Référencement 2010 : et les grandes marques ?

Pourquoi les marques ont-elles tout intérêt à optimiser leurs site pour le référencement ?

A qui pensez-vous lorsque vous voyez ces termes : pâte à tartiner au chocolat-noisette, soda au cola, fast-food ?
Pas besoin d’un questionnaire pour savoir que des noms de marques vous sont venues tout de suite en tête sans que vous ayez besoin de passer par un moteur de recherche.

Dans ce cas, ces marques et d’autres ayant pignon sur rue ont-elles besoin d’obtenir un bon référencement ? Leur notoriété est-elle suffisante pour se passer d’optimisation ?

Risques d'un mauvais référencement naturel

Pour la plupart, la question du référencement ne se pose pas encore aujourd’hui. L’esthétisme l’emportant sur le reste, les sites en flash sont légions et peu d’entre eux sont optimisés pour les robots.

Pour ma part, je pense que certaines marques (ou agences qui conseillent les marques) devraient arrêter de se regarder le nombril et imposer une optimisation pour le référencement de leur site.

Explications :

S'il ne fallait qu'un argument ce serait celui-ci :

Optimiser son site pour le référencement, c'est avant tout faire en sorte que chaque personne voit le même contenu et puisse naviguer dans le site quelque soit le point d'accès. Améliorer l'ergonomie des sites et mettre à disposition du contenu texte lorsque tout est dans une image ou un flash est avant tout une question d'accessibilité. En améliorant cette accessibilité, les robots pourront mieux lire le contenu éditorial et l'amélioration du référencement sera fortement visible.

Deuxième explication :

La e-reputation.

Reprenons l'exemple d'un site de marque full flash non optimisée ; cette marque est victime d'un scandale. Très vite, les journaux, blogs et autres sources vont saisir l'information et la rendre public, ce qui aura pour effet de propulser le scandale au même niveau de visibilité que la marque dans les SERP.

Troisièmement :

Garder ou obtenir son statut de leader d'opinion.

Imaginons quelques secondes que chaque fois que vous tapez un type de produit, le premier résultat est une marque. Si certaines marques outsiders utilisaient ce concept, leur notoriété ferait un bond énorme.

Enfin :

Le coût.

L'optimisation pour le référencement naturel dès la conception d'un site obtiendra sûrement le meilleur retour sur investissement sur le long terme si l'on compare cela à de la publicité traditionnelle (affichage, presse, radio, télé) ou encore de l'achat de mots clés !

Evidemment, ces explications sont valables pour tous les sites web, quelque soit la notoriété de leur propriétaire. Toutefois comme cette petite histoire sur le design, certains conseils risquent de tomber aux oubliettes.

En conclusion :

N'oubliez pas le référencement naturel pour vos projets.

Il est aujourd'hui possible d'allier l'esthétisme et l'optimisation pour le référencement donc n'hésitez pas à bien l'inclure dans votre cahier des charges ou de demander à votre agence de référencement des pistes d'amélioration de vos sites.

Vincent Lahaye, auteur du blog Jambon Buzz - webmarketing et référencement

Cet article est publié sur le blog AxeNet dans le cadre d'une opération de conseils de référenceurs pour 2010. Chaque article appartient à son auteur respectif et bénéficie des protections juridiques relatives au droit d'auteur.

Axenet remercie vivement Vincent pour cette publication.

Retrouvez dès demain un nouveau conseil référencement par un autre référenceur professionnel !

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

10 réflexions au sujet de « Référencement 2010 : et les grandes marques ? »

  1. Renaud Joly

    100% d'accord.
    J'ajoute que si une marque ne travaille pas son SEO d'autres s'en chargeront. Des annuaires, des blogs, des affiliés de tous poils qui redirigeront / revendront le trafic capté. Vers les promos des concurrents par exemple.

    Lorsqu'un internaute recherche "Le Creuset" je sais qu'il s'intéresse aux cocottes en fonte, pourquoi ne pas lui proposer une réduction sur une cocotte Staub ? (exemple fictif je ne connais pas le référencement de ces deux marques).

  2. Fabrice

    Tout a fait d'accord aussi.
    Je suis persuadé que certaines grandes marques sont complètement larguées par rapport au web. Elles ont un site parce que ça ce fait, mais n'utilisent absolument pas les possibilités offertes par ce media.

    Le risque de bad buzz devrait d'ailleurs être envisagé en amont mais ce n'est pas le cas. On est même à la limite de la faute professionnelle grave de la part des responsables communication de ces grosses boites.

    Pour tester, je me suis amuser à taper "axenet" dans Google. Je vois que vous occupez des dizaines de pages en ayant déposé vos traces sur des dizaines de sites. Pourtant, sans vouloir vous offusquer, vous n'êtes pas une grande marque. Je pense que celles-ci devraient prendre exemple sur ce que vous faites.

    Merci à Vincent Lahaye pour cet article, et bravo pour son blog très instructif aussi.

  3. Oscar

    L'idéal pour une marque serait de gérer un site interactif par ex un blog afin de pouvoir mieux manager sa comm., mais bon cela nécessite un minimum de ressources ...

  4. Sylvain Auteur de l’article

    Tout comme Vincent, Renaud ou Fabrice, je suis complètement d'accord avec cette analyse.

    Je reste pantois quand je vois le manque de présence sur le net de la part de certaines marques qui se satisfont d'une vitrine flash. De très grands noms de la mode en sont les exemples flagrants.

    Bien sûr, on me rétorquera qu'ils n'en ont pas besoin.
    Toutefois, quand je tape "maroquinerie luxe", certains sont bien placés et d'autres, très connus, sont inexistants. Je ne sais pas s'ils se rendent compte qu'un pékin comme moi qui veut acheter un truc à sa femme ne tapera pas forcément le nom de leur marque, mais juste un mot générique pour avoir des idées.

    Pour ce qui est de la gestion d'un mauvais buzz, je rejoins vraiment Fabrice, je trouve aussi que c'est un manque d'anticipation que de laisser trop de place libre sur une première page de Google sur le nom de sa marque. @ Fabrice, merci pour ton exemple concernant AxeNet 😉
    Il a en effet le mérite de montrer ce que pourrai faire ces marques.
    Je leur souhaite bonne chance en cas de crise à gérer.

    Pour résumer, je dirais que je suis jaloux de Vincent pour le sujet de cet article. Celui-ci fait un point concis et précis sur les risques et manque de vision de la part de certaines grandes marques. J'aurai voulu l'écrire 😉

    @ Oscar, Pour de nombreuses grandes marques, je ne suis pas certain que le coût des quelques ressources nécessaires en supplément soit si élevé que cela comparativement à ce qu'elles mettent en place pour d'autres actions de promo, sans parler de la présence à la télé qui n'est pas vraiment donnée. J'ai plus l'impression que c'est un manque de prise de conscience de leur part.

  5. Vincent

    Merci à tous pour cet encouragement et merci à Sylvain d'avoir pensé à moi pour ces conseils de début d'année et pour avoir mis en forme mon article ! Un exercice que je referais sans hésiter 🙂

  6. viager

    Oui je suis même suppris parfois de voire comment se comporte ebay
    quand je tape par exemple dans google site:www.costes-viager.com
    je voie apparaitre dans les liens sponsorisés comme ancre costes-viager.com qui pointe sur annonces.ebay.com je trouve cela pas normal.
    Même a la limite de la légalité.

  7. Sylvain Auteur de l’article

    @ Viager
    Si la marque Costes Viager est déposée, c'est même totalement illégal, à moins qu'ils n'aient juste pris le mot "costes", ou le mot "viager" en adwords.

  8. Sun location vacances

    La notoriété est de plus en plus importante pour le référencement, surtout depuis l'injection de caffeine par google ! 🙂

    On remarque que Google propose de plus en plus, des noms de marque en bas des SERP en suggestion pour une simple requète comme cola, pâte à tartiner...

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *