Quand IVG et SEO font débat

IVG

Il y a quelques jours j'apprenais que notre ministre de la santé, madame Marisol Touraine s'était découvert une passion pour le référencement pour défendre la cause de l'IVG (interruption volontaire de grossesse).

Piquée au vif, car un site de militants anti avortement passait devant le site officiel du gouvernement sur le sujet (pas simple en fait, il y en a deux, ivg.gouv.fr qui redirige en 301 vers cette page sur l'IVG et une page sur sante.gouv.fr avec laquelle nos élites semblent aussi jouer aux redirections 301) elle décidait de contre attaquer.

IVG, 3 lettres pour une cause

Je ne vais pas m'étendre sur le fond 107 ans. N'en déplaise à certains, je suis pour ce droit qu'ont les femmes d'effectuer une interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette possibilité arrachée à l'Assemblée nationale par Simone Veil en 75 me paraît une réelle avancée du droit des femmes et je clos donc ce débat ( pas la peine de l'aborder en commentaires je mettrais poubelle) pour me concentrer sur le sujet du référencement.

Une ministre du SEO ou de la santé ?

Pour passer devant le site qu'elle juge félon, madame la ministre nous demande de cliquer comme des bourrins sur son site chéri.  Non, je ne rigole pas, regardez, elle fait même appel aux Twitos :

Les appels à l'aide en faveur de la défense de l'IVG.

Les appels à l'aide en faveur de la défense de l'IVG.

Je me suis donc renseigné sur son passé. Aucune trace de SEO (ni de la moindre trace d'études médicales d'ailleurs), sans doute un critère de recrutement à Matignon, pour vous occuper de quelque chose en tant que ministre, il faut surtout ne jamais l'avoir étudié...

Revenons à l'interruption volontaire de grossesse sur le plan SEO

Sans doute à cours d'argent pour s'offrir une consultation sur le sujet auprès d'un professionnel du référencement (tout a été claqué) Madame Touraine nous donne ses conseils frelatés.

Pourtant avec à peine quelques lectures sur le sujet, on apprend aujourd’hui les basiques pour positionner une page. Et quand je fais un mini audit, je vois quoi ?

  • Un véritable foutoir de redirections 301 alors qu'il serait tellement plus efficace de tout miser sur le sous-domaine phare : ivg.gouv.fr
  • Une page cible avec un contenu assez pauvre (mais bien thématisé heureusement). Quand on pense que pour 12 euros chez un vendeur de contenu on trouve mieux.
  • Une balise Title bordélique ( mieux vaudrait se concentrer avec par exemple :
    IVG : informations sur l'interruption volontaire de grossesse)
  • 2 balises H1... alors que les règles de balisages Hn efficaces sont assez diffusées sur le net (n'est-ce pas ?).
  • Mais surtout des liens en provenance de moins de 10 noms de domaine. Quand on connaît la puissance de feu qu'auraient des liens à partir d'autres sites gouvernementaux ou de bons sites médicaux, c'est désolant. Pourtant pour d'autres sujets j'ai l'impression que l'on sait faire appel aux copains dans les ministères...

Allez, je vous refais le coup des basiques, Madame Touraine, si vous ne deviez lire que quelques bricoles sur le référencement, je vous conseille ça, et ça, et ça.

Comment aider Marisol Touraine (ou plutôt les femmes s'interrogeant sur l'IVG) ?

À supposer que le micmac des  redirections 301 s'arrête à ce qu'elles sont aujourd'hui... et en considérant donc que ce sont les pages http://www.ivg.social-sante.gouv.fr/ivg.html et http://ivg.social-sante.gouv.fr/ivg-quels-sont-les-delais-a-respecter.html que la ministre veut mettre en avant, vous pouvez aider nos newbies du référencement au gouvernement en faisant des liens vers ces pages.

N'y allez pas comme des bourrins, ne faites pas forcément vos liens sur le mot « IVG », mais variez les textes des liens (ex : informations IVG, IVG : le site officiel, Voir le site sur l'IVG, etc.). Et tant qu'à faire, faites ça dans une page qui traite au moins partiellement du sujet.

Pour ce qui est de mieux optimiser le site,  Madame Touraine, je suis même prêt à vous donner des conseils complémentaires gratuitement (sans y passer des jours quand même).

Les gens qui en parlent

En creusant le sujet, j'ai découvert quelques pages de confrères, je vous les liste ci-dessous. Ces webmasters jouent le jeu alors si je peux aider à « pousser » :

À vous de jouer selon votre opinion sur le sujet et vos possibilités de webmasters.

Edit : pourtant y'en a qui savent jouer avec les internets dans les ministères 🙂

Edit 15/01 : La guerre entre ivg.net et le site du gouvernement se déplace sur Adwords (cf copie écran ci-dessous).

l'état et ivg.net se battent aussi sur Adwords

l'état et ivg.net se battent aussi sur Adwords

Edit mars 2016

Je ne sais plus quoi dire si ce n'est que j'ai rarement vu faire à ce point tout ce qu'il faut pour se planter sur le web. Ce coup-ci, les gros bourrins têtes pensantes qui gèrent le site ont supprimé une page qui se positionnait sans rediriger l'URL

Ce qui me fait le plus mal au delà de l'incompétence crasse des gestionnaires du site, c'est que pour se rattraper ils payent régulièrement de l'Adwords avec l'argent du contribuable, vous et moi quoi...

A croire que même Google a pitié en indexnt une URL en 404 :-)

A croire que même Google a pitié en indexant une URL en 404 🙂 bein oui, tellement bien géré le site que les erreurs 404 renvoient un code 200...

 

 

 

Quand IVG et SEO font débat
4.64 (92.73%) 11 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

15 réflexions au sujet de « Quand IVG et SEO font débat »

  1. François

    J'ose espérer que nos ministres se renseignent et s'entourent de personnes compétentes quand les sujets sont plus graves. Mais j'ai un doute.

  2. Gloseur

    Quand on songe que le gouvernement a dépensé des sommes folles pour un site pas optimisé SEO, cela fait peur :
    1/ sur la compétences des décideurs politiques
    2/ sur l'honnêteté des agences qui leur livrent un tel produit.
    Vous oubliez de dire que le site ivg.net a une grasse ancienneté, un peu de contenu, et probablement pas mal de (vrais) liens qui pointent dessus, car il a longtemps été quasi seul sur son sujet.

  3. Sylvain Auteur de l’article

    @ François
    Tu lis dans mes pensées

    @ Gloseur
    Pour ivg.net, je vois déjà une homepage en béton sur le plan du balisage Hn, une parfaite intégration de liens internes dans le contenu de cette home. Et puis tu as raison, une belle pelletée de backlinks, pas bourinnés en terme d'ancres. Bref, tout ce qu'il faut pour cartonner.

  4. L'équipe Optimiz

    Hello,
    Effectivement les constats d'un rapide audit de site font un peu mal en termes de SEO, à croire que le ministère a du mal à avaler la pilule des critères on-page 😉 #okjesors (mais en même temps ils nous ont fait craquer avec leurs appels aux clics en mode SOS !)
    A plus, et bonne journée

  5. Laura K

    Hormis l'occasion qui est assez dramatique, c'est tout de même intéressant de voir comment le seo peut prendre toute son importance surtout dans un espoir d'une l'expérience utilisateur qui pourrait faire la différence. Cela doit être assez représentatif d'aller chercher de l'aide ailleurs plutôt que dans ses services ou auprès des prestataires...
    Et la ministre n'aurait pas voulu une bonne campagne BH pour la bonne cause ?...

  6. Yohann

    C marrant et triste à la fois comme la bêtise ministérielle est forte.

    Je veux bien lui donner tous les conseils et si on chope la 1ère place, je veux être payé en backlinks provenant de .gouv.fr en lien avec mes sites importants !!!! Ca coute rien 😉

    Recherche 13/1 à 16h41, cookies supprimés => 1 = le méchant, 2 = wikipedia 3 = Actualités Google 4 = Doctissmio 5 = IVG officiel

  7. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier
    Oui, j'espère que c'est une prise de conscience !
    Hier encore il y avait un 2ème h1 sur le titre de la vidéo.

  8. Olivier Andrieu

    C'est bizarre, la page ivg.social-sante.gouv.fr/ivg renvoie un code 200. C'est un Soft 404 ??

  9. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier.
    Non, regarde plus en détail, ce sont juste des bras cassés, toutes les 404 répondent en code 200.

  10. Sylvain Auteur de l’article

    @ Olivier
    Oui, c'est la définition que Google a de ce cas, tu as raison. c'est à pleurer...

  11. Gloseur

    Vous leur faites la consultation gratos, et ils s'assoient dessus. C'est vous dire le mépris où la haute administration tient le petit peuple que nous sommes... C'est dire la qualité de nos gouvernants, hélas.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *