Le festival de mauvaise foi des plagiaires

Pris les doigts dans la confiture

Pour prouver que les sites peuvent s'auto-pénaliser avec du contenu copié/collé, je donnais dans mon article d'hier deux exemples. Ceci m'a valu une avalanche de tweets plus hallucinants les uns que les autres de l'un des copieurs. Ayant déjà eu ce type de réponse et bien d'autres, je liste ci-dessous de manière plus générale les arguments utilisés par les plagiaires pris la main dans le pot de confiture.

Rappel sur le plagiat

La loi française condamne clairement la copie de la création d'autrui, que ce soit les images, le texte, le son. Pour info courte voir ici.

Les excuses standards

Les excuses des plagiaires les plus souvent rencontrées :

C'est la faute du stagiaire. C'était juste un test.  Je l'ai copié sur quelqu'un qui vous avait copié pas sur vous. Tout le monde le fait. Vous devriez être fier que l'on reprenne votre contenu, etc.
Ces excuses, ont les connaît tous, je vous avais même déjà montré les courriers ou mails reçus.

Les excuses manipulatrices

On est là dans un festival de mauvaise foi auquel j'apporte ma perception des choses. Le plagiaire essaie de vous faire culpabiliser ou de minimiser son acte, voyons comment ceci se traduit :

Vous faites cela pour l'argent, moi je partage gratuitement

La méthode : Vous faire passer pour le méchant de service. Lui c'est Robin des bois.

Ma réponse : Je partage moi aussi gratuitement puisque ces contenus sont en accès libre à la lecture sur mon site. N'essayez donc pas de me faire culpabiliser, publier mes contenus sur votre site sans mon consentement, c'est simplement du vol.

Vous pourriez faire preuve d'altruisme comme moi.

La méthode : C'est le bon, vous êtes le truand

Ma réponse : Je fais preuve d'altruisme en partageant mes propres contenus, fruits de mon travail et parfois celui de mon équipe. Quand mon graphiste passe une journée à faire une infographie, il est payé. Quand je passe 3 heures à rédiger, ce temps vaut quelque chose. Copier le travail d'autrui pour le partager sur son propre site, ce n'est pas de l'altruisme, c'est tout le contraire, c'est du vol pur et simple. L'altruisme, c'est de faire un lien vers le contenu que l'on a apprécié.

De toute façon, la copie de votre contenu ne m'a presque pas rapporté de visites

La méthode : Minimiser l'ampleur du vol

Ma réponse : Ce n'est pas en cherchant à minimiser le gain que vous tirez du vol du travail d'autrui que vous me ferez changer d'avis. Au contraire, vous êtes en train de me dire que vous m'avez volé pour rien, comme si mon travail ne valait rien. Avec cette logique, autant ne pas voler alors ?

Je n'ai pas fait de lien vers vous au cas ou l'original serait supprimé

La méthode : WTF !

Ma réponse : Celle là, je la mets au top des explications les plus foireuses que je n'ai jamais entendues !

On est loin d'un vol, il y a pire, votre contenu vous l'avez toujours

La méthode : La plus régulièrement utilisée dans le cas de vol de contenu numérique

Ma réponse : Je ne supporte pas cette mauvaise foi. C'est avec cette logique que crèvent les créatifs, ceux qui produisent, et ceci au profit de pillards qui ne veulent ni bosser pour créer, ni remercier un auteur.

Vous salissez ma réputation pour un simple copier/coller

La méthode : essayer de rendre disproportionnée la sanction

Ma réponse : ça, il fallait y penser avant. Avant, un petit voleur n'avait une sale réputation que dans son quartier, de nos jours, blogs et réseaux sociaux aidant, sa notoriété peut prendre rapidement de l'ampleur à ses dépens. Désolé si mon compte Twitter est assez suivi, il fallait regarder ça avant.

Je ne cherchais pas à voler ni du trafic ni de l'argent

La méthode : Dire qu'il n'y a pas vol, car il n'y a pas d'objectif

Ma réponse : Bien évidement, il fait ça juste pour le plaisir, surtout pas pour le trafic ou la notoriété. Malgré tout, il signe les articles volés de son nom au lieu de faire des liens et d'envoyer les visiteurs vers les contenus originaux des créateurs qu'il aime tant...

Pourquoi appelez-vous cela du vol si vous-même donniez ce contenu gratuitement ?

La méthode : Le monsieur vous explique qu'on ne peut pas voler ce qui est gratuit.

Ma réponse : le pire est que ce genre d'excuse vient parfois de professionnels. Gratuit ne veut pas dire reproductible à merci. Je ne vais pas faire un très long article sur les licences (des tas de choses utiles à lire ici ) mais quand un site vous dit expressément dans ses mentions légales que son contenu est protégé, contactez l'auteur avant de faire n'importe quoi.

Vous vous prenez pour un businessman du web ?

La méthode : renverser la vapeur et vous faire sortir de vos gonds et diffamer.

Ma réponse : oui, je vis du web, et je fais aussi vivre mes salariés autant que possible grâce au travail que nous réalisons. Nos contenus sont le fruit de ce travail, ils ne sont pas tombé du ciel et nous ne les volons pas, nous achetons nos images d'illustration quand nous ne les créons pas et ceci nous coûte, nous aimerions donc que nos contenus ne soient pas la proie de pillards sans scrupules.

Vous me traitez de voleur en public, car vous n'avez rien d'autre à dire

La méthode : Se dédouaner du vol en mettant l'accent sur votre propre intérêt.

Ma réponse : ça, j'aime. Le contenu que la personne vous a volé était digne d’intérêt et qualitatif, mais quand vous créez un contenu pour dire ce que vous pensez de ses pratiques, c'est nul  🙂

On me remercie d'habitude de partager et vous, vous me traitez de voleur

La méthode : Vous faire croire que vous vous attaquez à une blanche colombe

Ma réponse : Le gars tire de la notoriété de ses larcins et moi je suis le méchant, car je mets le hola.  Ne culpabilisez pas parce que votre voleur ne sait pas monétiser (mais il a souvent quand même de l'adsense sur son site ou propose des services commerciaux). S'il veut du bon contenu pour lui, mais ne sait pas le produire, il peut l'acheter, pas le voler.

Je voulais juste une bonne explication du sujet, j'ai fait comme lorsque je copie Wikipedia

La méthode : Il découvre que c'est mal de copier, on ne lui a jamais rien dit.

Ma réponse : en général, c'est faux, il s'est déjà fait allumer. Et même si c'était le cas, ce n'est pas parce qu'il vole ailleurs que vous devez vous laisser faire chez vous.

Mon conseil aux plagiaires

Demandez au lieu de voler !

Dans la vie, j'ai souvent remarqué que la gentillesse est une maladie contagieuse. Des centaines de fois, j'ai reçu des mails, des demandes par Twitter ou autres. Les gens me contactaient simplement en me disant « Sylvain, j'apprécie votre contenu X ou Y, puis-je m'en servir sur mon site ? ». Nous nous accordons alors sur la manière, souvent un lien vers l'original et hop ça roule. Et dans ce cas, je suis effectivement plutôt fier de la demande.

Ne vous étonnez pas de vous faire allumer ou condamner

L’avènement des réseaux sociaux permet de massacrer une réputation en quelques jours. C'est bête de donner l'occasion de faire de vous un héros mal-aimé. Souvent, en vous excusant dès le départ, les choses ne vont pas plus loin. Malgré tout, certains prendront moins de gants et vous attaqueront directement en justice (et gagneront), c'est le prix du risque que vous prenez, à vous de voir s'il en vaut la chandelle, car au tribunal cela fini toujours par coûter cher.

Sinon, limitez vous à la citation (en savoir plus sur le droit de citation), mais dans ce cas vous devrez quand même bosser pour rédiger le reste.

Le festival de mauvaise foi des plagiaires
4.64 (92.86%) 28 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

19 réflexions au sujet de « Le festival de mauvaise foi des plagiaires »

  1. Alexandre Santoni

    Nombreux sont ceux qui ne connaissent pas vraiment le droit en la matière. Mais ce qui est particulièrement étonnant, c'est la mauvaise fois dans un grand nombre de cas de figure au lieu de s'excuser platement, que ce soit le stagiaire, l'oncle ou la grand-mère.

  2. Sylvain Auteur de l’article

    @ Alexandre
    Ils n'ont pas lu quand ils ont copié les conditions de "copyright" qu'ils affichent sur leurs mentions légales non plus 🙂
    On est d'accord sinon, d'ailleurs en général c'est souvent comme ça que cela se passe pour moi et on en parle plus.

  3. Françoise

    La mauvaise foi est abyssale !
    Dans ces 2 mots : "propriété intellectuelle", on pourrait penser que le mot le plus simple à comprendre pour certains ce serait le premier... Que le second leur échappe peut se comprendre 😉 !
    Mais personne n'ignore que s'attaquer à ce qui est la "propriété" d'un autre, c'est du VOL ! Que cette "propriété" soit intellectuelle, dit autrement "oeuvre de l'esprit", devrait-il changer quelque chose ?
    N'entrons pas dans le jeu de ceux qui "se la joue à l'envers" en se faisant passer pour des victimes... Ils sont doublement des voleurs !

  4. Laura

    Hello ! Du coup j'en profite pour poser une question sur les outils : connais-tu des outils pour surveiller le plagiat ? (sans passer par une vérification manuelle de chaque page avec des outils comme copyspcape), Merci ! 🙂

  5. Julien Nishimata

    Bonjour, je pense que lorsqu'on le tombe sur ce type de personne, il faut ressortir les textes de loi qui vont faire taire ce type de personnes. De plus en ajoutant un exemple concret ! Le droit d'auteur, le droit à l'image... sont protégés !!!! Et heureusement.
    Personnellement je n'hésiterai pas à étaler tout ce bon monde sur la place publique. Cela ferait peut être du nettoyage j'irai même à les balancer si il copie d'autres sites. Je pense que le problème d'aujourd'hui et de trop laisser faire et au final tout le monde se permet de tout faire ! Le pire est de dire que c'est un stagiaire car la personne est responsable en direct du contenu qu'il publie. Au plaisir si besoin de soutenir mais comme vous nous sommes beaucoup copiés et cela doit cesser ! Cela peut arriver de faire une erreur et de la reconnaître alors dans ces cas là ! Pourquoi pas ! Mais de trouver une excuse non ! Les gens doivent prendre les responsabilités et assumer !

  6. Sébastien Pelletier

    Ahah, j'ai eu aussi le coup du "Mais c'est vous qui avez copié mon site !". Ce qui m'a fait doucement rigoler ... jaune.

    Le pire dans tout ça, c'est que le mec pensait vraiment ce qu'il disait.

  7. Michel Moutet

    Il y a quelque chose, certes d'incontournable, mais qui est quand même assez formidable : quand on se fait piller, on doit dépenser le prix du recommandé avec accusé de réception. On se fait donc voler de deux façons différentes :-)))

  8. Vincent

    Merci pour la 2e partie 😉 et bravo pour le décryptage. Pour avoir été victime du même plagieur, il y'a deux ans... je te félicite pour l'écriture d'un article positif et éclairant sur la gestion du plagiat, car le lascar est d'une incroyable mauvaise foi et peut se contredire d'un tweet à l'autre sans se démonter. Si dans la plupart des cas, un petit mail gentil mais ferme est efficace... je crois que dans ce cas de figure, il n'y'a que la justice pour calmer ce genre d'imbécile récidiviste. Il profite simplement que nous préférons consacrer notre temps et notre énergie pour des tâches plus productives

  9. Loran750

    Ah, le pouvoir démultiplicateur d'internet.

    Avant, ça se passait en petit comité, mais avec internet et surtout les réseaux sociaux qui permettent de faire caisse de résonance (et non de raisonnance -néologisme-, nuance !) , de faire caisse de résonance, difficile de faire la sourde oreille quand on est tout nu face au reste du monde 🙂

    Et le voleur se retrouve devant le banc des accusés, traîné, mis au ban de la société.

  10. Marlène

    Good job, je pense que tu as listé la quasi-totalité de ce que j'ai entendu sur le web au fil des années ! Il y a quelques années, c'est une maison d'éditions avec pignon sur rue qui a plagié une rubrique entière de mon site web de l'époque pour en faire un livre, avec des réécritures maladroites (par exemple, je disais que des "images d'archives avaient été utilisées pour créer une vidéo" et la personne avait écrit "des photos d'archives").

    L'éditeur m'a d'abord répondu le classique "Vous devriez être fière, ça veut dire que votre travail est reconnu"... puis le tout aussi génial "L'auteur vous cite comme référence à la fin du livre" (car oui, elle a poussé le vice jusque là !). Ils ont fait faillite 3 ans plus tard. #karma

    Celle que j'entends le plus souvent reste quand même le "Il faut savoir partager, vous ne comprenez pas l'esprit du Web".

  11. Mister WordPress

    "votre contenu ne m'a presque pas rapporté de visites"

    On parle ici de SEO ou... ? Combien de visites la copie systématique de tous ces articles, si tu laissais faire les plagiaires... te ferait perdre,... à toi !!?

    C'est vrai, vous vous prenez pour un business man du Web...
    LOL!
    Euh, c'est quoi ça ? Je crois que lorsque la plus grosse agence de publicité mondiale n'est rien d'autre qu'...un site Web, oui,... on peut accepter qu'il s'agisse simplement, ben... d'un métier quoi ! Le Web. Non ?

    Pour avoir été témoin, oui, toutes ces fausses excuses aussi WTF soient-elles sont véridiques. Incredible, yeah!

    P.S. : le mec qui n'a tellement rien à dire qu'il accompli la prouesse d'un article toutes les semaines depuis... pfiou quoi, 5 - 6 ans ? Et maintenant des vidéos en plus ! #énervant #énervant #lesgens

    Keep going

  12. Gérald Bouillaud

    On en voit des tonnes comme excuses banales, pour rester poli, en matière de plagiat. D'autres se permettent de dire que quand c'est sur Internet, c'est la propriété de tout le monde. La loi ne s'applique pas assez je pense et surtout elle n'est pas très vulgarisée pour freiner ces ardeurs paresseuses là !

  13. Edouard ERNOULD

    Bonjour,
    comment classer vous le plagiat quand les sources sont bien indiquées ainsi que l'auteur mais que l'on cite l'article en entier (en contradiction avec les mentions légales du site distant) ?
    Je m'explique, je tourne beaucoup sur Internet et je trouve très souvent des articles de très bonne qualité. Au départ, je citais le début de l'article et je mettais un lien pour lire la suite. Je me suis aperçu au fil du temps que certains de ces articles disparaissaient et plus moyen de les retrouver, perdant ainsi des sources d'information souvent très intéressantes.
    Cordialement
    Edouard

  14. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mister WordPress
    Merci 🙂
    @ Edouard
    D'un point de vue purement SEO, avec le lien vers l'original c'est plutôt bon.

    Sinon, de mon côté, quand un original disparait, je modifie le lien pour le renvoyer vers la page enregistrée chez archive.org

  15. Fabrice

    Excellent article, j'en tiens un bon aussi qui me rétorque ceci :

    "...les sites que nous avons reproduits. Personne n’a daigné répondre. Nous n’avons aucun intérêt financier, nous essayons de donner du contenu de base connaissance pour les jeunes étudiants et jeunes webdesigners au Sénégal afin de les aider à se former seuls. Les jeunes ici n’ont que des miettes des connaissances web mondiales. Nous avons contacté en vain les sources… Ce site est une sorte de laboratoire et un TD pour nos stagiaires.
    Peut-être êtes-vous intéressé par le partage de savoir, auquel cas pourriez-vous nous faire parvenir une fois par mois, une liste de posts que vous nous autorisez à reproduire...."

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *