Les MFA | Made For Adsense | sont-ils tous des pollueurs ?

MFA et pollution du webQu'est-ce qu'un site MFA?

Un MFA est un site conçu uniquement dans le but de mettre en avant les publicités de la régie publicitaire Adsense de Google.
Le nom de MFA (Made For Adsense - traduction : Fait pour Adsense) qui les qualifie est généralement associé à une image négative.

Ces sites sont souvent considérés comme de simples machines à fric n'apportant aucune valeur ajoutée à l'internaute, celui-ci n'intéressant le possesseur du MFA que pour une chose, le faire cliquer sur les publicités.

Rentrons toutefois un peu plus dans le détail, car on peut considérer les choses de plusieurs manières différentes.

Qu'est-ce qu'Adsense ?

Adsense est la régie publicitaire de Google. Le principe est simple. Un annonceur veut apparaître dans les résultats commerciaux de Google (colonne de droite ou 1 à 3 résultats sur fond jaune en haut de page). L'annonceur achète alors des mots-clés (Adwords),  son site est affiché sur Google en fonction du budget attribué. L'annonceur est débité lorsque les internautes cliquent sur ces résultats.

Google propose en parallèle aux éditeurs de sites d'afficher eux aussi ces résultats commerciaux sur leur site. Lors du clic sur une de ces publicités, Google reverse une partie de sa commission au webmaster. Les annonces sont proposées par Google en fonction du contenu de la page, elles sont donc généralement très pertinentes.

La tentation du MFA

Il est assez facile de comprendre la tentation des webmasters qui vont alors créer des sites uniquement pour afficher ces publicités et en tirer des revenus. Google donne d'ailleurs de très nombreux conseils pour optimiser au mieux l'emplacement et la présentation des annonces Adsense, de manière à dégager le plus de revenus possible.

MFA ou MFA ?

Quand on parle d'argent, les idées poussent vite. On rencontre donc aujourd'hui de nombreux types de sites MFA très différents selon la stratégie adoptée par le webmaster.

Le MFA auto produit industriellement :

On trempe ici dans le SEO black hat jusqu'au cou.
Le principe est de créer des dizaines de sites automatisés. Les contenus proviennent de programmes récupérant des extraits de textes sur diverses sources (un titre sur Google, une définition sur Wikipédia,  un contenu agrégé provenant de plusieurs blogs) le tout modifié par un petit traitement automatique visant à remplacer certains mots par des synonymes et modifier les tournures de phrases.

Tout ce traitement automatisé a généralement de grosses lacunes en terme de production de texte cohérent. On se retrouve donc avec des pages web dont la lecture est un supplice pour un humain, mais qui peuvent très bien passer pour l'algorithme d'un moteur de recherche.

Le site va donc se placer sur un certain nombre d'expressions-clés, les internautes vont cliquer, une part d'entre eux cliquera sur les pubs Adsense, le webmaster se remplira les poches.

Les revenus de ce type de MFA sont généralement très faibles unitairement. Leur nombre et le travail d'entretien quasi inexistant en font tout de même des outils parfois très rentables pour le webmaster qui en possède 3 ou 4000.

Le MFA basique

Cette fois encore, on va jouer sur la quantité. La procédure est simple. On achète un nom de domaine comportant les mots-clés de la/les requête(s) visée(s).

On produit une page isolée de contenu pertinent (on rédige réellement, car on n'utilise pas de contenu à production automatisée), 300 à 500 mots environ et on place ses pubs.
On obtient 3 ou 4 backlinks dans des annuaires peu regardants, ou bien à partir d'autres MFA.
On laisse vivre. Ce qui est surprenant, c'est que l'on constate souvent que ces pages arrivent ponctuellement à obtenir des BL naturels. Ceux-ci étant généralement faits sur le domaine qui comporte les mots-clés, on obtient un renforcement du positionnement de sa page très doucement au fil du temps sans rien faire, si ce n'est de payer le domaine et l’hébergement.

Lorsque l'on possède un serveur mutualisé et 2000 pages de ce type, le rapport gain/coût est très positif.

Le MFA haut de gamme.

La question que l'on se pose ici est « Est-ce encore un MFA ? »

Dans la pratique, le MFA haut de gamme est plutôt une stratégie de monétisation classique sur le web.
Le principe est de fournir un contenu de réelle qualité. Par exemple, au travers d'un blog qui va publier régulièrement des articles intéressants et utiles à l'internaute.

La stratégie consiste à travailler sur une thématique pouvant attirer des internautes qui seront peu au fait de ce genre de pratique (les internautes et webmasters avisés cliquent rarement sur les pubs Adsense). L'idée est aussi d'aller chercher des thématiques sur lesquelles le coût par clic est élevé (1 euro et plus).

Si ce type de MFA se révèle plus compliqué à mettre en oeuvre, car il nécessite un vrai travail rédactionnel et un vrai travail de référencement, c'est sans doute une des solutions les plus durables dans le temps.

Pratique et arcanes des MFA.

  • Sur le principe, Google désapprouve les MFA. C'est surtout le discours qui est avancé aux annonceurs qui ne doivent pas se sentir floués à payer des clics qui n'apporteront parfois que peu de conversion.
  • En parallèle, Google donne des conseils très poussés aux éditeurs  pour optimiser la visibilité des Adsenses sur leurs pages, mais tente toutefois de limiter les MFA avec des règles très strictes de présentation des annonces. Celles-ci doivent être clairement identifiées comme des publicités Google et  ne doivent pas être présentées comme du contenu.
  • En effet, de nombreuses techniques visent à pousser au clic, mais il est dangereux de jouer avec le feu. Nombreux sont ceux qui se sont fait bannir du programme Adsense, par exemple, en présentant un groupe d'annonces sous un titre, de manière à le faire passer pour un début de contenu de la page.  On rencontre aussi parfois une association entre une image et un groupe d'annonces qui laisse penser que les annonces sont le complément textuel de l'image, une sorte de « en savoir plus ».
  • Une autre technique consiste à pratiquer l'arbitrage (elle est interdite par Google, mais peu détectable). L'idée est d'acheter des expressions-clés très précises et peu couteuses pour générer du trafic vers vos pages qui elles, génèreront des clics à coût élevés.

Bannis du programme Adsense ?

Parfois la sanction tombe. Le compte Adsense est purement et définitivement fermé par Google (qui au passage ne rémunère pas le dernier mois, car ces dépenses sont reversées aux annonceurs).
Il est alors assez amusant de constater qu'au fil des bannissements, certaines familles ont vu la quasi-totalité de leurs membres posséder un compte Adsense. Vous l'aurez compris, c'est toujours le même webmaster qui gère les comptes, mais les ouvre au nom de ses grands-parents, petit frère ou cousins et arrière tante.

Alternative aux MFA.

Parce qu'ils se sont fait bannir du programme Adsense ou parce qu'ils ont trouvé des solutions plus rémunératrices, certains webmasters utilisent d'autres régies telle Oxado. Les systèmes d'affiliation peuvent aussi être une très bonne alternative dans certains secteurs d'activité (poker, casinos, etc.).

Vu du côté des annonceurs.

Mettons-nous dans la peau d'un annonceur. Celui-ci va payer Google pour afficher ses annonces afin de booster le trafic de son site internet. Ceci est généralement fait pour titrer profit de ce dernier.

Dans le cadre de MFA sauce black hat, celui-ci se fait clairement voler. L'internaute est amené à cliquer de manière quasi forcée sur une publicité, car c'est globalement le seul contenu compréhensible de la page. Le taux de conversion (nombre de produits vendus ou abonnement ou inscription, etc. par rapport au nombre de clic) sera généralement très faible voir inexistant, c'est donc de l'argent qui part totalement en fumée.

Dans le cadre du MFA haut de gamme, l'analyse révèle souvent au contraire un clic très « juteux ». L'internaute a pu s'informer grâce au contenu intéressant d'une page et à donc souvent cliqué sur la pub en parfaite connaissance de cause puisque celle-ci est clairement présentée comme telle. On suppose donc qu'elle l'intéresse sérieusement.

En résumé :

Si l'on se pose en annonceur ou en internaute lambda,  on constate que si les MFA black hat polluent réellement les résultats de recherche des moteurs, les « Basiques » commencent à apporter un début d'information pouvant être utile et les hauts de gamme comportent des informations réellement satisfaisantes et intéressantes. On peut donc considérer que ces derniers ne polluent  pas le web.

Aparté : Lorsque l'on parle de pollution, celle-ci peut être comprise de plusieurs manières. Pollution du web avec des résultats totalement inintéressants, mais aussi consommation d'énergie inutile (électricité des serveurs, etc.) destinée à afficher ces résultats à l'internaute.

Et vous, que pensez-vous de ces différents types de MFA ?

Liens connexes :

http://unearaigneeauplafond.fr/mfa-made-for-adsense

http://referenceurdulundi.blogue.fr/mfa-mode-demploi/

http://www.adicie.com/archives/101

http://www.discodog.fr/les-10-regles-dor-avant-de-creer-un-mfa.html

http://ajblog.fr/internet/464-dis-papa-c-est-quoi-un-mfa.html

Les MFA | Made For Adsense | sont-ils tous des pollueurs ?
5 (100%) 1 vote

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

38 réflexions au sujet de « Les MFA | Made For Adsense | sont-ils tous des pollueurs ? »

  1. Al-Kanz

    C'est clairement de la pollution. Les MFA sont rarement des sites de qualité. Sur certaines requêtes, la première page est trustée par plusieurs MFA. Super, l'intérêt pour l'internaute.

  2. DrG.

    bonjour,
    la question que je me pose en tant qu'internaute lambda est de savoir qui clique réellement sur les pubs adsense?
    Perso lors d'une recherche google j'évite soigneusement de cliquer sur les premiers liens en couleurs ou sur ceux de droite car je sais que ce sont des liens commerciaux et qu'ils ne correspondent que très rarement à ce que je recherche: ex: si on tape logiciel gratuit, on tombe sur des adsense qui mènent généralement vers des offres payantes...C'est souvent le manque de pertinence du lien qui fait que l'on s'en détourne même si on a été "attiré" jusqu'au clic. De toute manière, je crois qu'à force on ne les remarque même plus.
    Quant au MFA "haut de gamme" je pense que l'internaute "non pro" le considère comme un site classique et pourra le juger digne d'intérêt puisqu'il trouvera des liens en rapport avec ce qu'il recherche au départ.
    Je pense que les internautes deviendront de plus en plus sélectifs au fil du temps et élimineront les sites "poubelles" qui n'apportent rien, tout au moins à ceux qui les visitent.
    Mais encore une fois ce n'est qu'un avis perso d'internaute standard, je sais que ce site est plutôt orienté vers les professionnels.
    Bon dimanche.

  3. Sylvain Auteur de l’article

    @ DrG
    Votre avis d'internaute standard comme vous dites est justement particulièrement intéressant. Au passage, je vous trouve tout de même moins "lambda" que la moyenne et invite tout le monde à consulter votre blog 😉
    Vos interventions sur le blog AxeNet ont toujours été très pertinentes.

  4. Référenceur

    Bonjour,
    Je ne pense pas déjà avoir vu un MFA "haut de gamme" ou alors son affichage sur mon écran a duré aussi longtemps qu'un MFA "bas de gamme", il faut dire que lorsque je tombe sur une page avec en densité pub en tout genre ça me fatigue et je ne cherche même pas à prendre le temps de lire pour savoir si la page était vraiment pertinente, qui sait, peut-être que j'ai loupé quelque chose. Je suis capable de reconnaitre un site "haut de gamme", mais avez-vous des exemples de MFA "haut de gamme" histoire d'aller voir pour que je puisse faire la différence ?
    Merci

  5. BlackMelvyn

    Un truc que personne ne note jamais : les meilleurs MFA sont les annuaires 😀

    Le contenu est auto généré, il est de qualité plus ou moins bonne (duplicate content) et le trafic est au rendez-vous.
    Enfin, il est facile d'intégrer des annonces textuelles dans les annuaires, donc le CTR grimpe rapidement.

    Finalement, les sites qui ont des annonces adsenses sont presque tous à moitié des MFA à partir du moment où on commence à optimiser le placement des annonces...

  6. Olivier - Site Internet Montpellier

    Les MFA profitent effectivement, la plupart du temps, de l'inexpérience des internautes.

    En rassemblant mes souvenirs, je me rappelle avoir tournée en rond quelquefois lors de mes premiers pas sur le net. A l'époque, les "pop-ups" faisaient la loi ! Mais rapidement, on apprend, et on contourne les pièges.

    Vous allez penser que je me fais l'avocat du diable, mais bien que les MFA soient effectivement des éléments pollueurs, je considère qu'ils font partie intégrante du paysage. Comme Sylvain l'annonce fort justement, dès qu'il s'agit de gagner de l'argent, les idées pullulent. Si les MFA venaient à disparaître, je reste persuadé qu'une autre forme d'exploitation de la pub sur le net viendrait rapidement les remplacer. Alors, ça ou autre chose...

    Bien entendu, cela n'avantage pas l'internaute moyen, mais après tout, il faut que chacun tire son intérêt du net. Ce point de vue n'est certes pas politiquement correct, mais il a le mérite d'être réaliste.

    Chaque système a son côté obscur, sinon tous les référenceurs seraient des "white". Il faut faire avec, jeune padawan.

  7. Djolhan

    C'est vrai BlackMelvyn que les annuaires sont les premiers MFA 😉
    Et je te rejoins sur ce que tu dis, au final, quand on publie des annonces, on fini toujours par optimiser leurs emplacement et le contenu qui va autour...Donc, on MFA 😉

    Apres, si il est bien optimisé, au final, l'utilisateur tombera sur la bonne thématique. Je dirait même que ce sera plus pertinent qu'un résultat sur google, comme le démontre le message de DrG.

  8. Cabinet conseil Meilleur Fournisseur

    @Djolhan : Je suis en totale adéquation avec toi. A un moment où un autre, un blogueur ou un site pro ne vivant que des revenus publicitaires passera sous le côté obscure de la force MFA.

    Après c'est sur que certaines techniques doivent être réprimées, mais si l'on prend Google, quelle sera la part de comptes fermés pour une ouverture ? En effet, plus il y a de clics et plus Google est heureux 🙂

  9. L.jee

    Très intéressant ton article, bien que le mfa haut de gamme n'est autre qu'un projet qui va se monétiser via la publicité. Après, si la personne se lance dans une thématique avec laquelle elle n'a d'affinité, jamais elle ne tiendra le coup sur la longueur et donc ce site finira par polluer le web et être un vrai MFA. Si non, si la thématique plait à cette personne et encore plus si elle est passionnée, en quoi serait-ce un site dit MFA (comprendre dans le sens négatif) ? J'appelle ça un projet comme un autre avec son mode de monétisation ... Un site basé sur la publicité a un but qui est le même qu'une boutique en ligne, dégager un chiffre d'affaire, non ?

  10. DrG.

    @ Sylvain: merci c'est gentil, je reviendrai donc donner mon avis d'internaute plus ou moins lambda... 😉

  11. manit4c

    Très bon article. Merci.
    J'ai moi même un MFA mais il n'ai à mon sens dans aucune des catégories cité dans l'article. C'est un outil qui simplifie la vie des internautes. Le contenu se créé tout seul mais reste lisible pour les internautes. Donc en matière de MFA je penses qu'il est possible de créer quelques choses d'utile et de rémunérateur sans pour autant que ce soit un blog.

  12. Discodog

    Salut,

    J'ai été banni d'adsense ( j'ai une réputation à défendre lol ) , mais le dernier mois m'a été entièrement payé. 😉

  13. Sylvain Auteur de l’article

    @ Discodog
    Même ton commentaire arrive dans mes spams 😉
    Rudy, tu vas vraiment finir par être grillé partout.

  14. Création site internet Alsace

    Par le passé j'ai eu 2 clients qui voulaient un site de type MFA, après étude je me suis rendu compte qu'ils étaient orientés "polluant", alors je me suis rétracté. Une autre agence avait pris le relais, et celle-ci a fermé après avoir à peine fini le fameux MFA. Depuis, je ne sais pas ce qu'il en est advenu.

  15. Immobilier Berlin

    Comme d'habitude, article pertinent et intéressant, je suis moins d'accord sur ta définition du MFA haut de gamme qui est intéressante, mais pour moi, MFA restera toujours une dénomination péjorative. Je préfèrerais utiliser "site entonnoir à prospects".

    AdSense n'est d'ailleurs pas le meilleur moyen de rentabiliser ce type de site, l'affiliation peut être beaucoup plus rémunératrice 😉

  16. Éric NIAKISSA (Adsense)

    Excellent article.

    Petite précision : il y a des MFA et des MWA "Made With Adsense". Ils n'ont pas été créé pour Adsense, mais l'ont utilisé par la suite.

    Ma propre expérience : j'avais créé un site de covoiturage dans le but de rendre service. Et puis, j'ai vu que je pouvais monétiser mon trafic. J'ai donc utilisé Adsense.

    Des exemples comme ça il y en a pleins : notamment les premiers forums des années 2000. Ex. WRI est un MWA !

  17. Olivier

    Bonjour,

    Je crois surtout que ce billet dénonce une pratique que l'auteur de ce blog lui même exerce 😉
    Allez voir à cette adresse credit-zine.com
    Et dites nous ce que vous en penser MFA ou pas MFA ?

  18. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier
    En effet, c'est pourquoi je l'indiquais dans l'une de mes précédentes réponses. C'est un blog monétisé par adsense. La question est, dans quelle catégorie le range t'on ?

    Pour tout t'avouer, j'ai eu de vrais MFA dans le passé, bien plus basiques (et bien plus MFA, je suis un "presque repenti, il me reste une ou deux vieilleries encore en ligne) que celui que tu mentionnes qui lui, nécessite un vrai travail rédactionnel relativement qualifié pour ne pas y raconter de bêtises.

    Je n'aurais pas écris cet article sans connaitre mon sujet 😉

  19. Consultant en référencement

    Comme le premier exemple (remboursement-credit.com), je trouve "credit-zine.com" clair et propre, je veux dire que les adsences sont bien visibles pour ne pas tromper l'internaute, et le rédactionnel est bien présent.

  20. Mapics

    Je fessais une recherche sur le net pour les MFA et forcement j'arrive ici.

    Je vient d'en refusé deux beau à l'instant :

    jocbarbie.org
    jocurihannahmontana.net

    Il ont poster leur blog sur mes 200 annuaires avec un descriptif en français mais manque de chance pour eux je visite souvent les sites et là bingo tout le texte est n'est pas en français et les pub google pour la coquine Barbie s'affiche à font.

    Allez je suis quitte pour refusé sur mes 200 annuaires ces deux MFA.

    Merci Sylvain de m'avoir instruit au passage. 😉

  21. Piscine

    Si c'est "haut de gamme" c'est plus un MFA mais un site, il est normal de monétiser son site avec adsense au début avant d'avoir un gros trafic et de passer en direct.

  22. LaurentB

    Tiens, il faut que je lise ton billet pour me rappeler que j'avais rédigé quelque chose sur le sujet 😀
    Merci d'avoir ajouté mon lien (Adicie).
    J'avoue avoir bien laissé tomber Adsense, mais la belle époque était tout de même bien fructueuse.
    Le seul souci avec cette méthode est qu'il faut alimenter continuellement en sites. C'est d'ailleurs la base de n'importe quelle stratégie BH.

  23. libretto

    Le premier MFA ce ne sont pas les annuaire c'est Google lui-même.
    Avant d'arriver sur le MFA il y a des grandes chances pour que l'internaute "lambda" clique sur un des adsense présent sur la page de résultats de GG.
    Je me demande d'ailleurs, pour les annonceurs, quelle est la proportion de clics obtenu depuis google

  24. Blo

    Bonjour,
    Je développe moi même des genre de MFA.
    Ceux-ci sont de qualité et demande beaucoup de temps et de maintenance et ne sont pas pollué par de la publicité (1 encart par page maximum).
    Le truc c'est qu'un site de qualité ne rapporte malheureusement pas beaucoup d'argent, selon la thématique...

    Ce qu'il faut bien comprendre, c'est comme tous support médiatique, il faut pouvoir payer les frais (serveurs, employés, rédactions,...)
    comme la télé, la radio, le web en est un.

    Demain je me mettrais pas à entretenir des sites 8h par jour, et à payer chacun de mes serveurs 100€ par mois, juste pour le plaisir, d'avoir mon site et ses visiteurs....

    Ce qu'il faut c'est ne pas abuser de la pub, en effet les MFA nous pénalisent et risque de faire baissé d'autant plus le cout du la pub....

  25. dop

    Bonjour,

    Le terme "MFA" a une connotation négative, pourtant l'objectif d'un site commercial est le même que pour toute entreprise, gagner de l'argent en proposant un produit / service attractif. Et pour se faire, les sites peuvent soit vendre directement quelque chose ou bien agir en tant qu'intermédiaire. A l'image de la presse papier, les encarts pub financent le rédactionnel. Le contenu est soit mauvais soit bon c'est presque un détail. Mais tous les sites ou presque sont des MFM (Made For Money).

  26. Chasseur Immobilier

    @Olivier - Site Internet Montpellier:
    Ca n'a rien à voir avec le débat, mais en regardant ton site je me suis rendu compte qu'on était à quelques rues l'un de l'autre..
    Je ne savais pas qu'il y avait une agence de com et de ref tout près de chez moi

  27. shantee

    Est ce que ça rapporte vraiment ces trucs la de toute façon ?
    Je passe la moitié de mon temps sur internet depuis de nombreuses années et je n'ai du cliqué sur une pub adsense qu'une ou deux fois, parce que je la trouvé originale..

  28. LinksSE

    Je suis d'accord sur certains points mais le terme MFA est trop general pour qu'on puisse dire "ce site est un MFA".
    A partir de quand dit-on qu'un site est un MFA. Pleins de grands site exploitent Adsense et savent tres bien tromper l'oeil du visiteur, je pense à WRI par exemple...

  29. Yuxx

    très bien dit, C’est clairement de la pollution car l'internaute qui cherche l'info se perds parmi des résultats quasiment inintéressant.

  30. julien

    Internet c'est fait pour gagner de l'argent et surtout en dépenser.

    J'aime les MFA, mais soyons réaliste pour en vivre il faut y passer du temps ou pas.

  31. Gilles (Obectifs Liberté)

    Adsense rapporte peu à moins d'avoir un gros trafic donc je pense que celui qui veut gagner de l'argent avec les MFA doit automatiser la création de site comme tu l'as justement indiqué !

    J'ai déjà navigué sur des sites ou l'intégration Adsense avec le texte et les images étaient incroyables. Il fallait vraiment faire attention pour ne pas cliquer sur une publicité.

  32. nicolas

    Pour ma part, je pense que suivant la niche que l'on "squat" les MFA peuvent s’avérer redoutable en terme de rentabilité : optimisation maximum des espaces publicitaire + niche à trafic + potentiel acheteur qui vont mettre un site marchand dessus, c'est une équation gagnante, tout ça manuellement, même si le temps brut au départ est non négligeable, il permet de faire gagner parfois pas mal pour un seul MFA 😉

  33. Thomas

    Pour ma part, je pense que certains MFA sont bien plus utiles que d'autres sites bien fouillis. Souvent les MFA sont composé d'articles explicatifs très simple correspondant à ce que la majorité des internautes recherche. Certes il y a de la pub dessus, mais cela me parait normal, il faut bien remercier le webmaster.

  34. Jeux de guerre

    Les MFA sont une sources de revenus juteuse pour plus d'un référenceur, polluent-ils le net? Pas vraiement, les sites trop optimisé pour la pub sont souvent boudés, si ce n'est pas trop lourd, tant mieux.
    Il y a du business parce que il y a des visites, et s'il y a des visites, c'est qu'il y a de l'intérêt, oublions le black hat un instant et pensons white (ou crème quoi!.
    En clair, vive les MFAs, si t'aime pas, tu t'en vas !

  35. Investisseur

    Comme plusieurs personnes ici, je considère qu'il y a une grande différence entre le MFA bas de gamme qui n'a aucun contenu et fait perdre du temps à l'internaute, et le MFA haut de gamme qui est un véritable site même si le webmaster cherche une rémunération.

    Je trouve totalement normal d'être rémunéré pour un travail car même s'il peut être plaisant et gratifiant, cela demande du temps.

    Pour les personnes sceptiques quant à l'efficacité de la publicité, il n'y aurait tout simplement ni annonceurs, ni diffuseurs si les résultats n'étaient pas là.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *