Google, don't be evil.

Cher Google, je me permets de te tutoyer et de t'appeler par ton petit nom, car dans mon métier, je te vois plus souvent que mes propres enfants.

Don't be evil - Be an angel

Cher Google disais-je, travaillant dans une agence web,   je suis très souvent amené à tenter de faire ressortir les sites de nos clients dans tes résultats. Au fil des blacklistage et autres pénalités, tu as fait de moi un véritable saint en terme de techniques de référencement, un white hat comme il en existe peu. Fidèle à ta demande "Don't be evil" Je suis donc tes directives presque à la lettre. J'y entrevois parfois quelques incohérences et je souhaitais t'adresser ces quelques remarques.

Tu me dis de créer des sites en pensant à l'internaute plutôt qu'à toi. Soit, mais alors, de ton côté :

  • Pourrais-tu affiner ton algorithme ?

Tu sais, chez nous, bicyclette et vélo veulent dire la même chose. C'est pareil pour automobile et voiture, Couches pour bébé ou couche bébé, etc.
Aujourd'hui, tu m'obliges à truffer mes contenus de variations d'orthographe, de mots-clés disséminés dans mes pages, le tout assaisonné de H1 et autres H2 et 3, tout cela pour que tu me fasses apparaître dans tes résultats pour la thématique recherchée. Ce serait tellement plus simple si tu comprenais ce que tu lis. Cela m'aidera à faire des sites pour l'internaute. Ne me dis pas le contraire, quand je n'optimise pas, je n'apparais pas dans tes résultats.

  • Pourrais-tu être plus tolérant ?

Tu me dis que pour obtenir des liens entrants vers mon site, je n'ai qu'à produire du contenu de qualité et que les liens se feront naturellement. Bien sûr, cela semble évident pour un blog comme celui-ci et c'est ce que je pratique. En revanche, peu de gens feront naturellement des liens vers des sites de sociétés commerciales. Si je veux me détacher du lot, je suis bien obligé de pratiquer des échanges de liens avec des partenaires et autres inscriptions aux annuaires, sinon, tu ne présentes pas ces sites dans tes résultats.

  • Pourrais-tu m'expliquer « pourquoi » quand tu me sanctionnes ?

La dernière fois que tu t'es directement adressé à moi, c'était pour me dire « While we were indexing your webpages, we detected that some of your pages were using techniques that were outside our quality guidelines ... »
Je ne détaillerai pas ici  la suite du mail, mais est-ce utile ? Je t'ai répondu que le site concerné ne mettait en pratique aucune des techniques que tu me reprochais. Je n'ai donc rien changé. Et tu ne m'as pas sanctionné. J'y perds mon latin. Que ce serait-il passé si j'avais modifié le site, j'aurais plongé dans les résultats ?
Ce serait tellement plus simple si tu me disais clairement ce qui te dérange.

  • Sois plus honnête dans tes conseils.

Tu me dis de me poser  la question  "Aurions-nous fait appel à ces techniques si les moteurs de recherche n'existaient pas ? "  Très franchement et très souvent, la réponse est non.  Je ne m'arracherais pas les cheveux à concevoir des TITLE archi optimisés. Je ne me casserais pas la tête sur le maillage interne de mes pages puisque mes menus sont explicites. Je ne me préoccuperais du ALT des images que pour l'accessibilité. Je ne m'énerverais pas à intégrer des liens sur des ancres optimisées au dessus du contenu destiné à l'internaute qui adore les images.
En bref, il y a des tas de choses que je ferais avant tout pour mes visiteurs, mais si je le fais, tu me fais plonger dans tes SERP.

  • Sois impartial.

Tu me donnes des conseils et une liste de techniques à ne pas mettre en place. En parallèle, tu tolères ce type de pratiques sur certains sites sans appliquer aucune sanction. Je ne parle pas de petits sites de bricoleurs, je te parle de sites émanant de très grosses entreprises et faisant plusieurs millions de visiteurs. Tu connais donc parfaitement ces sites. Alors de mon côté, j'ai l'impression qu'ils ont droit à un traitement de faveur, rassure-moi, ce n'est pas le cas ?

  • Positive !

Tu me demandes de dénoncer les sites qui ne respectent pas tes conseils de qualité (spam report et appel à délation), tu m'as même fait un joli formulaire pour me faciliter ces dénonciations. J'ai parfois un peu de mal avec cet aspect « négatif ». Pourquoi au contraire, ne me fais-tu pas un formulaire qui te permettra d'identifier plus facilement des lacunes dans tes résultats. Je sais bien que tu travailles au quotidien sur ce sujet, mais ensemble, nous serions plus forts, non ?

  • Sois cohérent.

D'un coté, je dois faire des sites pour les internautes et de ne pas me préoccuper des moteurs (donc de toi), OK. Mais en parallèle, tu me demandes de mettre des liens en nofollow pour compenser ce qui me semble être des déficiences de ton algorithme à repérer des liens publicitaires. En gros, je dois faire des sites uniquement pour les visiteurs, mais en tenant compte des moteurs quand cela t'arrange. N'y vois-tu pas une contradiction ?

  • Montre l'exemple.

Tu me donnes de nombreux conseils dans tes « Quality guidelines ». Et j'ai intérêt à les appliquer sous peine de sanctions. Mais en contrepartie, tu ne fais pas toi même ce que tu écris dans tes documents. Comment veux-tu que je m'y retrouve ? Un exemple ?  La balise « Noarchive » que tu sembles respecter quand cela te chante.

  • Ne me prends pas pour un bébé, je n'ai plus l'âge.

Tu me fais savoir au travers de belles vidéos de ton représentant Matt Cutts que je n'ai plus à me soucier du fait que mon contenu soit dupliqué sur d'autres sites. Franchement Google, tu sais très bien que tu es actuellement incapable de distinguer l'original de la copie. Je connais même certains webmasters qui en sont arrivés à publier des articles truffés de fautes de syntaxe et d'orthographe ( juste pour laisser le temps aux « scrappers » de reprendre leur contenu) puis qui, le lendemain, corrigent et optimisent pour être enfin reconnus comme l'auteur initial. On marche sur la tête, non ?

  • Ne sème pas le doute inconsidérément chez mes clients.

Autant j'adhère à une bonne partie de tes conseils pour le choix d'un SEO, autant certains d'entre eux me semblent pour le moins étranges. Quand tu dis de ne pas faire confiance à un SEO qui demande les accès FTP d'un site. As-tu conscience que si le SEO travaille directement sur le site, cela va couter 2 à 5 fois moins cher au client que si le SEO fait régulièrement ses recommandations, puis que le client fait faire ses modifications par un tiers ? Et je passe sur les erreurs du tiers et les impacts négatifs de celles-ci. Si le client a bien choisit son SEO en fonction de tes autres conseils, une vraie relation de confiance doit être instaurée. Confiez son site à un SEO, c'est un peu comme laisser sa femme partir en vacances seule avec un ami. Si la confiance n'est pas parfaite, mieux vaut tout de suite choisir un autre ami SEO.

Google, aide-moi à t'aider, et ensemble, avec mes confrères SEO, que tu traites toutefois un peu mieux depuis quelques temps malgré ma remarque ci-dessus, nous te ferons de superbes sites dédiés aux internautes.

Je tiens tout de même à souligner que j'ai bien remarqué que tu as fait de très gros efforts ces dernières années. En prime, tu nous fournis des outils particulièrement pratiques, alors continue dans cette direction, tu es bien parti et tu as les moyens financiers de tes ambitions, je n'ai aucun doute sur ce point. Je dois aussi avouer que je considère ton moteur comme le meilleur à l'heure actuelle.

Merci par avance...

En résumé : Cher Google. Tu me dis « don't be evil ! ».  Et bien toi qui est bien plus puissant que moi, je te répondrais bien « Be an angel ! », je sais que tu peux le faire.

Edit du 17 octobre : un article intéressant d'un webmaster s'adressant à Google.
Edit du 20 octobre : un autre article intéréssant de Capital sur les ambitions de Google http://www.capital.fr/enquetes/dossiers/ce-que-nous-prepare-google-441605

Et vous, auriez-vous d'autres doléances à adresser à Google ?

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

41 réflexions au sujet de « Google, don't be evil. »

  1. Françoise

    Oh! yes, be an angel dear Google, please ! et on finira par t'aimer très fort vu que c'est vrai que tu es très pratique et efficace. Sois juste un peu moins autiste, et Sylvain a raison, on ne t'en appréciera que mieux !

  2. pierre

    Pertinent votre article, mais le geste est proche d'une bouteille jetée à la mer.
    Google est à mon avis une des rares société dans le monde à communiquer à sens unique. Elle vers les autres. Il y a clairement un côté "Big Brother" dans cette démarche.

  3. Sylvain Auteur de l’article

    @ Pierre
    C'est juste, et je me doute bien que cette bouteille a peu de chance d'arriver à mountain view.
    Dans votre commentaire, je remplacerais toutefois "rares" par "nombreuses". Google n'est certainement pas la pire.

    Si Google est le sujet de cet article, c'est sans doute parce que "qui aime bien châtie bien", et parce que je serais ravi de savoir si mon sentiment est partagé par d'autres internautes, SEO ou webmasters. J'imagine aussi que certains ont sans doute des avis contraires et j'invite tout le monde à s'exprimer et partager sur le sujet.

  4. François ecommerce

    Sur 'le point soit cohérent'

    Il ne me semble pas que cela soit contradictoire.

    Oui, pour avoir un bon web il faut s'occuper de l'internaute (puisque c'est lui l'utilisateur final). Et par exception, il faut se préoccuper de google qui ne perçoit pas toutes les subtilités de la page. C'est à ça que serve les balises.
    Les ressources de google en matière d'exploration ne sont pas infinies. J'imagine que cela mobilise des serveurs et que ça prend du temps. Il faut donc allouer ces ressources et ce temps de la manière la plus pertinente.
    Et quoi que tes remarques soient juste, tiennent-elles compte des contraintes de google ?

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ François
    Merci de ton commentaire.
    Je n'ose imaginer le nombre de contraintes auxquelles Google doit faire face et je comprends bien ton propos. Je profite de ton commentaire pour étayer ma perception des choses.

    Dans le cas cité, c'est juste l'incohérence du discours qui me gène. Dans le cadre des liens nofollow, le discours de Google est très clair, "vous ne devez pas transmettre de PR aux liens publicitaires" C'est a mon sens un problème interne à Google et nofollow ou pas, cela n'a aucun impact sur "l'experience utilisateur".

    Autant j'adhère à la logique de faire des sites pour les visiteurs, autant je considère que Google doit apprendre à gérer ses problèmes d'algo par lui-même sans avoir à nous faire subir ses propres contraintes.

    D'ailleurs, si j'écoute Google, l'ancre optimisée de la signature de ton commentaire devrait être en nofollow (j'imagine que ton nom de famille n'est pas "ecommerce"). Si je considère pour ma part que le temps que tu à pris pour lire mon article et surtout pour y répondre mérite un vrai lien vers ton site, en quoi est-ce néfaste aux visiteurs de ce blog ? Encore une fois, j'estime que Google doit être (et est sans doute) capable de savoir identifier un lien de signature sur la plupart des plateformes CMS de blog. Qu'il en fasse ce qu'il veut ensuite, mais qu'il ne me demande pas de faire son boulot, j'en ai déjà assez à faire pour qu'il comprenne de quoi je parle (voir les autres points).

    Selon moi, l'incohérence vient du discours "Occupez vous de vos visiteurs" qui est prédominant, mais en appliquant des exceptions qui arrange Google sans avoir aucun impact sur la visite de l'internaute.

    Ai-je répondu à ta question ?

  6. Cyril Escarguel

    Merci Sylvain pour cet article. Il m'apporte un soutien moral en ce dimanche après midi, car oui, ce n'est pas toujours facile la vie de référenceur. Pour les divers raisons que tu énumères à savoir des règles du jeu pas entièrement définies. Allez expliquer à vos clients que votre travail est sujet aux aléas d'un algorithme assez obscur ...
    Bref je me sens un peu moins seul, ça valait bien un commentaire !

  7. LaurentB

    Salut Sylvain,

    Merci pour ton invitation 😉

    En fait, j'ai un peu réfléchi depuis mon commentaire d'hier sur le blog de Marie.
    Ce qui me dérange dans Google n'est finalement pas sa stratégie ou sa technique puisqu'il peut bien faire ce qu'il veut après tout.
    Fondamentalement, ce qui est dangereux depuis trop longtemps est cette domination outrageante.
    Heureusement que le Web nous réserve toujours des surprises, sachant que rien n'est jamais acquis. J'en veux pour preuve l'énorme poussée de Firefox au détriment de l'indétrônable IE.
    Maintenant, tu surveilles aussi bien que moi le secteur, et je ne vois pas l'ombre d'un concurrent qui puisse commence à poser une tâche d'ombre sur la trace du Dieu Google.
    Il va sans doute falloir parier sur d'autres types de recherche, plutôt recentrées sur l'utilisateur - type Twitter ou autre.
    En tout cas, ton billet retranscrit la pensée de la majorité des référenceurs/webmasters, mais encore une fois Google est roi au pays des aveugles. Quand je lis l'interview de Matt Cutts dans Business Week, j'ai l'impression d'être pris pour un misérable cloporte qui sait à peine remplir une META keywords.

  8. Mathieu

    Très sympa ce billet 🙂
    je pense que de nombreux SEO se retrouveront dans cet article, et moi le premier pour ce qui est de l'incohérence de Google !
    Google maître du web, encaisse les millions et veut qu'on bosse pour lui 😀

  9. François ecommerce

    Je comprends bien ton approche, cependant je persiste à penser que ce n'est pas contradictoire, mais que cela relève sans doute des contraintes qu'à Google pour faire une typologie des liens. Par ailleurs et pour ce cas précis, la pub est souvent fournie par une plateforme, faire ce type de lien en NoFollow n'est alors pas problématique.

    Pareil pour les H1 et autre balises. C'est un rapport entre les moyens dont disposent Google et la variété de ce qu'il a à référencer. Ceci dit, cela donne clairement une prime à ceux qui se préoccupent de référencement, et je trouve que ça c'est contradictoires avec une phrase du type : ' Manipulating search engines for profit become a serious problem ' (Brin & Page). Dans l'idéal, Google devrait pouvoir s'affranchir des balises que l'utilisateur ne voit pas ou que l'éditeur de contenu ne crée pas pour l'internaute. Mais ce serait la fin d'une partie du boulot du référenceur !

  10. Marie

    Billet très amusant qui m'a fait sourire plus d'une fois tellement tout est vrai!
    D'ailleurs j'ai tenu le même propos que toi sur le nofollow. Google se fiche de nous cependant je n'ai pas pour autant l'impression d'être prise pour un cloporte contrairement à Laurent 😀

    Maintenant il faudrait réapprendre à vivre sans tous les outils Google, ce qui n'est pas super évident :/

  11. L.jee

    Avis partagé pour ma part 😉 Surtout en ce qui concerne le poids des liens, non linkés on ne ressort pas, même en étant bien plus garni et pertinent que d'autres. Que dire quand un site non linké mais pertinent arrive à être positionné après un domaine désactivé (page hébergeur), ayant changé de thématique ou bien encore en parking ...

  12. Antoine TableOnline

    Completement d'accord avec cet article. De mon coté, j'ai subit (et subit encore d'ailleurs) la loi google sans la comprendre. Depuis juin, mon site fait le yoyo (et plusieurs fois par jour d'ailleurs) entre la 1er page et la 10e (!!!) page sur la même requete. Je leur ai fait réanalyser le site pour m'assurer qu'il n'y avait pas de problème, et tout semble correct pour eux. En plus de ça, 70% de mes autres pages sont parties dans la abimes du moteur et je n'ai toujours pas (ni moi, ni une bonne dizaine de personnes (que je peux qualifier de calées en SEO) qui ont analysé mon site.... Du coté yahoo, je suis au top, et surtout les pages qui ressortent sont logiques.... Donc franchement, je partage complètement ton sentiment d'écœurement...

  13. manit4c

    Très bon franchement et ça me conforte dans l'idée de m'éloigner peu à peu du SEO pour me concentrer uniquement sur le développement de site. Enfin je ferais toujours de l'optimisation mais pas du référencement externe 🙂

  14. Sylvain Auteur de l’article

    @ Laurent
    Merci de ta participation.
    Et bien moi, je ne rempli même plus la balise keywords ! 😉 😉

    @ François
    Le vrai référenceur se concentrerai alors un peu plus sur les conseils et suivi de création de contenu...

    @ Marie
    Tu fais bien de rappeler qu'en parallèle, Google nous apporte des outils extraordinaires. C'est pourquoi je trouve d'autant plus dommage ces lacunes en terme d'échanges avec les webmasters (je ne parle pas du volume, mais de la transparence)

    @ L.Jee
    Entièrement d'accord avec toi

    @ Antoine
    Je ne dirais pas que je suis ecoeuré, mais un peu déçu. Je pense qu'une entreprise ayant acquis une telle domination sur le monde de l'information se devrait d'être un peu moins égocentrique...

    @ Manit4c
    Le problème, c'est que le SEO est une drogue 😉

    Je profite de l'occasion pour vous inviter à lire ceci :
    http://www.my.epokhe.com/2009/10/11/is-google-motto-dont-be-evil-bullshit/
    Une "coïncidence" de plus que j'ai du mal à comprendre et encore moins à accepter.

  15. Agence Publika Communication

    Gloire à toi Google ! Oh Dieu tout puissant, créateur du référencement, puisse-tu accepter nos modestes offrandes, pardonnes-nous nos péchés de sur-optimisations comme nous pardonnons aussi nos pairs et bénis sois-tu, chantes tes louanges Google...

    Au nom du père, du fils et du saint esprit Google, amen !

    🙂 LOL !

  16. Agence Publika Communication

    Euh, Sylvain, Google t'aurais pas fait de l'œil ?

    Si ce billet n'est pas une déclaration d'amour enflammée, alors je m'y connais plus... LOL 😉

  17. agence web sur paris

    Google s'ilteplait, explique au grand public que toi et toi seul est maitre des classements et que nous autres tes serviteurs SEO ne pouvons que tenter de te plaire du mieux que nous le pouvons

  18. Cabinet conseil Meilleur Fournisseur

    Bonjour,

    Très bon article sur "fait ce que je te dis de faire et ne fais pas ce que je fais".

    En même temps, son monopole nous oblige à nous adapter sinon, ce sont les clients qui sont mécontents de ne pas être dans les réusltats en bonne place.

  19. Sylvain Auteur de l’article

    @ publika
    Si avec un tel discours tu ne passe pas en 1ère page, je n'y comprends plus rien. D'ailleurs, tu n'as qu'à regarder la balise keyword de ce site : http://www.motorcycle-blog.fr c'est l'un de nos secrets de référencement, mais tu ne dis rien à personne 😉

  20. Cabinet conseil Meilleur Fournisseur

    Il fallait vraiment oser ce type de meta keywords 🙂 Le pire c'est que vos concurrents néophytes si votre site se positionne bien, vont la reprendre en croyant avoir percé le nouveau secret de google. Ils iront même jusqu'à créer un billet spécial sur leur blog qui fera le buzz dans la communauté SEO 🙂

  21. Agence Publika Communication

    Bien vu ! Je me disais aussi... tout est dans la keywords ! Merci Sylvain je garde le secret au chaud !:)

  22. LaurentB

    Tiens, un dédicace spéciale légendes urbaines Google: "si t'as pas de PageRank, faut remplir la meta keywords pour améliorer ton TrustRank et attendre la Google Dance" 😀

  23. Jimmy

    Très bon article, que je trouve plutôt déprimant qu'amusant.

    On est quand même arrivé à un point ou on écrit autant pour Google que pour ses visiteurs, ou chaque virgule dans une phrase de Matt Cutts est décortiquée avec précision, et ou même le nom des personnes qui commentent les billets sont orientés SEO...

  24. Mathieu

    Oui, Laurent, tu mets le doigt dessus : il faut toujours prendre du recul sur ses dires.
    Il y a souvent une bonne raison de communiquer, et ce n'est pas souvent celle qui est énoncée 😉

  25. LaurentB

    Yep c'est souvent ce qu'il ne dit pas qui est intéressant ou plutôt ce qu'il devrait dire, mais qu'il ne dit pas.
    Ou alors, il est vraiment à la rue et il cache super bien son jeu...

  26. Jimmy

    C'est encore pire alors : il faut écouter ce qu'il ne dit pas, lire ce qu'il n'écrit pas, et imaginer ce qu'il a voulu dire et qu'il n'a pas dit 🙂

  27. marc

    Merci pour tous ces commentaires. Néophyte en référencement, Google me rend fou, tout à fait addict!!! Cependant être google friendly est la seule solution pour être vu des internautes même si eux ne voient pas tout ce qui est mis en place; title optimisé,url rewriting, balise H1,H2... baclinks, il n'y a guère que le web rédactionnel qui peut les intéresser s'il prend la peine de lire.....comme google sait si bien le faire.

  28. marc

    Et bravo Sylvain pour les tests SEO, mon favori de choix! Tous les autres amènent vers les mêmes outils présents ici sur une seule page!

  29. Voyager autrement

    Et les facteurs éthiques dans l'algorithme c'est pour quand ? !!!
    Au final ça consiste peut-être juste à laisser voter les internautes ou mieux ... à sélectionner différemment les sites à qui l'on attribue le fameux PR10

  30. Kilu

    Salut Sylvain,
    C'est dangereux de se permettre des familiarités avec God !
    Tu ferais peut-être mieux d'envoyer tes remarques à Marissa Meyer, la déesse de Gogol.

    Sinon une petite faute ou typo : sois sympa et non soit sympa donc un s et pas de t
    tu peux effacer mon commentaire, paniprobleme, sinon sympa ton article

  31. Sylvain Auteur de l’article

    @ Kilu,
    Ma familiarité reste respectueuse et Marissa Meyer ou Eric Schmidt on déjà sans doute ces doléances dans leurs cartons 😉
    Merci pour la correction.

  32. Modou-restaurant toulouse

    Je suis tombé sur cet article parce depuis hier soir mon site est passé de la 21eme à la 5eme place sur les mots clés "restaurant toulouse" et ce sans aucune explication à ma connaissance.
    cela fait plusieurs mois que l'on travaille dessus sans resultat satisfaisant et là qu'on fait rien ca bouge!
    en plus, ce n'est même pas la place de toulouse qui est ainsi référencé mais la page nationale.
    si cela vous est déja arrivé ou si vous comprenez la logique derriere merci de me renseigner.

  33. Guib

    Chouette cahier de doléances 🙂

    Un article découvert par un retweet du jour qui fait du bien car il est vrai que l'on peste souvent devant certaines réactions de notre ami Google pas toujours bien expliquées...

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *