La CNIL défigure-t-elle le web mobile français ? #UX

cnil cookies
Le titre vous paraît peut-être un peu fort, et pourtant... Dernièrement, je pestais à nouveau contre la CNIL à cause de ce satané bandeau qu'elle impose en regard de l'information obligatoire sur les cookies. Pas en tant qu'éditeur (même si ce n'est pas simple), mais parce qu'en tant qu'utilisateur cette obligation est un véritable enfer lorsque l'on navigue sur un smartphone.

Une action inutile de plus

Il faut dire que certains éditeurs font déjà beaucoup pour ruiner l'expérience utilisateur que l'on vit sur leurs sites.

Entre :

  • Les demandes d'acceptation de géolocalisation
  • Les propositions de téléchargement de l'application
  • Les propositions d'inscription aux newsletters
  • Les demandes de « j'aime » Facebook
  • Les pubs
  • et tous les intersticiels du même genre toujours aussi intrusif, il y a déjà de quoi largement craquer. Heureusement dirais-je, Google doit pénaliser prochainement une bonne partie de ces pratiques.

Mais tout cela ne suffisait pas, pour finir de nous pourrir l'existence, voilà un bon moment maintenant que de nombreux sites tentent de respecter tant bien que mal les obligations de la CNIL et nous imposent donc ce super bandeau d'information sur les cookies...dont tout le monde se fout...

Mais laissez moi tranquille, je veux juste lire l'article !

Mais laissez moi tranquille, je veux juste lire l'article !

Sylvain, ce n'est qu'un interstitiel de plus, pourquoi tu râles ?

C'est vrai, ce n'est qu'une cochonnerie de plus à fermer avant d'accéder au contenu que l'on souhaite, d'ailleurs sur desktop la plupart du temps je ne le ferme même pas. Mais sur smartphone ces bandeaux gênent vraiment ma lecture, et surtout, je pense avec le recul que cet affichage ne sert strictement à rien.

Demandez donc à des non-initiés ce qu'ils pensent de ces bandeaux qui leur crèvent l'écran depuis 2 ans. Je vous jure que les réponses valent leur pesant d'or !

  • Je ne sais pas et je m'en fous complètement
  • Ha oui, les cookies c'est des virus ?
  • C'est dégueulasse il faudrait interdire les cookies !
  • Pas grave, je n'ai rien à me reprocher
  • Et j'en passe et des meilleures

En résumé, parmi les utilisateurs qui ont vu un jour ces bandeaux, la quasi-totalité n'en a strictement rien à faire. Les autres sont de rares Geeks ou des SEO (et encore...) ou de farouches acharnés des libertés individuelles et de la vie privée.

Résultat de l'opération, ces bandeaux d'information ne servent à rien d'autre qu'à pourrir la vie des internautes.

Leur valeur éducative ou pédagogique est quasi nulle.

Pourquoi ça ne sert à rien ?

Parce que même lorsque vous expliquez tout en détail à quelqu'un (l'histoire ici), il vous dit « oui oui », et retourne sur Facebook sur lequel il est connecté en permanence... Alors côté vie privée on se retrouve avec 0 sur 20. Je passe sur les cookies qu'installe Google dès que vous passez ne serait-ce qu'une fois sur son site...

Quand je pose la question, personne, je dis bien personne ne m'a jamais dit (par exemple) : « j'ai compris et j'utilise un navigateur qui m'assure de conserver ma navigation privée » (à part les geeks encore une fois).

J'en parlais à mon gamin de 23 ans dernièrement (oui, celui qui est connecté en permanence sur Facebook), il paraît que c'est un « digital native », c'est-à-dire qu'il a quasiment toujours connu le web. Et bien si vous saviez comme il s'en fout des cookies publicitaires ! D'ailleurs, comme beaucoup de « digital natives », il ne sait même pas différencier une pub d'un véritable éditorial...

Mais alors quelles sont les solutions ?

Quand je vois la somme cumulée qu'a pu représenter l'installation de ces bandeaux sur le web français (oui, nos voisins n'ont pas à les subir, les trucs stupides, ça n'est appliqué qu'en France...) je me dit que cet argent aurait sans doute été mieux dépensé en faisant par exemple un cours d'une heure dans les écoles. Les gamins en auraient peut-être parlé à leurs parents, mais en tout cas ils auraient au minimum compris de quoi on parle et pourquoi « ça peut » être gênant.
Alors que ces saloperies de bandeaux n'ont probablement pas intéressé grand monde en France, c'était bien la peine d'em--rder tout le monde pour ça... Surtout que dans la plupart des cas, le mauvais codage fait que les cookies concernés s'installent même si l'internaute refuse...

Suis-je le seul à penser cela ? Vos commentaires sont les bienvenus.

À lire aussi :

Edit : pour être clair, je ne remets pas en cause la volonté de la CNIL de vouloir protéger la vie privée des internautes, bien au contraire. Je constate juste que la méthode est inefficace (demandez autour de vous) et ne fait que me casser les pieds dès que je navigue sur un smartphone.

Edit 13 décembre : Finalement, l'Europe pourrait mettre fin à cette mise en oeuvre ridicule du "bandeau cookies" : http://www.businessinsider.fr/us/europe-plans-remove-cookie-pop-ups-banners-websites-leaked-law-draft-consent-2016-12/

La CNIL défigure-t-elle le web mobile français ? #UX
4.79 (95.79%) 19 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

27 réflexions au sujet de « La CNIL défigure-t-elle le web mobile français ? #UX »

  1. Didier

    Bien dit, rien à ajouter, je plussoie, 100% d’accord ! Le pire c’est que j’ai refusé de l’installer pendant longtemps jusqu’à ce que Google AdSense m’envoie un gentil message : tu le mets ou je te coupe ton compte !!! Bref …

  2. Lau

    Merci d'avoir écrit tout haut ce qui me hérisse au plus haut point en tant qu'utilisateur et éditeur (qui a résisté)

  3. François

    Même mes clients n'ont pas compris pourquoi on a mis ces bandeaux sur leurs sites. C'est un foirage complet cette communication.

  4. Gthiriez

    D accord un message trop loin que personne ne lit , malheureusement sur mobile nous avons deja trop de pub en plus ce bandeau qui doit informer l internaute me fait bien rire faites le test mo j ai pris mes parents comme exemple ils n'ont jamais lu le message d avertissement

  5. Françoise

    Non Sylvain, ce n'est pas vrai... "la valeur éducative ou pédagogique de ces bandeaux" n'est pas QUASI nulle ! Non... Elle est TOTALEMENT nulle !!!
    Pour toutes les raisons citées sur l'indifférence, l'incompréhension y compris celle des "digital native" !

    Mais aussi et surtout parce qu'il n'y a PAS de valeur pédagogique... puisqu'on n'a pas le choix !!! Ces trucs moches nous sont imposés, personne ne les lit, juste on les ferme ou bien on quitte le site si on ne trouve pas très vite la petite croix pour fermer...

    Et oui par contre, l'argent investi dans ces verrues inesthétiques serait mieux utilisé à faire une véritable éducation, à l'école déjà, mais pas seulement. Par exemple sur la page où chaque site affiche "ses infos légales" : un petit paragraphe "créatif" sur les cookies, à quoi ils servent et ce que l'on en fait. Voire ajouter comment s'en débarrasser régulièrement. Si elle a sans doute raison sur le fond, la Cnil devrait réfléchir à la méthode...

  6. Olivier

    On marche sur la tête dans ce pays. Cette foutue CNIL qui ne sert à rien de concret (Google en a rien à foutre avec ses amendes ridicules, les politiques passent outre tous ses avis, etc) à trouvé là un moyen visible de justifier son existence et ses budgets : en emmerdant le monde inutilement.

    A l'image de tout le reste : médiocre, inutile, gênant et fait pour de mauvaises raisons.

  7. ID

    Alors, c’est faux ce n'est pas spécifique à la France, c'est spécifique à l'Union européenne dont la France appliqué une directive. Je sais c 'est facile de dire qu'en France c'est nul.

    Et, personnellement je NE SUPPORTE PAS le traitement qu'on fait de mes données.

    J'ai des sites sans ce bandeau car ils respectent la vie privée de mes visiteurs, passant les réglementations et j'ai une bonne idée du trafic. Alors, oui, évidemment je ne sais pas quelles machines sont derrières, de quel coin du monde viennent mes visiteurs ou combien de temps ils sont passés sur le site. ET JE M'EN FICHE et ce d'autant plus que je ne supporte pas qu'on m'espionne de la sorte. Donc je ne vois pas pourquoi je ferais à mes visiteurs ce que je ne veut pas qu'on me fasse.

    Le marketing est devenu beaucoup trop curieux et indiscret, sans pour autant que les sites vendent de la meilleure qualité ou mieux ou des produits plus adaptés.

    Je déteste en outre cette manie de revendre les bases de données de clients et de consultation de sites. Si je vais dans un magasin ce n'est pas pour être suivi à la trace.

    Bref, la CNIL n'a, hélas, que peu de pouvoirs et j'aimerais bien qu'elle en ait beaucoup plus.

    En tous cas la solution est évidente : avoir un suivi statistique respectueux des visiteurs. De toute façon, pour ce que vous faites de cet espionnage...

  8. Sylvain Auteur de l’article

    @ ID et @ Hugo
    J'ai beaucoup fouillé. Ce bandeau n'est quasiment jamais présent sur les sites à l'audience européenne. Il faut croire que le choix de mise en application est sensiblement différent pour la plus grande partie de nos voisins. Même si je l'admets volontiers, certains sites d'envergure internationale appliquent un ersatz de ce bandeau, à commencer par Google.fr

    @ ID
    Je te rejoins sur l'essentiel des points que tu développes, d'ailleurs tu constateras qu'il n'y a pas de bandeau sur ce blog, car nous avons mis en place les moyens qui permettent de respecter la vie privée de nos visiteurs.

    Reste que si je suis d'accord sur le fond, la méthode employée est visiblement totalement inefficace. Pose donc la question à ton entourage, qui se soucie de ces bandeaux d'informations ? Qui a appris quelque chose et/ou modifié son comportement ?

  9. Sylvain Auteur de l’article

    J'ajoute...
    Même quand des sites européens (celui du conseil de l'Europe par exemple) affiche le bandeau, il ne respecte pas la loi car il balance les cookies Analytics et Twitter avant que vous ne puissiez les refuser !

  10. PascalB

    Les cookies sont faits pour donner bonne conscience à la CNIL, ils "em...de" tout le monde. Pour avoir une vie privée, la solution, c'est de ne pas avoir de vie moderne, pas d'Internet, pas de Smartphone... Tout cela me fait penser au mode d'emploi des appareils électriques, il y a tellement de consignes de sécurité que le mode d'emploi ressemble à un bottin. La CNIL ferait mieux de sanctionner les sites qui n'affichent pas de mentions légales. J'dis ça j'dis rien !

  11. Pascal de kwalys

    La pollution visuelle est partout et effectivement, ce n'est pas le parcours du combattant mais pas loin quand on utilise un Adblock en plus. Lire un article du premier coup relève du défis. En même temps, heureusement que la CNIL est la et fait un travail formidable pour protéger notre vie privée. Restons donc un peu schizo alors.

  12. Jean-Baptiste

    On le retrouve sur les sites de médias anglais comme le times.co.uk ou BBC News. Sur cette dernière, c'est carrément un pavé de plus de 100 mots en haut de page avec la possibilité de changer ces options de cookies, impressionnant.

  13. Cam

    Hum, me d'mande ce que je risque en ne le mettant pas, tiens... Parce qu'effectivement, ce sont des bandeaux intrusifs, et du flicage intensif.
    Et je suis "digital native", je crois (bien que j'ai connu sans Internet, j'suis un poil plus vieille que ton môme, quand même), et pourtant, le fait d'avoir surfé bien avant l'avènement du php me fait dire que ce qui a lancé la machine, plus que l'arrivée des pubs entre deux colonnes dégueu de tableaux html, ça a été ce fameux "Web 2.0" et ces sites à la con type Facebook.

    Et franchement, faire mon quéqué en public pour le boulot m'a obligée à sortir ma gueule du bois, et moi qui étais introuvable sur le Web (mais genre, pas qu'un peu), j'me retrouve avec un bonne partie de ma vie exposée. Sachant que je reste discrète sur ma vie privée, je suis toujours aussi choquée quand j'vois des publicités ciblées... Relatives à des conversations mails.

    En soi, ça ne devrait pas m'étonner. Entre les dernières lois votées en France, la gueule de nos séparations de pouvoirs, les différentes écoutes de la NSA et de la CIA... Bref, on est en plein délire qu'on qualifiait de "science-fiction", puis "d'anticipation", tout en y mettant aussi le mot "dystopie". On avait juste pas pensé à l'étiquette "21ème siècle".

    Mais bon, c'est pas grave, hein ? Puisqu'on n'a "rien à cacher" xD

  14. Sylvain Auteur de l’article

    @ Cam
    Nous sommes d'accord. Et le premier reflexe à avoir est de fuir Facebook 🙂
    Tiens, tant que tu en parle, rappelons que la boss de la CNIL a demandé un débat parlementaire au sujet du fichier gouvernemental qui doit regrouper les données personnelles de tous les français (TES). Au moins elle fait bien son boulot. Après, l'avis de la CNIL ne comptant pas pour nos dirigeants... (ils ont l'art de créer des institutions dont ils contournent les avis).
    A lire : http://www.rtl.fr/actu/politique/fichier-tes-comment-cazeneuve-s-arrange-avec-les-reserves-de-la-cnil-7785578874

  15. Cam

    @ Sylvain (te faudrait un bouton "reply" ^^)

    Effectivement, mais pas que Facebook, arrêter d'utiliser Google, etc. Objectivement, ce sont des nids à surveillance (et je sais que j'y suis depuis 2007, et que c'est une erreur. J'ai mis le temps en plus à m'y mettre, et c'est pire depuis que je rebosse "dans le milieu") ; mais quand on voit ce qu'on utilise (voire "doit utiliser") pour nos métiers, comme objets connectés qui surveillent aussi (nos Smartphones), certains renoncements que l'on doit faire (coucou la XboxOne) pour ces raisons, etc. On se rend vite compte que notre société fabrique un monde verrouillé sans ces objets et modes de consommation. Ce qui est incroyablement grave.

    M'étonne pas pour le lien. C'est même pratiquement systématique maintenant : des lois, des règles, pour les rouages, pas pour le machiniste 😉

  16. Erwan

    je ne le fais pas pour mes sites. Je trouve cela complètement inutile.

    Ne surfant pas sur smartphone, je n'ai pas ce souci mais déjà sur ordinateur c'est chiant avec, comme tu le dis, parfois 1 ou 2 autres encarts qui empêchent de voir l'article en question.

  17. Sébastien

    Parfois, j'ai l'impression que la plus part des gens n'en ont rien à foutr* de leur vie privée...

    Honnêtement, les seuls que j'entends râler (à part les "marginaux") sont ceux qui viennent de lire une info sur la vie privée, pour l'oublier 5 minutes après..

    Et même si demain on passait notre temps à l'expliquer à tout le monde, les gens aujourd'hui sont incapables de se passer des objets connectés, Facebook, Google et autres, si on leur demandait de choisir entre la protection de leur vie privée ou tous les exemples cités ci-dessus, je pense qu'ils ne réfléchiraient pas trop longtemps...

    En tous cas, +1 pour le cours donné à nos bambins

  18. Mitsu

    La chose que j'ai toujours trouvé stupide, c'est le fait d'imposer aux sites cette communication plutôt qu'aux navigateur.

    Il suffirait de dire à Chrome, IE,Safari et FF de déclencher un message dès lors qu'un cookie soit être poser avec un message du type "acceptez vous les cookies ? Seulement sur ce site, sur tous les sites, jamais...". Evidemment simplement sur les version francophone ou du moins quand l'utilisateur est localisé en France.

    Une fois que les navigateurs sont au pas sur leur version francophone : d'une part, on est sur que tout le monde y passe, pas de site qui filoute puisque ça se passe niveau navigateur.
    On mutualise les dev sur les quelques navigateurs plutôt que faire une interfaces de gestion de cookies sur chaque site.
    L'utilisateur qui se fou de donner ses cookie est pas obligé de le dire à chaque nouveau site, il paramètre son navigateur comme il le souhaites etc...

    Surtout que techniquement c'est le navigateur qui pose le cookie, pas directement le serveur distant, donc ce n'est pas si idiot.

    Ça ferait aussi que si je navigue sur un site étranger en étant francophone, j'ai quand même ces bandeaux sur les cookies puisque moi je suis en France.

    Enfin bref, ça réglerait un paquet de problèmes.

    Après je ne suis pas d'accord avec ton argumentation consistant à dire, de toute manière les gens vont sur facebook alors bon ils ont déjà renoncé à leur vie privé (je caricature).

    L'idée étant de dire, nous avons l'obligation éthique de donner cette information, maintenant que les gens s'en foutent, c'est leur problème mais on a remplit notre devoir d'information. Maintenant, encore une fois je suis d'accord la méthode n'est pas la bonne et pas au bon niveau.

  19. Anthony

    Il fallait oser, tu l'as fait ! Souvent je râle après ce bandeau qui gène ma navigation sur mobile, mais aussi sur PC car nous n'avons pas accès au menu ou au footer.

    De plus, comme tu le dis si bien personne n'y comprend rien ...
    Ce fût une belle perte de temps pour moi que de l'installer sur tous les sites de mes clients.

    On verra bien ce que l'avenir réservera à ce bandeau ...

  20. Régis

    Bonjour Sylvain,

    entièrement d'accord avec toi. Et j'ai eu un grand sourire en lisant ton EDIT du 13 décembre. Ce serait une bonne nouvelle si l'Europe décidait de dire stop à cette pratique imposée.
    Pour ma part, une vraie bonne nouvelle car j'avais un peu fait le pari que cette pratique serait abandonnée. Du coup, j'ai mis le bandeau sur aucun de mes sites. Bon, la vraie raison, c'était la flemme.. mais chut !
    Pour les autres, (si confirmé) il va falloir l'enlever ... lol

  21. Redback Optimisation

    C'est devenue un vrai champs de mines pour pouvoir lire un article tranquillement, même avec adblock ça reste compliqué. La CNIL doit avoir un travail monstre pour pouvoir continuer de protéger nos vies privées.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *