Enseigner le référencement

apprendre le referencemen

De mon côté, j'enseigne le référencement à l'école Sup de Pub Paris quelques heures par an. Mais je ne suis pas seul à pratiquer ce type d'action. J'ai donc invité Sandrine Bertrand à parler ici de son expérience très proche de la mienne.

Tout d'abord je remercie Sylvain pour son invitation à venir bloguer chez lui. Quand j'ai reçu sa proposition, j'ai réfléchi un long moment avant de trouver un sujet qui n'avait pas été traité des dizaines de fois et qui serait susceptible d'intéresser les lecteurs de ce célèbre blog.

C'est une simple anecdote et des souvenirs de questions qui m'ont finalement décidé : je vais répondre au fameux "Tu leur apprends quoi à tes élèves ?"

Depuis 4 ans, je suis "prof de référencement" pour la formation webmaster du lycée Saliège à Balma (à côté de Toulouse). Cette formation s'emploie donc à faire de ses étudiants des webmasters et non pas des référenceurs ce qui explique que mon module ne comprend que 21 heures de cours.

J'ai 21 toutes petites heures réparties en séance de 3h pour leur inculquer les bases et essayer de leur donner les clés nécessaires pour faire d'eux des webmasters initiés. J'avoue que pour certains, je me suis complètement loupée et ils sont devenus référenceurs (oups).

Les élèves

Issus de formations diverses, ce sont souvent des gens venus chercher un complément de formation initiale ou une reconversion professionnelle.

J'ai donc une classe hétéroclite d'une quinzaine d'élèves d'âges différents (comprenez je n'ai pas que des geeks de 20 ans accrocs au web) et qui ont donc une approche du web complètement différente et des niveaux tout autant disparates, cela va du débutant qui vient de découvrir sa première ligne de code, à celui qui a déjà publié un site internet en tant que professionnel ou pour son propre compte.

Le cours

Le temps imparti est trop court pour véritablement entrer dans les détails, Je n'aborde donc que les fondamentaux découpés en 2 grandes parties le on site et le off site.

Avant de commencer à attaquer l'optimisation d'un site, je commence par leur raconter Google, des chiffres, un peu d'histoire et la présentation des résultats : recherche universelle, les différentes options par type de recherche et les requêtes "spéciales" C'est souvent un moment assez ludique lors de la découverte des fonctions mal connues comme le convertisseur et la calculatrice et un moment un peu délicat pour la découverte des requêtes spéciales (info, filetype, allinurl et autres expressions régulières.)

Depuis cette année j'ai découpé le on-site pour séparer de façon plus franche le côté internaute , du côté moteur.

Contenu, recherche de mots clés, champ sémantique, plan de site  … avant d'attaquer le balisage sémantique, les balises et autres petits détails de structure de code.

On ajoute là-dessus, les robots.txt, les fichiers sitemap qui permettent une passerelle vers les outils pour webmaster… et on a presque fait le tour

Le netlinking

Oui cela vous parait simple, mais imaginez vous quelques années en arrière l'expression "faut faire des liens" n'était pas si claire que cela. Des inscriptions annuaires, aux communiqués de presse en passant par les commentaires de blogs ou les inscriptions forums; des nofollow aux ancres de liens , jusqu'au linkbaiting , ca en fait des choses à comprendre.

J'essaye à chaque fois de leur donner le vocabulaire et les explications pour comprendre notre langage barbare ! parce que le "J'ai trouvé un spot avec un gros PR en DF et en plus c'est de l'auto-approve " C'est pas très parlant pour des débutants.

Le concours

Après la première année, j'avais la sensation que pour les élèves tout cela restait quand même très abstrait, les efforts réalisés sur leur site cv ne donnaient souvent pas grand-chose, coincés entre les professionnels et les anciennes promos sur une période de quelques semaines, les résultats n'étaient vraiment pas flagrant.

En discutant avec Aurélien Delefosse (Gwaradenn) il m'avait soumis l'idée de faire un concours pour qu'ils puissent tester en "vrai" sans risque, en même temps nous avions imaginé le système des parrains pour leur permettre de multiplier les contacts avec la communauté des référenceurs, en même temps en impliquant les référenceurs dans ce concours cela permettait d'éviter la pollution du concours par des esprits chagrins.

Une bonne idée, mais encore largement perfectible !

Le concours commence au moment où les élèves ont la tête sous l'eau et où la fatigue commence sérieusement à s'accumuler, les plus avancés s'amusent alors que les élèves qui rencontrent encore des difficultés n'arrivent que très peu à s'impliquer.

Ce comportement a désarçonné les parrains, plein de bonnes volontés, ils envoyaient une liste de choses à améliorer sans avoir aucun retour et les élèves les impliqués n'ont parfois pas eu de réponses parce que le professionnel qui les accompagnait avait la tête sous l'eau … pas facile

Cette année ils ont donc joué sans parrain, mais en équipe, avec du netlinking imposé pour les obliger à toucher du doigt les liens et se confronter au mode extérieur ! J'apporterais surement des petites modifications pour l'an prochain pour améliorer encore cette première expérience du référencement.

J'en profite pour saluer les élèves plus particulièrement Aurélie, Sandrine, Paul, Étienne, Alexiane … et remercier aussi Paul Sanchez qui m'a fait plusieurs fois le plaisir de venir quelques heures pour les faire profiter de son expérience et de son approche différente du référencement.

Mon seul regret : N'avoir pas assez de temps pour rentrer dans les détails, on survole beaucoup de choses sans creuser

Maintenant vous savez pourquoi on m'appelle "Maitresse Sandrine"
Retrouvez moi aussi sur Twitter ( @GTDSB)

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

53 réflexions au sujet de « Enseigner le référencement »

  1. vince

    Intéressant, on peu imaginer que des formations en alternances voient le jour dans les années à venir étant donnée l'ampleur qu'a pris le métier de SEO ces temps ci. Un bac professionnel de webmaster avec une 2ème année spécialisée en référencement pourquoi pas.

    Le fait que le SEO puisse aussi bien bosser en agence qu'en tant que freelance peu aussi être intéressant pour des jeunes, qui peuvent avoir des tempéraments différents.

  2. zyf

    maitresse sandrine, je suivrai votre blog avec respect et soumission.

  3. Simon

    Wow j'aurais bien aimé avoir des SEOs en tant que prof ^^. Je pensais que Sup de pub était une pompe à fric mais en fait y a des cours de ref by Sylvain la classe 🙂
    @Sandrine article originale et intéressant. Les petits ont de la chance au finale quand on voit le prix des formations à l'extérieur de type seohighlevel.

  4. SERP Hacker

    C'est super d'avoir de la formation SEO à l'université. Perso j'ai jamais entendu parler de seo à l'université alors que j'ai quand même fait un master informatique... J'ai découvert ça par hasard alors que je voulais que mon site pro soit + visible sur Internet.

    Quelques heures ça me parait indispensable dans un cursus informatique/web, pas obligé d'aller super loin, la fac est là pour te fournir les bases pour que tu puisses apprendre / appronfondir seul par la suite.

  5. Stef

    Bonjour,

    Autant je savais qu'il existait des intervenants externe sur le marketing, autant je n'aurais pas pensé qu'il y en avais dans le SEO.
    Mais en réfléchissant bien, sur la toile, l'un et l'autre vont de paire.

    Je suis en revanche surpris que l'on parle de Webmaster, qui est un vrai fourre-tout. On ne sait pas trop ce que sais, ce qu'il doit faire ou pas.

    Les professionnels du web se sont spécialisés, sectorisés, travaillant de façon minitieuse sur un domaine (marketing, seo, développement, ...) et au niveau éducatif, on est encore à "webmaster". Surprenant.

    Merci pour ce retour d'expérience.

  6. LaurentB

    C'est vrai que ça doit être sympa l'enseignement. J'ai également un projet dans les carton de ce côté là, car je me suis contenté de faire le jury en école de pub.

    Sandrine doit être une super pédagogue. Cela se voit en conférence.
    Par contre, je ne suis pas partisan des concours. Ou alors il faut que ça soit vraiment cadré. Monter un véritable projet me semble être une autre option, même hypothétique, permet de mettre les mains dans le cambouis en respectant les règles de l'art. Après c'est sûr que cela envisage une autre ampleur.

  7. Jérôme PASQUELIN

    C'est intéressant de voir qu'il commence à y avoir des profs pécialisés dans le Référencement.
    Comme le crédit d'heure est léger, est ce que tu leur fournis un support de cours plus étoffé du coup?

  8. Laurent

    Je trouve de temps en temps, chez un client, un(e) stagiaire formé par Sandrine, ça va, les bases sont nickels, on peut avancer sur du solide !

  9. Sylvie

    J'ai entendu parler de formation à Balma concernant les métiers du web, je ne connais pas les tarifs mais selon moi, c'est plus rentable de se former seul et de participer à des "seo camp", ça permet de creuser l'info plus en détail pour un coût moindre ou équivalent.
    Après c'est sûr que si le coût d'une telle formation (généralement chère) peut être pris en charge par un quelconque organisme ce peut être interessant.

  10. Juan

    Sympa comme formation, en espérant qu'avec le temps elle va évoluer pour être à la porté de plus de monde, comme par exemple ceux qui sont déjà dans la vie active et qui ne peuvent pas se libérer en journée. Si cette formation référencement se faisait en cours du soir je serait partant.

    Si elle pouvait se faire aussi à partir du lycée comme disait vince se serait pas mal, car il y a beaucoup de mômes passionnés de nouvelles technologies qui ne trouvent pas leur place dans l'enseignement classique de nos jours et que pourraient s'accrocher aux études.

  11. Etienne

    Bonjour à tous,

    Pour avoir faire la formation de l'année dernière je vais essayer de répondre à quelques personnes.

    C'est vraiment une formation globale Webmaster, très large et rapide (mais intense) alors oui on survole plus ou moins tous les métiers : Webmarketing, design, intégration, développement web (survol du php et JS), juridique, culture web, seo, etc. Ce n'est qu'un survol à chaque fois même si les cours sont quand même assez poussé (on bosse beaucoup chez nous, et en équipe).

    @Stef : Nous avons 4/5 mois de cours et 4 mois de stage, le stage on le choisi en fonction de ce qu'on veut faire ensuite : Community manager, intégrateur, référenceur, et bien d'autres. C'est une formation qui est pas mal reconnue et réputée dans la région toulousaine. Certains sont maintenant référenceur, rédacteur, webmarketeur, ou encore intégrateur. D'autres se sont lancés à leur compte. Le fait d'avoir les bases de chaque domaine nous permet de savoir vers quoi on souhaite s'orienter tout en connaissant les problématiques des collègues. En tant qu'intégrateur je vais savoir ce qu'attend de moi un graphiste par exemple ou un SEO.

    Pour ce qui est du SEO à la formation, je l'ai découvert avec Sandrine (je n'y avais même jamais pensé avant). Mais comme je suis curieux et technique je m'y suis pas mal interessé. C'est vrai que pendant le concours on a pas eu le temps de faire grand chose (j'avais prévu plein de trucs pourtant, redirection 301 et tout et tout) ! Le plus intéressant pour moi c'était les discutions le soir après les cours, en petit groupe avec Sandrine.

    Pour les parrains, c'est vrai que ce n'était pas facile dans un sens ou dans l'autre, comme le dit Sandrine, soit le parrain n'avait pas le temps, et c'est normal, soit l'étudiant avait d'autres priorités (par exemple faire le site e-commerce).

    Je me souviens d'une anecdote marrante avec @Tai qui avait fait un nombre important de lien à son filleule pour le concours, alors qu'il ne fallait faire qu'un seul lien pour la première partie du concours ^^

    En tout cas merci maîtresse pour le coucou, et c'est Alexane et non Alexiane (elle fait la gueule maintenant, elle va être chiante, merci !)

    Etienne.

  12. Etienne (l'élève)

    @Sylvie la formation n'est pas très chère : 2200€ je crois, pour un an de formation avec 1 pc par élève, suite adobe complète sur tous les pc, des imprimantes, vidéo et rétro-projecteur, caméra, appareil photo, et le plus important dans le sud, la clim !

    @Juan Il y a une formation online qui a été créée cette année mais un peu plus chère. Avec des cours en ligne, des cessions vidéos je crois bien, et quelques jours dans l'année (une fois par mois je crois, un samedi on me dit dans l'oreillette) ou il faut venir à Toulouse. Cependant c'est un peu plus compliqué d'être en formation en ligne.

    Dans tous les cas cette formation peut être financée par sa boite ou le pole emploi. Il y a même des étudiants qui avaient été financés par la région ou le département.

  13. Florian

    Bonjour et merci pour ce retour d'expérience !

    C'est vrai que le référencement est une de ces disciplines où lorsque l'on commence à mettre les mains dans le cambouis on a un envie irrassasiable d'essayer et certains résultats peuvent se voir assez rapidement.

    Par contre mettre en place un vrai projet d'étude et travailler sur le SEO d'un site web concret serait une bonne idée mais chaque promo devrait avoir un projet qu'ils suivraient durant 2 à 3 ans histoire d'avoir une véritable approche complète du SEO.

    Stratégie, conquête et maintient.

    C'est ma vision des choses ! Qu'en pensez vous ?

  14. Yann

    Bonjour Sandrine,

    Félicitations pour ce poste et pour l'humilité dont tu fais preuve, la remise en question, les doutes, la recherche des meilleures méthodes possibles, de partenariats... Ce n'est pas tout le monde, qui pour une matière totalisant seulement 21 heures au programme sur une année, se donnerait autant de mal !

    J'avais repris pour ma part une formation continue à l'Université de Nantes en 2003-2004, dans le multimédia : 1 seule session de 2 heures sur la présentation basique des moteurs de recherche. Bon, c'était il y a 10 ans, le référencement n'était pas aussi populaire...

    @Florian : C'est une bonne idée dans le principe amha, mais tu imagines l'encadrement pour fédérer une promo pendant 2 à 3 ans ? A mon époque (cf. ci-dessus) nous avions lancé une asso. pour assurer le contact entre étudiants et faire de la veille collective, mais je me suis vite retrouvé seul aux commandes du Titanic, chacun partant dans des projets différents et pas toujours liés ni au multimédia, ni au web, ni même à l'informatique d'ailleurs.

    Le plus aléatoire peut-être, au delà de l'aspect purement relationnel et logistique, est lié au caractère profondément éphémère des "tendances" SEO. Or le référencement me semble être une discipline reine au rayon de la formation continue, et s'arrêter au bout de 2 à 3 ans de projet ne voudrait pas dire pour autant "être au top".

    Déjà que sans s'arrêter du tout c'est très difficile... 🙂 My 2 cents.

  15. Guillaume

    J'aurais été bien content d'avoir des cours de SEO moi aussi mais bon du coup on se forme comme on le peut.
    Après dans le milieu du référencement je pense que c'est pas forcément facile de faire des cours dans la mesure où l'on ne peut parler que des "fondamentaux". Les moteurs évoluent sans cesse et donc si l'on est trop précis sur un point, il se peut que 1 ou 2 ans ces informations ne soient plus d'actualité.
    Je pense dans les milieux qui évoluent trés vite il faut apprendre à apprendre pour être par la suite apte à s'adapter aux changements.
    Concernant le projet je pense que c'est le meilleur moyen d'apprendre, on est directement confronté aux problèmes et c'est là que l'on se rend compte de ce que représente un métier.

  16. Flo

    Hello, intéressant l'article ! Sinon il y a également la Licence Référenceur et Rédacteur Web de Mulhouse qui a vu le jour en 2008. Et pas besoin de payer de sommes colossales pour devenir un pro ! 😉

  17. Florian

    @Yann : Au contraire je pense que c'est faisable dans une école d'ingénieur par exemple ou les promos sont assez stables : Prepa / M1 / M2 là on peut imaginer construire un projet d'étude ou des groupes de 4-5 étudiants ont 3ans pour créer un site internet qui fonctionne et qui est référencé.

    En tout cas en tant dans la peau d'un étudiant ca me plairait !

  18. Julien

    Je trouve dommage que le programme soit si condensé. Difficile de mélanger théorie et pratique en seulement 21H.. Ils doivent être un peu paumé, les pauvres.

    Par contre, j'espère qu'ils se rendent compte de la chance qu'ils ont de pouvoir participer à des cours de Sandrine et Paul. Pour démarrer le réf' sur de bonnes bases, on ne peut pas faire mieux.

  19. Fred

    J'aurai bien aimé avoir un "prof de référencement" comme vous !
    De mon côté, c'était seulement de la théorie à la pelle en cours magistral, donc c'était pas forcément hyper attirant au départ... Mais je pense qu'un concours de référencement (avec la vision de Paul Sanchez en bonus) permet de rendre le tout bien plus concret et intéressant !
    Merci à vous !

  20. Yann

    @Florian : Pourquoi pas, finalement ?

    Si ces binômes/trio d'étudiants s'entendent bien et arrivent à se répartir le travail et la veille sur 2-3 ans, cela peut s'avérer fructueux.

    En fait, dans le cas de figure où le projet est vraiment préparé, cela peut même servir de tremplin et de faire le grand saut à la fin de la formation, en transformant le site en "vrai" plateforme rentable avec dépôt légal des statuts de société pour encadrer l'activité, association des ex-étudiants dans la SARL ou vente/cession des parts de ceux qui souhaitent s'orienter ailleurs, etc

    Du coup, la formation serait presque envisagée comme un incubateur !

  21. Mohamed

    J'aurais aimé également avoir un prof de SEO.

    Ce serait sympa de créer une véritable "académie" de SEO plus ou moins agréés par des professionnels.
    Car malheureusement aujourd'hui, tout le monde s'improvise référenceur...
    Ce projet ne peut venir que du haut, qu'est ce que vous attendez les pro ? 😀

  22. Samuel

    Merci pour cet aperçu du SEO côté éducation, par contre j'ai dû aller sur le site de la formation pour vérifier la durée de celle-ci : un an...
    C'est peu effectivement en considérant toutes les matières abordées dans les différentes unités d'enseignement, ça fait un peu fourre-tout selon moi.
    Quid de la licence ref de Mulhouse?

  23. Baptiste

    De notre côté (utopiaweb), on fait une intervention pour des M2, une fois par an. On a que 2 éditions derrière nous, une première de 3 heures bien trop courte, une deuxième de 5 heures plus adaptée, mais fatigante (c'est le même jour !).

    Le plan ressemble pas mal à celui qui est indiqué :
    - intro
    - définition SEO
    - In Page
    - In Site
    - Off Site
    - Stratégie
    - Conclusion

    Pour les curieux, c'est publié sur slideshare : http://fr.slideshare.net/utopiaweb

  24. Céline

    Un retour super intéressant même si en effet 21h sur un an c'est vraiment peu. Mais un webmaster se doit d'avoir un minimum de notion en ref c'est indispensable de nos jours. C'est cool de voir qu'il y a de plus en plus de prof de réf et que cette notion encore floue il y a quelques temps commence à intégrer certains programmes.

  25. Elannu

    Quel courage il faut pour enseigner, il faut avoir suffisamment de maîtrise pour transmettre dans de bonnes conditions, moi je suis admirative, Bravo! 😉
    Au sujet des concours, j'accueille volontiers les sites de tous les étudiants dans la rubrique Webmaster, Concours seo, même s'ils ne répondent pas totalement aux critères de qualité demandés pour les autres domaines, pour ces pages là je fais une exception, c'est ma façon de participer à l'apprentissage 🙂

  26. Olivier

    C'est clair qu'il manque vraiment une école de référenceurs, car même dans les cycles type "bachelor" ou "master", l'aspect webmarketing est très souvent oublié, alors que tout se joue là.

    Moi-même j'enseigne dans des écoles, les élèves sont notés sur un QCM et le support date de 2002, on parle encore de Lycos et de Yahoo! comme étant les moteurs de recherche de référence 🙁 aille, aille, aille.

    Je suis aussi d'accord pour dire que le référencement peut être compliqué à enseigner à des novices, c'est pourquoi il est important de privilégier le côté inductif d'une formation, en organisant un petit concours pourquoi pas.

    En tout cas, ça fait plaisir de voir que d'autres personnes travaillent pour enseigner au mieux le SEO... et partagent leur expérience.

  27. Alexandra

    Bonjour Sandrine, bonjour Sylvain

    Je voulais juste exprimer mon admiration pour vous deux, et pour Paul que tu cites Sandrine dans ton article, qui j'ai rencontre lors du seo campus sur Paris.

    Pionniers du domaine SEO, vous avez plein de choses à apprendre aux jeunes. Disponibles et pédagogues, vous faites du bon boulot pour les débutants seo. Alors, merci. 🙂

    J'ai un seul regret de ne pas avoir eu des cours seo moi aussi. 20 h, 50H .. ça aurait été mieux que rien 🙂

  28. Rom

    Pour compléter certains commentaires, je rappel juste qu'une formation SEO existe et dans le public (donc gratuite...) à l'IUT de Mulhouse ! Les profs (ou plutôt intervenants) donnent des cours allant de la rédaction web (merci Redactio), en passant par l'audit, le html/css, php/mysql et j'en passe...

    On ne peut pas aller dans le détail de tout mais c'est une formation vraiment sympa ! (je fais un peu de pub...OK, mais la formation vaut le coup !)

  29. Eric

    Merci à Sylvain pour la tribune et à Sandrine pour ce retour d'expérience qui témoigne de l'ampleur que le référencement a pris dans le monde du Web (et du mobile). Ce que je trouve le plus frappant, c'est finalement le caractère très hétéroclite de ta classe. Comme tu le dis, aujourd'hui le SEO n'est plus l'apanage des Geeks. Tout personne désireuse de se lancer sur le Web se doit de maîtriser certains concepts sous peine d'aller inéluctablement dans le mur !

    En revanche, je suis d'accord avec les autres commentaires : comment est-il possible de couvrir une discipline aussi vaste en si peu de temps. C'est d'ailleurs paradoxal quand on voit l'explosion des événements (salons, confs, rassemblements, ...) relatifs au référencement. Donc peut mieux faire mais saluons déjà cet excellent début 🙂

  30. Sylvain Auteur de l’article

    Merci encore Sandrine de ce retour.

    Bon, et bien de mon côté, le principe est similaire, mais avec 15 heures seulement par classe (5 cours de 3 heures). Et moi aussi, afin de faire toucher la réalité, j'organise aussi un petit concours.
    Vu que j'ai deux classes, c'est l'une contre l'autre. 5 requêtes sur lesquelles se battre, un blog chacun, et c'est parti pour la créa de contenu et le linking.

    Bien sûr, cela reste soft, mais c'est le seul moyen de sortir un peu de la théorie.
    C'est d'ailleurs à ce moment-là que l'on voit que ce qui semblait acquis ne l'est plus forcément quand on passe à la pratique.

    Bien évidemment, ce n'est pas suffisant pour apprendre le SEO, mais au moins, même les élèves qui se destinent à d'autres carrières ont pu toucher du doigt les principes essentiels. Ils ont moins de chance de se faire avoir ou sauront alerter leur future entreprise si elle va dans le mur.

  31. Géraldine

    Merci pour cet éclairage ! Moi aussi, j'aurais bien aimé qu'on me parle de SEO pendant mes études. C'est sûr qu'en 21 heures, ça permet tout juste de faire le tour de la question ! Pas évident d'approfondir le sujet. Et tu as raison (et Sylvain aussi) : rien de tel que la pratique pour mettre la théorie en application 😉

  32. Erwan

    c'est une excellente chose que d'avoir un intervenant SEO. Surtout que c'est une pro ! Je pense que le concours est une bonne chose pour mettre tout en action même si tout le monde ne va pas jusqu'au bout.

    L'intérêt est d'éveiller l'étudiant au référencement et lui donner les bonnes adresses pour se former par lui-même ensuite (ici entre autre).

  33. Le Juge

    Perso je trouve que le cours de Sandrine est tres bien parce qu'il a au moins le mérite d'exister - surtout a ce niveau - maintenant c'est vrai que 21h c'est court mais je trouve que Sandrine s'en sort plutot bien - compte tenu des retours que j'ai pu avoir d’élèves venus glaner du lien chez moi ou faire de demande - le message passe et les bases sont bonnes - c'est le plus important

  34. Maitresse Sandrine

    Merci à tous de vos commentaires, je n'ai pas grand chose à ajouter :
    La formation effectivement forme des "webmasters" effectivement c'est fourre-tout comme terme, mais ils obtiennent les bases sur plusieurs thématiques et c'est à eux de choisir une spécialisation.
    C'est donc la même chose pour le référencement, ils ont les bases, dites vous qu'au moins je sensibilise des webmasters au référencement et c'est déjà un bon début 🙂

  35. Mikie

    En tout cas, cette personne a l'air motivée à apprendre des choses à ses élèves, ça fait plaisir à voir et c'est loin d'être le cas dans toutes les formations =) C'est vrai que 21 heures c'est court, mais en même temps dans une formation un peu disparate comme celle-ci, ça a tout à fait sa place. Et apparemment ça suffit à réveiller des passions 😉

  36. Philippe

    A la chambre de commerce de Niort, nous formons des spécialistes du e-commerce (voir les détails ici : http://www.cci79.com/formation/formation-e-commerce.php). Personnellement je donne une trentaine d'heures de cours dans cet établissement. A la sortie de cette formation les personnes ont des notions du métier de webmaster, ils sont à l'aise avec les médias sociaux, ont pratiqué pas mal les liens sponsorisés et bénéficie de bonnes bases en SEO. Évidement c'est un peu fourre tout, mais comme dit Sandrine ils peuvent par la suite aisément se spécialiser. A ce propos, nous avons mis en ligne quelques sites sous Prestashop, si des annuairistes sont près a les accepter, qu'ils me fassent signe, cela permettra d’avoir un peu de trafic et de travailler dans de meilleure condition pour le cours sur les statistiques. Merci !

  37. Xav

    Hello,

    Je ne pensais pas qu'il existait des cours de webmastering, comme dit dans l'article c'est juste pour donner les bases car chacun doit se forger lui même sa propre expérience notamment pour la partie référencement.

    Cela dit, c'est certainement agréable d'enseigner à des "élèves" passionnés qui veulent vraiment apprendre, puisqu'on ne se dirige pas vers cette filière par hasard.

  38. Sprinkler

    Outre la compétence techniques, un animateur pour ce type de cours doit aussi avoir les qualités humaines qui lui permettent de faire en sorte que les participants à la formation puissent échanger sur leur expérience (même courte) en terme de référencement.
    Bonne chance à cette formation qui a l'air excellente !

  39. Ouss from

    Des cours de référencements peuvent être très intéressants si l'on parle d'initiation. J'estime que le référencement s'apprend sur le tas. On agit au cas par cas et chaque site est différent de l'autre.

  40. Chiro

    Enfin des formations qui sortent de la théorie pure.

    Il y a à mon avis, dans de nombreuses formations, un fossé énorme entre ce qui est enseigné, trop théorique, et ce qui est attendu : de la pratique.

    Une solution évidente serait d'avoir des enseignants qui ne sont pas qu'enseignants, qui ont un métier à côté, et qui passe par ce genre de module pour enseigner du vécu. Il y a un lien entre le degré pratique d'une formation et le taux d'emploi derrière.

    De ma formation ingénieure, c'est souvent les cours donnés par des experts, sur des modules de 10-20h qui m'ont semblé le plus intéressant. Bien sûr, cela est parfois frustrant, on a l'impression de ne pas creuser assez certaines parties, mais cela donne les billes nécessaires aux étudiants qui peuvent ensuite continuer sur le sujet par eux-mêmes.

  41. Morgane

    Peut être que je débarque mais je suis réellement surprise par le fait que cette matière soit enseignée à sup de pub !
    Surprise dans le bon sens bien sûr. Vu l'importance que prend le SEO dans la communication internet ça parait normal mais il me semble que pas mal d'école sont en retard en la matière.

  42. Jane

    C’est super qu’on étudie le référencement à la fac comme n’importe quelle filière, j’aimerais bien avoir des cours de SEO un jour, même si ce n’est que pour apprendre les bases.

  43. Pascal

    Il y a quelques mois j'ignorais complètement l'existence du mot SEO, ce n'est qu'après avoir commencé mon propre blog, que j'ai découvert un tout autre monde. En effet, je croyais que j'aurais des visiteurs sans faire le moindre effort et sans publicité, mais j'étais loin de me douter que ce serait aussi compliqué et qu'il y avait même une formation pour ça. Internet n'arrête pas de créer de plus en plus de nouveaux métiers et on se trouve très vite dépassé.

  44. Cyril

    Merci pour ton retour d'expérience. Je donne moi-même des cours de référencement pour des élèves de licence en alternance, mais je n'ai que 14h annuelles par séances de 2h (et oui moins que toi!) pour enseigner le B.A. BA et faire les interrogations. C'est beaucoup trop court selon moi pour arriver à approcher les bases du SEO, en sachant que de nombreux élèves n'ont même pas les bases HTML en poche.

    Cette expérience m'apporte beaucoup, me fait me remettre en question souvent, mais il est frustrant d'aller aussi vite sur des cours qui peuvent s'avérer si précieux ...

  45. Benji

    C'est intéressant de savoir comment se passent les cours SEO dans d'autres établissement, j'ai commencé à m'intéressé à ce domaine depuis seulement 6-7 mois, j'ai eu 30 heures de SEO dans mon DUT cette année. Cela se passait complètement différemment, c'était surtout de la théorie avec une touche de pratique, mais bon je me rends vraiment compte qu'il n'y a que dans le milieu professionnel qu'on apprend vraiment rapidement.
    Pour continuer mes études dans ce domaine, je n'ai trouvé que la Licence professionnelle ATC (pluridisciplinaire dans le domaine du web) et la Licence professionnelle Commerce en ligne.
    @Flo: Merci pour l'information sur la Licence Référenceur et Rédacteur Web de Mulhouse!
    Merci pour cet article, il est pertinent!

  46. homeloisirs.fr

    LE Seo est vraiment une discipline à part entière, comme dit plus haut, pas mal de personne créant un site pensent que les visiteurs vont affluer sans le moindre effort...
    Pourtant avoir un site et l'entretenir relève du défis de nos jours, que ce soit un blog, un site e-commerce c'est de plus en plus dur, et les formations sont réellement les bienvenus.
    Merci pour l'article.

  47. Nayka

    Tiens ça fait plaisir de retrouver des news de ma formation, bien le bonjour à Mister Alcantara 😛

  48. ludovic

    Beaucoup font leur référencement eux même mais il vrai qu'avec une bonne formation, on pourrait éviter certaines erreurs et gagner du temps sur une vraie stratégie de référencement .

  49. Fabrice

    Merci pour cet article, il est très intéressant. Je trouve qu’il est important que ce genre de cours existe pour donner les bases du référencement et de faire des étudiants de vrais webmasters, c’est un savoir qui doit être enseigné et je ne sais pas comment font d’autres pour apprendre sur le tas sans avoir acquis au préalables ces bases là. Mais je trouve que Sandrine a beaucoup de mérite, car enseigner c’est déjà dur mais lorsqu’on a un groupe avec des niveaux différents, il est encore plus difficile de préparer un cours qui pourra intéresser tous et toutes.

  50. Yann LEMORT

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je n'interviens pas svt dans les forums et autres blogs à valeur ajoutée (comme celui-ci) mais je lis (et j'écoute) régulièrement la prose (tjs fine) de Sylvain, Laurent et quelques autres qui m'aident au quotidien à bâtir mes cours et autres interventions (je vous cite en permanence en retour et renvoie vers vos écrits et conf 🙂

    J'enseigne le SEO depuis quelques années dans plusieurs écoles et universités franco-belges (Essec, ILV, Skema...) mais aussi auprès de publics en insertion ou sans ressources, ni culture de la génération de trafic (les services publics par ex ) et je rejoins parfaitement Sandrine sur la disparité (la richesse) des "étudiants" (âge, background, besoins...) et le plan (mouvant) de cours au gré des évolutions du métier et autres googleleries.

    Bcp de marketeux, de tecks et autres communicants n'ont que de très fines, fragmentées ou obsolètes bases du SEO ("c'est les liens sponso", "mon site a un PR de 6", "Google aime les frames"...) et la demande est plus que jamais vaste en 2013.

    J'ai quelques (de nombreux à force 🙂 exemples d'étudiants curieux et ouverts qui sont devenus des SEO très talentueux (Alexandre, Thierry..) et/ou qui ont lancé ensuite des projets ambitieux (Modizy...) en étant sensibilisés au réf...du coup ça marche mieux 🙂

    Bonne évangélisation et bon courage 🙂

    A la dispo de Sylvain pour une ITW complémentaire 😉

  51. emmanuelle

    Je pense que cela doit être super enrichissant de donner des cours, car comme cela on voit directement si ce que l'on exprime est compréhensible et applicable pour les étudiants.
    Personnellement j'ai suivi une formation web marketing, j'ai du apprendre bêtement tous les formats de e-pub, mais quasi rien sur le référencement et presque pas un mot sur google adwords ou google analytics.
    Les cas appliqués sont les meilleures techniques, maitresse 🙂 et l'idée du concours super bien trouvée.

  52. patrick

    L'université prend conscience que le référencement est aujourd'hui un métier d'avenir, il est important de former les universitaires à ce type de métier, qui est de plus en plus demandé.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *