Google pourrait supprimer les résultats naturels.

J'évoquais dans un précédent article la possibilité pour Google de changer l'emplacement d'affichage des résultats commerciaux dans ses SERPs.

Après avoir lu le billet de Patrick Altoft qui démontre pour une requête que les résultats naturels n'occupent que 21% de l'espace de la page (article originalrésumé en français par Oseox), j'ai voulu pousser l'expérience en supprimant les résultats naturels de la page.

La fin du référencement naturel

Voyons donc ce que donne une page de résultats de Google sans résultats organiques.

Vous trouverez donc ci-dessous :

  • un premier visuel reprenant l'analyse sur Blogstorm.
  • un second visuel dans lequel j'ai supprimé tous les résultats organiques (naturels) de la page. Puis j'ai réorganisé les liens commerciaux de manière à occuper l'espace libre.

Original Blogstorm

Exemple original

Cliquez pour agrandir

Sans les résultats naturels

Suppression des résultats naturels

Cliquez pour agrandir

 

Que peut-on en déduire ?

  • Que sur l'exemple de cette requête, le volume d'affichage hors résultats naturels est d'ores et déjà très volumineux.
  • Que bon nombre d'internautes ne seraient pas forcément choqués de voir ce type de page s'afficher. D'ailleurs, verraient-ils une différence ?
  • Que Google peut très bien se passer de résultats naturels pour sa première page de résultats sur bon nombre de requêtes.
  • Sans nul doute, cette mise en oeuvre ferait le bonheur des actionnaires de Google.

Bientôt la mort du SEO ?

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

47 réflexions au sujet de « Google pourrait supprimer les résultats naturels. »

  1. Thierry Clermont

    C'est choquant pour les gens qui travaillent dur pour bien se classer sur Google. Mais j'imagine que si Google troc la pertinence de ses résultats contre de la publicité, quelqu'un viendra le remplacer, non? Après tout, avant l'an 2000 personne n'utilisait Google. J'imagine que les habitudes peuvent changer vite.

    Je sais, je suis optimiste. 😉

  2. Annuaire Waaaouh !

    Et bien je pensais à la mort du SEO pas plus tard qu'aujourd'hui... Je me disais « Quand on voit la difficulté à se positionner à notre époque avec la difficulté de trouver de bons backlinks (nombre d'annuaires de qualité en déclin etc.). La tentation de s'investir à 100% dans l'adwords est très forte ».

    Google n'a aucun scrupule à éradiquer pratiquement tout le boulot de référenceur... Vous me direz, évidemment, son but est d'offrir de bons résultats lors de recherche ou suis-je naïf ?

    En tout cas Sylvain c'était pas mal de rebondir sur ça.

  3. Stéphane

    Hello, c'est un réponse d'utilisateur mais le principal avantage concurrentiel de Google aujourd'hui est la pertinence de ses résultats. Supprimer cet avantage est un suicide. Que l'on soit utilisateur averti ou non, on peut être vite lassé par des résultats parasites et se tourner vers la concurrence qui n'est pas si loin en terme de pertinence.

    Cependant, cette hypothèse n'est pas forcément à écarter sur des requêtes hyper concurrentielles ou la pertinence est de toutes façons une notion très vague...vous n'avez pas choisi "mobile phone" au hasard, non ?

  4. Aurélien

    Google aurait trop à perdre, c'est un moteur de recherche et il fonctionne car c'est le plus pertinent, le plus innovent.
    C'est marrant comme le web est cyclique : duplication de contenu, nofollow et maintenant Big Google.

    Si Google fait ça, on va en parler, on parle bien de twitter aux infos, alors si Google modifie ainsi ses SERPs... non. 🙂
    Enfin adwords est loin d'être pertinent par rapport aux résultats actuels, ce qui pousserait les internautes à retourner sur d'autres moteurs: MSN, euh Live, non Bing ou encore Yahoo!, voire pourquoi pas Exalead?, non c'est une blague la!

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ Greg
    Franchement, Greg, de quoi parlez-vous ?
    Les résultats financiers de Google sont excellents en 2009. Jamais ils n'ont été aussi élevés : http://investor.google.com/releases/2009Q3_google_earnings.html

    En second lieu, de quelle "Nouvelle" parlez-vous ?
    Cet article n'est qu'un exemple de ce que Google pourrait afficher si les résultats naturels étaient supprimés de la première page sur certaines requêtes. Il a pour but de montrer à quel point les "services" de Google peuvent occuper une place prépondérante dans la surface d'affichage. C'est tout.

    Pour être très franc avec vous, j'ai l'impression que vous spammez un peu n'importe quoi sur ce blog pour obtenir des BL. Sachez juste que ceux-ci se méritent.

    @ Thierry
    Dans l'exemple initial, les résultats naturels n'occupent que 21% de la surface de résultats. On est là dans un cas réel. Cet exemple rebute-t-il les utilisateurs actuels, je ne sais pas?

    @ Waaaouh
    Je pense que le but de Google est de gagner de l'argent, rien d'autre. Offrir des résultats pertinents est seulement un moyen... pour le moment.
    Concernant le travail des référenceurs, je suis sincèrement persuadé que ceux qui n'orienteront pas leur travail vers une présence de leurs clients dans les résultats de la recherche universelle sont doucement appelés à disparaitre.

    @ Stephane
    Ma réflexion portait en effet sur des requêtes très spécifiques et hyper concurrentielles. J'ai pris l'exemple sur "Mobile phone" car c'était celui de l'article initial de Patrick Altoft. Je le trouve exemplaire dans ce cadre.

    @ Aurélien
    Puissent les dieux du SEO t'entendre 😉

  6. Arnaud

    Impossible d'en arriver là. Google perdrait durablement une grosse partie de son audience et de sa crédibilité au profit de ses concurrents.
    Et Google sans son moteur n'existe plus.

  7. sylvia

    Bonjour,
    D'une part je me dis que si Google ne met plus en avant que les annonces payantes, les autres moteurs de recherche vont s'engouffrer dans le créneau et communiquer là-dessus. Les internautes sont bien venus à Google par le bouche à oreille. Ils peuvent donc aussi en repartir de la même façon.

    D'autre part, vous avez pris l'exemple d'un mot-clé hyper concurrentiel. Que se passerait-il pour un mot lambda où il y a peu d'adwords, par exemple, et pas de google map ? Si l'impact est moindre, cela voudrait dire qu'il faudrait travailler les mots clés annexes avec encore plus de soin qu'on ne le fait maintenant.

  8. seccus

    Ce qui a permis à Google de devenir ce qu'il est aujourd'hui est sa capacité de réunir, sans parti pris, de l'information provenant de la toile. S'il advenait qu'il devienne un moteur de recherche aux liens payants - un "pages jaunes" renouvelé, alors il signerait son arrêt de mort et ses actionnaires auraient de quoi hurler. Je ne crois que ce scénario va prendre vie.

    Il n'y a aucun doute que Google tentera d'augmenter la part des liens payants sur ses pages. Mais il ne le fera jamais jusqu'à remettre en question la nature même de son concept. Par contre, il tentera de l'améliorer au max pour contrer la possibilité que les Facebook et Twitter de ce monde ne lui prennent plus d'usagers et d'usagères pour leurs recherches. Un ou une internaute qui cherche ailleurs est un ou une internaute de moins susceptible de cliquer un lien payant. S'il y a une bataille majeure, c'est sur ce terrain qu'elle aura lieu.

    Finalement, au cas où Google opterait pour une part majoritaire de liens de publicité sur ses pages de résultats, il suffirait d'une campagne de protestation bien "viralisée" sur le Web et un transfuge significatif de webnautes vers les autres moteurs de recherche pour que Google ait à corriger son erreur. Mais là il serait trop tard. Et les actionnaires le savent plus que vous et moi qu'ils n'ont pas le luxe de payer une telle gaffe dans un ce monde rapide du Web où tout peut se faire et se défaire en moins d'une décennie.

  9. Djolhan

    Google prendrait un gros coup sur la pertinence avec une histoire comme ca.

    Sur certaines requêtes, on peut supprimer, le coté google map qui n'a aucun intérêt... "Abonnement mobile" par exemple, pour rester dans le domaine cités plus haut, je vois pas l'intérêt de géolocaliser et ca, google l'a déjà bien compris.

    Donc, difficile de croire au final que cela arriverait une page saturée de adwords. Je pense que les utilisateurs finiraient par ne plus utiliser Big gg 😉

  10. Marco Guignard

    J'ai un avis mitigé sur l'article. Enfin surtout sur la question final.

    Tous les résultats de requêtes n'ont pas forcément la même "forme" à l'affichage (et encore ça à l'air de dépendre de l'utilisateur car chez moi la requête mobile phone n'affiche pas de carte). Il faudrait prendre une moyenne et non pas un cas spécifique. le % est vraiment à prendre avec des pincettes pour cette analyse à la méthodologie foireuse.

    Même si on comprends bien que plus on avance, plus la page google se charge (point de vue fonctionnel) et donc l'espace disponible doit se partager (et vu que les résultats naturels représente la plus grand place il est normal que ça soit ces derniers qui en pâtissent).

    De plus ces fonctionnalités supplémentaires sont souvent beaucoup plus présente sur les requêtes "très" concurrentiel où il est déjà actuellement très difficile de se positionner, et de trouver de l'info pertinente(mon avis d'utilisateur). Donc la solution la plus simple pour assurer une présence sur ces pages actuellement c'est déjà l'adword.

    C'est pourquoi je ne pense pas que ça soit la mort de la SEO, vu que ce genre de requête c'est déjà souvent hors portée pour la SEO de nos jours.

    Par contre un point très intéressant, c'est le rappel à l'utilisation multicanal à l'aide entre autre de vidéo, d'image, etc. pour améliorer sa visibilité google. (ce qui n'est surement que trop rarement pris en compte dans les stratégie de référencement).

    Je conclurai que sur ce genre de requêtes, je zape de plus en plus souvent directement sur la page 2 voir 3 car entre les pubs et les résultats naturel non pertinent (que du commercial souvent). Donc avoir une première page sans résultat naturel ne me choquerait pas plus que ça.

  11. Marie

    Avec la personnalisation de plus en plus poussée des résultats en fonction de l'internaute on peut imaginer que celui qui ne regarde jamais les cartes les verra de moins en moins dans les résultats. Ca laissera plus de place pour les résultats naturels ou.. sponsorisés 😉

  12. L.jee

    Très intéressant ton idée Sylvain. Mais bon, c'est encore trop en avance si cela arrive un jour. Il n'en reste pas moins clair que sur certaines requêtes les résultats naturels n'ont qu'une place minime. Reste à connaitre le pourcentage de SERP ou il n'y a que 21% de résultats naturels, dire que c'est une moyenne ou que cela est valable pour la grande majorité des pages n'est pas le cas à mon goût 😉

  13. LaurentB

    Le bonheur des actionnaires n'est-il pas le but fondamental de toute société cotée en Bourse ?
    Cela dit, je vois bien mes stats de mon blog qui reposent largement moins qu'auparavant sur le réf nat. Ou plutôt, c'est la montée en puissance d'autres canaux si on s'applique à proposer un minimum de qualitatif.
    Au final, il reste de la place, mais peut-être moins pour de la merde.

  14. esthéticienne

    Moi je serais peut être plus nuancée que certains. Vous dites que GG se suiciderait en agissant ainsi. Mais GG est avant tout une entreprise, il doit donc dégager des bénéfices. Si une étude de marché a été faite et qu'elle montre que le retrait des résultats naturels n'altèrerait pas son modèle économique voire le renforcerait avec une part de "sponsoring" plus important.
    Personnellement je n'y crois pas ou ne veux pas y croire, GG ne prendrait pas le risque de voir migrer ses utilisateurs. Il n'en deviendrait plus qu'un "vulgaire annuaire"

    en tout cas c'est clair que si GG faisait ce choix, ce serait toute la profession SEO qui serait mise à mal, y a intérêt à renforcer ces connaissance sur bing, yahoo, exalead et autres...

  15. SLC

    Comme dit plus haut, les résultats naturels ne peuvent pas disparaitre, pour la simple et bonne raison que certaines requêtes ne sont pas commerciales et n ont donc aucun intérêt pour une quelque conque société financière.
    Après il est clair que c'est inquiétant sur celles générant des revenus. Le SEO n'est pas en péril, il doit juste s'adapter comme il le fait chaque fois que le dieu GG change quelque chose

  16. référencement, SEO, SEM, SMM,

    @esthéticienne : vous soulevez un point intéressant. Est-ce que la profession SEO serait mise à mal si Google manipulait ses résultats payants au détriment des résultats organiques?
    Possiblement.

    Mais la profession SEO n'est plus une profession limitée. Elle a évolué avec l'arrivée des médias sociaux et la part du marché des webnautes qu'ils s'accaparent. Aujourd'hui le terme Web-marketing serait plus approprié. Car si le but du marketing de moteurs de recherche vise l'augmentation de la notoriété d'une page, d'un site ou d'un blog, d'une marque de commerce ou d'une entreprise, d'un événement sinon d'une cause : depuis deux ans, les moteurs de recherche ne sont plus seuls sur ce territoire.

    Oui, la profession SEO a évolué pour devenir un volet d'une plus grande prestation qui vise à donner de la visibilité partout là où sont les internautes.

    Seccus

    PS : intéressant cette stratégie d'utiliser un ou des mots clés pour s'identifier.

  17. Matthieu

    Pour moi Google y perdrait en crédibilité s'il enlevait les résultats naturels des recherches.
    En effet, Google parle sans cesse de pertinence. Et de mon point de vue, les résultats naturels sont plus pertinents que les résultats commerciaux pour lesquels il suffit d'enchérir un maximum au clic.

  18. g.clemot

    Je pense qu'on se dirige plus vers du tout personnalisé que du tout payant. Les budgets des annonceurs vont devoir suivre et je ne pense pas que les annonceurs sont prêts à doubler leur budget pour pouvoir apparaître tout le temps. Car qui dit, plus de résultats naturels, dit quasi tous les clics sur des liens sponsorisés !

    En même temps, tout le monde optimise son site pour remonter sur des requêtes et c'est parfois au détriment de la pertinence des résultats je trouve. J'en ai marre de voir les comparateurs sur les requêtes. Ca ne m'intéresse pas et parfois on trouve 5 comparateurs différents dans les 10 premiers résultats. L'annonce aujourd'hui des résultats personnalisés pour tout le monde dans Google, me parait la voie à suivre pour plaire aux internautes.

    Merci pour ce nouveau billet.
    A+

  19. Laurent

    Grrr tu m'as démoralisé avec ton article Sylvain... parce qu'au fond de moi, je sais que tu as raison.
    N'est-ce déjà pas ce qui se passe sur des requêtes hyper concurrentielles sur lesquelles on peut voir dans l'ordre:
    1- 1 à 3 sites sur fond jaune / Adwords
    2- 3 propositions de requêtes "censées" intéresser le webmaster (en ajoutant "gratuit" par exemple... tu vois le genre de requête dont je parle Sylvain? 😉 )
    3- la carte Google Map avec 5/10 sites proches de son domicile

    En gros sur ce type de requête aujourd'hui déjà, être 4ème revient au même que la deuxième page il y a quelques années en terme de visibilité... Pour peu que toutes les requêtes soient bientôt affublées de tout ce merd**r 🙂 ...

  20. pierre

    Il semble et ce de toute évidence difficile de jouer cette alternative. L'espèce humaine n'aime pas le monopole, il y a trop de danger et une atteinte à la liberté des lors. C'est peut être pour cela que l'on a différentes religions ?

  21. Sébastien Billard

    Le constat de départ (celui de Patrick Altoft) est tendancieux je trouve (même si les résultats sponsorisés ont pris une place énorme pour certaines requêtes) : les news, les résultats cartographiques, les images devraient être considérés comme "naturels" car leur visibilité n'est pas achetée. C'est du "naturel universel".

  22. Olivier

    J'ai dans l'idée que l'aspect financier n'est plus depuis longtemps le seul élément pris en compte dans la politique de développement de Google, même si bien sûr, il doit rester le nerf de la guerre. Pour des entreprises de taille internationale, l'image et la notoriété sont des éléments prépondérants, (pensez par exemple, et entre autres, à Total ou à Microsoft qui ont subi de sérieux revers d'image), et les budgets de publicité institutionnelle de ces multi-nationales ont tendance à croître en même temps que l'ombre que projettent leurs buildings.

    Alors, jusqu'à quel point Google peut-il grignoter l'espace dédié aux résultats naturels ? Certainement jusqu'au point de non-rupture, de façon à optimiser leur rapport image positive/bénéfices pour schématiser. Comme dit dans de précédents commentaires, le risque est grand (je l'espère en tout cas).

    Dernière chose, il est amusant (et naturel) de voir le terme de "sponsoring" utilisé par les différents commentateurs de ce billet pour parler des liens commerciaux. Mais si le référencement naturel disparaissait, ces liens "sponsoriseraient" quoi ?

  23. Sylvain Auteur de l’article

    @ TOUS
    Devant le nombre de réponses, je vais faire une réponse plutôt collective (sans vouloir minimiser vos interventions individuelles très riches, et pour lesquelles je vous remercie vivement).

    Sur le fond, je vous rejoins.
    Sur la pratique... Patrick Altoft n'est toutefois pas le premier à mettre le doigt sur la baisse du volume de résultats naturels. Il est loin le Google d'il y a dix ans...

    J'avoue que je trouve l'exemple de départ assez extrême. Même si c'est une vraie requête tapée sur Google UK, toutes les SERPs n'ont pas nécessairement cette configuration.

    D'ailleurs, mon propos était de dire que Google pourrait agir de la sorte sur certaines requêtes seulement, et pourquoi pas à certaines période seulement (Noël par exemple), mais pas pour l'ensemble de ses résultats. La notion de grignotage évoquée par Olivier me semble juste. Le tout étant de savoir ou se trouve la limite acceptable pour l'utilisateur.

    Sur le vocabulaire utilisé, Sébastien apporte un éclairage important car on pourrait faire une classification à trois niveaux : Liens commerciaux, recherche universelle et résultats naturels.
    Si je considère la recherche universelle différente des résultats naturels car organisée dans des "packages" Google, il reste que les SEO peuvent largement influencer le contenu de son affichage. Si on entend "SEO" au sens large, je pense donc que le métier est loin d'être mort, bien au contraire.

    De manière Globale, même si le titre de mon article et la petite expérience imagée étaient volontairement provocateur, ma vision se rapproche sans doute plus de celles de LauentB ou "esthéticienne". Je pense que la préoccupation de Google est avant tout financière. Pour avoir travaillé 16 dans une multinationale américaine, j'aurais tendance à dire que seule la ligne du bas compte, celle du profit. Bien sûr, l'image de l'entreprise est importante pour générer ce profit, mais l'image, ça se gère par de nombreux leviers.

    D'une manière générale, je note aussi que nombreux sont ceux qui aimeraient bien voir arriver en France un concurrent sérieux à Google, comme c'est le cas dans certains autres pays...

    Et encore une fois, un grand merci à tous pour vos interventions de qualité.

  24. Vraiment pas cher

    Personnellement j'ai quelques doutes sur cette éventualité. Google n'irait tout de même pas scier la branche sur laquelle repose sa crédibilité et risquerai ainsi de perdre toute pertinence.

  25. Jean Boucher

    @ Djolhan "on peut supprimer, le coté google map qui n’a aucun intérêt… "
    Pas d'accord avec cela: une des premières questions que je me fais poser ces temps-ci, c'est: comment on fait pour être visible sur la carte!

    Aujourd'hui même, je parlais avec un client et je lui faisais remarquer en regardant la serp qu'il n'y avait presque plus de place pour les résultats dits: naturel.

    Je me suis mis à parler d'optimiser un site, non pas pour bien le positionner, mais plutôt, pour ne pas nuire aux robots...

    Je suis d'accord avec Olivier, il y a un point de bascule, personnellement je croyais qu'il avait déjà été atteint!

  26. Raph

    Sylvain plusieurs choses me font réagir dans ton dernier commentaire:
    - la nuance que tu apportes sur la limitation à certaines périodes ou sur certaines requête est essentielle et change totalement la donne. Car là ce pourrait être un modèle viable. Je m'explique, à l'heure actuelle google va très bien financièrement grâce aux recettes pub. Ceci est valable temps que les internautes continuent de venir sur GG. Si GG passait en tout commercial et que les réponses naturelles étaient reléguées en second plan, nous risquerions de voir une "désaffection" des internautes. et du coup même la pub deviendrait moins rentable. Donc oui GG est une société qui doit faire du profit mais ce dernier passera par la fidélisation des internautes
    - enfin, moi aussi je fais partis de ceux qui aimerait voir un autre moteur prendre plus d'importance, le monopole ou l'hyper domination d'un secteur n'est jamais bonne pour le consommateur. Regardez ce qui s'est produit lors du dernier bug de GG la planète entière en a parlé c'est comme si on ne pouvait plus faire sans. Pour un changement ça risque d'être long mis j'y crois. Regardé IE et FF, IE archi domine depuis des années et pourtant FF vient de passer devant en allemagne. qui l'aurait cru il y a quelques années?

  27. David Eichholtzer

    Bonjour,

    je pense que vous faites une confusion.
    Hors liens sponsorisés, les résultats dont vous parlez sont tout aussi "naturels" (analyse de la pertinence du contenu / requête de l'internaute) mais ne concernent pas les pages "web" ("basiques") à proporement dit :

    - "Local Business center", vous pouvez agir manuellement, c'est d'ailleurs plutôt une opportunité de placement sur des requetes populaires pour des entreprises locales

    - Google News : je ne vous apprend rien en vous disant que vous pouvez soumettre votre fil information RSS ou sitemap News à Google, que vous soyez une petite ou une grande entreprise, il s'agit bien des pages web de votre site..

    - Google "Images" : là encore, vous pouvez optimiser vos images et Google vous incite ainsi à illustrer chacun de vos contenu. C'est là encore selon moi une vraie opportunité pour les petits sites de se placer sur des requêtes liées à leur domaine d'activité.

    - Google Vidéo : même procédé..

    - Google Blog : idem...

    Je ne comprends donc pas votre remarque / la "mort" du métier de SEO,...?
    AU CONTRAIRE il n'a jamais été aussi RICHE, et nous n'avons jamais eu autant d'opportunités de placements. Nous pouvons maintenant déployer de véritables stratégies multi leviers à partir du savoir faire d'une entreprise et travailler le contenu sous différentes formes.. mais toujours manuellement et gratuitement !

    David

  28. Sylvain Auteur de l’article

    @ David
    Vous avez tout à fait raison, c'est d'ailleurs ce que je précise dans le commentaire n°25.
    On sait très bien qu'au sens large, le mot SEO comprend même bien plus d'options que cela.

  29. Lionel

    Bonjour,

    Je serais du même avis qu'aurélien. Google perderait une partie de sa conséquente "clientèle" qui saurait s'organiser en émigrant vers un autre moteur de recherche. Google n'est pas du genre à partager et ne laisse rien au hasard. Ceci dit, je pense que des réajustements équilibrés sont à prévoir. Google évolue en même temps que le web.

  30. Dan | consultant SEO, référencement

    ça serait se tirer une balle dans le pieds que de retirer les résultats naturels. Où serait la pertinence de Google sans eux ??? Ça pourrait arranger Bing et Yahoo mais bon ....

  31. Raph

    En fait je viens de relire un grande partie des commentaires et je trouvais des incohérences. Par conséquent j'ai relu l'article en lui même.
    Je pense que des choses ont été mal interprétées.
    Je pense à toi Dan en premier lieu, désolé tu es juste au dessus. Mais l'article ne dit pas que google va supprimer les résultats naturels mais les déplacer. Ce qui est un peu différent. il faudra juste aller en bas de page ou sur la 2ème pour voir apparaitre des résultats naturels.
    Je pense que la conversation a doucement glissé à côte du billet initial. après ce n'est que mon avis, Si Sylvain tu trouves mon intervention abusive je te laisse libre de la supprimer ou ne pas la publier

  32. Sylvain Auteur de l’article

    @ Raph
    C'est le propre des commentaires de partir parfois dans plusieurs directions en effet.

    En fait, mon idée initiale est de dire que Google pourrait ( sur certaines requêtes, sur certaines périodes, en fonction de la répétition d'une requête par l'internaute, de sa géolocalisation, de son historique de requêtes précédentes, et bien d'autres critères potentiels que je laissait le choix à chacun d'immaginer) afficher une première page qui ne présenterait pas de résultats naturels. Ceux-ci seraient juste relègués en 2ème page, ce qui permettrait de conserver au moins partiellement la notion de pertinence.

    Hier encore, je faisais découvrir au responsable informatique d'une grosse structure qui possède plusieurs sites, que les 3 résultats du haut de la SERP et ceux de droite étaient des liens commerciaux. Il n'y avait jamais prêté attention et ne savait pas qu'il fallait utiliser le programme Adwords pour bénéficier de ces emplacements.
    C'est pourquoi je reste persuadé que la plus grande partie des internautes n'y verrait que du feu.

  33. seccus

    Re : C’est pourquoi je reste persuadé que la plus grande partie des internautes n’y verrait que du feu.

    Là, c'est condamner les internautes à être plus que des nuls. Et si c'était le cas, la communauté des intervenants et des intervenantes, dont nous faisons partie, ne se laisseront pas faire et pourraient déclencher une campagne qui pourraient frapper Google dans ses parties sensibles.

    Dans le fond, les référenceurs sont une sorte de confrérie de lobbyistes qui protège les intérêts de leurs clients sur ce méga carrefour d'informations contrôlé présentement par Google. Rien ne nous oblige à accepter et à suivre les dickats de cette entreprise dans son monopole. On peut, et cela serait utile, commencer à lui exprimer nos préoccupations concernant ses démarches de commercialisation des informations, lui signaler que nous veillons et lui laisser clairement voir que nous nous opposerons à tout abus de sa part en ce domaine.

    Mais peut-être que je rêves. Peut-être sommes tous des moutons qui suivront le grand berger...

  34. Dan | consultant SEO, référencement

    @Raph tu as peut-être zappé dans ta lecture et relecture que je parlais au conditionnel....J'ai très bien compris l'article, ne t'inquiète pas pour moi ;-). Les commentaires sont fait aussi pour rebondir sur ce qui est dit donc...

  35. Raph

    @ sylvain pas de soucis c'était juste pour recentrer un peu le sujet. Par contre il ne faut pas mettre tout le monde dans le même chapeau. le web se démocratise et les internautes deviennent de plus en plus avertis
    @Dan ok je n'avais pas vu le conditionnel
    (tu vois je rebondis aussi)

  36. Guillaume

    Aujourd'hui, pour avoir une chance de se positionner correctement un référenceur doit être sur tous les fronts à la fois, et ne pas s'occuper seulement de son classement google. Les parts de marché de Bing semblent progresser lentement mais sûrement et les internautes sont de plus en plus aptes à changer leurs habitudes rapidement; Google doit rester prudent et ne pourra sans doute jamais imposer toute cette pub dont l'utilisateur est matraqué quel que soit le site qu'il visite. Trop de pub tue la pub, un utilisateur lassé, blasé n'est plus un consommateur potentiel...

  37. Une araignée au plafond

    Cette faible différence me fait penser que les algorithmes de classement de Google ne sont pas si pertinents que l'on pourrait le croire sur les requêtes les plus concurrentielles et que, contrairement à ce que tente de faire croire le moteur de recherche, la seule qualité du contenu ne permet pas d'arriver en première position.

  38. Marc

    Le syndrome Voila... c'était quasi ainsi...
    il fallait payer pour être dans l'annuaire.
    Et Google a gagné grace à la pertinence des résultats.
    TENTATION de GAGNER PLUS en OUVRANT MOINS aux internautes la première page des résultats ?
    Dans ce cas il faudra changer de moteur de recherche. Bing par exemple est très bien...
    Marc

  39. sebastien133

    Il semblerait que c'est ce qui est en train de se passer maintenant.

    Il reste encore des résultats naturels, mais ceux-ci sont cachés par Google Business et les liens commerciaux.

    Est-ce vraiment la fin du SEO? (Comme le disent un certain nombre...)

  40. Olivier C

    Et bien dites donc vous êtes pessimistes ! Mais malheureusement vous avez certainement raison. Peut-être y aura-t-il des alternatives, voir des plugins, pour supprimer certaines pubs, y compris de Google (après tout le plugin Add Blok le fait déjà pour Firefox et même Chrome... mais peut-on imaginer l'utilisateur lambda y avoir recours ?).

    Je suis même pas un débutant en référencent, mais de tout ce que j'ai lu sur votre blog je me demande si je ne vais pas me tourner vers l'échange de liens...

  41. Yacine

    Bonjour,

    Je viens ici pour partager mon expérience en tant qu'utilisateur de Google Ads depuis pratiquement une année. Je suis un grand consommateur de produit google (gmail, gmail pro, docs, ads,...).
    Je leur tire chapeau pour les évolutions et les innovations qu'ils nous apportent. Cependant, je remarque des choses qui me font tomber de mon nuage d'idealiste naïf.
    J'en viens à mon histoire (je sais je radote !!). Je dépense plusieurs centaines d'euro par mois afin de figurer parmi les 2 premiers résultats de recherche spécifique à mon activité et par curiosité je me suis interessé à voir quelle est ma position naturelle sur google en tapant les mêmes mots clés. Eh bien figurez vous que je n'apparais pas du tout (je suis allé jusqu'à la 13ème page !!!) sur google alors que sur les moteurs Yahoo et Bing, je sors en 5 et 7 pages.
    Je trouve cela scandaleux. Je tente de les contacter pour avoir une explication mais aucun moyen, je suis noyé dans le centre d'aide ... non pas de réclamation.
    Qu'e pensez vous ?

  42. Sylvain Auteur de l’article

    @ Yacine
    Si vous payez pour apparaitre dans les liens publicitaires, ceci n'a normalement rien à voir avec les résultats organiques.
    Vous devriez peut être consacrer une part de votre budget au référencement naturel pendant quelques temps, celui-ci a le mérite d'être bien plus durable.

  43. Jean

    J'ai pu observer les évolutions de la SERP quand Google a effectué son changement et que les cartes sont apparues dans les SERPs. Après quelques mois d'observations, on peut facilement voir que les bons sites avec du bon contenu et des bons liens sont remontés/se sont maintenus au-dessus des cartes et des résultats de géolocalisation. Le SEO se maintient et avec un bon travail SEO, on ne doit pas avoir peur de ce genre de modifications.
    De plus, les résultats naturels me semblent complémentaires avec les annonces adwords.

  44. Mark

    Bruxelles a envoyé un peu avant Noël 2010 des questionnaires à certains éditeurs web, annonceurs ou régies publicitaires dans le cadre de son enquête d'éventuel abus de position dominante de Google. Ayant eu accès à ce document, je vous en fais un retour accompagné de mon point de vue...

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *