Quels risques SEO pour le guest blogging ?

Questions guest blogging

On peut dire que le sujet du guest blogging aura fait couler pas mal d'encre ces derniers temps. Les pénalités infligées par Google à certains réseaux connus sèment la panique. Du coup, les blogueurs se posent beaucoup de questions.

Faut-il continuer à proposer des articles d'invités ? Que faire avec les liens dans ces articles ? Est-il préférable de tout arrêter ?

En deux mots, qu'est-ce que le guest blogging ?

  • Le principe consiste à laisser des « invités » publier des articles sur votre blog. Ou inversement a proposer à des blogueurs de publier votre article chez eux.
  • Le « publié » y gagne généralement un lien ou bénéficie de l'audience du blogueur. Le blogueur s'offre un article sans avoir à le rédiger.

Ils sont tombés au champ d'honneur

Le premier coup de semonce récent de Google a concerné la plateforme  française Buzzea. Son modèle économique consistait à proposer aux annonceurs d'acheter des articles sponsorisés, souvent à des blogueuses mode. Elles rédigeaient et plaçaient des liens vers le site des marques et se voyaient rémunérées en retour. Notons que la société Buzzea a décidé de fermer suite à cette pénalité. Aussi bien son site que des blogs participants ont été sanctionnés (certains s'en sont sortis). Plus d'infos avec un bon résumé ici ou un autre ici.

Tout récemment, c'est le réseau MyblogGuest qui vient de faire les frais de l'ire de Google. Le site est pénalisé, on ne le retrouve même plus en tapant son nom. Il semblerait que les sites du réseau (ceux qui faisaient les liens et ceux qui en achetaient) ont aussi fait les frais du courroux de Google (un résumé ici).

Quoi de commun entre ses sites ?

On constate que dans ces deux cas, nous avons affaire à des sites de mise en relation.  Généralement, ces sites n'hésitent pas à faire la promotion d'une pratique que Google réprouve, du genre "Recevez des liens vers vos sites" (en s'adressant aux annonceurs).
D'ailleurs, en aparté, quand je vois des annuaires ou des CP utiliser un langage du genre « améliorez votre SEO », ce n'est pas mieux...

L'autre point commun, ce sont les "footprint" (empreintes en français). Ces traces facilitent énormément le travail de Google pour remonter une grande partie d'un réseau.  A tire d'exemple, pour comprendre ce qu'est un footprint, tapez la requête suivante dans Google :  "powered by wordpress" + "cuisine"
Ce footprint permet de trouver les sites qui parlent de cuisine et qui ont laissé la mention "powered by wordpress" dans leur footer.

Pourquoi Google pénalise-t-il ces plateformes ?

Google insiste depuis maintenant une dizaine d'années sur un point principal dans ses consignes aux webmasters, il demande de ne pas participer à des "systèmes de liens". En gros, il interdit quasiment tout dans la mesure ou un lien est réalisé pour manipuler son algorithme. Les liens doivent être fait naturellement parce que vous appréciez un site, pas parce que vous recevez quoi que ce soit en échange. Pas pour améliorer le positionnement du site cible.

Sachant que ces réseaux et plateformes font globalement le contraire, pas étonnant que l'équipe webspam de Google s'en serve pour donner de gros exemples.

Plus délirant en revanche.

Un blogueur SEO plutôt reconnu se serait fait pénaliser pour 1 article et 1 lien qu'il contenait. Matt Cutts n'aurait pas apprécié que l'article s'éloigne (soi-disant) de la thématique générale du blog concerné. Plus d'info ici et ici en anglais.

Même si je prends cette histoire avec des pincettes car je n'en connais pas tous les tenants et aboutissants, la réflexion de Matt sur la notion de thématique fait franchement peur. Faudra-t-il bientôt l'autorisation de Google pour avoir le droit de publier sur un sujet ?

Concrètement,  j'ai constaté que http://docsheldon.com/ (le blogueur concerné) avait passé tous les liens sortants de son blog en nofollow, c'est sans doute ce qui lui a permis de lever la pénalité.

Alors faut-il arrêter le guestblogging ?

Hop hop hop ! Pas de panique, personne n'a dit que le guestblogging était interdit par Google. En substance, voici de que nous dit Matt Cutts, soit en gros en fin d'article :

" Je veux juste mettre en avant le fait que de nombreux sites de mauvaise qualité ou sites spammy se sont lancé dans le guestblogging à outrance comme stratégie de linkbuilding, nous voyons beaucoup de sites spammy qui tentent de faire du guestblogging. Je recommande donc le scepticisme (ou au moins votre prudence) quand quelqu'un vous propose un article invité."

Ok, donc en gros, avoir un cerveau devrait suffire, c'est rassurant. Voici quelques conseils pour le faire réfléchir au mieux.

Les signes qui doivent pousser à la prudence :

  • On vous propose un article dans une thématique trop éloignée de la vôtre.
  • La personne à déjà publié plusieurs articles sur le même sujet sur d'autres blogs.
  • Vous êtes dubitatif quant à l’intérêt de votre lectorat sur le sujet.
  • Vous remarquez que le linking du site cible principal ne paraît pas très naturel.
  • Le contenu proposé ne possède QUE des liens vers UN site cible.
  • Les liens dans l'article sont sur des ancres concurrentielles.
  • Vous savez très bien que l'article n'est justifié que par la promotion du site cible.

Soyez très vigilant. Un article invité est autant fait pour vous que pour l'invité. Votre lectorat doit profiter de sa connaissance d'un sujet, et en retour l'auteur profite de la notoriété de votre blog. Si vous ne voyez pas cet échange de bons procédés comme un deal gagnant/gagnant, laissez tomber. Ne prenez pas le risque d'une pénalité pour liens sortants factices.

Oui mais moi je fais du guest blogging sain, est-ce que je risque d'être pénalisé ?

Votre cas est différent. C'est même peut-être vous qui proposez à des personnes connues dans votre sphère de venir participer chez vous. C'est une bonne technique pour renouveler votre contenu (ou satisfaire votre flemme de rédiger vous même...). Vous avez aussi des propositions « honnêtes ». Bien évidemment, il est probable que votre contact souhaite publier pour avoir un lien, mais rien ne vous empêche de fixer quelques règles.

Pour être très concret, voici ce que je demande ici maintenant sur ce blog lorsqu'un invité publie quelque chose :

  • Je veux un petit brief sur le sujet et les idées qui seront développées dans l'article (pas la peine de laisser rédiger si l'on n’est déjà pas d'accord sur ce point).
  • 1 seul lien vers le site cible (ok pour plus, mais seulement si très justifié par l'article, c'est parfois le cas).
  • Pas de lien qui tombe comme un cheveu dans la soupe. Chaque lien doit avoir un bon prétexte à être présent dans l'article.
  • 1 ou plusieurs liens complémentaires doivent appuyer les dires ou la démonstration de l'auteur, ils doivent servir de sources ou de caution à l'article. Ils doivent compléter l'information et permettre à mon lectorat d'aller plus loin dans sa découverte du sujet.
  • Les liens sortants ne sont pas (jamais, jamais jamais) sur des ancres optimisées. C'est sans doute le point sur lequel on serait de nos jours le plus suspect aux yeux de Google (ainsi que le site cible).
  • Le fait que l'article soit rédigé par quelqu'un d'autre doit être clairement exposé (c'est plus honnête vis-à-vis des lecteurs).
  • L'auteur doit s'engager à répondre aux commentaires.
  • L'auteur doit accepter que j'ajoute mon point de vue si nécessaire (utile vis-à-vis des lecteurs si vous n'êtes pas 100% d'accord avec ses dires).
  • J'accepte sans sourciller les liens vers les profils sociaux de l'auteur.

Pourquoi toutes ces précautions ?

  • Parce qu'en les prenant, je publie un vrai article, un vrai contenu qui va intéresser mes visiteurs.
  • Car les liens que contient l'article deviennent naturels en ayant une très bonne raison d'être présents. Si j'ai le moindre doute, je les mets en nofollow (j'ai du le faire 2 fois au maximum).
  • Aussi car parmi mes lecteurs, il y a de nombreux SEO qui ne seraient pas dupes. Je préfère éviter de griller ma crédibilité pour un article invité...
  • Je sais aussi qu'avec un bon article j'aurais des partages sociaux qui profitent à la visibilité de mon blog (et cautionnent sans doute l'article).
  • Parce que j'évite de m'attirer les foudres de Google. Je cautionne personnellement tous les liens qui sont faits dans l'article, j'aurais fait les mêmes ! Et vu ma paranoïa concernant le linking, je me dis que je suis sans doute plus intransigeant qu'un quality rater de Google.

Précautions supplémentaires :

Allez, c'est bien joli tout ça, mais vous, vous vendez des articles sur votre blog, c'est votre gagne-pain, alors les précautions que je vous ai listées sont un poil trop rigides. OK, je vous comprends, mais je vous conseille quand même ceci :

  • Ne cédez pas à la pression sur les ancres de liens trop optimisées. D'ailleurs, celui qui vous achète l'article devrait se réjouir que vous preniez autant soin de votre "spot", c'est ce qui assurera sa longévité.
  • Obligez l'auteur à intégrer d'autres liens (des vrais, des naturels) dans son contenu, sinon, faites-le-vous même. Noyez le poisson, rendez le linking global sortant ultra propre.
  • Si bizarrement vous affichez la mention (légale) "article sponsorisé" faites obligatoirement les liens en nofollow sous peine d'être grillé par Google. Je sais, il est normalement obligatoire de mettre cette mention (voir le point 11 de l'article L 121-1-1 du code de la consommation), mais il n'y a pas mieux pour se faire descendre par GG. Je veux bien en parler avec vous dans les commentaires.
  • Renvoyez sa copie à l'auteur si l'article ne s'intègre pas parfaitement dans votre ligne éditoriale, ou bien écrivez l'article vous-même.

En conclusion

Vous voulez publier des articles d'invité ? Faites-le, mais prenez les précautions élémentaires. Une fois fait, je vous assure que des invités peuvent apporter un vrai coup de fraîcheur sur votre blog. Ils traiteront aussi parfois certains sujets sous un angle différent et particulièrement intéressant.
Et si ses invités en qui vous avez confiance font des liens, c'est normal. Sinon, ne les invitez pas.

Allez, je ne résiste pas, si vous ne l'avez pas déjà fait, je vous invite à lire quelques articles de personnes invitées qui ont publié ici des articles passionnants :

Et vous, que pensez-vous du guest blogging ?

Edit : Une clarification toute chaude de Matt Cutts

Quels risques SEO pour le guest blogging ?
5 (100%) 1 vote

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

28 réflexions au sujet de « Quels risques SEO pour le guest blogging ? »

  1. Fabien

    Franchement c'est dépriment de lire ça le dimanche matin. Ça reflète la situation... Je trouve tout de même que le point de vue assez radical. Perso je pense que si GG se donne du mal à shooter des réseaux de guest blogging pour donner l'exemple, c'est bien parce qu'il n'arrive pas à détecter le procédé sur un site ou un autre en particulier et on sait tous que c'est un très bon moyen de se positionner. Par ailleurs je ne vois pas ce qu'il y a de naturel a mettre du nofollow sachant que c'est uniquement pour Google. La conclusion pour moi serait plutôt : le guest blogging ne peut pas/plus être fait via une plate forme et pour le reste ne rentrons pas dans la psychose...

  2. Philippe

    L'exemple des empreintes dans la cuisine est parlant 😉

    Dans la thématique voyage, on ne compte plus les dérives également : guest blogging facile, blogroll surdimensionnée, publicité à tout va, "devenez riche au soleil" ...

    Donc oui aux invitations qui apportent une réelle valeur ajoutée et aux interviews qui ont du sens !

  3. laurent

    Bonjour

    Il y en a marre. Google se mêle de ce que j'appelle la vie d'un site (c'est à dire le cycle de vie du contenu).
    Il y en a marre. Google se targue de dire ce qui est blanc et ce qui est noir.
    Il y en a marre. Google décide de ce qui doit être écrit et de la façon dont c'est écrit.
    Il y en a marre. Google édicte SES règles, SON internet et si tu le les suis pas tu dégages de SON index.

    Hier, je suis passé devant les locaux de CRITEO (récemment promus à la bourse de New York), et je commentais : voilà une entreprise qui n'en a rien à fiche de Google, elle n'y est tout simplement pas, elle n'a aucun lien, aucune interaction, aucune présence. Bravo. A l'instar de Twitter ou Facebook, Google n'a aucune emprise sur elle. Bravo.

    Bon, c'est pas le tout, mais il faut qu'on développe nos sites, et on doit prendre en compte ces contraintes. Alors ok, soyons un petit peu plus hypocrites (car dès lors qu'on fait du SEO, on a des objectifs de visibilité et donc on manipule Google pour bien apparaitre dans les SERP), naviguons en dessous du radard, prenons en compte ces contraintes et allons-y gaiement.

    Jusqu'au prochain changement de règles 🙂

    Troll : nul doute que le lien désoptimisé, souvent l'URL, sera le nouveau footprint pour identifier les liens posés par les SEO... j'en suis persuadé. Google nous impose cette règle pour mieux identifier le guest-blogging, il le dit lui-même !!!


    Un LIEN pour les gouverner tous
    Un LIEN pour les trouver
    Un LIEN pour les amener tous,
    Et dans les ténèbres les LIER

  4. Bruno

    Bonjour,

    Je pense qu'avant toute chose il faut varier, varier et varier et quelque soit l'extrême, ce n'est pas très naturel, ainsi passer tous les liens en nofollow n'est certainement pas plus naturel que de tous les laisser en dofollow.
    Par ailleurs, il y a d'autres comportements SEO bien plus répréhensibles que Google a bien du mal à détecter et à sanctionner, alors on peut une fois de plus se poser la question de son objectif réel: faire du qualitatif ou tout faire pour écraser tout le monde et rafler la totalité de la mise?
    Pour finir, quelle est la loi qui interdit de faire la promotion d'un site sur un autre et n'est-ce d'ailleurs pas le modèle économique de Google, faire payer les entreprises pour les mettre en avant? Alors pourquoi nous n'aurions pas le droit de faire pareil?

  5. Thomas Cubel

    Bonjour Sylvain,

    Je suis dégouté !
    Non pas par le contenu de ton article, mais parce que tu viens de détruire mon article de mardi pour le premier du quatrième mois de chaque année 🙂
    Ca n'aura plus le même impact, moi qui voulait faire peur tout en faisant murir le sujet ^^

    Sinon par ailleurs, je te remercie pour cette vision globale sur le guest blogging.
    Je pense à peu de choses près comme toi, il faut faire un guest blogging de qualité, rien de plus.
    Après, qu'est ce que c'est pour Google, je ne sais pas... On verra bien si ça fonctionne, ta technique est pas mal pour le coup 😉

    Merci à toi et bonne continuation !

  6. Sylvain Auteur de l’article

    @ Fabien
    Avec tous ces exemples, Google est clairement dans une stratégie de la peur, car son algo est empêtré avec sa prise en compte des liens.
    Mais au-delà des plateformes qui ont justement servi d'exemple, car ce type d'action fait parler sur les blogs, le procédé est clairement dans la ligne de mire de Google, même pour des sites individuels.
    À lire : http://www.loichelias.com/blog-mode-et-google

    @ Philippe
    Tu n'as pas tord, d'ailleurs, sur certains blogs, les guestpost sont même du foutage de gueule pour les lecteurs.

    @ Laurent
    Comme nous nous le disions sur Twitter, il faut relativiser, ceux qui ne font pas cela dans une optique SEO ont peu de chances d'être touchés. Mais bon, sur un blog SEO comme celui de Doc Sheldon, tu es forcément suspecté des pires magouilles par l'équipe webspam.
    Idem pour les plateformes de mise en relation.

    Après, pour le coup de gueule, je suis 100% OK avec toi.
    Au train où l'on va, on pourrait un jour remplacer le mot internet par Googlenet...

    @ Bruno
    Je pense que les bons référenceurs ont trouvé les solutions pour ne plus se faire choper avec ce genre de choses depuis un moment. Depuis le temps que l'on dit que les ancres exactes sont risquées.

    Pour ta dernière question. Tu n'as pas le droit de faire pareil, car tu voles l'argent de Google ! C'est SON business, pas le tien, et puis eux ils veulent le bien de l'humanité alors que tu ne penses qu'à ton compte en banque. Repeat after me : Don't be evil 🙂

    @ Thomas
    Zut, désolé. Bon, en même temps, tout le monde ne lit pas mon blog, tu as peut-être encore des chances.

  7. Thomas Cubel

    @Sylvain : Personne ne lit ton blog ? Ca va pas ! Tu fais un super boulot, ça tweet bien et tout, j'aimerai bien avoir tes visites. Et t'excuse pas pour le poisson, c'était pas un truc de malade de toute manière. Je vais trouver une autre idée 😉

  8. Sylvain Auteur de l’article

    @ Thomas
    Je n'ai pas dit "personne", d'ailleurs, si c'était personne, je me serais lassé depuis longtemps 🙂
    J'ai dis, "pas tout le monde", ça te laisse de la part de marché ^^

  9. Miss Seo Girl

    Bonjour Sylvain, bonjour à tous !

    Ton article tombe à pic, je suis super intéressée par le sujet ! En ce moment, je me pose beaucoup de questions, car sur mon blog j'ai beaucoup d'articles invités et j'ai un peu peur de ne pas être pénalisée par Monsieur Google et surtout de ne pas faire pénaliser mes invites.

    J'ai donc étudié la chose, et je suis arrivée à des conclusions plutôt rassurantes : Google ne pénalise pas tout le guest blogging, le guest blogging n'est donc pas mort.

    Comme tu le dis, il faut juste faire du guest de qualité et prendre quelques précautions. Une technique à utiliser avec modération comme toutes les autres techniques d'ailleurs !

    Merci pour cet article qui au final me rassure et me réconforte 🙂

  10. Monica Médias

    Entre Paris Boum Boum et Le Monde, quel journal liriez-vous pour vous informer?
    Bon ben, c'est la même chose pour GG en mode guest-blogging.

  11. Marie-Aude

    En ce qui concerne l'affaire Doc Sheldon, je suis extrêmement dubitative. La réponse laconique - format Twitter oblige - de Matt Cutts a été interprétée comme "la raison unique", alors que je la lis comme "un exemple". Et comme tu le soulignes, le blog étant passé en nofollow, il est difficile de se faire une idée. Restait quand je suis passée une page qui appelait aux Guests Posts...

    Sur le Guest Blogging, on est clairement dans un schéma "Matt Cutien" de "montée de la terreur". Il y a quelques années c'était bien , ensuite c'est devenu "attention, il faut le faire bien", ensuite "euh, n'abusez pas les gars", et maintenant ça commence à tomber.

    Le gros problème des réseaux, c'est que, par définition, ils ne peuvent pas être discret. Sur MyGuestBlog il est marqué noir sur blanc "not just for SEO". Le second problème, c'est l'aspect monétaire, j'ai comme une impression que Google est pour l'instant particulièrement virulent contre les places de marché qui se font de l'argent sur son dos, en essayant d'aider les gens à contourner les guidelines.

  12. Ulan

    Bonjour,
    Faire du guest blogging n'est pas mort. Mais ne faire que du guest blogging pour espérer alimenter son site en contenu, c'est MORT.
    @miss seo girl : je ne pense pas que ton site risque d'être pénalisée, Google prend en compte l'interaction et l'engouement de tes internautes avec les signaux sociaux.
    Merci.

  13. jessyseonoob

    Ce qui embête google, c'est le fait de passer du PR sur les liens sortants.

    Pour info j'ai fait un petit shortcode que j'ai appellé "ads phoque", je ne veux pas faire de liens, tapez le sur google.
    Vous pouvez allez le récupérer sur mon blog, il affiche un petit badge comme les annonces de google. Cela permet de ne pas se mettre en infraction en indiquant aux lecteurs qu'il y a de la pub, et les liens je les met en nofollow pour que google ne pénalise pas.

    Après tout dépend de ce qui est recherché par celui qui vient proposer un guest. Est-ce que c'est dans un but de linking, ou de visibilité ?

    Si c'est pour de la visibilité, je préfèrerais avoir un article qui ne parle que du service que je propose, et être assuré que l'article ressorte parcque celui chez qui je publie à plus d'autorité, même si ce n'est pas sur mon nom de domaine, et ainsi gagner le traffic issu de l'audience chez qui je vais guestblogger (je ne l'ai jamais fait).

    Si il y a plus de liens parcque cela doit pointer sur des pages différentes d'un même site et qui apportent un plus dans la compréhension d'une problématique sans être vitale, je met un nofollow sur ces liens.

    J'ai fait un test dont le postulat était de savoir : est-ce que je peux faire de l'article invité à partir de google+, et est-ce que ça rapporte quelque chose ?

    En fait (je le savais déja) aucun contenu d'embed g+ n'est pris en compte comme faisant parti de l'article contrairement aux disqus ou le système de commentaire de wordpress. (par exemple là j'aurais mis mon lien nofollow vers cet article et vers le message embed pour comprendre ce test)

    Résultat aucune prise en compte. L'embed est tellement raccourci que le lecteur ne verra même pas le "lire la suite" et le contenu important qui pourrait s'y trouver.

    Résultat, je suis pertinent sur le "google phoque" et pas sur ma réflexion des "404 ecommerce" pour les pages produits sur les à part si vous me suivez sur g+, qui si vous lisez mon article aura plus d'intêret que le phoque.

    Cette manière de procéder est waterproof pour google. Idem avec leur système de commentaire qui ne viennent pas perturber l'essence de l'article, et sépare le contenu des commentaires.

    ps: Sans faire exprès j'ai fait le même lien vers matt cutts sur links for sales cheap price que tu recommandais dans un article, dofollow of course.

  14. urock

    Question peut être un peu bête : si le guestblogging est encadré par les "rich snippets" ainsi que le bon balisage , cela n'est il pas suffisant pour éviter d'être "embêté" par google ? merci

  15. Veronica

    Bonjour Sylvain,

    Je constate avec amertume que plus on avance dans le temps, plus Google veut prendre la main sur tous nos faits et gestes... pour l'instant et de manière un peu déguisée ce n'est que sur internet, mais jusqu’où ira-t-il?

    Pour les blogs, et bien je crois que dans ce cas, il ne faudrait pas accepter de lien, mais à quoi ça sert de commenter des blogs si on ne peut même pas mettre un petit lien pour que les autres sachent qu'on existe sur le web...?!

    @ bientôt!

  16. pep

    Le guest blogging n'est pas fichu, mais par contre il faut en faire en plus petite quantité et bien sur en respectant la thématique du site qui publie l'article invité... Mon expérience perso est que la quality team de Google met le nez partout et c'et vraiment insupportable ! Google ne sait vraiment pas quoi faire de son argent pour payer des gens à espionner le web comme ça !

  17. Laurent Bourrelly

    J'ai aussi halluciné sur l'histoire du blogueur US "hors thématique".
    D'après ce que je pensais comprendre, il faut un consensus par plusieurs googlers pour pénaliser un site manuellement.
    Dans ce cas, même la réaction de Matt Cutts m'intrigue.
    Ce qui nous semble l'évidence n'a pas l'air d'être la même chose chez Google. On commence à diverger sur des planètes différentes.

    Vu que ça part vraiment en vrille, comme je disais chez Alexandra, j'ai fait nettoyer les commentaires de mon blog.
    Pas que je sois parano, mais plutôt pour montrer l'exemple.

  18. IFDP

    Ce qui gêne le plus dans tout cela c'est que le SEO devient vraiment réservé à une caste d'initiés.
    Enfin, disons que le petit entrepreneur ou étudiant qui veut référencer lui-même son site en dehors de son travail / ses études se cassera la figure dans Google parce qu'il n'a pas pu suivre au jour le jour toutes les "interdictions" de Google.

  19. Oncle Web

    @sylvain
    Il suffit juste de faire du guest blogging pour le contenu de son article et non pour les liens.... c'est pourtant simple 😉
    Et si tout le monde oubliait enfin cette notion de linking..... pour se concentrer sur le webmarketing, le contenu, la conversion etc.... cela fonctionne très bien 😉

  20. Mapics

    Une prestation de SEO devient avec toutes ces règles une depense énorme pour les sites, j'ai des clients qui me contact avec des budget de 150 euro, que voulez vous faire avec ça de propre ?

  21. Sylvain Auteur de l’article

    @ Miss Seo Girl @ Ulan
    Comme d'habitude,l'exagération est sanctionnée. Et puis ce n'est pas comme si on ne savait pas qu'il faut la jouer un peu fine.

    @ Monica Médias
    On peut dira ça comme ça.

    @ Marie-Aude
    Il est certain que lorsque tu commences à manger dans sa gamelle, GG n'aime pas !

    @ Jessy
    J'admets que c'est difficile de renier son instinct de spammeur quand on est SEO, mais chercher la visibilité plutôt que le lien est parfois une bonne stratégie.
    Et même mieux, ce que tu viens de faire en demandant de taper sur Google la requête qui mène à ton article est carrément excellent. Je suis certain que le signal est super positif.

    @ Urock
    Je n'ai pas compris le rapport avec les rich snippets, tu expliques ?

    @ Véronica
    Google combat avant tout le netlinking. On peut blogguer sans souci si on ne fait pas de liens 🙂
    Sinon, cela reste différent du spam de commentaires. D'ailleurs, c'est une pratique que je déconseille plutôt aujourd'hui, surtout avec des ancres de liens optimisées.

    @ Pep
    Ta réflexion est intéressante. Je pense aussi que ceci doit commencer à couter un peu cher à Google.
    Ce qui rassure, c'est que l'humain reste plus fort que la machine puisque GG n'arrive pas à dépêtrer ça avec son algo.

    @ Laurent
    Comme je le disais à Véronica, le spamco devient tellement dangereux aujourd'hui que tu rends service à tout le monde en nettoyant tes commentaires.
    À ceux qui ont posé les liens, mais probablement à toi-même à terme. Je pense qu'à terme ces liens sortants en commentaires risquent de pénaliser le blog lui-même. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai pris les devants : http://blog.axe-net.fr/plus-de-spamco-eh-non/

    @ IFDP
    Deux façons de voir les choses.
    Celui qui ne cherche pas à bourriner sur les liens n'a pas grand-chose à craindre.
    Après, on est dans la vraie vie, le petit amateur à peu de chance de gagner une course face à une équipe d'usine.

    @ Guillaume (vieil oncle)
    Oublier le linking ? Il me faudrait un lavage de cerveau 🙂

    @ Mapics
    Avec 150 euros, ils peuvent acheter une caisse de vin pour oublier...

  22. Christophe

    Pourquoi j'ai toujours cette vague impression que Google se prend pour un parrain de la pègre et que nous, simple webmaster somme tributaire? Si je fais des CP ou des ajouts dans les annuaires c'est pas par plaisir, c'est pour gagner de la visibilité et du trafic alternatif via ces sites (oui je reçois 1/3 de mes visiteurs depuis les sites ou je suis présent). Si on suis la règle de Google, personne ne met de lien pointant sur votre site ou un fois tous les 36 du mois donc, la seul solution et de passer chez Adwords, c'est exactement là que Google veut nous mener. La solution serai que Google arrête de baser son algorithme sur les liens ou qu'un concurrent arrive à prendre plus de 50% de part de marché ce qui obligerai Google à être plus cool. En parlant d'Adwords, parlons de son petit frère Adsense qui depuis pas mal de temps ne match même plus les mots-clés de la page avec les bannières (ce qui à mon sens n'a plus aucun intérêt) mais au contraire, montre des bannières avec le surf de l'utilisateur…
    Enfin bref, Google est de plus en plus décevant pour les webmasters mais aussi pour les surfeurs mais eux ne s'en rendent pas forcement compte.

  23. Frédéric J

    Cette chasse à l'homme devient complètement ridicule. Normalement, c'est à Google de s'adapter aux blogueurs et non l'inverse. Sous prétexte d'améliorer ses filtres, ses mises à jour, et la qualité de ses résultats, on tend vers une uniformisation des contenus, des lignes éditoriales, de présentation, et je dirais même de partage.
    Si un mec a envie de faire un lien toute page vers le site de son pote, il devrait pouvoir le faire sans que gros Google ne vienne le dégommer. Idem si celui-ci veut l'interviewer sur son site !
    Fixer des règles pour rendre clean et qualitatifs les résultats des SERPs ok, mais là Google va à contre courant de la nature même du web : la liberté et l'anarchie

  24. Sylvain Auteur de l’article

    @ Frederic
    Beaucoup de vrai dans ce que tu dis.
    En revanche, le mec normal (donc pas un référenceur) qui fait un lien vers le site de son pote en sidebar vas rarement le faire sur une ancre exacte concurrentielle.
    Bien sur, cela peut arriver, mais ceci ne représentera pas la majorité du linking du site.
    C'est l'exagération qui fait que l'on se fait flinguer par Google en général.
    Après, je te l'accorde, il y a aussi des dommages collatéraux et certains qui ne savent même pas ce qu'est le référencement passe à la trappe sans le mériter...

  25. Ludovic

    Avec GG le changement c'est tout le temps ...
    Mais comme d'hab c'est plutôt ceux qui bourrinent qui se font sanctionner ... dure de croire qu'un simple lien puisse faire tomber un site ... Y a que la pesse Russe pour annoncer ce genre de conxxxie.
    Et avec des budgets à 150€ mieux vaut donner un cours de SEO que faire des liens ... ou boire un coup, c'est pas mal non plus !
    Bah merci bien pour l'article Sylvain, tout le monde en parle en ce moment.
    Ta vision éclairée nous aidera tous (slurppps)

  26. Florian

    Idem on a commencé sur plusieurs de nos sites à faire du link building plus prudent, mais c'est vrai que les liens font quand même de plus en plus peurs.

    Il y'a un tres bon whiteboard friday chez moz cette semaine à ce sujet.

  27. Imminence

    Bon, si on ne cesse de se préocuper de ce que google pense de la manière dont chacun gère leurs sites, le référencement ne risquera plus d'être naturel. Par contre, il est bien évidement qu'on ne doit pas choisir un site ou un blog avec une thématique complètement différente de la notre si on tente de faire du Guest Blogging. On risque de perdre toute crédibilité.

  28. Murielle

    Tout à fait d'accord avec Miss Seo Girl. Le guest blogging de qualité doit avoir un avenir, sinon les bloggers auront de moins en moins d’opportunités de se faire connaître et de générer du trafic sur leurs blogs. Par contre, il faudra vraiment se concentrer sur les articles de qualité, qui apportent des informations enrichissantes aux internautes. Et comme Sylvain le dit, il est très essentiel de respecter la ligne éditoriale du blog pour lequel on rédige, sinon il faudra que chaque blogger rédige pour sa propre plateforme.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *