N'oubliez pas le pagerank et les liens entrants

manque quelque chose ?

Depuis un bon moment, il est de bon ton de cracher sur la notion de pagerank et sur le netlinking si l'on s'en réfère à ce qu'on lit sur certains blogs de marketing ou de community management. Les bases du seo off-site ne sont plus à la mode.

De nos jours, toute la marketosphère web vend du inbound marketing, de la stratégie Snapchat et sous peu de la publicité sur PokemonGo. Tout ce qui touche aux liens est devenu tabou. Faut-il pour autant abandonner cet aspect ?

Le pagerank version 2016 c'est quoi ?

Et bien en fait sur le fond ça n'a pas vraiment changé. Que ce soit en interne au sein d'un site ou en transfert d'un site à l'autre, le pagerank est toujours ce flux de popularité transmis par les liens.

Est-ce que ce concept existe encore chez Google ? Oh que oui, même s'il a été complété par un grand nombre de critères supplémentaires, le Pagerank est encore vivant et en pleine forme !

Quoi qu'en disent certains gourous (peu au fait des bases du SEO), les liens restent un critère extrêmement important pour Google. La sale manie de certains sites qui ne font plus de liens externes fait d'ailleurs pester Gary Illyes. Dans l'algo, si des couches et des couches de filtres et autres contrôles sont venus s'empiler par dessus pour contrer les « spammeurs », le calcul de popularité par les liens demeure un fonctionnement de base.

Oui, mais on m'a dit que faire des liens était dangereux !

En effet, d'ailleurs rien que l'expression « faire des liens » me fait frémir. La méthode a tellement été utilisée que Google a sorti l'artillerie lourde pour contrer les pratiques de netlinking agressif. Alors forcément, les pseudos SEO ont pris peur et se sont rabattus sur des pratiques moins « risquées », mais comme dans toutes les recettes, si un ingrédient manque, il y a de fortes chances que le résultat soit médiocre.

[ Si les liens n'avaient pas une importance énorme dans l'algo, Google ne sanctionnerait pas les abus ! Twittez-le ! ]

Des liens, mais pas que des liens et pas n'importe comment

Je suis le premier à dire que le contenu est le socle de base pour un bon positionnement et pour satisfaire les visiteurs. La pertinence d'une page en dépend en regard d'une requête de l'internaute.

Mais on peut faire une analogie avec le livre. Un bon livre bien écrit est une base indispensable pour le succès d'un auteur, mais des critiques à la télé ou dans la presse lui permettront de « décoller » bien plus vite et durablement. Sur le web ces « mentions externes », ce sont les liens, et plus ils proviennent « d'auteurs » reconnus et spécialisés, mieux c'est.

Il en découle une quasi-obligation d'obtenir de liens pour se positionner sur des requêtes concurrentielles, mais pas à tout prix. La qualité et l'utilité de ces liens sont des impératifs (lire ceci si ce n'est pas clair pour vous).

Note

Je rappelle que le pagerank de la toolbar est mort et qu'il n'était plus fiable depuis longtemps. Je parle bien ici du véritable pagerank sur lequel Google ne nous donne aucune indication visible.

En conclusion

La visibilité d'un site sur Google est impactée par de très nombreux leviers. Les liens entrants et le transfert de Pagerank restent à classer parmi les critères  qui comptent encore beaucoup.

Mais une fois de plus, ne vous focalisez pas non plus QUE sur ce critère, à lui seul il n'est pas suffisant. Un bon trafic ciblé sur un site est le résultat d'une alchimie bien dosée. Ne mettez jamais tous vos oeufs dans le même panier.

Aller plus loin avec :

EDIT : je vois qu'en moyenne vous notez très mal cet article (étoiles ci dessous). N'hésitez pas à dire pourquoi en commentaires, ce serait plus utile à tous. On peut ne pas être d'accord.

N'oubliez pas le pagerank et les liens entrants
3.7 (73.94%) 66 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

24 réflexions au sujet de « N'oubliez pas le pagerank et les liens entrants »

  1. Françoise

    @Sylvain, je crois n’avoir (presque) jamais rien lu de plus sensé en matière de référencement que ce qui conclut cet article : « Un bon trafic ciblé sur un site est le résultat d'une alchimie bien dosée. Ne mettez jamais tous vos œufs dans le même panier » !

    En même temps, je ne suis pas intrinsèquement SEO, je fais « juste » de la stratégie de communication numérique… et selon moi, qui dit « stratégie » sous entend implicitement « alchimie bien dosée » et son corollaire : « jamais tous les œufs dans le même panier » !

    Vous avez parfaitement raison concernant les incantations de certains MarketoWeb qui ne jurent que par un ingrédient du gâteau !

    Petite recette improvisée du matin pour que le gâteau soit réussi et que Google se régale… vous prenez :
    - 1kg de travail organisé et récurrent sur des contenus de qualité (qui attirent des liens),
    - 1kg de travail organisé et récurrent sur les réseaux sociaux (qui génèrent des partages avec liens potentiels),
    - 1kg de linking,
    - 1 litre de réputation,
    - 300g de timing-rythme (temps de cuisson, de macération…),
    - et une pincée de poudre de perlimpinpin (savant mélange d’imagination, logique, créativité, opportunité…) !
    Les proportions sont peut-être à ajuster selon les goûts et les régimes (besoins circonstanciés…).

    Bon appétit 😉 et belle journée !

  2. Sylvain Auteur de l’article

    @ Françoise
    Nous sommes d'accord.
    J'ajouterais juste un peu de chocolat pour travailler dans de bonnes conditions 🙂

  3. Nicolas Augé

    Hello Sylvain.

    Petit retour sur les étoiles car je voulais mettre 4 étoiles et étant sur mobile, j'ai "miss-click" sur 2 : peut-être 1 début d'explication...

    Concernant le Netlinking, je rajouterais que l'historique/profil du client est hautement important. Suivant l'autorité/popularité de celui-ci, on peut se permettre plus de choses. Bref, tout est question de bon sens et ce n'est pas à toi que je vais l'apprendre mais c'est important de le souligner. 😉

  4. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nicolas
    Sur 10 votes, tout le mode à visiblement cliqué sur 2, donc il y en a plein qui n'aiment pas 😉
    Sinon, tu as raison, le linking est vraiment à adapter à chaque situation.

  5. CreaNico

    Moi j ai mis 5 étoiles car c est clairement ce que je pense et ce que j explique à mes clients depuis toujours !

  6. Laurent

    Quand Google a rendu impossible la detection du PR, j'ai lu beaucoup de personnes qui en ont conclu que le PR ne servait (plus) à rien. Vous même y compris, Sylvain, dans un Tweet que nous avions échangé à l'epoque.
    A l'inverse, j'ai toujours pensé que le fait de le cacher ne voulait surtout pas dire qu'il n'existe plus, et que bien au contraire cela signifie que Google lui accorde encore plus d'importance ! Juste qu'il veut éviter que l'on joue avec.
    Cet article corrobore tout à fait cette idée.
    100% d'accord pour ma part !

  7. Sylvain Auteur de l’article

    @ Laurent
    Autant je pense que le PR de la toolbar n'indiquait pas grand chose de fiable (quand il s'affichait encore), autant le principe de la transmission de jus (de popularité) a toujours été actif (amha).

  8. Yohann

    100% fois merci pour cet article. Quand je lis certains blogs, je suis sur le cul, à ce jour, dans des thématiques concurentielles, les liens font la diff. J'ai de nombreux exemples ou il vaut mieux avoir du off site de qualité que du on site. Je ranke mieux avec ce principe et bien entendu encore mieux qd off et onsite sont bien fait.
    Sur les réseaux sociaux, mon créneau est : à votre avis, Google va-t-il donner de l'importance à un de ses principaux concurrents ? La réponse est là...
    J'ai en exemple le twitter officiel d'une marque de renommée nationale qui est 2ème sur une recherche spécifique marque derrière un site de news spécialisé...
    Pour la qualité des sites : Majestic + Moz + coup d'oeil sur les backlinks qu'envoient le site en question.

  9. Benjamin

    C'est toujours bon de le rappeler !
    D'une manière générale, les critères de classement n'ont que très peu évolué au cours des derniers mois, voir années. C'est la manière dont ils sont pris en compte par Google et donc de les optimiser qui elle a beaucoup changé.
    Les liens, au même titre que la technique et le contenu, constituent toujours à ce titre les différentes strates d'une pyramide que l'on peut encore utiliser pour illustrer ce qu'est le SEO aujourd'hui. Comme le dit Yohann, le Netlinking reste même indispensable dans un environnement fortement concurrentiel. Et, comme tu le dis si bien dans ton article, si les liens n'avaient pas de poids dans l'algorithme de classement de Google, celui-ci ne sanctionnerait pas les abus !
    Quant au PR/TBPR, c'est une question de vocabulaire.

    Cela mérite bien un petit 5 pour fêter ce bel "article CQFD" 😉

  10. Ava

    Perso, merci du conseil, je suis en charge de reprndre la strat de comm digitale pour ma sté. je m'initie au SEo à son "panier de crabe" disons que de l'info y'en a partt et dans tous les sens. en tout cas je lis vos comm', j'ai lu l'article et je trouve ca "évident" mais il fallait qq pour le dire. voila

    je vais donc m'inspirer de tes liens pour en apprendre plus ! merci

  11. Sylvain

    Hello,

    Pour moi, il est important de donner un terme autre que "Pagerank" : tout le monde l'assimile encore à l'ancienne toolbar verte, qui fait encore de nos jours des hécatombes dans la sphère des ignorants des bases du référencement...

    PS : je n'ai pas noté en négatif l'article 😉

  12. Eliott

    N'empêche qu'il est vrai que certains sites se positionnent sans liens externes. Comment font-ils ? J'ai remarqué que chez "Don't Do Evilcorp Google" la prise en compte des liens offsite était désormais bien différente d'avant 2012-2013. Pour une certaine catégorie de site (thème, type de site, date de mise en ligne, etc), les liens de moyenne/bonne qualité apportent un plus, pour d'autres cela n'apporte absolument rien. Donc le pagerank existe toujours c'est sûr, mais la notion de netlinking a complètement changée, et il est très difficile aujourd'hui d'appliquer un modèle qui booste de la même façon deux sites différents. D'où ma critique : si si, aujourd'hui, pour certains types de site, on peut complètement faire abstraction du pagerank externe et donc des liens offsite.

  13. Sylvain Auteur de l’article

    @ Eliot
    Je suis assez d'accord avec toi. On peut arriver à obtenir de bonnes positions même sans liens externes. Ceci suppose généralement de bons contenus. Je vois notament cela sur des sites qui arrivent à "buzzer" un peu. Heureusement, Google ne prend pas en compte que les liens, et des tas d'autres signaux peuvent booster la visibilité d'un site.
    En revanche, sur des requêtes très concurrentielles c'est rarissime. Le site a toujours des liens entrants, souvent de qualité. Ils génèrent une autorité qui permet ensuite de faire ranker un peu tout ce que le site produit comme contenu.

  14. Guillaume Dardier

    Bonjour et merci pour l'article. Je mettrais juste un bémol sur l'utilisation faite de l'inbound marketing dans le contexte. Sauf erreur, la philosophie de l'inbound marketing va très exactement dans le sens des idées développées plus bas, et n'est certainement pas opposée au concept de prescription et au linking. Mettre l'IM dans le même panier que les Pokémon me semble un peu raide, n'en déplaise aux petits animaux. Même si l'intitulé inbound mkg peut faire sourire, dans la démarche c'est, grosso-modo, ce que tu fais ici

  15. Sylvain Auteur de l’article

    @ Guillaume
    C'était des exemples.
    Complètement d'accord avec toi quand tu dis que ces concepts d'IM et SEO sont liés. Idem pour le SEA, SMO, UX, etc. Voila pourquoi je parle d'alchimie nécessaire.
    Je suis un fervent défenseur de l'IM que je pratique.
    ...et PokemonGo va brasser des millions 🙂

  16. Guillaume Dardier

    En fait, c'est cette phrase qui prête à confusion : "De nos jours, toute la marketosphère web vend du inbound marketing, de la stratégie Snapchat et sous peu de la publicité sur PokemonGo. Tout ce qui touche aux liens est devenu tabou." On comprend (enfin, moi en tous les cas) que l'IM, tout comme Snapchat et PokemonGo, sont de nouvelles lubies de la marketosphère, totalement en dehors de la logique de liens. Or, si c'est sans-doute le cas pour Snapchat/PokemonGo, pour l'IM ?
    ...Et quand je pense que PokemonGo va effectivement brasser des millions, je pleure sur les journées passées à subir les assauts de mon fils en me disant "vivement que ça s'arrête"... Les cartes Pokémon ont été interdites l'année dernière dans son école pour cause de bagarres répétées... J'y étais presque 😀

  17. Le Juge

    C'est concis mais c'est tres bon!

    Je vais me servir de cet article pour mon cours de Mercredi!

    La chasse au lien denos jours doit effectivement avoir plus de sens que par le passé... Je ne sais pas si je m'exprime bien pour le coup parce que ca sonne mieux en Anglais. En tout cas ton article résume bien l'état d'esprit dans lequel il faut etre pour un campagne de liens de qualités.

  18. Sylvain Auteur de l’article

    @ Guillaume
    Tous les parents subissent les Pokemon (si ça peut te consoler) 🙂
    @ Le juge
    Le bon côté c'est que tu dois enseigner à tes étudiants à faire attention à ce qu'il font tout en leur racontant l'époque far west où tout était permis !

  19. Frédéric

    Je suis d'accord pour parler du concept de Pagerank coté Google. Là où cela est plus drôle, c'est quand un mec utilise/sait le PR public donné par la barre Google en 2015 pour évaluer un site. "Hey frère ton PR est N/A, c'est nul. Un TF de 40 ? C'est quoi un TF ?" -->Ok chef.

  20. Sylvain Auteur de l’article

    @ Buzz truc
    A ta place je reverrais mes basiques SEO...
    Mes basiques de spammeur aussi, du coup j'ai changé ton lien, tu ne m'en voudras pas 🙂

  21. Thierry Ouellet

    Personnellement comme mesure de notoriété, je me fis maintenant au DA (Domain Authority). Cette métrique semble être en corrélation directe avec le positionnement d'un site web, si celui-ci respecte bien évidemment tous les standards SEO.

  22. Slave 2.0

    Bonjour,
    comme d'habitude, un article très instructif !
    J'ai une petite question: tu répètes souvent que le contenu de la page est primordial, je suis bien d'accord mais comment faire du contenu de qualité lorsqu'on a un site d'art comme le mien et que la présence de texte est rare ?
    D'autant plus que mon site est sur une plateforme wix... (promis ça change bientôt ^^)
    -www.slave2point0.com

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *