Pourquoi je n'écoute plus Matt Cutts ?

Ne plus écouter, regarder...

Alerte générale ! Matt Cutts à toussé !
Est-ce mauvais signe pour le positionnement de mon site ?

Matt Cutts à dit que le guestbloging c'est mal, Matt Cutts à dit que les annuaires d'articles ce n’est pas bien, Matt Cutts à dit qu'il ne prenait pas en compte les likes de Facebook.

Il faut mettre vos liens légitimes en dofollow. Perdu ! Je n'ai pas dit « Matt Cutts à dit » !

Mais plutôt que d'écouter religieusement ce que dit Matt Cutts, ne serait-il pas parfois plutôt plus judicieux de détecter ce qu'il ne dit pas ?

Matt Cutts, sa vie, son oeuvre

Si vous possédez un site Internet et que vous vous préoccupez de son référencement, vous avez immanquablement entendu parler de Matt Cutts.
Matt est le patron de la webspam team de Google, son rôle (et celui de son équipe) est d'empêcher les hordes de SEO et autres webmasters de manipuler l'index de Google pour améliorer le classement de leurs sites.

À sa décharge

Matt Cutts est probablement un garçon très sympathique dans le privé, c'est en tout cas l'impression qu'il m'avait donnée lorsque je l'ai rencontré une fois en 2010 lors d'une conférence en petit comité.
Mais voilà, Matt travaille pour Google, alors forcément, il défend les intérêts de son employeur, normal. Imaginez-vous à sa place devant faire face à des bataillons de SEO de tous pays tentant par tous les moyens d'incruster leurs sites sur la première page, et pire que tout, sans payer d'Adwords !

D'ailleurs, il n'est pas si méchant que cela. Si j'avais pour mission de supprimer du web français tous les sites qui utilisent quelques techniques spammy, il ne resterait plus grand-chose à part C&A et quelques skyblogs 🙂

La peur en stratégie

Alors Matt Cutts sévit, mais surtout, il communique beaucoup. Principalement au travers de vidéos, mais aussi sur son blog  ou au travers de quelques tweets assassins qu'il maîtrise comme personne.
Il annonçait d'ailleurs mardi dernier la mise à mort d'une société française qui avait l'outrecuidance de vendre des liens

Alors bien évidemment, cette communication rend parano. Elle fait échafauder des théories, elle fait percevoir toutes les actions SEO externes comme inutiles, car vouées à la foudre de la webspam team.

Mais tout cela, vous le saviez déjà.

Si je n'écoute plus vraiment ce que nous dit Matt Cutts, c'est que tout à été dit ici : Guidelines Google. Sur le fond, il n'y a rien de plus dans ses vidéos, toujours les mêmes choses rabâchées maintes fois avec la même langue de bois.

Quand vous faites quelque chose un peu border line, vous le savez, pas besoin d'une énième vidéo pour vous dire que Google ne l'apprécie pas. Surtout que globalement, le discours est systématiquement le même. Cette interview parodique de Matt Cutts résume assez bien le tout.

Déceler ce qu'il ne dit pas.

Il y a (n = censuré sinon on passe pour des vieux cons) années , c'est Laurent Bourelly qui me conseillait plutôt de faire attention à ce que Matt évitait de dire. J'ai gardé cette habitude, car elle permet souvent de découvrir des pistes ou valider des aspects mis de côté dans ses réponses.

Prenons un exemple

Dans cette vidéo, on pose à Matt une question sur l'impact de FB et Twitter sur le ranking. Il y répond parfaitement, mais se garde bien d'aborder Google Plus. Pourtant contrairement à ce que Matt reproche en terme de fiabilité de ces 2 réseaux sociaux pour les crawlers de Google, Google+ est parfaitement intégré et ne bloquera jamais les bots.

Puisque l'on parle de réseaux sociaux, Matt aurait pu aborder G+, mais dans ce cas, il aurait pris le risque de dire que les quelques liens dofollow de G+, eux, ont un impact. Et on sait bien qu'une annonce de ce genre déclencherait des vagues de spam sur G+.

Ceci n'est qu'un petit exemple, mais il me permet de vous pousser à une logique différente lorsque vous regardez ou lisez Matt. N'écoutez pas QUE ce qu'il dit. Fouillez dans ce qu'il ne dit pas.

En même temps Matt ne dit pas QUE des... bêtises.

Monter de vraies actions marketing, penser au-delà du SEO pur jus en pensant trafic qualifié plutôt que Pagerank est forcément une stratégie gagnante. Elle est aussi moins risquée

Il ne faut pas non plus prendre toutes les remarques de Matt pour soi-même quand on a une stratégie propre et saine. L'équipe webspam vise quand même essentiellement les bourrins. J'ai même vu Vincent Courson (un membre de l'équipe webspam pour la France) cautionner un de mes posts G+ dans lequel je défendais le vrai guestblogging alors que certains SEO jetaient déjà le bébé avec l'eau du bain (sur un article de Matt pas très clair qu'il a édité depuis d'ailleurs).

Pour conclure :

Je reprendrais une petite phrase  d'un récent disparu (François Cavanna)

La liberté consiste à faire tout ce que permet la longueur de la chaîne.

Et bien en SEO, je pense que la chaîne est élastique. Pour certaines actions, vous serez pistés, traqués, la chaîne sera courte. Pour d'autres actions, vous la verrez se dilater pour vous offrir de merveilleux terrains de jeux. Plutôt que de vous concentrer sur  ce que Matt et Google vous interdisent, creusez ce qu'ils autorisent. Allez, j'en dis un tout petit peu plus. Vous ne trouvez pas que Matt ne parle quasiment jamais de sanctions sur le SEO Onpage ?

Bonus

Allez, quand même une bonne vidéo de Matt pour la route, elle résume tout !

Et vous, les discours de Matt Cutts vous font quel effet ?

ps : j'allais oublier le ptit lien vers le blog de Matt Cutts : Links for sale cheap price
Si vous avez un site, vous pouvez lui faire le même 🙂

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

21 réflexions au sujet de « Pourquoi je n'écoute plus Matt Cutts ? »

  1. Philippe

    C'est rigolo de voir comme Matt a acquis une forte notoriété depuis quelques jours en France 😉 Buzzea a bien buzzé ! Oui, car qui le connaissait mis à part les référenceurs et certains pro du webmarketing...

    Et essayer de "décrypter ce qu'il ne dit pas", c'est comme lire entre les lignes d'un livre de Nabilla, non ? Google voudrait t-il que le no-follow devienne la norme ?

    Perso, je préfère cette approche plus frontale http://www.seoblackout.com/2014/02/01/negative-seo-duplicate-content-mattcutts/

  2. Yann Bernhard

    Cela est d'autant plus vrai que Matt Cutts et Google annoncent régulièrement des actions et sanctions, mais elles ne sont que rarement appliquées. Les pratiques borderline continuent d'être pratiquées au détriment des contenus de qualité (keyword stuffing, ancres optimisées dans les commentaires, contenus dupliqués, etc..). Google ne peut de toute façon pas contrôler tous les sites, en particulier les "petits sites" qui passent entre les mailles du filet.

  3. jessyseonoob

    Les non-dit, comme le disais buddy dans les indestructibles, "Tu n’arrêtes pas de répéter « sois fidèle à toi-même », mais tu ne dis jamais à quelle partie de soi il faut être fidèle ! "

    J'en veux pour preuve le dernier article qu'a écrit matt sur son blog avec une ancre suroptimisée sur "nice android app" et qui se classe en 1er lorsqu'on tape "android app garage" lorsqu'on cherche dans les applications.

    Alors si on est un inconnu de la webspam et que l'on considère ce site comme celui d'un utilisateur lambda, est-ce qu'on ne le sanctionnerait pas pour guest blogging commercial ? Est-ce qu'on lui a offert l'ouverture de son garage avec cette application bluetooth ?

    Doit-on considérer que Matt s'applique les bonnes pratiques à lui même et que si on suit son modèle on est obligatoirement dans le droit chemin ? Comme disait l'évangile... on est dimanche, allons voir la vierge, et pour les autres vous pouvez virer le i

    Donc tu préconises de regarder les vidéos pour voir ce qui n'a pas été dit et les mettre dans la whitelist 🙂

  4. Djolhan

    D'une manière générale, et pas qu'en SEO, il faut savoir lire entre les lignes et ne pas prendre au pied de la lettre ce qui est dit sur n'importe quel MEDIA.
    Alors pourquoi ce serai différent avec le Géant Google ?

    L'objectif de matt cutts est de rendre le monde du SEO complètement parano pour éviter au maximum ce qui se passe depuis des années, c'est que Mr tout le monde manipule lui aussi son algorithme... Moins il y aura de monde capable de le faire, plus matt cutts sera content. Malheureusement, ils ont une limite, celle de leurs robots. Et du coup, ils comptent sur la parano humaine pour faire le reste du boulot.

  5. Laurent Bourrelly

    Merci pour la reco 🙂
    C'est également toujours mon habitude. Il est plus intéressant de remarquer ce qu'il ne dit pas, plutôt que boire ses paroles d'évangélisation.
    Il y a aussi un copain qui a déjeuné avec lui et m'a rapporté avoir été troublé par le fait qu'il ne percutait pas du tout, lorsqu'il s'agissait d'aborder des sujets un peu avancés.

  6. Nicolas Augé

    Ah Matt Cutts... L'évangélisateur le plus connu de la seosphère à n'en point douter ! 😉

    Que dire ? Mis à part qu'évidemment, il faut savoir lire entre les lignes pour tout ce qui rentre dans la catégorie "Communication". Que ce soit par des politiques, des commerciaux ou des portes paroles...

    Bref, cela fait bien longtemps que je ne l'écoute plus non plus. D'ailleurs, l'ai-je déjà vraiment écouté ? Je ne m'en souviens même pas à vrai dire. xD

    Compte tenu du test de Paul (http://www.seoblackout.com/2014/02/01/negative-seo-duplicate-content-mattcutts/), on peut également voir que le combat de Google est ciblé et que les effets de bord ne sont pas du tout pris en compte par le webspam team : c'est de la faute à "pas-de-chance" si ça vous tombe dessus apparemment. :-/

  7. jeremy

    Je suis on ne peut plus d'accord !

    C'est peut-être une facilité qu'on a d'"écouter autrement". Je le fais avec tout le monde.

    Et comme tu dis, c'est un gars qui défend son taf et qui le défend bien ! On trouve des articles sur le web (nseo,black hat, etc...) qui ne pernnent jamais de pénalité et ne la prendront jamais ! Pourquoi pénaliser des sites dont les articles envoient dans une mauvaise direction.

    Le cas de buzzea cette semaine a effrayé tout le monde...Et pourquoi ne pas regarder ce qui se cache derrière tout ça !

    Comme le dit Laurent, les sujets avancés, c'est autre chose pour un "communiquant". Si les développpeurs de l'algo commençaient à communiquer, là ok, il y aurait de quoi "faire dans son froc".

    C'est dingue ce qu'on peut devenir dépendant d'un site web ^^

  8. Simon

    Il est fort Matt pour semer le trouble. :p
    Matt conseille d'avoir un site "moderne" avec une bonne expérience utilisateur pour espérer titiller les top positions dans les serps. Comme le soulignait @Laurent Bourrelly dans un com' Youtube son site est complètement old school et ça ne l'empêche pas de ranker. Alors certes c'est un domaine avec du vécu, de l'authoship etc...
    Toutes ces vidéos ne font que renforcer mon opinion sur les failles du moteur.
    Tout est question de bon sens, et surtout n'oublions pas qu'aborder le seo de façon stratégique et marketing et bien plus sain qu'uniquement de façon technique (même s'il est vrai que sur certains champs sémantiques c'est moins évident).

  9. Christian Méline

    Et quand tu penses que ce jeunot à l’outrecuidance d’avoir les mêmes initiales que ma pomme, mais montées à l’envers.
    Cela doit vouloir dire quelque chose : Je suis convaincu qu’il y a un message caché dans ces vidéos 😉

    Pour ma part, je préfère les podcasts de Laurent, c’est quand même autre chose !

  10. Laurent

    Finalement, j'ai quand même l’impression que même si Mat Cutts conseille une certaine pratique du référencement, les pénalités apparaissent principalement sur des sites qui abusent... Quand il dit que la pratique du Guest Blogging est devenu pénalisante, c'est aussi un peu en contradiction avec l’esprit de partage du web !

    S'il devait pénaliser tous les sites qui font de l'achat de liens, il pénaliserait tous les annuaires payants et donc les sites qui auraient souscrit à ce service payant...

    Finalement, j'ai vraiment de plus en plus l'impression que la généralisation des liens en doffollow est de plus en plus conseillée... Mais aussi en contradiction car j'ai aussi lu (je ne sais plus où) que les liens de commentaires en signature commençaient aussi à être dans le viseur de GG. Exemple sur les sites refusé depuis peu sur ton blog (en commentaire) pour laisser la place aux profils sociaux... Ces derniers auront-ils à moyen terme le même poids que des liens venant de pages à fort page rank ? L'autorité des liens ne sera-t-elle pas finalement mesurée sur le poids des profils sociaux ?

    Avec toutes ces contradictions, ça devient de plus en plus difficile de comprendre ce qui est faisable ou pas...

  11. Manu

    Hello Sylvain,

    c' est une trés bonne idée d' essayer de supposer ce qu(ils) ne nous disent pas.
    Décidément c' est la journée de Matt Cutts aujourd'hui :

    -https://twitter.com/AnichaWhite/status/430064645496254464

    ++ 😉

  12. HawkEye

    Et moi qui me rongeais les ongles de ne pas avoir encore eu le temps de terminer mon nouveau site, et de ne pas pouvoir bloguer pour tailler un costard 3 pièces aux détracteurs du SEO (de plus en plus nombreux), en m'appuyant sur mes rapports de positionnement 02/2014...

    Merci Sylvain 🙂

    PS: je vois que tu soutiens les efforts -SEO de tes confrères, c'est bien ça 😉

  13. Htitipi

    Moi perso Matt Cutts je l'écoute, comme il peut m'arriver d'écouter la télé, écouter un discours politique, lire un blog SEO, etc. L'important c'est de faire preuve de discernement, et de sens critique, afin de se forger sa propre opinion. Il est parfois bien pire d'avaler tout ce que peut dire tel ou tel SEO. Cela dit, il est bon et juste de lui mettre le nez dans le caca, et mettre en exergue ce qu'il dit... et surtout ses non-dits 😉

  14. Olivier CHAILLOT

    Et si la solution passait par ignorer google et ne pas avoir recours à un spécialiste SEO ? Juste se concentrer sur son sujet ... être soi ...

  15. Sylvain Auteur de l’article

    @ Jessynoob

    " Fait ce que je dis pas ce que je fais" Une bonne deviss de Google, j'y reviendrai prochainement avec un article "dérangeant".

    Pour les vidéos, oui, c'est un peu mon conseil.

    @ Renaud

    Peut-être ! Google scierait-il la branche sur laquelle il est assis ?

    @ Laurent et @ Jeremy
    Fait-il semblant pour ne pas aborder les sujets ?

    @ Nicolas et @ htitipi
    Écouter ses discours comme ceux d'un politique me semble assez judicieux 🙂

    @ Olivier

    Cela évite sans doute pas mal de bêtises. En revanche, sur certaines thématiques, c'est se condamner à rester derrière les autres.

  16. Benjamin

    Encore une fois, pour ne pas dire "comme toujours", je suis tout à fait d'accord avec toi : il faut arrêter de prendre tout ce que raconte Matt Cutts au pied de la lettre. Ton article rejoint d'ailleurs l'un des miens à ce sujet : .

    Mais je pense que ce n'est pas évident pour tout le monde. Si notre cher Matt international agit de la sorte, nous savons bien, nous autres référenceurs expérimentés (jetons-nous des fleurs), que c'est dans l'optique première de mener "une politique de la terreur". Une politique d'autant plus efficace que le contexte actuel dans lequel s'exerce le référencement est davantage à la retenue qu'à la prise de risques. En lisant un peu entre les lignes, on s'aperçoit que Google cherche à éradiquer le webspam via une prise de conscience autant que par des actions concrètes au niveau de son moteur, tout simplement parce qu'il peine à atteindre ses objectifs.

    Pour résumer, il faut donc en prendre et en laisser !

  17. Jonathan

    Il est vrai qu'il faut prendre les commentaires de Matt Cutts avec des pincettes, mais ils font toujours leurs effets, la preuve en est avec Buzzea qui du jour au lendemain décide de fermer boutique. À moins que Buzzea n'ait joué de ça pour garder bien au chaud les fonds de ses clients ?

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *