Etude de cas - site e-commerce

Case study

Dans son article “Aventure e-commerce bijou – épisode 2” Sylvain nous donne les clés pour le lancement fructueux d’un site e-commerce ou « on a du temps » (peut être trop au gout de Sylvain d’ailleurs) pour mettre en place un projet ou on peut potentiellement capitaliser sur le succès d’un blog ou d’un site d’attente en relation directe avec le projet.

Dans ‘article qui suit je vais vous montrer comment on peut monter un projet e-commerce « dans l’urgence » parce qu’il faut sauver le business.

Situation du client

Le client avait de multiples sites tous dans la même thématique et qui avaient tous sans exception été pénalisé pour cause d’acquisition de liens non naturels par Google. Si vous voulez plus de détails, je vous invite à aller lire « Comment sortir d’une pénalité sans trop de bobo » sur mon blog. Mais bon la situation était critique – les sites ne faisaient plus de business ou presque et de moins en moins de trafic.

Capitalisation sur l’ancien

Tous les domaines pénalisés ont été mis en «Nous avons déménagé » et redirigé vers le nouveau site via meta refresh (3 secondes)  sans lien pour plus de sécurité et je dois dire qu’apparemment les internautes n’aiment pas bien cela parce qu’on n’a pas récupéré bézef’ sur le trafic déjà déclinant des anciens sites (voir screenshot) avec un peu plus de 300 visites récupérées a date (bien que le trafic avant redirection ait été tout de même plus important que cela malgré la gangrène des pénalités) – Au passage si quelqu’un a des infos là-dessus je suis preneur.

Capitalisation referrer

Courbe des referrers

Les Opti on-site

  • Du blanc, rien que du blanc et uniquement du blanc !  Et de la longue traine ! Chat échaudé craint l’eau froide et du coup il a été simple de convaincre le client de mettre en place une stratégie « Bisounours » sur une base Magento.
  • Mise en place d’une structure de site propre ave URL réécrites
  • Mise en place de structure de page propre <h1>, <h2>, allégement du code et autres
  • Mise en place d’un script qui génère dynamiquement les titres et les descriptions, et descriptions éditoriales des pages de recherche en fonctions des options choisies dans les pages de recherches puisque magento fonctionne par « filtrage ».

Exemples :

<title> “price category” “Fill type” “color” “pattern” “Size” “Product Type” by “brand” at mywebsite.com</title>
<meta name=”description” content=”My Company is the online source for “Size” “product type”. Find the best of “Color” “type” “Style” “size” “product type” from “brand” at mywebsite.com.”/>

  • Idem pour les contenus éditoriaux qu’on a gardés courts puisque les excerpts des produits créent eux même assez de contenu « unique » si l’on peut dire sur chacune des pages.
  • Réécriture complète de toutes les descriptions produits pour éviter le contenu dupliqué avec d’autres sites vendant les mêmes marques
    Et la croyez-moi le client il a un peu fait la tronche – mais pour ceux qui n’aurait pas encore compris l’intérêt d’avoir du contenu unique sachez que c’est PRIMORDIAL – quand on est e-commerçant on vend non seulement des photos mais aussi des descriptions – et si vous mettez celles qui sont données par vos fournisseurs sur votre site vous allez vous retrouver avec la copie d’un site de quelqu’un d’autre tout aussi fainéant que vous. Il faut se faire violence un peu.
  • Mise en place de photos originales : Ça n’a pas été fait, mais le client a promis que la prochaine collection aurait des photos originales (si si promis ! Juré ! Craché ! rRRrr ptou !)
  • Mise en place de microformats : Partout – on a mis des microformats sur tout ce qu’il était possible de micro-formater: nom des produits, URL images, descriptions, prix, revues, Fil d’Ariane, numéro SKU, offres spéciales, etc etc etc … si vous devez lancer un site e-commerce je vous conseille TRES VIVEMENT de vous penchez longuement  et consciencieusement sur http://schema.org/ et de mettre le maximum d’info en microformats.

La lutte contre le duplicate content

C’était ma grosse crainte dans la mesure où la navigation par filtre de Magento permet d’accéder à une même page produit par une multitude de chemins différents. Pour le coup la solution a été très simple – a ma grande surprise il a suffi de mettre des balise canonical – Si – Juré ca a marché du feu de dieux – pas de trace de duplicate interne sur le site GG a fait le tri tout seul, comme un grand, sans même qu’on ait besoin de lui forcer la main – c’est juste beau ! Matt si tu me lis « High Five ! »

Et les liens dans tout ça ?

Là je dois dire que le client m’a bluffé parce qu’il a fait un job du tonnerre. Son job faire monter l’autorité de son site et c’est tout – « Ne vous préoccupez pas des ancres ou du DoFollow – les liens optimisés c’est mon job a moi » .

Au final (et a date) quelques liens « revendeurs » négociés avec ses marques et surtout du « spamco label Rouge » sur des blogs qui concernent son cœur de cible :la fameuse « ménagère de moins de 50 ans » - mon client échange des tuyaux sur comment nettoyer ses produits (linge de maison), décorer la chambre de bébé et autres … et a acquis de nombreux liens sur des images et/ou en nofollow (25% des liens) et/ou sur des ancres non optimisées (son nom, son avatar, le nom de sa boite, son NDD).

Du coup je peux me concentrer, moi, sur la vitesse d’acquisition de liens plus optimisés avec des ancres qui vont bien. Ce qui donne un profile d’acquisition de liens un poil rapide à mon gout, mais qui « semble » naturel ou tout du moins qui n’a pas l’air sur-optimisé.

Les résultats – La magie des microformats

Voilà la partie que tous les gens attendent hein je vous vois venir.

Trafic organique

Courbe du trafic organique

  • Lancement du site – Fin juin (26 Juin pour être précis)
  • Juillet – déjà le site a été crawlé et indexé a la vitesse de l’éclair Auniveau du trafic on a – 1600 visites dont 1,228 par les moteurs de recherches pour un total de 851 Mots clés
  • Fin Juillet la totalité de la BDD produits est indexée et Google Commence à prendre en compte toutes les combinaisons de la navigation par filtre
  • Aout/Septembre/Octobre – Le cœur du trafic sur le site est clairement orienté longue traine – sur les 3 mois on compte 12,200 dont 8,500 à partir des moteurs (90% par Google – peu ou prou 3,000 visites/mois) – les visites sont drainées par 5160 mots clés – le meilleur MC génère 63 visites
  • Novembre – Les requêtes moyenne traine entrent dans la danse de même que le « brand awareness » et surtout le trafic GG image – (dommage que le client n’ai pas encore de photos originales) - Le trafic fait un bon en avant de 70% - le trafic organique passe de 2,579 visites en Octobre a 4,427 en Novembre – généré par (2,546 Mots clés) le meilleur mot clé devient la « Marque » et in voit beaucoup plus de Mots clé générer dans les 50 visites /mois.
  • Décembre et Janvier – Décembre voit une augmentation de trafic organique de 10% - 5,020 visites (2,704 mots clés) – janvier continue sur la même veine avec +17% (5,876 visites /2,999 mots clés)

Longue traine avantages et inconvénients

Les stratégies longe traine pour un site e-commerce c’est un pur bonheur, et ça m’a permis de sauver le business du client puis qu’après 2 mois ou le nouveau site a vivoté (grosso modo un achat tous les 2 ou 3 jours), le site a maintenant un taux de conversion presque correct qui frise  le 1%  et garce au panier moyen de $180 le business client peut compter sur un CA compris entre 10k.et 15k par mois.

Seul vrai problème que je vois pour le moment dans la stratégie de trafic longue traine c’est le taux de rebond sur le site. Les internautes arrivent directement sur les pages produits et ils ont tendance a ne pas aller visiter le reste du site si le produit de la page sur laquelle ils atterrissent ne correspond pas a leurs attentes (à peu près 60% e taux de rebond sur le site).

En conclusion

Si vous vous lancez dans le e-commerce demain et si vous voulez avoir un peu de succès, il va falloir mettre en place les trucs suivants :

  • Écoutez les conseils de sylvain et tentez de mettre en place une stratégie qui vous permettra de « hit the ground running » et de capitaliser sur le trafic et la clientèle potentielle que vous aurez acquise
  • Soignez les bases techniques du site et implémentez des micros data sur vos pages
  • Soignez vos contenus
  • Soyez original pour vos contenus écrits, photos, logo (genre crane de fille avec un nœud), mais aussi dans votre approche du lien (si besoin, enlevez le bas)

Un billet de Julien Berard  (@seomuscle) dans le cadre de cette opération de Guest-Blogging.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

43 réflexions au sujet de « Etude de cas - site e-commerce »

  1. tom

    Merci Julien, excellente cette étude de cas, et la preuve que l'on peut se sortir de ce type de situations en faisant du propre, une stratégie pérenne !

  2. Louis

    Ce que j'aime avec Julien, c'est sa simplicité dans les explications, technique certes pour le non initié, mais lire un de ses articles ça donne toujours l'impression qu'on boit une bonne pinte avec un vieux pote !
    J'aime bien la vision de la longue traine, c'est une bonne méthode puisque ça permet de faire vivre cette entreprise, mais ce n'est peut être pas suffisant pour l'ensemble des business.
    Je trouve définitivement que l'aventure e-commerce, n'est pas simple en dehors des produits de niche.

  3. Franck

    Merci Julien pour ce témoignage.

    Je vais me mettre à creuser les microformats, depuis le temps que j'y pense sans le faire.

    Par contre, tu dis avoir travaillé sur les pages filtrées. De mon côté, j'avais mis en place tout un tas de choses, avec des pages de résultats optimisées à la pince à épiler, et un réseau de liens optimisés maillé en interne, et nous avions cartonné sur toute la traîne.

    Par contre, on a fini par considérer qu'il fallait désindexer ces pages de résultats. On avait effectivement des tas de pages filtrées qui donnaient les mêmes listes. Je vais voir si on peut convaincre les dev de remettre leur nez sous le capot et nous concocter une gestion auto des liens canoniques.

    100% d'accord sur la démarche longue traine, même quand on est pressé.

  4. Guillaume

    Tout d'abord je tiens à te féliciter pour ton onomatopée "rRRrr ptou", je ne pense pas que j'aurais réussit à en trouver une aussi réaliste 😀

    Sinon le premier mois (en juillet), il y a eu environ 1200 visiteurs issus du trafic moteur, cela provenait de la longue traîne ? Car quand je lance des petits projets il me faut quand même plus de temps avant d'arriver au 30-40 visiteurs issu de Google.

    Encore un retour d'expérience sur l'e-commerce bien sympa, décidément si on se lance dans ce type de projet on n'aura plus le droit à l'erreur. Aujourd'hui il y a pas mal d'informations sur ce type de site. Je fais mes armes au niveau du SEO mais peut être qu'un jour j'en arriverais à lancer mon site e-commerce.

  5. Régis

    Exemple concret parlant. Il va falloir que je me penche sur la question des microformats, sérieusement.

    En revanche, je ne comprends pas en quoi mettre en place des photos originales était si important. Par "originale", il fallait comprendre "Hors du commun" ? dans ce cas, je pense comprendre.
    Sinon, changer les noms de fichier et les Alt en faisait déjà des photos originales non ?

  6. Rocket

    Merci pour cet article. J'aime bien le style du rédacteur.

    Tout d'abord, félicitation pour ces excellents résultats et cette sortie de pénalité. Cependant j'aurais plusieurs questions. Comment avez-vous fait pour que les pénalités ne soient pas transmises au nouveau nom de domaine ? En effet, en général les pénalités sont souvent transmises sur le nouveau nom de domaine à notre grand désarroi.

    Ensuite, je ne remets en rien en cause la qualité du travail effectué, mais j'aurais été curieux de connaitre le trafic sur les mois suivants. En effet, dans le domaine du e-commerce, le trafic est naturellement boosté sur les mois de novembre, décembre (Noël) et janvier (soldes), ensuite il chute un peu en février ou mars.

    En tout cas, si le trafic a continué sa progression sur les mois suivants (ce dont je me doute) alors moi je dis respect !

    Et pour les SPAMCO, le retour d’expérience est très utile. C’est vrai qu’on a toujours peur d’utiliser un poil de trop ce type de netlinking. Du coup, c’est bon à savoir !

    Merci d'avance pour les réponses ! 😉

  7. Djolhan

    J'ai adoré le « rRRrr ptou ». Merci pour ce partage d’expérience, j'en ai profité pour relire l'article sur le lancement d'un blog avant le e-commerce, et j'avoue que c'est dans mes objectifs sur ma prochaine boutique en ligne.

    Pour ma part, j'ai toujours pensé que dans un référencement concurrentiel, il était bon d'impliquer le client au maximum en lui faisant générer quelques liens dans des blogs/forums etc. Généralement, ca fonctionne bien quand il ne se met pas à optimiser ses ancres ^^

  8. Eric

    Merci Sylvain pour cette analyse super approfondie et pour la présentation de ce cas réel. Premier constat sur l'article, tu prouves que le SEO fonctionne et qu'il n'est pas mort 😉 C'est déjà un bon point.

    Ensuite, tu démontres que le WH est toujours très efficace et que faire du blast de liens ou de la suroptimisation peut apporter davantage de problèmes que de solutions !

    Si tu me le permets, concernant le DC j'ai un doute et j'ai une question toute simple. Dans ton cas, tu as utilisé le "canonical" car comme tu le soulignes, il y a plusieurs chemins pour accéder aux produits. Sur un site vitrine (pas e-commerce), une 301 est suffisante pour pallier le problème de DC entre le root domain et le sous-domaine www? Tu me confirmes? En clair je n'ai pas besoin de mettre de canonical, la redirection est suffisante? Merci pour ton retour !

  9. Yann

    Bonjour Julien,

    C'est vrai que c'est un billet qui se lit d'une traite, très intéressant surtout sur l'aspect micro-formats qui sont souvent négligés (et ... rich snippets !) A l'heure où Google annonce la fin prochaine de son aggrégateur de flux RSS, il est bon de diversifier et d'optimiser au maximum les typologies de données.

    Sur le contenu du billet, je reste sur ma faim concernant 32 points, qui n'ont peu être pas été abordés du coup :

    > L'optimisation et accessibilité du site : responsive design, version adaptée pour mobile, tablette, etc : toutes les plateformes ont été testées ?

    > Les annonces type Adwords : aucune campagne d'achat de liens sponsorisés pour un site e-commerce, même sur une courte période histoire de booster un peu le traffic après les pénalités ? (et les phases toujours joyeuses d'A/B Testing, optimisation du ROI etc)

    > L'aspect social/SMO : rien sur les réseaux sociaux, pas de stratégie de présence et d'opération de marketing viral ?

  10. Mathieu

    Beau travail ! Bravo !

    Une question sur les micro-formats : est-ce que c'est utile pour des sites qui n'ont pas une base produits importante (dans la comparaison de mutuelles par exple, hein...) ?

  11. Matthieu

    Toutes les bonnes techniques réunies, donc pas étonnant que ça fonctionne !

    On a fait à peu près a même chose sur Déguiz fêtes en jouant beaucoup sur le contenu unique et au fil des mois le trafic continue de grimper. Il faut dire qu'avec 7000 produits et des desc uniques, il y a de quoi faire pour jouer avec la longue traîne. Et c'est payant.

    Et c'est vrai que le coup du client qui cherche des liens naturels (plus naturels que ceux des SEO en tout cas) constitue une base solide pour bien travailler les BLs optimisés.

  12. Agence ecommerce Webpulser

    Merci pour ce retour d'expérience, le stress dû aux pénalités a du être complexe à gérer.
    Comme le note Rocket, il serait intéressant de voir la suite 🙂 eh oui quand on croque une série, on a envie de voir la suite..

  13. Fabien Ceinture Cuir

    Merci pour cette article,

    La notion de la longue traine est très intéressant à analyser, en effet dans un cadre de ecommerce, au travers de mes expériences j'ai pu voir quelle peut permettre d’écraser les coûts par conversion.

    Pour les microts formats je n'ai pas encore eu la possibilité de le mettre en place même si sa semble vraiment intéressant. Sylvain un prochain article sur les Micros Formats intéresserait beaucoup de monde 🙂

    Merci pour cette Article

  14. jessyseonoob

    Alors là, ça contraste complètement avec l'épopée des derniers articles de Julien avec son boulet 🙂

    Me rappelle de cette discussion qu'on avait eu sur twitter à propos de ce site et du balisage microdata, d'ailleurs je te remercie encore parcque tu m'avais permis de mettre le point sur un paramètre qui me bloquait sur ma démo. D'ailleurs c'est plus qu'une coincidence que tu en parles sur axe-net, parcque comme dans la pub d'une autre marque, plus t'en met et plus t'en a 🙂

    Je vais le mettre en place gratuitement pour mon prochain client juste pour voir.

    Ton tip pour les filtrage est tip top pour le travail sur la longue traîne (si j'ai bien suivi), pas de description dupliquées, par contre pour l'histoire de la canonical, il doit me manquer un élément technique pour comprendre où la caser.

    Pour les e-commerçants, c'est plus facile de mettre le catalogue des fournisseurs, mais comme tu dis si tout le monde fait pareil, ça ne crée que du duplicate, et pour ceux qui l'envoient en plus sur les place de marchés ...

    Bravo pour cet article.

  15. VaniPod

    Merci pour cet article trés interessant !

    Pourrais tu donner plus d'info sur le script dynamqiue pour les titres et les méta? Est ce qu'une extension magento existe pour la base et te semble pertinente?

    Merci d'avance pour ta reponse.

  16. Stéphan

    Je ne vais pas être intéressant pour un sous ! Mais quand tu viens de te frapper les vidéos de la formation "doubler votre trafic en 31 jours d'AA, hé bah t'es content de venir ici lire un bon billet SEO ! Merci Julien ! (:

  17. Seolius

    Un grand bravo pour ce dossier et surtout sur pour la générosité. Oui, généreux d'avoir partagé cette information. L'avenir du SEO est donc fleurissant, nous allons encore connaître des jours heureux 😉

  18. Matthieu

    J'aime bien ces histoires concrètes sur la vie d'un SEO, je trouve que ça apporte bien plus que "l"ultime technique pour vous positionner". En tout cas, ça donne des pistes à suivre pour une stratégie de référencement.

    Par contre, je connais pas trop Magento, ça m'a l'air d'être une vrai tâche à optimiser :-/, même si je dois reconnaître que sans Daniel Roch je serais un perdu sur WordPress. Je vais aller lire l'article de Sylvain, si c'est dans le même style, ma journée va être géniale ^^.

  19. Damien

    Bonjour,

    L'article est très intéressant et je remercie seomuscle pour la qualité du contenu qu'il partage avec la communauté SEO. De mon côté je m'interroge sur les microformats (comme d'autres dans les commentaires) et j'aimerais savoir pourquoi il insiste autant sur cet aspect ? Qu'apporte les microformats pour son site internet concrètement ?

    J'aimerais bien que seomuscle revienne sur ce point. Merci.

  20. clemence

    salut
    Un billet intéressant vraiment surtout pour ceux qui lancent des projets e commerce sans avoir des connaissances en référencement
    ces personnes généralement se concentrent sur les produits ainsi la qualité etc et oublient de faire un contenu pertinent pour les internautes , des fiches de produit qui attirent l'internaute à acheter et qui répond efficacement aux interrogations de l'internaute qui va acheter un tel produit.
    La qualité de l'image oui mais aussi la qualité de la fiche qui doit bien présenter le produit ( là on parle d'une description entre 250 et 300 mots ) Une description de qualité quoi 🙂

  21. sam

    @Damien : la présence des microformats permettent à un moteur de mieux classer les données inclues dans le code d'un site et surtout de les reconnaitre très facilement en lui facilitant la tache d'indexation...pour ensuite par exemple pouvoir le retraiter et les utiliser dans les informations qu'il fournit. Par exemple, il est très utile d'utiliser ces microformats pour voir apparaitre dans les résultats de recherche un lien, pointant vers un produit ou une page catégorie de produits, reprenant la notation produit par les internautes ...
    De la même manière on peut les utiliser pour tout ce qui est référencement local ...schema.org regorge d'infos...

  22. tShak

    Avec le recul, regrettes-tu d'avoir mis les balises meta refresh redirigeant vers le nouveau site? Ça doit rapporter un peu de traffic, mais ça ne doit pas donner confiance au visiteur et provoquer un fort taux de rebond...?

  23. Erwan

    effectivement c'est intéressant que le client bosse un peu des liens dés-optimisés. Perso, dans mes prestations de netlinking j'inclue de plus en plus des liens qui ne servent à rien pour truster. L'intérêt est juste de perdurer.

    Tu as eu la chance de pouvoir façonner la boutique à ta façon, c'est cool de pouvoir tout prévoir (même si c'est fait dans l'urgence) pour que le site soit clean notamment pour éviter le DC.

    Tu dis que tu as du mal à avoir un meilleur taux de rebond, je pense que tu as déjà prévu une proposition de produits complémentaire en dessus de la fiche produit ?

  24. Panti

    La redirection en refresh permet surtout de ne pas transférer les éventuelles pénalités au nouveau site j'imagine.

  25. Nico

    Comme quoi, un site bien structuré, un contenu unique, et quelques liens suffisent à pérenniser un site internet; cela me rappelle fortement les préceptes de bases de Sylvain lors de nos premières rencontres 😉

  26. eCom-Store

    Les rich snippets... C'est vraiment le pied ce truc, de plus en plus mis en avant par Google, à ne pas manquer en effet!

  27. Le

    @Tom
    Merci

    @Louis
    Merci – j’essaie de faire simple parce que nos lecteurs a Sylvain et a moi ne sont pas forcément des SEO / développeurs donc il faut généraliser un peu. Sinon une possible différence entre mon étude de cas et un client en France est le marché – Mon étude de cas est sur le marché US (300M) – il faut supposer qu’un cas similaire en France puisse faire moins de trafic – En ce qui concerne tes doutes sur la possibilité de faire vivre le business – ma foi – a date (aujourd’hui) le nouveau site a généré 365 ventes pour un CA de $66k – je n'ai pas le détail en ce qui concerne le profit - mais a priori ca devrait etre au dessus de 30%.

    @Franck
    Pas impossible – pas de plaintes pour duplicate pour le moment – seul bémol – le web host se plaint d’un très fort taux de crawl moteur (beaucoup de bande passante prise par des bots) – on a du filtrer nombre d’entre eux récemment.

    @Guillaume
    Oui en juillet c’est de la looongue traine- comme je dis 1200 visites sur 850 mots clés – mot clé max a drivé quelque chose comme 6 o u 8 visites

    @Régis
    Non par original je veux dire a toi – sinon tu te retrouves avec les même photos que tout le monde et tu ne sors pas du lot – donc si tu vends des pompes par exemple – tu prends ton appareil – tu vas en studio et tu fais tes propres photos de chaque model. Ca permettra de te démarquer de la concurrence dans les recherches images (qui mine de rien drive du trafic)

    @Rocket
    J’ai donné le lien dans l’article en ce qui concerne la non transmission de la pénalité (Comment sortir d’une pénalité sans trop de bobo) dans l’article – tu peux aller voir sur mon blog – grosso modo on a redirigé les vieux sites via méta refresh et page « on a bougé ». Et sinon par rapport a tes doutes – NON le trafic continue d’augmenter régulièrement de 10% - Janvier est le meilleur mois juste devant février (sachant que sur une projection de 31 jours février aurait été meilleur) et le trafic projeté en mars montre une aussi augmentation.

    @Djolhan
    Pour le coup le client est impliqué et c’est vrai que ca a beaucoup facilité les choses.

    @Eric
    Euh... l’article est de moi… déjà et oui a priori pour un site sans problème de DC interne type e-commerce – une 301 doit régler le soucis entre www et root

    @Yann
    - Non le site n’est pas responsive – en tout cas il ne l’était pas au moment ou nous avons commencé a travailler sur le site ce n’était pas le but, on devait d’abord sauver le busuiness
    - Non pas d’adwords – uniquement de l’organique
    - SMO – pas au contrat – cela a été géré par le client – ils ont fait une page FB et un compte twitter ou ils ont été actif mais rien de notable a ce niveau (pas de buzz rien de bien violent).

    @Matthieu
    Je ne sais pas – possible qu’il y ait un impact sur de la requête locale mais je ne pense pas que l’impact des Microformats soit aussi important sur de la requête générique pour être honnête. La ca a marché parce qu’on est allé cherché de la requête pas trop dure.

    @Matthieu
    Exactement – 100% d’accord avec toi

    @Webpulser
    Répondu plus haut – ca continue de grimper gentiment on se dirige vers 10k visites par mois

    @Fabien
    Je mets un lien vers une video superbe sur les microformats (anglais)

    @Jessy
    Comment ca la canonical il et manque un élément pour la caser ?? Grosso modo (comme dans ton template) il faut mettre un script qui va bouffer toute les sections inutiles de l’URL pour ne laisser que l’URL produit en direct via le type de produit.
    Example : Canonical = -http://www.monsite.com/produits/le-nom-de-mon-poduit-2337.html donc pour toutes les URLs sur ce site qui finissent par le-nom-de-mon-poduit-2337.html comme -http://www.monsite.com/marques/nom-marque/le-nom-de-mon-produit-2337.html on va tout bouffer pour juste mettre -http://www.monsite.com/produits/le-nom-de-mon-poduit-2337.html - plus clair ? ca se joue au referrer.

    @Vanipod
    Ce n’est pas une extension – et ce n’est pas moi qui ait codé le script, fini je ne mets plus les mains dans le cambouis – mais bon grosso modo le système de filtrage va chercher des paramètres via URL -http://www.monsite.com/prouits.html?color3=157&patterns_style=178&price=-100 – a partir de la cela me semble pas trop compliqué d’aller pécher les paramètres associés dans la DB pour les remplacer par leurs valeur via un simple « echo » et une boucle.

    @ Stéphane
    Merci – t’as vu Je le Défonce sur le coup AA – de 0 a 10,000 en 6 mois ! Tate le muscle Référencement un peu ! Tate je te dis !

    @Seolius
    Oui florissant… on a encore quelques belles années devant nous

    @Matthieu 3
    Perso je n’aurais pas choisi Magento même si d’après mes développeurs ca a pas trop été difficile

    @Renaud
    Je vais aller voir ton article

    @Damien
    Les microformats c’est faciliter la tache de GG quand il crawle ton site et GG c’est une grosse feignasse, donc quand tu lui facilite la life il te file des bonus – voila le principe sur lequel tu dois partir – pour le reste j’ai donné un lien vidéo - va voir.

  28. Le juge

    @Clémence
    Exactement

    @Sam
    j'etais en train de repondre mais oui - merci!

    @tshak
    Non - je ne regrette rien - le but du jeu ici est de ne pas transmettre la pénalité - pas forcément de récupérer le traffic - en plus la page - on a bougé etait toute mimie je ne pense pas qu'on ait perdu tant que cela

  29. Arnaud

    Je suppose que le plus long, ça a été d'imiter le bruit du crachat non ? (rRRrr ptou)... Beau retour d'expérience, ce qui est de loin le plus intéressant plutôt que des conseils dans le vide. Evidemment, c'est pas tous les jours où le client met aussi bien la main à la pâte...

  30. jessyseonoob

    ah en fait, j'étais complètement à l'ouest, la canonical c'était pour la fiche produit 🙂 Effectivement, une option a activer dans magento

    J'ai cru que tu le faisais aussi pour la page catégorie et les filtres sur la catégorie alors que tu parlais du moteur de recherche. Je comprends mieux.

  31. Pascal

    article très intéressant, je suis toutefois super étonné de voir un client savoir optimiser ses backlink avec (seulement) 25% de nofollow, ça me parrait peu

    J'ai juste quelques questions : comment as tu fais pour optimiser la longue traine sur des pages profondes? ça me parrait vraiment compliqué de créé
    du backlink sur des pages produits, mais je suis pas super doué sur les e-commerce, as tu privilégié les réseaux sociaux? les backlink type signatures commentaires
    ou les backlink issus de contenus éditoriaux type blog, presse?

    Pour échanger avec toi sur le taux de rebond, il faudrait maintenant pousser les produits liés, suggérés et promotionnés à être cliqués à partir d'une page produit
    et pour cela la photo est essentielle, ainsi que des gros prix barrés, voir, comme le fait pixmania, proposer des packs de produits.

    Ensuite pour forcer le client a cliquer il faut, je pense, éviter les truc en javascript qui s'ouvrent au passage souris, ça donne trop d'infos sur le produit lié sans avoir à cliquer
    rien que le fait d'agrandir la photo au passage souris risque de ne pas faire cliquer.

    En tout cas belle étude! si j'avais un peu de sous à dépenser je te filerais bien l'e-commerce de ma femme à optimiser 😀

  32. Mikie

    Très sympa comme article, comme il l'est dit plus haut on a l'impression de suivre une discussion entre amis =) Mais on aimerait bien en avoir la suite en effet. Le client a l'air d'avoir une grande confiance (et d'être un peu dégourdi), c'est très bien ça =) Bravo pour la gestion du cas difficile en tout cas!

  33. Le Juge

    @Arnaud
    Non ce n'est pas tous les jours que le client mets la main a la pate mais la situation était un peu urgente - sa compagnie était en train de couler doucement... donc bon il a fait un effort

    @Jessy
    Non les pages catégories ne créent pas de duplicate au final - en tout cas pas sur les tests que j'ai conduit

    @Pascal
    J'ai dit au client de prendre des liens la ou il le pouvait - sans optimiser son ancre - et ca s'est passé comme cela - j'ai peut être eu de la chance.

    Je n'ai pas crée de BL sur les pages produits - seulement sur la home et les catégories - les pages produits ont seulement été linkées via twitter et Facebook du client -

    On est en train de bosser sur des recos orientées Conversion - (genre prix barrés etc ...) m'est avis qu'un des gros freins c'est le shopping cart qui est un peu compliqué mais inchangeable comte tenu du business client - linge de maison - donc on peut acheter un drap par ou un ensemble, ou une pièce de l'ensemble etc...

  34. Pierre

    Merci beaucoup pour cette étude de cas ! C'est bien exposé et structuré, et ça permet de mieux comprendre l'e-commerce !

  35. Sébastien

    Bonjour,
    Les mots clefs de la longue traîne fonctionnent il vraiment ? Je pensais peut être à tort qu'il ne fallait rechercher que les mots clefs de premiers ordres.

  36. Le Juge

    @Sebastien
    Oui la longue traine ca fonctionne - ar contre chercher les mots clés de la longue traine . hmmmm non pas vraiment - si tu optimise tes pages plutot bien elle se placeront toute seule sur les Mots clés long traine

  37. Immobilier Genève

    Je confirme que l'utilisation des microformats à la sauce Google est un vrai plus. Quand on regarde les SERPs, on voit que les premiers résultats ont + tendance à avoir des microformats que les suivants. Je ne pense pas que ce soit un hasard.
    Je les ai integrés à un site eCommerce récemment et le bond dans les SERPs est saisissant !

  38. Med

    Merci pour cet article de qualité, il m'a grandement donner envie de me pencher sérieusement sur l'utilisation des microformats sur mon nouveau projet que je monte sur prestashop, je vais me renseigner et tester un des modules disponible pour Prestashop.

  39. Charlotte

    Un grand merci pour ces informations, cependant j'ai une question qui me tracasse.
    Il m'est impossible d'ajouter une image produit pour les microdatas, savez vous si c'est encore possible (et comment procéder) ? J'ai tout essayer, même la balise d'image (pris sur schema.org)

  40. Vincent

    Le délais de 4 mois pour voir les mots clés de second rang faire leur apparition est il un delais habituel sur les projets e-commerce ?

    Les pages positionnées apportant le plus de trafic sont elles des fiches produits ou des articles de type blog ?

  41. Annuaire Francais

    Voici une experience type bien utile pour d'autres e-commerçants.
    J'ai aussi la même problématique parfois réclamée par des commerçants en perte de CA après une "mauvaise" refonte. Car c'est le pire qui peut arriver a un site qui met 30K d'euros dans une refonte et perds 80% de sont chiffre après ... cela arrive plus souvent que l'on pense.

    Il ne m'appartient pas de juger les prestataires de mes clients, mais de leur apporter le moyen de relever la tête autant que possible, avec ce que je peux et SI je le peux.
    J'ai donc conçu des "moyens" pour contourner les problèmes d'un site, en attendant que mon client trouve un nouveau "BON" SEO.
    Ces "moyens" sont des pages ... sur mon annuaire bien sûr, mais dépourvues de pub et de liens parasites:
    - pages produits avec photos (max 8)
    - pages promotion avec ou sans photo (max 20)
    - pages de conseil texte (max 50).

    Selon si mes pages sont bien placées dans l'objectif client (ex vin en gros sur le département); je propose des options de liens internes.

    Le client a ainsi a moindre frais (89€ annuel) un "second" site entonnoir vers le sien, avec des pages saines, informatives, pratiques, qui ont toutes les chances d'être très bien indexées.
    Pour le moment, tout cela est en fin de bêta mais fonctionne très bien.

    Pour la description en double d'un article, Google est intransigeant, il élimine totalement la page avec le texte dupliqué, une seule chez nous est ainsi (fainéantise du client), et c'est la seule qui n'est pas classée dans le top, ni même classée dutout.

    Je rajouterais que l'utilisation de mots clé proches et synonymes avec l'outil de générateur de mots clé est aussi très performant dans le commerce (et le reste), mais bon synonyme pour Google n'est pas forcément bon synonyme grammaticalement.

    La démultiplication des liens internes et par groupe contextuel a aussi un grand effet positif, tenant compte aussi qu'un gros site mettra + de 6 mois pour faire sa place sinon plus.

    Là ou j'ai un bémol sur le très bon résumé de Sylvain, c'est sur l'efficacité a long terme des micro-data. J'ai le sentiment que c'est aussi donner le bâton pour se faire taper par Google qui s'oriente vers une stratégie "propriétaire" des données, les réutilisants pour mettre en avant ses propres services, prestations ou annonceurs. Cela organise la fuite à long terme de mon point de vue. Sachant que pour certains, l'essentiel est le gain final, je reste tempéré sur cette notion de retenue.
    Mais la place dans Google n'est pas extensible pour les premiers, et les derniers eux, qui auront fournis tous les éléments pour renforcer Google souffriront de cette position dominante. Investir aussi sur d'autres supports performants est un SEM tout aussi efficace aussi important que le SEO.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *