Référencement et anonymat

Anonyme

Pour vivre heureux vivons cachés pensent de nombreux référenceurs. Une bonne maxime à mon avis, à relativiser toutefois selon les cas. Un référenceur peut communiquer, faire connaître ses avis, ses expériences au travers des médias qu'il souhaite. En revanche dans son travail quotidien la recherche de l'anonymat peut être indispensable.

L'évangile selon saint Matt

Je crois me souvenir que c'est Matt Cutts qui disait que lorsque l'on se sent à l'aise avec la stratégie SEO que l'on met en place, on devrait pouvoir l'expliquer à ses concurrents

Je suis presque d'accord. Il n'y a rien de dangereux à dire par exemple que l'on développe une stratégie de contenu spécifique, que l'on met en place des relations presse pour bénéficier des retombées web, que l'on projette la création de vidéos virales visant à faire buzzer.

En revanche, détailler les actions quotidiennes et concrètes serait sans doute un peu suicidaire.

Communiquer sur le SEO.

Rester totalement anonyme n'est sans doute pas possible. N'importe quelle entreprise à besoin de communiquer pour obtenir des contacts client. Je suis le premier à le faire sur ce blog, et quand on voit le nombre de blogs SEO, je me dis que nous sommes un sacré paquet de gros bavards 🙂

Mais rester anonyme dans ses actions

C'est un coup de gueule d'Hervé sur le blog Infiniclick qui m'a amené à penser à ce sujet.
Il se plaint du fait qu'un annuaire invitait à saisir son url google plus dans son profil. Ce qui veut dire que toutes les fiches qu'il publierait seraient affublées de sa signature Google Plus.
Pas très malin en effet, car idéal pour se faire pister par Google et tracer par ses concurrents.

Quand est-il préférable de rester anonyme ?

Quand votre client vous le demande

Un certain nombre de clients ne souhaitent pas faire savoir avec quelle agence ou référenceur ils travaillent. C'est une demande légitime. Quelles que soient les raisons le minimum est de respecter cette demande qui a pu être validée contractuellement ou simplement précisée verbalement.

Quand c'est votre client qui est important, pas vous

Lorsque vous travaillez sur la visibilité d'un site client, il n'y a pas vraiment de raison pour que votre nom apparaisse quelque part. Surtout sur un annuaire ou un CP, on se demande bien ce qu'un lien vers votre site ou l'un de vos profils sociaux viendrait faire là.
Quand on agit sur la visibilité d'un client, la chose la plus importante c'est lui, pas vous. Ce sont donc les éventuels liens vers les comptes sociaux de vos clients qui doivent apparaître, pas les vôtres.

Quand c'est potentiellement suspicieux

Et dans ce cas, on va dire que c'est tout le temps.
À l'heure ou Google traque la moindre action visant a impacter la SERP, il devient suicidaire d'associer directement dans une publication des liens vers un site client et vers un référenceur.

Si vous travaillez sur des annuaires, des CP, on touche même carrément le fond. Déjà que ces sites sont par définition peu légitimes aux yeux de Google (sans doute à de rares exceptions) tant ils sentent le SEO à plein nez, c'est en rajouter une sacrée couche de malus que d'associer le nom d'un référenceur à ces publications.

Quand vous souhaitez éviter de vous faire tracer

On est d'accord, de nombreux outils permettent de remonter les backlinks d'un site. Mais ce n'est sans doute pas la peine de faciliter le travail de ceux qui vous pistent.
Quand on voit comme il est facile de remonter un réseau de CP simplement parce qu'un pseudo alambiqué est le même utilisé partout, pas la peine d'en rajouter.

Mode parano "On"

  • Lorsque vous visitez visite un site, car vous discutez avec un webmaster de la pose d'un lien et que vous allez ensuite sur un site de la galaxie Google, vous savez que Google sait ce que vous avez visité. L'historique navigateur d'un référenceur est donc potentiellement une sacrée mine d'or pour la chasse au SEO.
  • Imaginez même cet historique associé à votre IP, et donc aux IP qui se connectent aux comptes Google webmaster tools de vos clients.
  • Imaginez ensuite qu'une analyse soit faite sur les liens entre les sites et les deux éléments ci dessus

Enfin je dis ça... Je suis parano non ? Ok, c'est sans doute de la science-fiction... Mais dans le doute...

En conclusion

Il existe aujourd'hui tellement de moyens d'être traqué sur le web par Google qu'il semble assez logique d'éviter de lui donner des billes supplémentaires si vous faites des choses mal vues (si si vous en faites, je le sais 🙂 ) , moi j’arrête de jouer.

 

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

38 réflexions au sujet de « Référencement et anonymat »

  1. Romaric

    Bonjour Sylvain,

    Je partage ton point de vue et celui d'Hervé, il est judicieux de vivre caché sur sa pratique quotidienne.

    Il y a tellement de moyen d'être traqué et lorsqu'on commence à faire un minimum de reverse engineering, on voit à quel point c'est facile de pourchasser un concurrent, son réseau, son style, son pseudo, ses spots et nous n'avons pas les outils d'une multinationale du web qui contrôle des données à longueur de journée, donc on est déjà bien visible.

    Autant ne pas en plus nous moquer ouvertement de Google en disant, nous sommes des référenceurs, voici tous nos supers projets web et nos nombreux clients.....

  2. Simon

    Je pense qu'être parano est une qualité nécessaire pour être un bon SEO. Après il faut quand même relativiser. Google est une machine, un algorithme à 99%, et vu le nombre de sites qui naissent chaque jour, dur pour lui de tracker le petit SEO qui fait quelques annuaires et CPs par semaine, il se concentre plus sur les gros réseaux de type sape.ru !

  3. jessyseonoob

    Salut,

    Est-ce qu'il est trop tard pour activer le mode parano ? je comprenais pas trop où était le problème avec l'url g+ que soulevait hervé, mais c'est sûr que vu comme ça... si c'est pour faire monter le client, en effet le prestataire doit s'effacer.

    Je me pose une autre question, est-ce qu'il ne faut pas systématiquement que les post dans les CP ne soient pas au contraire signées si elles apportent une véritable valeur ajoutées.

    Je ne parle pas des articles dans un CP où on dit que nomdelasociete est le meilleur serrurier de France, mais ceux qui vont apporter quelques chose à l'utilisateur.

  4. Djolhan

    C'est amusant comme google et Matt jouent avec notre paranoïa, au point même que certains balancent littéralement les sources en révoquant via wmt, que d'autres maintenant demandent de mettre leur profil google sur leur wordpress pensant que ça va rendre plus légitime leur plateforme parceque dieux google dit et sans parler de tous les zozios qui ont fait du référencement de bourrin et demandent ensuite de modifier voir supprimer un lien...

    Bref, google se joue de nous en nous faisant croire qu'il sait, mais il suffit de voir les serp pour se rendre compte que google ne sait rien à part ce qu'on veut bien lui montrer. Il nous manipule pour connaitre nos méthodes et nos sources, rien d'autre. Alors oui, soyons un peu plus anonymes et arrêtons de faire n'importe quoi sous prétexte de l’évangile selon mattcuts.

  5. Jean

    Petite correction : "N’importe quelle entreprise à besoin de communiquer pour obtenir des contacts client." => Non ce n'est pas le cas, ceux qui vivent que de leurs sites n'en ont pas besoin 😉

  6. Arvel

    Salut à toi,

    Honnêtement, à la première lecture j'étais pas content de ton billet parce que je me sentais visé. Mais au final je me rends compte que tu as raison. J'ai l'habitude de lier les fiches d'annuaires a mon pseudo et, sur certains, j'y ai des liens vers mes fiches sociales. Pour les annuaires uniquement car pour les cps j'ai pris le coup de changer de pseudos.

    Soyons paranos, tu as bien raison, je vais revoir ma façon de faire. Pas la peine de donner à manger à Google.

  7. Cedric

    Et il y a aussi la balise author de google avec l'affichage du petit portrait dans les SERPS qui peut pousser à sortir de l'anonymat !

  8. Valentin

    Après il peut être intéressant de se demander quand est-il utile de s'identifier ?
    Personnellement je pense que la création d'Alias par thématique (ex : Madame Michu pour du jardinage) qui ira poster de temps à autres sur les blogs de ses copines (madame Michette, Georgette et Marie-Antoinette), peut favorablement influer sur le ranking de son site.

    Par contre effectivement lorsque le lien est posé sur un spot déjà plus ou moins suspect (CP, annu, etc) Madame Michu ferait mieux de se transformer en El Linko, le poseur de liens masqué !

  9. Atu

    J'adore le "mais dans le doute" très subtile:) car j'ai appris sur ce blog comment bien placer des liens, donc merci beaucoup Sylvain pour tous ces articles très instructifs. Quand à la discrétion je suis entièrement d'accord, alors je ne sais pas si je suis hors sujet mais j'ai du me battre avec certains hébergeurs pour que mon whois ne figure plus publiquement. Ayant un simple site je me suis retrouver sur des annuaires avec un plan qui guidait jusqu’à mon domicile privé. Enfin bref, tu raison de faire peur car vaut mieux prévenir que guérir car parfois la guérison est longue...

  10. Winsiders

    Moi je pense qu'en fait Google est bien plus fainéant qu'on se l'imagine. Les seules traques SEO rentables pour lui sont celles qui :
    1) Sont pleinement automatisables
    2) Ne consomment pas trop de ressources
    2) Renforcent la qualité des SERPs ("à coup sûr").

    Par conséquent, partir à la chasse aux IPs et tirer des conclusions hâtives me semble totalement hors de propos... si Google veut filer une gifle aux agences, il modifie l'affichage des SERPs... en réduisant toujours plus l'espace naturel jusqu'au minimum viable... et c'est ce qui se passe.

  11. devis site internet

    Je suis tout à fait d'accord avec toi ! Il faut vraiment faire attention où on met les {pieds|liens|ancres} ! 😉 Je peux témoigner que c'est une très mauvaise idée que de lier les informations d'un client à celui du référenceur... Tout d'abord pour le seo ce n'est pas très "naturel" dans un communiqué , et puis ensuite on peut facilement se faire tracer par la concurrence.
    En tout cas article très intéressant.
    Yoan

  12. Sylvain Auteur de l’article

    @ Romaric
    En fait mon eternel question est « que fait cette multinationale de ces données ».
    Je me dit que si j 'étais quality rater, un sacré paquet de sites sauteraient vu ce qu'ils pratiquent, mais bon, pour le moment ils tiennent...

    @ Simon
    Le problème, c'est quand je vois pourquoi certaines personnes me contactent quand elles se sont fait « chopper » pour problème de liens factices. Je me dit qu'il y a sans doute une part de loterie. Sans doute plus grande pour de « petits sites » qui commencent à prendre la place de gros.

    @ Jessynoob
    Je crois fermement avec une vraie stratégie de com bien crédible, il n'y a pas de souci a signer, mais en son nom, pas celui de son référenceur.

    @ Djolhan
    Quand tu dis « mais il suffit de voir les serp pour se rendre compte que google ne sait rien à part ce qu’on veut bien lui montrer « , je crois que cela résume très bien les choses, mais parfois on a tendance à lui en montrer trop.

    @ Jean
    Il me semble que communiquer est d'autant plus important lorsqu'il s'agit de son propre site.

    @ Arvel
    Ravi d'avoir réveiller la paranoïa chez toi:-)

    @ Valentin
    Tout à fait d'accord, là tu joue finement avec plusieurs profils, je n'ose à peine le dire, mais ceci me semble une bonne solution.

    @ Atu
    Quand on voit a quel point il peut être difficile de sortir d'une pénalité manuelle, même en toute bonne foi, la paranoïa me semble un réflexe utile. Même quand tu n'as rien fait de « mal », aux yeux de gooogle tu peux être coupable, alors quand tu affiches des pratiques SEO, je ne te raconte pas...

    @ Windsiders
    Tu n'as sans doute pas tord sur le fond. Mais le jour ou tu chope une pénalité manuelle, tu te rends compte que tu ne te bat plus contre un alogo, mais que tu discute avec des humains, et ae relation n'est plus du tout la même.

  13. Christophe

    Par fainéantise, pas mal de liens que je vois passer sont créés par des référenceurs avec leur email de référenceurs mais avec un lien pointant vers le site client. Je trouve cette pratique plus que limite. Si le client rompt la prestation avec son référenceur et a besoin de venir modifier un lien (par exemple un commentaire de blog ou une bafouille sur un annuaire / CP), il est embêté car n'ayant plus l'email associé à la création du contenu.

    En lisant le titre de ce post, je pensais que c'était ce point qui allait être discuté. Une idée pour un futur article ?

  14. Sylvain Auteur de l’article

    @ Christophe
    Bonne remarque.
    Pas forcément simple à gérer car les 2 doivent avoir accès aux éléments pour pouvoir faire d'éventuelles "retouches" ultérieures. Pour un commentaire de blog, je ne pense pas que cela change grand chose, mais pour un compte sur un annuaire par exemple, pourquoi pas.
    En fait, dans l'idéal, il faudrait un mail spécifique pour chaque client d'un SEO. Pas facile à manier pour le SEO qui a des comptes VIP...

  15. Emile

    De toute ma vie, je n'ai jamais jamais tracé le moindre SEO. C'est peut-être très orgueilleux de ma part mais dans mon esprit, c'est comme ramasser des restes, ou pire encore... je n'ose dire l'image graveleuse qui me traverse l'esprit. C'est pourquoi, me cacher n'a jamais réellement été une préoccupation surtout qu'en réalité, selon les secteurs, il est quand même facile de trouver des liens parfaitement accessibles. Pour le reste de mes BL, c'est du réseau personnel, là ou le concurrent n'a pas accès. Après je peux comprendre qu'un plan gouv, edu puisse être caché mais bon. Tout le monde sait très bien, que le secret d'aujourd'hui sera crié sur les toits des conférences demain matin. C'est pourquoi cette histoire d'anonymat j'en sais trop rien, sauf bien sur demande expresse du client. Bon bien sur pour se couvrir des crawlers, y'a des articles qui expliquent comment faire. Mais je sais pas... quand vous vous faites tracer, c'est flatteur non ? ^^

  16. chris

    De toute façon, que l'on soit ou non parano... on le devient avec google. Il utilise de plus en plus, tous ses outils pour tenter de croiser ses infos pour analyser un webmaster. Je le pense sincèrement... moi parano... non??!!

  17. Florian

    Lorsque l'on commence à faire ou créer des choses contraires aux règles de GG la première question que l'on se pose est : faut-il tout cacher à big brother ? Mais la question qu'il faudrait peut être se poser plutôt serait : est ce que cela en vaut la peine ? Sans être complètement parano je trouve qu'il y a vraiment trop de choses à cacher si l'on veut s'assurer à 200% que GG ne le découvre pas, autant dire que c'est devenu quasi impossible, alors à quoi bon feinter... En 2013, autant faire les choses proprement et ne pas prendre de risque inutile et surtout ne rien lui cacher...

  18. Monica Médias

    No more parano.
    Nous sommes tous un jour en infraction avec GG, au moins autant qu'un promeneur qui traverse en dehors des clous. Et si l'on grille un feu rouge en vélo en se faisant gauler, c'est soit que l'on est trop pressé, soit que l'on a pas de chance, soit que l'on est inconscient.
    Dans les deux premiers cas, il n'y a plus qu'à repartir à pied pour se refaire.

  19. LMNP

    Rester dans l’anonymat dans le métier de SEO semble plus ou moins difficile, pour ma part je pense qu'il faut essayer de se faire connaitre un peu avec tous les nouveaux moyens de communication que nous avons à disposition. On peut toujours choisir de rester anonyme, mais bon cela reste assez compliqué je trouve.

  20. Nathou

    Franchement quand j'ai constaté en analysant les ancres que je trouvais toujours justes derrières les miennes et qu'on se rends compte que ce sont des SEO (crevards?) qui vous emboitent le pas sur quasiment toutes les plateformes ouvertes ou vous avez posé ... clair que je ne communique plus du tout sur mes travaux en cours.

    Et par ce que je suis un peu parano et que je n'utilise pas Adwords ... fini les GWT et Anaytics ... vive Xiti 🙂

  21. Marc

    Il y a effectivement de nombreux cas particuliers ou il vaut mieux rester anonyme, mais en règle générale, il n'y a pas de raison de cacher son identité (ou celle de son client),.

    Quand au paragraphe des annuaires et de toucher le fond, je regrette un peu de lire ce genre de chose aussi simplifiée ici. Même si l'efficacité SEO n'est pas toujours évidente a mesurer, je doute que des liens directs en dofollow vers différents menus du site soient une mauvaise chose.

    A cela, quelques annuaires professionnels ont de très gros trafic, le mien est modeste (600 000 V/mois), et je suis très vite rappelé à l'ordre par certains pro qui arrêtent leur activité et continuent de recevoir des appels venant de mon annuaire (catégories assistante sociale, infirmière, architecte etc ...).

    Certains autres annuaires dépassent les 3 millions de visiteurs unique, sans compter les pages jaunes, donc au cumul, avec je pense un taux d'appel de l'ordre de 80% des visites, il serait un peu stupide de s'en priver, surtout que c'est gratuit...

    Jeter ainsi le discrédit sur tous les annuaires me semble un peu "léger" ... on peut mettre ca sur le dos de la difficile reprise et rentrée ...

  22. Jean

    Peu importe ce qu'on fait, Google sera toujours capable de nous tracer : Comme tu le dis, les comptes GWT ou l'IP en font déjà beaucoup. Sans parler des cookies ou des sessions. Ensuite un linking quasi identique entre deux sites peut sans doute vouloir en dire beaucoup. De même pour les pubs placés sur les sites (identifiés par des ID qui ne changent pas).

    Pour couronner le tout, tous les référenceurs, avec le panoplie de plugins SEO qu'ils se trimballent sont identifiables uniquement par la signature de leur navigateur : https://panopticlick.eff.org/

    La vrai stratégie aujourd'hui, c'est : oui, on peut essayer de cacher nos actions référencement aux visiteurs et autres référenceurs, mais non, on ne doit pas le cacher à Google. De toute façon ce n'est pas possible.

  23. Sylvain Auteur de l’article

    @ Marc
    Tu as du oublier de lire des lignes.
    Même et surtout dans le cas d'un bon annuaire, il reste stupide d'associer un lien vers le profil social d'un référenceur dans la fiche qui présente une entreprise.
    Je ne vois pas non plus ce que l'utilisateur de l'annuaire en a à faire.

    @ Jean
    Ton lien fait peur 🙂

  24. vincent

    Il y a un proverbe qui dit : pour vivre heureux, vivons caché.

    Je trouve qu'il s'applique très bien pour le SEO. Il est important de garder son anonymat. Déjà que l'on est assez traqué via les backlinks etc

  25. Nils

    Ce sont des habitudes de travail à adopter afin de laisser le moins de traces préjudiciables possible.

  26. Méla

    Pour ce qui est de son site pro (site de démarchage), rien n'empêche le SEO de "communiquer" sur tout ce qui "autorisé : optimisation On-Page ; utilisation des outils White hat : Google Adresses, CM via G+/Facebook/Twitter... mais rester (très) discret sur l'acquisition de lien.

    Franchement, quel intérêt de se créer une page pour dire "Nous faisons de l'acquisition de liens".

    Le démarchage client peut se faire sans souci via des termes plus vagues d'optimisations SEO off-page. Il en existe des autorisées, oui oui, même off-page.

    PS : bien joué pour la first place sur la requête "blog seo".

  27. Mathieu

    Il est clair qu'on devient un peu tous parano ! Suffit de voir comment on est tracé pour tout, on se doute bien que pour google, il est facile de tout analyser comme tu le fais remarquer. Je suis sûr que notre moteur de recherche favoris fasse ce genre d'analyse et surement bien plus poussé encore...

  28. Erwan

    Mon dernier coup de parano : mince, j'ai utilisé ma clé Akismet sur le même réseau de sites.

  29. Marc

    @Sylvain, mea culpa, effectivement, j'ai lu un peu rapidement, et c'est bien d'un lien vers l'agence en place ou complément dont tu parles pour les annuaires ou cp et non pas d'une mauvaise efficacité des annuaires.
    Voilà ce que c'est que de ne pas prendre de vacances, mes neurones sont un peu surmenés ....

  30. Gérald

    Et bien moi je suis d'accords avec la parano,
    cette machine est si puissante que tracker ce que l'on fait est devenu tellement easy, d'ailleurs je déconnecte quasi systématiquement mon compte Google, dans le doute.
    Maintenant à notre petite échelle, y a t'il vraiment de quoi s'en faire ?

  31. Moricette

    Je pense que c'est vraiment pas être parano d'essayer de se protéger des représailles souvent disproportionnée de Google, et perso je ne travail mes backlink qu'en passant par un VPN !

  32. AGATE IMMOBILIER

    Approche intéressante, l'anonymat est souvent poussé par la non connaissance des conséquences.

  33. Nico

    Je te trouve très parano, les pénalités ne tombent pas à tour de bras mais bien pour ceux qui abusent vraiment.. c'est pas en étant borderline sur quelques liens de temps à autres qui va te faire toucher le fond loin de là..

  34. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nico
    Ce n'est pas le sujet de l'article, mais sur ton commentaire je ne suis pas d'accord.

    Un de mes clients a eu une pénalité manuelle qui a été levée en supprimant simplement 27 liens sur les 2800 qu'il avait.
    Donc en gros, 1% de tes liens peuvent te faire plonger...

    Dans le cas dont je parle, c'était facile, ce n'était que les liens footers en homepage et ceux de la page "partenaires" qui étaient jugés factices. Les échanges en fait.

    Évidement, c'est "un peu" plus complexe à gérer quand un seo bourrin est passé par là et que tu te retrouve avec 1000 liens ou plus sur des ancres optimisées.

    Bref, pas besoin d'abuser pour se faire dégommer. Il suffit d'avoir quelques liens louches pour une page qui cartonne sur une requête très concurrentielle.

    En gros, tu peux avoir 5000 liens pourris pour viser la requête "kangourou hypocondriaque" tu ne seras pas sanctionné. Mais 0,5% de ça sur une requête bien concurrentielle, et tu te fais allumer.

  35. Cédric Duma

    Salut,
    J'ai bien aimé ton "mode parano On" , mais même si on peut imaginer que c'est effectivement parano, je crois que l'on se rapproche doucement, mais sûrement de ce que tu viens de décrire. Il faut vraiment être vigilant (et surtout en tant que référenceur) afin de ne pas se tirer une balle dans le pied du client.

    Et surtout ne pas oublier que nous ne travaillons pas pour notre visibilité, mais bien celle du client ! Notre meilleure publicité est un client satisfait.

    encore merci pour ton article Sylvain

  36. walid

    hello sylvain !

    tout d'abord, vu le niveau de parano en fin d'article, j'aimerai savoir si par inadvertance tu n'aurai pas avalé des champignons hollandais ? il paraît que les personnes qui en mangent sont vite sur la défensive 🙂

    la traque des visites des référenceurs est une légende sans fondements à mon avis d'autant que ca coûterait trop en ressources pour pas grand chose. si c'était vrai Google se contenterait d'utiliser les données collectées via chrome pour classer les sites et donc Google chrome deviendrait une nouvelle sorte de Google bot.

    maintenant je te rejoins dans l'idée que, être anonyme ne mange pas de pain, donc pourquoi pas prendre de bonnes habitudes... on sait jamais. mais t'es quand même super parano 😀

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *