Comment ne pas perdre son nom de domaine ?

unorganized, forgetfulCette mésaventure très désagréable arrive à des milliers d'entreprises chaque année. La raison principale ? Elles ont oublié de payer leur prestataire (c'est ballot).

Que vous ayez réservé vous même votre nom de domaine, ou bien que vous en ayez confié la gestion à l'agence web qui a réalisé votre site, il ne faut pas oublier qu'un nom de domaine ne s'achète pas, il se loue.

Ce sont les registrars ( ex : Gandi) qui gèrent pour vous ce nom de domaine, ils dépendent eux même des registres (ex : verisign ) eux-mêmes devant rendre des comptes à l'ICANN . L'utilité d'un nom de domaine est de rendre mémorisable une adresse IP composée de chiffres, en la « transformant » en un « texte » plus compréhensible.

Mais alors, que devient un nom de domaine perdu ?

Il n'est pas perdu pour tout le monde...

Lorsque l'on oublie de payer le renouvèlement de son nom de domaine, celui-ci est remis en vente au public. C'est alors que les charognards entrent en action.

Dans la pratique, des logiciels permettent de surveiller les noms de domaines qui arrivent à expiration. Des professionnels les utilisent pour analyser les noms de domaine qui pourraient les intéresser. Ils pistent alors plus particulièrement ceux-ci pour être prévenus à la seconde même ou le domaine redevient disponible. Il leur suffit alors de le réserver pour leur propre compte.

Que vont-ils faire de votre nom de domaine ?

On observe trois grands types d'utilisation des domaines expirés :

  • La première consiste à faire pointer le nom de domaine sur une page contenant de la publicité. Que celle-ci soit payée au clic ou à l'affichage, la personne qui a récupéré votre nom de domaine profite donc de votre trafic (à supposer que votre site ait été préalablement bien référencé) pour gagner de l'argent petit à petit. Même si ce gain représente une faible somme quotidienne, il devient très intéressant lorsque cette technique est appliquée sur des milliers de noms de domaine. Le pointage sur des sites classés X ou site de jeux d'argent est aussi une pratique courante (au passage, votre réputation en prend un coup).
  • Une autre consiste à faire pointer le domaine sur un site dont l'activité est la même, ou connexe à celle que présentait le site précédent (le vôtre). C'est un trafic gagné aisément sans se fatiguer à travailler son référencement.
  • Une troisième consiste à vous contacter pour vous proposer le nom de domaine que vous avez oublié de renouveler. Bien sûr, le prix n'est plus tout à fait le même qu'à l'origine. Selon le domaine, la vente se fait même parfois aux enchères, car selon son intérêt (capacité à être mémorisé, trafic naturel, etc.) les prix peuvent facilement s'envoler. À titre d'exemple, le domaine sex.org s'est vendu 150.000 dollars en 2008. Pour un domaine qui ne veut rien dire et pour lequel vous êtes le seul intéressé, les prix commencent souvent à 1500 dollars. Le calcul est assez vite fait. Cela vous coutera de toute façon moins cher que de refaire le référencement de votre site, de prévenir tous vos contacts que vos mails ont changés, etc.

Peut -ton se protéger du rachat de son nom de domaine ?

Pas vraiment !

Le moyen le moins couteux reste de penser à le payer à chaque date anniversaire.
Si vous l'avez acheté vous même auprès d'un registrar, celui-ci vous adresse généralement un rappel, au moins un mois avant, et souvent 15 jours et 5 jours avant.
Si une agence le gère pour vous, évitez d'enterrer leur facture lorsqu'elle arrive, car s'ils ne renouvellent pas le domaine, vous le perdrez.
Si votre domaine n'a pas été racheté par quelqu'un d'autre, pour des extensions telles que .com, .net, .org, .info, .biz si votre registrar a demandé la suppression de votre domaine, vous pouvez tenter de rattraper les choses. Sachez toutefois que pendant 30 jours (redemption period), il ne résoudra plus l'adresse IP et ne pourra donc pas pointer sur votre site, mais au moins, il ne sera pas perdu.
Les tracasseries administratives et le temps perdu à la restauration du domaine vous seront généralement facturés assez cher si vous ne faites pas tout vous même (et même lorsque l'on s'y connait un peu, c'est un parcours du combattant). Il est utile de harceler le registrar tous les jours tant que vous n'avez pas une preuve de la restauration du domaine, car les registrars rechignent à traiter ses demandes qui ne peuvent être réalisées de manière automatisée.
Globalement, les registrars gèrent les « redemption period » selon leur bon vouloir, n'espérez pas des miracles.

Le cas des .fr

Les domaine en .fr sont (encore) gérés par l'AFNIC, une association française, qui gère aussi les .re (Ile de la Réunion). L'AFNIC  applique aussi la période de rédemption. Durant les 4 premiers jours de « l'oubli », la réactivation ne peut se faire que par le bureau d'enregistrement (registrar) qui était en charge du domaine avant sa suppression. Du 5ème au 30ème jour, un autre bureau peut être mandaté. Détail des bureaux d'enregistrement agréés par l'AFNIC:

Un autre avantage des domaines en .fr, c'est qu'ils ne peuvent être achetés que par des français.
Si le nom de domaine que vous avez oublié de renouveler est une marque que vous avez déposée préalablement, vous pourrez le récupérer en vous lançant dans une bataille juridique contre le nouvel acheteur. Vous avez toutes les chances de gagner, mais cela va prendre du temps et vous couter pas mal d'argent (avocat, frais de justice, …) L'arrangement à l'amiable peut être beaucoup plus rapide et un peu moins couteux (1500 euros ...).

Réserver son nom de domaine pour 5 ans ?
C'est un exemple, mais cela peut vous permettre d'être tête en l'air...pendant 5 ans

Votre nom de domaine, votre marque sur Internet

Le fait de déposer votre nom de domaine, c'est protéger votre marque sur le web.
Le nom de domaine doit faire partie de la stratégie de communication d'une entreprise, mais surtout, une fois celui-ci utilisé, son renouvèlement doit être une priorité. Ce doit même être la priorité principale de certaines entreprises.
Quand on parle du trafic sur un domaine comme ebay.com ou du chiffre d'affaires généré quotidiennement par un site comme fnac.com ou laredoute.fr, on comprend mieux ce que peut coûter une seule journée d'indisponibilité. Certaines entreprises n'ont eu qu'à fermer leurs portes après la perte de leur nom de domaine. On imagine aisément que 3 mois de perte de CA ont eu raison de certaines sociétés travaillant exclusivement en e-commerce.

Et vous, 6 mois sans contact, refaire votre référencement (et attendre le bon vouloir de Google), perdre 3 mois de Chiffre d'affaire sur votre site e-commerce, combien cela vous couterait t-il ?

Pense bête à découper :

pense-bete

Alors, comment ne pas perdre son nom de domaine ?

En pensant à le renouveler à temps, tout simplement. Cela vous évitera de nombreux déboires, vous fera gagner du temps et c'est la solution la moins onéreuse.

edit du 6 novembre 2006 : jaimelesartistes.fr

En oubliant de renouveler le nom de domaine jaimelesartistes.fr, le ministère de la culture voit sa communication et sa réputation bien entachée. Selon les estimations, jaimelesartistes.fr avait couté entre 50 et 85000 euros ... aux contribuables.
Le site défendait le point de vue de l'ex ministre de la culture Madame Christine Albanel et des majors du disque. Il étayait le projet de loi Hadopi en étant agrémenté de nombreux témoignages le décrivant comme non liberticide. Bien évidement, le projet de loi avait de nombreux détracteurs (ex : Que choisir).

En oubliant de payer le nom de domaine, le ministère de la culture se l'est vu récupérer par un internaute farouchement anti HADOPI. Bien sur, le discours est bien différent depuis que le domaine jaimelesartistes.fr redirige vers jaimelesartistes.info , nous vous laissons le décrouvrir par vous même.

Une preuve de plus, s'il en faut, de ne jamais oublier de renouveler son nom de domaine.

Plus d'infos sur les noms de domaine :

http://gac.icann.org/web/about/gac-outreach_French.htm

http://www.commentcamarche.net/contents/internet/dns.php3

http://www.afnic.fr/guide

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nom_de_domaine

http://www.lebardegandi.net/post/2006/08/29/Levolution-du-marche-des-noms-de-domaine

http://www.icann.org/tr/french.html

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

11 réflexions au sujet de « Comment ne pas perdre son nom de domaine ? »

  1. Françoise

    Très bien expliqué ! On a encore moins envie d'être Alzheimer en sachant cela...
    Mention spéciale "beurk" pour les "chacals" dont vous parlez. Décidément, le monde de l'internet n'est pas celui des Bisounours...
    Oups... faites-moi penser à mettre le post-it de rappel sur mon écran !!!

  2. Référencement Marseille

    Très bon billet. J'ai eu ce problème récemment comme vous avez pu le lire sur un de mes derniers billet de blog. 😉

    Je peux vous dire que c'est une belle leçon même s'il y a de la casse ! ça me montre à quel point le nom de domaine et son renouvellement ne doivent pas être pris à la légère. Pendant mes 18 jours d'absence de http://www.ya-graphic.com sur la toile, c'est surtout « les charognards », comme vous dites, qui m'a le plus inquiété. D'où l'intérêt de prendre un .com pour bénéficier du statut de « redemptionperiod » que je ne souhaite à personne.

    Ça devient plus difficile quand on commence à gérer plusieurs sites à la fois.

    Maintenant tous à vos post-it à coller sur le bord de l'écran ! 😉

  3. Un miroir

    chez godaddy on peut renouveller un domaine pour 9 ans en un seul paiement.

  4. creation site web

    Mésaventure qui m'est déjà arrivé mais heureusement protégé au niveau de l'I N P I.
    j'ai pu le récupérer pour 1900 €

  5. Pink Hat

    Pas mal le coup des pointillés, j'ai tué mon écran!

    Plus sérieusement, certains proposent le renouvellement automatique, comme par exemple godaddy. C'est gratuit et bien pratique.

  6. jawad

    je ne savais que cela pouvait exister, personne ne sauraient comment se procurer ces logiciels,
    un peu d'argent de poche ca me ferait plaisir !!

  7. Feel

    Chez OVH, on peu activé l'option "Renouvellement automatique par prélèvement" comme ca le problème est réglé 🙂

  8. Zenlab

    Merci pour ce billet très instructif. Il manque juste des précisions au niveau du .fr, pourquoi il n'est valable qu'un an, reconduction tacite, etc.

  9. Martin

    Effectivement très bon billet. Mais j'ajouterais aussi quelques lignes sur les Outils de veille de noms de domaine puisque la reconduction est gérée par ce type de logiciel. Il faut aussi souligner la praticité de ces applications
    qui intègrent de multiples fonctionnalités. Si on prends l'exemple de Keep Alert, (http://www.keepalert.com) on a de la veille très poussée pour un portefeuille de noms de domaines, de la veille d'usurpation de marques dans les régies publicitaires et de la détection de plagiats documentaires.
    Pour vous faire une idée il y a des outils gratuits sur notre site.

    Bon surf

  10. ??

    Il est vrai que la perte du nom de domaine peut s'avérer catastrophique.

    Cependant, de nombreux registrars proposent désormais un service d'alerte qui avertit le dépositaire du nom de domaine que la location est en passe de s'achever.

    C'est le cas pour tous les sites que je référence ainsi que les sites dont j'assure le webmastering dans le cadre de mon activité professionnelle.

    De mon côté, et c'est un avis personnel qui n'engage que moi, je pense que si l'on est un réel professionnel du référencement naturel, on ne peut pas se permettre ni de perdre son nom de domaine, et encore moins celui de ses clients.

    En effet, la perte du nom de domaine réduit à néant les efforts consentis lors du référencement du site et c'est bien la dernière chose qui doit arriver si on travaille sérieusement et que l'on souhaite fidèliser sa clientèle en misant sur la qualité du service (et du conseil...)

  11. julie

    On a également le même problème avec le renouvellement des certificats ssl. Il m'est déjà arrivé de louper la date d'anniversaire d'un certificat et ça a été une catastrophe. J'aime bien par contre l'idée du pense bête à découper. Trop rigolo. A+

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *