Le référencement sans mots-clés, quelles solutions ?

Not provided

La nouvelle a fait grand bruit cette semaine. D'ici le mois de décembre, vous n'aurez plus aucun moyen de connaître les mots-clés qui auront permis d’accéder à votre site.

En effet, Google a décidé de chiffrer toutes les recherches des internautes en SSL. Votre bel outil de statistiques va donc vous afficher un joli "not provided" ou "inconnu" dans la liste des expressions-clés qui génèrent votre trafic.

Alors on fait comment maintenant pour faire du référencement ?

L'histoire version courte

Je résume. En 2011, Google a commencé à chiffrer ses pages (et donc les données des mots-clés) pour les personnes connectées à leur compte Google. Firefox a fait de même mi 2012 pour "préserver ses utilisateurs". Chrome fait pareil depuis 2013 même si vous n'êtes pas connectés.

Bref, on arrive aujourd'hui entre 50 et 90% de visites pour lesquelles vous ne savez plus ce qu'a tapé l'internaute.

A priori pour défendre l'utilisateur face au programme PRISM ( ben tiens, c'est facile...) Google a décidé de tout chiffrer d'ici la fin de l'année. Et vu que Google représente 90% de la recherche en France, autant dire que nous entrons dans une période de grand brouillard.

Les solutions pifométriques

Nombreux sont ceux qui ont tenté de contourner ce blocage (je rappelle que tous les outils de statistiques sont concernés puisque le filtrage est effectué en amont par Google).

  • Utiliser Google Webmaster Tools. Allez dans "Trafic de recherche > Requêtes de recherche. Globalement, ceci vous donnera une idée des requêtes qui vous ont apporté du trafic. Encore une fois, le souci tient au fait que l'on ne peut faire aucun rapprochement avec les conversions.
  • Suivre vos conversions à partir de Bing / Yahoo pour une expression et extrapoler en vous disant que c'est sensiblement pareil chez Google. Bon, vu le trafic en provenance de ces moteurs, pas sûr que le volume de données soit un bon benchmark.

Les solutions payantes

  • Google est un peu moins regardant sur les données personnelles de ses utilisateurs si vous y mettez le prix. Alors si vous utilisez la régie adwords, vous aurez droit à quelques informations sur les mots-clés organiques au moins pour les requêtes sur lesquelles une de vos annonces a été affichée.
  • Reste Google analytics premium si vous avez 120.000 euros par an à mettre dans un outil de statistiques. Mais vu le montant, ça ne sera pas donné à tout le monde. En prime, il restera du not provided avec ceux qui sont connectés à leur compte Google.
    Edit : après recherche complémentaire (les gens qui gèrent des comptes prémium ne sont pas légion) , même prémium de donne pas les mots-clés. Voir témoignage ici.

Les solutions à l'aveugle.

Face à notre cécité à venir, je me suis simplement dit "Comment aurais-je fait si je n'avais jamais eu accès à ces mots-clés ?" Et bien j'aurais appris à travailler en aveugle en me concentrant sur la largeur de mon panel d'expressions-clés visées.

Cela implique qu'il faudra créer beaucoup, mais vraiment beaucoup de contenus. Puis de bien architecturer celui-ci au sein du site en fonctionnant de préférence par silo.

Je passerai ensuite beaucoup de temps à travailler le rédactionnel de chaque page. À ce sujet, je vous invite à lire le meilleur article que je n'ai jamais lu sur le sujet chez Christian Méline.

Et pour cela, j'utiliserai majoritairement deux outils (tant qu'il sont encore disponibles...) en plus des conseils de Christian, afin de trouver des idées et bien choisir les expressions à intégrer dans mon rédactionnel.

Car la qualité de ce rédactionnel est prépondérante (richesse du vocabulaire, champ sémantique). Regarder d'ailleurs comment se positionnent certaines pages qui ont finalement peu de liens entrants.

Deux outils pour trouver des mots-clés.

Le premier outil c'est Google.

Et plus particulièrement le système d'auto complétion qui vous permet d'afficher les requêtes les plus tapées par les internautes.

  1. Tapez votre mot-clé puis un espace.
  2. Notez les expressions qui vous intéressent
  3. Tapez votre mot-clé, un espace, puis une lettre de l'alphabet
  4. Continuer avec toutes les lettres de l'alphabet, idem avec des groupes de mots.
Autocomplétion

L'outil d'autocomplétion sur Google

Dans la même veine, regardez ce que donnent les recherches associées pour l'expression tapée dans Google

Les recherches associées à une requête.

Les recherches associées à une requête.

Vous pouvez compléter avec des outils que j'avais cités dans cet article sur la rédaction de balise title.

Voilà une première liste pour avancer.

L'interface Adwords  / outil de planification des mots-clés

Elle a été très décriée lorsqu'elle a remplacé le générateur de mots-clés, pourtant je la trouve plutôt pas mal. J'en profite pour faire un mini tuto. Vous l'utiliserez pour y injecter toute la liste que vous avez extraite de l'autocomplétion et des recherches associées + autres sources.

1 – Connectez-vous à votre compte Google puis allez sur https://adwords.google.fr

2 – Choisissez "Outils et analyses" puis "Outil de planification de mots-clés"

Tuto-1

Choisir l'outil de planification de mots clés

3 – Sélectionner "Rechercher des idées de mots clés...", puis affiner le ciblage "France, français..."

4 – Taper vos expressions de départ (pas besoin de renseigner de page de destination).

utilisation outil planification mot clé

Renseignez les mots-clés

Puis cliquez en bas sur le bouton "obtenir des idées"

5 – Choisissez l'onglet "Idées de mots-clés"

idées de mots clés

Choisissez l'onglet idées de mots clés

6 – pensez à cliquer sur le petit crayon et choisissez "mot clé exact" pour des infos plus précises sur le nombre de clics potentiels (corrigé, merci tShack). Et depuis ce matin, le petit crayon a changé de place, vous le trouverez ici.

mot clé exact

Choisir mot clé exact pour plus de précision sur les clics

Vous avez là une bonne base de travail et une myriade d'expressions que vous allez pouvoir utiliser dans vos contenus. Le plus gros du travail reste à faire, bien rédiger...

En conclusion

Quand on ne sait plus ce qui convertit, on se retrouve à travailler en tirant à la chevrotine plutôt que de jouer au sniper. Et finalement on pourra y voir quelques avantages (si on est optimiste...).

  • S’intéresser à nouveau à la longue traine que certains oublient tant ils sont obnubilés par leurs requêtes phares.
  • Être amené à enrichir son contenu (de manière utile pour les visiteurs).
  • On fera son linking sur des ancres plus diversifiées puisque notre contenu le sera.
  • Hummingbird (la dernière couche d'algo) doit d'ailleurs mieux comprendre et prendre en compte la qualité du contenu...
  • Reste a revenir au suivi de position et à activer un pifomètre efficace.

Et vous qu'allez-vous faire une fois aveugle ?

Noter cet article (1 à 5 étoiles)

75 réflexions au sujet de « Le référencement sans mots-clés, quelles solutions ? »

  1. Nico

    Encore une fois google impose et le SEO dispose... Je trouve ça {dramatique|pitoyable|nul} ! Je ne comprend pas la logique : 120 000€ permet d'avoir quelques mots clefs... Le concept de Freenium c'est bien mais la on parle de quasiment 1 M de Francs pour un service qui sera encore bridé!

    Un abonnement à 30/50€ mois pour avoir ses mots clefs pourquoi pas, mais s'il faut hypothéquer sa baraque...

  2. Simon

    A ce qui parait Luc Jovart aurait déposé un brevet sur une solution qui permettrait d'avoir le not provided. Je pense que la meilleure solution serait un SEMrush MAJ quotidiennement qui scraperait google chaque jour et donnerait une bonne estimation du traf par rapport à la position et au volume de search.
    Bref cela complique le métier même si on peut calculer les conversions par page et non plus par mot clé.

  3. HUMBERT

    Bon résumé de la situation depuis l arrivée du 100% not provided! J ajouterais aussi que le fait d avoir l historique sous analytics permet de moins avancer à l aveugle... Enfin on va dire que c est la canne de l aveugle...

  4. Jean-Pierre

    Bonjour;
    Moi je suis déjà à l'aveugle depuis un an que je blogue. Si Alexa est fiable( j'en doute) mon blog ne serait pas trop mal classé, alors pour moi cela ne change rien.
    Sauf que Google mettra de plus en plus en avant ceux qui payent !

  5. Francois

    Merci pour cette belle synthèse.

    Cela va faire un peu auto-promo (désolé), mais les outils qu'on développe depuis qq années sont justement centrés sur la recherche de perception des mots-clés d'une page ou plus exactement par cluster de pages.

    Il y a une phase d'identification des mots-clés optimisés sur la page, mais le travail englobe d'autres dimensions liées au cluster de pages qui sont associées.

    C'est assez proche du concept de "concon sémantique" de Laurent.

    En 2011 au SEO-campus on avait entendu siffler quelques moqueries lors de présentation de démos en apparté avec des "Si c'était vrai, cela se saurait depuis longtemps" ... balancées par certains (je ne balancerai pas de noms).

    On ne trouve pas 100% des combinaisons possibles mais une grande partie.

    Et en appliquant exactement la procédure de recherche en amont que tu expliques en détails ci-dessus, on croise facilement les données pour vérifier si une page et surtout son cluster exprime clairement le cocon sémantique recherché.

    Cela nous surprends toujours, même l'efficacité est redoutable même dans les niches fortement concurrentielles.

    Donc le pifomètre n'est pas forcément la seule solution ultime.

    Je suis désolé pour le coté "auto-promo" de mon commentaire mais à part Stephane de 4h18 (qui en avait parlé justement ici sur ton blog) ou Fabrice de WPformation qui ont témoignés sur l'efficacité de la méthode, nous ne communiquons pas beaucoup.

  6. Link

    Bonjour, en effet j'utilise les recherches associées, j'ai appris cela dans un cours WRI. Et aussi Bing... Merci pour cet article il est très complet.

  7. Aurélien

    Hello,

    Pour info, les suggestions, tu peux les avoir directement avec -ubersuggest.org il y a un recaptcha depuis un moment mais avant c'étais parfais, tu pouvait scrappé les suggestions en auto et les mettre directement dans adwords via l'api.

    Maintenant c'est plus compliqué malheureusement.

    Perso j'ai jamais trop utilisé les mots-clés dans analytics, je trouves que c'est beaucoup plus pertinent dans les webmasters tools et pour améliorer le taux de conversion, j'utilise plutôt le taux de rebond par page. Un visiteur coûte assez cher pour atterrir sur un site, je préfère essayer de le convertir plutôt que d'en attirer d'autres.

  8. Christian Méline

    Bon, me voici tout rouge de gêne pour toute la journée ;-)
    Merci, Sylvain, pour ton compliment et le lien.

    Note juste que dans l’article que tu cites, ce n’est pas tant des mots-clés connexes (ou parfois pas, d’ailleurs) qui sont recherchés, mais plutôt un grumeau de mots qui, pris ensemble, fait glisser le contenu d’une page vers un corpus.

    D’une certaine façon, là où les lettres forment des mots, ici, les mots forment ensemble une sorte de META-MOT et créé une empreinte dans un texte. Ce point précis sera détaillé dans le prochain billet (sur les empreintes).

    Merci encore d’avoir apprécié mon article !

  9. Yassine

    Il y a une réalité que nous seo n'y avons pas été habitués ! Dans les autres filières marketing la data est payante ! Donc quand Google fait payer une partie de l'info (ou toute l'info) il fait du business. Maintenant l'histoire de la protection de la vie privée pour se justifier c'est se payer gentiment notre tête...

    Maintenant je dois trouver un petit budget ads pour ne pas perdre la main dans mes stats.

    Toutefois on a tous oublié les dommages collatéraux en plus des seo je pense aux fournisseurs de solutions webanalytics qui vont perdre des parts de marchés même si leur valeur ajoutée est dans les outils de conversion...

  10. Victor Lerat

    Entièrement d'accord sur le fond et ce n'est pas nouveau puisque depuis Panda on s'active à faire des sites riches en contenus qualitatifs. On vise tout plein de requêtes pour attirer un maximum de monde ciblé sur son site. C'est intéressant pour l'internaute mais ça c'est sur le papier ...

    Quand on voit les résultats proposés depuis Pingouin 2.0, on se dit clairement que Google se fou de notre G.....

    Nombreux sont les sites sans contenu, avec peu de lien entrant, sous-optimisés et qui pourtant apparaissent devant un de nos sites qu'on s'efforce de travailler suivant les guidelines de Google.

    Deux solutions : suivre ce que Google nous impose, le laisser nous emmener là où il le veut (le payant) ou le contourner (à nos risques et périls). Ces deux solutions ne me conviennent pas ... La suite au prochaine épisode.

  11. Emile

    Google se bat conte les SEO sur plusieurs aspects... d'abord il fait en sorte que le métier ressemble de plus en plus à de la prestidigitation (ça toujours été un peu le cas... mais là comme dis on a plus d'oeil)... ceci dit on sait sur quels requêtes on travaille et sur lesquels on veut ranker. La longue traine perso j'ai pas trop "pratiqué"... à tort sans doute.

  12. Professeur Gang

    Google vient de nous crever les yeux.
    C'est pas méchant. Rien de personnel. C'est juste pour le business.

    Quand on voit peu à peu les ruses déployées par Google dans la page de résultat de recherche pour empêcher les visiteurs d'atteindre nos sites web, on comprend que Google est en train de nous couper les pattes.
    Tant qu'on ne dira rien, qu'on utilisera ses services pour tout et n'importe quoi quand bien même les outils sont performants, Google nous bouffera tout cru, vivants et contents.

  13. Nicolas

    Cette évolution permet de comprendre qu'il devient de plus en plus compliqué de raisonner avec une seule stratégie web comme le référencement naturel, et la nécessité de la coupler à d'autres stratégies (adwords, affiliation...) permettant d'avoir des remontées statistiques qui pourront être extrapolées sur les visiteurs naturelles. Il est au final assez logique qu'une société commerciale comme google favorise son réseau payant à la solution "gratuite" (qui d'ailleurs devient de plus en plus cher car nécessite de plus en plus de travail).

  14. Marie

    Nous voilà réduits à faire du référencement à l'aveugle, sauf que les pistes évoquées dans votre article sont très longues.

    Là où tout était automatisé auparavant, les démarches de vérifications manuelles dans le moteur et dans Adwords vont entraîner une augmentation des coûts.

    Le fait de travailler son optimisation et sa gestion de contenus en silo va pouvoir améliorer la segmentation, et alors on en revient aux débuts du web : une page sur le sujet X, une sur le sujet Y, etc

    Il y a également la possibilité de faire des extrapolations des données passées sur des sujets qui ne bougent pas beaucoup : d'une année sur l'autre je ne pense pas que les changements soient très importants, et on peut alors s'appuyer sur les mots-clés qui ont bien fonctionné ^^

  15. tShak

    Par contre, le "petit crayon" pour choisir type de correspondance (requête large, mot clé exact, expression exacte), ne change pas le volume de recherche qui reste toujours sur le volume pour "expression exacte". seules les estimations quotidiennes (clics et couts) de la colonne de droite changent en fonction de la correspondance choisie.

    Le volume de recherche pour "mot clé exact" et même "requête large" étaient quand même pratiques pour voir le volume global autour d'une expression.

  16. olivier

    Google veut-il notre mort? La guerre et la chasse aux sorcières sont effectivement déclarées, quelles réelles alternatives et perspectives i'm really confused

  17. RenaudMG

    Merci pour ce résumé "à froid", Google nous complique encore la vie pour gagner plus de sous, on a l'habitude ça ne data pas d'hier.
    Mais si en plus de la traditionnelle histoire d'argent c'était un moyen d'éviter le texte rédigé autour d'une expression et de forcer une rédaction (et un SEO) plus naturel ?

  18. Valentin

    Les référenceurs ont participé longtemps au succès de Google, et Google leur tourne le dos. Il y a de nombreux moteurs qui attendent que les référenceurs leur porte un intérêt plus poussé.
    Si chacun de nous réalise une opération de communication via un article (par exemple) pour vanter les mérites d'un autre moteur. Il est ainsi possible de faire vaciller les parts de marché de Google.
    Un peu comme les blogueurs ont secoué le marché des PC en vantant les mérites des tablettes tactiles quitte à perdre leur trafic faute de site responsive...

    Ce sera des milliers de gouttes d'eau dans l'océan du web, le soutient d'un ou deux médias pourrait également compléter l'action. Mais que fait SEOCamp censé être la fédération des référenceurs ?

  19. Robert

    "Reste Google analytics premium si vous avez 120.000 euros par an à mettre dans un outil de statistiques. Comme quoi la pratique diffère un peu du discours quand il y a de grosses sommes en jeu. Mais vu le montant, ça ne sera pas donné à tout le monde. En prime, il restera du not provided avec ceux qui sont connectés à leur compte Google."

    Cela laisse entendre qu'avec Google Analytics Premium, Google fait remonter les mots-clés pour les internautes non connectés à leur compte. D'où tiens tu cette information ?

  20. Tony

    Une fois aveugle je pense que j'irais plus souvent jeter un oeil à ce que m'indique Google Webmaster Tools. Ca va également faire un peu plus de temps à consacrer a autre chose.
    Mais c'est sûr que pour des thématiques que l'ont connaît peu, ça sera plus compliqué de savoir les termes qui apportent du trafic ciblé.

    A terme, on va malheureusement voir une grosse différence entre les jeunes référenceurs qui vont débuter leurs carrières avec du 100% not provided, versus tous les référenceurs qui ont déjà eu accès a ces données et qui savent mieux les mots-clés qui ont plus de potentiels.

  21. Christian

    @Valentin
    C'est nul de la part de google, mais que voulez vous ,
    Si chacun de nous réalise une opération de communication via un article (par exemple) pour vanter les mérites d’un autre moteur. Il est ainsi possible de faire vaciller les parts de marché de Google.
    Je pense que c'est une bonne idée.. et cela va se faire automatiquement.

    Un analytics sans donnée cela va être donner l'abandon de cet outil...
    désinstalle , enlève le code et plus de données pour le public...

  22. Sylvain Auteur de l’article

    @ François
    Pas de souci pour l'autopromo quand c'est utile.

    @ tShak
    Tu as raison !
    Et en prime il a changé de place ce matin. J'ai corrigé l'article.

    @ Lionel
    Disons que c'est indirect.
    Le fait de ne plus vraiment savoir ce qui amène le trafic en terme de mot-clé (on ne connait que les pages de destination) doit pousser à s'assurer de couvrir un spectre d'expressions plus large pour "ratisser".
    Au passage, c'est une bonne motivation pour créer des pages (qualitatives) en pyramide. Ces sous pages permettront d'aller chercher de la longue traine (souvent plus facile), en même temps qu'elles poussent la page du dessus.
    En fait, je pense que c'est un article complet que je devrais faire sur ce sujet pour être clair :-)

    @ Valentin
    Je ne suis pas certains que les SEO aient assez de poids pour cela.

    @ Robert
    Tu as bien fait de me faire creuser cet aspect.
    J'ai du chercher en même temps que toi :-)
    Je suis tombé sur le même témoignage. En fait, on lit à droite et à gauche que Premium "devrait" afficher les mots-clés, mais comme toi, le seul témoignage qui a l'air fiable que j'ai trouvé dit le contraire.
    J'ai modifié l'article, merci de ton intervention.

  23. Uty

    En fait, je ne comprends toujours pas ce qui peut justifier de ne pas savoir d'où vient le trafic de son propre site. Je me dis que Google commence un peu à abuser de son statut de leader pour marchander des données.

  24. Sylvain F

    Hello Sylvain,

    Plus ça va, plus je me demande si finalement ce n'est pas "si grave" que ça ce passage au nothing provided. Déjà si ça peut éviter que certains bourrins spamment dès qu'ils voient qu'ils perdent du trafic sur un mot clé particulier, c'est déjà un grand pas en avant =)

    Blague à part, mis à part pour les requêtes marques où on ne peut plus juger de l'évolution de la notoriété et les requêtes dont le rebond est à 100% (ce qui nous permettait d'améliorer le contenu an sachant vers quel sujet tendre), il y a un petit moment que de mon côté je n'analyse plus par terme de recherche mais par page de destination, ce uqi est bien plus intéressant concernant le suivi "global".

    Dès qu'on a un certain volume de trafic, il devient extrêmement compliqué d'analyser par mot-clé. On peut bien sûr regrouper par type de mots clés et faire des généralités et/ou extrapoler, mais il y a toujours le risque de se planter dans ces cas-là.

    L'analyse par mot-clé était déjà fortement biaisée avec tout ce qui est SERP personnalisées et consorts. Tu me diras, c'est la même chose pour les URL et tu auras raison. Toujours est-il qu'on a toujours de quoi repérer plus ou moins ce qui intéresse les internautes comme tu l'as démontré ici, et d'un certain côté c'est ce qui importe vraiment non ?

    PS : avec un GA Premium au sein de ma boite, je me retrouve en moyenne avec 55 % de not provided actuellement ;-)

  25. Marc

    Pour moi la base pour preparer ce passage a l'aveugle, c'est de collecter et d'archiver un maximum d'informations tant qu'elles sont la. Ca reprend un peu ce qui est dit dans l'article, mais avoir une approche completement différente pour les conversions, c'est a dire ne plus analyser en fonction d'un mot clé, mais d'une typologie de mot clé (par exemple, les expressions à 4 mots clés convertissent mieux que celle a 2, ou regarder le % de conversion de reprensente l'expression principale d'une page par rapports aux autres expressions qui menent à elle), et me constituer une base de travail pour la suite.

  26. télécharger@télécharger gratuit

    Personnellement je pense qu'on devrait plus parler de référencement mais plutôt de visibilité. en effet le marketing et les réseaux sociaux ont totalement changé le paysage. on a plus besoin des mots clés pour avoir un bon trafic. Pour moi Facebook et Twitter font très bien l'affaire.

  27. Fluorcom

    Pour les plus anglophones d'entre vous, voici une petite vidéo de Rand Fishkin en anglais qui récapitule bon nombre de techniques à utiliser pour gérer l'absence de mots-clés de Google Analytics:

    -trouver des opportunités pour améliorer le ranking

    -synchroniser les efforts pour la croissance du traffic

    -comprendre la perception des recherches marque et contenu

    -découverte de mots clés intéressants

    Enjoy!

  28. Theme Wordpress

    C'est triste et nous ne pouvons rien faire !
    Encore un choix qui oblige les SEO à utiliser les outils Google.
    Google est internet et personne ne peut lutter :(

  29. Formassad

    Merci @ Fluorcom pour cette vidéo très utile! Peut-être qu'il reste un espoir pour contourner la haine et l'avidité de Google!
    "Don't be evil" qui disait...

  30. fcpr formation

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour l'article! Très enrichissant; Ceci étant ce n'est pas étonnant de Google de faire un pas pareil; Être leader sur le marché du web ça permet d'imposer les exigences qu'on veut.
    Restons optimiste puisque les solutions existent!

    Bonne continuation Sylvain!

  31. Coralie@Voiture sans permis

    Je pense que cela ne va rien changer en terme de travail et d'optimisation du site. Google, via le keyword Planner va continuer à nous donner les mots clés tapés, il faudra ensuite les intégrés dans le site comme nous le faisons actuellement.
    Quelle importance de savoir que "Crédit auto" nous a rapporté 300 visites / jour ?
    Les indicateurs de performance ne changent pas non plus : ranking, nombre de visites / provenance.
    Il n'y a pas de quoi s'alarmer !

  32. Sylvain Auteur de l’article

    @ Coralie
    Euh...
    Quand tu es 5e sur une requête qui te rapporte 1000 euros/jour et 5e aussi sur une autre qui te rapporte 5 euros/jour, tu commences quand même à t’intéresser à quel mot clé t'apporte ton trafic et lequel il faudra bosser.
    Connaitre les mots-clés et suivre les conversions te permet quand même sacrément de répartir la charge de travail en fonction du retour sur investissement espéré.

  33. Le Glouannec

    Assez d'accord avec Coralie.
    C'est certainement problématique concernant le suivi des conversions en Naturel, mais fondamentalement ça ne change pas grand chose.

    Adwords fourni effectivement des données plutôt précises en terme de volume d'impressions disponibles par requête et donc des pistes en terme d'optimisation Seo avec son générateur de Mots clés (qui a d'ailleurs récemment été profondément modifié).
    Ils viennent également de permettre en liant AdWords au Webmaster Tools de comparer et d'analyser les données entre Seo et Sea.
    Nous ne sommes donc pas encore totalement aveugles, mais il semblerait que le passage par AdWords devienne encore un peu plus nécessaire ....

    La vrai question est : quel est le réel intérêt pour Google de ne plus informé les entreprises sur ces données ? Eviter le Spam ? Forcer les entreprises à passer par AdWords pour réaliser des tests de performance avant de travailler leur Seo ? ...

  34. Laurent

    Il y a quelque chose qui me perturbe un peu : les mots clés sont-ils finalement destinés à disparaître en référencement naturel? Quelles seront les conséquences de cette MAJ de l'algorithme sur la rédaction des balises Title?

    Quels seront également les impacts sur les sites de référence? Cette MAJ permettra-t-elle de laisser plus de place aux petits sites qui viennent d'ouvrir?

  35. Cecile

    AdWords ne permet pas de contourner le problème du protocole https et l'absence de remontée du mot clé tapé.

    Dans AdWords, on peut connaître quel mot-clé on a sélectionné qui a déclenché l'affichage et le clic, mais cela ne correspond pas forcément au mot-clé tapé.

    Si on regarde le rapport des termes de recherche qui nous donne les termes effectivement tapés dans Google, on constate que l'on n'a plus accès qu'à une fraction infime des termes réellement utilisés et ce pour la même raison que pour les résultats naturels.

  36. Sylvain Auteur de l’article

    @ Laurent
    Tu as du lire l'article en diagonale. Les mots-clés disparaissent sur les outils de statistiques, cela n'a rien à voir avec une mise à jour d'algo.

    @ Cecile
    C'est exact, les infos sont loin d'être très fiables.

  37. Belkawired

    L'ogre Google nous met toujours des batons dans les roues pour empêcher les référenceurs d'avoir un maximum d'informations sur les mots clés. Certes Google veut brider l'accès aux mots clés, avec votre technique Sylvain on peut encore se démerder pour obtenir les keywords.
    En tous cas c'est une certitude il faut toujours travailler avec la longue traine, certes si un mot clé peut rapporter 1000€/jour bien sur il faut se battre pour garder le ranking mais il faut pas oublier les autres mots clés à optimiser c'est comme un peu la loi de Pareto que l'on peut transcrire en seo 80% de la longue traine fait 20% du CA d'un site e-commerce, et 20% des keywords important font 80% du CA d'un site e-commerce.

  38. sarah@astuces facebook

    ça se complique de plus en plus niveau SEO mais j’arrête pas vraiment de penser à cette question: pourquoi Google bloque l'accès à la source du traffi et aux mots clés tapés, on parle de notre traffic non, de nos visiteurs!!?
    Franchement je ne trouve pas de réponse et j'attend encore d'autres surprises de Google

  39. Sylvain Auteur de l’article

    @ Belkawired
    Dans mes constats, la longue traine représente plutôt 80% des visites et 90% du CA.
    Mais à côté de cela, les keywords les plus génériques 20% (short tail) représentent 80% du budget SEO.

  40. Olivier

    Salut Sylvain

    Je me demande bien comment Google Analytics Premium pourrait récupérer l'info sans qu'elle soit dans le referrer, à moins que Google s'amuse à faire une jointure entre les données remontées par le code de suivi et celles issues des logs du search.
    Mais je n'ai jamais vu d'info officielle qui en parle, quelles sont tes sources ?

    Merci

  41. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier
    Cette info a été corrigé sur cet article le jour ou je l'ai publié.
    Voir l'article lui même et les commentaires n° 22 et 24.

    D'ailleurs, ton article n'est pas très clair ton plus quand tu dis :

    Même en payant ce prix exorbitant, vous n'aurez toujours pas accès aux mots-clés correspondant aux requêtes faites par les utilisateurs connectés à leur compte Google ! Vous aurez du (not provided) comme tout le monde...

    J'avais compris que les mots-clés restaient dispo pour les visiteurs non connectés.

  42. Laurent Matignon

    Comme le mentionne Aurélien un peu plus haut, Übersuggest reste tout de même bien pratique.
    Sinon en effet les volumes issus de Bing / Yahoo sont faibles si on se limite à la France. Mais si on s'attaque aux marchés anglophones, on part déjà sur des volumes bien plus importants. Et les comportements ne sont tout de même pas totalement différents des nôtres. C'est donc bien pratique pour débroussailler. Ensuite il faut naturellement affiner pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'une "anomalie culturelle" par exemple, ou encore d'un "faux ami" (car ça ça peut être drôle parfois ;-) ).

  43. Formassad

    @ sylvain @ olivier
    Avez-vous pu tester le nouveau moz analytics ou éventuellement d'autres solutions (piwik, xiti...) afin de savoir si ils arrivaient à récuperer les keywords par des methodes détournées?

  44. Jessica

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour cet article et toutes ces précisions.
    Google aurait ainsi trouvé le moyen de forcer les référenceurs "à travailler proprement" (de façon lente et qualitative) comme il essaie de le faire depuis de nombreuses années .
    L'avantage comme vous le disiez en fin d'article est que les sites vont gagner en qualité en termes de contenus, ce qui est un point positif pour les visiteurs car on voit de plus en plus de site sur-optimisés pour les moteurs de recherche et illisibles pour les visiteurs.
    Mais bon il est clair qu'il n'y a pas de référencement sans mots-clés. Ils sont indispensables à une stratégie SEO. Ce serait comme ouvrir un commerce sans faire une étude de marché : Tu ouvres un commerce mais tu ne connais pas les attentes de ta clientèle et tu ne sais pas comment atteindre ta cible.
    D'ailleurs tous ces outils relatifs aux mots-clés ne sont pas indispensables qu'au référencement...

    Dans ces conditions que vont devenir les référenceurs non expérimentés ainsi que les tarifs SEO ?

  45. tchat

    Super article !
    De mon avis Pour savoir si le mot clé est juste niveau concurrence on conseil souvent de regarder si les concurrents sont dans les résultats ou pas. Si c’est le cas alors c’est sans doute un bon mot clé. Bien sur ça ne dit pas la quantité de travail nécessaire mais en tout cas ca evite de se retrouver face à des sites de médias ou des grosses entreprises.

  46. Vincent Brossas

    Bonjour Sylvain,
    Tout d'abord je ne comprends pas trop l'utilité de ton premier outil, Google Search pour trouver des idées de mots clés ? Selon moi le nouvel outil de Google Adwords est toujours aussi bien, voir même plus efficace, que le précédent (on a même les volumes de trafic en fonction des mois donc possibilité d'étudier la saisonnalité des requêtes) !
    Le plus embêtant c'est bien le "not provided" en effet, mais avec une bonne analyse de mots-clés en amont (pas celle faite à la va vite en une heure) et une étude poussée des landing pages, on peut tout de même déterminer en gros les mots clés qui nous apportent du trafic.
    C'est sûr que c'est plus complexe, mais c'est toujours faisable ! Le SEO va devenir de moins en moins abordable certes, mais cela sera encore plus gratifiant pour ceux qui réussissent (je pense qu'en tant que SEO on a tous un petit esprit compétiteur, non ?)

    Vincent

  47. Robot

    Malgré tous les articles que j'ai eu l'occasion de lire, je n'arrive toujours pas à comprendre les motivations qui les ont poussé à prendre une telle décision...

  48. Cleo

    Je pense que Google poursuit son leitmotiv "Il n'y a que le contenu de qualité qui compte". En donnant de moins en moins d'informations sur les sources de provenances du trafic et les mots-clés, Google espère probablement que les webmasters mettront toutes leurs forces dans la rédaction de contenu de qualité plutôt que du contenu hyper-optimisé SEO.

  49. Sylvain Auteur de l’article

    @ Vincent
    L'autocompletion reprend globalement les recherches les plus fréquentes. Si elles sont très souvent tapées, il est particulièrement utiles de se positionner dessus.

    D'accord avec toi pour l'esprit de compétition.

  50. télécharger VLC

    Merci pour cet article très pertinent. J’avoue j’utilise pas très souvent les recherches associées, faudra que je revoie cela

  51. Juste une maison

    Bonjour,

    Vous dîtes :
    Puis de bien architecturer celui-ci au sein du site en fonctionnant de préférence par silo

    C'est quoi "silo" ?

    Cdt

  52. Sylvain Auteur de l’article

    @ Juste une maison
    Un exemple. Dans une boutique en ligne, en silo, les sous catégories ne sont accessibles qu'à partir de la catégorie mais pas à partir de la page d'accueil, ceci pour éviter de mélanger les choux et les carottes aux yeux de Google.
    Le principe est de rester dans la thématique pour chaque page liée.
    Explications complémentaires ici : http://www.htitipi.com/blog/linking-interne.html

  53. Sylvain Auteur de l’article

    @ Tunisie collège
    Si tu avais lu l'article au lieu de spammer comme un gros lourdaud, tu aurais vu que le lien vers l'article de Julien est déjà dans mon article, et qu'en plus 5 commentaires au dessus du tien, Julien est venu completer lui-même !

    Bref, apprend à spammer plus intelligemment !

  54. Juste une maison

    @sylvain
    Merci pour le lien :). En lisant l'article et surtout la partie "La structure en silo", je me suis rendu compte sans même connaître le terme que c'est grosso modo ce que j'avais mis en place sur une partie de mon site ... Ceci dit et désolé d'être un peut hors thématique, auriez vous sous le coude d'autres liens en Français expliquant sa mise en place, car à titre perso et pour "compartimenter" certaines sections de celui-ci, j'ai eu recours à de l'Ajax qui pourrait bien s'apparenter à du cloacking vis-à-vis des moteurs et ce n'est pas le but recherché !

    Note : petit webmaster amateur et autodidacte, merci de ne pas frapper ^^.

    Merci

  55. savoir@comptabilite

    Je ne pense pas que tous les changements jusqu’ici imposés par Google soient à prendre négativement, en effet, et bien qu’il ne va pas faciliter la tâche, il va nous permettre à se recentrer sur la qualité de nos contenus. Ce qui je pense est un véritable plus. Google tente vraiment par tous les moyens de remettre de l’ordre là où il y a eu des failles notamment dans le référencement.

  56. Julien

    Moi je dis c’est du grand n'importe quoi, je n'arrive toujours pas à comprendre la phrase "pour préserver les internautes", pourquoi, mais pourquoi Google pense que le Not Provided préserve les internautes ? Dans Analytics (sans customisation) on ne peut pas savoir qui à tapé quoi dans Google, donc pourquoi rendre opaque les mots clés tapés alors que tout de façon on ne sait même pas qui l'a tapé ! Ça serait donc pour nous protéger de Prism ! J'ai du mal à y croire... on y verra plus clair plus tard à mon avis.

    On devrait faire une pétition de webmaster (sur Spip:) et menacer Google d'interdire l'accès au bot Google, au navigateur Chrome et pourquoi pas à Firefox s'ils continuent de garder en otage nos mots clés naturels ! Utopie...

  57. Frédéric

    Je pense que Google a supprimé les mots clés pour 3 raisons : -la première est de couper l'herbe sous le pieds des SEO dont la vocation est de manipuler les résultats de Google, -la deuxième renforcer son secteur SEA qui permettra aux marketeurs de mieux justifier d'un potentiel ROI.
    Enfin, tout comme on a à l'ère POST-PC avec l'informatique, on aurait l'ère post Keyword pour les moteurs de recherche, c'est en tout cas ce que Google veut nous dire je pense.
    "Hey les amis, ne pensez plus mots clés, grâce au knowledge graph et "Nom d'oiseau n+1", on peut parlez de pizza sans citer le mot pizza, je dis à voir. Pas encore convaincu.

  58. gab master case

    Cela va vraiment être de plus en plus dure pour les référenceurs.
    Là Google de peux pas faire pire,après ses multiples Penguin et compagnie,là c'est le bouquet et sous prétexte de protéger les internautes.
    Mais de qui se moque-t'on?
    D'autant que Google donnera ces informations à ceux qui seront disposé de mettre lourdement la main dans la poche.

  59. Xav

    Hello,

    C'est un peu la panique en ce moment, je ne pense pas que l'optimisation des liens soient néfaste sinon rien de plus simple pour plomber un concurrent.
    De plus si j'aime bien un site de meubles je vais faire un lien vers celui ci avec ledit mot clé, je ne vais pas mettre voiture pour le linker par exemple.
    google doit plutôt se baser sur l'autorité et non la qualité des infos des sites pour son algo, donc les petits nouveaux ont du souci à se faire

  60. Sylvain Auteur de l’article

    @ Xav
    Alors comment expliques tu que le fait de désoptimiser partiellement les liens permette de regagner les places perdues ? As tu déjà subit une pénalité manuelle pour liens factices ? Ce sont toujours les liens optimisés qui sont en cause.
    Et enfin, tu as raison, il est tout à fait possible aujourd'hui de plomber un concurrent.

    Et puis il y a une grosse différence entre avoir 30% de ses ancres de liens sur le même mot-clé concurrentiel, ou bien sur des ancres diversifiées qui traitent du thème.

  61. raihana

    porte pvc
    Je ne comprends pas la logique de dire que l’absence de stat de trafic par mot-clé (sur mon site) pousse à travailler la longue traîne. :)

  62. Marc

    @Sylvain, je suis de ceux qui tapent aussi sur la tête de Google sur ce referer séquestré, mais je t'avoues n'avoir jamais construit une stratégie SEO sur cette base de mots clé là. Sur cette approche, ce serait prétentieux pour 2 raisons :
    1) Cela voudrait dire que l'on a imaginé et listé à la base l'inclusion de tous les bons mots clé dans ses pages
    2) Que les mots clés adjacents tapés par les internautes sont ceux que google aimera le mieux en complément de la requete.

    la base des logs et des mots clé n'est utile que ... pour pas grand chose, si ce n'est pour des gros sites marchands qui veulent faire des stats prévisionnelles (prévoir les commandes, établir des ratios etc). Ils peuvent toujours le faire avec les stats sur les pages.
    Sinon, c'est une donnée qui sert a se gratter le nombril ... on obtient la même chose en tapant la requête "majeure" de la page dans la barre de recherche, ou avec différents outils.

    Le SEO lui, doit travailler avec les outils de google, comme tu as cité dans ton article;
    - auto complétion dans la barre de recherche
    - recherches associées en bas de page Google
    - générateur de mots clé
    ... "point barre" serais-je tenté de dire, si ce n'est que d'aller chercher dans des listes de synonymes.

    J'ai toujours travaillé sur cette base et je n'ai jamais travaillé mon SEO sur les mots clé des logs, sauf en 2000.
    Même si je ne suis pas expert car je ne fais pas que ça, autant je peste aussi contre Google car je me sent "abusivement " délesté de mes mots clés, autant ce n'est pas une donnée si vitale que ca, de mon point de vue.
    Ce n'est qu'une donnée de résultat, mais pas une donnée de cause, et je le pense, pas une donnée des plus fiable pour "construire" une strat SEO. Possible qu'au niveau de la com cela puisse être utile, et du marketing, dans des cas très élaborés.

    Je me trompe ou quelques chose m'échappe?

  63. petites annonces tunisie

    Bonjour;
    Moi je suis déjà à l’aveugle depuis un an que je blogue. Si Alexa est fiable( j’en doute) mon blog ne serait pas trop mal classé, alors pour moi cela ne change rien.
    Sauf que Google mettra de plus en plus en avant ceux qui payent !

  64. Achraf

    Merci Sylvain
    La conclusion de votre article confirme mes recommandations,
    On site: enrichir le contenu texte des pages en utilisant différents mots.
    Off site: diversifier le max l'ancre des liens et leurs natures.
    Surtout après Google Colibri...

  65. sebastien

    @Sylvain : est ce que ca veut dire que des outils de veille comme SEMRush & co vont perdre en qualité / pertinence, voire disparaitre ?!

    Avec un outil comme alyze.info on voit bien de quel coté penche un page … donc on devine indirectement que la requête est un mix du top 10 des mots clés de la page …

    J'ai l'impression par ailleurs que Google est de plus en plus gourmand … ce n'est pas le seul sujet !
    - prendre la place des comparateurs, et faire payer les annonceurs (sans matérialiser les pub > un pas de plus)
    - gardez le client captif : mail, video, social, analytics etc …
    -

    Après la phase "tout est gratuit", maintenant que les utilisateurs sont dépendants d'une solution (et que ya plus de concurrence)… ils {font/vont faire} payer !
    et avec l'analytics et leur parts de marché ya moyen de récupérer du blé !

    nota : ca a été pareil pour les CB !

    Sebastien

  66. Agence web Maroc

    Bonjour;
    Moi je suis déjà à l’aveugle depuis un an que je blogue. Si Alexa est fiable( j’en doute) mon blog ne serait pas trop mal classé, alors pour moi cela ne change rien.
    Sauf que Google mettra de plus en plus en avant ceux qui payent !

  67. refweb

    Vouloir à tout prix continuer de créer vos sites en fonction de cette société chez qui tout est faussement gratuit, n'a aucun sens. Sans les mots-clefs, gg analytics est devenu quasi inutile. Google a inventé le métier de référenceur, puis il l'a détruit. A vous de le réinventer sans lui! Se passer des outils GG est difficile, mais pas impossible. Google vous nuit, éjectez-le en commençant par ne plus lui permettre d'analyser votre trafic, de suivre vos visiteurs, etc. Il existe toujours de bons vieux outils gratuits qui vous donneront des statistiques plus fiables en nombre de visites et il a beaucoup d'autres solutions pour promouvoir vos sites. Et surtout, enlevez donc ces boutons de partage qui permettent à GG, FB, Twt et les autres d'espionner vos visiteurs et ce que vous faites.

  68. Samir

    Merci sylvain pour cet article.

    Personnellement, je pense que le meilleur moyen de voir les mots clés tapés par l'internaute reste Google Webmaster tools, même si les statistiques sont restreintes et que ca ne vaudra jamais les statistiques de Google Analytics.

    Le SEO devient de plus en plus compliqué, et requière toujours plus de travail pour les référenceurs et/ou webmasters. Ce qui est dommage car ce sont encore les petits site web et blogs qui vont en prendre un coup!

  69. Mélanie

    Je rejoins Samir sur les webmaster tools. Moins précis mais ça donne une idée et un volume. Après - et c'est mon côté naïve - j'en serai presque à adopter un référencement "passif" (on va l'appeler comme ça). Du contenu, des réseaux sociaux, un author, des pages bien faites et c'est tout. Je l'ai testé sur mon blog perso et avec une bonne info, le tout remonte agréablement bien même si ça a pris plus de temps que d'habitude. Et puis, pas de crainte pour l'avenir ;)

    Pour la provocation/débat, un petit article sur la longue traîne :
    http://www.slate.fr/tribune/84585/longue-traine-blockbusters

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.