La lutte anti spam de Google : interview

SEO et webspam

Hier, un ex-employé faisant partie de la webspam team de Google se confiait au site Search Engine Journal.

Il y donnait des indications utiles dans le cadre de la philosophie et des moyens techniques mis en œuvre par le moteur de recherche pour lutter contre le spamindexing (méthodes réprouvées par Google pour positionner un site web) et les contenus de faible qualité.

Je vous invite à lire l'article complet si vous maitrisez la langue de Mick Jones, pour ma part, j'ai retranscrit certains points que je partage ici avec vous.

Le rôle de l'équipe anti spam (rappel).

L'équipe est plutôt conséquente, elle a  deux objectifs. D'une part, conserver des résultats naturels de bonne qualité en pénalisant les sites qui obtiennent leurs positions avec des techniques contraires aux guidelines. D'autre part, nettoyer l'index des sites jugés de faible qualité.
Il ne faut pas confondre cette équipe avec celle des ingénieurs responsables de l'algorithme ni avec les quality raters externes à Google.

Quelle procédure détermine la mise en place d'une pénalité manuelle pour liens non naturels ?

Il semble que certains éléments soient des secrets bien gardés, mais voici quelques pistes.

Au-delà de l'approche mathématique, André Weyher nous conseille de faire preuve d'intuition. En gros, lorsque Google examine un profil de lien, il se concentre sur la qualité des pages où sont posés ses liens et sur les textes d'ancre de ces liens.

Si cet ensemble n'est pas cohérent avec un profil naturel, le site sera pénalisé. Si un trop grand pourcentage de liens est fait sur la même ancre, si les pages émettrices semblent n'avoir pour raison d'être que le fait d’héberger des liens, c'est mal parti pour le site.

Rien de bien nouveau, mais si je résume, quand cela sent le linkbuilding SEO à plein nez, vous avez toutes les chances de passer à la trappe. Il est donc utile de se poser la question de la légitimité des sites ou pages qui hébergent vos liens entrants. Poser ses liens sur des pages qualitatives reste le meilleur moyen d'échapper aux sanctions, mais tout le monde le sait, cela peut prendre 10 à 100 fois plus de temps que de spammer à l'aveugle...

En parallèle, je le répète sans doute pour la xième fois, variez vos ancres de liens...

Comment pingouin détermine les sites à pénaliser ?

Tout d'abord, il ne faut pas confondre l'application des mises à jour comme Pingouin et une pénalité manuelle. Cette dernière serait bien plus grave. Être déclassé par Pingouin est juste la conséquence de cet update énorme et très compliqué qui lutte principalement contre les techniques blackhat.

La plupart des analyses étaient réalisées manuellement auparavant, elles le sont aujourd'hui automatiquement avec Pingouin. Celui-ci s'attaque à deux points majeurs, le volume de liens de mauvaise qualité et les suroptimisations Onpage (keyword stuffing et exagération sur les tags et liens internes).

Pour les backlinks, on en a déjà parlé, mais je pense qu'il est important de se poser la question de son linking interne, là aussi en variant bien les ancres de ses liens Onpage et en n'exagérant pas trop en terme de volume.

Comment Google repère-t-il les réseaux de sites ?

Haaa ! Ma question préférée ! Malheureusement, la réponse est forcément un peu vague.
En gros, Google se base énormément sur les "empreintes" des sites pour identifier les groupes et propriétaires. Car si un site utilise des techniques spammy, il y a de fortes chances pour que ceux du même groupe fassent de même.

Malheureusement André n'en dit pas vraiment plus, si ce n'est que Google utilise des techniques très avancées pour déterminer ces réseaux. On peut donc imaginer que tous les basiques sont pris en compte. IP accédant à GWT, marqueurs statistiques, whois, liens entre sites, etc. En gros, Google a de quoi remonter quasiment n'importe quel réseau.

J'aurais donc tendance à dire que si vous utilisez des réseaux de sites pour votre linkbuilding, il est préférable de faire des sites propres et utiles eux aussi aux utilisateurs. Ne soyez pas bourrin non plus sur le linking entre ces sites. Et on peut se poser la question de savoir s'il est utile de chercher à les cacher...

Rien de nouveau sur la manière de sortir un site d'une pénalité manuelle.

Vous avez reçu un message dans webmaster tools ?
Revoyez la qualité et l'utilité réelle de votre site pour l'utilisateur. Débarrassez-vous de vos mauvais liens entrants. Attention lorsque vous désavouez des liens. Les plus petits PageRank ne sont pas forcément les plus mauvais. La pertinence du site, du lien, et l’authenticité du site sont bien plus importants.
Je vous détaillais d'ailleurs dans cet article une expérience personnelle à ce sujet.

Comment sortir d'une pénalité par Pingouin.

La réponse d'André fait peur. En résumé, c'est dur, très dur et compliqué, car cet update traite de nombreux signaux.

Le conseil majeur est de porter un œil très critique à son site pour y trouver ce qui ne respecte pas les guidelines de Google. Faites très attention aux techniques risquées et au grey hat (aîe ! Si quelqu'un a un pantone Google, je prends).

Une information majeure toutefois, Google considère aujourd'hui les signaux sociaux comme très importants !

Quels sont les plus grands mythes entretenus dans la communauté SEO concernant les mauvais liens et les pénalités ?

Très souvent, j'ai entendu dire que les annuaires sont tous mauvais et que tout ce qui est en dessous d'un certain PR l'est aussi, car considéré comme spammy par Google.
L'autre mythe dangereux est de penser qu'un linkbuilding automatisé qui est cher doit être efficace.
Pourtant, Google dit les choses clairement, il veut qu'un lien soit un vote de confiance authentique.

Comment les SEO doivent-ils se préparer face aux futurs updates relatifs au linkbuilding ?

Difficile de prédire l'avenir, mais globalement, Google sera de plus en plus efficace pour combattre ce contre quoi il lutte déjà aujourd'hui. À ceux qui pensent qu'ils s'en sortiront avec des techniques spammy, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne se fassent prendre.

Pensez avant tout à faire des pages utiles, à travailler votre linking interne intelligemment. Côté linkbuilding, obtenez des liens de sources qui doivent avoir une vraie raison de vous en faire. La pertinence du site qui vous fait le lien doit être corrélée avec le votre.

A noter : André Weyher a quitté Google pour monter un site qui se charge justement de repérer les réseaux de sites.

Ma perception.

Ce n'est plus un employé de Google qui nous dit tout cela, mais une personne qui en est partie et n'a donc pas forcément d’intérêt à entretenir une certaine langue de bois. Son discours peut donc être considéré comme pavé de bons conseils.

Je perçois plusieurs grandes tendances majeures pour les années à venir :

  • Les sites devront apporter une réelle réponse aux besoins des utilisateurs. Être le 100ème à proposer un service non différenciant rendra difficile l'accession à la première page.
  • Les petits sites pas chers faits à la va-vite, sans stratégie marketing, vont avoir du mal à sortir la tête de l'eau.
  • Difficile de faire du SEO et de positionner un site sans netlinking. Mais la recherche et la négociation pour obtenir de bons liens vont devenir bien plus longues.
  • Les réseaux de sites supports de linking devront eux-mêmes comporter des sites de qualité, sous peine de ne plus servir à rien.
  • Les signaux sociaux prennent de plus en plus d'importance aux yeux de Google.

En résumé.

Au-delà du SEO,  le fait de lancer un business sur le net avec un mini budget risque de devenir très difficile dans les prochaines années.

La recherche de qualité affichée par Google rendra indispensable la mise en œuvre de site auxquels auront participé des rédacteurs qualifiés, des marketeurs imaginatifs, des référenceurs ayant la possibilité de passer 4 heures sur la négociation d'un seul lien pertinent, de graphistes sachant mettre en valeur un produit ou un service, etc.

Et tout cela s'accorde mal avec un faible investissement. À titre d'exemple, si lancer une boutique en ligne a toujours couté bien moins cher qu'une boutique physique jusqu'à maintenant, il est probable que les budgets nécessaires se rapprochent à l'avenir.

Quand je discute avec mes confrères, je vois bien que certains aiment encore à jouer les rebelles vis-à-vis de Google. Et bien pour être honnête, c'est de moins en moins mon cas. Lorsque mes clients veulent monter un business durable, je préfère les prévenir de suite qu'ils vont devoir sacrément travailler et investir correctement pour obtenir les résultats qu'ils attendent.

Pour ceux qui veulent juste un PR8, c'est ici riendutoo.com (humour)

Noter cet article (1 à 5)

012345

40 réflexions au sujet de « La lutte anti spam de Google : interview »

  1. Marie

    Intéressant comme d'habitude. Et il confirme que sortir d'une pénalité Pinguin est très long et difficile. Au final, changer de nom de domaine s'avère souvent une technique plus rapide.

  2. Littlebuzz

    Je te rejoins complètement sur ta conclusion et on le sent déjà passé sur tous les nouveaux projets.

    Sur l'interview, j'enrage de lire sur Pingouin "En résumé, c’est dur, très dur et compliqué, car cet update traite de nombreux signaux." alors que juste avant, il dit qu'une pénalité manuelle est plus grave. Je ne suis pas du tout d'accord, je préfère sans fois demander une demande de réexamen que d'attendre indéfiniment une réaction d'un algo dont on ne sait rien !!!

  3. hams

    "Au-delà du SEO, le fait de lancer un business sur le net avec un mini budget risque de devenir très difficile dans les prochaines années."

    C'est vraiment bête et dommage, car les petits sites peuvent vraiment avoir une réelle valeur ajoutée, proposer quelque chose d'original pour être innovant, méritent parfois un meilleur référencement !
    Au final, il restera que les gros sites avec de gros moyens qui bénéficieront d'une bonne visibilité !

  4. Oweia

    J'arrive à la même conclusion que toi, plus trop envie de jouer à cache cache et plutôt se la jouer 'durable' et 'pérenne'... en tout cas ça fonctionne de mon côté pour l'instant.

  5. Garry

    Merci beaucoup pour ce billet et les explications. Merci pour tous ceux qui ne parlent pas anglais couramment !

    Je pense que cet ex-employé a tout de même une langue de bois à tenir. S'il n'est plus employé par Google, il est possible qu'il ait signé des closes stipulant qu'il n'a pas le droit de révéler certaines choses. Ca me semblerait logique.

    En attendant, même si les techniques black hat vont s'améliorer et s'adapter, cela va devenir de plus en plus difficile pour eux de se placer. La rédaction web et la soumission manuelle semble avoir un plus grand avenir.

    À voir.

  6. Davy

    Il était temps que google s'occupe du problème, même si les méthodes présenties ne semblent pas parfaites. En se qui concerne les mauvais liens entrant, s'ils sont nombreux la tâche n'est pas simple. Il faut dans un premier temps pouvoir les identifier, la dessus si quelqu'un connais une méthode je suis prenneur. Une fois identifier, s'ils sont nombreux pouvoir les supprimer un à un avec beaucoup de patience.

  7. LaurentB

    Héhé c'est rigolo d'avoir choisi la même itw pour poster quasiment en simultané. J'ai pourtant passé une bonne heure dans mes flux RSS pour choisir un article à commenter ou traduire.
    J'avais même pensé à commenter l'itw comme toi, mais j'ai préféré laisser la traduction telle quelle.
    Ce qui est le plus "effrayant" sont ces fameux tools qui permettent à un googler de décortiquer instantanément un site. Dans ce sens, netcomber nous donne un indice indirect puisqu'il parle de 3000 facteurs.
    Ceux qui ont choisi la Google Parano comme toi vont devoir solidifier les cadenas.

  8. Yann

    Il est clair que le netlinking va devoir basculer vers un travail de qualité à chacune de ses étapes : rédactionnels de qualité, soumis dans des annuaires et plateformes de qualité, et relayés sur les réseaux sociaux, preuve de la pertinence de l'information.

    Reste que de ce côté-là, je ne sais pas si les moteurs sont capables de déterminer la qualité d'un profil social, car les prestations d'achat de followers continuent de pulluler sur le web et cela ne semble pas prêt de s'arrêter.

  9. Hafid de bons plans internet

    Bonjour,

    Merci pour l'article tout d'abord. Lutter contre la spam est une bonne chose pour les internautes car parfois en tapant une requête on tombe sur des sites qui n'ont rien à voir avec ce qu'on recherche.

    Ce sera très difficile de se faire de l'argent en ligne maintenant surtout pour les petits budgets.

  10. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mar1e
    Plus facile à faire sur un petit site qu'une grosse usine à gaz en revanche !

    @ Littlebuzz
    Oui, certains (dont moi) ont déjà pris le virage.

    @ Hams
    Avec une vraie bonne idée, de la vraie originalité, de vrais services différenciant, cela reste jouable. Mais pour le 7805 ème blog high tech sans ressources, ça va être dur !

    @ Garry
    Mouais, je trouve quand même cela très logique. Les grandes tendances sont là, langue de bois ou pas.

    @ Laurent
    Amusant en effet.
    J'avais trouvé cet interview vraiment intéressante en la découvrant hier sur SEJ, Je me suis donc dit qu'une traduction (enfin, à ma sauce), serait utile aux non-anglophones.

    @ Yann

    Quand on y pense sérieusement, il y a quand même beaucoup de moyen de valider la qualité d'un profil social, surtout un profil Google +

  11. lereferenceur

    Merci pour cette traduction.
    Malheureusement j'ai l'impression qu'on en apprend pas vraiment davantage. D'un côté il ne peut pas balancer tous les secrets de Google.
    En gros faites des articles propres utiles aux utilisateurs sans être spammy dans son linking.
    Une réponse sur les réseaux de site aurait été intéressant, mais il bote un peu en touche en restant très vague. Logique d'un côté.

    Il fait un peu comme Matt Cutts, en nous disant attention aux futures sanction de Google. Ce qui est spammy et non sanctionné aujourd'hui, le sera demain.

  12. Clemence

    Bonjour Sylvain :)
    je crois que avant toute démarche , il fallait faire le tri des liens qu'on va choisir , les liens pour le netlinking sont variés . On doit essayer de choisir les plus naturels et pertinents à la fois pour ne pas tomber dans la pénalité.
    Il faut garder un travail du qualité , au lieu de tomber dans la pénalité c'est mieux de se protéger !! est il possible , je pense oui à mon avis c'est la qualité qui compte !
    Eric de SEO Webmarketing parle des commandement du spam commentaire , à découvrir ! http://blog.webmarketing-seo.fr/?p=414

  13. Daniel

    Rien de neuf sous le soleil malheureusement. L'interview reste intéressante mais elle ne fait que parler de choses que l'on sait déjà, à savoir que Google est et sera de plus en plus efficace contre le spam, et que les techniques "spammy" seront de plus en plus risquées.

    Comme tu le dis si bien, avoir un réseau de site facilement détectable n'est pas forcément un mal, à condition que le réseau soit de qualité et que les liens entre le réseau reste un minimum logique.

  14. Antonin

    Je retiens surtout le fait que les signaux sociaux sont très importants aux yeux de Google.
    Et justement cet ex employé de Google en parle comme solution de levée de pénalité et c'est exactement ce que j'avais pu remarqué avec mon test lors du concours Sentimancho (cf lien en signature).
    Je vais donc continuer à faire des tests dans ce sens !

  15. Fred

    De nombreuses choses sont en train de changer. J'ai particulièrement remarqué une volatilité extraordinaire dans les SERPs avec de nouveaux venus au profil de liens assez faibles. Même sur des occurrences concurrentielles.
    Google fait-il des tests ?

  16. KOogar

    Les sites qui ne veulent pas de connexion, de liens avec FaceBook et G+ sont-ils sanctionnés ?

  17. Sylvain Auteur de l’article

    @ Koogar
    Je ne pense tout de même pas qu'ils seront sanctionnés, mais si les concurrents le font ces derniers auront un avantage.

  18. TiPi Com and Web

    Merci pour ce retour.

    Quand tu dis "Au-delà du SEO, le fait de lancer un business sur le net avec un mini budget risque de devenir très difficile dans les prochaines années." cela s'explique notamment en sortant de la sphère SEO. Le web a été une ruée vers l'or pour beaucoup, les escrocs sont légion. Selon Lije, 60% des sociétés ont leur site web. De ce fait, le volume de sites est juste gargantuesque alors, pour arriver maintenant à percer dans la masse, il faudra plus que jamais avoir un projet précis qui percute et soit novateur, original ou décalé.

  19. Anthony

    Bon j'ai lu les deux versions, celle de Laurent et la tienne et finalement je crois que je préfère la tienne, les commentaires et l'analyse sont plus utiles que la simple traduction.

    Sur la conclusion on est d'accord, ça va devenir très dur de faire de l'affiliation, ceux qui veulent continuer à faire du biz sur le net vont devoir penser marque/service ou alors y aller très fort sur le BH.

  20. Sylvain Auteur de l’article

    @ Anthony
    Oui mais Laurent est dans son challenge 1 jour / 1 article pendant un mois, il est obligé de condenser :-)

  21. Supermaury

    Riendutoo.com m'a fait bien rire... mais je m'arrache les cheveux à comprendre comment vous avez détourné le PR8.... de bibliothèque nationale de France ?

  22. Miss Seo Girl

    Merci Sylvain pour cet article. Des infos intéressantes comme d’habitude..

    Totalement d’accord avec le fait qu’il ne faut pas spammer à l’aveugle et qu’il faut soigner ses ancres de liens afin que ça semble le plus naturel possible pour Google.

    Finalement, on le dit souvent, le SEO est une question de bon sens. Il faut prévoir une stratégie sur le long terme. Soyons le plus naturels possible et tout ira bien (ou pas) :)

  23. michael

    @ Sylvain : pas forcément d'accord. Sur mon domaine, je suis le seul à avoir du G+, j'étais le 1er à avoir Fac...ok, Et bien je fais le yoyo depuis 2 ans. Je pense que le poids du "social" est encore bien faible. Sur le dernier mois, une bonne campagne de "link" a été plus efficace... (+10 positions). Ou alors, comme je fais les deux en même temps, je n'ai pas vu l'implication de chacun....

  24. Guillaume

    Et bien au moins le point concernant Penguin c'est clair, sur un site j'ai été touché.
    J'ai essayé pendant quelques mois de le faire remonter sans vraiment trop savoir quoi faire, mais rien n'y faisait. Du coup je repart de zero en essayant de valoriser le contenu tout en me servant du site touché pour le linking.

    Dans ce cas, penses tu qu'il vaille mieux faire des liens allant du site touché vers le nouveau, ou une 301 de page à page ?

  25. Arnaud

    Merci pour le coup pour les traductions, c'est le genre d'article qui dans la langue d'origine est jamais évident à comprendre correctement, surtout avec le jargon technique.
    J'entends aussi des SEO qui ne font plus du tout d'inscription sur des annuaires, et certains qui disent que c'est inutile. Pourtant, ça se voit encore beaucoup, et je dois admettre que ça fonctionne aussi encore bien dans certains domaines. Je vais vraiment continuer mes recherches là dessus car c'est étrange de voir des points de vue aussi différents.

  26. lionel

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour la traduction ! Je pense que Google va intensifier son service "humain" et perfectionner son outillage pour expertiser les sites Web afin de pénaliser (à différents degrés) ceux qui ne respectent pas les normes. Je vois l'avenir de la visibilité Web à travers les réseaux sociaux qui permettent de travailler sur la notoriété d'un domaine ou d'une entreprise.

  27. Damien chef de projet web

    Je dirai seulement que le réseaux se professionnalise. Les entreprises travaillant sur le net devront fournir un travail qualitatif et il y aura de moins en moins de place pour les amateurs... Finis le bourrinage et les pubs de certaines agences annonçant une garantie de position en première page de google . Je trouve que c'est très bien !

  28. Rudy

    Ce n’est plus un employé de Google qui nous dit tout cela, mais une personne qui en est partie et n’a donc pas forcément d’intérêt à entretenir une certaine langue de bois. Son discours peut donc être considéré comme pavé de bons conseils.Je ne suis pas d'accord, je suis persuadé que l'entreprise qu'il a fondé n'a qu'un seul but, se détacher des contraintes de bosser chez google pour faire mieux que google, et se faire racheter par la suite par google à nouveau.

  29. Pierre

    Merci pour cette traduction même si j'ai l'impression que c'est une confirmation de ce que l'on savait déjà, il faut du contenu, être légitime et éviter le spammy...
    Par contre les sanctions sont inquiétantes mais si en même temps tout ça reste logique, il ne nous épargne pas, c'est tout !
    Une des infos intéressantes reste le positionnement que Google prend sur les réseaux sociaux qui sera (qui est déjà) un des facteurs importants pour le SEO

  30. Bastien

    L'interview est intéressante, mais ma question est la suivante: parmi les millions et les millions de sites qui existent dans le monde, comment un site arrive-t-il à se retrouver devant l'équipe chargée de l'anti-spam qui sanctionne manuellement? Je me suis toujours demandé, est-ce du checking aléatoire? Y a-t-il des critères bien précis?

  31. evenstood

    Sylvain, même si je trouve le partage de cet article très bon et ta vision du SEO en générale également, je vois en revanche une constatation et une résignation déprimante...

    Que l'on ne ce grille plus à faire des plans foireux pour sauter 2 mois après un positionnement, je te suis à 100%, dire qu'il faudra plus de budget voir que le référencement va tendre à dépérir, je ne te suis pas (ne veut pas surtout).

    Le référencement de qualité aujourd'hui marche très bien si il est fait conscienceusement (recherche de bons bl's) sans pour autant travailler plus.

    C'est un travail autre, qui demande autant de temps mais la qualité remplaçant la quantité et les pénalités étant toujours en masse sur internet, Google devient finalement plus facile à dompter...

  32. Robert

    Je pense qu'il faut passer une étape et essayer de ne plus berner Google. Tout simplement écrire pour l'internaute et essayer de faire un peu de buzz sur les réseaux sociaux avec des domaines connexes au notre. Pas facile lorsque l'on vend des tondeuses à gazon !

  33. Toni

    citation "Les petits sites pas chers faits à la va-vite, sans stratégie marketing, vont avoir du mal à sortir la tête de l’eau."

    Cette phrase me fait trés peur. Le web est de moins en moins ce qu'il était à l origine à savoir le partage des ressources où tout le monde était plus ou moins égaux.

    Maintenant pour être présent sur le net il faut de l'argent et si t es un indépendant tu ne peses plus grand chose. Google soutient cette politique et c'est inquiétant...

  34. Timothée V

    Intéressant cet article. Faites de la qualité car vous allez vous faire dézinguer sinon.... oui mais en attendant il y a pas mal de choses qui marchent sans être très qualitatives et Google ne va pas tout démonter du jour au lendemain. Le ref peu qualitatif a encore de beaux jours devant lui, malheureusement ou heureusement, c'est selon.....

  35. Emilien

    Une interview qui en dévoile trop ou pas assez. Personnellement, depuis le 25 novembre je subit une perte de 30% de mon traffic sur un site bien précis et non spammy (même les com' dofollow sont proscris).

    A un moment donné va falloir que Google nous éclaircisse sur ses techniques de manière officielle. Le moteur de recherche fait abus de sa position dominante pour instaurer des règles déloyales... notamment envers son programme adwords... en tous cas, je le pense.

  36. Nicolas

    Bien qu'il soit parti de lui-même et détaché de Google, je trouve qu'Andre Weyher n'apporte pas de réponses supplémentaires à certaines interrogations de référenceur. On ne découvrira pas un secret de polichinelle dans son interview (dommage qu'il s'arrête toujours avant de dévoiler quelque bon tuyau).
    Par contre je trouve qu'il se fait une pub incroyable en apparaissant sur tous les blogs de la planète pour lancer son blog netcomber.com. Un bon marketeur en fait !

  37. Julien

    Je trouve ça plutôt une bonne nouvelle que tout s'oriente de plus en plus vers la qualité... c'est quand même plus sympa de passer 1h à améliorer un site que de le référencer non ?

  38. Matt

    J'avais loupé l'article, je le trouve intéressant dans la mesure où il confirme que rien ne change réellement... On continue à avancer à petits pas dans la direction où Google nous emmène depuis déjà plusieurs années. L'arrivée de la ménagerie était presque attendue, tout comme la conduite à tenir maintenant pour anticiper la suite : de plus en plus naturel.

    Rien de neuf sous le soleil, je suis complètement d'accord avec ton analyse sur la nécessité d'avoir de plus en plus de moyens et sur l'importance du qualitatif, simplement il reste des façons d'investir ces moyens qui ne rentrent pas dans les guidelines Google mais restent extrêmement puissantes et pour un bon moment à mon humble avis. Je pense par exemple aux réseaux de sites "new way", non interlinkés et appuyés sur du social, le spam se trouvant encore un niveau en dessous... ça fonctionne encore tellement bien ! Comment Google pourrait-il en arriver à pénaliser le money-site : pas de réseau à proprement parler à démonter, et individuellement pas plus de liens d'un niveau à l'autre qu'avec d'autres sites extérieurs.

    Bref, désolé pour le pavé mais je trouve qu'on a encore de quoi faire si on veut du jus. Par contre je me demande bien où est l'update qui dévaluera quasi-complètement les liens spamco !

  39. Monica

    On pourra toujours gloser sur la qualité des ancres, l'âge du capitaine, le linking externe, interne, terne ou pas terne... pendant ce temps et in fine la galaxie Google nous attire dans son éco-système jusqu'à nous engluer dans tous ses logiciels et devices...
    OS Android, Chrome, Motorola, chaînes YouTube, Google Glass, voitures sans pilote, outils de SEO, ben manquerait juste un réseau social de winner pour fluidifier le tout. D'où effectivement l'importance du vernis social qui sera d'autant plus épais si l'on se barbouille au G+.
    Mais quelle belle lucide conclusion, Sylvain, il va falloir être particulièrement imaginatif de nos jours, pour attirer la très grande foule sur sa homepage, et bien thuné surtout. Le e-marketing n'a plus rien à envier à celui en dur. Dur.

  40. Flo

    Même si nous sommes encore loin de la soi-disante qualité recherchée par les internautes et proposée par Google, il est vrai que ce dernier à tout de même fait quelques efforts ces dernières années ! Même s'il reste encore un très long chemin avant d'arriver à quelque chose de "correct"... ;) Il n'y a qu'à voir tous les MFAs minables qui remontent sur des requêtes ultra concurrentielles...

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.