Les mots-clés sont-ils toujours utiles en 2015 ?

Recherche vocale sur un smatphone
Durant ces 24 derniers mois j'ai lu pas mal d'articles qui stipulaient que les mots-clés étaient morts (tout comme le SEO d'ailleurs...).

D'après les auteurs, s'acharner à se placer sur des mots-clés spécifiques est devenu has been. Google aurait tellement fait évoluer son algorithme que cette pratique so 2000 serait complètement dépassée, qu'en est-il réellement ?

Un peu de lucidité, comment le mot-clé pourrait-il mourir ?

Les mots sont la base de la communication pour l'homme. Le mot restera donc le point d'entrée principal pour effectuer une recherche et ne peut pas mourir. Pour ceux qui en doutent, je vous invite très sérieusement à consulter ces deux dossiers :

  • Quel emplacement pour les mots-clés sur un site ?
    Un de nos derniers dossiers SEO. Parce qu'évidemment, quand on ne sait pas comment optimiser un site sur des mots-clés prédéfinis, ça ne risque pas de fonctionner.
    La plupart des détracteurs du mot-clé que je vois sont des personnes qui : soit ont une autre prestation à vendre. Soit ne maîtrisent ou n'appliquent pas ces basiques.
  • Comment optimiser ses textes pour gagner du trafic ?
    N'en déplaise aux ronchons, le test en live et la méthode que je présentais ici continuent de donner des  résultats plus que satisfaisants. Bien optimiser ses textes sur des expressions-clés bien choisies génère un réel trafic additionnel ciblé, parfois au-delà de nos espérances.

Mais le mot-clé n'est pas tout

Bien évidement que le mot-clé n'est pas tout pour le trafic d'un site, et d'ailleurs quand les détracteurs de celui-ci avancent certains arguments, ils n'ont pas tout à fait tord, il existent bien d'autres canaux de trafic.

Ceci ne veut en aucun cas dire que ces canaux remplacent la traditionnelle position en top 3, ce sont simplement des canaux additionnels.

Quelques exemples :

Les réseaux sociaux

Ce n'est pas moi qui vais dire le contraire, ce canal représente plus d'un tiers du trafic de ce blog. Et je considère ce trafic comme additionnel.  Il possède d'ailleurs un avantage fantastique : se passer de Google ! Un incontournable si votre activité le permet.

Le mailing

Tous les e-commerçants le savent bien, la newsletter est un canal irremplaçable qui offre des taux de conversions fantastiques pour peu que l'on ait une base de mails qualifiés.

Quels risques pour les stratégies de mots-clés ?

Il existe effectivement des risques de ne plus apparaître aussi bien qu'avant dans les recherches sur Google avec une simple logique de mots-clés.

J'en citerai deux qui sont liés (à mon avis) : hummingbird et la recherche vocale.

Hummingbird (colibri) est un algorithme destiné à mieux comprendre les formulations plus humaines d'une recherche sur Google. Il est censé faciliter le fait de rechercher avec de vraies phrases. Par exemple : "Je cherche un vendeur de vélo pas cher" plutôt que la requête de base que l'on tape habituellement  "vélo pas cher".

La recherche vocale, une nouvelle façon de penser mots-clés.

Si vous vous amusez à faire quelques tests, vous verrez rapidement que l'on ne cherche pas de la même manière en parlant à un téléphone et en tapant dans un champ de recherche.

Amusez-vous avec votre smartphone et constatez par vous-même. On parle généralement de manière bien plus naturelle dans un téléphone, car on en a l'habitude. Que ce soit avec SIRI, Cortana, ou le fameux « OK Google » sur Android. Quelques exemples :

  • "Trouve-moi un barbecue pas cher", plutôt que la frappe "barbecue pas cher"
  • "Dis-moi combien pèse un éléphant", plutôt que la frappe "poids éléphant"
  • "Que dois-je donner à manger à un chiot de 2 mois", plutôt que la frappe "alimentation chiot 2 mois"

Toujours des mots-clés...mais pas les mêmes.

Si vous refaites le test en tapant dans le champ de recherche de GG les phrases que vous avez prononcées dans votre téléphone, vous verrez que les résultats sont identiques (sauf réponses locales spécifiques).

Le mot-clé reste donc un incontournable, la grande difficulté vient du fait que l'utilisateur ne va pas employer le même vocabulaire. Ses recherches sont plus longues vocalement, de nouveaux mots s'intègrent à la recherche, le vocabulaire est plus riche.

Élargir le champ sémantique

Il est certain que l'utilisation du mobile pour faire des recherches va en s'accroissant, c'est le sens de l'histoire. Pour continuer à être bien placé dans les résultats de recherche, le travail sur le champ sémantique d'une page web va devenir bien plus fastidieux qu'auparavant.

Au-delà des traditionnelles expressions-clés que l'on intégrait dans nos pages, il faudra repenser la manière dont les internautes (devenus mobinautes) vont formuler leurs recherches, car ils le feront souvent vocalement. Il faudra impérativement intégrer ces nouveaux mots-clés à nos pages.

Pour conclure

Le mot-clé sera encore très longtemps la clé d'entrée principale pour une recherche sur Google. Ce qui change, c'est la variété du vocabulaire qui sera utilisé, notamment avec la recherche vocale.
La phase de recherche des expressions-clés et des mots connexes à intégrer à ses pages sera donc sans doute 4 à 5 fois plus longue qu’auparavant...

Les mots-clés sont-ils toujours utiles en 2015 ?
4.05 (80.95%) 21 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

12 réflexions au sujet de « Les mots-clés sont-ils toujours utiles en 2015 ? »

  1. ramzi

    Du coup pour favoriser le positionnement sur le mobile,que préconisez-vous ? Le mobile implique-t-il la conversion sémantique décrite qui serait dans un passage du mot clé à une réponse ou le mot clé est une expression étendue ?

  2. Sylvain Auteur de l’article

    @ Ramzi
    Pour la recherche vocale, je pense qu'il faut élargir le champ des expressions que le visiteur risque d'utiliser.
    En gros, tous ces petits mots en plus qu'il ajoute quand il parle alors qu'il ne les utilise pas quand il écrit.
    Je crois aussi que la formulations sous forme de question est plus fréquente.

  3. Xavier Théry

    Je pense que c'est l'un des sujets qui reviendra le plus lors des prochaines années parce que c'est effectivement un question que l'on peut se poser. Cependant, comme vous l'avez dit dans l'article, les mots clés ne peuvent pas disparaître pour la simple et bonne raison que Google reste une machine, à l'intelligence limitée, et qu'il est obligé de s'appuyer sur ces mots.

    Les mots clés sont toujours le point de départ d'un site (savoir quels mots clés sont recherchés, structure en silo, objectifs mots clés par pages) mais il s'utilisent désormais différemment (adieu les méthodes préhistorique telles que le spam, cloaking, EMD, etc.), notamment depuis l'arrivée de Colibri (lié à la recherche vocale ou la recherche conversationnelle - formes interrogatives dans les requêtes).

    Le Knowledge Graph et la recherche universelle sont également parmi les grand changements Google qui permettent de penser que les mots clés doivent s'utiliser différemment et non plus uniquement au sein des zones chaudes SEO (Titles, Hn, contenu, ancres des liens). Il faut maintenant utiliser les microdonnées, optimiser les images, les vidéos, les pages Google My Business pour se distinguer...

    Au sein des contenus, le cocon sémantique doit être une priorité, et plus globalement la qualité du texte et son niveau d'expertise, puisque l'avenir est là aussi selon moi... Un texte unique et de qualité = création de liens naturels, notamment (-> Amélioration du positionnement, de la notoriété, blah blah...).

  4. Laurent Bourrelly

    Encore une bonne réflexion que voilà.
    Tout démarre et tout se termine par les mots clés !
    Simplement, il faut apprendre à vivre les mots clés, s'en imprégner pour sublimer l'objectif basique du ranking sur Google.

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ Xavier
    Tout à fait d'accord avec toi sur les microdonnées, même si c'est un autre sujet. En revanche, la question peut se poser différemment dans ce cas. On peut se dire : quelle est la part de risque à voir Google s'approprier ton boulot pour son knowledge graph et te mettre sur le carreau ?

    @ Laurent
    J'aime beaucoup ton expression, je m'en resservirai 🙂

  6. Stephane

    Article très intéressant et qui tombe bien à la 'rentrée'.
    C'est un rappel sur le référencement naturel qui n'est plus le SEO à la 'papa'.
    Google a évolué, avant du key stuffing suffisait à lui faire comprendre notre thématique, parce qu'il ne comprenait que le sens primaire des mots.
    Il a bien évolué avec un champ lexical et des métas mots, et c'est tant mieux; un moteur de recherche, ce n'est pas un moteur de mots qui donne un résultat approchant de ce que l'on veut, mais un résultat qui retranscrit que ce l'on cherche.
    La recherche vocale a un avantage, celle de poser une question, de faire une demande.
    C'est pour un SEO une mine d'informations pour donner à l'internaute l'information demandée.
    Cela nous fait revenir au sens propre du net, et se casser la tête pour structurer un contenu et hiérarchiser le site.
    C'est pour cela que je suis entièrement d'accord avec M. Bourrelly sur la notion de sublimer.
    Ce n'est pas les mots clef qui sont morts, mais la façon de penser de certains.
    C'est bien les notions de sémantique (métas mots,champ lexical, lexicologie...) et la structure de l'information qui donne un attrait au site.

  7. laurent knauss

    C'est dans cette optique que le concept de cocon sémantique prendrait tout son sens.
    Article de rentrée seo trés rafraichissant, merci pour le partage

  8. Mitsu

    Bonjour Sylvain,

    Très bon article, je réagis néanmoins sur la partie assistant vocal...
    Je suis bien d'accord le résultats est que les mots clés ne seront pas les même mais penses-tu réellement au succès des assistants vocaux ?
    Depuis longtemps il existe des logiciel permettant de dicter à son ordinateur un texte, mais ça n'a jamais eu un franc succès parce que parfois il faut s'y reprendre à deux fois, faut donner un articulation la plus net possible. Et souvent, quand on à un minimum l'habitude de taper sur un clavier ça va très vite. Cela dit Windows intègre cette fonctionnalité en natif depuis un moment, personne ne l'utilise.

    Siri, ça à fait beaucoup de bruit mais soyons honnêtes les gens ont acheté l'Iphone, se sont amuser 2 ou 3 fois avec Siri et puis basta. Pour les même raisons, faut bien articuler, ça marche pas toujours, c'est bien plus rapide de le faire soit même. Ajouté à cela le fait qu'il faille parler à haute voix à son téléphone, dans le métro ou dans la rue, on à pas forcément envie.
    Puis je suis plus rapide à écrire "poids éléphant" qu'à prononcer "Dis-moi combien pèse un éléphant".

    Maintenant on à droit au pub avec le fameux "OK Google", mais de la même manière, qui l'utilise réellement ? Je crois au assistants virtuel, mais pas au commandes vocales. C'est une manie de vouloir adapté le fonctionnement humain tels quel sur le numérique, mais je pense que ça marcherait bien mieux en communiquant à l'écrit.

    Enfin bref tout ça pour dire que j'y crois très moyen au succès des recherche en "OK Google" alors je ne vais pas changer ma stratégie de mots clés tout de suite, je ne sais pas ce que tu en penses toi?

  9. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mitsu
    Bonne question à laquelle je n'ai pas de réponse exacte.
    Si je prends mon cas, depuis que j'ai découvert que l'on pouvait dicter ses SMS au lieu de les taper, je n'utilise plus que ça, idem pour les mails ou les recherches sur Google avec "OK Google", c'est tellement plus pratique qu'avec le clavier d'un téléphone.

    Maintenant, tu as raison, quel est le pourcentage de gens qui font comme moi ? I have no idea ! 🙂
    Je pense quand même qu'au fil du temps, cette manière d'utiliser un smartphone ira en s'accroissant. D'ailleurs, un de ces jours ils nous sortiront peut-être un téléphone sans clavier...

  10. Maxime

    Je suis peut-être anormal, mais personnellement en recherche vocal, je préfère dire ""alimentation chiot 2 mois" plutôt que "Que dois-je donner à manger à un chiot de 2 mois". J'ai l'impression que les utilisateurs de moteurs de recherche sont tout de même habitués à taper des mots-clés. Et plus les utilisateurs sont à l'aise avec l'outil, moins ils semblent faire de phrases complètes dans leurs recherches…
    Vous en pensez quoi ? (ou "Qu'en pensez-vous ?", pour une recherche vocale 🙂 !)

  11. Sylvain Auteur de l’article

    @ Maxime
    Comme je le disais à Mitsu, je fais plutôt de vraies phrases dans le cas d'une recherche vocale sous Android. Surtout que le "OK Google" initial donne l'impression de s'adresser à quelqu'un plutôt qu'à une machine.
    Au passage, je suis à chaque fois bluffé par la qualité orthographique de la traduction de la voix à l'écrit.

  12. Jacques Nadeau

    Moi aussi j'ai lu quelques articles sur ce sujet et cela me rend très perplexe. Je me demande aussi comment le mot-clé pourrait-il être remplacé. Il semble qu'environ 60% des recherches effectués en 2015 sont de nouveaux mots-clés. Les gens ont évolués et ils écrivent presque des phrases complètes maintenant lors de leurs recherches.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *