Google sitelinks : toujours aussi confus

Comment fonctionnent les sitelinks ?

Vous vous êtes sans doute tous habitués aux sitelinks de Google. Les siteslinks, ce sont ces liens supplémentaires qui s'affichent en plus du lien principal pour un site dans les résultats de Google.

Et bien pour une fois, je ne vais pas vous donner de conseils, mais plutôt exprimer mon incompréhension sur le sujet. Si de votre côté vous avez une expérience à partager, elle est la bienvenue.

Qu'est-ce que sont les sitelinks sur Google.

Les sitelinks sont des liens complémentaires présentés sous le lien habituel dans la page de résultats de Google. On les voit généralement s'afficher lorsque l'on cherche spécifiquement le nom d'un site ou d'une marque.

Voici ce que cela donne en cherchant dans Google "blog axenet"

sitelinks

Les sitelinks de ce blog

Et parfois (je ne sais pas pourquoi), un site se voit affubler par Google de "mini-sitelinks" à la place des grands.

Un exemple ici :

Mini sitelinks

Exemple de mini sitelinks

Comment et pourquoi s'affichent-ils ?

Et bien c'est à partir de ce moment que mon incompréhension commence... help me !

Après avoir fouillé à droite et à gauche, testé différentes solutions, je suis capable de dire ce que Google ne prend PAS en compte :

  • L'emplacement du lien dans les pages : on pourrait se dire qu'il prend en compte les liens les plus évidents lorsqu'il crawle les pages d'un site, et bien ce n'est visiblement pas le cas. Il ressort parfois un obscur lien footer vers des mentions légales, ou un lien en bas de sidebar qui vient après tous les autres.  Un bon exemple ici où la plupart des sitelinks sont des liens secondaires.
  • Les liens entrants vers les pages : là encore, aucun impact. Les sitelinks ne sont absolument pas liés aux pages qui reçoivent le plus de liens externes.
  • Le sitemap xml : Vous pouvez voir apparaître des sitelinks dont les pages ne sont pas présentes dans votre sitemap.
  • Le domaine uniquement : Vous aurez parfois dans vos sitelinks un lien vers l'un de vos sous-domaines. Un exemple ici avec le sous domaine "blog.axe-net.fr" qui apparaît en sitelink pour le domaine "axe-net.fr" ainsi qu'une 2ème page du sous domaine.
  • Il est évident que ce n'est pas non plus le nombre de clics vers la page dans le site, sinon les bizarreries que j'expose ci-dessous n'existeraient pas.

On assiste parfois à des affichages assez bizarres.

  • J'ai parfois vu une page de pagination d'un blog s'afficher en sitelink, avec une ancre du n° de la page (super pertinent!). J'ai demandé à Google de supprimer ce sitelink dans GWT  plus de dix fois sans succès. La seule solution a été de mettre en noindex follow la pagination (ce que j'aurais du faire avant, je l'avoue). Un autre exemple ici.
  • En cherchant quelques exemples, j'ai trouvé celui-ci concernant matériel.net Mais pourquoi Google nous sort-il ce nom de ville ( qui est celle de l'une des agences du site) au milieu des autres sitelinks ?
  • Je n'ai plus d'exemple en image sous la main, mais j'ai déjà vu le fichier robots.txt d'un site affiché dans ses sitelinks (j'ai juste retrouvé ça  comme autre exemple)
  • Top de la pertinence, j'ai déjà vu la page d'erreur 404 d'un site s'afficher dans ses sitelinks (j'ai trouvé une copie d'écran)
  • Le meilleur pour la fin : Google qui affiche la documentation du serveur Apache. Si si, c'est super utile pour le visiteur si Google le dit !  Trop nouille pour comprendre qu'un site de 2 pages ne peut pas afficher 3 liens... Pfff...

    Sitelink idiot

    Ou comment s'acharner à afficher un sitelink débile sur un site de 2 pages...

A quoi servent les sitelinks au fait ?

Selon Google, les sitelinks sont là pour permettre à ses utilisateurs d’accéder plus vite et plus facilement aux pages internes d'un site quand celui-ci tape une requête qui ne fait pas de doute sur le site que l'internaute recherche.

L'idée est très bonne je trouve et l'intention est louable. En revanche, dans le choix des liens proposés, je me pose très souvent des questions en me demandant bien en quoi cela peut faciliter l'expérience utilisateur de l'internaute. Google nous serine sans arrêt le refrain de la pertinence, mais sur ce coup, je trouve les ratées fréquentes.

J'ai aussi un peu de mal à comprendre pourquoi la demande de rétrogradation d'un sitelink idiot est prise en compte de façon aléatoire dans GWT.

Pour conclure

Et bien pour une fois sur ce blog, vous voici avec bien plus de questions que de réponses. Si vous avez des pistes, des certitudes, une logique quelconque que vous auriez identifiée concernant les siteslinks, je suis preneur !

Sur ce, au moment où vous lisez ces lignes, je suis là. Alors je vous prierai d'avance de m'excuser pour la lenteur de validation de vos commentaires, et je vous retrouve en aout avec de nouveaux articles.

Articles connexes

http://www.webrankinfo.com/google/sitelinks.htm

https://support.google.com/webmasters/answer/47334?hl=fr

 

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

21 réflexions au sujet de « Google sitelinks : toujours aussi confus »

  1. Fabien

    Bonjour, d'expérience, le petit ou grand sitelink peut dépendre du "trust rank" du site ou disons de la confiance que Google donne au domaine. Si le site a connu des pb de redirection ou de liens ou encore de duplication de contenu et que Google l'a identifié, le domaine peut perdra son grand sitelink à ce moment là. D'ailleurs si vous connaissez la bonne méthode pour récupérer son grand sitelink après un déclassement je suis preneur...
    Cela dépend aussi de si oui ou non le domaine est un nom de marque reconnu et par Google si possible (fréquence des requêtes sur la marque...). Quelque temps après leur mise en ligne, un petit site avec une marque aura un sitelink alors qu'un plus gros site avec un ndd avec des mots clés génériques n'en aura pas. Il faudra qu'il attendent d'avoir un certain volume de backlinks et surtout de domaines référents différents.
    Pour le choix des liens du sitelink Google prend en compte le PR des pages de façon distinct. Cela va dépendre du maillage interne d'où le fait de voir des liens footer comme mentions légales remonter. Les liens externes sont également pris en compte pour moi car j'ai vu des pages profondes avec des liens externes et très peu de liens internes passer devant des pages très poussées par le maillage interne.

  2. Sylvain Auteur de l’article

    @ Fabien.
    Merci pour tes retours.
    Je n'avais pas fait le rapprochement pour les petits ou grands sitelinks. Et ton raisonnement tient la route pour les liens en footer.
    Par contre, je ne fais pas les mêmes constats que toi pour le PR des pages en sitelinks ou les liens externes pour lesquels je ne vois pas d'impact.

  3. Christophe Maggi

    Hello,
    Je n'ai jamais très bien compris non plus comment ça s'affichait et pourquoi. Je constate que le sitelink de mon agence apparait ou disparait selon les mois, sans qu'aucune modification ne soit apportée au site. Plus bizarrement, pour le site d'un client, il a un sitelink complet sur Google.be (6 items) mais seulement 2 items en 1 ligne sur Google.fr. Le nom de domaine est en .be et est majoritairement consulté par des belges. A part ça, je n'ai jamais eu le temps de creuser le problème en détails.

  4. Wilfried

    Bonjour,
    j'aurai aimé m'abonner aux réponses de cet article.
    Votre lien d'abonnement envoyé par e-mail ne permet que la gestion des pages auxquelles je suis déjà abonné.
    Impossible d'en ajouter une nouvelle.
    Est -ce une omission de votre part, ou aurais -je raté quelque chose ?
    Bien cordialement,

  5. serge esteves

    Ce que je sais c'est que que le choix des liens à afficher est dû à 2 choses essentiellement:
    - L'usage de ces pages par les internautes, nombre de clics, temps passé, etc...
    - Nombre de liens entrants internes au site et surement externes aussi.

    Sur le choix d'afficher ou pas les sitelinks, grand ou mini, comme le dit Fabien, c'est une histoire de trsutrank, de confiance de Google envers le site. Et de toute façon, il ne s'affiche que sur les requêtes de marque en général.

  6. Stephane

    Bonjour,

    Pour avoir recherché sur 2 sites ecommerce, les sitelinks correspondent à ce qu'attendent les clients du site, et ce qu'ils recherchent en premier.
    Le premier est bien évidement toujours sur le mot clé primaire.
    Je rejoins donc serge esteves.
    Pour faire un test :
    J'ai renommé une ancre de menu (rajout d'un mot clé) qui apparaissait en sitelinks.
    Au bout d'une semaine, les deux qui apparaissent en sitelinks.

    Les deux sont donc des mots clé, mais aussi un groupe de mot recherché sur le moteur de recherche du site...

  7. Swapland

    N'y aurait-il pas, par hasard, un rapport avec l'historique de recherche ? Avez-vous testé de vider le cache de votre navigateur ?

    Je suis novice mais votre article m’interpelle.

  8. François

    Il y a quelques bizarreries, c'est vrai. Toutefois, je trouve que dans la plupart des cas les liens de sites sont affichés quand il faut et bien choisis. Je suis d'accord avec Serge sur les principaux critères. Le comportement des utilisateurs (CTR dans les SERPs, navigation sur le site, temps passé...) et le linking ont indéniablement une influence.

    Pour le cas des sites à deux pages, j'ai un site où les deux pages s'affichaient correctement avec un sitelink. Je pense que c'est une erreur passagère.

  9. abdellah

    Bonjour,
    Très intéressant comme article ! J'essaie d'apprendre un maximum de choses sur google depuis quelques mois et je n'avais pas bien saisie le concept des sitelinks. Merci Sylvain pour ces éclaircissements.

  10. Sylvain Auteur de l’article

    @ Serge
    J'ai quelques doutes.
    Je vois plusieurs sites clients pour qui nous devons rétrograder des siteslinks car les pages sont de loin parmi les moins visitées et les liens ont le moins de clic. Un peu comme dans les exemples que je donne.
    Visiblement, ce n'est pas du tout lié aux liens externes non plus car souvent les pages concernées n'en reçoivent aucun.

    Un bon exemple avec tes pages "à propos" et "services" de creapulse.fr qui ne reçoivent aucun lien et ces liens de ton petit menu sont à mon avis largement moins cliqués que ceux de ton menu principal. En revanche, dans ton cas, ils sont parmi les premiers liens accessibles dans ton code sur toutes tes pages.

    @ Stéphane
    Pas d'accord avec ton premier constat (voir ma réponse à Serge).
    En revanche, j'ai vu comme toi que ce sont souvent des textes de liens internes qui sont repris en sitelinks. Tu as raison.

    @ Swapland
    Comme tous les SEO, je ne teste jamais avec un historique ou le moindre cookie:-)

  11. Mélanie

    Le sitelink c'est LA question de tout référenceur. Je pense que leur algorithme est plus secret que la recette du coca... Bref, je m'égare.

    Pour en revenir à l'hypothèse de Serge, je suis pas certaine que Google pourrait légalement récupérer des informations sur le tracking et les incorporer à son algorithme de recherche pour afficher des sitelinks par exemple. Cela voudrait dire que les sites n'utilisant pas Analytics (il doit y avoir encore un ou deux xitii qui traînent) seraient défavorisés ? ça me paraît peu probable...

  12. Jonas

    Un mystère ces sitelinks. Parmi tous nos clients, j'ai pu observer certains patrons redondants. Je précise que ce sont des sites de marques internationales et nationales, des sites corporates, des gouvernementaux, des e-commerces et certains plus petits.

    - En général, sur les 6 liens, les 3 ou 4 premiers correspondent aux sections les plus solides, que ce soit en terme de visites ou silo. Les 2 derniers sont plus variables, comme si ils étaient en test permanent.
    - Peu importe les niveaux, ils peuvent être tant du premier que du second niveau.
    - Il aime bien les "A propos de..."
    - Si on a une page de contact avec un map, et que cette map ressort dans la sidebar des SERP, il aime bien la mettre en avant, comme pour connecter son sitelink avec sa map
    - Plus les titres sont courts, plus ils remontent sur les premiers liens
    - Les petits sites ou non brandés génèrent des petits sitelinks
    - Une section avec peu de contenu arrive difficilement dans le sitelinks
    - Si le nom du site peu porter à confusion (Fromage Philadelphia), ou que le Knowledge Graph ressort une contradiction, pas de sitelinks.
    - Si un mot-clé d'une section se retrouve dans le titre de la page d'accueil, cette section a des chances de se retrouver dans le sitelink.

    Beaucoup d'hypothèses, peu de certitudes....

  13. Julie Michelin

    @Jonas, j'aime beaucoup votre analyse. Je viens de finir un livre sur le référencement et les bonnes techniques à adopter pour être "chouchouter" par google et c'est exactement ce que conseil l'auteur du livre.

    Il ne reste plus qu'a attendre la prochaine mise à jour de google pour voir ce qu'il adviendra des ces fameux sitelink.

  14. Vanessa

    Je pensais aussi que c'était pour que les internautes accèdent plus rapidement aux contenus qu'ils voulaient voir. C'est quand même plus simple de cliquer une seule fois pour se retrouver à la page que l'on recherche que de cliquer plusieurs fois. Mais je trouve que c'est parfois trop précis. Par exemple, quand je tape yahoo sur la barre de recherche, il y a un sitelink yahoo mail. Je clique dessus et il apparaît le formulaire d'inscription et non la page de connexion. Je pense qu'il faut néanmoins offrir plus de possibilité aux internautes. Il y a des sujets qui ne lui sont pas passé par la tête mais qui l'intéressent quand il les voit dans la page d’accueil du site.

  15. Ereohalm

    Pour ce qui est de Matériel.net, Nantes est leur ville d'origine et le point retrait est également un présentoir de produits. Tous les articles en exposition sont signalés sur leurs fiches respectives, un lien pointe vers la page "show room de Nantes".

  16. Sylvain Auteur de l’article

    @ Ereohalm
    Je me disais que c'était peut-être aussi parce que c'était le premier lien texte de leur page "agences".
    Mais bon, ce sitelink faisait un peu tâche au milieu des autres, il n'aidait pas vraiment l'internaute.
    Quoi qu'il en soit, il a disparu. Matériel.net l'a peut être rétrogradé dans GWT car ils se disaient que cela ne servait à rien.

  17. Matthieu Brown

    Bonjour,

    Personnellement, je pense surtout que Google n'est pas si attaché qu'il le prétend à la qualité et à la pertinence des résultats qu'il affiche dans son moteur de recherche.
    Est-il réellement capable de juger de manière algorithmique de la pertinence d'un lien? J'en doute et comme il ne va pas se ruiner à embaucher des humains en nombre suffisant pour contrôler cela, on n'est pas prêt de voir des résultats totalement pertinents.
    Si les pistes qu'avance Fabien se vérifie, cela tendrait à prouver que les critères retenus par Google pour afficher tel ou tel lien dans les sitelinks sont tout sauf objectif, vous ne pensez pas?

    Matt

  18. Ced

    Bonjour,
    J'ai voulu tester la suppression des sitelinks dans gwt pour mon site web
    Google a bien pris en compte ma demande.
    Cependant, a t-on une possibilité de demander à google de les "remettre" ? Je ne trouve pas comment faire.
    Merci.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *