L'impact des réseaux sociaux sur le référencement

Si j'ai 1500 fans Facebook et 2000 followers sur Twitter, vais-je gagner en positionnement sur la SERP Google ?

Si cette question peut sembler idiote  pour des SEO aguerris, elle est pourtant souvent posée dans les forums de référencement.

Les resaux sociaux

Voyons donc comment les réseaux sociaux peuvent impacter le positionnement d'un site sur Google.

Tous les réseaux sociaux n'ont pas le même fonctionnement.

Est-il utile de rappeler que tous les réseaux sociaux ne servent pas à la même chose ?

Certains ont tendance à fourrer dans le même sac des outils qui n'ont strictement rien à voir entre eux. Difficile en effet de trouver des points communs entre Myspace et Twitter, si ce n'est qu'on les utilise à partir d'un ordinateur ou d'un smartphone.

La seule chose qui unit ces outils tels que Viadéo, Facebook, Linkedin ou Orkut, c'est qu'ils permettent de créer un réseau relationnel virtuel.

Mais comment cela améliore-t-il mon positionnement ?

Pour faire simple, ça n'améliore rien. Ce n'est pas le réseau qui améliore quoi que ce soit, c'est ce que vous en faites.

Comme dans la vraie vie, interagir avec des gens qui auront les mêmes centres d’intérêt que vous facilitera la diffusion de vos informations. Mais diffuser des informations qui n'intéressent personne fera un flop magistral.

Bon, on passe au concret là !

Okay Okay ! Je vais prendre mon cas pour ne pas faire du vent pour rien. Globalement, je ne suis pas un gros utilisateur des réseaux sociaux. Je tripatouille avec Facebook et Google + par obligation professionnelle ou pour mes clients, mais en revanche, j'ai trouvé avec Twitter un outil qui me rend de très gros services. Indirectement, les trois favorisent aussi le positionnement de mes sites.

Voyons comment...

Définir une stratégie, et s'y tenir.

Ces outils ont pour but de vous permettre d'échanger avec autrui. La première question à se poser est donc, qui doit-être cet autrui ?  C'est alors généralement la teneur des informations que vous diffusez qui déterminera la cible visée.

Sur Twitter, j'ai délibérément décidé de diffuser essentiellement des informations relatives au référencement. En conséquence, les personnes qui s'abonnent à mon profil sont des personnes qui s'intéressent à ce sujet (collègues, clients potentiels).  En ce sens, ils vont être un relai extraordinaire pour me permettre de diffuser certains messages bien au-delà du périmètre que j'aurais touché par moi-même.

Quel que soit votre domaine d'activité, je conseillerais de publier quasi exclusivement (disons au moins 85% ) sur cette thématique, ceci renforcera votre rôle d'expert. Dans mon cas, les retweets ou partages permettent de donner une portée bien plus importante que moi seul aux articles de mon blog ou aux actualités de l'agence. Bien sûr, je tweet aussi des contenus utiles en provenance d'autres sites.

Pour une marque, Twitter ou Facebook seront donc d'excellents vecteurs pour interagir avec ses utilisateurs.

Quel impact sur le positionnement de mes sites ?

Lorsque je twitte une information comprenant un lien vers l’un de mes articles, vers une actualité du site de l’agence, la reprise de ce tweet (et du lien) va donner une caution humaine à cette information. Le lien reste nofollow et n'apportera aucun jus à mon site, donc aucun impact direct en terme de SEO pur et dur.

En revanche, cette diffusion de l'information me permet de toucher un large public (qui n'aurait pas nécessairement lu mes articles). Parmi ces personnes, des blogueurs et parmi ces blogueurs, j'ai très fréquemment vu certains d'entre eux inclure un lien vers un de mes articles qu'ils avaient découverts par un tweet. La boucle est donc bouclée, je peux gagner de vrais liens, et donc une amélioration de ma visibilité sur Google si mes tweets ont généré des liens.

Pour Google Plus c'est sans doute un peu plus direct. En mode connecté, les personnes qui vous suivent verront plus facilement vos contenus mis en avant par Google si vous avez inséré la balise rel=author

 

Et certains se mettent à vendre du fan et du follower...

Devant l'engouement pour les réseaux sociaux, certains ont flairé la bonne affaire et profitent de la méconnaissance de certaines entreprises pour leur vendre par exemple des fans Facebook.
Il est sur que ça fait bien de dire « Moi, j'ai 15000 fans ».

Ok, mais ils rapportent quoi ces 15000 fans ? Rien !
Honnêtement, si on me paye, je veux bien devenir fan d'une société de tractopelle. Mais qu'en retirera-t-elle ? Rien. Je n'ai aucun intérêt pour les tractopelles, je ne relaierai rien de leur communication.

Seul les vrais followers, les vrais fans ou amis comptent. C'est volontairement qu'ils se sont inscrits à votre profil, c'est par intérêt pour votre communication, parce qu'ils peuvent / veulent échanger avec vous. Ces followers et fans là valent de l'or, car ils porteront votre bonne parole bien plus loin que vous ne l'auriez imaginé. Mais le fan que l'on a acheté ne vaut pas un octet.

Notons aussi que Google a les moyens de contrôler la "qualité" d'un compte. Nombre de fans ou de followers, nombre de retweets ou de partages, like, plus. Les cautions en provenance de comptes "qualifiés" sont probablement bien plus fortes.
En ce sens, les comptes automatiques créés par nos amis BH ont une importance très relative.

Positionnement, mais aussi échange et plus

En parallèle, un certain nombre de sites reprennent les  informations… et les liens diffusés sur ces outils, et là, certains sont en dofollow…

Mais bien au-delà de ça, vous verrez qu’en tissant votre réseau, vous accédez à une communauté qui sera ravie de vous apporter son aide. Je suis toujours surpris par le nombre et la qualité des réponses lorsque je bute sur un point et que j’appelle à l’aide sur Twitter. Followers, je vous aime

bien sûr, la réciproque est de mise. Dois-je rappeler qu’il est de bon ton d’apporter son aide lorsqu’un de vos followers ou fans pose une question pour laquelle vous avez la réponse ?

 

En résumé

Votre présence sur les réseaux sociaux impactera le positionnement de vos sites par effet de ricochet. Cela suppose toutefois de vous être construit une véritable communauté, et d'être actif auprès d'elle.

Exemple :

Cette infographie SEO qui a bénéficié de près de 250 tweets en quelques jours (l'url a changé depuis).

Contenu connexe :

Une petite vidéo de Matt Cutts il y a un an déjà...

Image de prévisualisation YouTube

Et vous vous réseautez ? Oui ? Alors n'oubliez surtout pas de partagez cet article 🙂

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

79 réflexions au sujet de « L'impact des réseaux sociaux sur le référencement »

  1. Amahousse

    Je venais de recevoir ce genre de propal, recevez 1000 suiveurs pour 400€ en promo -50%
    Dont acte,
    Merci pour vos articles

  2. Mat

    Conclusion, les réseaux sociaux sont plus un outil "marketing" que SEO et c'est d'ailleurs leur vocation à la base. Concernant la caution apportée par les liens Twitter et autre "j'aime" a t'elle été évaluée en terme de positionnement ?

  3. wilfried

    Bonjour,
    Nous n'utilisons que très peu les réseaux sociaux en raison du caractère chronophage de ces derniers.
    Twitter nous sert de temps en temps pour relayer une information mais il est vrai que sans véritable suivi, le retour est minime.
    Pour les petites structure ce n'est pas évident, mais nous regardons de plus en plus ces médias.
    Amitiés

  4. Pascal

    Nos informations... il faut savoir que certes elles ne sont pas au stade de n’intéresser personne... mais nous nous adressons à une minorité. Ce n'est pas parce que Justin Bieber a des millions de suiveurs sur Twitter qu'il est un bon exemple, chaque personne "normale" (qui ne suscite pas un engouement extraordinaire) doit aller chercher les personnes qui s'intéressent à ce qu'elle fait... donc doit gagner sa crédibilité par un travail réel...

  5. François

    Mais donc au final quelle est ta conclusion sur le Seo ? Vu le titre je m'attendais à trouver des tests de positionnrments mais au final tu expliques ce qu'est un fan "naturel". Un oubli ?

  6. Christophe

    @Wilfried : je pense vraiment que ce sont les petites structures qui ont le plus à y gagner avec les réseaux sociaux (et les blogs également). Tous nos clients à qui nous avons conseillé d'investir du temps sur ces médias et qui ont joué le jeu y ont gagnés en terme de visibilité sur le long terme, bien plus que de l'investissement dans de la publicité classique (type papier) ou web (type AdWords).

  7. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ François
    Ma conclusion est celle indiquée dans mon résumé. J'ai constaté maintes fois qu'une page très partagée ou Twettée gagnait des positions. De part la caution apportée et par ricochet. C'est juste basée sur l'expérience et des constats empiriques.
    En même temps, c'est rassurant, car c'est assez logique.
    En revanche, j'avoue humblement ne jamais avoir réussi à réaliser un test dont le protocole soit suffisamment solide.

    Mes constats sont sensiblement les mêmes que ceux de Curys Shepard, mentionné par Fran6 : http://www.seomoz.org/blog/do-tweets-still-effect-rankings

    D'ailleurs, je vais en profiter pour ajouter une petite vidéo de Matt dans l'article...

    Mon propos dans cet article est plutôt de rappeler que ce n'est pas le fait d'ouvrir un compte Facebook ou Twitter qui va changer le positionnement d'un site (comme certains voudraient le faire croire), mais plutôt le travail que l'on fait avec.

    @ Christophe
    Je suis assez d'accord avec toi.

  8. Corinne

    Avoir une newsletter est quand même plus efficace pour l'information directe... je crois... Mais ces réseaux sociaux peuvent permettre de recruTer des abonnés à cette newsletter... Car parmi les followers de twitter ou les fans de facebook, combien lisent vraiment nos informations ? Le pourcentage doit être dérisoire.
    Vous avez des chiffres sur le pourcentage de vrais followers ou fans (qui réagissent) ?

  9. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Corinne

    On peut supposer qu'au moins 70% de ceux qui tweetnt ou partagent on lu le contenu, non ?
    Vous croyez que c'est moins ?

    Sinon, vous avez raison, une newsletter est une information directe efficace. L'avantage des réseaux sociaux est justement l'effet indirect, puisque ce sont par exemple les followers de vos followers de vos followers qui relaient l'information. Des gens que vous ne connaissiez pas, a qui vous n'auriez jamais rien envoyé.

  10. Germain

    Excellent article.
    En conclusion, on en arrive toujours au même : c'est grâce au contenu de bonne qualité qu'on attire les fans et followers, et que nos articles sont partagés.
    Après je cherche un outil pour mesurer concrètement les personnes qui partagent sur Facebook ou Twitter (même si Twitter on trouve des astuces), histoire de connaître les prescripteurs de la marque.

  11. Arnaud

    Très très bon de lire ton avis sur l'importance toute relative des bots, Sylvain. La problématique étant en effet de construire des comptes qualifiés.
    Or cela constitue un investissement à rentabiliser dans le temps et sur x projets.

    Notre ami BH intègre le fait de voir tomber à tout moment les outils qu'il créé, il réfléchira par contre à deux fois avant de satelliser un compte automatique soumis à la moindre tempête.

  12. phil

    Pour les réseaux sociaux, existent ils des études de cas qui nous éclairent sur ce que Google considère comme "le réseau social" qui a le plus de poids dans son algo ?

    Logiquement parlant je dirais G+...mais vu le nombre de personnes dessus c'est loin d'être certain.

  13. Raph

    Salut Sylvain, ton sujet tombe à pic.
    je ne sais pas si tu as suivi ma semaine cadeau de noel (e ne t'ai pas vu au passage 🙁 tu me boudes? )
    Elle repose essentiellement sur le principe de l'utilisation de twitter pour mes généreux donateurs.

    Si j'ai le temps je ferais justement un petit article bilan sur cette semaine et ses conséquences.
    Pour ceux qui en doutent encore (avis aux marques je m'expliquerais plus tard) twitter peut vraiment avoir un impact très puissant et bénéfique pour votre site/société.
    Mais ça certains ont encore du mal à le comprendre.

    Pour ce qui est des comptes créés en masse et auto par les BH je serais moins radical que toi. Si c'est juste un bot qui va RT n'importe quoi ok. En revanche j'en connais certains qui font des utilisations bien plus évolués que ça à l'aspect quasiment humain et indétectable.
    Et là ça peut devenir très intéressant.
    Mais c'est comme tout, ça ne tombe pas tout cuit

  14. Marc

    Bonjour Sylvain, une question en passant : tu ne cites pas Google+ parmi les réseaux sociaux. Pas réseau, pas social, diffusion trop limitée ou phagocytée par les pros ?
    Quid ?

  15. Emeline

    Coucou! On en revient toujours à la même conclusion: être passionné, patient, et ne surtout pas rester dans son coin et se la jouer "trop" perso. D'ou l'intérêt d'être présent dans les réseaux sociaux qui facilite bien le travail!
    Bon dimanche^^

  16. sam

    Je pense aussi que les réseaux sociaux sont avant tout et surtout des outils de communication, de marketing ... ils sont un élément de la communication d une entreprise ...
    "Ces outils ont pour but de vous permettre d’échanger avec autrui"
    Le souci je trouve est que cela dépend vraiment du secteur d'activité de l entreprise ...Dans celui de axe.net, c'est évident, la communauté de fait utilise beaucoup l'écran et les réseaux sociaux mais qu en est il de communiquer pour un client garagiste, un pépiniériste ect...
    Le secteur auquel appartient l'entreprise est un élément important je crois aussi...
    tout a fait d accord avec vous ...les reseaux sociaux sont un outil et cela dépend ce que l on en fait ...
    D'ailleurs cela peut sans doute se retourner contre une boite si la com est mal faite peut etre
    bon dimanche

  17. Thomas

    Effectivement, c'est intéressant d'utiliser les réseaux sociaux pour relayer une info. Je pense surtout que l'importance de ses sites dans l'algorithme de Google sera de plus en plus important car il est bien plus dur d'obtenir des retweets que des backlinks si un article ne plait pas. Après tout dépend de la thématique du site. Pas sur que Twitter soit intéressant pour une société de tractopelle !

  18. Maximilien

    Excellent article, tu ne perds pas tes bonnes habitudes 🙂

    Encore une fois, je suis 100 % d'accord avec toi : une présence sur les réseaux sociaux c'est bien, encore faut il que les followers soient réels et s'intéressent vraiment à l'actualité du site !

    Je crois aussi que la dimension humaine est indispensable pour que l'utilisateur s'implique dans le partage et dans la participation sur le site et sur les réseaux sociaux !

  19. ChristopheBE

    Pour compléter ce qui dit Christophe :
    Je pense que le plus gros blocage pour les plus petites structures qui se trouvent dans des thématiques hostiles est le fait de ne pas savoir quel type d'information il faut communiquer. Elles pensent qu'elles n’ont rien à dire d'intéressant mais, bien souvent, ces sociétés se sous-estiment. On découvre assez vite qu'il y a beaucoup de contenus qui peuvent être exploités et communiqués.

    C'est donc un problème global pour le contenu du site, l'usage des médias sociaux et plus particulièrement les réseaux sociaux. Quand cette "stratégie de contenu" est bien claire, alors il devient beaucoup plus facile de communiquer sur ces médias.

    Ensuite, le 2ème blocage est de vouloir utiliser tous les réseaux sociaux au lieu d'en sélectionner un ou deux en fonction des objectifs et de la "cible" 🙂

  20. Daniel Roch

    So true !

    Les réseaux sociaux doivent être le levier de positionnement le moins important dans le calcul de Google. Par contre, cela peut être un énorme levier de trafic et d'indexation des contenus d'un site.

  21. cyril

    De mon côté, Facebook est un outil en complément de la newsletter et du blog, sur lequel j'ai investi du temps pour mon référencement . Mon nombre de fan progresse lentement et ne me rapporte pas forcément beaucoup de monde pour chaque post. Cependant c'est très agréable d'être en contact avec des "fans" qui ne sont pas forcément clients, c'est un outil de communication que je peux laisser si je n'ai pas le temps et reprendre aussitôt dès que mon activité est calme...
    Par contre l'apparition de Google + ne m'enchante pas plus que ça pour le moment...je n'y fais que du copié collé quand j'ai le temps...

  22. Djolhan

    Amusant que tu sortes cet article aujourd'hui, je me suis fait exactement la même remarque lorsque j'ai lancé le service viping et qu'il a été largement RT par des amis SEO comme toi.

    En effet, je ne m'attendais pas à avoir autant de résultats dans les SERP aussi rapidement avec ce type de site, mais visiblement, l'effet RT l'à cautionné vis à vis de gg. Bon, j'avoue, j'ai aussi eu de bons liens rapidement, comme ceux de mon annuaire hdclic ainsi que ceux de Hervé sur DYLM.

    Bref, un petit duo qui a bien favorisé le lancement 😉

  23. Ahmed

    Tout d'abord merci pour cet article intéressant Sylvain !
    - être présent socialement c'est bénéfique et a un apport pour le positionnement, ça c'est indiscutable. Mais je pense que se lancer dans une stratégie de référencement social pourrait avoir des risques de E-réputation si on la gère pas trop bien. Surtout dans le cadre des réseaux sociaux, il faut faire attention à notre comportement et à ce que nous partageons sur notre "brand".

    - Peut on dire que Google+ est plus bénéfique que Facebook ou Twitter ?

    Bon dimanche 😉

  24. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Marc
    Si si, relis l'article 🙂

    Pour compléter, je dirais que je ne sais pas encore ttp comment gérer Google plus.
    C'est un service encore assez geek. Le grand public n'y vient pas vite car il s'accommode très bien de FB. Il est perçu comme un doublon. D'ailleurs, comme d'autres le disent, la tendance SEO est au copié collé de l'un à l'autre.

  25. BeTrash

    Voilà un point intéressant mais que je néglige encore trop. Les réseaux sociaux offrent des signaux forts pour Google, mais qui me semblent tellement faciles à falsifier...

    Créer 1000 comptes twitter aptes à retweeter ne prend pas de temps que ça avec les bons outils.

    Comme toujours, je pense que cela influe plus sur la "confiance" accordée au site par Google que directement sur son positionnement. Mais cela n'est que mon humble avis.

    Bon dimanche :).

  26. arnaud

    Merci pour ces précieux conseils !
    perso c'est surtout Twitter qui a ma préférence, mais pour les clients il ne faut pas non plus négliger Facebook avec les pages fans.

  27. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @BeTrash

    Je pense au contraire que c'est justement beaucoup plus difficile à falsifier que des BL.
    Les "faux comptes" ne bénéficient pas de la diversité de caution des vrais.
    Si on reprend le fameux principe des 6 degrés ( passés à 4 à ce qu'on dit), un faux compte ne peut pas s'intégré dans cette logique.
    Ce sont toujours des bots qui cautionnent des bots qui cautionnent des bots...
    Leurs profils sont extrêmement loin des profils réels.
    Je crois que Google tient là une solution idéale sur le plan qualitatif. C'est entre autre pour cela qu'il tente de faire largement utiliser G+.
    Pour compléter, Dany Sullivan avait montré que pour deux pages, celles qui bénéficiait de tweets (500 quand même) rankait plus vite et mieux que celle qui bénéficiait de BL.

    Berner GG sur la caution sociale semble beaucoup plus compliqué que de l'embourber avec des liens.... Amha

  28. Julien Arcin

    Tiens ? La popularité d'une page/d'un site n'est pas uniquement lié aux nombres/qualité des backlinks ?
    C'est assez bizarre, moi pensais que twitter et facebook n'avaient pas d'intérêt (les liens étant en nofollow).

  29. JB

    J'ai encore beaucoup de mal avec le côté social du SEO... mais je persévère... :p

    Merci pour l'étude en tout cas.

  30. Vincent

    Je pense qu'on est pas prêt de voir ce sujet arrêter de faire couler de l'encre début 2012.

    Avec une meilleure prise en compte de ces signaux, Google pourrait utiliser ces données humaines (et gratuites) pour aider son algorithme.

    Personnellement, j'ai déjà vu l'intérêt du real search alors que Google voulait bien payer twitter pour utiliser ses données. Les tweets étaient aussi efficaces que des pings et parfait pour l'indexation. Aujourd'hui la donne a (un peu) changé et le +1 donne des résultats assez particuliers mais rien de non-variable pour en tirer des conclusions.

    Bref, les réseaux sociaux entament leur longue histoire SEO

  31. e_domi

    Il est rassurant de voir que le travail fait au quotidien pour assurer une présence sur les réseaux sociaux finira par payer. Je ne défendrai pas ceux qui vendent des followers sur Twitter ou des fans sur Facebook, cela dit on peut quand même constater qu'augmenter son nombre de followers ou de fans peux faire un effet de levier pour amener des internautes de qualité. Mais la meilleure méthode reste encore la méthode à l'ancienne!

  32. cédric

    Le plus dur reste à créer naturellement, c'est à dire sans faux pseudos/profils/pages, une communauté réellement pertinente. Mais aussi et surtout de l'entretenir!!

    La est le défi. Certains l'on bien compris, et proposent de s'occuper de ce processus de recrutement et fidélisation, parfois efficacement, parfois pas.

  33. Laurent

    j'ai animé une page facebook avec 35.000 fan. Résultat : ça rapporte vraiment très peu en terme de visiteurs sur le site (et je n'ai pas observé d'impacte sur le classement).
    => j'ai laissé tomber facebook 🙁

  34. Nicolas

    Ce qui pourrait être intéressant, en l'état, c'est de mesurer la différence d'interprétation des liens dofollow de Google+ des liens nofollow de twitter et facebook, mais je pense qu'il n'y a pas grande différence et que dans un cas comme dans les deux autres ça joue sur l'indexation des contenus, davantage que sur leur positionnement.

  35. Magicyoyo

    Personne n'a jamais prouvé l'impact de FB ou Twitter que le positionnement des sites.
    Que GG s'en serve pour déterminer l'actualité et les tendances. C'est une évidence.
    Qu'il utilise la popularité "réseau social", c'est probable... mais dans quelle proportion ?

  36. Sur twitter

    Quand on voit le nombre de followers qu'ont certains comptes et le contenu qu'ils diffusent, il est bien clair qu'il y a arnaque quelque part, mais bon c'est une réaction humaine ça de vouloir avoir la plus grosse ...

  37. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Magicyoyo
    Je t'avoue que je n'arrive même pas à définir un protocole de test fiable.

    Si j'ai pu constater plusieurs fois qu'un grand nombre de tweets vers une page propulsait rapidement et plutôt durablement une page en haut de la SERP, je bute sur la suite.

    En effet, quand le lien vers une page est très tweeté, en général, la page reçoit aussi des BL naturels par la suite. Tout simplement car elle diffuse une info de qualité et appréciée.

    Alors définir quel est la part des BL et des tweets est un peu périlleux.

    J'ai quand même quelques exemples de pages très bien placées avec peu de BL mais beaucoup de tweets, ce qui laissent penser que la caution sociale est un indicateur d'autorité utilisé par Google.

    Je constate aussi que je ne connais pas de pages fortement tweetées ou partagées qui rankent mal, même si elles ont peu de BL.

    Pour revenir sur le follow ou nofollow, je ne suis pas certain que cela impacte grand chose. C'est à mon avis la caution des utilisateurs qui importe, pas le lien lui même.

  38. Tyseo

    Les réseaux sociaux permettent aussi de gagner des liens de façon indirecte.
    Je m'explique : j'ai en tête un exemple de site web pour lequel nous avions essayé plusieurs réseaux sociaux et autres méthodes (newsletter, flux RSS) afin de favoriser l'engagement avec les utilisateurs et gagner des BLs. Les résultats étaient moyens.
    Et puis, on a essayé un autre réseau social (qui était pourtant ouvertement dénigré par la cible du site en question - on leur a demandé ! ) et là bingo : des gens qui nous suivent, qui relaient les messages (les mêmes que ceux envoyés en vain sur les autres canaux) et qui font des liens...
    Comme quoi, faut toujours essayer.

  39. olivier

    Le fait que les backlink obtenus, via facebook par exemple, soient en nofollow n'altère en rien leur intérêt à mes yeux, bien au contraire, car à l'heure actuelle rien ne parait plus artificiel pour google que de n'avoir que (ou pratiquement que) des liens dofollow.
    je pense que le fait qu'un lien soit en dofollow ne représente qu'une petite partie du potentiel qu'il peut avoir aux yeux de google. les liens en nofollow provenant de sites de mêmes thématiques ou de réseaux sociaux (donc validés par les utilisateurs eux-mêmes) doivent avoir une valeur autre que le simple passage du page rank, car ce sont les liens les plus naturels qui soient.
    je crois par exemple comme sylvain beaucoup à l'influence bénéfique des j'aime sur le positionnement de la page qui les reçoit.

  40. Eric

    Bonjour
    les réseaux sociaux comme le reste ne sont efficaces que si on s'implique dans le " truc"
    faire une page FB pour faire une page FB, monter un compte twitter pour faire un compte twitter n'a pas de sens

    par contre s'impliquer, répondre, réagir etc... avec sa TL apporte un vrai plus en ref et aussi en audience
    j'ai une page fan FB et un compte TW ou je suis vraiment impliqué
    et bien cela me ramène une audience importante,
    de l'interactivité et fait aussi découvrir les sites à des personnes qui ne le savaient jamais vu

    c'est comme tout on a rien sans rien

    cdt
    eric

  41. Alexandre

    Merci pour ce petit résumé sur l'utilisation des réseaux sociaux. Pour le moment il est clair que l'impact est différent selon la cible. Difficile d'expliquer à un client qu'il n'aura pas grand chose à partager sur Twitter ou Facebook...(si si, ma conseillère en com' me dit qu'il faut un facebook !).

  42. Maxime

    800€ (400 avec les fameux 50%) pour 1000 followers ?!! C'est fou ! En allant sur fiverr et clones on peut s'en tirer pour 10€ !

    Sinon, je partage : beaucoup d'entreprises n'ont rien compris aux réseaux sociaux. C'est une bonne chose d'essayer de leur ouvrir les yeux.

  43. Hugo

    Les entreprises utilisent les réseaux sociaux pour adresser directement des groupes de clients ou segment avec une communication communautaire. La vision globale (multi-cannal)est plus difficile pour l'entreprise lambda et encore plus sa volonté de jouer au billard à trois bandes pour l'effet ricochet sur le référencement.

  44. DAvid

    J'ai toujours été rétif vis à vis des réseaux sociaux notamment concernant la confidentialité des données.
    Mais il est vrai que Twitter est une véritable mine d'or au niveau des informations et que cela permet de faire connaitre ses sites et par la même occasion d'obtenir des liens.
    Concernant Facebook et Google+ plus n'est pas trop chronophage. Le temps passé sur ces sites est-il vraiment rentable ?
    Y a-t-il un retour similaire à Twitter avec ces deux derniers ?

  45. Marrakech

    ça me fait rire quand je lis certain blogueurs conseillent les réseaux sociaux pour le referencement.
    pour plus de trafic je suis d'accord, mais faut il encore être très actif sur les reseaux sociaux, mais, les referenceurs ont vraiment du temps pour ça ? je crains que non !!!

  46. Luc

    Ce qui est regrettable c'est que nombreux sont ceux qui oublient l'intérêt premier des réseaux sociaux : donner un visage humain à un site, faire participer et vivre une communauté. De fait, ca peut aider dans le référencement de manière indirecte essentiellement comme exposé dans l'article, mais il ne faut pas perdre de vu la finalité première de ces systèmes.

  47. Tony

    Pour ma part, je pense que l'intérêt des réseaux sociaux en SEO dépend fortement de la thématique du site que l'on souhaite promouvoir !

    Il est en effet assez facile d'alimenter un twitter ou un facebook (et les discussions qui vont avec) si l'on vend des jeux vidéos ou des produits de consommation courante, mais lorsque le site dont on s'occupe vend un produit "de niche" qui ne prête pas vraiment à la discussion, c'est une toute autre affaire !

    Allez promouvoir sur twitter ou facebook un site qui vend des poignées de portes par exemple ! Pour trouver des followers ou des gens prêts à engager une discussion sur le sujet, il faut se lever tôt.

    Alors oui, les réseaux sociaux peuvent être une mine d'or (je pense vraiment à twitter, qui permet d'engager la conversation et d'envoyer rapidement une info utile... ou d'en trouver une !), mais pas pour tout le monde ! Chez certains, c'est même contre-productif et cela résulte par une perte de temps, un temps qui aurait pu être employé de façon plus productive !

  48. Micka

    @Tony

    Je suis pas tout à fait d'accord. C'est sûr que si on parle en nombre de followers/j'aime, on aura forcément moins de "popularité" sur une niche que sur un thématique plus globale.

    Maintenant, je ne pense pas que Google soit stupide. Il doit prendre en compte un ratio "popularité relative" aux nombres de résultats de recherche. Parce que le nombre de résultats sur une niche est plus faible que sur une thématique plus globale.

  49. yvan

    Ce marché de vente de fans ou de followers n'est autre que du dopage quant la vraie popularité d'un site. Personnellement, je préfère avoir 20 fans qui me lisent régulièrement que 100 "pseudos" fans achetés içi ou là...Quant au référencement, je pense que le poids reste mineure, mais la visibilité apportée (les gens qui voient le j'aime sur le mur du fan) peut apporter du trafic

    Yvan

  50. paul

    Au delà de l'impact que cela à aux yeux de Google pour déterminer si un site est "fiable", je pense que les réseaux sociaux peuvent être une arme redoutable surtout pour les marques dans la compréhension de leur cible et dans la relation client. Certaines sociétés l'ont bien compris et utilisent maintenant les réseaux sociaux comme support au Service Après Vente. Sinon merci pour l'excellent article Sylvain, au nombre de commentaires et de share, on voit bien que la qualité fait la différence.

  51. Christophe

    Comme d'habitude une très bonne analyse. Et comme d'habitude... pas de solution miracle... suis très déçu lol 🙂

    Je pense aussi qu'il vaut mieux une communauté qui grandit doucement et qui s'implique. Les nouvelles stats facebook (xx personnes en parlent) sont assez bien pour ça.

    Quand à G+ je l'utilise juste histoire d'avoir bonne conscience vis à vis de mon (futur) page rank sans réellement savoir... Donc dans le doute, toucher les Geeks ça fait pas de mal 🙂

  52. axel

    Un compte twitter bien géré ça permet surtout de créer du trafic sans même passer par Google! Le but du social media devrait être à mon avis de créer un engouement efficace autour de sa marque pour augmenter sa notoriété et donc le trafic.
    Mais pour l'avoir fait un peu, il n'est pas toujours facile d'avoir quelque chose d'intéressant à dire (surtout si on vend des tractopelles lol).

  53. franck

    je n' ai personnellement vu aucun impact sur le positionnement mais plutôt sur le trafic. Il y a quand même fort à parier que le +1 va jouer fortement bientôt , si au départ le BL est un "vote" , alors un +1 qu' est ce que c' est ? 🙂

  54. Chris

    Je pense qu'il ne faut vraiment pa prendre à la légère les reseaux sociaux. Surtout, pour l'instant facebook laisse faire ses utilisateurs et les marques via la pub, mais rien ne dit qu'un jour ils ne se lancent pas dans la recherche, et ils auraient vraiment tort de ne pas le faire !

  55. Samuel

    Tu parles d'influence le référencement par riccochet, c'est vrai, notamment via les recos par scoop.it et autres, mais je pense également qu'il y a une influence directe sur le SEO.
    J'en parle plus longuement sur mon article en lien à propos du SocialRank.

  56. Phanie

    On parle de plus en plus de l'impact de facebook sur le référencement, mais pour l'instant on en voit pas vraiment les résultats. Pour Twitter, j'ai l'impression que c'est surtout consulté par des domaines spécifiques quand à Google+, ça oriente mes recherches sur le moteur : là où j'ai cliqué +1, le résultat remonte plus facilement, mais de manière tout à fait personnelle.

  57. Fred

    Il est certains que lorsque l'on parle des réseaux sociaux, il faut d'avantage parler de corrélation que de liens de causalité réel.
    J'invite tout le monde d'ailleurs à consulter l'excellent rapport de seomoz sur les principaux ranking factor 2011.

  58. dg

    Bonjour à vous, Bonjour Sylvain,

    "Quel que soit votre domaine d’activité, je conseillerais de publier quasi exclusivement (disons au moins 85% ) sur cette thématique, ceci renforcera votre rôle d’expert"

    Je suis d'accord sur le principe "marketing", du teasing en quelque sorte.

    Les reseaux sociaux, sont d'une volatilité en matiére d'information, l'une chasse l'autre en quelques seconde, je te rejoins ,dans le fait d'avoir préalablement crée un "fond", une "mére" de son propre réseau/intérêt.

    Quel est le nombre de personne qui suivent le lien sur les twit.

    Bonne journée.

  59. Valerie Payotte

    Excellent article qui permet de bien faire ressortir l'intérêt des réseaux sociaux dans une stratégie de visibilité. Si je peux me permettre, j'ajouterai un élément. Tu nous parle des achats de fans et followers en faisant bien ressortir que cela n'a que très peu d'intérêt. Je vais tout a fait dans ton sens et j'ajouterai meme qu'un tel achat de Fans sur Facebook nuit fortement au refenrencement de sa fan page. En effet, si on a une page avec 5000 fans mais que seulement 50 interagissent en commentant ou likant nos articles, Facebook comprend que notre contenu est inintéressant. Du coup on perd des points et nos infos sont de moins en moins souvent présentées dans l'actualité de nos fans. En d'autres termes, Facebook nous envoie aux oubliettes et nos 5000 fans ne nous verront meme plus...

  60. PH

    Je trouve les reseaux sociaux trop chronophages et l'apport pas assez durable. Niveau seo je n ai jamais vu la difference dans les serp. Le "roi" n est vraiement pas interessant.

  61. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ PH

    C'est assez amusant, on fait le même job et avons des avis radicalement différents.

    Ceci démontre une idée que je défends depuis toujours, il y a 36 manière d'arriver à l'objectif. Chacun fait sa propre alchimie de méthodes.

  62. Référencement Tunisie

    Excellent article ! Je pense qu'avant d'arriver à créer les 100 fans (ne parlons pas de 1500) il faut penser à changer d'adresses Ip !

  63. William

    Évidemment que non pour les SERP (l'argument du nofollow suffit, quoique maintenant GG indexe les tweets.. Enfin bref). Mais ce que je trouve génial en plus du relais qualifié, c'est vraiment ce côté "humain" (bon ok "humain derriere écran") de production et d'appréciation du bon contenu, qui sera partagé si il a rendu service/été utile à quelqu'un

    Je prends pour témoin le sentiment que j'ai (en tant que twittos novice) dès qu'une info est retweetée. J'adore ce côté du SEO/CM, bcp plus subtil que tous ces scripts autos black hat super techniques dont j'ai horreur (hmm oui j'ai étudié les sciences humaines et la comm/ je déteste les maths et alors ? 🙂 )

    En tous cas axe-net fait du bon boulot, je suis en licence rédaction web et référencement, vous faites partis des références les plus citées dans nos échanges de contenu digitaux : )

  64. vis

    Oui, je sais plus quoi penser de ces réseaux sociaux,..en tous cas, il y des personnes qui ne s'en servent que pour promouvoir leur sites web..et ça c'est pas bien, pas bien du tout :))

    Simon

  65. vivien

    Je pense un peu comme @PH, se faire une communauté sur un réseau social est déjà assez difficile en partant de zéro, alors l'entretenir je vous en parle même pas.
    Qui dit aussi réseaux sociaux dit aussi contenus intéressant, on ne s'abonne pas à vos contenus parce qu'on y est obligé, mais parce qu'on le veut bien (je parle surtout pour twitter).
    Bref, la mise en place d'une communauté sur un réseau social est pour moi un engagement long, périlleux et très gourmand en temps que j'aurai du mal à entretenir.

  66. Lionel

    Salut Sylvain,

    Avant tout et un peu tardivement (j'étais très occupé ces derniers temps), je te souhaite une bonne et heureuse année 2012.

    Merci pour ce retour "expérience" et "utilisateur" des réseaux sociaux. C'est très instructif.

    Je retiens cette phrase "les retweets ou partages permettent de donner une portée bien plus importante que moi seul aux articles de mon blog ou aux actualités de l’agence."

    Autre chose, avec quel outils tu travailles pour gérer voire lier Facebook et Twitter ?

    amicalement

  67. Carole

    Bonjour Sylvain et bonne et heureuse année 2012.

    Moi aussi je tombe tardivement sur cet article mais je l'ai trouvé très intéressant.
    D'accord sur le fait que ce n'est pas d'avoir des millions de fans qui compte mais des fans actifs qui relaient les infos, prouvant que le contenu du site à de l'intérêt. Et donc que cela justifie pour GG de prendre le facteur réseaux sociaux en compte.
    Ce qui m'inquiète, c'est qu'un site soit obligé d'avoir un compte Facebook ou twitter et ce quelque soit son activité pour ne pas se faire sanctionner à terme.
    Peut-on comparer un site d'articles très intéressants 😉 sur le réferencement, lus par des personnes dont s'est la passion ou le travail qui peuvent donc constituer une communauté avec un site commercial, quelque soit les produits vendus, sur lequel les clients arrivent suite à la recherche d'un produit (parce qu'ils ont un besoin ponctuel) et non pas par fidélité?
    A mon avis, non, et peut-être n'y connais-je rien en commerce, mais en tout cas, j'ai personnellement un compte facebook qui ne me sert qu'à rester en contact avec mes amis plus ou moins lointains, mais devenir fan d'une boutique en ligne, je n'en vois pas l'intérêt...
    J'avais lu quelque part (il y a plusieurs mois déjà) que les fans n'y cherchaient que des réductions... alors quel est l'intérêt dans tous ça?
    Alors la question intéressante est la suivante : si on est sur les réseaux sociaux (parce qu'on y a une valeur ajoutée) et que ça apporte un plus, tant mieux, mais est-on sanctionné si on n'y est pas? (Malheureusement, je crains que oui..)

  68. olivier

    Indépendamment de l'impact sur le positionnement de mes sites ou le nombre de visites, dès lors que mes concurrents utilisent les réseaux sociaux comme moyen de communication, je les utilise également !

  69. Elannu

    Merci Sylvain pour ton article, c'est important pour tous les référenceurs, je crois, que nous cherchions à déterminer quel est réellement l'impact que peuvent avoir les réseaux sociaux sur le positionnement et le trafic de nos sites. Pour Twitter, je suis totalement d'accord avec toi, cet outil est vraiment exceptionnel. Par contre, pour FB, moi je reste extrêmement dubitative, personne n'a encore réussie à me convaincre que ce site pouvait apporter quelque chose à qui que ce soit... Si j'avais le temps, je ferais bien des tests : 2 domaines, 1 avec une page Fan FB et 1 avec un compte Twitter associé, et vraiment c'est tout, pas de créations d'autres liens, on alimente les 2 pendant 2 mois environ et au bout on regarde ce qui se passe, je pense que les résultats seraient vraiment différents pour les 2 domaines.

  70. Apprendre à dessiner

    Très bon article, encore d'actualité en 2012.
    Il n'y a pas à dire, une bonne qualité de followers twitter et d'amis facebook c'est le top, mais ça prend du temps (et encore faut-il être familier avec l'outil, ce qui n'est pas encore bien mon cas). Patience, logique et contenu de qualité sont toujours efficaces pour attirer un public ciblé.
    Mieux vaut savoir où l'on va en tous les cas, rester toujours positif et ne pas lésiner sur le travail.

  71. angelo

    bonjour,

    Pour ma part, je ne crois pas non plus que facebook soit vraiment utile en terme de referencement car il n'est pas en "do follow", mais ca aide beaucoup au niveau marketing avec de vrai amis! pas acheté!

    Par contre les sites comme Pinterest par exemple, sont en "dofollow" et je pense qu'en postant tous les jours une photo (lié a votre site), google en tiendra forcement compte. En plus tous les gens pourront partager vos liens (photo), donc encore plus de presence sur la toile.

  72. Vincent

    Je comprends bien que les réseaux sociaux sont surtout efficaces lorsque les liens sont retweetés, mais un test réseaux sociaux réalisé par SeoMix semble tout de même indiquer que les "votes sociaux" ont une influence (certes moindre que les backlinks) sur le positionnement dans les résultats de recherche. Du coup, il aurait été intéressant d'avoir plus de détails sur ces "votes sociaux"...

  73. Sylvain Auteur de l’article

    @ Vincent
    On est d'accord, mon article dit peu ou prou la même chose.
    Voir la Conclusion de Daniel (SeoMix)

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *