettre sans doute d'y arriver plus facilement.

  3. Maximilien

    Je ne peux que te rejoindre Sylvain, sans moyens et sans de bonnes bases en commerce/design/marketing/référencement/développement/gestion de communauté... difficile de s'en sortir !

    La l'exemple de ces deux sites est particulièrement flagrant et frappant ! Je ne pensais pas que de tels e-commerces pouvaient encore exister en 2013 !! Les questions posées sont très pertinentes et j'espère qu'elles pourront ouvrir les yeux à ces deux e-commerçants qui vont avoir du pain sur la planche...

    Pour répondre à ta question en conclusion, sans connaissance du web, il se présente deux alternatives: soit on fait appel à des professionnels du web pour développer le projet (quand on a les moyens), soit comme tu l'as dit, on se reporte sur eBay, LeBonCoin, PriceMinister, etc. Les plateformes ne manquent pas !

  4. Koogar

    Sans aller plus loin c'est idiot d'ouvrir des e-commerces aussi moche quand de nombreuses entreprises installent et paramètrent Magento ou Prestashop pour moins de 300 box avec le thème adéquat.
    En plus la fenêtre e-commerce de vente sur des particuliers est totalement fermé, reste aujourd'hui un marché à prendre sur les e-commerces pour les entreprises gros / semi gros via des synchronisations planifiés sur leur ERP (Sage, Ciel..). Ces entreprises ont des moyens pour réaliser ce type de projet et en le faisant elles bottent en touche leurs commerciaux qui leur pompe une partie de leur bénéfice. C'est la carotte commerciale ^^

  5. franckwylliams

    Salut Sylvain,
    Pour répondre à la question « Et vous, sans connaissance du web, vous feriez comment ? »
    Je répondrais simplement rien.
    Je ne m’estime pas être une quiche, je ne suis pas non plus un expert, mais même avec ce que je sais je ne ferais pas de boutique pour le moment.
    Pourquoi ? Parce que comme tu le dis, sauf créneau non concurrentiel et/ou « vierge » (ça existe encore ?), il y aura beaucoup de concurrence sur ce qui ce fait déjà, toi-même dans ton exemple de boutique de bijou tu y va à taton et pourtant tu sais de quoi tu parles (ça aide !)
    Beaucoup de E-commerçants voudront procéder bille en tête et avoir des résultats rapides voir quasi immédiat.
    Je pense qu’avoir une boutique et affaire de patience et surtout de recherche pour vendre des produits là où on ne s’y attends pas et sur des créneaux pas encore vraiment remplis.
    Ou du moins faudra-t-il préparer le terrain si l’on veut s’imposer sur du e-commerce où il y a de la concurrence.
    À moins de sous-traiter sa e-boutique et sa gestion, je ne vois pas comment un pur novice y arriverait.(ça demandera beaucoup d’effort et surtout de temps)
    De toute manière, et d’après ce qui me reste de mes cours d’économie soit vous avez un produit recherché que peu de monde vends donc la rareté fait le prix et aussi les client (ça peut être un avantage), soit vous avez un produit très courant, et il va falloir se démarquer des autres pour le vendre.
    Passer par du E-commerce reste ardu, sans un produit pas très vendu, mais très recherché ou sans une grande présence sur le net je pense que c’est peine perdue , il faudra faire un sacré boulot derrière et ça n’est pas dans les cordes de quelqu’un qui ne connait rien mieux vaut sous-traiter !
    @+

  6. Macdeb

    Je ne suis pas tout à fait d'accord.
    ... pas sur le fond mais sur la conclusion.
    Il existe beaucoup d'agence web, dont la mienne qui propose d'être payé par un pourcentage sur les ventes.
    Ce qui il me semble constitue un transfert du risque et permet à 'tout le monde' d'avoir un e-commerce.
    Ça garanti aussi les conseils et le fait que l'agence fera le nécessaire pour le référencement (si elle s'y connait).
    Utiliser des sites de ventes comme ebay? pourquoi pas. pour certains articles ou en complément d'une boutique physique. cependant au vu des pourcentage que demandent les agence web, ce n'est pas très intéressant

    Mais au delà de cela, ce qu'il faut se rendre compte, c'est qu'un e-commerce, c'est beaucoup de travail. (Photos, encodage, gestion des envois, gestion des retours....).
    Comme quoi, même sur le net, il faut travailler pour s'enrichir. 🙂

    Pour le reste..... merci pour l'article. Très intéressant..... comme d'habitude .

  7. sam

    Bonjour Sylvain, Je te rejoins à 200%. Avant d'aborder la question du billet d'entrée ou tout simplement que comme toute affaire il faut penser ROI donc investir et réellement investir, je suis souvent confronté à un problème récurent, un manque de travail en amont, de la matière grise, du travail sur papier, de la réflexion, produit, cible, concurrence, différenciation, un vaste programme... Le e-commerce est avant tout du commerce donc une offre donc un produit et tout commence ici se lancer dans un marché avec les mêmes produits que les autres à moins d'avoir de gros fonds il faut oublier. Amazon nous le rappelle chaque jour. On se retrouve souvent dans cette situation :

    "Bien évidement, les critiques ne font jamais plaisir quand on a sué sang et eau, mais elles évitent de prendre de mauvaises décisions, de s’enfoncer dans SA vérité."

    Tout se fait souvent trop vite et avec pas assez de moyen .. et on se rerouve à dire des choses qui ne font pas forcément plaisir.je vois pas mal d'e-commerçants faire bien plus de CA sur Ebay, price minister et autres places de marché...
    je pense aussi que pour le e-commerçant dépassé un certain volumes de ventes même si la de bonnes connaissances il doit se concentrer sur ce qui fait le mieux c'est à dire dénicher LE produit, le proposer au bon moment, relation fournisseur, etc etc et déléguer d'autre domaines...
    bon dimanche et merci pour ce billet.

  8. Camille de thebagshunter blog de sac

    Hi,
    Pourquoi ne pas mixer blog + mini site ecommerce 100% affiliation comme le fait ce site -http://shop.trendland.com/ .. Le blog pour le trafic et le site ecommerce pour la monétisation c'est la meilleur solution selon moi pour commencer quand on a pas de budget !
    J'ai vu des deux exemple Perso leur site n'inspire pas confiance!

  9. Philippe

    Rhooo, mais tu as déniché de véritables pépites du ecommerce avec ces deux exemples, qui ne sont pas des cas isolés malheureusement...

    Créer une boutique en ligne rentable sans investir un minimum de temps et d'argent est aujourd'hui une utopie, la réussite dans le business en ligne nécessite de maitriser trop de paramètres (design, ergonomie, UX, UI, intégration & développement CMS, SEO, marketing, CRO...) pour pouvoir se lancer tout seul dans son coin... autant aller sur le bon coin 😉

  10. tom

    Je suis content de voir cet article, en creux du parles de C R O (conversion rate optimization) : amener du trafic sur un site sert-il à quelque chose si le site ne ocnvertit pas ? De même, si les humains ne restent pas sur le site, Google ne le voit il pas (taux de rebond, etc.) ? Et d'accord sur le fait qu'entrer dans le monde du e-commerce est difficle

  11. sam

    @Tom:
    C'est souvent le cas on amène du trafic puis on nous dit que cela ne vend pas en proportion ...Il y a tant de leviers à travailler puis ensuite à sans cesse ajuster, ergo, présentation de l'offre, rassurance, tunnel, veille, landing pages .virer les grains de sables..La notion de trafic qualifié prend aussi toute sa place ...on peut parfois à l’extrême faire plus de CA avec moins de trafic

  12. André

    Salut Sylvain,

    Les exemples pris relèvent de la caricature.
    Sans doute est-ce à dessein que tu l'as fait, car il existe bien d'autres sites dont le design, les fiches produits, le service et le catalogue sont sérieux mais qui boivent néanmoins le bouillon.
    Le propos va donc à mon sens bien au-delà de ceux qui pratiquent encore des versions amateurs de site internet.

  13. Christian

    Un autre tort de nombre d’e-commerçant est de se baser que sur leur concurrence directe, or un internaute va partout et voit beaucoup de sites (j’ai participé au deuxième des posts que tu cites).
    Chaque fois que l’on fait un site, on devrait se poser une question simple : quelle idée pourrais-je avoir pour transformer mon site en arme fatale ?
    ... Et j’aurai tendance à ne pas démarrer le site tant que je n’ai pas la réponse.

    Par contre, plus globalement, ce qui est évident pour nous ne l’est pas forcément pour ceux qui viennent chercher de l’aide sur un forum, et je me demande bien pourquoi le ton monte si vite à chaque fois (ou presque) sur lesdits forums : cela se termine le plus souvent en pugilat de la personne qui vient demander de l’aide ; c’est dommage. Il faut être indulgent et pédagogique dans ces cas-là, enfin, il me semble...

  14. Stoff

    Il faut quand même faire attention à toutes ces marketplaces: Amazon par exemple, qui ne se prive pas pour ajouter à son propre catalogue les produits que vous vendez chez eux (s'ils tournent bien).

    Concernant, l'apparence année 90, on est peut être dans l'extrême ici, mais regardez leboncoin... son succès est dû en grande partie à son interface "madame Michu friendly"?

    ps: personne n'en parle, mais tu m'as en tout cas fait découvrir le concept du "gateau couche" merci! 🙂

  15. eCom-Store

    Je trouve que votre analyse est bonne et j'y adhère. Cependant je me demande si certains sites que tout professionnels du web trouverait horrible n'a pas tout de même un avenir pour une certaine audiance novice. Je pense a un site que j'ai vu pas du tout optimisé avec un thème prestashop de base et qui pourtant marchait d'enfer... Cela aurait il été mieux avec un site de qualité? Pas sur...

  16. sam

    @Christian : tout à fait d'accord avec toi du travail en amont gribouiller le papier étudier ce qui se fait déjà et se différencier ... dans mon cas j'ai souvent remarqué qu un site plutôt non vendeur d'aspect même plein d’erreur de base vent 10 fois mieux qu'un fait avec gros budget ...la différence le produit , avoir le nez et du travail...et puis certains ont juste des idées de génie qui fait que la manière dont est amené l'offre est comme tu dis l'arme fatale

  17. Nicolas J

    En effet il est inutile d'essayer d'apporter des visiteurs et donc des clients potentiels à un site qui n'est pas optimisé pour les convertir en véritable clients. Je ne sais plus où j'ai lu cela mais la métaphore m'avait marqué : il ne sert à rien de faire le plein de carburant dans un moteur qui fonctionne mal, on améliore d'abord le moteur et une fois qu'il est bien optimisé et opérationnel ont ouvre les vannes de carburant. C'est pareil pour un site, il faut l'optimiser avant de faire du SEO ou du SEM...

    On en vient donc à l'ergonomie et c'est là que je trouverais très intéressant de lister quelques conseils pour donner confiance au client d'une part et pour lui donner l'impression qu'il a réellement besoin du produit vendu par la société d'autre part. Je sais bien qu'on est sur un blog SEO mais cela pourrait tout de même être un point à creuser car comme vous l'avez fait remarqué l'un ne va pas sans l'autre!

  18. lynetoo

    Bonjour,
    Sans connaissance web et sans connaissance graphique, le choix du futur e-commerçant s'orientera nécessairement vers la sous traitance de son projet.
    Il devra faire face aux vendeurs de rêve qui sauront lui trouver une solution complète, avec graphisme et référencement "naturel" pour 1000 euros.
    Il pourra aussi se voir proposer des solutions magiques à abonnement mensuel.
    L'argumentaire de ce type de fournisseur est bien rodé y compris celui d'apparaître en tête des moteurs de recherche.
    Pour un client novice, pas forcément naïf, avec un budget modeste , il est très difficile de ne pas se faire abuser.
    Puisque son postulat n'est pas de concurrencer les majors, il peut penser qu'une solution à faible coût suffira à générer le complément de revenu attendu. Personne ne lui parlera de l'arrière boutique ...

  19. Mariama

    Je parlerais d'expérience : un site de cette apparence peut réussir, mais pas par la grâce du référencement. J'ai vu des sites bien moins sympathiques réaliser un chiffre d'affaire intéressant.

    J'ai rencontré trois types de vendeurs derrière ces sites :

    1- Le vendeur passionné : il connait son sujet sur le bout des doigts, il est pro-actif dans son domaine, donc bien plus rapide qu'une grosse boutique. Connaisseur, il propose une sélection intelligente de ses articles. Il fait partie d'une ou plusieurs associations, anime un forum ou un blog en parallèle, où les clients peuvent retrouver conseils pratiques et échanger entre aficionados.

    2- Le vendeur disponible : le vendeur travaille à la fois sur le web et en physique. Il y a donc bien plus de confiance entre lui et le client, qui n'hésitera pas à commander, surtout s'il peut venir à la boutique (ou à la maison) prendre sa commande. Le vendeur est disponible pour conseiller, personnaliser ses produits et écouter les suggestions du client par téléphone ou conversation instantanée. Ses clients sont fidèles.

    3- Le vendeur communiquant : ce n'est pas le meilleur en web, le site n'est pas ergonomique, mais il va chercher ses clients un par un dans les expos, les conventions, les salons. Il distribue ses flyers, il a des produits dans sa valise, des cartes de visites qui présentent son site, utilise la publicité locale. Il communique sur ses produits et prépare à l'acte d'achat avant même que le client se connecte. Vous le connaissez avant de connaitre son site.

    Il y a toujours le problème de l'investissement du vendeur, le manque d'argent ou de talent sur le web devra bien être compensé d'une manière ou d'une autre, et souvent c'est le temps qu'il consacrera à son business et à sa promotion qui fera la différence.

  20. Loïc

    Que de très bons conseils mais qui ne sont malheureusement pas facile à suivre lorsque l'on est pas professionnel du web. D'ailleurs internet se rapproche de plus en plus du "rêve américain" : tout le monde peut y réussir, mais combien d'échecs pour un projet mené à terme ?

    De plus il n'existe pas tellement de sites d'information spécialisés dans le lancement de sites e-commerce (avec conseils, etc..) et je pense que c'est un vrai manque, sur une recherche de ce type on trouve généralement dans les résultats 1) des solutions de ventes en ligne ou 2) des articles comment ça marche / webrankinfo qui donnent quelques pistes sur un sujet précis, mais rien de global.

  21. Nico

    Salut Sylvain, dans un de tes précédents articles ou en live tu avais fait une réflexion qui résume tout : "un entrepreneur qui créé une boutique dans un centre ville s'attend à avoir des milliers voir des dizaines de milliers d'euros de dépenses par contre sur un internet il pense qu'avec quelques centaines d'euros c'est bon et pense réaliser le même chiffre d'affaires..." C'est une bonne image qui résume bien l'absurdité de certains créateurs de site e commerce

  22. Yann

    Même si les deux sites pris en exemple sont des extrêmes (j'ai même cru au départ à du linkbait pour générer du clic), il est triste d'arriver à ces situations.

    Qu'un e-commerçant en vienne à appréhender son site au milieu d'autres, mieux positionnées que lui dans les Serps, et compare ce qui n'est pas comparable est amha gravissime. On nage en plein dans les raccourcis de pensée.

    Je veux bien, à la lecture du commentaire de @Christian, donner dans la pédagogie, etc mais on parle bien là de personnes qui ont décidé de gagner de l'argent sur internet non ? C'est à dire, qui pensent sans doute que ça coûte pas cher et qu'il n'y a pas beaucoup de risques à monter une boutique en ligne pour vendre des trucs à pas cher parce que de toutes façons le mot-clé roi sur le web c'est "discount" ou "pas cher".
    Et ça tombe bien, car justement grâce au web tout est dématérialisé, donc c'est facile de monter son e-commerce d'articles discount...

    Bref, pour moi c'est perdu d'avance.

    On est pas dans un cercle vertueux là, mais juste dans un bon vieux cercle vicieux : du pas cher pour vendre du pas cher à pas cher...

    L'univers impitoyable l'est surtout pour tous les acteurs du web qui en ont une vision très courte. Ceux qui fonctionnent par raccourcis 🙁

  23. richard

    Bonjour, très bon article avec des exemples malheureux pour leurs propriétaires. Même sans grand budget, il est tout à fait possible de faire quelque chose de qualité, mais cela demande des recherches et de la réflexion. Pour ma part, mon e-commerce est sur un marché plutôt brut de décoffrage en terme de sites.

    J’ai voulu me démarquer un peu et proposer un site qui fasse le plus pro possible… J’utilise wordpress + woocommerce pour la partie vente et un template gratuit de woothemes. Le blog a été ouvert il y a 6 mois et très régulièrement alimenté. Cela demande du temps et pas d’argent, mais encore faut-il avoir les moyens/connaissances de le faire soi-même.
    Je suis plutôt content de mon positionnement, prie pour ne pas être déclassé, et si je n’avais pas été torpillé par mon fournisseur au vue de la marchandise que je lui ai acheté, ferais sans doute des ventes sympas. Tout ça pour dire, qu’avoir son site e-commerce est faisable, mais pas sans réflexion ni sans mettre la main dans le cambouis… Richard

  24. Bertrand

    Entièrement d'accord avec @Yann, la course au pas cher ne fonctionne pas du tout.
    J'ai trop vu de e-commerce qui se lance dans la réduction à tout va, les frais de port gratuit et 1 an après ils n'existent plus...
    Le web se professionnalise, on ne peux plus faire se que l'on faisait il y a même 5ans avant. Et la course au discount tue les commerces et e-commerce.

  25. Fred

    Se concentrer sur le produit, le service et le présenter à l'internaute. Commencer un site d'e-commerce c'est bénéficier d'une certaine virginité, on est propre, et il faut le rester. Les 50 premiers backlinks sont très importants, ils donnent un indice sur qui est le domaine.

    Après, on encore surpris de voir dans les SERPs quelques sites qui trust des occurences génériques à base de profils de liens communiqués de presse ultra optimisés (ils doivent quelques BLs qui les sécurisent) ou encore des sous domaines optimisés pour un mots clés mots-cles.domaine.com et ça passe....

    Se lancer dans le e-commerce il faut effectivement avoir un vrai billet d'entrée, sinon je suis de l'avis de Sylvain, direct dans un market place même si dés on est noyé aussi.

  26. Sylvain Auteur de l’article

    @ Erwan
    Nous avons nous aussi très souvent des demandes SEO sur des sites d'assez mauvaise qualité. Nous déclinons à chaque fois en tentant d'expliquer pourquoi la première pierre angulaire d'un site n'est pas son référencement, même si celui-ci doit être pris en compte en début de projet.

    Pour ce qui est des mastodontes en première page, Google ne veut pas prendre de risques...

    @ Fred
    Je ne parle pas d'argent proprement dit, plutôt de capacité à se remettre en question pour ceux qui contrairement à toi n'ont pas d'expérience. Les gens oublient aussi parfois que dans "e"-commerce, il y a "commerce"... Tout ne peux pas tomber tout cuit de Google, il faut y mettre du sien.
    Maintenant, avec des moyens archi réduits (genre 2500 euros), il faut une bonne dose d'imagination pour se démarquer, et de préférence une sacrée niche.

    @ Maximilien @ André
    Ces deux sites semblent en effet caricaturaux. Pour celui de montres, je croyais presque à un fake...
    Ce sont pourtant de vrais exemples et ils sont loin d'être isolés.
    Quand on voit les difficultés rencontrées par ceux qui mettent pas mal de moyens (et de sueur) dans des sites d'un niveau bien plus élevé, je crois que ces exemples sont voués à l'échec.
    Maintenant, il faut relativiser, ces personnes ne veulent que des revenus d'appoint visiblement.

    @ Koogar
    La plupart de ces "entrepreneurs" veulent des sites très personnalisés, et le prestashop de base va nécessiter pas mal d'adaptations pour répondre à leurs besoins, mais sur le fond, c'est sans doute une solution pas trop couteuse si le commerçant fait des compromis en terme de fonctionnalités.

    @ Frankywilliams
    C'est souvent ce manque de travail de préparation en amont du projet qui fait défaut. Je pense que bon nombre de sites ne seraient pas lancés tel quel si une petite analyse stratégique avait eu lieu initialement.

    @ Macdeb
    Auriez-vous un exemple de site e-commerce que vous auriez réalisé dans ce cadre ?
    Parce qu'entre nous, j'ai fait un petit test et le site de montres à visiblement eu 5 commandes maxi depuis sa création (alors qu'il était bien positionné d'après ses dires). Disons que cela fait environ 160 euros de CA. Si je lis vos conditions, cela vous fait toi un CA de 4,80 euros.
    Quand je vois par ailleurs que votre tarif horaire est de 55 euros, je me demande comment vous faites / vous en sortez.
    Bref, un exemple concret de site me plairait bien.

    Pour notre part, nous fonctionnons en pourcentage de CA (juste pour le SEO) avec quelques rares clients. Cela suppose que nous travaillions déjà ensemble depuis 1 an ou 2. Car le CA d'un site peut être impacté par tellement d'événements...

    @ Sam
    Nous sommes tout à fait d'accord. Je me souviens que j'en parlais ici : http://blog.axe-net.fr/pas-de-sous-temps-strategie-visibilite/

    @ Camille
    Peut-être en effet.

    @ Christian
    Quand je demande à certains prospects quel est leur véritable avantage concurrentiel, la plupart me répondent : Le prix ! On est mal parti...
    Pour la discussion sur le forum, j'ai bien l'impression que c'est la personne qui est venue demander de l'aide qui a pris les gens de haut, non ?

    @ Stoff @ Ecomstore
    En répondant à un vrai besoin, c'est plus facile (leboncoin). Un truc bien plus simple qu'Ebay.

    @ Nicolas
    J'aborde assez souvent le sujet dans les catégories e-commerce et webmarketing de ce blog.

    @ Lynetto
    Il est vrai que l'on vit dans un monde de requins en terme d'agence web...

    @ Mariama
    Merci pour ton intervention, tu touches un point très important, l'implication du vendeur.
    J'ai aussi vu quelques sites de qualité très moyenne s'en sortir magistralement grâce à une activité très importante du vendeur sur les forums par exemple. C'est souvent redoutable d'efficacité.
    Quand on sait gérer une communauté, le reste suit souvent.

    @ Loïc
    Hum... Je trouve au contraire qu'il y a pléthore de blog e-commerce que devrait lire les candidats avant de se lancer.

    @ Nico
    Le e-commerce s'est sacrément rapproché de la vraie vie depuis quelques années. D'ailleurs, très souvent, ce sont les mêmes acteurs qui s'y sont mis.

    @ Yann
    Une fois de plus je suis entièrement d'accord avec toi !

    @ Richard
    Il est vrai que c'est plus facile avec un site qui comporte juste quelques produits, mais je trouve que le tien est simple et propre. Reste que lorsque tous les produits sont épuisés, ça ne doit pas faire beaucoup de chiffre 🙂

  27. Simon

    Dans tous les cas avoir des moyens financiers aident au lancement d'un site. Cela dit on peut très bien levée 100 000€ pour un projet web et se rendre compte qu'au final on a tout cramé sans revenu au bout de 6 mois.

    Le fait d'avoir peu de moyen pour lancer un e-commerce peut être un bon challenge. Si l'on prend l'exemple d'aubonheurdesmontres.fr il a essayé, appris et pas dépenser grand chose, sont deuxième e-commerce sera certainement mieux et il passera certainement par une plateforme de type e-bay, mais il saura pourquoi 😉

  28. Quentin PEREIRA

    Article très intéressant étant donné que j'avais tenter de faire pareil et ça a abouti à un énorme flop

    Cordialement

  29. Nico

    Et le livre d'or que l'on voit sur . Pfff autant pas en mettre, ca achève de tuer la crédibilité du site de faire des fake commentaires aussi flagrants, non? 😀

  30. Etienne

    C'est triste de voir ça je trouve,

    Des personnes qui avaient surement une bonne idée au départ, peu être même qu'ils avaient l'idée qu'aucun autre n'avait, mais il n'ont pas su la mettre en place correctement.

    Pour ma part j'ai une petite idée de e-commerce à mettre en place, pas forcement pour en vivre mais pour voir tous les problèmes que l'on peut rencontrer du début de la création jusqu'à la commande du client et le SAV. Je triche un peu car ce que je souhaite vendre est une niche ou il n'y a que 2/3 concurrents.

    Etienne.

  31. lionel

    Bonjour Sylvain,

    Il y a trois solutions viables du fait que la réussite d'un site e-commerce exige de multiples compétences.

    Soit le détenteur du site e-commerce instaure une équipe adaptée à son entreprise, à ses activités et à ses objectifs en ligne et cela implique des moyens financiers assez conséquents suivant la nature du projet global.

    Soit le détenteur du site e-commerce a les compétences (ou une partie) nécessaires à la réalisation du projet global et cela implique qu'il travaille ou a travaillé dans une agence Web.

    Soit le détenteur du site e-commerce assimile sur le tas les compétences nécessaires à la réussite d'un projet en ligne mais actuellement j'y crois moyennement car le secteur e-commerce s'est considérablement professionnalisé même s'il existe toujours des contre exemples.

    amicalement

  32. Emile

    Yep moi aussi pourtant j'éviterai les plateformes ebay... etc... tout simplement parce que je ne suis pas chez moi et j'ai toujours un problème de je ne sais quoi... quand je dépend des autres... j'ai horreur de ça. C'est vrai que ca semble bien délicat aujourd'hui le e-commerce. Je dois rencontrer cette semaine une nana qui a un site ecommerce justement et va certainement me parler SEO... je vais avoir trois tonnes de trucs à lui dire et j'ai peur de la décourager... déjà que nous mêmes SEO on est pas toujours au meilleurs de la forme.

    Merci en tout cas pour ton article once again très intéressant.

  33. mathieu

    Je partage votre avis sur le fait qu'il faut réunir un certain nombre de compétences et surtout avoir une idée forte pour émerger. Il me paraît maintenant évident qu'il est indispensable de diversifier les sources de trafic, qu'un référencement aussi bon soit-il ne vous met pas à l'abris (les modifications d'algorithme sont là pour nous le rappeler). Et que le travers le plus courant est d'optimiser un site non pas pour les clients potentiels mais pour les moteurs de recherche... Et jusqu'ici un moteur de recherche ne m'a jamais rien acheté !

  34. Jérémy

    Bonjour Sylvain,

    Les exemples pris en compte sont un tantinet extrêmes mais étant moi-même un amateur du forum Webrankinfo il est vrai qu'on trouve de sacrées perles des fois 🙂

    Je rebondis sur les investissements nécessaires pour qu' un e commerce marche, c'est tellement difficile de faire comprendre aux décideurs les moyens pour que le business soit viable... Pour certains (heureusement pas tous) avec 5000 euros ont fait un site qui déboite tout !!!

    Le pire c'est clairement au niveau du SEO, alors là c'est juste énorme, il y a encore un décalage total entre la réalité du marché et ce qu'ils pensent, mais bon on y travaille tous les jours...

  35. Phil

    Encore un constat amer d'e-commerçant qui s'est lancé dans le grand bain en croyant que le succès serait à portée de clics.

    Pourtant, sans réelle stratégie ni respect des bonnes pratiques, la meilleure offre ne peut permettre de perdurer. Trop d'acteurs oublient que le e-commerce n'a de virtuel que la vitrine qui les sépare de leurs clients. Un site est comme un point de vente physique, s'il est mal agencé, il ne donnera pas envie à ses visiteurs d'acheter les produits qui y sont proposés...

    Ça, c'était le point 1. Le point 2, lui, concerne la génération de trafic. Là encore, sans stratégie, difficile de pouvoir se projeter dans le temps. Sous réserve de l'intensité concurrentielle de son marché, il est généralement conseillé de démarrer par de l'achat de mots-clés combiné à une présence sociale pour développer sa marque avant de miser sur le SEO...

  36. Alice

    Le soucis du e-commerce, c'est que les entrepreneurs qui n'ont pas d'expérience, dans le business ou encore tout simplement dans le web, pensent qu'il est simple de lancer un site et qu'une semaine après le lancement, les premières commandes vont se faire, cause ses produits sont exceptionnels. Il ne faut pas oublier que vendre sur internet est un métier à part entière, il est important de bien lire, d'apprendre un maximum de chose. Que ce soit par des formations, des livres, des blogs. Et c'est pareil pour le référencement. Il ne faut pas faire n importe quoi.

  37. Jérémy

    Nous sommes entrain de mettre en place un site e-commerce, et sommes sensibles aux bonnes pratiques du référencement. Cet exemple, certes extrême, apporte des réponses claires en ce qui concerne la qualité du contenu ainsi que du visuel !

    En ce qui concerne la redondance de mots clés, je suis un peu moins catégorique !
    Certains sites sont excessivement bien positionnés et dépassent allègrement les 6% de densité recommandée... (Où est pingouin ? )

  38. julie

    Je suis l'une qui a essayé d’effleurer la réussite dans le e-commerce et le résultat était catastrophique. tous est allé de travers et les pertes s'en suivent, il faut avouer que je manquais de stratégie pour faire valoir mon idée novatrice

  39. mathieu

    Il est malheureusement très facile de se planter. S'il est pratiquement impossible de se lancer sans un budget relativement conséquent, plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de milliers d'euros ne sont pas un gage de réussite. Outre la bonne idée, c'est aussi le bon modèle économique qu'il faut trouver...

  40. Christophe Maggi

    E-commerce, ton univers impitoyable : En effet, il n'y a pas de place pour tout le monde ! On n'arrêtera jamais de le répéter !

  41. Erwan

    Vous parlez à juste titre des plateformes externes; que pensez-vous des solutions "prêt à l'emploi" comme Shopify pour lancer son activité ?

    Pour pratiquer pas mal sur l'immobilier/la location en saison, je pense que plateforme externe + site indépendant sont complémentaires. Leboncoin ne laisse que 3 photos en formule gratuite; il est donc pas mal de renvoyer vers un site pour développer son offre et convertir.

  42. Guillaume

    Ton analyse résume parfaitement les difficultés à se lancer dans le e-commerce. J'ai pour ma part fait le choix d'une boutique associée à un blog avec du contenu gratuit ayant de la valeur pour le lecteur, tout en proposant mes produits à côté. Le résultat n'est certes pas mirobolant, mais ça fait son petit bonhomme de chemin.
    La ou je suis complètement d'accord avec ton analyse, c'est que le e-commerce est un travail de longue haleine qui se prépare bien en amont - je travaille sur mon projet depuis 1 an et demi environ et je suis très loin de pouvoir en vivre aujourd'hui.

  43. Option Binaire

    Il est vrai que plus on avance dans le temps et plus le E-Commerce est devenu un terrain très dangereux. Il faut pas y aller les mains dans les poches.
    Je comparerais ca comme Google Adword, ou avant on pouvais presque tous mettre, et maintenant les règles font qu'il est assez dur d'y déposer son simple blog ou site.

  44. L'ourson mal léché

    Ton article me rappelle bien mes premiers tests ou j'avais espérer un jour vivre de mes sites ( à l'époque des jeux webs ). Avec le temps, il est clair que je me suis rendu compte que seul sans trop de budget face à tant de concurrence et moyen financier, c'était juste du suicide.

    Mais comme tu le dis si bien, il faut savoir se remettre en question, et rien que d'apprendre cela est une bonne avancée. Ça permet au moins de transformer l'échec en quelque chose d'intéressant.

  45. Matthieu

    J'ai moi même commencé avec un budget faible, sans grande connaissance dans le web, ni même de strategie réel. Il est vrai que les débuts sont difficiles, le temps d'integrer les nombreuses ficelles de google... Des fois, j'ai voulu arrêter, puis vendre, puis décidé de persévérer et je ne regrette pas a l'heure d'aujourd'hui, c'est à dire 8 mois après le début de mon activité !

  46. Benji

    Je pense que pour lancer un e-commerce qui fonctionne correctement, il est nécessaire d'étudier méticuleusement le marché avant tout. Il faut aussi bien s'y connaître dans le fonctionnement d'internet et de la vente. C'est sûr qu'un néophyte du domaine d'internet ne s'en sortirait pas, il faut savoir utiliser les réseaux sociaux, s'y connaître un peu en programmation, en référencement naturel & payant, web-marketing, etc...
    Mais il n'est pas forcément nécessaire de mettre de gros fonds lorsque tu as l'habitude de travailler sur ce type de site internet. L'essentiel c'est d'avoir un produit dont la demande est supérieure à l'offre. C'est très difficile, mais avec du temps il est possible, selon moi, de monter un bon projet e-commerce sans y mettre beaucoup d'argent pour débuter, juste assez pour avoir des stocks puis se réapprovisionner au fur et à mesure des commandes. Ce n'est que mon avis après tout...
    Merci pour ton article Sylvain!

  47. La Chrysalide

    Le e-commerce laisse toujours rêveur mais entre la théorie et la pratique... déjà il faut commencer par se poser les bonnes questions : qu'est-ce que je veux vendre ?

    C'est la base, car il faut d'abord commencer par savoir quel produit on veut vendre et surtout de quel manière...

    Après, viennent les contraintes techniques : choix du CMS, du design, prise en compte du référencement...

    Ce secteur, ou plutôt ce mode de distribution, est toujours rentable, voire très rentable mais... ce n'est pas magique non plus.

    Une bonne réflexion au début est nécessaire et surtout, un plan d'actions bien définie. Bien sûr, ne pas compter ses heures.

    Enfin bon, bref... pour ce qui est des erreurs de référencement commises ici dans les exemples cités, il ne faut pas leur en vouloir : tout le monde fait des erreurs.

    C'est en faisant des erreurs que l'on avance : ils ont au moins le mérite d'essayer.

  48. John

    Je pense que il faudrait développer des séminaires ou des webinaires pour aider les gens passionnés à vendre leur passion sur internet. Ton article décrit très bien ce qu'il faut faire ou ne pas faire. Mais beaucoup d'artiste et de passionnés hésitent encore à lancer eur propre entreprise,

  49. referencemoi

    Je rebondis sur Google ADWORDS car j' ai un client qui a récemment lancé sont site sur une niche et a fait du Google Adwords au final un mois après le résultat est catastrophique !
    On effet le web n' est pas un el dorado ou tout et n' importe quoi vous rends riche du jour au lendemain.
    Faire un site e-commerce nécessite des compétences d'analyse en e-marketing !
    Google Adwords n' est que le fond de commerce de Google et ne garantit pas du traffic à la volée.

  50. Eugénie

    La plupart des personnes qui se lancent dans un projet web type e-commerce en tant que novice, ne sont pas conscient du travail à fournir derrière.
    Beaucoup de e-commerçants se questionnent et ne comprennent pas pourquoi leur site n' a pas le succès financié escompté alors que pour eux ils pensaient avoir fait les choses correctement. Bien souvent une étude du marché n'a pas été faite et c'est de manière impulsive et plein d'espoir qu'ils se lancent !
    Le succès du web et des bénéfices à en tirer a fait beaucoup de dégâts pour certains qui n'avaient pas établi un plan d'action cadré ou fait confiance aux bonnes entreprises compétentes.

    Tes exemples sont très pertinents et malheureusement ne sont pas les seuls !! Merci pour cet article Sylvain 🙂

  51. bruno

    J'avais lancé un ecommerce en 2007, sur une niche (artisanat africain), optimisé pour le référencement naturel, avec une charte graphique exécutée par un pro. Rapidement je m'étais positionné en 1er sur une bonne 20taine de mots clés principalement avec l'inscription dans des annuaires. La boutique vendait bien.

    Maintenant cela ne suffirait plus du tout!
    Au fait, pourquoi cette boutique n'existe plus?
    Car au delà d'un bon site web, je me suis carrément planté au niveau du stock!

  52. Flo

    @Eugénie +1 : C'est un travail monstre, et quand on se positionne sur une niche il ne suffit pas de " s'inscrire sur quelques annuaires" de qualité et d'une communication visuelle optimale... Si le e-shop tourne bien, il y a un vrai travail de gestion derrière bien au delà des stocks etc... Merci pour le post 😉

  53. Julie

    Ce billet en guise de rappel des règles les plus élémentaires à respecter avant de lancer un site e-commerce est un vrai bol d'air.

    Je suis heureuse de lire des conseils portant davantage sur l'adéquation de l'offre du site avec la demande (cible), la niche détectée n'est-elle pas trop concurrentielle, budget création, référencement, circuit de distribution, fidélisation, etc... que sur l'habituel "comment plaire (artificiellement) à Google" qui fonctionne de moins en moins.

    L'eldorado est bien mort mais certaines niches sont encore porteuses à conditions de ne pas bruler les étapes et de penser à ses clients avant de penser à Google.

  54. Monica

    Ah! c'est énorme, juste avant les vacances en pleine canicule, de se remémorer les bons vieux temps du WordArt et des "pouet pouet animés"...
    Et puis c'est vrai, ce qui est épouvantable en terme de crédibilité, ceux sont bien les fautes d’orthographe exposées inconsciemment comme des trophées... Et oui c'est là où le bât blesse... Et non pas le bas d'ailleurs 🙂
    Je sais c'est mesquin, mais les vacances sont encore loin et la canicule en bossant à Paris, ça rend aussi impitoyable...

  55. e-liquides & e-cigarettes

    C'est vraiment un très bon billet, qui me permet de sans cesse réfléchir pour faire évoluer la boutique en ligne que j'ai créée avec mon frère. Je suis complètement d'accord avec le fait qu'il faut soit investir pour se faire connaître, soit faire tout mais avec des connaissances variées dans le domaine du graphisme, seo, marketing, emailing, etc...
    Nous travaillons sans cesse sur la boutique, nous sommes déjà au deuxième template (payant) installé pour prestashop. Nous regardons sans cesse la concurrence pour nous aligner ou proposer mieux. Essayant de faire notre place dans le monde de la cigarette électronique et des recharges en e-liquides, nous sommes assez content du résultat journalier après quelques semaines d'existence. Comme je le dis régulièrement à mon frère, soyons patient et les ventes devraient (en fonction des retours sur les échanges et soumissions que je fais tous les jours) en septembre.
    Merci pour ces explications qui sont toujours très utiles.

  56. Herve

    C'est sûr, il faut un certain budget pour lancer un site e-commerce digne de ce nom. C'est pour cela qu'il faut prévoir dès le cahier des charges une liste des tâches "faire" (soi-même) / "faire faire" (par un prestaire) pour évaluer précisément l'investissement à réaliser. Charge à l'agence de sensibiliser le client sur la réalité du projet et de l'investissement homme / argent !

  57. Thierry

    Démarrer un site ecommerce sans avoir 30 à 50K de dispos, c'est la mort annoncée ou presque.

  58. Clément

    Je pense honnêtement que même sans faire un investissement initial monumental tout est possible. On trouve facilement de la documentation en ligne pour éviter de faire un tas d'erreurs. Il suffit, pour moi, d'être patient et très pointilleux et surtout logique! C'est sur qu'il vaut mieux tenter de vendre des objets peu concurrentiels que des montres sans originalité comme dans l'exemple, qu'on trouve partout (même dans la rue par des vendeurs à la sauvette).
    Si on tente de rester original, que ce soit pour le produit en lui même ou pour son look par exemple, on peut y arriver si le produit en question plait.

  59. DG

    Bonjour,

    Pour connaitre son budget , c'est assez simple, les agences web vous le demande avant même de savoir ce que vous voulez et cela dans prés de 90% des cas et même avec un budget permettant de prétendre à l'ouverture d'une conversation.

    C'est un moyen simple de connaitre l'investissement financier et personnel d'un porteur de projet , ce qui permet de faire le tri , de relever son niveau de client et de probablement travailler sur des projets de bonnes factures.

    Mais il y a aussi des situations ou même avec un budget, rentrant dans le champ d'action d'une agence web, nous sommes refoulé.

    Ce qui à été mon cas, lorsque j'ai appelé Axe-net, afin d'avoir des renseignements concernant le développement d'un site web.

    Apres avoir expliqué et surtout lu les pages d'Axe-net ou les tarifs sont clairement définis, en fonction du page Rank (je posais simplement la question, à savoir comment interpréter les différents niveaux de tarif, n'étant pas même dans le milieu du web ).

    Il m'a été demandé le budget dont je disposais, et après l'avoir annoncé, il m'a été répondu, que chez Axe-net, je cite ; Nous ne travaillons plus sur ce genre de budget, nous sommes sur des budgets de 30 à 50 k€.

    Pourtant 8 000 € , le budget rentrait dans la classification des tarifs de Axe-net, mais la aussi, la personne au téléphone (je dis la "personne", car elle ne sait pas présentez lors de mon appel) m'explique, que les tarifs sur le site ne sont plus en vigueurs, que le site sera changé complètement....Oui mais quand...Car en attendant les internautes naviguent....

    Je précise, que mon appel faisait suite à :
    1/ Prise de contact via formulaire : Sans réponse date : mi 2012
    2/ Mail envoyé octobre 2012 : Sans réponse
    3/ Appel : juillet 2013 : Pas assez d'argent...

    Sur la forme internet à considérablement changé nos modes de communication, mais sur le fond, cela reste identique, mais je pense que Axe-net est spécialisé dans le développement de site internet, mais manque cruellement de savoir vivre et d'approche client.

    DG

  60. Sylvain Auteur de l’article

    Bonjour DG

    Je suis sincèrement désolé de votre mésaventure avec nous.
    Il est possible que vos attentes en terme de fonctionnalités attendues pour un e-commerce ne correspondaient pas avec nos tarifs de développement.

    Nous sommes une petite agence, à comparer à des artisans. A ce titre, il nous est impossible du fait de notre taille de nous adapter à toutes les typologies de projets, et vous en avez malheureusement fait les frais...

    Cette "petite taille" nous a aussi amené à retarder la refonte de notre site au profit de plus de disponibilité pour nos clients actifs, nous espérons cette refonte pour la fin de l'année.

    Je n'ai retrouvé aucune demande avec vos initiales *, il m'est donc difficile de vous répondre directement et plus en détail, quoi qu'il en soit, je vous souhaite toute la réussite possible dans votre projet.

    * la seule mention que je retrouve vous concernant est relative au mail que vous avez utilisé pour ce commentaire. Ceci date de mai 2011 et concerne une demande SEO pour laquelle nous avions répondu que le fait de travailler avec l'un de vos concurrents direct nous empêchait déontologiquement de répondre à vos attentes.

  61. DG

    Bonjour Monsieur Richard,

    En fait, ce n'est pas un E-commerce, j'ai répondu sur ce post, car celui le plus approprié était fermé.

    J'avais remarqué un site parmi vos réalisations, qui correspondait à celui que je cherche (cherchais pardon) à réaliser, et comme le page rank définit le prix du site, je rentrais dans l'enveloppe d'investissement.

    Je voulais préciser, que la création d'entreprise, que ce soit sur le net ou dans un commerce traditionnelle, s'accompagne toujours d'un apport en compte courant, et que de ce fait, le budget alloué à la réalisation d'un site web et ou pour un commerce traditionnelle pour l'agencement par exemple, n'est qu'une partie de l'investissement global d'un porteur de projet.

    Mais il est vrai que le web donne à boire et à manger, il y a pléthore de webmaster et autres agences, et chacun pratiquant des tarifs en fonction de sa masse salariale par exemple, ou si le développeur est seul et n'aura pas forcement les mêmes besoins et pratiquera de fait des tarifs plus avantageux, ce qui ne voudra pas forcement dire que sont travail sera de moins bonne facture.

    Pour l'anecdote, j'ai envoyé un cahier des charges rigoureusement identique à 20 agences, sur 10 d'entres elle, je n'ai pas mentionné de budget et sur les 10 autres j'ai donné 8 000 €.

    Les réponse sont très instructives, puisque c'elle qui ne connaissait pas mon budget, les tarifs vont de 1 500 à 7500 € et c'elle qui connaissait mon budget, les tarifs allaient de 8200 à 8500€.

    Je précise que les agences ont été choisis en fonction d'aucun critères spécifiques, mais certaines réalisait 2 M€ de ca, d'autres plus modestes réalisait 200 à 350 k€ par an, mes choix se sont porté sur la pertinence de leur site web de présentation et les réalisations .

    Et d'ailleurs c'est pourquoi je vous avait contacté, je trouvais votre approche du web pertinente, permettant de comprendre l’univers d'internet et de ses mirages parfois dangereux, même si certains post s'adresse aux initiés.

    Par ailleurs, ce n'est pas moi qui vous ai fait une demande de SEO.

    Cdtl

    DG

  62. Sylvain Auteur de l’article

    @ DG
    Bonjour (re)

    Les différences de tarifs ne m'étonnent pas.
    Les différences de sites livrés seront sans doute assez similaires.

    Le simple travail amont de réflexion SEO pour travailler sur les expressions-clés, imaginer l'arborescence adaptée aux besoins en référencement, la réflexion sur les pages de contenu à réaliser valent déjà largement le tarif le plus bas que vous annoncez.
    En bref, le travail réalisé n'a souvent pas grand chose à voir d'une agence à l'autre, ce qui explique (au moins partiellement) les différences tarifaires. D'ailleurs, les exemples de ce billets sont significatifs.

    Au delà de ça, je vous réitère tout de même mes excuses. J'espère que votre projet prendra son envol vers le succès.

  63. DG

    @Mr Richard,

    Le site est en développement, lorsqu'il sera terminé et en ligne, je ne manquerais pas de revenir vers vous , et pourquoi pas entamer une relation professionnelle, sur un audit par exemple.

    Cdtl

    DG

  64. Julien

    C'est amusant de voir ces exemples concrets. Les sites ne donnent pas forcément confiance. Ce qui est traitre avec le SEO c'est qu'on peut voir ses positions avances rapidement puis baisser aussi vite sans vraiment comprendre ce qui s'est passé. J'en ai fait l'expérience sur mon site perso. Mon traffic baisse depuis plusieurs mois sans que je ne sache pourquoi.

  65. dg

    Bonjour Sylvain bonjour à tous,

    Je viens régulièrement jeter un œil sur votre blog, jolie changement.

    Vous prenez souvent comme exemple de sites qui effectivement manque de moyen.

    Mais je remarque que c'est un peu votre marque de fabrique, prendre deux ou trois exemple de site internet fabriqué avec les moyens du bord, et passer en revue tous ce qui ne va pas et surtout, faire passer le message du prix, car vous Sylvain , vous ne parlez que de prix.

    Il est clair que vendre sur le net ne s'improvise pas, comme dans un commerce traditionnel, mais tout le monde n'a pas les moyens d'un Zalando.

    Le site qui vend des couches pour bébé et nouvellement ouvert, et devrait clôturer ses comptes en décembre 2013, cela sera intéressant de connaitre son CA.

    Dalleurs cette entreprise à fait développé son site avec une agence web (je suis allez voir qui était derrière ce site) qui propose des tarifs allant de 19 à 200 € par mois, cela représente très peu d'investissement pour qui veux ce lancer sur le net.

    Ce qui est contestable, c'est l'accroche de l'agence web, qui propose pour 200 € par mois, pas moins de 200 000 pages vues.., ce qui ne doit pas être le cas pour ce site.

    Quel que soit le type de commerce (tradi ou le web), on retrouve toujours les mêmes travers, comme la méconnaissance de son produit, sa zone de chalandise, et plus globalement la création d'entreprise avec toutes ses composantes.

    Montrer en exemple votre développement de e-commerce (bijou), n'est pas forcement pertinent, puisque vous bénéficié de ressource que la plupart des personnes désirant se lancer sur le net n'ont pas.

    Pour que ce soit pertinent, il faudrait avoir un récapitulatif et des chiffres sur la mobilisation de vos ressources par secteur de développement (charte, code, seo etc..), pour avoir une réelle idée d'u cout d'un tel développement, afin que les lecteurs soit confrontés au concret.

    A la question ; Et vous, sans connaissance du web, vous feriez comment ? …

    Et bien c'est mon cas, je ne connais rien à rien, je suis juste un utilisateur du web, je ne connais rien en développement, en code php et autres JavaScript.

    Par contre je connais parfaitement mon produit, mon cœur de cible, mes clients potentiels, la création d'entreprise avec toute ses composantes.
    Donc pour commencer mon projet sur le web, j'ai fait appel à des professionnels, que ce soit pour le développement du site web, la création du logo, la chartre graphique, le référencement, une entreprise pour me faire du contenu web et un personnel branding.

    J'ai également contacté une entreprise de conseil, afin de démarrer avec les meilleurs outils, et éviter les erreurs du débutant.

    Et bien en mettant bout à bout les diverses intervenant pour le projet, je ne suis pas à 15 000 € d'investissement, je suis donc très loin des 40 K € que vous mentionné assez souvent dans chacun des posts ou vous parlez de e-commerce.

    Est-ce à dire que les personnes que j'ai choisi ne sont pas de bonne facture, car les prix pratiqués pour me conseiller, développer le site ne sont pas élevé, ou bien ses intervenants, sont comme tout le monde confronté à la dure réalité de la concurrence et qu'i doivent probablement s'adapter pour capter un segment de client.

    Lorsque vous parlez de 40 k€ pour développer un site, cela veut dire que l'entreprise va investir globalement beaucoup plus, 40 k€ pour le site et peut être autant en compte courant, soit près de 80 k€, car faire développer un projet à 40k€ cela veut dire un plan media et le reste qui doit être en relation.

    Mais pour donner un autre exemple de prix, pour donner du prix, le site internet qapa.fr, a fait une levée de fond de près de 1.7 M€, on peut se demander pourquoi autant d'argent pour un site web.

    En creusant un peut, je me suis aperçu qu'ils étaient 5 associés (capital de départ 65 k€) plus 6 employés, tous avec des compétences certaines dans le milieu du web, que la porteuse du projet (c'est une femme), a fait 11 ans à TF1, et qu'elle connait très bien le cout d'un plan média sur la toile et le développent technique d'un site web.

    Pour vous dire, qu'il a site et site, des bidouilles à 200 € par mois qui donne le site de couches bébé, qapa et des moyens et surtout un bon carnet d'adresse, et des agences web qui veulent exister dans un secteur qui est devenu ultra concurrentiel avec tout et rien.

    J'ai lu un article sur votre blog, ou vous parlez des perles des messages que vous avez reçu, et des demandes que vous décliné à 2000€, mais sachez quand même, que lorsque les personnes naviguent sur votre site, vous affiché des prix à partir de 1500€, cela peut induire en erreur des personnes voulant se lancer sur le net, sans avoir forcément les connaissances du web.

    Cordialement

    DG

  66. Sylvain Auteur de l’article

    @ DG
    Merci pour votre intervention très intéressante.

    En fait, c’est surtout l’écart entre les moyens et les ambitions que je montre du doigt.

    Parce que je connais des tas de e-commerce faits pour 5000 euros et qui se dépatouillent très bien.
    En revanche, ils sont plutôt dans des niches et n’essaient pas de concurrencer Amazon.

    En gros, mon propos est de dire que l’on concurrence très difficilement des gens qui ont 1000 fois plus de budget si on joue sur leur terrain (mêmes produits, même stratégie de prix, etc.).

    Vous dites en ce qui vous concerne : « Par contre je connais parfaitement mon produit, mon cœur de cible, mes clients potentiels, la création d’entreprise avec toutes ses composantes. »
    Et bien je pense que l’essentiel est là. Je ne connais pas votre site, mais si vous ne vous attaquez pas à des concurrents énormes, vous avez toutes les chances de réussir. Car souvent nous avons des prospects qui oublient que dans « E-commerce » il y a « commerce ». Ce n’est visiblement pas votre cas.

    J'ajouterai un point crucial. Combien se payent à la fin du mois parmi ces e-commerçants qui ont très peu investi initialement ?
    Parce que des sites e-commerce, il y en a une floppée, mais si un site rapporte 500 euros de revenus mensuels net à son propriétaire, ils est loin de pouvoir en vivre.
    Quand je jette un coup d'oeil sur le CA et la rentabilité de certains, j'ai quelques doutes sur la réussite de leur aventure.

    Ensuite, pour nos exemples : Oui, nous déclinons les demandes qui nécessiteraient 2 mois de développement sur mesure pour 2000 euros. Nous conseillons dans ce cas aux gens de se tourner vers des solutions packagées, il y en a. C’est aussi un bon moyen de se lancer pour voir si l’idée tient la route.
    Pour notre site de bijou (je ne sais pas quand il verra le jour d’ailleurs), l’exemple est juste de dire, vous pouvez vous y prendre en amont avec un simple blog (ce n’est pas couteux) afin de commencer à faire votre trou sur Google.

    Et pour le site de notre agence, vous retournez le couteau dans la plaie 🙂
    Il n’est plus à jour depuis 2 ans au moins et j’espère que son successeur verra le jour début 2014.
    Nous avons commencé par refaire le blog, et le site est un bien plus gros chantier. Mea culpa pour ça.

  67. babyshowerdangel

    Salut... facile de se foutre des gens pour alimenter ton blog que je n'ai trouvé qu'en recherchant le nom de mon site.... Surtout en copiant en statique une page extrêmement vieilles sans avoir l’honnêteté d'esprit de s'assurer que ce que l'on avance est encore d'actualité.(Joindre le lien était périlleux car si ça changeait le sens de ton article) ton sujet piqué sur un forum plus sérieux ou les gens viennent chercher de l'aide.J'ai par le suite suivi leur formation et bénéficié de leurs conseils.
    Je suis la propriétaire de ce site, Tu n'as pas lu ce qu'il y avait écrit dans mon site, car tu aurais compris que je ne cherche pas à faire du business. Pour moi ce que je fais est un artisanat d'un genre nouveau. Et j'ai des commandes qui couvrent largement mes frais, ce qui était le but recherché, vu que j'avais un travail à plein temps à coté.

    Et pour clore ce débat, je vais te dire la suite de l'histoire. J'ai monté un site en tout point conforme aux "canons" du site e commerce moderne sur Prestashop. J'ai fait une petite campagne ADWORDS. Eh bien TOUTES MES COMMANDES SAUF UNE DIZAINE sont allée... sur le vieux site... Parce pour MA CATEGORIE DE CLIENT il était adapté à ce qu'ils recherchaient... Alors avant de lancer en pâture le travail des gens assure toi que le contenu n'est pas plus recherché que le contenant au lieu de vouloir te faire mousser en lynchant ceux qui ne veulent pas vendre de la merde bien référencée et plein de réassurance.

    Je vais passer ma deuxième année de site et j'ai embauché pour faire face aux commandes Alors renseigne toi l'ami avant de faire des articlesJ'assume mon site, mon créneau, je fais ce que j'aime. Et je te signale que la reproduction d'un quelconque morceau de mon site, même partiel, sans mon autorisation est protégé. Donc merci de virer mon site de ce blog ou de mettre un lien.
    Ca fait partie des CGV et du respect de la propriété intellectuelle. Le lien tu peux. Pas la photo.

    wwwbabyshowerdangel.com

  68. babyshowerdangel

    a dg

    Eh non je n'ai pas fais développé mon site par une agence et monsieur je-sais-tout si tu voulais des renseignements sur mon site il fallait me le demander... Et vous prétendez parler sérieusement...Mon site est un site OXATIS, qui n'est pas une "agence" . Je sais que ce n'est pas la meilleure solution mais mes clients sont attachés à ce site et c'est pour moi le plus important. Je sais quel est mon public, ses attentes et c'est ça qui compte. Je ne revends pas des tablettes des pc ou des fringues qu'on peut acheter partout. Je vend un savoir faire, une conception de l'objet qui dépasse le mercantile. Qui semble vous dépasser aussi, il me semble.

  69. Sylvain Auteur de l’article

    Bonjour Babyshowerdangel

    D'une part je n'ai pas pris une page extrêmement vieille comme vous l'insinuez, la copie d'écran de votre page d'accueil date de 2 à 3 jours avant ma publication.

    Ensuite, les échanges sur le forum où vous parlez de condescendance de la part des membres qui essaient de vous aider, le fait de se référer à ceux qui font pire, m'ont laissé pas mal de doutes sur votre capacité de remise en question. Certains membres du forum vous l'ont aussi fait remarquer. Ils vont même jusqu'à vous demander d’arrêter de les prendre pour des c*ns...
    Je laisse mes visiteurs seuls juges puisque le lien vers le post du forum est toujours actif.

    Bref, j'ai compris que vous ne cherchiez pas à faire de business puisque vous l'indiquez dans votre commentaire. Je vois malgré tout que vous avez modifié votre site, et vous me dites que vous venez d'embaucher pour faire face à la demande. Alors tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

    ps : votre lien est en signature, la copie d'écran a été supprimée, je vous laisse voir avec archive.org pour le backup qu'ils ont effectué.
    ps 2: vous avez saisi une adresse email contenant un "www" pour suivre les commentaires de cet article. Les alertes ne fonctionneront donc pas. Je vous invite à vous ré-inscrire avec une adresse mail valide.

  70. DG

    Bonjour,

    @babyshowerdangel,

    Je ne crois pas avoir dit de bêtise en parlant d'agence et surtout en parlant d'Oxatis.

    D'autre part, sur beaucoup de site web, il n'est pas rare de trouver le concepteur et le webmaster, il n'y rien d'anormal.

    Pourquoi vous dite que Oxatis n'est pas une agence web, elle propose certes, des services SAAS, mais elle fait du développement comme n'importe qu'elle agence web de France et de Navarre.

    De plus, je ne pense pas vous avoir manqué de respect, dans la mesure où je parlais simplement des solutions que vous aviez choisi pour développement de votre business web, qui fait partie du paysage du milieu de web, et qui au final ne demande pas beaucoup d'investissement, et ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'agence dans son approche client, puisque la solution la plus chère et de 199 € ht/mois.

    Il y a bien donc la possibilité de développer un site web, sans débourser 20 ou 40 k€ ..

    Par contre, ce que vous n'avez pas lu, c'est la très contestable accroche, qui vous donne près de 200 000 page vues, par Oxatis et c'est précisément cela dont je parlais, et c'est dans cette esprit que je vous défendais.

    J'interviens sur le blog d'Axe net et pas souvent pour faire des commentaires sympas, je suis plutôt contradictoire.

    Et enfin, je ne pense pas avoir la science infuse, j'ai moi-même fait développer un site web par une agence, et il y encore un an, je parcourais déjà pas mal de forum et de blog, qui eux diffusent de la science infuse, et à la décharge du blog d'axe net, et même parfois si certains de leurs post peuvent être contestables dans l'approche parfois brutale des comparaisons, ils ont le mérite de montrer ce qu'il faut réaliser, pour peu que l'on ouvre les yeux.

    Mais pour aller plus loin, il y deux semaine, je parlais avec une connaissance qui en est venu à me parler d'Oxatis d'une manière complètement fortuite (il se trouve à près de 1000km de lieu d'implantation d'Oxatis et visiblement il intervient pour eux pour certains travaux), et quand je lui disais qu'ils proposent près de 200 000 pages vues, en lui disant qu'ils ne pouvaient pas vendre pour près de 200 € par mois et laisser les personnes seules..

    Il m'a répond je le cite ; Je sais, mais c'est business is business, il y a quelques mois, je travaillais sur un site, et le type n'arrivait plus à vendre, après avoir pris le référencement payant chez Oxatis, subitement ses ventes avaient décollées, ils avaient bloqué le site…

    Si ça ce n'est pas de l'escr...

    Je sais qu'en écrivant cela, je vais m'attirer les foudres, mais c'est la réalité…

    Cdtl

    DG

  71. babyshowerdangel

    Pour DG

    je suis d'accord avec vous, je ne défends en aucun cas Oxatis. Je sais que c'est un solution de facilité, pour ma part, car organisant des babyshower, j'ai eu des clients avant qu'on me souffle l'idée du site. Je suis moi même intégrateur de solution de CRM pour une banque et je me suis un peu battue contre l’hégémonie de Salesforce dans le monde SAas, en vendant des licences à 25€ par mois et qui, en fin de projet se révélait coûter quelques millions d'euros...
    C'est aussi pourquoi je ne prendrais pas le module SEO d'Oxatis.

    Votre propos est judicieux, mais je ne mets pas Oxatis sur le même plan que certaines agences de développement de site web. Pour moi c'est plus un vendeur de solution intégrée. Tel était mon seul propos. Peu d'agence peuvent rivaliser avec le poids de cette société. Mais regarder le système de croissance externe de Microsoft, quand j'ai commencé ma carrière sur Dos (hé oui!). A chacune de leur versions ils intégraient sauvagement les "petits développements" de boites qui gravitaient dans leur sillage, créant ainsi des versions améliorées à peu de frais. au mieux un procès pour ceux qui pouvait suivre, au pire une indemnité de misère pour les autres. mais la nouvelle versions était déjà vendue...Et que dire du kidnapping de l'Open Source, de Linux et j'en passe..

    Je dois être trop vieille et trop désabusée pour espérer un monde informatique équitable..
    Qu'Oxatis soit un loup, possible (surement) mais il faut s'adapter au milieu..

    Il n'y avait rien d'irrévérencieux de mon coté non plus et si ce point pouvait prêter à confusion, je m'en excuse.
    Je vous souhaite une bonne soirée.

  72. lesbabyshowerdangel

    Sylvain

    L'informatique va vite, les articles et les posts des forums deviennent vites obsolètes. Depuis cet échange j'ai eu de fructueux contacts avec l'agence qui publie ce forum. Mais il y avait une grande différence avec vous, c'est que j'avais sollicité un avis. Votre article "musée des horreurs" ne prend exemple d'une version figée de mon site que pour faire de "l'audimat". . Je côtoie tous les jours, dans le métier qui me fait vivre, des gens se disant "sachant", l'élite du CRM, la caste de ceux qui savent et se moquent...
    Pour un artisan, faire connaitre ses produits sur le net ne veux pas forcément dire vouloir vendre des milliers de produits stéréotypés. C'est tout le contraire de l'esprit de mon site. Je négocie un partenariat avec deux ONG pour faire des dons sur les ventes de mes articles... Je ne serais jamais AMAZON et j'en suis très fière. Si au lieu de faire de mon site un objet de risée, vous aviez pris le temps de lire mon "A propos" , vous le sauriez

    Et oui mon site évolue et évoluera encore. Mais ma priorité ce sont MES CLIENTS. C'est un peu ça que vous perdez de vue, et que j'ai pu apprendre au cours de ma carrière.

    Comme, avant que j'ai pu répondre, vous m'avez interdit le droit de réponse, je me suis permis de répondre quand même. Vous pourrez bien sur censurer.

    Bonne continuation quand même.

  73. Sylvain Auteur de l’article

    @ Babyshowerdangel

    Je ne pense pas avoir censuré qui que ce soit ici un jour à part les spammeurs et les personnes impolies.
    Je suis ravi que votre projet se porte bien. Bonne continuation.

  74. Laurent B.

    @DG

    Bonjour,

    je me permet de rebondir sur votre citation :
    >> après avoir pris le référencement payant chez Oxatis, subitement ses ventes avaient décollées, ils avaient bloqué le site…

    Un expert E-commerce en référencement SEO/SEM prend en charge le référencement d'un client, le client obtient des résultats, donc des ventes, et vous trouvez cela anormal ???
    Personnellement, c'est le contraire que je trouverais anormal. Payer un prestataire et ne pas obtenir de résultats...

    La conclusion du prestataire sur le fait qu'Oxatis puisse bloquer le site d'un client démontre clairement la profonde méconnaissance de la solution Oxatis. Tous les clients Oxatis bénéficient du même service, et sont 100% autonomes sur le contenu de leur site.

    Exemple : 1er sur google en référencement naturel sur un mot clés générique comme "Broderie' (6 Millions de résultat)
    -http://www.universbroderie.com

    Laurent - Support Technique Oxatis

  75. DG

    Bonjour,

    Bjr Laurent,

    Vous sortez la phrase de son contexte... d'une simple conversation que j'a eu avec une personne qui connait visiblement très bien Oxatis.

    J'aurais pu employer un autre mot que celui de "bloquer", mais il me semblais fort, plus concret, dans le contexte du moment.

    En fait, j'aurais du expliquer que votre client avait prit une formule chez vous (comme probablement beaucoup d'autres..), et qu'il n'était visiblement pas accompagnez lors de son démarrage et dans sa phase de croissance dans les premiers mois.

    C'est les "100 % autonomes" comme vous dite , qui fait que certains doivent penser qu'ils arriveront à sortir du lot, et après quelques mois ils font appel à vos services de SEO/SEM, qui seront donc payant.

    Vous parlez effectivement de SEO/SEM en mettant en avant "univers broderie",et je n'imagine pas qu'une seul entreprise ayant pris une de vos formules soit première sur google , cela ne serait pas très vendeur.

    Je ne doute pas de votre sérieux, et je sais que lire un article qui concerne "un" client, sur une mauvaise expérience , n'est pas représentatif de votre société,
    Le fait que cela existe, et chez vous aussi, comme nous pourrions trouver des clients mécontent chez Axe-net et chez d'autres.. C'est humain...

    Cdtl

    DG

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *