Pas de sous, pas de temps, pas de stratégie, pas de visibilité !

Et donc... pas de sous. Voici le cercle vicieux du référencement. Mais d'ailleurs, ce cercle infernal n'est-il pas commun à bien d'autres sujets ?

Internet est un média assez particulier. La culture du gratuit et de la rapidité s'est essaimée à une vitesse incroyable. Il faut avouer que ces deux promesses font rêver.
Mais dans les faits, Internet n'est pas une entité virtuelle déconnectée de la vraie vie...

Pas de stratégie, pas de budget... pas de résultat

Dans Internet, il y a quoi ?

Ceux qui font le contenu du net, c'est vous, c'est moi, de vrais humains de chair et d'os, ce sont des entreprises, faites elles encore d'hommes, mais aussi de bilans.

Le contenu du net, ce sont donc des vies humaines. Facebook, les millions de forums, les divers réseaux sociaux, regorgent du détail de nos passions et de nos préoccupations.

Le contenu du net, ce sont aussi des millions de pages qui présentent des offres commerciales. Ici ce constructeur de maisons, là-bas cette agence web, à côté ce restaurant, plus loin ce commerce de logiciels. En présentant leur activité sur Internet, ces entreprises ont un but, développer leur notoriété.

Le fossé du ROI (Return On Investment)

Entre ces pipelettes qui racontent leurs vies sur FB ou le blog du passionné de maquettes en allumettes, et les entreprises qui souhaitent recueillir des contacts et du business, il existe une différence notable. Pour le deuxième groupe, leur site se doit d'être rentable.

Comme un capitaine sans carte

Malgré ce besoin de rentabilité, le point qui m'étonne le plus souvent lors des premiers contacts avec certains prospects (je parle d'entreprises), c'est qu'elles n'ont pas déterminé de budget pour la réalisation de leur site.

  • Iriez-vous dans une agence immobilière sans savoir de combien d'argent vous disposez pour acheter une maison ?
  • Allez-vous dans une agence de voyages sans idée de budget pour vos vacances ?

Mais le pire, c'est que l'on parle d'entreprises

  • Embaucheriez-vous un nouvel ingénieur sans budgeter son salaire et ses charges ?
  • Changeriez-vous une machine-outil sans avoir prévu ses coûts et son amortissement ?

Pourtant, certaines entreprises veulent un site, mais n'ont pas prévu de budget. Le constat que j'ai pu faire au fil des années, c'est que dans ce cas, elles ne savent pas vraiment pourquoi elles veulent un site. Leur projet aboutit rarement au succès.

Comme un bateau sans voile

L'autre constat fréquent, c'est qu'une fois la décision prise de mettre en oeuvre un site, aucun budget n'est prévu pour le promouvoir. Et pourtant :

  • En achetant les voitures de vos commerciaux, vous n'avez pas prévu de budget carburant ?
  • En commandant des imprimantes, vous n'avez pas prévu qu'il faudrait des cartouches d'encre ?

Un site sans promotion, c'est comme une voiture sans essence, il ne permet pas d'aller très loin...

Je veux que ça marche, mais je ne m'en donne pas les moyens.

Je dois avouer que tous ces cas réels que je rencontre continuent de m'étonner à chaque fois. Autant je peux comprendre qu'un amateur se lance sur le web pour échanger sur sa passion. Autant j'ai du mal à comprendre que des entreprises se lancent au petit bonheur la chance.

À mon sens, pour une entreprise, un site n'est pas une danseuse, ce n'est pas un petit plaisir que l'on se fait, c'est un véritable outil destiné à terme à accroitre le chiffre d'affaires ou au pire, la notoriété.

Bien évidemment, toutes les entreprises n'ont pas les mêmes objectifs.

J'ai bien conscience que pour certaines, un site n'est qu'une plaquette commerciale simple, destinée à rassurer des clients acquis. Elles ont un site pour faire comme tout le monde. Le positionnement de celui-ci sur Google est sans grande importance tant qu'elles sont visibles sur leur propre nom.

Mais dans les faits, je croise très peu ce type de profil. Dans la plupart des cas, les sociétés veulent un site pour générer des contacts qu'elles se chargeront ensuite de transformer en clients.

Je veux que cela me rapporte gratuitement

Dans ce cadre, le site Internet, c'est un vendeur de plus, c'est un responsable de la communication, c'est un employé de plus, son seul avantage, c'est qu'il travaille 24h/24 sans vacances et sans jamais tomber malade, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut le laisser livré à lui même.

Quel employé travaillerait sans salaire, sans moyens, et rapporterait quelque chose à l'entreprise ?

A méditer :

Vous souhaitez lancer votre entreprise sur le net ? STOP !
Posez-vous un moment, prenez le temps de la réflexion, renseignez-vous. Une stratégie Internet bien conçue pourra probablement vous faire gagner des tas de choses, de l'image, des contacts, du CA.

En revanche, si vous lancer à l'aveuglette peut sembler moins couteux au départ,  le réveil peut  être douloureux. Le constat sera sans doute tout bêtement que vous devez tout reprendre à zéro. Votre investissement initial risque d'être totalement perdu. Si ce n'est que l'on peut toujours tirer parti de ses échecs...

Pour se convaincre de l'utilité du web pour une PME

Image de prévisualisation YouTube

En résumé :

Il m'arrive souvent de conseiller à des prospects qui nous appellent, de patienter pour se constituer un vrai budget ou élaborer une vraie stratégie, plutôt que de se lancer avec des bouts de ficelle.  Se planter, même en investissant peu, reste toujours un échec.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

57 réflexions au sujet de « Pas de sous, pas de temps, pas de stratégie, pas de visibilité ! »

  1. Christophe

    Encore un excellent article. Merci Sylvain !

    Je pense que si bon nombre de petites PME n'ont pas conscience du coût d'un site Internet c'est qu'avant tout elles imaginent encore difficilement concrètement le ROI que peuvent leur apporter une présence web efficace.

    Je le constate tous les jours lors de conversations avec des prospects petites entreprises. Ils ont maintenant compris qu'ils devaient avoir un site Internet (parfois sans trop savoir pourquoi mais seulement car tout le monde autour d'eux est sur le net) mais n'ont pas saisi concrètement ce que cela pouvait leur apporter et n'ont pas fait le rapprochement entre le fait qu'investir sur ce support peut leur apporter de la croissance. Ils voient la création de leurs sites comme une charge supplémentaire uniquement et veulent donc, à priori, investir le moins possible.

    À nous, professionnel du web, de leur démontrer qu'Internet peut être un formidable vecteur de croissance pour une entreprise. Et ce billet tout comme l'étude commanditée par Google y contribuent.

  2. nicolas

    Et pourtant, c'est la magie du net : il existe des exceptions : pas un budget et une réussite.
    Soit en créant un site innovateur, soit en s'appuyant sur un site connu, comme Amanda Hocking qui a vendu 900 000 livres sur Amazon, sans éditeur ni publicité.

    Donc soit il faut une idée exceptionnel, un produit captivant... ou (malheureusement ?) vous avez raison !

    Nicolas

  3. Marc

    Tout ça est très vrai Sylvain, mais avant d'être sur Internet... on n'y est pas !
    Et connaitre ou comprendre spontanément que le fonctionnement et la promotion de son site va coûter plus que pas grand chose ou que ce que l'on avait imaginé vient souvent avec le temps et selon la maturité des intervenants. Reste ensuite à se remettre en ordre de bataille et à allouer le budget nécessaire.
    Il faut dire que l'information amont est très peu explicite sur le sujet. Il est évident qu'il n'y a pas grand chose de commun entre un site informatif ou une pizzeria de quartier et une boutique en ligne avec des milliers de références à gérer, mais il est difficile pour le béotien de se faire une opinion argumentée sur tous ces aspects et sur les coûts sous-jacents.
    A quand un article avec des fourchettes de budget annuel pour la promotion d'un site, en fonction de sa nature, de son volume, de son coût de création, du recours à un blog et à des déclinaisons social marketing Facebook et Twitter par exemple ? Si tu as toi-même du mal à appréhender les réponses, imagine un peu la perplexité du nouvel arrivant pour qui son site est un prototype n° 1 😉

  4. Romain

    hé oui Sylvain, la quête de nouveaux clients a un pris... du temps et de l'argent... mais aussi de la sueur et des larmes ? Pourtant il parrait qu'en l'an 2000 c'était plus simple... mais il n'y avait presque pas d'acheteurs ! Néanmoins, ça coute encore nettement moins cher qu'acheter des spots de pubs à la télé... c'est aussi avec ces tarfis qu'il faut comparer...

  5. Remy

    Excellent Sylvain, je rencontre beaucoup d'entrepreneurs dans ce cas de figure également.
    J'en ai un peu parlé dans mon article "Votre trafic est inutile" sur Presse citron.
    On veut un site web qui cartonne, mais on n’investis ni temps, ni argent, ni réflexion dedans.
    On pense que ça va marcher tout seul et facilement...
    Il faut se réveiller !

  6. 512banque

    Quelques entreprises restent "déconnectées de la réalité" car elles n'ont pas d'établissement physique. Ce sont les "pure players" mais eux ont bien souvent tout budgété et ont une vision claire de leur retour sur investissement, etc. Comme Facebook ou Twitter... Oui en fait non.

  7. Marie-Aude

    Tout à fait d'accord, c'est ce que je prêche à longueur de temps.
    Cependant, pour être réaliste, cette absence de visibilité financière se retrouve dans beaucoup de domaines du marketing, où le ROI est difficile à estimer directement, surtout pour une TPME. Même le retour d'une campagne de marketing direct à l'ancienne n'est pas toujours simple à estimer... alors un site web, dont une partie des coûts peut aussi être comparée aux coûts de fonctionnement (vous avez besoin de bureaux, mais vous ne les rentabilisez pas "directement"), c'est pas simple

    @Marc, j'essaye de donner ce type d'éléments de chiffrage, mais c'est aussi vaste comme sujet que "combien coûte un mariage" 😀

  8. Vince

    C'est certain, il s'agit d'un cycle impossible à oublier lorsqu'on veut lancer une affaire que ce soit sur internet ou non d'ailleurs.

  9. Phil

    J'aime beaucoup le parallèle à propos du budget ou plutôt l'absence de budget prédéfini ! En effet, on voit passer beaucoup d'entrepreneurs et de sociétés qui souhaitent se lancer sur le web ou refondre leur site mais qui n'ont aucune réflexion sur le sujet ou aucune stratégie. D'un autre coté, c'est aussi le rôle des agences web d'effectuer un travail de pédagogie sur la complexité de nos métiers et d'accompagner le client. Réaliser un site internet nécessite de nombreuses compétences : marketing, design, webdesign, éditorial, ergonomie, intégration CSS HTML, développement web, optimisation du référencement, web analytique, A/B testing, visibilité sur les médias sociaux, e-commerce, gestion de contenu...

    Aussi, quand on voit des annonces AdWords : "votre site web pour 299 € !" et le budget effectif pour réaliser un site internet professionnel et le promouvoir, on peut comprendre que les clients soient désorientés pour de tels écarts de tarifs.

    Maintenant, une stratégie web globale et de qualité sera toujours plus onéreuse qu'un site réalisé offshore à partir d'un template en 1/2 journée. Le ROI sera sensiblement différent également !

  10. Erwan

    Je ne suis pas d'accord avec la rentabilité d'un site. Combien de sites ne sont pas rentables (Facebook) et sont pourtant de belles réussites qui valent des millions (PriceMinister).

    Autrement, le mieux c'est quand même pas de sous, pas de temps et un max de visibilité. Axe-Net le peut ?

  11. Loiseau2nuit

    Hey Sylvain, t'en as pas marre d'être bon ? Nan parce que sérieux, comment veux tu qu'on poste sur nos blogs après t'avoir lu là ? 😀

    Ceci dit, de mon côté j'observe tout de même une certaine évolution dans les esprits de la mienne de clientèle. Il faut croire que certaines manip Googleienne commencent à se voir et à avoir des répercussions qui poussent les gens à y réfléchir à deux fois et ca se traduit aussi par des clients qui comprennent de mieux en mieux ce que tu leurs dit aussi car ils commencent également à se renseigner un peu avant de venir me voir.

    Ca sent le re-départ les enfant ! 🙂

  12. Phil

    Le processus consistant pour les PME à tenter leur chance sur le web sans bonne connaissance de celui-ci est terriblement hasardeux.

    Plusieurs patrons de PME que j'ai croisés pensaient que le stagiaire d'été avait fait un référencement de qualité puisqu'il sortait premier sur...le nom de leur entreprise!...

  13. Kris

    C'est vrai que la visibilité sur internet est un problème que rencontre la totalité des sites internet, et se positionner dans google reste une guerre ouverte à qui auras le plus de temps, ou d'argent ^^

  14. sebastien133

    Se faire connaître, acquérir des clients sans y mettre de véritable budget...

    Internet ne tiendra pas ses promesses, mais le client sera content d'avoir son site à lui.

    Pour qu'un site fonctionne et soit une vrai source de profit pour l'entreprise, il faut une vrai démarche marketing et commerciale que ne font pas la plupart des entreprises.

    Dommage.

  15. Philippe

    Cet article est très utile. Je sens que je vais le transmettre à bon nombre de clients que qui ne veulent pas mettre un sous ou si peu dans la promotion de leur site web et qui me demande .... la lune.

  16. Martin

    Cet article parle effectivement d'une triste réalité : peu de clients ont planifié un budget pour une prestation, et ceux qui en ont planifié un refusent de le dévoiler au prestataire web. Il ne viendrait à l'idée de personne d'entrer dans une agence immobilière pour réclamer une maison, et de répondre à l'agent immobilier qui souhaite connaître le budget de son prospect que c'est à l'agent de faire une première proposition.

    C'est toutefois une réalité quotidienne dans le web. Du coup, le prestataire doit imaginer, spéculer, inventer, alors qu'on parle souvent de réalisations sur mesure, et donc difficiles, voire impossibles à estimer sans un cahier des charges, des objectifs, et un budget réalistes.

    Il en résulte que certains prospects demandent des missions de conseil de plusieurs jours en guise de devis gratuit, et finissent par choisir le prestataire non pas le plus adapté, mais celui qui sera tombé juste sur l'attente du client par hasard, ou qui aura tenu le discours commercial le plus séduisant, peu importe la réalité de la mission ou de ses résultats.

  17. Sebastien

    Un petit rappel sympa de choses connus mais que certains omettent plus ou moins involontairement.
    Je trouve la vidéo tout de même un peu "molle" et générale. Enfin, les chiffres sont intéressants.
    Pour les entreprises tellement visibles qu'elles se foutent de Google, c'est quand même une position très hautaine. Même lorsque tout le monde connait notre nom, on fait de la pub pour qu'il ne l'oublie pas. C'est (à mon avis), la même chose avec le référencement.

  18. John

    Excellent article, j'observe les mêmes choses, et c'est quelque chose que moi aussi j'ai du mal à comprendre. A la rigueur quand c'est un nouveau auto-entrepreneur qui je veux bien le croire a peu de budget, mais quand une entreprise, une pme marche bien, que c'est visible, et que le client ne veut pas mettre un budget "moyen"... C'est décevant... Ils ont la possibilité de le faire correctement et d'obtenir les meilleurs résultats...

  19. Christophe

    Semaine dernière, un prospect m'appelle : " Bonjour, j'ai besoin d'un site web. Un de vos concurrents me demande 90€ par mois. Pensez-vous que c'est un bon prix ?". Me voilà bien gêné... Je ne connais pas ce concurrent, ni ses prestations, ni ses compétences. Je fais donc la promotion de mes propres prestations.
    Finalement cette personne conclue par : "je ne comprends pas les prix, cela va du simple au double voire plus".
    Et là, impossible de ne pas se mettre à sa place. Si nous n'y connaissions rien, combien serions-nous prêts à investir ? Comment justifier ce prix ?
    Je crois que toute la profession doit faire l'effort de clarifier au maximum les prestations et les bénéfices pour le client.
    Côté client, un paiement aux résultats peut aussi être rassurant. Mais dans ce cas, il faut bien définir la variable de mesure du résultat. Et attention à la trésorerie, car tout est ultra rapide sur Internet sauf un référencement efficace qui peut prendre du temps.

  20. stéphane

    Si le client n'a aucune expérience de ce domaine, comment voulez vous qu'il ait un avis éclairé????

    Stephane

  21. Jonathan

    Cela a été dit plusieurs fois : beaucoup d'entreprises veulent un site pour faire comme les autres.

    Du coup, c'est un peu normal qu'elle ne sache pas quoi faire de leur site web / twitter / facebook. En réalité, savent-elles vraiment à quoi sert un site web ?

    Webmarketing Junkie est une bonne source pour comprendre pourquoi la majorité des entrepreneurs se plantent dans leur stratégie. Héritée du marketing de papa, encore enseigné dans les écoles, la majorité des stratégies web adaptent de vieux concept périmés à un nouveau support.

    En vendant un produit à quelqu'un qui n'en comprend pas l'utilité et la puissance, on se heurte au prix qu'il est prêt à payer pour faire comme les autres, pas celui pour avoir un site web.

  22. Djolhan

    Ce qui m'a toujours choqué, c'est justement ce profil de clients qui ne savent pas pourquoi il veulent un site... Tout ce qu'ils pensent, c'est que le concurrent est sur internet, ou leur amis a bien cartonné avec son site web etc. Peut-être est-ce la, la base du problème 😉
    Beaucoup d'entreprise n'ont pas de réels objectifs quand à la création de leur site web, et c'est bien la que ça pèche.

  23. cerbere

    Nous sommes d'accord pour dire qu'il faut partir d'une idée concrète quitte à la développer par la suite après une mûre réflexion!!

  24. Christophe

    La concurrence sur le web est plus dur aujourd'hui qu'hier mais moins que demain. Mais de plus en plus de clients savent que le site internet fait désormais partie du package nécessaire comme les cartes de visites, l'enseigne et le bureau...
    Il y a ceux qui n'y voient qu'une source de coûts (comment faire pour payer moins sur cette dépense incontournable ?) et ceux qui sont prêt à construire un projet plus conséquent et qui espèrent transformer leur site en vrai outil de travail.

  25. Rodger

    Très belle analyse. Cet article doit être inspiré d'un vécu Sylvain. Beaucoup de PME veulent un site internet, bien référencé mais hésitent, pèsent le pour et le contre de la chose. Se posent des questions sur le ROI. Quelque soit les arguments solides qui leurs sont présentés, beaucoup d'entre eux ne sont non pas convaincus de l'apport et de l'utilité et de l'opportunité que représente d'internet, mais bien par rapport aux des moyens à consacrer à cet outil. Une sorte de méfiance donc.

    La nouveauté, le changement (même si internet ne joue plus dans cette catégorie) fait peur. Même si nous autres arrêtons pas de le dire : internet est un des outils de communication autour de ses produits et services le moins cher. Mais on préfère tout de même continuer à payer TF1 et compagnie. Cela est certainement du à la multiplication et à la segmentation de l'offre. Trop de prestataires peut être ? A qui faire confiance ?

    Wait and see !

  26. Marie

    J'aime ce billet !!
    Concernant la question du budget, j'avais moi aussi soulevé le problème dans un post concernant la demande de devis référencement et j'avoue que c'est encore aujourd'hui problématique pour moi : un prospect qui arrive, sans cahier des charges, sans objectifs définis et sans même de site en ligne et qui demande un prix pour le référencement, ça a le don de me faire un peu grincer des dents 😉

  27. nicolas

    Je réagis surtout à la vidéo. Intéressant mais beaucoup trop pencher vers l'internet...La toile, le web ? Connaisse pas comme termes, car là c'est un peu lourd à l'oreille...

    Bon dommage que l'on présente uniquement les gros qui réussissent et surtout qui ne sont plus rattrapable...Peut être une success story d'un artisan qui fait maintenant 50% de son CA en ligne quelque chose comme ça...

  28. Bruno

    "Se planter, même en investissant peu, reste toujours un échec."

    Je suis tout à fait d'accord sur l'article Sylvain, sauf sur cette phrase, qui me semble pourtant très importante.

    Se planter n'est à mon sens jamais un échec. Cela en devient un si on analyse pas pourquoi on s'est planté.

    On peut se planter, analyser ses erreurs et revenir avec une bien meilleure idée derrière.

    Je trouve ça pessimiste et je trouve que cela bloque beaucoup de gens qui veulent se lancer mais qui ne le font pas par peur d'un échec.

    Tout comme on ne sait pas marcher de suite, et qu'on tombe en essayant, on ne fait pas évoluer un business sans quelques ratés.

  29. Grym

    Il y a aussi derrière tout cela une question générationelle : pour les entreprises jeunes, ce sont des choses acquises, elles sont déjà sur internet, y trouvent leurs fournisseurs et y font leur bussiness.
    Pour les entreprises plus veillissantes dont les dirigeants sont encore à l'heure du fax, comment voulez-vous que les enjeux dont nous parlons soient mesurés et appréhendés ?
    Quand ensuite on trouve une telle disparité de prix dans les offres comme dans les prestations...
    et je ne parle même pas de référencement, mais que de la partie développement et hébergement.

  30. alain

    Bonjour Sylvain,

    pas de stratégie = pas de visibilité !
    .
    Plaçons-nous du côté d'une entreprise : ROI = le moteur.

    La question essentielle pour une entreprise me parait être :
    ai-je besoin d'une présence, d'une existence, d'une notoriété nationale voire plus large encore
    et alors internet est un excellent vecteur dans lequel je dois investir en conséquence...
    ou
    mes activités sont régionales (et parfois plus locales encore) et alors l'entrepreneur se dit
    j'ai besoin d'un site car comme mes concurrents je dois exister sur la toile
    mais internet est universel et ma clentèle potentielle sera probablement mal ciblée par ce support..
    Donc restrictions dans le budget consacré etc, etc.

    Merci pour ton excellent article, bonne semaine à toi(vacances ?)
    Amicalement
    Alain

  31. MKe

    A rapprocher des amis qui demandent parfois combien ça coûte "un site internet" ... euh ben ça dépend de tout un tas de facteurs... Combien de temps ça prend, d'écrire "un livre" ?

  32. Lionel

    Bonjour Sylvain,

    Billet très réaliste ! Il y a peu de temps, un client avait du mal à comprendre que nous devions travailler en équipe pour réaliser son projet.

    Je lui expliquais que j'avais besoin de son aide car il connaissais bien mieux que moi sa cible et son activité.

    Bref, nous devions tout réaliser sans connaitre les objectifs et sans avoir un cahier des charges précis...

    Parfois, c'est assez pénible de lutter.

    amicalement

  33. Le Juge SEO

    Encore un rtes bon billet et comme d'autres l'ont dit, extremement réaliste. Ne pas se donner d'objectif et de budget pour son site c'est aller au devant d'un echec et d'une perte d'argent qui peut etre plus ou moins cuisant selon si on tombe sur des prestataires honnetes ou pas en plus.

    Ensuite on peut aussi voir un grand nombre de société plus ou moins grosses qui continue de promouvoir le developpement de site "vitrine" que je qualifierai d'inutile parfois, et fait a petit budget. Non pas que ce soient des agences malhonnetes mais plutot qu'elles jouent a fond sur un business modele bien spécifique.

  34. Antoine

    Bonjour,
    C'est effectivement assez réaliste, pourtant on peut aussi comprendre, en partie, la vision du client qui souhaite lancer son site. Bien souvent ils n'ont pas de budget planifié parce qu'ils n'ont aucune idée de combien ça peut coûter. De la même manière que si leur voiture tombe en panne ils ne vont pas chez le garagiste en disant "Réparez-la pour un budget de 500 euros", de même je pense que pour un site beaucoup attendent un devis, des conseils, des avis, des estimations sur ce qu'il faut y mettre...

  35. MamzellePrint

    Non seulement les clients ne savent pas forcement combien cela peu leur couter, mais en plus ils ont parfois du mal à comprendre le travail que va faire le référenceur sur leur site.
    La requête générale est "je veux que mon site soit dans les premiers résultats". C'est bien, mais est ce forcement nécessaire, est ce là ou le ROI sera le plus intéressant ?
    Le référenceur se doit d'expliquer, de conseiller, d'accompagner son client vers le choix le plus judicieux en fonction de ses besoins.
    Le budget lui aussi varie en fonction du plan ref à mettre en place et ainsi il ne sera pas le même, si c'est des optimisations sur le site, si c'est la mise en place de ref payant...

  36. LaurentB

    Il fut un temps où ma première question pour un prospect était "avez-vous un budget ?"
    Si ce n'était pas le cas, je coupais court à la discussion puisque cela signifiait que j'allais servir de cobaye pour connaître le pourquoi du comment.
    Heureusement, j'ai maintenant trouvé ma niche et je n'ai plus d'évangélisme ou d'essais en laboratoire à réalise.
    Mais bon, je vois parfaitement d'où tu viens avec ce billet.

  37. shelko

    Quand je vois cet article je m’aperçois que je ne suis pas le seul. Dès fois je me demande si je suis développeur ou formateur informatique.
    Entre les "Combien sa coûte une site ?" , les "Tu me fais un site premier sur Google", et les gars qui ont pris le trucs à l'envers et te parlent de PR avant de te donner le but de leur site web car ils ont reçu un mail qu'ils sont complètement incapable de retrouver.
    Je me dis souvent que je vais laisser le commercial tourner tout seul et attendre les surprises qu'il me ramène 😉

  38. kevin

    Bon article, plein de vérité. Ça sent l'expérience personnelle 😉
    En plus du fait que certaines entreprises ne comprennent pas que la création d'un site web nécessite un budget, certaines seront tellement bornées qu'il sera très difficile de leur faire comprendre cela, surtout s'il n'y a pas un gain immédiat, dès la mise en ligne du site.

  39. Kiwi

    Tiens, encore dernièrement un client potentiel me sort: "De toute facon, ce site c'est juste une vitrine, c'est pas très important" Je ne détaillerai pas le budget ridicule pour la première place sur Google. Incohérence jusqu'au bout.

    Je viens d'apprendre qu'il panique car personne le trouve sur le web, même en entrant son nom d'entreprise.

    Mais faut admettre que budgeter un site web, c'est pas évident, alors pour un client cela doit juste être un cauchemar.

  40. Sylvain Auteur de l’article

    @ Stéphane @ Antoine

    Vos réflexions sont pertinentes.
    En revanche, ne pas se poser la question d'un budget de promotion du site relève à mon sens d'un amateurisme complet de la gestion d'entreprise.

    Rien n'est gratuit. Plaquettes commerciales, participation aux salons, flyers, etc. Il faut être bien naïf pour penser que le fait d'apparaitre bien positionné sur un media incontournable comme Google puisse ne rien couter.

  41. Mad_max

    La visibilité sur internet est un problème que rencontre la totalité des sites internet, la concurrence est de plus en plus importante et se positionner dans google reste une guerre ouverte à qui auras le plus de temps, ou d’argent. et les choses ne vont pas aller en s'arrangeant.

  42. Tamara

    De trop nombreux prospects ne se donnent pas la peine d'investir suffisamment pour être visibles. Dans ce cas, autant ne pas investir du tout dans le Web. Ce serait un peu comme avoir une belle boutique et la laisser dépérir dans une ruelle non passante... autant dire que c'est courir tout droit dans le mur... La visibilité d'une entreprise sur le Web requiert du travail et de la technicité... connaissez-vous un domaine d'activité ou travail et technicité = gratuité ?....

  43. Alexandre

    Article intéressant...comme toujours 🙂

    De mon côté je n'ai pas trop de problème. J'ai un forfait minimum mensuel qui peut grossir si la requête est très concurrentielle.

    Donc pas de sous...pas de référencement, pas seo, au-revoir 🙂

  44. NetAgence

    Excellentes réflexions Sylvain, et après un tel article je prends toujours le temps de lire les nombreux commentaires souvent pertinents pour les ressentis des autres dans notre profession. Tout comme LaurentB l'évoque j'inclus dans nos questionnaires de début de projet la question du budget référencement, c'est sidérant combien des gérants d'entreprise n'ont aucune perception de cet aspect stratégique. Je cherche toujours la métaphore appropriée pour faire comprendre les enjeux, et rappelle que le SEM/SEO c'est un commercial actif, mais sur Internet, et qu'il n'est pas bénévole.

  45. Julien

    De toute façon maintenant tout comme les annonces Adwowd, être bien positionner sur Google pour le référencement naturel implique bien de l'argent

  46. Wilfried

    Il est vrai qu'on se heurte très souvent a des gérants ou des directeurs qui n'ont pas assez de données pour estimer le cout du travail du seo.
    Mais il est tout de même assez simple de leur faire comprendre que toutes actions commerciales a un coût, des processus et un ou plusieurs objectifs.
    Très souvent, en fonction de ce qu'ils veulent atteindre, les investissements apparaissent très clairs.

    La problématique récurrente étant l'impossibilité de garantir la première place, mais l'on peut s'entendre sur la première pages.
    L’intéressement me parait être une très bonne alternative a cette problématique.
    Je crois d'ailleurs, @sylvain que tu fonctionne parfois comme cela pour certain clients ?
    Amitiés
    Wilfried

  47. Maurice

    De tres bonnes remarques!
    Pour ma part, ce qui me surprend le plus, c'est qu'on ne considere par les clients online et offline de la meme maniere.

    Si vous vous rendez dans un magasin pour acheter un produit, vous apprecierez forcement le savoir faire du vendeur qui saura vous guider dans la vente.

    Ca devrait etre pareil online et pourtant, au final, on se contente de balancer une fiche produit a moitie vide a la tete du client.

    L'utilisateur doit etre au centre de la tete des gestionnaires et non la performance. Et paradoxalement, c'est de cette maniere que la performance a le plus de chance d'etre amelioree.

  48. Evioo

    Quand j'ai débuté, je trouvais effectivement surprenant que tant d'entreprises ait une vision aussi limitée du web en pensant que c'est rapide et gratuit. Mais après avoir travaillé quelques années en entreprise, je me suis rendu compte que ce n'était pas exclusif au web, quand on voit les problèmes d'organisation et de gestion des équipes dans de nombreuses PME, c'est à se demander comment le pays peut dégager autant de PIB chaque année. Entre les patrons qui définissent des stratégies sans savoir comment se passe la réalité sur le terrain, les salariés qui sont plus préoccupés par leur wall facebook que par la croissance de la boite...

  49. Mindeez

    Je suis d'accord pour dire que certaines (petites) entreprises arrivent sans avoir une idée de budget.
    Je vais surement me faire l'avocat du diable, mais je pense que dans ce lot il y en a qui n'ont pas de budget car elles n'ont aucune idée de combien peut coûter de telles prestations, contrairement à l'achat d'une voiture et son entretien. C'est peut être à nous prestataire du web d'expliquer aux gens n'ayant aucune connaissance quel est le travail à effectuer. De même pour les campagnes de référencement ou de marketing web, beaucoup de gens ignorent complètement de quoi il s'agit et dans ce cas difficile pour eux de réfléchir à entreprendre de telles démarches.

  50. Hubert

    Très bon article, j'aime bien la phrase "le site Internet, c’est un vendeur de plus, c’est un responsable de la communication, c’est un employé de plus, son seul avantage, c’est qu’il travaille 24h/24". Il y a 10 ans il suffisait de l'employer pas cher pour qu'il rapporte vite à l'entreprise, jusque la il y avait peu de concurrence. Aujourd'hui la concurrence se renforce, il demande plus pour exploiter pleinement son potentiel, il peu aussi rapporter plus mais pas sans une bonne formation 🙂

  51. jerome

    Evioo je suis d'accord avec toi, je pense que ce problème ne se retrouve pas seulement dans le monde du web et du référencement...on retrouve se problème un peu partout, dans tous les domaines...Partant de ce constat je pense qu'il est utile d'amener les clients à réfléchir au lieu de se buter comme beaucoup le font en disant que les clients n'y comprennent rien...Si, si peu de gens sont capables de voir à long terme, d'investir en réfléchissant sérieusement au ROI à une échelle de temps supérieure à 2 jours c'est peut être que ce n'est pas si évident pour tout le monde...

  52. Jason

    Sans promotion, un site internet n'est rien de plus qu'un catalogue utilisé à l'interne. Tout les clients que je connais qui apprécient l'internet comme étant un vendeur en obtiennent d'excellent résultats.

  53. danc

    Cet article m'interpelle. C'est vraiment des experiences deja vécues. Un client vous donne rendez-vous pour un projet de site, vous lui posez la question "avez-vous un budget ?" : pas de reponse. Pire, "quels sont les 3 principaux objectifs que votre site doit pouvoir vous faire atteindre ?" : pas de reponse claire et precise !

  54. Jean Claude

    Je suis agent immobilier et interessé par le référencement.
    Je reconnais ne pas avoir d'idée de budget précis dédié à la mise en valeur de mon site.
    J'avance en tatonnant,mais je crois que dans vos professions c'est votre façon de faire.
    Il ne faut pas accuser les entrepreneurs,car le référencement n'est pas facile à appréhender.
    Enfin, en sans vouloir entamer une pomémique,j'ai rencontré des référenceurs qui m'ont raconté de belles histoires et qui ne semblaient pas maitriser leur nouveau métier.(tarifs à la tête du client,étude du site partielle et orientée,etc..)
    Je pense avoir un bon ref, et suis adepte d'un paiement aux résultats.

  55. Chrom

    Excellent article qui nous explique bien que derrière chaque nouvel outil se cache un investissement à long terme, financier, humain, sur le Web comme ailleurs.
    Il faut absolument que les entreprises comprennent qu'on ne se lance pas à l'aveuglette, qu'il faut des objectifs, que cela doit s'intégrer dans une stratégie globale.

  56. david

    Vraiment pas évident d'y voir clair, et moi le premier quand je me suis lancé dans l'aventure web. Ca reste vague pour un entrepreneur, car il ni a pas d'indicateurs. Vous voulez devenir plombier et créer une sarl, vous trouverez facilement des conseils et des coûts à la chambre de commerce etc ...
    Internet reste beaucoup trop vague pour les gens qui démarrent.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *