Le référencement en milieu incertain

Mouvements sur la SERP ?

Ouaouh le titre ! 😉
C'est un lieu commun et personne ne me contredira si je dis que le référencement naturel a beaucoup changé ces deux dernières années...

Sylvain a montré la semaine dernière que le contexte des liens comptait beaucoup et qu'en faisant n'importe quoi, le dégommage de votre site web devenait presque assuré à terme.

Avec un esprit un peu cynique, je dirai bien que l'on peut toujours garantir les résultats de nos jours, sauf que les résultats que l'on peut être sûr d'obtenir ne sont pas forcément ceux qu'aiment les annonceurs ! Ainsi devrait-on changer les pages d'accueil de certains sites de prestataires et remplacer : "page 1 garantie" par "flingage de votre site garanti".

Allez, soyons positifs !
Je vous propose dans ce billet de voir ce qui a très fortement changé mais je voudrais aussi essayer de vous bousculer un peu ;-).

Merci à Christian Méline pour cet article qui a (amha) le mérite de bien faire réfléchir.
Sylvain

Un milieu incertain, dans quel sens ?

Ici, j'utilise le terme "milieu" dans le sens de "partie du monde", de la même façon que l'on parlera de milieu artistique, de milieu professionnel, de milieu anaérobie ou de milieu de culture comme la gélose ADN (la gélose ADN permet de mettre en évidence la DNase thermorésistante de Staphylococcus comme chacun sait ; eh oui, c'est le retour de l'aspirine pour les habitués de mes articles).

Donc "milieu", ici, c'est un micro-monde (non, pas un micro-onde). C'est cette petite partie du monde qui est notre terrain de jeux commun : les SERP.
Les SERP, vous savez, ces pages où tous les référenceurs aident le très perfectible Google dans sa pertinence. Là, il y a autant de micro-mondes qu'il y a de SERP, de mots-clés conjugués aux diverses personnalisations... ça en fait des bouillons de culture !

"Incertain" parce que les SERP changent chaque jour ? Non, pas vraiment pour cela (mais oui, elles bougent beaucoup).

Si vous faites une description de votre SERP à l'instant t,  dans telle circonstance de personnalisation, et que vous refaites cette description plusieurs fois à intervalle régulier, t+1, t+2, t+3, vous aurez bien du mal à prédire ce que seront les SERP à venir même à t+n avec n proche de la dernière mesure.

En d'autres termes, les SERP ne se déduisent pas de leurs états précédents : les SERP sont un milieu incertain, tellement incertain que votre site peut grimper brutalement alors que vous ne vous en occupez pas... ou reculer alors que vous vous en occupez régulièrement...

Les SERP, ça bouge sans arrêt

"Super ça c'est un scoop ! Mais oui, on a vu que les SERP changeaient sans cesse, on le savait déjà !"

Oui vous le savez, ok.
Mais êtes-vous adaptés ? Savez-vous viser juste ?
Je ne dis pas de faire MOINS de liens ou des liens MIEUX... Je dis : avez-vous quantifié précisément ce qu'il vous faut changer pour être devant dans les SERP, en moyenne ?
Essayez de raisonner à la fois Qualité et Quantité. Pas facile...

Tiens, une piste : avez-vous essayé de donner une mesure à chacune de vos actions pour être pile au-dessus du centre de gravité de votre SERP, là où c'est moins agité ?

Le centre de gravité d'une SERP ? Je vous laisse trouver comment on le définit.
Un centre de gravité a une particularité : c'est souvent le point qui bouge le moins lors d'une tempête...

On agit ou on se repose ?

"Si les SERP sont incertaines, cela sert à quoi, nous, d'être précis dans ce que l'on fait ?"

Cela sert, par exemple, à éliminer une partie des incertitudes. Moins il y en a, plus il est aisé de prévoir et d'agir.

Imaginez, par exemple, que vous ayez 10 tapis roulants placés les uns à côté des autres, sur une même ligne de front. Vous l'avez compris, c'est votre SERP.
Vous avez deux façons de regarder ces 10 tapis roulants alignés avec vous dessus sur un des tapis.

  • Soit vous vous occupez de courir le plus vite possible sur le vôtre, même si de temps à autre votre tapis roulant recule un tout petit peu, et vous ne vous occupez pas des autres... ne pas s'occuper des autres, c'est presque la méthode pre-penguin...
  • Soit vous regardez l'ensemble des tapis roulants sur lesquels certains s'agitent comme des malades sur leur tapis qui recule plus vite qu'eux, et là, sur un autre tapis roulant, y'a un gars qui ne fait rien et qui monte car son tapis roulant avance pour lui.  Vous imaginez la scène...

Déconcertant, car ce n'était pas aussi mouvementé avant... et oui, avant, les tapis roulants étaient pratiquement arrêtés, sans mouvement. Google n'était pas aux manettes de tous ces tapis roulants... Maintenant, c'est "un coup en avant, un coup en arrière", souvent pour faire des ajustements d'ailleurs...

Vous devez avoir une vue des SERP qui n'est plus une simple position pour vous sur une page sur un mot-clé donné...
C'est tout un complexe qui est en mouvement permanent (Note : ce n'est pas parce que vous ne voyez pas bouger vos positions qu'elles ne changent pas, votre "note" par exemple peut passer de 2,1 à 2,7, c'est toujours supérieur à 1 et inférieur à 3 en schématisant....)

Un beau bazar, mais seulement en apparence...

Mais est-ce aussi chaotique que cela le paraît ?

Prenez un super-microscope et regardez comment les éléments biologiques s'agitent en vous-même : c'est pire que le métro parisien ! Pourtant, en changeant de niveau de détails, quand vous dormez par exemple, c'est beaucoup plus calme...

Peut-être ne regarde-t-on pas les SERP de la bonne façon ?

  • Vous avez plein de produits Google dans votre SERP et votre première position perd de son intérêt. Quand vous mesurez vos positions, pensez-vous à regarder à quoi ressemblent les SERP sur chacun de vos mots-clés ? Ne vaut-il pas mieux choisir des mots-clés où le monstre Google n'a pas essayé de caser toutes ses guirlandes de Noël ? Dans tous les cas, cela vaut la peine de comparer car votre premier concurrent, c'est lui !
  • Avez-vous vérifié que chacune de vos SERP existe vraiment ? Effectivement, il y a des SERP qui n'existent pas... car le niveau de précision du mot-clé induit que nécessairement la personnalisation devra intervenir pour arriver à un clic avec conversion d'un internaute... Pour exemple, croyez-vous que la SERP avec juste le terme "photo" existe ?Certes, le terme "photo" est tapé x milliers de fois par mois et il s'affiche bien quelque chose dans les résultats, mais combien de fois dans VOTRE contexte ? On en revient aux corpus...Il existe bien des mots-clés où l'essentiel du volume de recherche ne sert qu'à affiner le processus de personnalisation. Pour autant, ce mot-clé ne sera pas l'étape de la recherche où un internaute clique si le contexte n'a pu être établi auparavant. Sans contexte, sur certains mots-clés, le volume de recherche pouvant entrainer un clic chez vous est proche de 0 !Serez-vous dans la SERP quand Google aura situé l'intention de l'internaute ? J'en viens alors à une question : est-ce que ce qui vous intéresse ce sont les SERP qui sont des premières étapes de la personnalisation ou c'est être présent quand la recherche est personnalisée et produit des clics "qui vendent" ? Est-ce que cette SERP personnalisée bouge, elle ? Je suis sûr qu'il n'y a personne qui a songé à développer un vérificateur de position dans un cadre de personnalisation de la recherche ; dommage...
  • Si vous êtes dans un contexte commercial, considérez-vous que les concurrents non commerciaux de votre SERP sont vraiment des concurrents ? Là aussi, tous les résultats ne sont pas forcément concurrents du vôtre. Peut-être que Google n'a pas pu affiner autant que nécessaire la personnalisation pour ne proposer que des résultats pertinents... Selon les cas, cela peut faire fuir l'internaute ou, au contraire, le pousser sur le seul résultat intéressant : le vôtre.
  • On finit avec le propre des milieux incertains : vérifiez-vous les états intermédiaires de personnalisations ? Avez-vous mis quelques billes sur ces "demi-corpus" ? (clin d'oeil à Laurent Bourrelly et à ses cocons sémantiques qui peuvent aussi être utilisés dans un cadre captif de trafic lors d'une personnalisation non achevée; moi, je n'ai rien dit... )

En conclusion de ce billet, je dirai trois choses :

  1. Le dosage de votre force et la finesse dans son usage comptent beaucoup plus que votre force totale dans l'absolu. Ne donnez pas envie à Google de faire reculer votre tapis roulant (encore que Google n'a pas tant d'envie que cela ;-).
  2. C'est ce que vous regardez qui bouge. Peut-être qu'en changeant de sujet d'observation, vous trouveriez des objets plus stables pour savoir comment avancer et mesurer vos progrès... Pourquoi ne pas regarder ce fameux centre de gravité des SERP ?
  3. Pourquoi systématiquement se bloquer sur les résultats non personnalisés ? Au fond, c'est assez idiot dans le cas de requêtes généralistes... Ils vous trouvent comment les internautes d'après vous ?

Merci à Christian. Retrouvez le sur +Christian Méline

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

20 réflexions au sujet de « Le référencement en milieu incertain »

  1. Nouméa

    Oh! La philo du référencement : "Le dosage de votre force et la finesse dans son usage comptent beaucoup plus que votre force totale dans l’absolu". Avec dans votre article pas moins de 25 questions ou les réponses sont a compléter, j'ai du pain sur la planche, je vais passer en mode Zen 🙂

  2. Nicolas Augé

    Hello,

    le moins que l'on puisse dire, c'est que cet article fait réfléchir !

    Je suis globalement d'accord avec ce concept mis à part au moment où tu parles d'affinage de processus de personnalisation. Pour prendre l'exemple des clics issus de Google Images, j'ai clairement l'impression que l'affinage du mot clé n'existe pas vraiment.

    Après, ce n'est peut-être qu'un à priori que j'ai compte tenu de mes observations "empiriques" des SERP mais j'ai beaucoup plus de trafic, non qualifié certes, issu de mots clés génériques dans le cas de la recherche d'images.

    Cela étant, je suis tout à fait d'accord avec les 3 remarques en conclusion.
    D'ailleurs, j'ai eu une expérience édifiante avec un Client au sujet de la géolocalisation puisqu'évidemment, personne n'avait les mêmes résultats sur une même expression clé ! 😉

    Bref, merci Christian et merci Sylvain ! 😉

  3. Philippe

    Je suis toujours aussi halluciné par les billets de Christian, et ses métaphores improbables 😉

    L'approche est intéressante mais les choses vont encore évoluer, dans quelle , telle est la question ! Pour ma part, je me demande si Google n'a pas introduit une variable "aléatoire" dans son algorithme, pour que l'on ne puisse rien déduire au final.

    Une théorie à développer pour Christian en mode Matrix ?

  4. Metissia

    Ah, je regrette le bon vieux temps où il fallait attendre tous les 3 à 6 mois pour voir des changements. Malheureusement, le changement permanent, il faut s'y faire et viser juste devient de plus en plus difficile. Il y a de plus en plus de paramètres à prendre en compte pour le SEO

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ tous

    Rassurez-vous, quand Christian m'a adressé son article, moi aussi je l'ai relu 2 fois.
    Et vu que son objectif était de nous bousculer, et bien pour moi c'est réussi.

    Vu que de mon côté je suis plutôt du genre concret, voici quelques réflexions que cet article a suscitées chez moi.

    Tout d'abord concernant la personnalisation des résultats.
    Je donne quelques exemples : « photographe » ou « agence de communication » ou même « agence web ». Avez-vous vu à quel point la personnalisation des résultats à changé la SERP.
    Même quand vous n'êtes pas connecté à votre compte Google, la plus grande partie des résultats proposés sont des entreprises à côté de chez nous.
    Alors à quoi sert de se battre sur ces requêtes en non géolocalisé ?
    Bref, mieux vaut repenser sa visibilité dans ce cas.

    L'autre point concerne les tapis roulants.
    Je pense que Google joue beaucoup sur votre tapis en fonction du linking réalisé vers une page en comparaison de ses concurrentes directes. Allez-y un peu fort, et GG fera reculer votre tapis alors que d'autres ne bougeront pas ou avanceront même sans rien faire.
    Et quand je dis linking, je ne pense pas qu'à la quantité, mais à la manière (directe ou indirecte en linkant des pages qui lient la votre, confiance qu'elles ont aux yeux de Google)

    Et enfin sur le choix des requêtes sur lesquelles se positionner.
    Je ne vais pas m'étendre sur 50 lignes alors je vais faire simple.
    Mieux vaut être bien placé sur 3 requêtes qui rapportent 33 visites/jour chacune plutôt qu'une à 100. Souvent, la zone de concurrence est plus stable et moins difficile. Et en cas de gamelle sur une, je ne perds que 33 visites, pas 100.

    Bon, vu la complexité de l'article, il aura peut-être réveillé d'autres choses en vous. Lesquelles ?

  6. Christian Méline

    @Nouméa le mode zen est souvent bon conseiller 😉

    @Nicolas C'est vrai que sur GG Images, la personnalisation est moins flagrante, mais il y en a quand même.

    @Philippe Y'a-t-il de l'aléatoire ? Sans doute, ne serait-ce que parce que dans bien des algos, le choix aléatoire est utilisé pour rendre imprévisibles certaines stratégies (tout en semblant plus naturel).

    @Metissia moi je préfère maintenant, le travail est plus valorisant ;-).

  7. icibanques.com

    Cela fait que la philosophie SEO n'a jamais été une science exacte. Mais, cela ne justifie certainement pas de mener n'importe quoi. Il faut au moins se référer aux analyses des experts.

  8. Simon

    Merci Christian pour cet article !
    Ca me rappelle un peu ce que tu disais cet été chez Laurent Bourrelly au sujet des méthodes de netlinking. Perso je me reconnais à 100% dans cette démarche 🙂

  9. Thierry

    Le référencement naturel se fait sur des plateformes et outils que l'on ne maîtrise pas, c'est donc par essence une activité incertaine. Ce billet est intéressant mais fait encore la part belle à Google, or il faut SORTIR de l'éco-système propriétaire, qu'il s'agisse de la galaxie GG, de Facebook et son robocopyright, et bientôt Twitter qui nous gave déjà de tweets sponsorisés.
    Tant que les référenceurs continueront à alimenter ces machines à cash, point de salut pour l'internaute qui est tellement pris pour un imbécile que les géants du web n'ont même plus honte d'annoncer qu'ils mettent en place des algo pour ré-écrire ses requêtes, et bientôt semi-automatisent les interactions sociales "pour faire gagner du temps" à l'internaute toujours plus pressé... (Source : Vraiment, c'est prendre les gens pour de la m...
    Alors toi le référenceur, think outside of the box, et magnes-toi de mettre en place des solutions qui vont apporter de la visibilité sans continuer de remplir les poches de ceux qui te pillent.
    Le tapis roulant dont il est question dans cet article, moi je le vois comme un long trottoir roulant décliné en deux versions, une lente et gratuite bordée de panneaux publicitaires comme dans Brazil, qui tombe en panne régulièrement, et une payante plus rapide. Mais les deux versions seraient équipées de petites bosses, dont le but serait de faire tomber l'argent des poches de eux qui l'empruntent par "facilité", qu'ils paient ou non.

  10. wilfried

    J'adore ce mec. On se demande parfois s'il ne se laisse pas embarquer par son propre flot.
    Imaginez la scène
    1 il choisit son sujet (une direction)
    2 énumère les points qu'il doit aborder
    3 se lance dans la rédaction
    4 se relit
    5 trouve de nouvelles idées/améliorations
    6 énumère les points qu'il doit aborder
    7 se lance dans la rédaction, Se relit, trouve de nouvelle idée/amélioration,etc.

    Enfin l'article est publié (il faut bien). Et là, paf,! Tout ce contenu redonne de nouvelles pistes...
    Cela me fait penser à une embarcation ramant grosso modo, un coup de pagaie judicieux par ci, un coup de pagaie intelligent par là; Mmmm, je vais en mettre deux ! , mais suivant finalement un cap (pas si bête).
    Amitiés 🙂

  11. RenaudMG

    Ouais mais si je cours sur un tapis qui recule, je n'ai pas vraiment intérêt à ce qu'il se mette à avancer : je risque de tomber !

    Sinon le fait de vérifier si les autres résultats des SERPs est fort utile pour cibler son discours aussi.

    Enfin, comme toujours, Christian je te tire mon chapeau pour réussir à rendre concrètes (mais compliquées) des idées compliquées (mais abstraites).

  12. jessyseonoob

    Si je comrpend bien : plus tu pédales moins vite et moins tu avances plus vite.
    Mais selon si ton vélo à des roues par rapport à celui du concurrent qui est un vélo d'appartement, tu devrais évoluer mieux, sauf si ton vélo avec des roues est posé sur le tapis roulant défilant à m mètre seconde, et qui même si ton tapis fait 1 m et que le vélo d'appart est fixé à 10cm du top, tu fini par reculer par rapport aux autres.

    Ne lisez pas les bétîses de mon comment ci-dessus.

    J'aime bien cette idée de ceux qui s'agitent et qui finalement font du sur place et ceux qui ne font rien et qui grimpent.
    Cela soulève l'idée d'une contextualisation évenementiel. ex: qu'est-ce qui rankait sur nelson mandela avant que tout le monde fasse un article dessus ? Ca perturbe le classement.
    Pour d'autres événements qui ne sont pas autant figé, est-ce que ces sites remontent tout seuls hors focus évenementiel ?

    Cela soulève aussi l'indépendance de ranking sur une expression et son niveau de linking et du PR. J'ai fait des test à minima, pas beaucoup de liens mais de qualité (cf com de sylvain sur le linking).

    Est-ce que tous les mots ont le même poids ? est-ce que les mots liants n'ont pas pris de l'importance ? le, la, les, Est-ce que l'ordre d'apparition des mots dans une phrase ont une importance ?

    Il y a un autre facteur aussi, c'est est-ce que je suis en mode connecté et qui sont mes amis, lorsque je suis connecté, si mes cercles sur google+ on écrit (ou partagé, c'est à vérifier) des articles, ils vont apparaître sur les 3 premières pages dans mon micro-monde. (Sylvain soulève bien le prblème aussi en cas de non connection avec les recherches géolocalisées)

    Dans un contexte commercial, je suis d'accord, personne n'est intéressé par une tartiflette au pastis en cherchant un référenceur dans ma ville même si en 1ère page.

  13. Ludovic

    Chapeau blanc à Christian !

    Monsieur nous fait attendre sur son blog depuis le 19 novembre dernier et sa saga du multiradar et on le retrouve dans la matrice du corpus Dei alias GG.
    Comme quoi l'abstinence n'a rien de bon, on finit par déraper dans l'ADN de la SERP !

    Conclusion 1 - "Le dosage de votre force et la finesse dans son usage comptent beaucoup plus que votre force totale dans l’absolu." j'ai cru un instant avoir affaire à maitre Yoda (Christian, tu mesures combien déjà ?)
    Bref, mieux vaut ne pas sombrer dans le coté obscur du BH et travailler la thématisation de son PR.

    Je retiens une chose, se placer sur un mot clé générique est peine perdu voir totalement inutile, finalement il faut revenir à l'essence même du moteur de recherche, indexer les pages par pertinence pour une recherche spécifique donnée.

    Merci à tous les deux !

  14. top-web

    le titre m'a conduit à lire votre article en espérant trouver des astuces afin de garantir LA première position !
    j'ai essayé de suivre, mais je n'ai pas tout compris.
    article bien écrit mais vachement dur à saisir, en parcourant les commentaires je me rend compte que je ne suis pas le seul dans cette situation.

  15. Christian Méline

    @iciBanques on va dire cela alors...

    @Simon merci 🙂

    @Thierry faut pas être aussi négatif que ça !

    @wilfried, @RenaudMG Merci pour les compliments !

    @jessyseonoob c'est bien, tu te laches 😉

    @Ludovic tu as 365 heures pour comprendre ce billet...

    @top-web il ne faut pas hésiter à relire, j'ai essayé de poser plein de choses "nouvelles" ici, il est normal que cela ne rentre pas en une seule fois...

  16. Monica

    Si l'on considère que:
    1- Nous sommes dans un système chaotique bourré de milliers de paramètres à la surface de la planète ou de notre baignoire, et a fortiori à travers ces monstrueux algorithmes, provoquant donc des réactions imprévisibles.
    2- Toute observation dépend du système retenu et surtout n'est jamais totalement vraie, puisque l'observateur modifie peu ou prou l'état de la chose observée, à la mode quantique.
    3- Il est impossible de fixer des théorèmes ou des axiomes avec GG qui modifie les règles du SEO comme s'il vendait des tapis-roulants à la sauvette au métro Montparnasse-Bienvenue.
    Il faut en déduire que le SEO n'est bien sûr pas une science, peut-être une science sociale, au mieux bourrée de sociologie numérique et débonnaire, ou au pire percluse de gonflette et de méthode Coué.

  17. Premsgo.fr

    C'est un bel article, très intéressant à lire, et comme le précise Sylvain, a relire deux fois pour s'ouvrir l'esprit.

    Christian cible juste, car l'angle sous lequel ont regarde la chose transforme les tenants et aboutissant. Puisqu'il est de moins en moins un secret que nous développons un nouveau moteur, j'en profite pour vous proposer ce nouvel angle, ce dont on ne se doute pas forcément.

    Notre "petit index", en mode bêta test, est de 127 millions de références issus de 17 millions de pages web, seulement.
    A la louche, 10 mots clés "retenus" par page … imaginez Google … Le principe logique que nous avons adopté est une épuration progressive, sur la base du contexte thématique. Je vous passe toutes les étapes algorithmiques … pour arriver au final a :
    - une table contenant la majorité des requêtes (traduite en texte et en phonétique) (env 6 millions), ET LES RESULTATS PRECONSTRUITS. Si la requete n'existe pas dans ce dernier index (index primaire), le résultat est construit à la volée et sera ajouté. Mais en règle générale, les ressources machines sont peu ou pas utilisées pour la majorité des requêtes hormis l'envoie d'un contenu blob (Binary large object) déjà prêt.

    Ces phases successives d'élimination et donc de sélection sont donc le coeur du moteur, du moins le coeur des SERP comme le souligne Christian. Avez-vous remarqué sur certaines requête souvent d'activités professionnelles, que vous retrouvez parfois dans les pages lointaines, le même site sur des dizaines de pages. Cela indique que l'indice de "notoriété" est le principal critère de présélection.

    Il n'en reste pas moins qu'un index primaire doit être diversifié et représentatif des catégories de site :
    - annuaires,
    - sites d'entreprises
    - blogs,
    - forums,
    - institutionnels
    - social médias etc …

    Donc, si un site est très notoire et surpasse tous les autres, les 20 ou 30 premiers résultats seront construits selon un algorithme de "diversité des sources". Nous allons beaucoup plus loin dans cette approche que les moteurs conventionnels, pour des raisons d'équité, mais la majorité des moteurs ne s'embarrassent pas de ces calculs complexes pour des places au-delà de la 30-40ème ...

    identifier la requête, le sujet, c'est une difficulté du moteur. Ce dernier doit ensuite "sélectionner le type de site" qui correspondent le mieux, facile pour un moteur basé sur un annuaire comme le nôtre qui a déjà la source classifiée, c'est moins facile pour un moteur généraliste comme bing ou google qui ramasse tout et tente d'éclaircir petit a petit.

    Toutes ces explications pour conforter l'approche de Christian : dans quelle classe de site êtes-vous présent dans les SERP sur vos requêtes? Vous avez disparu de la première page en tant que site annuaire, site forum (un autre forum est passé devant), site d'entreprise etc … ? Faut-il alors se renforcer sur la requête ou sur, par exemple, sa classification en tant que forum ou annuaire? Chez nous, se sera sur forum (ou annuaire ou institutionnel), mais bien sûr , je n'ai pas la réponse sur les autres moteurs.

  18. Mélanie

    Bonjour,
    Moi je suis assez nouvelle dans le milieu et mon site est très récent, mais d'après ce que j'ai lu à droite à gauche, j'en suis venue à la conclusion qu'il vaut peut-être mieux ne rien faire ou presque comme dans l'exemple donné par Christian lorsqu'il dit "et là, sur un autre tapis roulant, y’a un gars qui ne fait rien et qui monte car son tapis roulant avance pour lui". Mais d'un autre côté choisir de ne rien faire plutôt que de faire des liens moins mais mieux, c'est dur à accepter...

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *