Le SEO ne fait pas tout, travaillez votre notoriété

Quasiment tous les jours, je trempe jusqu'au cou dans les actions visant à optimiser le positionnement de site sur Google. En revanche, je n'oublie jamais une chose, le SEO ne fait pas tout pour le trafic d'un site.

Dernièrement, je lisais les commentaires de Nicolas sur le billet de Laurent Bourrelly  relatif aux notions de popularité, de notoriété et d'autorité pour un site web.

Je pense que la fixation que font certain sur l'obtention du trafic par Google leur fait perdre de vue d'autres points importants.

Plutôt qu'écrire un énième commentaire, j'ai préféré revenir sur ce sujet au travers d'un article dont le mot de la fin pourrait être, " oubliez parfois Google ".

Le trafic d'un site Internet

Le trafic d'un site internet est composé de plusieurs facettes, on en dénombre généralement trois principales :

  • Les moteurs de recherche
  • Le trafic direct
  • Les liens à partir d'autres sites.

Histoire d'oeufs et de panier

Est-il besoin de rappeler le vieil adage de nos grands-mères ?
Tout miser sur un seul de ces paramètres est forcément dangereux, surtout si c'est celui des moteurs de recherche.

Tant mieux si cela ne vous est jamais arrivé, mais sachez que personne n'est à l'abri de voir le trafic issu des moteurs de recherche se réduire à une peau de chagrin pour des tas de raisons diverses.

Comment perdre le trafic en provenance des moteurs ?

Personne n'est à l'abri d'une modification d'algorithme qui privilégiera certains types de sites au détriment d'autres. Plusieurs exemples ont fait parler dernièrement :

  • Mayday, sites de marques privilégiés, etc.
  • Chaque intervention dans votre code ou votre contenu peut générer un point bloquant ou une alerte (lien vers un site peu recommandable, modification d'arborescence, etc.)
  • Se faire attraper pour achat de lien...
  • Etc.

En France, la situation est encore plus dangereuse pour les sites francophones, puisque « Les moteurs » pourrait presque s'écrire au singulier tant la part de marché de Google (90%) le rend incontournable.

Un peu de calcul ?

Votre site est très très bien référencé et positionné sur les centaines de milliers de requêtes, vous êtes en première position partout (c'est un beau rêve, non ?).

Le site voit son trafic décomposé de cette manière :

  • 95% issu des moteurs de recherche
  • 2,5% issu de liens externes
  • 2,5% d'accès direct.

Imaginez la catastrophe si vous disparaissez de Google ! Ou même si vous passez de la première position de la première page, à la 6ème page.

En gros, vous perdez 85,5% de vos visites totales, autant dire que si vous avez 10 employés qui vivent de votre activité, vous pouvez commencer à préparer les lettres de licenciement pour la majorité d'entre eux.

Un calcul plus sympa ?

  • 33% de trafic des moteurs de recherche
  • 33% de trafic en provenance de liens externes
  • 33% d'accès direct

Si vous disparaissez de Google, la situation est grave, mais il vous reste 70,3% de vos visites, c'est plus agréable que les 14,5% de l'autre exemple.

Mais comment faire pour ne plus dépendre à ce point des moteurs ?

Faites vous connaître par de vrais gens, pas uniquement par des machines.

Je ne vais pas rentrer dans le détail des moyens visant à accroitre la notoriété de votre structure, il en existe des centaines,  nous avions par exemple abordé le sujet du développement de notoriété (et de votre SEO) au travers d'un blog et de la manière de le rendre populaire.

On pourrait parler de vos publications sur des blogs ou sites externes, d'action de jeux proposés aux internautes, de vidéos sur un sujet que vous maitrisez, de tutoriaux, participation dans des forums, interventions sur des commentaires de blogs et bien d'autres moyens de rendre service ou d'être ludique.

Dans tous les cas, le but est de faire parler de vous. L'objectif, c'est de faire mémoriser votre nom, celui de votre marque pour que l'on pense à vous directement sans avoir à aller taper une requête relative aux services ou produits que vous proposez.

Mais ce n'est pas facile, c'est du travail.

Eh oui, mais à moins que vous n'ayez les moyens de faire de la publicité à la télé, ce travail est payant sur du long terme. Surtout, cette notoriété limite énormément les risques de perte de trafic.

À titre d'exemple, nos clients HD-Online ou Babystock ont aujourd'hui de nombreuses visites alors que les internautes ont tapé leurs noms dans un moteur. Ces internautes connaissent maintenant ces boutiques, ou en ont entendu parler sur un forum ou dans un article. Ils souhaitent s'y rendre directement.

C'est bien plus confortable que d'attendre une hypothétique visite sur la requête « tondeuse à gazon » si vous êtes la marque Truffaut (qui pour le coup, aurait besoin de travailler son SEO ).

Plus d'exemples :

Le site leboncoin.fr n'est pas très bien référencé dans les moteurs de recherche lorsque l'on cherche un objet d'occasion. En revanche, ils ont acquis une notoriété suffisante pour drainer un énorme trafic direct.

Lorsque j'achète du matériel informatique pour ma société, je vais sur materiel.net avant tout autre choix. Leur notoriété m'a fait venir chez eux à la suite de très bons commentaires sur des sites d'avis d'internautes.

La notoriété, une assurance de trafic

Encore une fois, je vais prendre un exemple que je connais très bien, c'est AxeNet.
Avant que ce blog ne voit le jour il y a deux ans, personne ne nous connaissait à part nos clients.
Aujourd'hui à quelques écarts près, nos chiffres de visites sont  ceux-ci.

Et plusieurs de ces visites se sont transformées en CA...

En résumé :

Oubliez parfois un peu Google, faites vous connaître par vous même,
POUR vous même !

Annexe :
Vous voulez tout de même continuer à travailler votre référencement sur les moteurs ? Consultez " Comment obtenir des liens naturels
" les méthodes décrites peuvent  vous permettre de jouer sur les deux tableaux.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

56 réflexions au sujet de « Le SEO ne fait pas tout, travaillez votre notoriété »

  1. Sebastien

    Tout à fait d'accord pour dire que le fait d'avoir une bonne notoriété est une assurance à moyen terme. En plus, ça augmente généralement le taux de conversion (pour le e-commerce) car les gens se sentent en confiance.
    Mais pour être reconnu, il faut déjà... Etre connu. Et généralement, ça passe quand même par google. Je m'explique : si je suis premier partout sur google mais que mon site est nul, je serai toujours dépendant de google. Si mon site est génial mais que personne ne le trouve, j'ai quand même peu de chance de devenir reconnu, puisque personne n'arrivera dessus. Il faut donc un peu (ou beaucoup) des deux. Car si les gens qui arrivent sur mon site via google ont de bonne raison de se souvenir de son nom, d'en parler et/ou de le garder dans leurs favoris, là, je suis gagnant.

  2. Christophe

    On en revient au sujet de dimanche dernier qui prône le bon sens, comme dans toute entreprise : diversifier au maximum ses sources de revenus (ici de trafic) pour minimiser au maximum sa dépendance à un client ou fournisseur (ici Google).

    J'ajouterai comme apport de trafic non négligeable sur un site web : les réseaux sociaux (10 à 20% du trafic sur notre blog et le site de notre agence) ainsi que mettre en place une newsletter pertinente en direction de sa clientèle (et qui permet aussi de réactiver des clients devenus passifs).

  3. Arnaud

    Excellent article Sylvain, comme tu le dis on oublie trop souvent qu'il y à d'autres sources de trafic que google. Ton exemple s'applique aussi au sites monétisé à l'aide d'adsense. Il faut essayé de varier ses annonceurs pour éviter la faillite un cas de probleme avec google.

  4. Atelier Tricot

    Je me poile dans certains forum des webmasters nous les cassent car ils veulent absolument avoir une déduplication de la page catégorie, ordonné croissant et décroissant des produits, alors qu'il y a mieux à faire ailleurs.
    Je vous ramène à un billet de Tropical SEO qui vous demande si vous êtes trop dépendant de Google. En clair il faut diversifier ses sources de trafic, social media, branding, afin que si Google du jour au lendemain décide de faire la pluie et le beau temps une nouvelle fois, vos revenus ne soient pas trop impacté.

  5. Aurélien

    Dans l'idée je suis d'accord avec toi, mais tout les clients n'ont pas la renommé de Leboncoin, même si le site est attrayant, si le service proposé est parfait...
    Même pour Babystock tu dépends de Google, les internautes utilisant le moteur Google au lieu d'utiliser la barre d'adresse.
    Je rejoins donc l'avis de Sebastien pour 90% des sites (hors innovation majeure, site de marque, levée de fond importante), on commence par Google, on continue avec Google et on essaye d'influencer les sites sociaux et en offrant un site de qualité, on espère obtenir des liens naturels et des visites directs.

  6. bax

    Je suis assez étonnée que tu cites leboncoin comme un exemple de site mal référencé et qui serait visible grace à sa notoriété uniquement. Ils auraient 127 000 000 de visites par mois uniquement sur de l'accès direct selon toi ?
    Truffaut par contre, ils ont fait des pages sats à gogo il y a quelques années, ils se sont fait dégager 😉

  7. Sylvain Auteur de l’article

    @ Sebastien
    Je suis bien évidement d'accord pour dire qu'à moins d'avoir de très gros moyens, on commence d'abord par Google.
    La notoriété d'une marque ou d'un site ne se développe qu'au fil du temps (mais en y travaillant).

    @ Christophe
    Tout à fait d'accord pour le trafic potentiel des reseaux sociaux. Dans le trio, j'intègre celui-ci dans les liens externes.

    @ Aurélien
    On est d'accord. Mais quand un internaute tape le nom du site ou de la marque dans Google, au lieu de le taper dans la barre d'adresse, on n'est plus dans le SEO. La notoriété du site a déjà fait son effet.

    @ Bax
    Disons que je ne vois pas souvent Leboncoin dans les Serps, et toi ?

  8. Franck

    C’est vrai qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier… Car on ne sait pas ce que google nous réserve, il sont maître de leurs résultats et pourraient très bien en cas de grosse crise décider de mettre de la pub sur 80 % de leur page, je me souviens du temps ou il n’y avait pas de pub, puis des liens commerciaux à droite, puis aussi en haut, et maintenant nous avons aussi les résultats de google business center ! Même si je suis de nature optimiste c’est en prévoyant le pire que l’on pourra mieux rebondir. De plus google intègre ou intégrera certainement dans son algo la présence sur certains sites comme twitter face book etc…
    Je souhaite à tous un bon dimanche sans trop de travail !

  9. bax

    bon tu à éveillé ma curiosité, j'ai fait tourné un rapport semrush. Ils ont environ 100 000 positions sur google pour un trafic estimé à 20 000 000 de visites/mois mais ils ont eu mieux.

  10. eric

    Salut Sylvain
    avoir tous les œufs dans le même panier !!
    c'est aussi valable dans la vie en général

    les meilleurs exemples de ces dernières années sont les équipementiers automobiles
    qui ont beaucoup de difficultés pour avoir plusieurs clients

    l'exemple de ton blog est une bonne diversification
    pour les sources de trafic
    mais pour un exemple réussi, avec la mise en avant de ta société, la création d'une sorte de buzz autour de ton blog qui profite à ta société. Ton blog est devenu incontournable sur la planète SEO française.

    mais combien vont échouer à ce jeu la ?

    pour une toute petite société, animer un blog, n'est pas si facile, il faut quelqu'un qui a de bonnes capacités rédactionnelles, avoir des choses à dire, avoir des compétences en site web, en référencement,
    et surtout du temps, beaucoup de temps

    et qui dit temps dit moyen et argent,
    pas évident pour un petit artisan comme une société de déménagement, un maçon, une boutique de cosmétique ou esthètique.

    Et la plus grande difficulté, pour tenir un blog, n'est pas le contenu, écrire des articles etc...
    mais c'est de durer, de ne pas abandonner au bout de 3 ou 4 mois, car les résultats ne viennent pas forcèment de suite, de ne pas se lasser et de continuer à écrire du contenu.

    j'ajouterai que le fait de jouer le jeu du dofollow est quelque chose de pertinent et apporte un vrai plus,
    bien sur tu as du spam mais cela apporte un vrai plus au blog en apportant du contenu supplémentaire

    je ne parle pas des commentaires du type : "super article merci" avec une belle ancre SEO friendly.

    Le fait aussi de publier un article uniquement le dimanche avec un article de fond est très pertinent, car les articles sont attendus.

    🙂

  11. Baz4Biz

    Je suis tout à fait d'accord.
    Personnellement je suis toujours étonné de voir énormément de trafic venir de certains forums avec un travail minime. Suffit parfois de mettre un commentaire pertinent en début de page d'un forum pour voir le nombre de visiteurs faire un bon.

  12. Sylvain Auteur de l’article

    @ Eric
    "Savoir faire et le faire savoir" dit-on.

    En ce qui concerne AxeNet c'est le fruit d'une stratégie de long terme réfléchie en amont.
    Mais c'est aussi par économie. Combien de gens dépensent des sommes folles en flyers dont 90% partiront à la poubelle sans être lus. Ces flyers ne permettent d'ailleurs aucune capitalisation, au contraire d'articles de blog.

    Après, chaque site doit réfléchir en fonction du domaine d'activité. Si le blog peut-être un excellent outil dans de nombreux cas : http://blog.axe-net.fr/blog-d-entreprise-cas-concrets-objectifs-couts/ cen'est peut-être pas adapté à d'autres.

    Sur le fond, je pense toutefois que la tenue d'un blog est un outil de com dont le coût est très peu élevé en regard des retours apportés. Il permet à la fois d'optimiser son référencement, mais aussi de travailler sur la notoriété.

    Pour ceux qui n'ont pas le temps... Je trouve que c'est une très mauvaise excuse qui revient à dire "je n'ai pas le temps de m'occuper de développement de mon entreprise".
    Je ne connais personne qui réussisse en ayant cet angle de vue.

    Sinon, merci pour les louanges 🙂

  13. providenz

    C'est vrai que beaucoup ne jurent que par leur positionnement gg, bien souvent parce qu'il n'y a aucune réflexion stratégique sur leur visibilité en ligne.

    Quant à la gestion d'un blog, ça se sous-traite...

  14. Nicolas L.

    Baser son affaire sur Google Search est dangereux. C'est pareil pour Adsense qui n'a pas de concurrents...

    C'est effectivement une erreur pour un entrepreneur de mettre tous ses oeufs dans le même panier.

    Ça peut très bien tenir pendant de longues années, mais si ça venait à s'écrouler, ce sont tous les projets de l'entreprise qui tomberaient à l'eau.

    Le pire dans tout ça, c'est que Google, c'est facile... on a les méthodes, il suffit de débloquer du temps. Mais l'alternative à Google, ça demande beaucoup plus d'efforts, de travail... Se construire une garantie non Googlienne, c'est un effort de tous les instants.

    C'est vrai, il faut faire attention. Google peut très bien décider demain qu'il n'a pas besoin de vous.

    PS : malheureux de devoir en arriver à mettre un rappel aux copieurs... 😕

  15. LaurentB

    Merci de prendre le relais sur la discussion 😀
    Pour tout avouer, j'ai un mal fou à répondre aux commentaires anciens sur mon blog.

    Ce sujet est intéressant car le manque de compréhension nous fait presque passer pour des précurseurs, alors qu'il s'agit réellement des piliers fondamentaux.

  16. Julien

    Oui, tout à fait d'accord avec la notoriété, nous pouvons aussi parler de facebook, twitter...

  17. Vincent

    Bonjour Sylvain,

    Je suis content que tu traites ce sujet puisqu'il rejoint un peu celui que j'avais abordé lorsque j'avais fait mon guest post chez toi.

    Pour ma part, je ne découpe pas mes sources de trafic comme toi, j'ajoute deux facteurs facilement identifiable dans GA :
    - Le trafic direct
    - Le trafic des sites référents
    - Le trafic issu des moteurs de recherche hors notoriété
    - Le trafic des moteurs de recherche avec notoriété (filtre sur le nom de la marque. En cas de caractère particulier ou pour prendre en compte les fautes d'orthographe les expressions régulières .* ou | m'aident beaucoup)
    - Le trafic issu des campagnes (avec variable utm_source)

    Ainsi je dispose de meilleurs indicateurs et d'un vrai suivi de la notoriété.

    Un changement dans les SERPS affectent rarement le classement sur la notoriété.

    Dans certains commentaires, on te parle du bon coin qui n'ont pas de trafic des moteurs de recherche. Je pense que c'est faux, mais dans ce cas le trafic est essentiellement dû à une recherche sur "leboncoin" ou autre.
    Mon expérience m'a appris que les marques connues ont environ 40% de visites sur les recherches de notoriété, c'est donc une autre façon de bosser !

  18. Sylvain Auteur de l’article

    @ Vincent
    On peut en effet scinder le trafic dans des sous ensembles bien plus précis.

    Comme je le disais à Aurélien, je pense comme toi que le trafic moteur issu du nom de marque est à associer à la notoriété, et pas au travail de SEO traditionnel sur des requêtes liées aux produits ou services proposés.

    Lorsqu'un internaute tape "LA REDOUTE, Le bon coin ou Babystock" dans un moteur, c'est la notoriété du site qui fait qu'il est visité. Dans ce cadre, Google n'est qu'un raccourci pratique pour la personne qui n'a pas envie de taper une URL (comme moi la plupart du temps d'ailleurs).

    De plus, il est facile de se positionner de la sorte. Google est quasi obligé de mettre le site en première position sans quoi il paraitrait non pertinent.

    D'ailleurs, pour aller plus loi, si j'étais ingénieur chez Google, je donnerai des "points" supplémentaires aux sites qui acquièrent du trafic de cette manière. C'est à mon avis un gage de qualité.

  19. eric

    Sylvain
    "D’ailleurs, pour aller plus loi, si j’étais ingénieur chez Google, je donnerai des « points » supplémentaires aux sites qui acquièrent du trafic de cette manière. C’est à mon avis un gage de qualité."

    Je pense qu'ils le font déja, puis que beaucoup de sites importants ressortent sur la longue traine, et parfois ce n'est pas toujours hyper pertinent.

    comme "comment ça marche" qui ressort systématiquement sur toute requete sur l'informatique windows etc...

    entre parenthèse, "comment ça marche" me gonfle particulièrement car c'est très souvent non pertinent

    et "Mayday" a certainement un peu corrigé cela pour faire ressortir les autres sites

    je pense qu'il y avait danger pour Google la dessus, car les gros sites trustaient toutes les positions

    la

  20. Nicolas

    Tiença me rappelle quelques piqures lors du SEO Campus 2010 tout ça 😉

    Merci de rappeler que trop être soumis à Google est un réel danger.

    La ou je modérerais tes propos c'est simplement il faut déterminer les besoins de chacun...

    Entre un MFA affiliation ou une vraie marque qui veut clairement étendre son nom de marque par le web il y a une différence notable.

    Mais dans la majeure partie je suis entièrement d'accord, (LBC, materiel, telecharger.com, etc..)

    Je suis pour ma part partisan du double enjeux 🙂

    Notoriété + SEO, car le défi de monter dans les SERPS, c'est ce qui me botte !

  21. Djolhan

    Cela prends du temps, mais ca peut vraiment être très efficace lorsqu'on ne veut pas être dépendant de google. Cela dit, c'est la encore un métier difficile et pas non plus à la portée de tout le monde .

  22. Marc

    Sur la mer d'huile du SEO je m'étais engagé,
    sans peur de Google de me faire dégager,
    les sirènes du SEA n'avais point encore écouté,
    ni ma notoriété réussi à booster...

    Oyez braves gens la complainte du ecommerce,
    et de ses dignes représentants désorientés,
    en quête du saint graal de visibilité,
    pour moins cher que la peau des f----s (*)

    Pourquoi donc une si docte assemblée,
    de si jolies pistes est prête à évoquer,
    sans jamais pourtant ce rivage aborder,
    par pudeur sans doute, de leur coût indicatif d'emblée ?

    (*) : j'aurais pu dire tresses mais cela aurait été moins pertinent comme rime

  23. kult

    Diversifier ses sources de trafic est primordial. Autrement dit: Comment fidéliser le visiteur venant de google ? Entre le Bookmarking, les réseaux sociaux ou tout simplement l'email les possibilités sont nombreuses, encore faut il les mettre en place.

  24. Marie

    Effectivement mettre tous ses oeufs dans le même panier est dangereux. Je tenais le même discours lors d'une interview pour SVM il y a quelques années. Aujourd'hui ça n'a pas changé et il faut être assez malin pour savoir développer son trafic hors Google 😉

  25. Keeg

    Assez d'accord, et même complètement. La difficulté réside tout de même dans la fait d'arriver à diversifier. Qu'on se le dise, il est parfois très compliqué de fait autrement que par Google pour certains type de sites.

  26. Wilfried

    Ce sujet rejoint bon nombre de sujet dont tu as précédemment parlés, sur l'intelligence et le bon sens à avoir dans le couple SEO/entreprise.

    Je pense que le problème peut être divisé en deux catégories d'entreprise; celle qui ont une existence antérieur au web et qui veulent apparaitre sur ces supports ( alors la, ça ne les dérange pas de tout miser sur Google, et en générale elles attendent des miracles du SEO) et celles qui n'existent que sur le Web et qui ne se rende pas compte qu'elles ont tout miser sur ce média.

    Il me semble que nous avons déjà aborder sur ce blog l'utilité d'avoir une e-boutique et un magasin physique ouvert au public, ce qui est en soit une diversification salvatrice si jamais Google venait à disparaitre ou à revoir sa stratégie de gratuité.

  27. cedric

    Bonjour Sylvain !

    J'ai décidé aujourd'hui d'appliquer tes conseils, et d'oublier Google pour la journée, ainsi l'ancre de mon lien n'est pas Google optimised mais notoriété inside !
    What else ? :))

  28. damien

    La notoriété d'un site sur les forums restent aussi très important. C'est à cet endroit où certains internautes vont aller pour connaître le sérieux d'un e-marchand qu'ils ne connaissent pas. Et quelque fois, on peut avoir de drôles de surprises...

  29. Jérémie

    Je rajouterai qu'une bonne notoriété entraine dans son sillage :
    - des discussions sur des forums (donc des liens et un peu de notoriété)
    - des billets de blogs (donc des liens et un peu de notoriété)
    - du bouche à oreilles (donc des accès directs)

    Cela amène indirectement des visites et participe activement au référencement naturel.

    Que du bonheur non ?

    Et au contraire une notoriété "négative" fera que même en apparaissant dans les premiers résultats de Google, votre site sera moins cliqué.

    On a donc tout à gagner à améliorer sa notoriété.

  30. sebastien133

    Bon, je suis reparti pour distribuer des flyers !!! 😀

    Sérieusement, tu as raison sur toute la ligne, d'autant que ce n'est pas parce que l'on est bien référencé sur un moteur de recherche que les gens ont besoin de ce que tu vends.

    Le business se fait et se fera toujours par du relationnel, même à travers un ordinateur, quoi qu'on en dise.

  31. blackat

    Très bon article.
    c'est domage en ce moment je n'ai plus le temps de faire une bonne veille, ni de tenir mon petit blog :S

    enfin encore une fois, nous sommes sur la même longueur d'onde 😉

    une communication traditionnelle doit être gardé, même si c'est moins cher sur "internet", c'est malheuresement moins stable.

  32. Evioo

    La notoriété peut s'acquérir de bien des manières, comme d'habitude plus on a de budget marketing, plus c'est facile.

    Je trouve dommage que tu n'ai pas abordé dans ton article l'influence de la notoriété sur le référencement naturel. Je suis persuadé qu'une bonne notoriété a une influence directe sur le référencement naturel que ce soit au niveau des liens générés ou de l'étude comportementale effectuée par google sur les pages des SERPs.

  33. bernard call centre tunis

    Bonjour a tous , J ai un centre appel a tunis qui est specialisé en creation de trafic pour les site web . Cette activitée est peu connue parceque nouvelle pourtant elle est tres efficace et rentable sur les site marchands . Immaginons que vous ayez un site marchand et que vous souhaitez augmenter sa frequentation en ciblant , une zone geographique , une categorie socio professionelle , une typologie de personnes etc .... nous vous louons un poste de travail 8 h par jour qui va diffuser votre message , recuperer les adresses mail ou les n° de portable ,chaque fois que c est possible . Chaque poste de travail contacte environ 300 a 400 personnes jour ,cela ne veut pas dire que tous les appels sont utiles mais tous auront entendu votre nom et votre activité ? votre adresse ,au mons deux fois . C' est un outif de developpement de la notoriété , avec resultat immediat puisque la frequentation de votre site vous indique jour par jour le reaction des prospects . Chaque semaine vous recevez l integralité du fichier de prospection avec tous les commentaires et les infos receuillies . Les volumes de personnes contactées augmentent tres vite et rapidement vous constituez une base de donnée parfaitement exploitable Nb ce systeme fonctionne sur des sites non marchands la rentabilisation directe en moins bien sur ...... pour ceux qui veulent en savoir plus bs@off-shoreservices.com

    edit axenet
    Un peu spammy, mais tellement bien argumenté que ça passe 🙂

  34. Le Juge

    Ters bon point,

    je serais un peu aussi du meme avis que sylvain (commentaire 19) sur le fait qu'il est peut etre possible que GG booste les positions tres légèrement sur des mots cles plus génériques lorsque le site est cliqué sur un terme très "brand" Je m'explique.

    Un de mes clients est un "personal injury lawyer" et croyez moi c'est TRES TRES TRES concurrentiel comme business. Bref son site est au find fond du classement sur les mots cles génériques (et oui je ne suis pas dieu). Mais récemment le client a été au milieu d'un gros buzz (encore une affaire reliée a BP) et on a pu voir beaucoup de traffic sur "nom de l'avocat + personal injury lawyer". Depuis, je vois un peu la sortie du tunnel sur certaines requêtes génériques type "personal injury lawyer" je vous rassure, il est pas passé 1er du jour au lendemain mais de la 12e / 15e page il est passé en 5e ou 6e page et le trafic sur les mots clé a augmenté (un peu), et puis j'ai de nouveaux mots cles longue traine qui sont apparus (lié au générique). Donc quelque part la notoriété joue pas mal et heureusement!

  35. LaurentB

    Ça fait des années qu'on parle d'une popularité sous-jacente liée au vote de confiance de la part des internautes.
    Voir mon billet sur le PersonRank pour en avoir un petit bout.

  36. Nicolas

    Salut Sylvain ! content de t'avoir inspiré cet article.

    De plus en plus le web ressemble à la vrai vie. Pour le meilleur comme pour le pire.

    Les inégalités sociales jouent de plus en plus sur Internet, pour être visible sur le web il est maintenant presque plus important d'avoir un bon réseau de gazouilleurs que des choses intéressante à dire ...

    De mon point de vue, cela était très diffèrent il y'a 3-5 ans.

    Le web déborde maintenant de contenu et il est donc beaucoup plus difficile qu'avant de se faire connaitre spontanément ou naturellement allais-je dire.

  37. Pierre

    Ne pas oublier le trafic via les flux RSS. Sur un de mes sites cela représente près de 30 % du trafic.

  38. Manu

    "Votre site est très très bien référencé et positionné sur les centaines de milliers de requêtes, vous êtes en première position partout".

    Je me contenterais bien des " 2,5% issu de liens externes et 2,5% d’accès directs" sur le milliard de visites qu'engendrerait un tel référencement:D

    Sinon oui article très pertinent, tout est équilibre, de la même manière que le social média et le SEO se complètent et ne sont aucunement antagonistes.

  39. Manu

    C'est une analyse très judicieuse, mais il est vrai qu'au début de l'activité, le bouche à oreille, les tracts... c'est pas vraiment concluant et la pub est chère.
    Je pense qu'on est un peu tous esclave de Google, au moins au début, uns fois que l'on a un bon référencement et du trafic, c'est à ce moment là qu'il faut savoir prendre ses distances avec Big G et réinvestir un peu de cash dan d'autres moyen de communication.

  40. nesk

    @Le juge commentaire 36
    Encore une preuve que le trafic est un des critères utilisé par google.

  41. référencement internet

    Les médias sociaux sont des carrefours d'audience qui permettent aujourd'hui d'augmenter sa visibilité dans les pages de résultats des moteurs (via FB ou Twitter par exemple) mais aussi un très bons moyens de construire une notoriété via les communautés en ligne. Certes, cela demande du temps et de l'investissement mais c'est un bon moyen d'obtenir des visites en complément du référencement organique.

  42. stephane

    J'ajouterais en plus de ce billet que le travail de sa notoriété se fait de manière beaucoup plus efficace par les média traditionnels sur une frange importante de la population.
    N'oubliez pas qu'un passage à la TV, dans un journal ou sur une radio à beaucoup plus d'influence qu'une campagne adword ou de pub ciblé sur n'importe qu'elle plateforme.

    Nous passons tous beaucoup de temps sur le net, sur des annuaires, des forums, à publier des article et j'en passe car c'est notre metier.

    Mais n'oublions pas Mr et Mme tous le monde qui ont un travail, des enfants etc... Ces gens la ne passe pas 10 heures voir plus derriere leurs ordinateurs.

    Vous aurez beaucoup plus de poids en passant par une "bonne vieille campagne" IRL avec un nom de domaine facilement mémorisable.

    A terme, je pense que les agences de référencement/webmarketing vont devoir fusionner ou créer des départements pour évoluer aussi en dehors d'internet et ainsi fusionner ces deux supports de communication.

  43. Fabrice

    Salut,
    au précédent commentaire de Stéphane, je rajouterais aussi : "être droit dans ses bottes" au niveau de son service.
    Nous croisons très fréquemment des sociétés très actives en terme de référencement mais avec une logistique à la dérive ou des méthodes de conquête commerciale douteuses.
    On tape Darty dans Google ou on les conseille parce qu'ils sont clean sous tout rapport.
    Parfois, l'énergie déployée serait plus efficace ailleurs, sur du vrai opérationnel.

  44. Julien

    Je suis ô combien d'accord avec cet article ! Celui qui compte à 100% sur google pour lui apporter du trafic ne doit pas bien dormir la nuit, quand on sait à quel point ce dernier peut etre capricieux... (cf mayday notamment comme le dis l'article)

    Evidemment acquérir des visiteurs directs c'est long et fastidieux, mais ca en vaut la chandelle.

  45. vidéos gay

    Assez d’accord, et même complètement. La difficulté réside tout de même dans la fait d’arriver à diversifier. Qu’on se le dise, il est parfois très compliqué de fait autrement que par Google pour certains type de sites.

  46. jpperrein

    Clairement : être accessible facilement par Google et dans ce sens s'investir en masse pour travailler tout ce que le monde du SEO offre comme techniques n'est pas une finalité !
    La notoriété se ressentira sur du long terme, et se basera sur le fond de ce qui est proposé, notamment le contenu, surtout le contenu. Si le site est pauvre, triste, stagnant, l'énergie consommée dans des opérations de référencement sera grandement dispersée !
    -Un bon équilibre, et beaucoup de bon sens- J’aime cela aussi !
    J'ai appliqué, lors du lancement de mon blogue 3org.com, une première étape d'enrichissement avec du contenu, le minimum et le plus pertinent pour couvrir mes sujets autour de la gouvernance de l'information.
    Puis une étape d'inscriptions dans des annuaires, avec production de contenus adaptés et liés à mon site.
    De nouvelles publications, avec une adaptation des Méta et tags.
    Et enfin une participation active en dehors de mon site, notamment sur les réseaux sociaux, et surtout auprès de mes contacts (directs et contacts de mes contacts).
    En fait, j’ai du passer 90% de mon temps à produire du contenu, et 50% à réseauter. Et j’avoue, bien que parfois difficile, avoir eu beaucoup de plaisir à faire cela ! (c’est aussi important le plaisir !)

  47. bernie_liege

    Ce qui est dommage, c'est l'aspect commerciale qui semble visé dans cette démarche. Je nous vois mal, nous autres, vulgaire ASBL s'occupant d'une école de devoir (organisme belge s'occupant des gosses de rue).

    Au départ, le site était basé sur une initiation pour les gosses de comment monter son propre site en php-mysql. Très vite, des responsables avaient un peu marre de voir les gosses obnubilés à ne faire que joujou dans l'Espace virtuel qu'ils avait créé. Donc, on a apporté un aspect historique à ce jeu, et on a saisi l'occasion de faire des petits articles dans un media-wiki. Cette mini-encyclopédie s'appelant pompeusement stars_wiki. Peu importe. Il se fait que Google a commencé à engranger chaque titre de chaque article et on constate un accroissement du flux vers le jeu, ce, à partir d'une requête dans google. L'utilisateur lit l'article à connotation scolaire, et peut, après voir le pourquoi de l’existence de ces articles.

    Maintenant, se faire connaître autrement me semble un peu fastidieux, tout le monde ne se tracasse pas du problème de scolarisation, surtout, ne nous en cachons pas, que la majorité est d'origine maghrébine ou africaine. Et à l'heure actuelle, le réflexe des gens sera; pfuuut dehors les bougn****, encore une concentration de petits merd*** (Et je l'ai entendu de moi-même, chez des voisins qui n'aimaient pas du tout ces réunions.

    Bref, tout ça pour dire que les sites que vous avez cité ont un impact chez tout le monde, dans la vie de tout les jours. Chaque matin, on doit se brosser les dents, donc on connaît colgate, et eux-même se sont fait connaître à coup de pub télévisé avec une pin-up au corsage avenant, (je prends le dentifrice comme exemple en tant que produit incontournable), ce qui n'est pas du tout le cas pour des simples ASBL.

  48. Sylvain Auteur de l’article

    Bonjour Bernie

    Je vous comprends parfaitement. Mais vous comprendrez que je ne puisse répondre à votre problématique avec ce simple message.

    Maintenant, si je prends des exemples comme l'abbé Pierre, ou Mère Théresa, je n'ai pas l'impression qu'ils s'occupaient des grands de ce monde, mais plutôt du même type de population que vous. Pourtant, leur notoriété les a souvent précédé...

  49. david

    Tout d'abord merci pour ton article.
    Je vois que tu parles de la création d'un blog mais quelle stratégie conseillerais-tu à une entreprise industrielle qui n'a que très rarement des nouveautés?

  50. Sylvain Auteur de l’article

    @ David
    Pas besoin d'avoir des nouveautés chez soi, il suffit qu'il y ait des choses à dire sur son marché.
    Le tout est d'arrivé à se hisser parmis les sources fiables et utiles.

  51. Elise

    Je suis tout à fait d'accord que trop se baser sur les positions des serps pourraient un jour jouer un mauvais tour.

    Il est vrai aussi que l'importance énorme de Google fait faire aux webmasters tout ce qu'il est indispensable pour être bien positionner dans les requêtes (inscriptions dans les moteurs de recherche, inscriptions dans des annuaires, échanges de liens, recherches de backlinks, optimisations des pages etc...)
    Toutes ces démarches d'ordres "techniques" peuvent nous faire oublier que la notoriété "humaine" est très importante.

    Quoi de plus sûr pour un site ou une société que d'avoir des visiteurs/clients humains.

    Très bons conseils, le SEO c'est très bien mais n'oublions pas le coté humain qui peut également apporter la notoriété nécessaire à long terme.

  52. Rooman

    Je vois qu'il à plusieurs articles qui abord un aspect du référencement. J'ai lu les titres et survolé un articles, comme j'ai besoin de référencer et positionner mon blog, je vais approfondir la lecture des articles pour mieux comprendre comment le faire pour mon blog. Parce je suis novice dans ce domaine.

    Cibele

  53. Sacha

    La question concernant la dépendance à Google est hyper importante. Je suis tout à fait d'accord avec Sylvain concernant le fait qu'il faudrait, de façon optimale, avoir des sources de trafic bien répartis. En revanche, je pense qu'il ne faut pas oublier le mailing comme source de visite importante.

    Par ailleurs, je suis tout à fait d'accord avec toi, il est certainement plus intéressant d'avoir une notoriété provenant de forums et blogs connexes à son domaine d'activité pour avoir du trafic à long terme plutôt que de miser uniquement sur le SEO.

    Donc le Black Hat est uniquement court terme & risqué.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *