Olivier Andrieu, interview SEO

J'ai le plaisir d'accueillir aujourd'hui celui que je nommerai le pape du SEO français : Olivier Andrieu.

C'est un qualificatif qui le fera sans doute rougir,  mais  il faut rappeler qu'en 1998, alors que je codais ma première balise <body>,  le monsieur se spécialisait déjà dans le référencement depuis 2 ans.

Expérience SEO

Les vieux comme moi se souviennent d'ailleurs sans doute de l'ouverture du site abondance.com début 1999. La première ressource SEO francophone à ma connaissance.

Je ne vais pas ici raconter son histoire, elle a été publiée maintes fois sur le web, mais plutôt l'inviter à répondre à quelques questions.

Bonjour Sylvain. En préambule, je suis plus le "papy" que le "pape" du référencement français (bien que les papes, en général, ne soient pas toujours très frais non plus... Bref... J'essaie surtout d'avoir une vision, disons, "panoramix" - pour rester dans le troisième âge -, du SEO, avec un certain recul - privilège de l'ancienneté - , mais que la potion magique est parfois difficile à trouver) 😉

Olivier, quels sont les principes du référencement naturel que tes clients ont le plus de mal à comprendre ?


Je pense que le concept le plus complexe à prendre en compte par les personnes avec qui je discute et travaille est le fait que le référencement est au coeur même de la stratégie du site web. On n'est plus à l'époque où on disait : "voilà, notre site est en ligne, maintenant il faut le référencer !!". Quand quelqu'un tient ce discours-là, le projet est souvent mal embarqué, car l'éditeur du site reste sur une idée ancienne du référencement avec les balises meta, les pages satellites, etc. qui permettaient de mettre en place un référencement sans trop toucher au contenu du site.

Aujourd'hui, le référencement est tellement "incrusté" et imbriqué dans le processus de création du site qu'il devient complexe de ne pas le prendre en compte le plus en amont possible : pour optimiser les pages (ou les templates de pages), toutes les balises "qui vont bien", bien sûr, mais aussi la structure de linking interne et, surtout (et c'est souvent ça qui est le plus difficile à faire passer), la charte rédactionnelle.

Faire comprendre à l'éditeur du site que le robot du moteur est un internaute comme un autre, avec son "cerveau robotisé" certes, et qu'on doit lui présenter un contenu textuel qui lui permette d'optimiser au mieux son analyse.

Cette réflexion n'est que très peu mise en place au moment de la création du cahier des charges du site, ce qui est bien dommage. Du coup, les gens tombent parfois des nues lorsqu'on leur explique qu'ils vont devoir revoir tous leurs contenus pour plaire aux internautes tout en pensant aux moteurs de recherche.

C'est, à mon avis, une vraie "évolution culturelle" qui n'a pas encore pris à 100% en France. Mais les choses avancent petit à petit...

Quels sont ceux qu'ils ont le plus de mal à mettre en pratique ?

Peut-être le fait qu'aujourd'hui, il est devenu très difficile de référencer un site web qui ne soit pas "intéressant", voire "très intéressant". Ca peut paraître idiot, mais il existe encore une foultitude de sites web avec peu de pages, peu de contenu éditorial, créés pour être "présents sur le web", grâce à des "moulinettes automatiques" et pour lesquels certains demandent l'impossible en termes de SEO. Sans, de plus, avoir la main sur le serveur et le code HTML des pages. Là, ça devient impossible...

Je crois sincèrement qu'avec les années, la notion de "qualité du contenu fourni" est devenue essentielle. La question primordiale à se poser est, à mon avis : "comment mon site peut-il répondre aux aspirations de mes clients/prospects ? Quel contenu éditorial vais-je pouvoir mettre en place pour répondre à leurs questions, leurs aspirations, et me démarquer de la concurrence ?".

Faire un site web "neutre", une simple "plaquette", est toujours intéressant pour "apprendre", mais ne peut être inséré dans une véritable stratégie web. D'où l'importance de la mesure du taux de transformation du trafic généré par Google et consorts...

Bref, l'ambition SEO d'un site doit être reflétée par l'ambition du site lui-même. S'il y a ambigüité entre les deux, ça ne fonctionnera pas...

On se trouve toujours confronté à ce concept du "j'ai fait (faire) mon site, le référenceur va le référencer". Et bien non !

C'est aussi à l'éditeur du site de faire vivre le site, proposer du nouveau contenu le plus souvent possible, suivre les statistiques du trafic généré par le moteur, suivre les tendances de mots clés sur ses métiers, etc.

Bref, le client doit être autant impliqué que le référenceur dans la visibilité de son site sur les moteurs de recherche. Sans ça, ça fonctionnera très mal...

Quelles sont les thématiques sur lesquelles tu as été obligé de déployer le plus d'efforts ?

Je pense notamment à des approches de certains clients qui disent : "mon concurrent est mieux référencé que moi, comment font-ils ?" Ma foi, je n'en sais rien, je n'ai pas accès à toutes les infos sur leur site et il est difficile de porter une analyse sans avoir une vision globale du site et de sa stratégie SEO...

Et en faisant ça, on risque plus de se fourvoyer dans des actions peu efficaces in fine... Bref, je ne crois pas que le fait de se comparer à d'autres soit la bonne façon d'envisager une stratégie de référencement naturel. On peut certes parfois "gratter" certaines informations par-ci, par-là, mais je pense qu'il est plus intéressant de se concentrer sur ce qu'on fait soi-même et comment améliorer sa propre situation plutôt que d'essayer de comprendre ce que font les autres sans avoir toutes les infos à sa disposition...

On me dit aussi souvent "mon concurrent est placé devant moi sur la requête xyz, je veux que ça change". Mais c'est oublier que le référencement, ce n'est pas une seule requête, mais des quantités de termes, sans oublier la notion de longue traîne qui est essentielle. Et que, de plus, la personnalisation des résultats des moteurs fait que, de plus en plus, chaque internaute a une SERP qui lui est propre, à mot clé et moteur égal. Le site web en question peut donc être premier chez certains, deuxième chez un autre et 8ème chez un troisième, etc.

J'essaie, pour ma part, de faire comprendre aux gens avec qui je travaille qu'un tableau de bord de référencement doit, aujourd'hui, non pas abandonner à 100% la notion de positionnement, mais l'utiliser en complémentarité avec des KPI essentiels basés sur l'analyse du trafic généré par les moteurs : part de trafic moteur comparé au trafic global du site, historique de ce trafic, mots clés générateurs de trafic, analyse de la Longue Traîne, mesure du taux de transformation du trafic "moteurs", etc.

En règle générale, ce n'est pas le trafic en lui-même qui est intéressant, mais sa qualité. Être premier sur un mot clé que personne ne saisit, ça satisfait peut-être l'ego, mais ça s'arrête là. Générer du trafic sur un mot clé qui transforme très bien peut être bien plus efficace... Le positionnement est un moyen, mais pas une fin...

Pourrais-tu nous donner trois mythes SEO qui ont la vie dure, et pourquoi selon toi ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la balise meta "keywords" est encore fabuleusement présente dans les esprits. Je fais beaucoup de formations et, pour clarifier la chose (et avoir aussi une idée du niveau de connaissance des participants), je commence toujours par un rapide historique des moteurs de recherche, indiquant que la balise meta "keywords" n'est  pas lue par Google, d'où son intérêt quasi nul en SEO aujourd'hui. Résultat : la moitié de la salle verdit à chaque fois, car elle se rend compte qu'elle remplit consciencieusement cette balise pour rien... Et ce ne sont pas des petites PME qui sont dans la salle, le plus souvent...

"Le PageRank ne sert plus à rien" est également un grand classique ! Et pourtant, il me semble évident que la notion de popularité, au coeur de l'algorithme de Google, a encore quelques belles années devant elle ! Que le PageRank ait baissé en importance par rapport à d'autres critères (tout en restant un critère essentiel), c'est possible. Que le TBPR (Toolbar PageRank) puisse disparaître de la barre d'outil de Google prochainement, c'est envisageable (le débat est d'ailleurs ouvert en interne chez Google sur ce point). Que le mode de calcul du PageRank ait évolué avec les années, c'est évident. Mais que la notion de popularité soit négligeable aujourd'hui dans l'algorithme de Google, ça me semble être une hérésie !!

Troisièmement, l'importance des intitulés d'URL qui me semble être trop forte aujourd'hui. Non pas que ce ne soit pas important, mais parfois certains sites limitent leur stratégie SEO au fait de créer des URL "search engine friendly". C'est très bien (surtout au lancement d'un site, on n'a plus à les changer ensuite), mais c'est aussi (très) loin d'être suffisant...

Cela dit, ce qui me sidère le plus depuis plus de 15 ans que je fais ce métier, c'est pourquoi la plupart des web-agencies n'ont pas intégré un minimum de SEO dans leur façon de faire des sites web.

Quand je vois des sites web d'institutions ou de grandes entreprises, qui ont coûté des centaines de milliers d'euros, proposer des balises TITLE comme "Accueil" en homepage, je tombe des nues. Et je caricature à peine...

La non-prise en compte des fondamentaux du référencement naturel par une majorité de web-agencies (et pas les plus petites, loin de là !) reste pour moi une énigme à côté de laquelle Toutânkhamon, Gaspard Hauser et la fin du monde le 21 décembre 2012 peuvent aller se rhabiller...

Nota : heureusement, certaines web-agencies ont intégré ces connaissances. Mais elles ne sont pas légion et ont souvent du mal à imposer un discours "vrai" à leurs prospects, se battant contre d'autres sociétés qui racontent tout et n'importe quoi pour "obtenir le client"...

Google aura-t-il selon toi les moyens de combattre le spam de la SERP qui se professionnalise ?

Je crois sincèrement qu'aujourd'hui, les moyens humains mis en oeuvre par Google pour lutter contre le spam ne sont pas suffisants. Mais comment faire en sorte qu'ils soient suffisants quand on voit la masse de spam que certains sont capables de générer en quelques secondes ?

Le spamdexing est d'ailleurs comparable au spam par mail. Avec le temps, certains filtres anti-spam pour mail se sont avérés très efficaces (je pense à ceux de Gmail et  de Yahoo! mail). Pourtant, Google ne semble pas encore avoir trouvé pour l'instant la formule pour enrayer le spamdexing. Et je crois qu'il n'y arrivera pas sans l'aide des internautes.

Google a aujourd'hui une masse critique phénoménale d'utilisateurs qui peut, selon moi, être utilisée pour signaler le spam sans craindre les "effets de bords" et autres "dommages collatéraux" de signalisation de sites web "honnêtes" mais concurrents. Le système mis en place sur Chrome est une première réponse, peut-être un test pour Google. C'est à mon avis la voie d'avenir, déjà explorée par Blekko.

Un autre point important à prendre en compte pour Google est la dichotomie de ses métiers avec 98% de son chiffre d'affaires qui vient des liens sponsorisés. Comment pénaliser pour spamdexing un site web qui serait un gros client publicitaire ? Il y a là une véritable question stratégique qui n'est pas simple pour le moteur de recherche...

Comment perçois-tu  la montée en puissance du BlackHat SEO en France  et dans le monde (automatisation et industrialisation de création contenu et de backlinks) ?

J'avoue ne pas avoir de réelle opinion tranchée sur le "black hat" car je n'ai pas vraiment de définition de ce qu'est le "black hat". Le monde n'est pas manichéen et les règles ne sont pas toujours claires. Est-on dans le Yin ou dans le Yang lorsqu'on fait telle ou telle chose en SEO ?

Certaines "manipulations" semblent évidentes, d'autres moins... Je crois qu'il s'agit avant tout d'un "état d'esprit", d'un "chemin de vie" que chacun doit choisir. En d'autres termes, de "bon sens" (j'habite à la campagne où cette expression prend tout son.. sens !) est une notion essentielle.

Veut-on tricher délibérément pour pousser Google dans ses derniers retranchements, quelle que soit l'issue ? Pourquoi pas, mais est-il possible, dans ce cas, d'en faire une activité rémunérée et d'avoir des clients à qui proposer ce type de prestation dans ce cas ? Ca me semble complexe...

Si on a avant tout la vision de proposer un contenu de qualité à l'internaute, telle ou telle pratique peut-elle être considérée comme du "black hat" ? Cela peut certainement être considéré au cas par cas... Mais on ne peut pas donner de leçon à quiconque, c'est pour moi avant toi un choix personnel qu'on doit ensuite assumer quoi qu'il arrive...
Après, il est clair que certains sites, MFA ou fermes de contenus, ne sont faits que dans l'optique de se positionner dans Google et de faire marcher le tiroir-caisse derrière. Le "bon sens", ici, fait clairement choisir son camp...

Quels conseils donnerais-tu à un référenceur déjà aguerri ?

De lire et relire cette phrase de Socrate : "je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien" 🙂

Pour moi, notre métier est une éternelle remise en question. Certains qui ont des idées bien arrêtées sur certains points (je lis pas mal les blogs en français sur le SEO...) m'étonnent toujours... Le référencement naturel est une grande école de l'humilité et de la modestie... Ou devrait l'être... 😉

As-tu une anecdote inédite à nous raconter sur tes expériences et tentatives de positionnement de site ?

Oui, sur le mot clé "référencement", qui n'est pas une expression que je vise tout particulièrement (je ne travaille que sur la base du bouche à oreille dans le cadre de mon métier).

Un jour, à l'occasion d'une formation, je tape le mot clé "référencement" sur Google. Et là, surprise, le site Abondance.com apparaît en troisième position ! Étonnant ! Je me dis que les stagiaires doivent être super impressionnés de voir le site de leur formateur sur le podium pour un mot clé qui est plus que concurrentiel en SEO !! Je me sens comme Superman (quoi que, pour les moteurs, ce serait plutôt Spider-man) volant au-dessus des foules !

Jusqu'au moment où un des participants me fait remarquer que je suis loggué sur mon compte Google et que j'avais dit auparavant que ce moteur tenait compte de l'historique de recherche de l'internaute pour bâtir ses SERP. Bien vu ! Du coup, je me déconnecte de mon compte Google et mon site passe instantanément... à la 82ème place !!!

La morale de l'histoire : la personnalisation des résultats par Google en fonction de nombreux critères dont l'historique de recherche , c'est pas du pipeau. Et deuxièmement : ça m'a fait me rappeler que l'humilité est vraiment un élément essentiel dans la panoplie du référenceur 😉

Voilà, merci Sylvain pour cet interview et félicitations pour ton site dont je lis toujours les intéressants articles avec beaucoup de plaisir !!

Olivier

Voilà, j'espère que cela vous fera plaisir d'en savoir un peu plus sur Olivier.
Au passage puisque sa modestie lui empêche d'en parler, je vous conseille deux choses.

  • Pour les référenceurs qui ont un peu de bouteille, je vous conseille l'inscription à la Lettre d'Abondance.  Elle vaut les 65 euros HT annuels.
  • Pour ceux qui veulent se plonger dans le référencement en reprenant tout depuis le début, je conseille le livre Réussir son référencement.

* Cet article n'est pas sponsorisé, je conseille parce que j'aime.

Articles connexes :

http://blog.axe-net.fr/juste-pour-etre-dans-google/

http://blog.axe-net.fr/oubliez-vos-expressions-cles-concurrentielles/

http://blog.axe-net.fr/il-faut-sauver-le-soldat-pagerank/

http://blog.axe-net.fr/seo-black-hat-ou-white-hat/

Et bien sûr, la révélation SEO de la semaine : La réponse 42

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

67 réflexions au sujet de « Olivier Andrieu, interview SEO »

  1. Loiseau2nuit

    J'avoue qu'Olivier est le troisième cette semaine à me parler de Long Tail, concordant ce que j'ai pu en voir/penser. C'est plutôt réconfortant dans un monde où l'humilité et la remise en question sont de mise 🙂

    Excellente interview en tout cas 🙂

  2. Arnaud

    Salut Sylvain,

    Une super interview d'un grand monsieur du seo. J'ai eu l'occasion de lire son livre ( c'est d'ailleurs le premier que j'ai lu ) et c'est une véritable bible ! On y apprend vraiment tout du "simple référencement d'une page" au référencement de contenu multimédia. Je le recommande vivement.

  3. ternoise

    Je me souviens de mon premier site en 2000 et j'ai découvert des inbos sur le fonctionnement du web sur abondance.
    Je me souviens que c'était facile alors, le référencement : il suffisait d'avoir du contenu.
    Je me souviens que des sites avec du "faux contenu" me sont passé devant.
    Je continue à la Georges Perec ? (Olivier Andrieu reprend bien Socrate !)
    La prédominence de la "qualité du contenu fourni", pour moi, c'est un retour à ces années 2000 où le référencement consistait à faire connaître ce que l'on fait et non à vouloir placer des mots recherchés pour espérer toucher des revenus publicitaires...

  4. Jeanne

    Le grand changement, en une décennie, c'est surtour qu'en l'an 2000 les grands stratèges de "l'économie réelle" n'y croyaient pas au web, in n'y voyaient qu'un divertissement, qu'une vitrine, ils ne voyaient pas la monétisation possible pour eux, donc ça ne les intéressait au mieux que le dimanche
    Jeanne

  5. samuel

    Merci Sylvain pour ce billet avec O. Andrieu ...
    Certaines idées sont très bien synthétisées..Cela rejoint un bon nombre de tes billets récents :
    "Bref, l’ambition SEO d’un site doit être reflétée par l’ambition du site lui-même. S’il y a ambigüité entre les deux, ça ne fonctionnera pas…"
    merci

  6. Philippe

    Super cette interview. Des questions intelligentes, pas du gnan gnan comme on voit parfois, et des réponses que ne laissent pas sur sa faim.

    C'est pas du second couteau qu'on interview chez Axe net 🙂

  7. Christophe

    Toujours sympa d'avoir l'avis d'un dinosaure 🙂

    Pour ce qui est des mythes qui ont la vie dur, je dirais tant mieux. Sa donne plus de boulot à ceux qui suivent un peu les évolutions (qui font leur boulot correctement en fait).

    L'arrêt du pagerank par contre serait un truc énorme autant pour les échanges de liens, que l'achat/vente et choses dans le genre qui sont toujours basés la dessus.

  8. Creation de site

    Olivier Andrieux le "pape" du SEO français, abondance.com WAAA, toute ma jeunesse !

  9. Arnaud

    Des réponses propres et nettes et un dernier paragraphe vraiment à porter au crédit d'une humilité non feinte.
    Pour les mêmes raisons, le couple intervieweur/interviewé fonctionne à merveille.

  10. julien

    la Meta Keywords à pris une nouvelle tournure dernièrement avec sa pertinence sur les pubs adsense. C'est pour cela que je pense que l'interview est juste avant ce test d'abondance 😉

    Le page rank est toujours très important rien que pour les échanges de liens il est très utile.

    Pour les sites d'institutions qui ont couté très cher pour pas grand chose ça reste un classique dans notre métier en esperant qu'un jour cela change.

    Merci Sylvain pour l'interview.

  11. Sébastien

    Olivier Andrieu c’est un bon pape! Merci, C’est une bonne interview, remarque en ce moment c’est une mode. Je recommande son dernier livre, il est intéressant.

  12. Romain

    Une cliente m'a récemment appelé pour me dire que "pour référencer un site, il suffit de mettre des mots-clés dans la balise meta "keywords" des documents HTML", et que, par conséquent, mes tarifs n'étaient pas justifiés.

    Un article passionnant ! Merci.

  13. Benoit

    Je n'ai pas encore finit son bouquin mais je dois admettre que les premiers chapitres sont très clairs et précis.
    L'interview est très intéressante également et laisse bien voir l'aspect "learn and try" essentiel dans le monde du référencement.

  14. Franck

    Bonjour,

    Pour moi aussi Olivier d’abondance est ma référence depuis des années, je suis abonné à sa lettre, qui est très instructive, Olivier tient la distance, ce qui n’est facile… Il reste constant un peu comme toi Sylvain pour ton blog :-).

    Je pense que le site abondance devrait se trouver en première page de google sur le mot « référencement » et même devant l’autre Olivier WRI, qui mérite aussi la première page. (ou ça ne va pas plaire aux black hat que je connais mais il y a quand même sur boulot sur Wri).

    Enfin j’ai la chance à force de labeur d’avoir positionner notre Agence de Référencement (voir signature) en première page sur cette requête… Mais pour info le Roi n’est pas énorme…

    Bon dimanche à tous et ne bossez pas trop quand même.

    Au plaisir

    Franck

  15. Phil

    Olivier, nous renvoie à des concepts simples et "naturels" tels que le contenu, et l'intérêt des articles qu'il contient pour les internautes.

    Nous sommes loin des magouilles black hat, fermes de contenu,cloacking et consors...

    L'intérêt des concepts qu'il évoque, c'est que le temps passé pour "améliorer" son référencement "naturel" ne dépendra pas de l'amélioration du prochain algo de Google...

  16. Référencement camping

    Bonjour,

    Merci pour cet article sympa, je lis souvent les publications d'Olivier (ainsi que ce blog), et j'ai toujours sous le coude ses bouquins sur le SEO.

    Je vais sans doute me laisser tenter par la lettre du référencement, je l'ai pas fait avant, mais j'aurais sans doute dû, en sachant que cette notion de bon sens me parle.

    Merci et bon ref' 🙂

  17. Eric

    Tout simplement merci. Je garde cette interview sous le coude, pour la faire lire à quelques clients...

  18. Erwan

    Sympa en effet. J'ai fait une erreur similaire un jour je me suis rendu compte que mon site était premier (5ème d'habitude) sur une requête, j'étais tout content. J'ai vérifié sur Positeo et ça n'avait pas changé. Depuis j'utilise toujours un DataCenter pour vérifier mes positions.

    La longue traîne c'est cool mais ça dépend du site parfois il y a très peu de mots qui sont intéressants et pertinents. Surtout quand y a un mot qui est domine la thématique.

    Sinon je suis bien d'accord que sans avoir les mains dans le html, c'est dur de faire monter un site mal optimisé.

  19. yvan

    Article très complet d'une personne très sérieuse en la matière...La fameuse méta keywords a la dent dure, a l'image aussi de l'article Laurent B sur le sujet. Concernant le page rank c'est vrai que tout à été dit et son contraire, je pense personnellement qu'il reflète un minimum la popularité d'un site et donc son potentiel de positionnement.

    je suis surpris cependant que le référencement "social" pourtant en plein développement n'est pas été abordé. Surement une approche puriste 😉

    Quant à l'astuce du compte loggué sur les résultats, on se fait vite avoir...

    Merci sylvain et olivier

    yvan,

  20. Wilfried

    Et bien les interviews pleuvent en ce moment^^; je suppose qu'Olivier sort de blog axe pour entrer chez jambon buzz 🙂

    En tout cas c'est un article sympa. Je voudrais juste ajouter que je vois de plus en plus de "referenceurs" et ces derniers après quelques déboires en solo intégreront probablement quelques grandes agences.

    Je suppose donc que cette tendance a faire du site sans le penser SEO, ne devrait pas durer
    amitiés
    Wilfried

  21. Sébastien

    Wilfried : C’est bien de faire des interviews mais, en ce moment c’est trop ! Il est possible de lire un nombre incroyable d’interviews. En plus dans les interviews, ils parlent d’un prénom comme ci que tout le monde connaissait le prénom présent dans l’interview. Des moments je cherche à savoir de qui l’interview parle et je pense que je ne suis pas le seul.

  22. Marc

    Le terme pape est en effet adapté et valorisant pour Olivier et Abondance, car un cran en dessous on aurait eu droit a du soupape, et là on aurait pu croire que Sylvain marche au piston 😉
    Alors que là, tout va bien, on ne parle que de compétence et de bon sens. J'ai bien aimé !

  23. Marie

    Je dois beaucoup à Olivier Andrieu. En effet c'est à cause ou plutôt grâce à lui que je fais du référencement depuis si longtemps.
    En effet j'ai découvert son premier livre "créer du trafic sur son site web" (que j'ai encore dans ma bibliothèque) en 1998 et j'ai vraiment eu une révélation à la lecture de celui-ci. Je me "cherchais" professionnellement parlant, après avoir lu le livre d'Olivier, c'était limpide, je voulais faire du référencement ! Que d'heures passées sur Abondance à tout apprendre sur chaque moteur de recherche par la suite 😉 Bref, Olivier est un gourou, d'ailleurs c'est certainement le seul gourou du référencement 😉

    ps : Olivier, j'ai retrouvé une photo de nous 2 et qui date de janvier 2003 ... https://skitch.com/mar1e/r1nf7/img-0238.jpg

  24. Vincent

    Il y a un an au SEOCampus, Olivier Andrieu a fait une conférence. Au milieu de la conférence il y avait une slide : "Prenons le pari que dans un an, chaque internaute aura une page de résultat différente".
    Alors certes, la personnalisation des résultats existaient mais quelques mois plus tard, les Google Adresses sont arrivées dans les SERPs multipliant en effet le nombre de différence sur les résultats d'une même requête.

    Je n'ai jamais raté un article sur abondance, concis et précis avec de l'actu, certes desfois pas la plus fraîche mais la mieux digérée.
    Je n'ai pas lu son livre mais c'est une chose auquel je dois remédier car la phrase "tout ce que je sais c'est que je ne sais rien" doit rester à chaque seconde à l'esprit des SEO.

    Merci pour cette interview 🙂

  25. Robin

    Il aurait du s'en douter du coup du logger sur son compte Google ! Quoi que ça m'est déjà arrivé sur un mot clef également très concurrentiel, le retour à la réalité fait mal ... Et m****. Concernant Olivier A. C'est le seul livre SEO que j'ai lu, très franchement je n'y ai pas appris grand chose je pense pas qu'il s'adresse aux lecteurs de ce blog. Olivier explique vraiment les bases.

  26. L.Jee

    Effectivement un brin trop d'interviews en ce moment, mais celle-ci est particulièrement intéressante et moins ordinaire que la plupart que l'on peut lire depuis quelques temps. Merci Sylvain 🙂

  27. Antonin

    J'adore l'expression d'Olivier qui se décrit comme le "papy" du SEO. C'est vrai, personne d'autre ne pourrait porter aussi bien ce chapeau...

  28. Stephane

    Merci Sylvain (et Olivier) pour cet interview. Même si on apprend rien de nouveau, c'est toujours réconfortant de voir que les mêmes problèmes se posent pour tous les travailleurs SEO.
    Je reviens sur 3 point :
    - Olivier conseil de travailler la longue traîne et de ne pas se concentrer sur le positionnement d'uniquement ses mots-clés stratégiques. Je partage complètement cet avis, hélas, qu'il est dur de le faire avaler à certains clients, et ce, même preuve à l'appui...
    - Olivier se demande pourquoi les gros sites d'institutions ne prennent pas en compte le SEO ? A cela, je propose 2 réponses. La 1ère, c'est que bien souvent, cela fonctionne par copinage et que dans ce cas, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. La 2nde, c'est que ces gros sites d'institutions sont souvent réalisés par des agences de communication, pas par des agences web, et donc sans connaissance de la problématique SEO.
    - Enfin, en ce qui concerne le black hat, je crois comme Olivier qu'un référenceur n'est jamais vraiment blanc ou noir, il fait juste ce qu'il croit juste pour positionner son site ou celui de ses clients.

  29. Tixo

    Super interview. Intéressant notamment quand il démonte certaines idées reçues type "le page rank est mort".
    C'est évident qu'il n'est pas mort et que la popularité d'un site est toujours fondamentale.

  30. Max

    Une interview vraiment intéressante! "Quoi?? la meta keyword n'est plus prise en compte ??" OK je sors 🙂

    Impressionnant d'entendre qu'il travaillait déjà sur le référencement en 1998 ! Il ne doit pas y en avoir beaucoup dans le cas.

    En tout cas, voilà un référenceur plein de modestie. C'est rare, et ca fait plaisir.

  31. Sabattini

    Olivier Andrieu, c'est une concentration d'experience et de modestie et avouons le franchement, cela fait du bien à entendre dans ce monde bodybuldé aux certitudes !

    Je reviens particulièrement sur cet "esprit philosophe" qui flotte dans ces réponses, il n'y a pas de révélations mais on sent une douce sérénité..

    enfin, même si je vais me faire certainement encore conspuer par les trois quarts de la planète SEO, je suis un de ceux qui utilise encore le page rank dans mont travail et j'exlique comment dans cet article : -http://www.referencement-sabattini.com/PageRanking/pagerank-utilisation-referencement.html

  32. Maximilien

    Interview très intéressante, c'est cool d'en savoir un peu plus sur le webmaster de WRI et Abondance.com, je suis ces sites depuis mes tout début dans le référencement et je dois dire que ces billets apportent toujours beaucoup et sont une véritable référence dans le milieu du référencement. Merci pour cette interview!

  33. fran6

    Merci pour cette interview fort intéressante.
    Je me permets de revenir sur le passage "Le PageRank ne sert plus à rien". Personne ne pense que la "notion de popularité est négligeable" mais le PR me semble être un indicateur faiblard pour évaluer cette popularité, je prends un exemple bidon : une page PR6 (PR issu d'un unique lien PR7) a à mon avis beaucoup moins de potentiel et de puissance qu'une page PR4 (PR issu disons de 500 liens PR 2-3-4). Le souci c'est que beaucoup de webmasters se focalisent sur le pr en occultant d'autres variables primordiales.
    Sinon pour le fait de travailler sur son projet sans se focaliser sur la concurrence je suis plutôt d'accord mais je trouve quand même qu'il serait dommage de se priver de la foule d'informations qu'on peut obtenir sur les challengers via les nombreux outils payants et gratuits à disposition.

  34. Laurent

    Olivier Andrieu étant clairement une référence dans le métier, son approche est toujours aussi intéressante.
    Il n'est toutefois pas évident d'"éduquer" un client, ça n'est pas encore dans les mentalités françaises alors qu'aux States c'est clairement le client qui se propose déjà en amont pour être le rédacteur actif de son site, il demande des conseils sur l'optimisation de ses contenus rédactionnels avant même que son site soit conçu.
    Concernant le black hat, n'est t'il pas juste de dire que le référencement dans son ensemble est déjà du black hat, le référenceur ne cherche-t'il pas à manipuler les algos et les classements des moteurs de recherche ? Après... il y a sans doute du black hat clair et du black hat un peu plus foncé! 🙂

  35. Le juge

    Elle est tres tres tres bonne cette interview!

    Non vraimentn je suis surpris parce que Olivier Andrieux arrive toujours a avoir le mot juste.

    Quant a sa question "Pourquoi la plupart des web-agencies n’ont pas intégré un minimum de SEO dans leur façon de faire des sites web." Moi qui suit dans une agence web maintenant je crois avoir un début de réponse. Le boulot d'une web agency c'est de "faire un site qui marche" - Ajouter du SEO ca ajoute un cout et souvent les clients (qui n'ont pas compris qu'il faut intégrer le SEO dans la stratégie web) ne veulent pas de ce cout. Au final meme quand le site est relativement SEO Friendly (comme ceux qu'on developpe chez nous) les clients ne font pas l'effort d'aller modifier leurs titles, description structure de contenu (alors qu'ils peuvent le faire dans le CMS) -

    un autre exemple - la campagne de redirection lors d'un revamping - nous la faisons payer au client (en option) en lui expliquant a quel point il est important pour eux de rediriger - et bien ils s'en cognent! les clients - ils considerent que ca fait toujours $1000 de moins sur la note et puis on verra ensuite.

  36. Dris

    Super cette interview, Olivier Andrieu a un vrai talent de pédagogue dans ses réponses et aussi beaucoup d'humilité.
    Je me permets d'ajouter un 4ème mythe à ceux qu'Olivier Andrieu a cités, c'est celui des 3 premières pages de visibilité pour les moteurs de recherche et surtout Google.
    Être 25 ème sur la requête machin chouette n'apporte aucun trafic, il faut par conséquent sortir des rapports de ref les bilans sur 30 pages de résultats.
    Si quelqu'un a un contre exemple, je serais curieux de le voir.

  37. Frank

    Excellente Interview Sylvain, j'adore le ton de Olivier Andrieu, j'ai lu dans une réponse: modestie et professionalisme je suis 100 % d'accord, sa voix en tout cas dégage tout cela. Encore merci Sylvain

  38. John

    En effet interview super agréable à lire! Olivier a vraiment une grande expérience, suivre le référencement durant le début a du être passionnant.
    Prochainement j'achète son livre, depuis le temps que je dois le faire...

  39. Discodog

    Moi je tiens à préciser, que quand j'ai découvert le seo j'ai autant avaler le blog d'abondance que celui de Aurélien Bardon ( outil ref ) et Laurent Bourelly! ( 7dragons )

  40. anthony

    Bravo pour l'interview, je pense qu'on a tous eu un jour entre les mains le livre d'olivier Andrieu, qui est effectivement considéré par beaucoup de personnes comme le pape du référencement.

    En plus de ses talents, la personne me semble réellement intéressante, et surtout très humble.

    Anthony

  41. Belkawired

    Super interview de Monsieur Andrieu le doyen du seo ! J ai pris un grand plaisir à lire cet interview ! En tous cas il a raison il faut savoir resster humble et se remettre à chaque fois en question si on souhaite progresser !
    Le dicton de Socrates est très bien pensé.
    longue vie au SEO !

  42. Arobasenet

    Merci Sylvain pour cette interview d'olivier Andrieu qui sait parler du référencement en langage simplifié.
    Ce que je retiens surtout, c'est le manque de travail d'optimisation en amont par certains créateurs de sites. Et pourtant, cela tient à petits détails de bons sens quand on se dit pro du Net.
    D'autre part, tout référenceur doit avoir de l'humilité dans la divulgation de sa connaissance du référencement et ne pas toujours prétendre en savoir plus que tous les autres.
    Et pour ça, on devrait pendre exemple sur Olivier Andrieu !
    Encore merci !

  43. Fred

    Qui n'a jamais lu des livres de Monsieur ANDRIEU!
    C'est l'une des personnes les plus connues sur le sujet.
    Faire du référencement, c'est un métier particulier car il y a une remise en cause constante de ce qu'on connaît et réalise au quotidien.
    C'est une gymnastique de l'esprit parfois compliqué mais passionnante au quotidien.

  44. Sébastien

    Un bon résumé du métier : patience, étude et remise en cause quotidienne.

    Pour ajouter à ce que disait Stéphane sur les sites "institutionnels" hors de prix et sans SEO, je dirais également qu'elles n'ont pas toujours non plus besoin d'un bon référencement, en dehors de leur marque.

  45. Leo

    Superbe interview Sylvain / Olivier.

    On sent toute la sérénité et la sagesse du Papy du référencement dans ces réponses.

    J'ai particulièrement apprécié le passage a propos des web agency qui ne fournisse pas une prestation "complète". Je dois - honteusement - avouer que quand je construisais des sites, le coté optimisation des balise title / meta descriptions faisait partie de la prestation ref et si le client ne la prenait pas, il se retrouvait avec des balises "bateau" non optimisée.

  46. Kadhafi remix

    Vraiment drôle l'anecdote du loging sur google! Comme dirait gad elmaleh c'est l'ascenseur émotionnel, il est monté très haut et est redescendu très vite... à la 82ème place!

  47. Julien

    Je pense que ce genre de rappels ne fait jamais de mal, du bon sens et de la patience, c'est probablement la clé de la réussite dans le monde du référencement.

    Merci Olivier.

  48. Référenceur Lille

    En tant que "baby" du référencement alors (2ans d'expérience), je suis tout à fait d'accord avec le fait de "Ne rien savoir" en seo. La preuve : Dès que notre "ami" Google change d'algo, nous sommes tous affolés alors que les fondamentaux du référencement restent (heureusement) ! De + en + d'internautes en France, donc de + en + besoin de référenceur (j'espère) !

  49. Damien

    Lors du lancement d'un site web, on ne voit au final que la partie visible de l'iceberg. Le lancement occulte toutes les disscussions en interne. Le référencement rentre directement en concurrence (sur certains points) avec des aspects graphiques et éditoriaux lors de la refonte d'un site web. Le dernier mot ne revient donc pas au référenceur qui peut se retrouver isolé. Si en plus, le responsable du projet est en retard sur les délais à tenir, cela tend à aggraver le cas du référenceur.

  50. Internet-Formation

    Cela me rappelle une interview que j'avais fait avec lui durant mon master web. Toujours aussi accessible et humble, toujours plein d'humour, toujours à la page, il n'y a pas à dire, il domine le domaine !

  51. jonat

    J'ai aussi découvert le référencement grâce au site abondance. Apparemment nombre personnes sont passées par là, et c'est pas pour rien je pense... On sent la maîtrise du sujet !

  52. Régis

    Bonjour, je confirme aussi avoir commencé mon apprentissage du référencement avec Abondance et le livre d'Olivier Andrieu "Référencer son site web" ( j'ai même acheté le 2.0 ^^ ).

    J'étais abonné à la "lettre professionnelle" ( plus de sous pour le réabonnement, mais ce ne saurait tarder ) et c'est vraiment un plus...

    Merci en tout cas aux personnes comme M. Andrieu de nous avoir enseigné l'art de l'optimisation et du référencement, afin de pouvoir commencer à faire du bon travail sur le net ( en attendant d'avoir un budget sérieux pour confier mon site à l'agence Axe-net.fr ^^ ).

  53. Isa

    Si il y a une personne sur laquelle on peut s'appuyer au niveau des conseils c'est bien cette personne. Jamais eu de mauvaises surprises jusqu'à maintenant.

  54. Johan

    Que rajouter de plus ?
    Cet article est intéressant à tous les points de vue, et malheureusement, il n'y a que trop de vérité dedans !!
    Bonne journée à tous et à toutes !

  55. khalil

    Il est toujours intéressant d'avoir un retour d'expérience de personnes qui ont tant marqué le web français.

    Olivier Andrieu sans être Guru a su se faire connaître et faire connaître ses avis, et déjà ça c'est une réussite en soi.

    Je ne partage pas l'ensemble de son analyse, surtout par rapport au concept de PR. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il ne sert plus à rien, mais je dirais surtout qu'il est pris en compte totalement différemment. C'est un indicateur, mais largement secondaire au jour d'aujourd'hui.

    En tout cas merci à Axe Net pour cet interview enrichissante 🙂

  56. Rémy Bigot

    Merci pour cette interview du "papy" francophone du référencement ^^
    J'ai passé beaucoup de temps également sur Abondance fut un temps, ça ne nous rajeunit pas !

  57. Valentin

    Très bonne interview d'un grand du SEO !
    Il est toujours intéressant de connaitre le point de vu et les retour d’expérience des papys comme tu dit.

  58. Jean-Baptiste

    Olivier Andrieu dit des choses censées avec modestie malgré sa grande expérience. Sa présentation des "rich snippets" au SEO Camp cette semaine était très intéressante aussi bien sur le fond que sur la forme.

  59. Laurent

    Je me souviens avoir fait un partenariat il y'a quelques années avec Olivier (principalement via sa newsletter). Très courtois et à l'écoute. Ravi de le retrouver dans cette interview.

  60. Al

    Très bien dite la phrase de Socrate.
    C'est vrai que nous devons nous remettre sans cesse en question. Qu'il faut toujours se demander comment être meilleur, comment être plus pertinent, comment donner envie aux internautes de rester sur notre site. J'essaye de faire de e poser chaque semaine et d'étudier un thème SEO comme si je faisais de la recherche car quand on travaille depuis une année voire deux dans la même société et pour le même annonceur, il y a des questions que l'on oublie de se poser régulièrement, on pense que relativement beaucoup de choses sont acquises et pourtant ce n'est pas la cas. Le marathon n'est jamais terminé. Ce matin je feuilletais justement le livre d'Olivier pour savoir s'il y avait pas un truc auquel je n'aurais pas pensé.

    En tout cas, je trouve qu'on a un beau métier où les challenges ne manqueront jamais...

    Merci pour cette interview.

  61. Aurélia

    Interview très intéressante! C'est toujours agréable d'avoir un avis récent d'un grand très grand du SEO, sur certains points du référencement. D'ailleurs je suis actuellement en train de lire l'édition 2011 de "Réussir son référencement", livre que je dévore ! 😉

  62. amandine

    Bonjour. Certes du travail reste à faire pour intégrer le SEO comme indicateur business à part entière, mais Rome ne s'est pas construit en un jour. Souhaitons au SEO un aussi bel avenir. On œuvre pour çà, et chaque site pensé bien en amont, c'est une petite victoire. Et pour nous, il reste au quotidien un formidable outil pour entretenir la jeunesse ! Bien sûr qu'Abondance est dans mes favoris. Continuez

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *