Équipement et usage digital : faisons le point pour 2016

usages numériques

Cet article a pour objectif de résumer en quelques points clés le rapport du CREDOC sur le taux d'équipement et les usages du digital en France. L'enquête a été menée en juin 2015. Pour rester dans ma ligne éditoriale, je vais principalement me concentrer sur  les points qui ont un impact sur l'accessibilité des sites web et l'achat en ligne.

L'équipement digital des Français

  • Les tablettes et smartphones continuent à équiper de plus en plus de foyers (+ 12% pour les smartphones et +6% pour les tablettes).
  • 58% des interviewés possèdent un smartphone, ce chiffre a progressé de 41% en 4 ans. La tranche d'âge 18-39 ans est équipée à 98%.
  • 75% des Français cumulent téléphone mobile, ligne fixe et accès fixe à internet.
  • Les tablettes « remplacent » le desktop à domicile +6% pour les tablettes - 4% pour l'ordinateur.
  • 35% des Français ont une tablette tactile ( 47% pour la tranche 25 à 39 ans). Notons que la progression d'équipement en tablettes est de +15% chez les 60 à 70 ans.
  • 86% de la population de plus de 12 ans possède, soit un micro-ordinateur, soit une tablette, soit un smartphone.
  • 83% des Français ont un accès internet à domicile.

taux d'équipement

Je me souviens des débuts d'AxeNet quand j'expliquais encore à des prospects qu'assez rapidement tous leurs clients potentiels chercheraient des renseignements sur leurs services ou voudraient acheter directement leurs produits en ligne.

Aujourd'hui, les personnes non équipées sont principalement des femmes, âgées, seules, à faibles revenus. Autant dire que ces personnes n'intéressent quasiment pas la plupart des entreprises, mais que leurs cibles prioritaires ont aujourd'hui toutes accès au net.

Concernant l'accès à partir de terminaux mobiles, la démonstration n'est plus à faire non plus. Si votre site n'est pas compatible mobile, assurez-vous bien que votre cible est strictement utilisatrice de desktop.

Les usages numériques

  • 68% des individus font un usage quotidien d'internet.
  • 52% des mobinautes utilisent leurs smartphones pour naviguer sur le net. 45% lisent leurs emails. 44% téléchargent des applications.
  • 36% des mobinautes font des recherches géolocalisées
  • 55% de la population commande en ligne (65% des internautes). Le pourcentage reste stable, mais le panier moyen décroit.
  • Les 25 à 39 ans sont les plus gros acheteurs en ligne (81%)
  • 51% des individus ont confiance dans l'achat en ligne, 48% s'en méfient !
  • Les Français restent loin derrière leurs homologues européens pour l'achat en ligne.
  • 72% des internautes se renseignent sur internet avant d'acheter.
  • 49% ont consulté des avis, évaluations, commentaires avant d'acheter.
  • La confiance dans les avis reste toutefois très relative (52% ont peu ou pas confiance).
  • 19% des internautes particuliers ont réalisé au moins une transaction ou échange entre pairs.
  • 62% des internautes fréquentent les réseaux sociaux (combien pour Facebook seul ? ...).

achat en ligne

 

Europe e-commerce

 

avis en ligne et confiance

On retiendra à nouveau que l'on arrive doucement dans une logique « mobile first ». D'ailleurs, Google annonçait récemment que le nombre de recherches sur mobile avait dépassé celles faites sur desktop.

Si une grosse partie des internautes achète en ligne. La France est toutefois encore à la traîne, ce qui laisse supposer une réelle marge de progression. En revanche, les avis en ligne sont sujets à caution tout en étant jugés très importants. Il reste donc sans doute du chemin à faire pour assainir le business des faux avis, mais la justice œuvre en ce sens.

Sans aucun doute, l'achat sur mobile se développe lui aussi (logique). À ce sujet, je vous invite à consulter cette étude de 2014 (Infographie e-commerce mobile).

Vous pouvez aller plus en profondeur sur le sujet avec le rapport complet du CREDOC.

Équipement et usage digital : faisons le point pour 2016
4.5 (90%) 4 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

5 réflexions au sujet de « Équipement et usage digital : faisons le point pour 2016 »

  1. Light On SEO

    sympa la petite synthèse Sylvain. Juste étonné de l'intégration des 12/18 à l'échantillon, ça biaise l'analyse quand on compare 2015 aux années où les plus jeunes n'étaient pas pris en compte. Par exemple le pourcentage de la population qui achète sur Internet, généralement à 13 ans t'as pas la cb, du coup on a l'impression que la population achete moins qu'en 2014 alors que ce n'est pas le cas

  2. Sylvain Auteur de l’article

    @ Walid
    Oui, c'est toujours le problème quand la base de calcul change.
    D'ailleurs, on voit qu'ici, parfois on prend en compte la population à partir de 12 ans, et parfois à partir de 15.
    Reste que le rapport complet donne tout de même pas mal de repères utiles.
    Il soulève aussi de bonnes questions, je ne pensais pas que les avis en ligne étaient si peu crédibles.
    Je me demande ce que donnerai un test réel en phase d'achat.

  3. Light On SEO

    Attention avec les avis, il y a généralement une grande méfiance face aux avis, mais ils les consultent quand même. A mon avis il faut plus retenir les 49% qui consultent les avis que les 52% qui ne font pas confiance aux avis.Tu peux te méfier des avis publiés sur Tripadvisor, mais quand tu réserves un hôtel tu les checkes quand même.

    Sinon les mêmes qui vont se méfier d'un avis positif, vont par contre faire confiance aux avis négatifs.

  4. Mitsu

    Attention tout de même avec le "mobile first".
    Se dire, il y a plus de mobinaute donc mobile first c'est un peu rapide.

    Je prend mon cas, le eCommerce sur lequel je travaille à effectivement beaucoup de traffic mobile mais ceux qui commande le font sur pc donc c'est l'expérience desktop qui doit être la plus importante et prioritaire.

    De la même manière plus de requête google mobile signifie il que l’expérience mobile doit être prioritaire. Combien de clic derrière sur une requête mobile, quelle durée de visites, taux de rebond ? Je suis persuadé que si tu prend tout en compte, cela nous ferait relativiser l'importance du mobile.

    Je ne dis pas qu'il faut l'occulter non plus bien sur mais faut relativiser l'importance de ce type de navigation.

    Regardez aussi autour de vous, moi par exemple je fais plein de requête sur mobile mais qui n'ont que peu d'intérêt, je veux une info rapide et refermer tout de suite le truc je ne m’intéresse peu au site sur lequel je tombe, je cherche une info bête et méchante, et on pourra pas me faire convertir ou remplir un formulaire ou je ne sais quoi lorsque je suis sur mobile. Je fais peut être moins de requête sur desktop mais elles ont plus de valeur pour les webmaster/entreprises. Le problème c'est qu'on oublie tout ces paramètres dans la manière dont sont présentés les différentes études de ce genre.

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mitsu
    J'aime bien ton discours, c'est celui que je tenais à un client dernièrement. Selon le terminal les usages ne sont pas forcément les mêmes. Bref, en résumé, ne rien négliger 🙂

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *