Les (mauvaises) agences web et le SEO

Gné

J’ai dernièrement fini mon mois d’aout le nez dans des audits SEO de sites dont les propriétaires étaient déçus de leur visibilité dans Google. À chaque fois ma principale réflexion a été « Comment a-t-on pu mettre ça en ligne ? » ou « Pourquoi autant de mauvaises pratiques ?« .

Ce n’est pas la faute du client (pas totalement).

Lorsqu’une entreprise se met en tête de créer un site ou de faire une refonte, son responsable n’a souvent pas en tête les réelles notions de visibilité sur Google.
Pour lui, c’est une conséquence naturelle de la mise en ligne de son site.
« Si j’existe, on me verra forcément« .

Difficile de lui en vouloir, d’ailleurs s’il s’adresse à des professionnels pour faire réaliser son site c’est aussi pour être conseillé. De la même manière que l’on attend des conseils de toutes les professions qui réalisent quelque chose sur mesure (un cuisiniste, un constructeur de maisons, etc.)

Ce conseil est-il effectué dans toutes les agences ? Non !

Vendeurs de rêves ?

Dans de très nombreux cas, lors d’entretiens avec des prospects nous découvrons l’étendue de la méconnaissance du web. Nous reprenons alors notre bâton d’évangéliste pour ramener sur terre ces brebis égarées.

  • Non, on ne peut pas transposer la plaquette commerciale de l’entreprise.
  • Non, le site ne sera pas vu que sur des ordinateurs de bureau.
  • Non, Google n’attend pas que vous (il s’en fiche même totalement).
  • Non, vous n’êtes pas important, vos futurs visiteurs le sont bien plus.
  • Oui, vous avez des milliers de concurrents déjà en place.
  • Oui, l’utilisation des réseaux sociaux devient indispensable.
  • Oui, il y a beaucoup de travail en amont pour préparer sa visibilité.
  • Etc.

Il va sans dire que la mise en œuvre d’un projet chez nous prend du temps, car ce coaching nous semble être normal. Il évitera d’aboutir à des sites qui ne rencontreront jamais leurs visiteurs.

Mais combien d’agences ont cette déontologie ? Pas toutes !

Une histoire de tarifs

Bien évidemment, la raison essentielle du comportement de ces agences est financière.

Dire « oui, amen » à un client est bien évidemment plus facile.
Ne pas lui expliquer qu’il court dans le mur. Lui cacher tous les coûts supplémentaires auxquels il devra faire face. Occulter les à-côtés qui nécessiteraient du travail et donc un budget complémentaire. Cacher le fonctionnement des moteurs de recherche (au moins ce que l’on en connait de base). Ce sont des pratiques courantes, mais pourquoi ?

Parce que cela permet de pondre vite fait un truc sur un CMS sans se casser la tête. Et parce que cela permet de tout investir dans l’esbroufe avec un joli design (le client candide va adorer).

L’agence « torche » donc un truc vite fait qui va être super rentable (pour elle) pour un prix réduit (en fait, pas toujours réduit…).

La suite ?

Le scénario est assez classique, tous les mois nous avons des appels de personnes ayant vécu cette aventure.

« On ne me trouve sur Google que sur mon nom, je n’ai pas assez de visites, de contacts, de ventes. Mais pourquoi mes concurrents complètement nuls sont devant moi dans Google ? Etc. »

Parce que votre agence vous a laissé dans votre ignorance ! En aucun cas elle n’a eu le rôle de conseil que vous attendiez. Dans certains cas, c’est pire. Vous vous êtes adressés à des gens qui n’y connaissaient rien (et ils sont plus nombreux qu’on ne le pense).

Dites-vous bien qu’un site est comme un iceberg. Ce que l’on voit n’est qu’une toute partie du travail  utile pour assurer sa réussite.

Mais surtout, sa visibilité sur Google, son référencement comme on dit régulièrement, est le fruit au minimum d’un travail de base non négligeable. Définir les expressions-clés utiles, rédiger pour aider les moteurs à vous comprendre, baliser le site correctement sont des incontournables sans lesquels vous resterez enfoui au plus profond de nulle part sur le web.

Note aux agences concernées

  • Dans les derniers audits que j’ai réalisés, l’erreur la plus commune était d’avoir quasiment les mêmes Title sur toutes les pages du site (avec des perles comme « Site machin.com » …)
    Eh, oh ! Ça n’est pas un minimum que d’expliquer à vos clients qu’il en faut un différent par page et qu’il doit contenir une expression-clé ?  Rappel sur cette balise Title.
  • Je constate aussi très fréquemment des oublis ou une mauvaise structuration des balises H1, H2, H3, Hn…
    Eh, oh ! C’est quand même la base de la mise en ligne de contenu textuel sur une page non ? Vous l’avez appris où votre métier ?
  • Et je ne parle pas du contenu repris sur d’autres sites, de la navigation improbable, de textes utiles dans des images, d’URL fantaisistes, de metas description bâclées, de contenus dupliqués comme s’il en pleuvait…

Et quand je demande au client si on lui a vaguement parlé de ces choses-là, il me répond qu’il ne sait même pas ce que je raconte.

Son agence lui a-t-elle parlé de référencement ? Ho oui ! D’ailleurs, l’agence a même une page ou plusieurs dédiées au SEO sur son propre site. Ce sont même des « spécialistes » qui en connaissent un rayon et vont vous conseiller tout au long de votre projet !
Mais dans les faits, rien, nada, walou. Pas un mail, pas un document, pas une parole sur ces aspects de base de la visibilité.

Note aux clients concernés

Quand vous contacterez une agence web pour faire réaliser votre site, demandez-lui si au minimum elle a lu ce très bon document de Google « Guide de démarrage – Optimisation pour les moteurs de recherche« .
Posez-lui des questions à ce sujet. Va-t-elle mettre en pratique ces recommandations ?
Ce n’est pas la panacée, mais une base indispensable. Tant que ces conseils ne sont pas mis en place, le reste c’est du vent.

D’un seul coup, vous verrez que l’agence va sans doute augmenter ses tarifs ou va botter en touche. Dans le premier cas, vous saurez pourquoi, dans le deuxième, fuyez !

Et si vous ne le faites pas ?

Un jour, vous viendrez me voir (ou l’un de mes confrères).

Je vous facturerai un audit SEO pour vous détailler tout ce qui ne va pas sur votre site ? Et sans doute un coaching pour reprendre avec vous les bases de la communication et de la visibilité sur le web. Vous auriez probablement économisé le premier si votre agence avait travaillé dans les règles de l’art.

Mais en prime (si je puis dire), vous allez repasser à la caisse de votre agence pour lui faire effectuer toutes les modifications sur votre site. Dans certains cas cela veut dire changer les murs, alors autant vous dire que vous devrez aussi refaire le papier peint…

En conclusion

Vous souhaitez faire réaliser un site qui soit visible sur Google ? N’y allez pas tête baissée. Renseignez-vous en amont, fouillez sur le web, appelez plusieurs agences. Celles qui brisent vos rêves sont sans doute les meilleures.Celles qui vous feront travailler et vous torturer l’esprit le font pour votre bien. Il existe beaucoup de très bons prestataires qui sauront vous conseiller efficacement.

Et n’oubliez pas ce que disait une personne de bon sens dont j’ai oublié le nom :
« Pour acheter pas cher, il faut avoir les moyens… »

articles connexes

http://www.seomix.fr/philosophie-dune-prestation-referencement/

http://blog.axe-net.fr/juste-pour-etre-dans-google/

http://blog.axe-net.fr/depenses-projet-web-attention/

http://blog.axe-net.fr/seo-les-victimes-sont-elles-coupables/

66 réflexions au sujet de « Les (mauvaises) agences web et le SEO »

  1. Nico

    Entre les nouvelles attentes de GG, le client paummé et l’agence qui arnaque sa sent vite l’apocalypse.

    Ce qui est le plus gênant c’est l’agence qui facture des tarifs mirobolant pour du vent ou de la poudre aux yeux.

    J’ai un client qui a acheté une prestashop « construction de site » sur magento avec un design moche, il n’a mm pas la main sur son serveur et doit payer un abonnement de 40 euros par mois pour la « maintenance du serveur mutualisé ». Le pire reste leur presta « SEO » haut de gamme qui est ni plus ni moins une soumission à google + soumission auto dans des annuaires…

  2. Simon

    J’ai cru que la conclusion allait être « Vous souhaitez faire réaliser un site qui soit visible sur Google ? => Contactez Axe-net ;) ».
    Cela dit je comprend que pour un novice totale il soit difficile de choisir la bonne agence au meilleur rapport « qualité-prix ».
    Le gros problème que tu soulignes très bien c’est que 80% des gens oublient qu’il leur faut un budget pour avoir de la visibilité.

  3. RaphSEO

    ôh mon dieu que j’ai l’impression de me lire.
    J’ai du débattre il y a peu pendant 2 heures avec un prospect justement pour lui expliquer ceci.
    Venant d’une autre agence de ref, il prenait contact avec moi car sa visibilité était quasi nulle.
    La personne ne comprenait pas, elle était déjà passé par un spécialiste, donc faire un audit du travail d’un autre était du temps et surtout de l’argent de perdu.
    Après quelques explications elle a commencé à saisir l’importance de la chose. Après un simple test sur une page, elle a vraiment vu la différence et on a pu commencer à collaborer. Mais elle avait une question persistante, Pourquoi l’ancien prestataire ne lui avait pas parlé de tout ça.
    Ce sont des agences ou indépendants de ce type qui véhiculent une mauvaise image de la profession.
    Bref y a encore du taf pour nous autres référenceurs même si le SEO est mort.
    Sinon, un petit croissant en ce dimanche matin Sylvain ? :D

  4. Vincent Marco

    Bonjour,
    joli (et tellement vrai) post, on voit le vécu!

    Travaillant actuellement avec des pharmaciens voulant (à tout prix ou presque) leur site de vente en ligne de médicaments, on se rend vite compte qu’ils se font facilement « embrouiller » par des prestataires leur parlant de référencement juste pour avoir une signature en bas d’un contrat. Mais après, rien! Nada! Walou!

    Le problème étant que ces prestataires peu scrupuleux explique mal la chose (et la font mal), avec des tarifs en adéquation avec cette mauvaise « chose », alors quand un client ne s’y connait pas, il préfère souvent ces tarifs! ERREUR.
    Mais ça, ils s’en rendent compte après…

    Vincent

  5. Christophe Charrière

    Bonjour Sylvain, tu n’es malheureusement pas le seul à faire ce triste constat… Parmi les perles repérées récemment lors d’un audit, un site en 2 langues… mais sur la même page

    En ce qui concerne les CMS, ils ne sont pas incompatibles avec une parfaite réalisation et optimisation. Au contraire, je trouve cette solution plus économique pour le client. Le budget développement étant réduis, cela nous permet d’orienter le budget restant sur des services de webmarketing et de référencement naturel.

    J’aime bien ton analogie concernant l’ »Iceberg » : On peut également l’extrapoler pour le budget du client. « la somme dépensée en développement est la partie visible, le reste du budget sera consacré à la visibilité – la partie immergée »

    Bon dimanche :)

  6. Samuel

    Bonjour Sylvain,
    Le plus dur est souvent de passer après ceci et de faire de la pédagogie, de tenter d’expliquer …
    Dans le e commerce, entre des solutions clé en main qui donne parfois aussi l’impression que tout est facile + des prestas dont tu parles derrière, le client n’est pas aidé …Et on arrive ensuite pour égratigner le rêve au burin et reprendre tout depuis le début …
    Bon dimanche

  7. Jorg

    On pourrait au fond faire le même article dans l’autre sens « je suis super bien référencé, j’ai des tonnes de visites mais mon site converti que dalle parce qu’il est austère et bourré de textes alors que je suis photographe de mode. »

    On pourrait aussi bien plus remettre en cause le client, qui est très souvent un gros menteur lorsqu’il décrit ses relations avec l’ex-agence. Entre ceux qui « se moquent de leur position » ou ceux qui « ont mille euros de budget » ou ceux qui « ne veulent pas faire de texte »…

    Sinon la citation que vous cherchez est peut-être « Le bon marché est toujours trop cher. »

  8. Aurélien

    En même temps, lors de la création d’un site web, les 3/4 des gens allouent tout leur budget pour la création du site + le design. Tu leurs parles SEO ils te disent que tu les arnaques, que les autres prestataires sont beaucoup moins cher…

    Après les pages SEO chez le prestataire c’est du blabla marketing, si ils facturent rien derrière, il y aura ce qui est facturé comme résultat. Sa fait un an qu’on a confier la traduction de quelques sites à un prestataire et avec un budget > 20k € et une partie SEO dans le contrat (stagiaire bossant 24/24 sur le site), il y a eu 2 bls sur les nouveaux sites et c’est moi qui les ais fait. Et j’espère pas qu’il bosse niveau onsite sinon c’est un manche.

  9. Nicolas Le Gall

    Il faut croire que la matière « SEO » était en option dans les programmes des pros du web. On a aussi parfois des agences principalement « print » qui se lancent dans le web et, souvent, ça donne ça. Des plaquettes adaptées en HTML, en utilisant l’outil de tranches de Photoshop et roule. Et parfois c’est aussi du fait du client, qui n’a pas suffisamment pensé au SEO avant de se lancer, ou qui écarte les propositions de ses agences pour se réveiller trop tard

  10. Fred

    C’est pas faux, dire la vérité à un client ça à un cout, je préfère cependant dire de suite ce qu’il en coute d’un idée à un prospect, quitte à le perdre ou à baisser mes tarifs(lancement oblige)

  11. Simon Tripnaux

    Il me semble même que le tout début de la pédagogie commence par l’idée qu’entreprendre, ce n’est pas « simple ». Les gens veulent de la simplicité : ils récoltent de la médiocrité !

  12. WeSt VaLLeY HigH

    Google a tellement dit qu’il suffisait de faire un « bon » site web pour être « naturellement » visible dans les résultats de recherche, que forcément beaucoup d’entreprises l’ont cru… et focalisent leur budget sur la livraison d’un « joli » site – plaquette commerciale. Quitte à découvrir plus tard qu’il n’a aucune visibilité.

  13. olivier

    très bon article! Tu as totalement raison, et la majorité des prospects et clients ont tendance à minorer l’impact important d’un bon référencement naturel . Avec bien entendu , tout ce que cela implique… Ils pensent tous qu’il suffit d’avoir un site mis en ligne et que le reste se fera tout seul… Si seulement cela était vrai? lol

  14. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nico
    « J’ai un client qui a acheté une prestashop « construction de site » sur magento » ?? Lapin compris.

    @ Simon
    Non, nous sommes loin d’être les seuls à faire un travail de base correct.

    @ Raph
    C’est presque mon quotidien…
    Tu livres les croissants ?

    @ Vincent
    D’après mon expérience, ils mettent environ deux ans à comprendre en moyenne.

    @ Christophe
    Pour les CMS, nous sommes d’accord. Nous en utilisons aussi, mais l’outil ne fait pas un site correct sans explications de base au client.

    @ Jorg
    Un photographe serait quand même idiot de ne pas montrer ses photos avant tout, non ?
    Après, il est très simple d’intégrer des textes conséquents, mais qui resteront discrets pour le visiteur. En les affichant au passage du curseur sur un classique « en savoir plus sur cette image ».
    Tout le monde y trouve son compte, le visiteur et le moteur.
    D’ailleurs, 90% des sites de photographes sont à côté de la plaque en terme de SEO…

    Pour tes autres exemples, tu as raison, nous avons aussi des clients comme cela, mais au moins, nous les informons.

    @ Aurélien
    Les canailles courent les rues dans nos métiers…

    @ Simon
    C’est pas faux

    @ WeSt VaLLeY HigH
    Oui, mais « beau » et « bon » sont deux adjectifs différents dans leur signification, certain ont du mal avec ça. Et puis « bon » selon Google, c’est avant tout respecter les données du PDF que j’ai mis en lien. La plupart des sites en sont tellement loin.

  15. Marc

    @Sylvain « Les canailles courent les rues dans nos métiers… » , c’est le lot de remarques que j’ai chaque jour au tel d’entreprises qui s’inscrivent elles-même après s’être faites « arnaquée » ou très mal conseillée, au moins 2 ou 3 au quotidien…

    Mais …. lorsque qu’il sagit de client payant, je met le nez dans la salade … et parfois, je contacte l’agence. Souvent, le client en rajoute dans son mécontentement, et au final, bien qu’il est très difficile de savoir qui a dit quoi, les tords sont souvent partagés (comme dans un couple qui se dispute …). A 50%, le client de l’agence a refusé des prestations complémentaires, les autres 50%, c’est la plupart du temps de l’arnaque ou du j’en foutisme, de l’incompétence notoire.

    Sur le réseau d’agences web agréés que nous mettons en place et qui traine un peu (désolé pour ce retard, mais c’est pour mieux faciliter le fonctionnement), je pense que nous mettrons aussi a disposition des formations, pour la diversité des services que nous allons ajouter, mais aussi pour une base minimale de bonnes pratiques sur la création et le SEO.

    Le SEO, ce sera pour le projet moteur en cours de développement pour fin 2014 (France exclusivement) , qui sera proche des standards et basé sur les liens, url, titre et H1.
    Le SEO et le SEM sont des notions de base dans la création d’un site web, au même titre que l’ergonomie, le graphisme et le concept marketing du site lui-même.
    Si tous ces concepts (j’en oublie surement un autre) ne sont pas TOUS pris en compte lors du projet, la chaine entre la création et le passage à la commande sera interrompue et le site inefficace. Comme déjà dit, souvent par économie, le client demande la suppression de l’un des paramètre essentiel, et c’est le début des déconvenues…

    Là ou le bas blesse, c’est qu’une agence digne de ce nom se devrait de refuser le projet si le client refuse les couts de la totalité … pas toujours facile en ces temps difficile …

    Quand aux arnaqueurs qui pullulent, ils font un grand tord a une multitudes de niveau, c’est dur de repasser derrière, et c’est bien regrettable car il est aussi rémunérateur et tranquillisant de se faire une bonne clientèle satisfaite …

    Pour les CMS e-commerce, surtout vendus aux clients totalement novices, il y a pas mal de n’importe quoi (ex dixvins.com) …

    PS: c’était la grosse tartine beurrée du dimanche … pour l’apéro, je suis dispo aussi :-)

  16. Christian Méline

    Ayant développé (comme développeur avec ma propre équipe) quelques milliers de projets web (et autres), en marque blanche pour des agences web et/ou com, j’ai fini par craquer et arrêter le dev en sous-traitance, me concentrant sur le ref en direct.

    Pourquoi ?
    C’est simple, tu dis qu’il manque les précos pour le ref… mais en fait, il manque TOUT, y compris les cahiers des charges pour le développement !

    Je me demande comment j’ai fait pour tenir durant près de 15 ans, sans doute parce qu’il y a quand même des gens sacrément sympa en compensation.
    Mais je pourrais écrire un livre sur ces 15 ans de sous-traitance technique, où je crois que je n’ai jamais reçu de vrai cahier de charges.

    Deux exceptions toutefois :
    – le e-learning, beaucoup mieux cadré
    – le multimédia éditorial

    Pour le reste, vu du côté sous-traitant technique, le panorama est carrément terrorisant…

  17. Alexandre

    Bon article. Je vais apporter mon expérience avec un prospect qui ne comprenait pas pourquoi il n’était pas visible sur Google. Ce client avait fait appel à une boite de com’ pour développer un site dans une solution propriétaire pas du tout optimisée pour le seo. Je mets de côté tout le côté ergonomique du site e-commerce qui n’avait aucun sens…

    Au final il fallait changer les murs comme tu dis afin de débuter une prestation de SEO. Dommage, pour moi, le client n’était pas content de mon diagnostic et a refusé de remettre de l’argent dans son site.

    Plusieurs mois plus tard, le site n’a pas bougé et il n’est pas plus visible. Au final dans son business qui est en faute ? L’agence de com’ qui a fait un mauvais boulot ou le prospect qui ne prend pas les bonnes décisions ?

  18. Julien

    Mouais enfin là pour le coup ça me semble être un GROS raccourci de ce qui se passe en réalité…

    La plupart des clients disent :
    - je veux du pas cher, j’ai pas de sous
    - je ne veux pas payer pour être référencé je vais m’en occuper

    et quand on commence à parler de l’utilité d’être visible et de la difficulté à l’être :
    - je vais fonctionner avec le bouche à oreille, ça marche super bien
    - j’ai mon fils qui sait faire, il connait bien les annuaires où il faut s’inscrire

    et si par malheur vous insistez avec des explications plus poussées :
    - ils vous claquent la porte au nez parce qu’ils ont trouvé des prestataires qui leur prennent franchement moins la tête que vous
    - ils ont trouvé quelqu’un qui leur propose la première page de google pour 25€ (sur quel mot clef, ça ils ne le savent pas… mais est-ce bien important ?) et cela sans leur poser de questions… franchement réfléchir ça fatigue !!! Alors autant faire une confiance aveugle à un gugus qui vous propose une prestation 100 fois moins cher.

    et pour finir quand vous donnez une propale avec au moins un passage en revue des balises :
    - ils vous demandent combien ça fait en moins si vous ne le faites pas parce que bon ça ils savent le faire, suffit de mettre des mots clefs !? Non c’est pas ça ?

    Enfin et pour finir, il y a bien longtemps que je n’ai pas vu un cahier des charges, qui soit autrement qu’une liste de sites qu’ils aiment bien.
    - http.celuila.fr
    - http.celuiaussi.fr
    - http.celuicipasmal.fr

    Après, je ne doute pas que les clients d’axenet prennent la peine d’écouter, de comprendre et d’évaluer l’utilité mais les clients d’axenet ne sont pas les clients d’un freelance ou d’une petite agence…
    Pourquoi ? Simplement parce qu’ils n’ont pas le même budget !

    On remarque que ceux qui ont 10 000€ à mettre dans leur projet tendent toujours plus l’oreille que ceux qui cherchent une offre discount à 1 000€… bizarrement.

    Y a pas de fumée sans feu qu’on se le dise ! Les clients ne sont que rarement des victimes, il faut être deux pour se retrouver dans un malentendu ou un conflit.

  19. jessyseonoob

    Title et metadesc, c’est quand même le minimum vital, d’ailleurs, c’est généralement les premières choses qu’on écrit sur un bout de papier pour faire le plan du site.

    Il faut éduquer un minimum le client pour lui expliquer que les titles et les metadescription ça fait parti du contenu tout comme ils mettent une image d’illustration a un article.

    Jusqu’à pas très longtemps je ne vendais pas de presta seo onsite lorsque je vendais un site, ça fait parti de la création du site.

    Parfois tu récupères un site et tu vois que c’est clairement pas le métier du mec qu’à monté le truc et tu te retrouves avec toutes les déclinaisons de NDD acheté qui « répondent » tous (non ce n’est pas judicieux de faire une redirection web chez ovh qui met une iframe), aucun titre Hn, et une tonne de style au niveau des balises pour que ça ressemble à un titre.

    Mais avec les CMS actuel, c’est quand même dans les champs à remplir dans la page d’édition d’un article de base.

  20. Linkfacile

    Bonjour Sylvain,

    Personnellement je ne suis pas contre les CMS. Un client malheureusement ne comprends pas toujours pourquoi un site vaut cher. Comme le dit un internaute plus haut, vendre in site à un petit budget, permet au client d’investir sur son référencement…

    Et pour les sites des photographes, je suis 100% d’accord avec vous!

  21. Samuel

    « Il n’est rien dans ce monde que quelqu’un ne puisse faire un peu moins bien et vendre meilleur marché. Ceux qui n’accordent d’importance qu’au seul prix sont la proie de cet individu car s’il est stupide de payer trop cher, il est pire de ne pas payer assez. Lorsque vous payez trop cher, vous perdez seulement un peu d’argent. Lorsque vous payez trop peu vous perdez parfois tout, car le produit que vous avez acheté n’est pas capable de faire ce pourquoi vous l’avez acheté. La loi du juste équilibre dans les affaires interdit d’obtenir beaucoup en payant trop peu. C’est impossible. Si vous voulez traiter avec le moins disant, il est en effet avisé d’ajouter la contrepartie du risque auquel vous vous exposez. En faisant cela, vous disposez en fait de suffisamment d’argent pour payer quelque chose de mieux. »

    John RUSKIN
    Le SEO, un long fleuve intranquille …

  22. Nico

    Autant pour moi a 3h du matin on a pas les yeux en face des trous…. au lieu de « prestashop » il fallait comprendre « presta » :D

  23. Christophe

    Même réflexion que @RaphSeo, j’ai eu l’impression de me lire.
    Petit sourire (triste) lorsque j’ai lu la section sur les balises title dupliquées. En juillet, un de nos clients nous a imposé les mêmes balises sur tout son site (le nom de sa société) en plus d’autres horreurs malgré nos mises en garde…

  24. Daniel Roch

    Malheureusement, les agences qui agissent ainsi sont nombreuses sur Internet. La plupart se disent qu’il faut ajouter à leurs prestations la notion de référencement sans jamais en avoir appris les bases. La plupart d’entre elles ont une vision à court terme, exactement comme indiqué dans ton article : vendre cher un site qui a un faible coût de création.

    Dans mes audits, j’ai même trouvée des sites réalisées entièrement avec des images, bien entendu sans balise ALT…

  25. Thomas

    Salut Sylvain,

    J’ai beaucoup aimé cet article.

    Et je trouve la notion de « coach en communication » très pertinente pour entrevoir un nouveau « ciselage » du métier.

    Amicalement,

    Thomas

  26. Cyn

    Je persiste à penser que quand on a peu, voire aucune connaissance en matière de référencement (et de web en général), c’est vraiment pas évident de faire confiance à la bonne agence !
    Même en fouinant sur la toile, ce n’est vraiment pas simple de s’y retrouver, surtout quand on ne sait pas par où commencer, ni où fouiner …
    Et puis certains seront satisfaits avec l’agence X alors que d’autres vanteront le travail de l’agence Y.
    Comme on dit, on apprend en se trompant ET en perdant de l’argent mais il faut bien prendre des risques :-) !

  27. Sylvain Auteur de l’article

    @ Marc
    Ce n’est pas faux.
    Et quand on voir les offres (1 et 1 par exemple) du genre do it yourself, je comprends que certains ont du mal à comprendre la complexité de mise en œuvre d’un site efficace.

    @ Christian
    Tu as raison.
    Mais la rédaction d’un bon cahier des charges qui soit une feuille de route efficace prend du temps, et donc de l’argent… Voila pourquoi de nombreux clients s’en passent.
    Et les sites sont construits comme si on construisait une maison sans plan.

    @ Alexandre
    Sans doute les deux. A moins que le prospect se dise maintenant « Internet, ça marche pas ».

    @ Julien
    Dans certains cas, tu n’as pas tord. J’ai d’ailleurs ajouté un lien connexe dans l’article à ce sujet.

    @ Jessyseonoob
    Je crois que dans pas mal de cas, le client ne sait même pas qu’un CMS a été utilisé, alors c’est l’agence qui (ne) rempli (rien).

    @ Linkfacile
    Et certaines agences ne veulent pas se casser la tête à expliquer.

    @ Samuel
    Merci à John

    @ Christophe
    Oui, après, il y a le client qui n’écoute rien, nous en avons aussi :-)

    @ Daniel
    J’ai vu cela aussi :-)

    @ Thomas
    Cela prend tout son sens si on considère que le SEO n’est qu’une partie d’un tout pour assurer la visibilité d’un site.

    @ Cyn
    C’est vrai, mais un professionnel qui fait réaliser un site devrait se renseigner un minimum.
    On pourrait prendre en analogie le fait d’acheter une flotte de voiture pour son entreprise, la définition des besoins et la comparaison des offres est un minimum pour ne pas se retrouver avec des SMART alors que l’on a du matériel de gros oeuvre en bâtiment à transporter tous les jours.

  28. lipaonline

    Dernièrement, j’ai encore vu une espèce que j’avais cru disparue : un site en iframe avec un menu en javascript !

    Pour encore de nombreuses agences (souvent de com’ issue du print qui s’improvise web…) , expliquer au client c’est risquer de le perdre…

  29. Cyn

    @Sylvain : oui, je ne dis pas le contraire mais un professionnel dans l’automobile ne l’est pas forcément en référencement alors même s’il est plein de bonne volonté et qu’il s’efforce de fouiner un peu partout, rien ne garantit qu’il s’adressera à la bonne agence !
    Et puis même s’il prend le temps de comparer plusieurs prétendantes, il faudrait d’abord qu’il sache quels sont les points essentiels à vérifier.
    Parfois, même quand on se renseigne, on se fait avoir.

    Pour l’achat de flotte de voitures, c’est du concret alors c’est quand même plus facile de se rendre compte du résultat de l’achat de voitures que du référencement de son site internet.

  30. Cyn

    @Sylvain : et oui, et je suis d’accord avec toi. En d’autres termes : le client autruche ne s’informe pas et/ou NE SAIT PAS s’informer, ce qui profite aux rigolos. Excusable ou non ? Je vais lire ton article de ce pas :-) !

  31. CWM Consulting

    Bonjour Sylvain !

    Les agences, oui…
    Quid des freelances ? Là-aussi, le travail « d’évangélisation » est importantissime (si ce n’est plus car il doit être crédible). Même si c’est loin d’être simple et je suis bien placé pour en parler… Il faut alors risquer de dire à son client ce qu’il n’a pas envie d’entendre…

    Bonne journée !

  32. Eric

    Je crois que les torts sont partagés : on est tous d’accord sur l’opacité des agences, le magma que cela peut représenter pour un profane dans le SEO. En revanche, les clients ont aussi leur responsabilités. Ils ne s’impliquent pas assez voire se désimpliquent en rejetant toute cette partie sur une agence.
    Je suis de l’autre côté, du côté acheteur, et j’ai eu entre les mains beaucoup de propales de SEO…et je me retrouvent dans vos commentaires. Il est vrai qu’au début du SEO (2000′s), ca me donnait mal à a tête ces histoire de balises, title, ce bidule de htlm…et comme tout beaucoup d’emarketeurs, j’avais plus l’oeil sur le design, l’ergo, le SEM, l’affiliation,…
    Sauf qu’avec le temps, j’ai bien du m’y plonger et mettre les mains dans le cambouis. Et je ne le regrette pas, bien au contraire.
    Je crois ainsi que certains emarketeurs /clients sont un peu trop passifs et n’ont toujours pas appréhendé le SEO comme étant une des bases de la réussite d’un site.
    Ce qui aboutit au final à des situations ubuesques, des pertes de temps, d’argent et contribue au final à entretenir un côté ésotérique fallacieux au SEO.
    Les torts sont vraiment partagés selon moi.

  33. Christophe

    Je rejoins totalement l’avis de Julien ! (commentaire 18). Tout n’est pas si simple.

    Passer 2 heures en avant-vente au téléphone suivi d’une réunion pour expliquer en détails tous les tenants et les aboutissants et de 4 heures de rédaction d’offre pour au final voir le client partir ailleurs avec nos précieux conseils car il a trouvé un concurrent qui propose soit disant la même presta 4x moins cher, c’est usant à la longue (je fais ce métier depuis 2002) et pénalisant pour une petite structure comme la mienne qui ne peut consacrer une équipe à l’avant-vente.

    Bref, la solution pour écarter ces rigolos, c’est d’opter pour des presta haut de gamme et d’essayer de connaître rapidement le budget en avant-vente. Etrangement, moins un client paye, plus il est chiant et moins il écoute tes conseils…

  34. Ysabeau

    Mouais, en ce qui concerne l’impérieuse nécessité des réseaux sociaux je suis dubitative. Oui bien sûr, le site risque d’être plus vu (ce qui n’est pas toujours prouvé)… mais par qui, par des gens qui vont faire appel à vous, passer commande ? Itespresso a récemment relayé une étude américaine faisant apparaître que l’investissement dans les réseaux sociaux est difficile à justifier :
    http://www.itespresso.fr/reseaux-sociaux-investissement-marketing-difficile-justifier-67444.html

    Apparemment, c’est pas gagné pour les réseaux sociaux, ça sentirait même le roussi.

    Pour le reste… comment savoir si on a un bon SEO quand on ne sait pas vraiment quel est le travail concret d’un SEO.

  35. Jguiss

    Pour moi il y a quatre types d’agences (ou entrepreneurs) SEO :

    - Les doués mais cher
    - Les doués pas cher
    - Les nuls cher
    - Les nuls pas cher

    A partir de là il y a fortes chances que le client ne puissent pas du tout identifier la qualité du travail fournit par le prestataire SEO et par conséquent c’est à celui qui se vendra le mieux …

    C’est exactement la même chose pour agences de création de site web. Je pense que du coup ce sont aux agences doués d’éduquer leur futur clients avec des infographies, des articles, etc… pour qu’ils puissent faire le bon choix !

  36. Sylvain Auteur de l’article

    @ CWM consulting
    Et c’est tellement souvent que je dis à des clients ce qu’ils n’aiment pas entendre…

    @ Eric
    Ton témoignage est intéressant car tu as suivi un processus assez classique.
    Au début, le SEO n’est vécu que comme une somme de contraintes dont on ne voit pas directement les effets à court terme. Puis avec le temps, les propriétaires de sites réalisent que c’est indispensable.
    Je dis souvent que nos clients les plus agréables sont ceux qui se sont plantés au moins une fois. Ils ont appris à écouter et leur expérience leur permet d’éviter de refaire les mêmes erreurs.
    Mais il est vrai que pour eux, cela a eu un coût…

    @ Christophe
    Voila pourquoi, comme le ferai un architecte, nous demandons de suite le budget. Et la boutique en ligne à 3000 euros, et bien on explique en 5mn pourquoi on ne fait pas.

    @ Ysabeau
    Même si je pense que G+ a un impact SEO, je les préconise pour d’autres raisons.
    Je crois que les clients aiment tout simplement pouvoir utiliser le canal de leur choix pour échanger avec une entreprise. Les réseaux sociaux ne coûtent vraiment pas cher dans ce cas (en tout cas moins que bien d’autres canaux) J’en parlais ici http://blog.axe-net.fr/twitter-facebook-google-plus-pour-petites-entreprises/ en détaillant un peu plus.

    Je ne suis pas convaincu qu’il faille y dépenser des sommes ou un temps fou, mais les oublier me paraît une lacune.

    Ensuite, avec quelques questions à son interlocuteur, un client peut vite savoir ce qu’il va réaliser, et comparer avec d’autres offres.

    @ Jguiss
    En effet. Avoir quelques documents d’avance qui permettent d’informer et d’élargir le champ de vision du client peut aussi être très utile pour éviter d’y passer trop de temps.

  37. Adrien

    Merci pour cet article. Je trouve que ces référenceurs qui vendent du rêve à leurs clients donnent une image désastreuse de la profession. Combien de fois n’ai-je pas entendu des entrepreneurs dire qu’ils ne croyaient pas aux apports du référencement à cause d’une mauvaise expérience préalable ?
    Ces mauvaises agences ont une mauvaise influence sur l’image des agences SEO et il faut espérer (si si) que cet article aidera à changer certaines mentalités…

  38. Benj'

    Au cours de ma petite expérience, j’ai constaté qu’il manquait cruellement aux uns et aux autres des casquettes multiples. S’il parait logique de ne pas être un expert dans tous les domaines, il me parait absolument nécessaire d’avoir des notions, ne serait-ce que par curiosité.
    Un webmaster et webdesigner doit avoir des bases en SEO. Et réciproquement. Comme un Webdesigner devrait avoir de bonnes notions d’ergonomie…
    Tout ça me paraitrait logique, mais c’est aussi une question d’ambition, de curiosité, de passion, etc.
    L’avantage d’une boite comme Axe-net est le pôle de compétence. Trouver des réponses en un même lieu.

  39. Sylvain Auteur de l’article

    @ Stephane
    Sympatique cette expérience !

    @ Ben’j
    Merci c’est très gentil. Mais pour les basiques il y en a aussi bien d’autres que nous.
    Il reste certain qu’il est plus pratique pour un client d’avoir un interlocuteur qui chapeaute le tout, quitte à avoir à faire en direct avec les spécialistes de manière individuellement en cours de projet. C’est ce que nous pratiquons.

  40. Victor Lerat

    Travaillant en agence c’est mon quotidien. On est confronté au même problème et je pense (j’espère) qu’on ne fait pas parti de ces voleurs ou vendeurs de rêve. Quand je vois des devis signés pour 20 000€ et qu’on nous annonce qu’on est pas prêt à mettre 1000€ pour des conseils SEO ça me met en rogne.
    Marre de voir combien on peut claquer en design et communication alors que le site ne sera jamais vu par personne.
    Bref, allez voir Sylvain si vous lisez ce commentaire il saura vous aider si vous êtes dans la merde :)

  41. Jacques

    Je suis bien d’accord avec cet article ! Trop d’agences web sont trop laxistes quant aux bonnes pratiques du SEO. En même temps, 80% des agences livrent des sites à moitié fini, mais ca le client ne le voit pas !

  42. Demange Eve

    Mais oui, je viens confirmer la longue liste de récriminations :-) Je constate également tous les jours chez mes clients, en formation avec mes stagiaires, lors d’audit,… que les bases du référencement naturel ne sont pas appliquées.

    C’est pourquoi, j’ai pris l’habitude de faire une petite démonstration pédagogique en avant-vente. En live, je cherche avec le client un ou deux mots-clés susceptibles d’être tapés par les prospects sur les moteurs. Puis on regarde ensemble comment ça se passe, on compare avec la concurrence (souvent pas au top non plus, mais parfois un peu mieux placée).

    Ca fait beaucoup plus d’effets que tous les discours sur le pourquoi de l’intérêt des mots-clés pertinents sur des pages web bien structurées. Du coup, en général à la fin, le client comprend l’intérêt de payer un peu plus cher… Et il est content, et reconnaissant, même ;-)

  43. Jérôme

    ah c’est rigolo, j’ai eu dernièrement aussi quelques clients qui ont eu des déceptions non pas avec des agences web mais avec des agences SEO.
    J’ai même eu un client qui avait une presta de netlinking depuis 6 mois. Il a été pénalisé suite à un netlinking de bourrin 1 mois après le début de la presta

    L’agence n’a même pas vu que le site était pénalisé. Pour le coup je ne comprends même pas comment c’est possible.

    Concernant les agences web, ce n’est pas évident car tout le monde n’a pas les connaissances web d’un SEO et d’un côté heureusement sinon nous n’aurions plus de travail :-)

  44. ADWM

    Marrant : j’envisageais justement de faire un article exactement sur le même sujet sur mon blog :D Parce qu’on rencontre trop souvent des sites avec des aberrations.

    J’ai même une amie (qui va me refiler le boulot évidemment) dont l’agence web, en théorie chargée du référencement naturel du site, avait laissé ledit site en ligne pendant 2 mois… en noindex nofollow !! Il a fallu que je jette un oeil (rapide évidemment) pour lui mettre le nez dedans. Si je ne l’avais pas fait, son site serait encore sans doute dans le même état…

    Mais quand tu dis : « Eh, oh ! C’est quand même la base de la mise en ligne de contenu textuel sur une page non ? Vous l’avez appris où votre métier ? » tu sais sans doute pertinemment que bon nombre de créateurs de site n’ont jamais appris leur métier et ne connaissent même pas les bases.

    Bref, encore un article très agréable à lire, comme d’habitude ;-)

  45. Monica Médias

    Tu m’étonnes, le SEO c’est un Art! Et il y a les bons et mauvais référenceurs… Et pour plomber les premières places dans les Serps, c’est comme pour la chasse à la galinette cendrée: les mauvais référenceurs, ils facturent tout ce qui bouge… Et les mauvais référenceurs, eh ben… heu… ils facturent tout ce qui bouge!

    D’abord cette profession est un gentil maquis, et il faudrait, en t’extrapolant Sylvain, syndiquer le métier en rendant obligatoire l’apprentissage par coeur et l’affichage du « Guide de démarrage Google » au dessus du sac de couchage de tout référenceur qui se respecte (lui-même et ses… clients).

    Ensuite personne n’en parle, et ça n’excuse aucun des charlots qui déshonorent le métier, la crise de oufs que nous traversons rend la dépense imprévue de quelques centaines euro pour un client lambda comme immédiatement synonyme de l’ablation d’un rein.
    Il ne faut pas donc déprimer outre mesure, la méfiance et même la défiance généralisée ont touché tous les corps de métier, cela n’est pas consubstantiel au SEO mais à notre système économique.

  46. chris

    C’est bien le problème dans ce domaine. Beaucoup trop personnes sortent tout juste de l’école ou on appris en autodidacte et se disent professionnels. C’est un domaine qui n’est pas assez encadré. On peut avoir un même cahier des charges et des tarifs complètement différents.

  47. Sylvain Auteur de l’article

    @ Chris
    En même temps, certaines agences vont en faire 10 fois plus que d’autres pour le même cahier des charges (qui est rarement complet).
    Dernier exemple en date, j’ajoutais dans un devis la gestion des redirections de plus de 10000 url alors que mes concurrents n’en parlait même pas, pour eux, Google allait trouver les nouvelles url au fil du temps…

  48. Terri

    Il faut également noter que certains « concepteurs » de site ont des notions en SEO extrêmement limitées. Ils ne trompent donc pas le client volontairement. Ils peuvent même faire de l’excellent travail de développement ou graphique. Le problème est que le client pense que tout créateur de site est également référenceur et lui fait confiance les yeux fermés.

  49. magic

    J’ai moi même fais appel a différentes agence(bas prix) a la sortie de mon blog, le gros problème les gens étaient pas qualifiés voir très peu, j’ai donc payé un service qui ne servait a pas grand chose.

  50. Linkfacile

    @sylvain: oui c’est vrai que certaines entreprises ne veulent pas se casser la tête à expliquer. Nous sommes à fond sur le référencement et nous comprenons les enjeux mais les clients ne sont pas comme nous. C’est donc au prestataire de rester professionnel et allez jusqu’au bout de sa mission… donc je suis d’accord avec vous au fond….

  51. buzz medias

    « Je constate aussi très fréquemment des oublis ou une mauvaise structuration des balises H1, H2, H3, Hn »..
    A qui le dites-vous ? Je me bats tous les jours pour faire rentrer cà dans la tête de nos rédacteurs web. Et oui, c’est la base.

  52. Maelys

    Je pense que le plus simple sa sera de mettre en place une charte ou un label à l’avenir sur cette profession. Ainsi, les clients seront sûr de trouver un minimum de conseil sur les bases du référencement

  53. Fred

    Je vous raconte mon histoire de ce matin.

    Je viens d’avoir un contact avec une personne d’une agence web/seo dont je vais taire le nom, pour un échange d’article pour un de mes clients.
    Au début pas de soucis, la personne se présente, décrit la nécessité de s’échanger de vrais articles de qualité avec une problématique existante et pas des fermes de liens. Un semblant de content marketing.

    Après validation de nos blogs respectifs, elle m’envoie dans la foulée un article en format word. Je me dis c’est bien rapide .

    Je me dis, elle doit le pré-rédiger. Je lis tout de même et là c’est le drame…

    Un mélange entre un google traduc et du content spinning à base de juxtaposition de d’adjectifs qualificatifs pas adaptés…

    Une bouillie sur la forme comme sur le fond avec des mots clés partout, des backlinks truffés de kw pointant vers la même page, des idées absentes avec des phrases du genre : Un meuble design c’est bien, mais un meuble design pas cher c’est mieux. (a vous de placer la balise du lien, là où c’est le plus naze \o/ )
    Le pauvre client de cette agence qui pratique des prixs débiles pour sa prestation (relativement à sa pauvre site) voit son blog transformé en plateforme de CP.
    Bien entendu le responsable du site connaît son métier de base, mais rien au marketing et encore moins au web.
    Une catastrophe. J’ai peine pour eux.

  54. MikeTaylor

    Les bonnes agences SEO n’hésiteront même pas une seconde à montrer leur efficacité sur un , ou quelques, mots-clés…

    Et puis sincèrement, aussi complexe le SEO puisse être, ce qui se concoit bien s’énonce clairement :)

  55. Ecomiz

    Il faut se méfier des agences tt options qui sont design / print / developpement …sauf quelques unes très rares qui sont bien nommées…
    si non le métier du réferenceur est un vrai métier aussi complexe que simple..parfois ça se joue bien parfois on tombe sur la mauvaise r7..

  56. Sylvain Auteur de l’article

    @ Economiz
    Je ne sais pas s’il faut s’en méfier, mais au moins s’assurer qu’elles ont les compétences en regardant les réalisations, le positionnement, en téléphonant à leurs clients.
    Tans que les compétences sont réunies au sein de l’agence, c’est bon. Ce sont d’ailleurs généralement des personnes différentes qui vont travailler sur le projet (1 graphiqte, 1 developpeur, 1 seo) etc.

    A titre d’exemple, chez-nous nous gérons ces trois aspects, en revanche, nous ne sommes pas du tout des spécialistes adwords ou application iPhone par exemple. Alors dans ces cas, on propose de faire ce que l’on sait bien faire, mais on oriente ailleurs pour le reste.

  57. Laurent

    J’adore cet article, il me rappelle quand j’ai voulu ouvrir mon site internet il y a maintenant un an. Je rentre dans la catégorie des clients qui se sont fait avoir par leur agence de création de site.

    Bon je dois quand même dire que je ne m’y suis pas forcément bien pris en pensant qu’aller sur internet serait facile, même SANS EXPERIENCE… C’est en faisant des erreurs qu’on apprend, mais si j’avais su, mes erreurs m’auraient sûrement coûté moins cher.

    J’ai eu droit à un réel contact téléphonique et une grande disponibilité de la part des concepteurs de mon site (si on peut appeler ça une conception…). Mais ils ont du sentir qu’ils avaient affaire à un conducteur d’engins de chantier et non à un mec qui s’intéresse au Web.

    J’avais pourtant choisi une thématique en vogue (les sextoys) avec certes une forte concurrence, mais pas de là à être aussi invisible… Quand je leur ai demandé en Novembre si je pourrait être prêt pour les fêtes de Noël, ils m’ont répondu : Mais bien sûr, ne vous inquiétez pas, votre site sera prêt d’ici 15 jours. A aucun moment ils m’ont dit que ma visibilité pour cette période ne serai pas envisageable car les moteurs de recherche prennent du temps pour indexer un site. Mais c’est pas ça le pire, ils ne m’ont même pas expliqué la manière basique de référencer des pages. Le seul conseil que j’ai eu c’est « Mettez une vingtaine de mots clé dans la balise Keyword de vos pages »… Manque de connaissance ou omission volontaire pour éviter de perdre une vente? Je dirai les deux !

    Quoi qu’il en soit, je suis devenu beaucoup plus compétent en SEO (même si ça reste la base), notamment grâce à une très bonne formation que je suis encore en train de suivre et grâce à des blogs très intéressants comme le vôtre.

    Merci à vous Axe-net et aux personnes qui ont commenté tous ces articles car, même les commentaires, sont une source d’information énorme.

    C’est mon premier commentaire que je poste chez vous et je suis fier de contribuer aux réactions sur vos articles. Continuez, que je puisse vous lire encore quelques soirées…

    PS : Puis-je donner le nom de l’agence qui m’a si mal conseillé mais tout de même prit les sous ? Histoire de peut-être éviter à d’autres certains désagréments…

  58. Sylvain Auteur de l’article

    @ Laurent
    Et bien tu as bien fait de laisser ce premier commentaire et raconter ton experience (malheureusement partagée par nombre d’entrepreneur).
    Non, on ne va pas faire de délation, même si cela te démange :-)

  59. référencement naturel

    Ce genre de situation malencontreuse devient de plus en plus fréquente, c’est pourquoi il faut toujours être vigilent dans sa recherche pour avoir à faire à la meilleure agence.

  60. Jay4sem

    Je rejoins les avis qui parlent de partage des responsabilités, mais je suis quand même agacé de voir l’ignorance dont font preuve certains dirigeants ou responsables Webmarketing/com.

    En agence seo/marketing only (pas de créa de sites) nous sommes un trentaine de salariés :
    Dont plus de la moitiés en prod, le reste en consulting, commercial et administratif.
    4 seo seniors, 2 juniors, 2 rédacteurs, 2 sea et un CM qui fait aussi un peu de sea pour soulager dans les périodes de rush, 1 graphiste pour les bannière et les kits e-mailing, 1 e-commerce manager et 1 seul et unique stagiaire en IUT info qui intervient sur des tâches purement techniques.

    Bien sur ils ne travaillent pas tous en même temps sur un proj mais tous interviennent au moins une fois à différentes étapes.

    Attendez c’est pas fini, on dépense une fortune en licences diverses d’outils : moz, semrush, ahref, awr, pour le seo, des outils de bid management pour le sea, et j’en passe encore un paquets….mis bout à bout on doit bien claquer 3/4k€ / mois (hors bid qui te facture au % de l’achat média de ton client)

    Enfin, tout ça pour essayer d’apporter le meilleur à nos clients (en toute humilité, on s’est déjà lose sur des dossiers, mais jamais de mauvaise foi ou juste avec l’idée de prendre uniquement le pognon)…

    Au final j’entends 10 fois par jour : « désolé, on va pas bosser avec vous, c’est trop cher » , et quand tu creuses un peu le prospect te dit  » on a mis tous le budget dans la créa du site, on a pas pensé à tout ce que vous nous avez dit/appris et d’ailleurs on a tellement plus un rond qu’on a même pas 100€ / mois à mettre en adwords »…

    J’enrage de voir des agences vendre un site sans rien expliquer sur les sujets du marketing online et des coûts importants affairant à la conquête et à la fidélisation des internautes »

    J’enrage aussi de voir le manque de coordination et même la simple ébauche d’une quelconque organisation syndicale de la profession.

    J’enrage aussi quand je vois ce que j’appelle les revendications de salons des certains des mes collègues/confrères qui essayent de passer pour la blanche colombe sur certains blogs/sites fréquentés par la profession/ et qui n’hésitent pas te traîner et à traîner ta boîte dans la boue pour signer un contrat et prendre de l’oseille.

    Désolé pour les fautes possibles et la longueur, car envoyé d’un iPhone ;)

  61. Sylvain Auteur de l’article

    @ Jay4sem
    Courageux ce commentaire avec un iPhone !

    Que dire si ce n’est que j’abonde totalement dans ton sens.
    Encore ce matin, nous venons d’expliquer à deux prospects qu’ils allaient dans le mur avec leur projet ou le budget était mal réparti. Nombreux sont ceux qui imaginent qu’ils ont l’idée du siècle et que cela suffit à ce que tout le monde déboule sur leur site sans avoir à travailler leur visibilité…

  62. Laurent

    @Jay4sem : » on a mis tous le budget dans la créa du site, on a pas pensé à tout ce que vous nous avez dit/appris et d’ailleurs on a tellement plus un rond qu’on a même pas 100€ / mois à mettre en adwords »

    Quand on a des Open source comme WordPress par exemple, comment peut on investir des fortunes dans un site Web (sauf s’il demande des compétences particulières), surtout si l’on a aucune compétence en informatique…

    Pour ma part, j’ai dépensé 800 € dans un site de mer…, en étant passé par une agence de mer..et c’est un ami qui m’a tout corrigé avec ses petites compétences.
    Mais quand on dépense des fortunes, on recherche aussi un conseil… surtout si l’on ne connais rien dans le domaine enfin…

  63. salim zerda

    J’ai travaillé en tant que commercial dans une agence certifiée prestashop les conclusions vont surprendre les plus chevaliers blancs d’entre vous mais ce que j’ai appris au fil des ans c’est que plus la proposition est de qualité fouillée personnalisée au besoin du client et au juste prix, plus le client surtout s’il est débutant (débutant= 80 % des demandes) va aller chercher le low cost et même jusqu’a soumettre votre propale à la concurrence en lui demandant de faire la même chose pour 3 fois moins cher…. alors qu’ont investit parfois 3-4 jours de son temps à cette pu**** de proposition et qu’on s’entend dire à longueur de journée qu’il a choisi untel prestataire parce que lui il est a 800 € il y a de quoi avoir les boules

    Depuis que je ne me foule plus (foule plus = copier coller+template+low cost) tout va mieux pour moi le client il n’a que le solution qu’il mérite au budget qu’il mérite

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.