Faut-il utiliser ou fuir WordPress pour bien se référencer ?

WordPress, un accélerateur SEO ?

Sylvain m'a invitée aujourd'hui pour que je vous donne mon avis de fan de WordPress et de référenceuse : est-ce qu'un site WordPress se référence plus facilement que les autres ou, au contraire, faut-il éviter de faire son site sous WordPress à cause de "l'empreinte" qu'on retrouve sur énormément de MFA et sites de CP de troisième zone ?

Si vous attendez de la part de la fan de WordPress que je suis une réponse tranchée et - bien entendu - positive à la première question, vous allez être déçus !

WordPress "ça eu référencé"1

C'est vrai, il y a quelques années, un blog WordPress se référençait très facilement, et plus facilement que beaucoup d'autres solutions.

L'architecture était bonne avec des fonctionnalités innovantes ou nettement plus faciles à mettre en place comme :

  • les trackbacks et les pingbacks automatisés entre blogs WordPress qui vous donnaient automatiquement un joli backlink quand vous citiez un article,
  • le ping automatisé qui permettait littéralement de "sonner" Google pour qu'il vienne vous voir quand vous publiez quelque chose,
  • les flux rss, qui se sont élargis aux commentaires en 2003, puis aux catégories, beaucoup plus faciles à mettre en place que dans d'autres solutions (et ne passant pas par des services externes),
  • l'url rewriting natif dès janvier 2004 (2008 pour Joomla si j'ai bien compris),
  • la gestion différenciée de deux taxonomies, les catégories et les tags (contre une seule dans Blogger), qui a, avant l'invention du duplicate content, été une merveille pour générer facilement du contenu...

Donc, oui, à l'époque2, WordPress ça se référençait presque tout seul. J'en avais fait l'expérience en migrant un blog de Blogger à WordPress en 2007, et en voyant mon positionnement et mon trafic s'envoler !

La facilité d'installation et d'utilisation a beaucoup fait aussi en rendant accessibles des fonctionnalités nettement plus techniques sur d'autres systèmes. La fameuse "installation en cinq minutes" d'un système performant a attiré les référenceurs et les éditeurs de MFA.

Depuis, WordPress a été rattrapé

Les bonnes idées sont souvent copiées, et tous ces avantages distinctifs ont peu à peu disparu, soit intégrés aux autres solutions, soit prises en charge par des modules qui faisaient le travail tout aussi bien.

A l'inverse, certaines fonctionnalités sont devenues problématiques, ou doivent être maniées avec précaution.

En particulier, la mauvaise utilisation des tags et des catégories, l'utilisation de flux rss non tronqués (qui se retrouve sur les pages d'accueil et d'archive du blog, avec le contenu intégral), tout cela peut transformer un blog en usine à duplicate content interne. Sylvain a expliqué comment faire pour lutter contre cette duplication de contenu.

Les pingbacks et trackbacks ont été tellement utilisés par les spammeurs qu'ils ne se voient quasiment plus sur les blogs, sauf sur ceux qui laissent passer tellement de spams qu'ils n'ont aucun intérêt, ou ceux qui sont gérés par des dinosaures à l'ancienne, accrochés aux principes du web dofollow et de la réciprocité du lien.

Enfin, la plupart des thèmes ont des défauts d'optimisations qui doivent être corrigés. Comme l'explique très bien Denis, d'e-pertinence, beaucoup de développeurs de thème ont commencé avant l'arrivée des bêtes noires et blanches, et ont bâti des thèmes avec des solutions aujourd'hui dépassées, éventuellement nuisibles (comme le H1 optimisé toutes pages renvoyant vers l'accueil dont on débat ici), les autres recopient ce qui a été fait. L'utilisation de librairies javascripts toutes faites pour les sliders et certains types de menus génère aussi une multiplication des titres, bref, les thèmes réellement optimisés pour le SEO sont rares et certains sont des catastrophes. On ne peut pas en rendre WordPress responsable, mais, en pratique, ils font partie de l'environnement qu'on mettra en place.

WordPress reste un des meilleurs

Ces derniers défauts se retrouvent dans tous les CMS. Quand on reste dans le cadre des CMS Open-Source, WordPress reste l'un des meilleurs outils. S'il a été rattrapé par le peloton, il est toujours légèrement devant.

J'ai en ce moment une dent particulière contre la monstrueuse usine à duplicate de Prestashop qui avait de plus "oublié" la possibilité de personnaliser l'attribut alt d'une image pendant une ou deux versions.

Surtout, parce qu'il a été énormément utilisé par des référenceurs, WordPress bénéficie de très nombreuses extensions orientées SEO, qu'il s'agisse de modules "de base" comme All In One SEO3, d'outils de gestion des permaliens, du nofollow, des redirections, ou de plugins plus spécialisés, qui permettent d'interagir via les réseaux sociaux, de contrer le duplicate content interne avec des descriptions d'articles différentes sur les différents types d'archives...

Alors pourquoi certains SEO préfèrent-ils éviter WordPress ?

La peur de l'empreinte

"L'empreinte" ou "Footprint", ce sont les traces qu'on trouve dans le code et qui permettent d'identifier l'outil avec lequel un site a été créé, les plugins utilisés. Certains webmasters vont très loin pour cacher ces traces, et rendre invisible le fait qu'ils utilisent WordPress. D'autres refusent carrément de l'utiliser à cause de cela.

Pourquoi ?

  1. WordPress serait une passoire d'un point de vue sécurité
  2. Google se méfierait des sites créés sous WordPress, parce que l'outil est massivement utilisé pour les MFA et sites dédiés au référencement

Le faux problème de la sécurité

La sécurité sous WordPress peut faire l'objet d'un blog entier, d'ailleurs il existe. Pour résumer ce que j'en pense

Si tu ne mets pas ta ceinture de sécurité, ce n'est pas ta voiture qui est responsable de ton traumatisme crânien

Autrement dit, quel que soit l'outil, il faut faire attention à la sécurité, se documenter, ne pas utiliser des plugins ou des thèmes "passoire", mettre à jour régulièrement. Parce qu'il est très largement utilisé et parce qu'il y a des milliers de modules, dont un nombre certains sont codés avec un pied gauche aux orteils gelés, WordPress est clairement plus ciblé que Typo3, mais la bonne réaction, c'est de se protéger, pas d'arrêter de l'utiliser.

[Mode Troll on] c'est la même problématique dans la grande guerre PC vs. Apple : Apple n'est pas "mieux protégé" par rapport à Windows, il est "moins attaqué" et le dernier virus sur Iphone le prouve : quand on est le leader, on est plus attaqué que les autres. [Mode Troll off]

25% des nouveaux sites sont créés avec WordPress

Certes, il y a eu une époque où on a vu des centaines de sites de communiqués de presse spinnés avec le thème Grunge d'Elegantthemes. Néanmoins, si les référenceurs sortent de leur petit monde et passent sur les forums de support de WordPress, ils verront que dans la "vraie vie du web", la très grande majorité des sites créés sous WordPress le sont par des gens qui n'ont aucune idée des problématiques SEO, et s'étonnent quand l'installation de Yoast ne les propulse pas magiquement en haut des SERPs.

L'idée que Google pénaliserait un site "parce qu'il est sous WordPress" est une croyance aussi peu crédible que dire "en cliquant sur mon site dans les résultats je le fais monter".

En revanche, Google prendra en compte dans son algorithme les défauts d'optimisation classiques de WordPress, et le contenu de piètre qualité. Beaucoup de sites WordPress devraient être euthanasiés, Google se charge de les envoyer au fond des SERPs !

Le vrai-faux problème de la performance

La performance devient de plus en plus importante pour le positionnement. Là encore, un WordPress de base est dans le peloton de tête, sans être particulièrement en avant. En revanche, de mauvais plugins ou des photos trop lourdes peuvent augmenter dramatiquement le temps d'affichage.

Sylvain vous a parlé de ses réglages de Broken Link Checker, c'est un excellent exemple. Ce plugin a mauvaise réputation parce qu'il est gourmand en ressources, mais bien réglé, il peut être utilisé sans problème.

D'une manière générale, en évitant de réintégrer dans le blog ce qui se fait ailleurs (suivi statistiques, positionnement, etc), en étant attentif aux plugins de recherche et de contenu liés (YARP et autres), en évitant les thèmes bourrés d'options qui chargent plus de 1.000 lignes de CSS dans le header, en utilisant un bon plugin de cache (WP Rocket, pour ma part), la performance d'un site WordPress sera bonne.

Ça vous parait technique ? Ça l'est !

WordPress est toujours une excellente base pour optimiser son référencement

Le temps où un blog WordPress se référençait tout seul est fini. En revanche, à cause de son modèle de données, de son API très complète et de la qualité de nombreux plugins, WordPress reste un très bon outil de base pour optimiser un site web (et pas seulement un blog) pour le référencement.

En mettant les mains dans le cambouis, en travaillant le code, en ayant un bon contenu, bref en faisant son métier de référenceur, qui est devenu de plus en plus compliqué, et donc beaucoup plus intéressant que d'envoyer du lien à tour de bras !

Mais on peut faire tout aussi bien en créant son propre code, ou en utilisant Joomla, Drupal... simplement, à mon avis de fan de WordPress, c'est plus long et moins simple.

En conclusion, n'utilisez pas WordPress "pour vous référencer" : utilisez-le pour ses qualités, qui vous permettront de mettre en œuvre facilement vos capacités de référenceur et de créateur de contenu.

 

  • 1 : référence antédiluvienne, cherchez le sketch "Crésus" de Fernand Raynaud.
  • 2 : vous pouvez vous plonger dans l'historique complet des versions de WordPress, si vous avez une âme d'historien, c'est intéressant !
  • 3 : largement préférable, dans sa version premium, à WordPress SEO

Marie-Aude a la chance de faire de la rédaction, de la création de site web et du référencement dans un bureau avec vue sur la mer ensoleillée, au Maroc. Elle utilise WordPress au quotidien - mais pas que... - et passe beaucoup de temps sur les forums de support à aider les débutants [Enfin aider ... à chaque fois que quelqu'un demande un plugin pour faire quelque chose, elle lui répond Mais pourquoi veux-tu un plugin, c'est si simple à coder en cinq minutes ! et lui envoie 500 lignes de code qui le font fuir !]. Elle blogue régulièrement sur Lumière de Lune.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

11 réflexions au sujet de « Faut-il utiliser ou fuir WordPress pour bien se référencer ? »

  1. Emile

    Analyse intéressante Marie-Aude. Des conseils dans les règles de l'art. Je suis d'accord pour tout... même pour la prétendue "qualité de contenu" ... qualité selon qui ? selon quoi ? qualité par rapport a qui a quoi ? ...Attendu qu'on fait encore ranker des sites avec de la soupe... bref. Par contre, je suis en ce moment entrain de faire certains tests on-site. Tu parles de thèmes très bien optimisés SEO et c'est vrai que perso j'en trouve pas des masses. Si tu peux en conseiller je veux bien prendre pour mes tests.
    Sinon en dehors de WordPress, j'imagine que la meilleure des solutions c'est encore de créer from scratch, mais après on perd l'avantage des plugins WP... Merci pour cet article encore.

  2. François

    Bonjour,

    On ne ratisse pas son jardin avec une pelle, c'est pas prévu pour ça.

    Quand j'ai besoin de bloguer, j'utilise un outil pour bloguer : WordPress est parfait.
    Quand j'ai besoin de ranker, j'utilise un outil pour ranker : MassContentSEO -http://www.masscontentseo.com/

  3. Sylvie

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Je commence depuis peu à m'intéresser à WordPress et ce n'est pas évident de s'y retrouver avec tous les pluggins et toutes les possibilités de code.

  4. Marie-Aude

    @Emile, je n'ai jamais vu de thème "super" optimisé. Je cherche aujourd'hui des thèmes "faciles à optimiser", c'est à dire pas bourrés d'options, sans framework à 4 étages, etc... De temps en temps je parle de thèmes sur mon blog. Celui que j'utilise, Invicta, est un theme forest de qualité, il y a les thèmes de Konstantin Kovshenin que j'aime beaucoup côté code (c'est normal, c'est un développeur du core), mais qui sont extrêmement sobres.

    @François, intéressant ... mon expérience sur le réseau de site pour ranker c'est que pour durer sur le moyen terme, il faut y aller nettement plus subtilement que l'exemple que tu donnes mais je serais intéressée par une discussion en privé 🙂

    @Sylvie une page de codex tous les soirs, un article de lumieredelune tous les matins, la pause midi chez boite à web et le café de l'après midi chez wp formation 🙂

  5. Antonin

    Hello Marie-Aude,

    Je partage totalement ton point de vue : WordPress n'est pas parfait pour le SEO mais c'est une très bonne base.
    Après quelques optimisation indispensables, le site/blog wordpress devient vraiment SEO friendly : j'en parlais justement dans cet article : http://www.antonindelfino.com/optimisation-onsite/guide-seo-wordpress/.
    On peut même faire du siloing avec WordPress ! (même si le CMS n'est pas pensé pour cela à la base).

    Mais il faut en effet un minimum de connaissances SEO et de WordPress pour tirer partie du potentiel SEO de WordPress sinon on se retrouve rapidement avec de nombreux plugins qui alourdissent le site, un duplicate content en veux-tu en voilà et de nombreuses failles de sécurité.
    Et puis la communauté participe aussi grandement à l'explosion du cms parce que j'ai par exemple encore quelques blogs sur Dotclear et quand j'ai un problème que je n'arrive pas à résoudre, je sais que je ne peux presque que compter sur moi - alors que sur mes wordpress, deux/trois requêtes sur google et j'ai la solution ! 🙂

  6. Sandrine

    Formidable plateforme qui permet d'allier plugins et coding. Quand je n'arrive pas à obtenir une solution via un plugin, j'essaie de modifier le code et finalement je finis toujours par trouver une alternative, c'est ce que j'apprécie le plus avec wordpress. Côté référencement, je confirme les bons résultats, avec une bonne architecture des données, des pages bien structurées et pas trop chargées, un bon maillage interne, pas trop de plugins. Après côté thème, si quelqu'un pouvait développer des thèmes qui soient à la fois user-friendly et seo-friendly, je crois que la boucle serait bouclée 🙂 Merci Marie-Aude pour tes articles et ton humour décalé ! Et merci aussi à Sylvain pour tous ces sujets pertinents !

  7. Christophe BENOIT

    Il est tellement plus simple de faire porter la faute à l'outil plutôt qu'à la personne... "Wordpress n'est pas sécurisé" est plus facile à dire que "j'ai eu la négligence de ne pas mettre à jour mon WordPress, j'ai laissé le compte admin par défaut et je n'ai pas fait de sauvegarde". Pour le référencement, c'est un peu pareil : beaucoup plus facile d'incriminer un outil plutôt que de s'avouer que l'on a pas fait grand chose.
    Wordpress est ici victime et souffre douleur tout désigné de la flemme des webmasters.

    Pour la sécurité, les bons réflexes ne sont pas si difficile à avoir. Pour le référencement, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une compétition avec beaucoup d'inconnues : Notre propre travail est confronté aux évolutions des moteurs (règles changeantes et non connues à l'avance), aux actions entreprises par les concurrents (que vont-ils faire ?) et aux évolutions du marché. Et comme il s'agit d'une compétition, ce n'est pas en se contentant d'être moyen et de faire comme tout le monde (en installant un WP) que l'on arrive dans les premières positions.

  8. Florian UGHETTO

    Perso étant sous Joomla j ai tjs du mal avec WordPress, mais il faut reconnaître que l'interface est bien sympa. Soit dit en passant Joomla + sh404 C est vite une tuerie aussi 🙂

  9. Sylvain Richard

    Tout d'abord, merci Marie-Aude d'être venue partager ici ta vision des choses.

    Sur l'ensemble de ton article, je pense comme toi. WordPress n'est qu'un outil, un excellent outil, mais seulement un outil, et ce n'est pas la clef à molette qui fait le mécanicien.
    En ce qui nous concerne (et c'est le cas sur ce blog), nous avons tendance a dépouiller WP de ce qui ne nous sert jamais. Et puis nous faisons nous mêmes nos thèmes en nous reposant sur la base WP du moment, et toujours avec des thèmes enfants, pour pouvoir tripatouiller le code sans prendre de risques en terme de mises à jour.

    Je dirais que ce qui me gêne le plus avec cet outil, c'est que des milliers de gens s'improvisent développeurs et codent des thèmes comme de véritables sagouins. Et je ne parle même pas du SEO. Duplication en pagaille, HN totalement anarchiques, rien pour gérer title et meta desc des articles, etc.

    Bref, de nos jours, WordPress reste une de mes bases préférées pour gérer un site de contenu. Et pas seulement des blogs d'ailleurs, même si certains veulent impérativement le cantonner à cela, pour preuve, certains sites réalisés sous WP : Cocerto, Meltis, etc.

  10. Franco de port

    Dans ses grandes lignes WP c'est n'importe quoi non ? Ce CMS (he oui ce n'est plus un blog depuis longtemps, on peut même y greffer une boutique si on veut) fait partie des 10 sites les plus visités du monde. Pourtant il n'y a aucune certification sur les plugins et thèmes et ca tourne a fond. Un bug fun avec WP est d'installer un thème, de faire une maj 6 mois après et le thème par en couille direct!! Ensuite faut aller sur codeur.com pour trouver un mauricien a 10 balles de l'heure pour qu'il remette ca en place.
    Faut-être sacrement au courant pour ne pas faire n'importe quoi avec WP. Par exemple commencer par lire ton article chez AxeNet 🙂 et je te cite : "une page de codex tous les soirs, un article de lumieredelune tous les matins, la pause midi chez boite à web et le café de l'après midi chez wp formation"... Sous forme d'humour tu démontres bien toute la problématique de WP.

  11. Le Juge

    Tres bon article mais pouvait il en etre autrement. Pour revenir sur certains propos - wordpress c'est un outil avec ses qualité et ses défauts - le referencement de son site va etre fonction de comment on se sert de cet outil - tout simplement c'est pour cela que la réponse ne peut pas etre franche.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *