Enquête Google sur la recherche du futur

Enquête utilisateur pour Google.

La recherche du futur par GoogleLorsque l’on m’a proposé l’idée de commenter une étude réalisée par Google France en publiant mon article en même temps que 14 autres référenceurs (ou pas), j’ai été séduit.

Le plus amusant, c’est que nous planifions nos articles et n’avons aucune idée de ce que les autres vont raconter.

J’aime beaucoup ce principe, car il vous permettra d’avoir des visions distinctes, des analyses diversifiées et des sensibilités différentes. Pour ma part, je ne rentrerai pas dans une analyse de chiffres, mais évoquerai simplement ce que m’inspire cette étude.

Cette étude réalisée en France par Directpanel porte sur le futur de la recherche sur le web.

Lire le résumé de l’étude Google

Évidemment, afin de comprendre de quoi je vous parle, je vous invite à lire ce résumé d’étude. Je ne le résume pas moi même, il ne contient que 12 slides rapides à lire.

Google, un moteur qui prend en compte les utilisateurs

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est la bonne idée qu’a Google de consulter directement des utilisateurs.

Combien d’entreprises ne font pas cet effort de mieux comprendre les besoins pour apporter des solutions adéquates ? Même si ce procédé n’est jamais parfait, il démontre une véritable volonté de prise en compte de nos attentes. Quelle qu’en soit l’utilisation ultérieure, ce type d’approche est très intelligente.

Les usages du web

Le second point très important selon moi porte sur le nombre de personnes (25%) accédant au web à partir d’appareils mobiles (téléphones et autres).

Si le panel porte actuellement sur des utilisateurs avancés, on peut imaginer que d’ici 3 à 5 ans, monsieur tout le monde utilisera son portable ou autre tablette pour accéder aux contenus web.

On est loin de la science-fiction, et ne faisons pas l’erreur de Thomas Watson, président d’IBM en 1943 qui disait :

  • Je pense qu’il y a un marché mondial pour quelque chose comme 5 ordinateurs

ou Ken Olsen, président de la société DEC en  1977

  • Un particulier n’a aucune raison d’avoir un ordinateur chez lui

L’accès mobile est sans doute en train de donner un nouvel élan au web. La capacité à apporter n’importe quelle information à n’importe quel moment et ou que l’on se trouve est sans doute l’une des mutations les plus profondes dont nous pourrons bénéficier en tant qu’utilisateur.

Quand je pense que je disais, il n’y a pas deux ans « qu’un téléphone, ça sert à téléphoner ».
Quelle andouille j’étais ! Depuis, j’ai découvert l’iphone…

Sur cet aspect, Google a déjà pris une belle avance et pourra nous abreuver de publicité ultra ciblée d’ici peu. C’est déjà le cas de manière concrète puisqu’aux USA, les suggestions de requêtes prennent en compte la géolocalisation de l’utilisateur.

Une des conséquences importantes pour les entreprises est de se préoccuper de l’accès à leurs sites en version mobile. Si le blog AxeNet est parfaitement adapté à cet usage, notre vitrine de création de site est par exemple encore loin du compte.

La recherche assistée et personnalisée.

Si certains référenceurs pestent contre les dernières fonctionnalités mises en place par Google, car elles ne leur facilitent pas le spam travail. Qu’ils se réveillent !

D’une part, ces fonctionnalités leur ouvrent de nouvelles pistes de services et de travail, mais surtout, c’est le sens de l’histoire. La machine Google ne s’arrêtera pas. Elle continuera à tenter de se rendre indispensable à l’utilisateur jusqu’au plus profond de son intimité ( après relecture, je garde finalement cette formulation…).

Si cette étude faite auprès d’utilisateurs avancés révèle un besoin d’assistance plus fort , imaginez les attentes de madame Michu que le fiston vient de planter devant Google en lui disant « Maman, tu me télécharges le dernier clip de Tokyo Hotel pendant que je vais chercher du pain ».

Plus d’assistance dans les requêtes, plus d’interactivité, plus de personnalisation, plus de conseils, c’est ce que veut l’utilisateur, c’est ce que Google lui donnera, car il est impensable pour la firme de Mountain view que celui-ci aille chercher ailleurs. Elle perdrait alors l’occasion de lui afficher ses publicités.

Les slides 8 et 9 de l’étude sont éloquents sur ce sujet. Les attentes utilisateurs semblent d’ailleurs parfaitement logiques.

Les grands rêves de Google

Depuis toujours, un des plus grands rêves de Larry Page, fondateur de Google, est de nous implanter dans le cerveau une puce qui nous permettrait de penser une recherche pour que Google puisse nous y répondre sans avoir à nous contraindre à utiliser ce truc pas pratique qu’est un clavier d’ordinateur.

Imaginez que Googlepuisse lire vos requêtes mentales, qu’il puisse rechercher dans votre mémoire , qu’il puisse vous donner des informations sur une personne ou un objet que vous touchez ou que vous voyez, sur quelque chose que vous entendez…

Si les soucoupes volantes annoncées par les maitres de la science-fiction n’ont pas encore remplacé nos voitures…

  • avoir des informations sur une musique que l’on entend est déjà possible avec l’application « shazam » sur iphone, et bien sûr, vous pouvez acheter le morceau.
  • Avoir des informations sur un objet est déjà possible avec les puces RFID.
  • Avoir des informations sur un objet en le prenant en photo est viable aujourd’hui (flashcodes).
  • Et les technologies sont prêtes pour aller bien plus loin.

Les plus beaux rêves de Google sont donc peut-être très proches en terme de réalité. Des gens implantent déjà des puces GPS sous la peau de leur chien ou de leurs enfants pour les retrouver en cas d’enlèvement…

Les bisounours, c’est du cinéma, Google, c’est du business.

On vit vraiment dans un monde merveilleux !
Besoin de n’importe quelle info ?
Pani problemo, Google est là.
Retour sur terre… Google ne fait pas cela que pour vous faciliter la vie.

Revenons un peu sur l’entreprise Google :

Google est avant tout une entreprise commerciale. Sous couvert de beau discours de défense de la veuve et de l’orphelin et surtout d’aide de son prochain pour accéder à la culture (avec quelques couacs parfois) Google à pour principal objectif de gagner de l’argent.

Loin de moi l’idée de les dénigrer sur ce point, c’est la règle dans un monde d’économie de marché dans lequel nous vivons. J’ai juste parfois un peu l’impression que de nombreuses personnes ne se rendent pas bien compte de ce fait et pense que Google nous apporte plein de jolis services gratuits pour notre seul bien-être.
Pas vraiment, Google nous fait le deal du donnant donnant.

  • Nous apportons des informations sur notre vie privée (ou suis-je, qu’est-ce que j’aime, qu’est-ce que j’aimerai, qu’ai-je envie d’acheter, à quoi est-ce que je pense en ce moment).
  • En contrepartie, Google nous donne des outils (moteur, application de messagerie, application téléphonique, GPS…) et nous livre avec les belles publicités de ses annonceurs.

Au passage, rappelons que GG a réalisé près de 22 milliards de dollars de CA en 2008. Qu’au 3ème trimestre 2009, la société possédait 22 milliards de trésorerie (dollars), et que 97% de son CA est réalisé par la publicité.
Edit du 22 janvier : et Google va toujours très bien

Notons que déjà en 2006,  Eric Schmidt le patron de Google décrit son entreprise  « comme une régie publicitaire ». Puis qu’en 2009, Andy Rubin : un des vice-présidents de Google, précise bien que le premier marché qui est le coeur de métier de Google, c’est la publicité !

Ne nous trompons donc pas, pour Google, la recherche web, c’est un moyen, pas une finalité.

Bien sûr, nous ne sommes qu’en 2009 2010, un jour, Google vendra sans doute bien d’autres choses.

En résumé :

Je suis comme beaucoup de gens, réellement admiratif face à cette entreprise qu’est Google. Elle a à peine 10 ans et se classe dans les plus fortes capitalisation boursière. Elle a écrasé sa concurrence en innovant sans relâche ou en achetant les sociétés qui pouvaient lui permettre de poursuivre très loin cette recherche d’innovation.

Google possède aujourd’hui une telle avance technologique que ses concurrents ne trouvent à l’heure actuelle aucun angle d’attaque correct pour tenter de rivaliser.

Les utilisateurs sont de plus en plus ravis des services offerts, et Google continue de prêter attention à leurs besoins pour encore mieux les satisfaire.

Bien sûr, tout n’est pas rose pour Google. De nombreuses personnes commencent à s’inquiéter de certaines méthodes de l’entreprise. Sans doute, certains utilisateurs deviennent de plus en plus lucides. Je conseille d’ailleurs à ce sujet la lecture de Googlespleen, un livre écrit par Renaud Chareyre qui intéressera sans aucun doute les annonceurs utilisant le programme adwords.

Je pense que Google n’a pas fini de nous surprendre à l’avenir, en bien comme en moins bien. J’ai bien aimé la réflexion de Frederic Montagnon qui explique que les seuls à avoir une telle puissance dans le monde sont quelques états. La différence, c’est que Google n’est pas un état, mais une entreprise commerciale.

Ce que mes collègues en pense :

Du beau monde parmi ces 14 autres personnes qui publieront leur article en même temps que moi et que je vais découvrir en même temps que vous. Je suis très impatient de savoir ce qu’est leur manière d’aborder ce sujet, et sans nul doute, leur approche sera très différente de la mienne.

Renaud Joly
http://www.renaud-joly.fr/index.php/post/2010/google-recherche-internautes

David Degrelle
http://www.1ere-position.fr/blog/etude-google-le-moteur-de-recherche-du-futur

Aymeric Jacquet
http://ajblog.fr/referencement/802-recherche-ideale.html

Olivier Andrieu
http://blog.abondance.com/2010/01/google-et-le-moteur-de-recherche-ideal_21.html

Laurent Bourrelly
http://www.laurentbourrelly.com/blog/531.php

Marie Pourreyron
http://www.pink-seo.com/blog/futur-search-461

Olivier Duffez
http://www.webrankinfo.com/actualites/201001-search-future.htm

Léo Ludwig
http://fr.propulsr.com/moteurs-de-recherche/google-vision-futur/

Antoine Leroux
http://www.antoineleroux.fr/google/futur-moteur-de-recherche/697

Aurélien Bardon
http://oseox.fr/blog/index.php/786-moteur-recherche

Michel de Guilhermier
http://micheldeguilhermier.typepad.com/mdegblog/2010/01/google.html

Sébastien Vallery
http://www.seoplayer.com/google/quel-futur-pour-la-recherche-d-information-en-ligne.html

Gonzague Dambricourt
http://gonzague.me/futur-search-selon-google

Jean-Marie Le Ray
http://adscriptum.blogspot.com/2010/01/les-chercheurs-du-web-de-3eme.html

Bonne lecture. Les commentaires sont ouverts pour recueillir vos perceptions et avis.

30 réflexions au sujet de « Enquête Google sur la recherche du futur »

  1. Marie Pink

    Bel article! C’est amusant de voir comment tu as mieux structuré ce que j’avais en tête! Et on parle tous les 2 d’iPhone, de Shazam et de puce :) Manque plus que le thé et les cookies et on est bon pour passer un après-midi à discuter ensemble!

  2. Sylvain Auteur de l’article

    Si ça te convient, c’est toi qui gère pour les cookies, OK ?
    Je m’occupe de ton thé et je me sers un Coca ;-)

  3. Aurélien

    Google devance les envies, les demandes et nous pousse à rester fidèle ou à le devenir (il suffit de voir les publicités pour chrome, qui nous tracke…). Google aimerait être omniprésent, omniscient et fait tout ce qu’il faut pour.
    Google est le moteur le plus pertinent, chrome le browser le plus rapide, le nouveau téléphone risque de concurrencer sérieusement l’Iphone…

    Bref, bientôt pucé pour le meilleur et le pire.

  4. LaurentB

    Encore une fois, je vois que nous sommes synchrone sur ce qui nous a fait tilter dans cette étude.

    Merci d’avoir participé à cette première, même s’il y a eu quelques cafouillages (et tu hais les improvisations :D ).

  5. Léo

    hé hop un de plus à mon compteur d’articles lus … plus que 11 ;)

    et sur les 3 que j’ai lu et celui que j’ai écrit on a tous parlé de la puce dans le cerveau … comme quoi ça nous a marqué.

    J’ai beaucoup aimé ton angle d’approche « Google est un business », j’ai hâte de voir ce que les autres bloggeurs nous réservent.

  6. Sylvain Auteur de l’article

    @ Gonzague
    Tu as bien de la chance, j’en croise tous les jours et ils n’ont qu’un sujet de discussion en tête. ;-)

  7. Gonzague

    ^_^ il faut de tout pour faire un monde (du coup je parle d’un peu de tout c’est marrant aussi héhé)

  8. Seb

    J’ai pas pu publié au bon moment en raison de mon absence (c’est pas mort lycos ? :P), mais je me suis tenu à publier avant de lire tout le monde par curiosité :D (d’ailleurs tu trouveras la bonne url sur mon site et d’ailleurs je vois que cette meme curiosité t’as animé) C’est vrai que l’exercice est assez intéressant, çà permet de confronter les différentes visions.

    En fait, la tendance révélé par l’étude sur les mobiles m’indiquent plus largement, sans rester cantonner sur notre concept actuel de la mobilité (téléphone portable principalement), un développement mobile des interactions avec Internet et donc avec les moteurs de recherche, interactions qui seront forcément beaucoup plus interactive avec nos univers ambiant (son, image etc) et nos sens. C’est bel et bien de la science fiction, en tout cas même si certaine ne le sont plus tout à fait maintenant. C’est intéressant ta référence avec le passé au début de ton article car dans le passé j’imagine que la conception même d’Internet était de la science fiction :D

    Je suis comme toi assez optimiste sur les prochaines évolutions à venir dans nos métiers, bien qu’en regardant en arrière même si le SEO se complique, il se perfectionne et se concentre sur des éléments plus logique du point de vue utilisateur :D

    Sympa ton analyse :)

  9. Arnaud

    L’avenir le dira mais le moteur de recherche de base reste et restera quand même le produit le plus important. C’est ce qui fait vivre Google et ce qui a le plus de potentiel de hausse.
    Les autres outils ne seront pas autant grand public avant longtemps.

  10. Olivier Duffez

    Toi aussi tu t’es fait avoir : Laurent nous a donné 2 documents PDF : l’un de 12 slides, l’autre de 49

    http://www.directpanel.com/fichiers/communiques/docs/Directpanel_Etude_Google_Search_of_the_future_12_2009.pdf

    Enfin ça ne change pas tant que ça.

    Et sinon je te cite Sylvain : « Bien sûr, nous ne sommes qu’en 2009″. Réveille-toi, nous sommes en 2010 :-)
    A toi il faudrait t’acheter un calendrier, pas une montre !

    Bravo pour cet article bien détaillé.
    Olivier

  11. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier
    Comment cela, on m’aurait grugé de 37 slides !

    Oula, pour la date, tu as mis dans le mille, ça m’apprendra à me moquer et je me réciterai dorénavant plusieurs fois la maxime de la paille et de la poutre dans l’oeil avant de m’exprimer.

  12. Gael

    Google démontre qu’il veut évoluer et dans le bon sens car il est à l’écoute de ses utilisateurs ;)
    Cela renforce son image d’entreprise « gentille » sans un coté monopolistique :)

  13. Morgan

    Google fait attention à son utilisateur et cela lui réussit bien, les résultats du 4ème trimestre sont tombés.

    Pour 2009, 6,67 milliards de $ de revenus, soit 17% de plus que 2008, la crise ne touche pas tout le monde ;)

    Je constate sinon que Shazam est une application qui a beaucoup marqué, reste à voir si google integrera un système similaire ce qui répondrait aux attentes des quelques 40% du panel ;)

  14. Renaud Joly

    Effectivement Google a toujours su répondre aux besoins de ses « utilisateurs » ( qui au passage ne sont pas ses clients, ses clients sont les annoneurs ).
    Le moteur s’est appuyé sur 2 avantages forts, la rapidité (tiens on y revient pas un peu en ce moment ?) et la simplicité d’utilisation.

  15. Philippe

    Bof, Google est un colosse au pied d’argile. Google est plus dangereux que ne l’a été MS à son pire moment. Google à le droit de vie ou de mort sur n’importe quel site et entreprise e-commerce.
    Google n’a pas fait évolué le concept de recherche depuis plus de 8 ans maintenant.

    J’espère de tout mon coeur que 2010 apportera de la part de l’antitrust américain et de l’UE une enquête approfondie à l’encontre de Google.

    J’espère de tout mon coeur que 2010 permettra à Bing (ou autres) de grappiller encore et encore de parts de marchés.

    J’espère de tout mon coeur que le cout par clic payé par les annonceurs va continuer à être en dessous des attentes (2% d’augmentation vs 5% attendus) des analyste et faire plonger l’action de cette boite valorisée à près de 40 fois les bénéfices…

    J’espère de tout mon coeur que Chrome continuera a être un échec, que Chrome OS ne verra pas le jour…

    J’espère de tout mon coeur que le marché du search va s’ouvrir à d’autres et que l’hégémonie de Google qui jugule l’innovation va enfin s’amoindrir pour le bien des utilisateurs et des annonceurs…tout le reste c’est pipeau !

  16. Fabrice

    J’ai survolé quelques autres articles, j’en ai lu en détail certains autres. Je reviens commenter ici car c’est le premier que j’ai lu.
    En fait, vous êtes 4 ou 5 a avoir réalisé des articles un peu originaux en vous écartant un peu du sujet pour donner une analyse judicieuse. Commenter les chiffres de manière brute n’est pas très passionnant. En sortant de ce cliché, vous nous donnez des informations utiles.
    J’ai bien aimé votre article qui recentre le sujet sur le business Google.

  17. Pascal

    Quand Google dit sur son slide 6/12 que « l’utilisation des moteurs de recherche sur les appareils mobiles » est de 25%, pour moi ça ne veut pas du tout dire que (je cite Axenet) « le nombre de personnes accédant au web à partir d’appareils mobiles » est de 25%.

  18. Nicolas

    @Philippe je trouve aussi qu’il serait vraiment temps de mettre un peu de concurrence là dedans, au moins pour la Recherche. L’idée de dépendre de Google à ce point est effrayante. Je saute de joie pour le moindre pourcentage de part de marché que Yahoo récupère.

    Signé, un utilisateur de Google :-)

  19. Renaud

    Hola ! J’avais raté le croisement des 15 avis. Pourtant j’en avais lu un (WRI).
    Je suis bon pour une (longue) séance de rattrapage.

  20. Julien

    Article très intéressant ! Mais le coup de la puce google search dans le cerveau.. :)

  21. kinthia

    Hé bien, j’aimerais bien travailler pour Google ! Mais je ne crois pas qu’ils recrutent par hasard ! Zut !

  22. soigner l'acne

    j’aime bien cette partie de l’article  » Google est avant tout une entreprise commerciale. Sous couvert de beau discours de défense de la veuve et de l’orphelin et surtout d’aide de son prochain pour accéder à la culture (avec quelques couacs parfois) Google à pour principal objectif de gagner de l’argent. » comme tout bonne entreprise, mais j’ai lu récemment que google avait des problèmes avec la CNIL, ou alors c’est plutôt la CNIL qui à un problème avec google. En effet l’entreprise aurait pris des données durant le passage de la voiture de google street view, elle aurait même collecté des données ds utilisateurs comme les mots de passes! Google Aurai aussi des ambitions un peu frauduleuse?

    Affaire à suivre…

  23. Denise

    Ne pourraient-ils pas améliorer leurs algorithmes sans personnaliser la recherche ? Suis-je la seule à voir que ça implique moins de vie privée et moins de recherches pour améliorer la recherche « normale ». Mon mari et moi sommes un peu inquiets.

  24. Daniel

    Tiens, c’est marrant : cette série d’article sur le futur de la recherche m’avait complètement échappé. Pourtant, c’est dur de manquer 15 articles d’un coup ^^

    Juste un bémol cependant, quand tu dis que d’ici 3 à 5 ans n’importe qu’il utilisera un portable ou un tablette. Selon moi, c’est en partie faux à cause de 2 choses :

    - les handicaps d’une partie de la population (déficit visuel, handicap moteur, …), et qui n’utiliseront jamais des supports aussi petits et peu pratiques
    - cela implique une forte implication des nouvelles technologies, hors ce n’est pas toujours le cas pour les plus de 40 ans..

    Pour moi, ce sera le cas à terme, mais pas avant 10 ou 15 ans (même si d’ici là les portables et tablettes vont prendre de plus en plus d’importance).

    PS : comme tu le dit dans ton article, j’ai hâte de voir quand Google sera au plus profond de mon « intimité »…

  25. Sylvain Auteur de l’article

    @ Daniel,
    Je sais, j’avais aussi du mal à m’en convaincre. Mais aujourd’hui, c’est déjà 25% qui n’utilisent pas un ordinateur pour accéder aux contenus web. Alors dans 5 ans…
    J’ai un gamin de 18 ans qui accède au web à 90% avec son mobile, et 10% à partir d’un PC.

    On sait aussi qu’aujourd’hui l’acheteur Ipad type a entre 30 et 40 ans. Et puis les seniors sont loin d’être les derniers à consommer des nouvelles technologies. Vu le marché, les industriels s’adaptent vite.

    Sur le fond, je pense vraiment que l’usage mobile se démocratisera toujours plus. A mon sens, le vrai frein actuel est financier (coût du transfert des données), pas technologique.

    Il y a 20 ans, on aurait rigolé en disant que la plus grande partie des plus de 65 ans auraient un téléphone portable. Aujourd’hui, c’est le cas.

    Bon, vu que je n’ai pas de boule de cristal, on se donne rendez-vous fin 2014, on fera le point :-)

  26. Bowtrol

    C’est bel et bien de la science fiction, en tout cas même si certaine ne le sont plus tout à fait maintenant. C’est intéressant ta référence avec le passé au début de ton article car dans le passé j’imagine que la conception même d’Internet était de la science fiction

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.