Le référencement sur Google, si simple et si compliqué

Référencement : surtout, ne pas s'enerverEn fait, à force de travailler sur le positionnement de sites web depuis... de longues années, je me rends compte que certaines choses me semblent si simples que je m'étonne parfois de questions tellement basiques.

En revanche, je me trouve parfois face à de véritables murs (souvent situés entre la quatrième et la sixième page des Serps), et là, je me fais l'effet d'un newbie du SEO qui se demande comment il va s'en sortir.

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ce n'est pas parce que l'on a plus de dix ans d'expérience que l'on ne se retrouve pas ponctuellement face à des situations temporairement inextricables lorsque l'on souhaite positionner un site sur Google, j'en ai encore fait les frais récemment.

Tous les référenceurs professionnels ont rencontrés un jour ces situations. Une satanée requête un peu concurrentielle, sur laquelle on n'arrive pas à faire décoller le site de son client.

Mon premier reflexe est alors... d'attendre et de ne pas paniquer

Tout reprendre depuis le début.

Dans ces cas, il est toujours utile de se remémorer ce qu'a été la vie du site avant que l'on intervienne. Dans le cas dont je vous parlais, celui-ci avait plusieurs années, avait vieilli, était très mal optimisé et inexistant sur les requêtes majeures avant que notre agence ne réalise une refonte complète de A à Z.

La remise en forme mettait en oeuvre tout ce qu'il faut, une architecture en béton, toutes les pages très bien optimisées, et je 'étais attaqué à la mise en place de BL. Quelques annuaires, quelques communiqués de presse, quelques échanges de liens.

Si le site s'en est très bien sorti dès les premiers jours sur des centaines de requêtes de longue traine, le positionnement Google sur les 2 ou 3 requêtes principales était désastreux sur Google (Yahoo et Bing ayant positionné le site en première page très rapidement sur les requêtes concurrentielles).

C'est alors que mes souvenirs d'expériences semblables me sont revenus. Lorsque l'on va un peu trop vite, dans certains cas, avec Google, c'est la trappe assurée.

Désoptimisation à la hache.

En fait, je pense que Google n'a pas trop aimé le fait de passer d'un vieux nanard en ligne depuis longtemps, à un site trop optimisé. J'ai donc taillé dans le vif.

  • Quasi suppression de certains mots-clés dans les TITLE de certaines pages de premier plan.
  • Désoptimisation interne des contenus (suppression de mots-clés et remplacement par des synonymes lorsque c'était possible).

Ne pas lacher la pression sur les BL.

Désoptimiser ne veut pas dire tout arrêter. Il serait illogique dans la vie d'un jeune site de ne pas continuer à bénéficier de nouveaux BL. La recherche de liens a donc continué.

Echanges, inscriptions annuaires et compagnie ont donc été poursuivis à un rythme doux mais réguliers (quelques heures de travail par mois). C'est d'ailleurs la ligne directrice aujourd'hui, la difficulté étant d'obtenir du BL en provenance de sites « trustés » par Google, donc suffisamment anciens et déjà bien placés sur les mêmes requêtes ou dans des thématiques connexes.

La sortie du trou.

On appellera cela sandox, pénalité de la sixième page ou tout autre nom 😉 , mais quoi qu'il en soit, le site sort enfin du trou. Sur les requêtes difficiles essentielles, il pointe maintenant son nez en 1ère et 2ème page.

Il s'est écoulé quelques 6 mois entre la mise en ligne et cette sortie de l'enfer. Google a sans doute jugé que la période de purgatoire prenait doucement fin.

Bien évidement, je vais attendre un bon moment avant de me mettre à la ré-optimisation OnPage.

Le pourquoi du comment.

Google n'ayant pas suffisamment d'employés pour cela, il est évident que cette période de purgatoire est liée à une règle algorithmique, et pas à une intervention humaine. Je n'ai bien évidemment pas de réponse étayée et concrète à la question « pourquoi ? ».

Je sais bien sûr que Google horodate tout. Je sais donc que le temps jouera toujours en ma faveur. Pour tout ceux qui ne réalise pas la complexité des méthodes de classement de Google, je conseille cette excellente théorie sur le fonctionnement de Google .
C'est sans aucun doute l'un des meilleurs articles de vulgarisation que j'ai pu lire et qui a le mérite de bien faire comprendre les difficultés que l'on peut rencontrer dans le positionnement d'un site.

La suite.

Si vous avez lu l'article sus mentionné, vous avez compris qu'il est important de continuer le travail de référencement du site de mon exemple, mais en douceur, comme si tout se passait le plus naturellement possible. La ré-optimisation OnPage se fera en douceur, et l'acquisition de BL se poursuivera doucement, mais sans jamais lacher la pression.

L'actualisation fréquente du site (au moins sa page d'accueil) jouera aussi sans doute en faveur du site dans les prochains mois,  mais sans bourriner sur les mots-clés stratégiques.

La morale de l'histoire

A tout ceux qui n'ont que peu d'expérience en référencement, je voudrais laisser un propos rassurant (enfin presque), même les pros se trouvent parfois dans des situations critiques.

Bien sûr, de bonnes connaissances de base et quelques réflexes sont nécessaires. Ces connaissances de base, vous en trouverez une très grandes partie dans les différents articles de ce blog. Pour les reflexes, ils s'acquierent généralement avec l'expérience, mais en décrivant vos soucis dans des forums spécialisés, des anciens vous apporteront souvent de judicieux conseils.

Et pendant ce temps là...

Bon, ce n'est pas tout, mais je retourne tout de même travailler sur le site de mon client car même s'il a parfaitement compris la situation, il aimerait bien voir arriver des résultats encore meilleurs dans les prochains mois.

Le référencement sur Google, si simple et si compliqué
3 (60%) 1 vote

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

51 réflexions au sujet de « Le référencement sur Google, si simple et si compliqué »

  1. Djolhan

    Et bien, j'ai vécu a peu près la même situation, sauf que mon client, lui, a voulu conserver son ancien site, le mettre sur le nom de domaine qu'il avait réservé depuis 2 ans mais jamais vraiment utilisé (Il le redirigeait sur ndd perso chez club-internet qui allait disparaitre rapidement).

    Malheureusement, cela ne s'arrêtait pas la. Il a voulu dans un premier temps la migration de son site sur le NDD puis un relookage complet. Sauf que l'on est passé de 95 pages, à 10 et qu'il a souhaité conserver l'ancien site pour le déplacer à nouveau sur un autre NDD... Et devines quoi ? Sandbox et difficultés pendant les 6 premiers mois. C'est vrai que c'est un petit peu stressant, mais au final, nous y sommes arrivé à coup de patience et d'explications avec le client 🙂

  2. Nicolas

    Merci pour ce témoignage.

    En guise de complément d'infos hebdomadaire 🙂 Un petit témoignage sur une récente sortie de Sandbox... J'avais gardé cette expérience pour moi, mais j'ai envie d'en faire bénéficier les lecteurs du Blog axe net en ce dimanche ^^

    Pour le site de présentation de mon activité de création de site :

    http://2dweb.be

    Il faisait une seule page à l'époque, nom de domaine récent, j'ai vite acquis beaucoup de liens issus d'un de mes sites, quasiment tout de suite après sa mise en ligne. Non non, pas une erreur de débutant, mais une volonté de faire les choses naturelles, et ce lien était utile à l'utilisateur et pas uniquement au référencement.

    Mon site de présentation faisait une seule page, et disposait donc d'un lien en footer (on ne peut plus naturel) en bas de mon annuaire (Waaaouh, pour ceux qui connaissent), environs 5000 BLs (à la louche).

    Donc, ça disait "Site édité par 2DWeb...". Naturel ?!

    Réaction prévisible : sandbox pour ce jeune site qui acquiert si vite autant de liens d'un coup en toute page de mon annuaire.

    J'ai gardé mon calme et continué d'obtenir quelques liens très peu optimisés. À mon aise quoi 😀 De toute manière, il n'était pas urgent que je positionne ce site.

    Ensuite, sur une semaine, plusieurs événements ont eu lieu dans la vie de ce site :

    - Approvisionnement de contenu, une bonne trentaine de pages d'un coup, contenant plein de textes de qualités et non suroptimisés (mais avec une bonne structure malgré tout).

    - Inscription dans une page (régionale) de Dmoz.

    - Création d'un page de Fan facebook alimentée en contenu, avec une 50aine de fans.

    - Création d'une page Twitter destinée à promouvoir ce site.

    Et plop ! Sortie de sandbox, très bon positionnement sur plein de requêtes peu concurrentielles, mais pas non plus de très longues traines. Donc, bon positionnement immédiat. Tout ça, je pense, grâce à un comportement hypernaturel.

    Voilà, quelques pistes pour sortir du trou. Donc j'insiste, le plus important, rester super naturel aux yeux de Google.

    Pour ce site, j'ai vraiment évité tout BLs qui pourrait être identifié comme un lien acquis dans le but de grimper dans les SERPs.

    En espérant que ça vous apporte quelques idées si vous cherchez à sortir du sable ^^

    Si vous avez d'autres idées de sites comme dmoz, facebook et twitter pour actionner ce levier chez Google, je suis preneur.

  3. Léo

    Très bon retour d'expérience Sylvain, merci de le partager.

    La patience est le maitre mot dans beaucoup de cas en SEO. Je suis en train de réanimer deux sites anciens et pour l'instant je ne bosse les backlinks qu'au rythme de moyen de ... 1 par semaine (sites de 15-20 pages pas encore de changement/d'addition drastique de contenu, donc pas de justification d'acquisition plus rapide alors que ça fait 1 an en gros que rien ne bouge). Ancre moyennement optimisée.

    Je suis aussi en train de créer un nouveau blog, et pour celui-ci je pense suivre le chemin de propulsr : 10-15 liens par semaine, ancres variées.

    Kdo Bonux: Pour être certain d'avoir une source unique de lien pour chaque site (i.e. aucun site/blog duquel j'obtiens un lien ne contiendra de lien vers un autre de mes sites), j'ai fait une installe toute fraiche de FeedDemon et crée n listes de feed classées en fonction de la qualité du site et du contenu. J'ai ensuite nommé ces listes avec l'url du site qui "répond" aux commentaires. Ces sites sont principalement des sites utilisant keywordluv et commentluv :).

  4. pierre qui roule

    Ce sont ces aléas du référencement qui me laisse toujours perplexe quand il faut deviser un prospect sur du référencement mais aussi qui me laisse des doutes quand je vois des prestataires qui ont des tarifs bas ou qui promettent des places sur google.

    a quand un article "comment deviser une prestation de référencement"

  5. Arnaud Briand

    Témoignage très intéressant. Merci.

    La patience doit être comprise par le client, à défaut, le référenceur ne met la pression (le syndrome du sauveur), et risque d'aller trop vite. Ce témoignage indique que tout projet débute par un audit du contexte. Avant de partir "pleine balle", il est bon de prendre le pouls de son histoire.

    Il m'est déjà arrivé ce type de situation, et outre l'optimisation au fil de l'eau, je m'auto-limite à quelques BL de bonne qualité (2 à 3) issus de mon réseau, histoire de dire à Google que j'invite à la fête un nouvel ami, et j'attends 3 mois avant de débuter les annuaires.

    Après, il faut le dire au client ... ce n'est pas forcément le plus dur, mais c'est vrai que c'est préférable. Cela me fait penser à un proverbe chinois : "la signature d'un contrat n'est pas l'aboutissement, mais le début d'une aventure". Avec le référencement, c'est important que le client en prenne conscience.

  6. jb

    J'ai été confronté à une situation similaire il n'y a pas si longtemps, et le point commun avec ta situation, était le très bon positionnement sur yahoo et bing, et ce rapidement sur des requêtes très concurrentielles, ils sont assez étrange et suivent une tout autre logique que google.

    Toujours la même chose Patience Patience et Patience, c'est vrai en SEO et un peu partout ailleurs.

  7. Keeg

    Merci de ce bien bel article, qui rappelle certaines bases finalement.

    Il est bon de savoir analyser de manière correcte la situation. Car dans ce cas type, un référencement X aurait pu continuer de s'acharner sur les backlinks, en aggravant sans doute la situation.

  8. Stephane

    Tout référenceur s'est déjà retrouvé confronté à ce genre de problème.
    Ton compte rendu résume très bien la difficulté que l'on peut avoir à faire remonter le site.

    Cependant, il y a un point que tu n'abordes pas et pour lequel j'aimerais vraiment en savoir plus : la relation client.
    Un client dont le site ne progresse pas sur les mots-clés importants devient rapidement demandeur d'explications (qu'il est toujours difficile de donner), exige des résultats ou peut refuser de payer tout simplement. Et l'argument "Il faut être patient" s'effrite vite.
    De plus, travailler sous pression est la meilleure manière de faire des erreurs.
    Ton client n'a fait aucune remonté ? La relation est-elle restée cordiale ou s'est-elle dégradée ? Comment l'as-tu gérer ?

  9. Dan

    Le mode "panic" n'est jamais bon en référencement et c'est une vérité depuis de nombreuses années. J'arrive à maitriser cela de mon coté car je sais où je vais, mais les clients eux, faut arriver à les éduquer et c'est peut-être ce qui est de plus difficile dans ce métier.

  10. Aline

    Bonjour
    La page 6... nous y sommes depuis presque deux ans pour une recherche "acheter des fleurs"
    Alors que durant des années nous étions en premiere réponse de la page 1. Oui, il y a trop de fois la même expression qui est le nom du site. Nous l'avons donc abaissée.
    Mais toujours en réponse 53 et 54... sanction.
    Nous continuons à baisser la fréquence à ajouter des pages.. ça viendra mais...
    C'est effectivement une sanction de programme...
    Aline

  11. Sylvain Auteur de l’article

    @ Djolhan
    C'est vrai que dans ton cas, tu as cumulé les choses à ne pas faire...

    @ Nicolas
    Ton retour d'infos est très intéressant. Et comme tu le dis, surtout, sembler très naturel aux yeux de Google. En gros, faire les choses proprement.

    @ Léo
    Pas bête du tout l'automatisation de la recherche d'articles pour les commentaires...

    @ Pierre
    un bon référencement naturel vaut rarement une poignée d'euros, je suis bien d'accord. Mais même au prix normal, cela reste moins cher que de nombreux autres canaux. Le client est souvent gagnant.

    @ Arnaud
    J'aime bien ton expression concernant le "syndrome du sauveur". Tu as tout à fait raison, attention à ne pas tomber dans ce travers.

    @ Stéphane
    Nous expliquons notre travail de référencement naturel bien en amont à nos clients. Cela aide dans ce type de situation.
    En parallèle, il n'y a pas que les expressions très concurrentielles, le site s'est de suite très bien positionné sur les milliers d'expressions de longue traine.

    @ Aline
    Attention, la page 6, c'est parfois pour la vie lorsque l'on y est déclassé en provenance de la page 1.
    La dernière fois ou j'ai eu ce cas, la seule solution a été de tout refaire sous un nouveau domaine.

  12. Matthieu

    C'est très frustant de voir que l'on arrive pas à "réanimer" un site.
    Mais même si le référenceur comprend "a peu près" les raisons de ces sanctions, ralentissements, ..., le plus dur est de le faire comprendre au client qui n'est pas toujours près à attendre 6 mois pour un problème qu'il ne comprend que très peu et ne maîtrise pas.

    Merci pour ce retour d'expérience en tout cas.

  13. Seb

    Cela m'est déjà arrivé également et, d'après mon expérience, le seul moyen de sortir de ce bac à sable (et de l'effet yoyo d'ailleurs), c'est de faire en sorte que Google est de nouveau confiance au site internet.

    Pour moi, une des solutions la plus efficace et rapide, ce sont les Digg Like : faire une campagne (non-agressive) de quelques Digg Like reconnus comme Yahoo Buzz ou Scoopeo.

    Pour moi, les résultats du test sont pour le moins... parlant !
    Le site est carrément monté de la 2e page à la 1ère position !(et je confirme que cela reste stable depuis plusieurs mois).

  14. Olivier

    J'abonde dans ce principe d'actions de référencement à plusieurs vitesses. Être patient en référencement ne signifie pas "ne rien faire".

    Et finalement, on se rend compte que l'explication préalable au travail de référenceur auprès du client reste essentielle dans un métier ou l'environnement n'est pas maitrisable, comme tu l'indiques en réponse de commentaires, Sylvain, et comme le précise également Arnaud. Cela fait aussi partie des "réflexes" de l'expérience.

  15. Eric

    Nous avons été confronté au meme probleme un ancien site pas du tout optimisé que l'on a racheté et on est arrivé avec un site optimisé avec tout ok ou presque dés le départ.

    Résultat 5 mois d'audience avec des jours tout en haut et des jours ou on ne nous voyait pas. Il est difficile d'expliquer à mon DG qu'il faut être patient et que cela va venir mais c'est clair qu'il ne faut pas arreter le netlinking de manière non agressive bien sur

  16. L.Jee

    Je me pose une question après la lecture de ton article. Le problème était-il réellement les changements abusifs au niveau de l'optimisation ? J'ai en tête que quand Google joue à cela, si tu corriges le problème il se bouge plus vite qu'en 6 mois. A te lire, on dirait que c'était ça le problème, mais franchement j'en doute, bien que je ne puisse donner une autre piste quant à celui-ci 🙂

  17. Sylvain Auteur de l’article

    @ L.Jee
    En fait, c'est moi qui ai manqué de précisions dans mon article.
    Dans la pratique, vu que le site se positionnait très très bien sur des centaines d'expressions de longue traine qui incluait les requêtes concurrentielles, j'ai mis 5 mois avant de me décider à trancher dans le vif.
    Je pensais que cela viendrait tout seul sans toucher à rien.
    Il est à noter que les premiers mouvements ont eu lieu 5 jours après mes modifications de Title et de contenu. Puis les pages sont remontées doucement pour être aujourd'hui entre la 1ère et 2ème page des SERPs.

  18. nesk

    Le plus difficile est d'expliquer au client qu'il suffit d'attendre et que si on fait une trop grosse campagne d'échanges de liens, c'est mauvais. Le client pense toujours que "trop c'est jamais assez"...

  19. foutrak

    Merci pour ce bon retour d'expérience. Et pour le lien vers le rat mort, article véritablement exceptionnel !

  20. Ecommerce Wall

    Google fait tout pour que les résultats affichés dans ses pages soient pertinents. Un site qui cherche à être bien référencé doit faire preuve du même bon sens: des pages simples, des liens qualitatifs, un contenu pertinent.
    Généralement, les choses se corsent lorsque le site veut dépasser le niveau de référencement naturel auquel il a le droit.

  21. PumpUp

    C'est le côté frustrant du SEO qui peut parfois vraiment faire péter les plombs surtout quand le site qu'on vient d'optimiser semble beaucoup plus pertinent que les premiers résultats affichés par Google. Mais bon c'est la règle du jeu, on est obligés de s'y faire.
    Quand je me retrouve dans ce type de "sandbox" post optimisation du site, je me concentre généralement sur la génération de quelques liens depuis des sites clairement trustés par Google et dans la plupart des cas, ça s'améliore assez vite.

  22. Annuaire internet

    Bonjour,
    Clair que ce n'est pas évident de reprendre un ancien site pour en refaire un tout neuf et j'en sais quelque chose ! un site sandboxé depuis bientôt 3 ans, j'ai tout refait, tout vidé, mais j'attend toujours d'être mieux vu par google !! et pourtant je connais aussi le domaine du référencement...

  23. Marc

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre site. Bravo pour le contenu de qualité et notamment cet article. Il va rejoindre mon Google reader

  24. Raph

    Et bien Sylvain tu vas démystifier la profession de référenceur pro et rassurer ceux en herbe.
    Si même les agences bloquent!!!
    La chose importante dans ton expérience, est la continuité dans l'acquisition de BLs, car l'erreur commune serait de se dire, j'y suis allez un peu fort je vais stopper pendant un moment. et en faisant ça ce serait donner raison à GG qui avait déjà la puce à l'oreille.
    C'est là que l'expérience est bénéfique, ne pas paniquer, se poser et persévérer.

  25. FSub

    C'est le plus stressant avec Google, entre l'effet yoyo le temps qu'il digère tout les changements effectués et le fait que tout prend du temps à produire des résultats, il faut vraiment avoir la foi pour ne pas se démotiver lorsque l'on fait du référencement naturel. Et toujours cette fameuse maxime : "avoir l'air naturel". Je me demande bien quel site un peu sérieux peut se targuer encore d'avoir un référencement "naturel". Google nous prend pour des dupes, parfois.

  26. consultant e-marketing

    Google et sa sandbox... si je devais comparer google à un individu, ce serai à une grand mère qui ne faut pas brusquer!
    Google n'aime pas les changements brutaux, ceux qui ont programé les formules de calculs pour les pages de résultats considèrent ça comme anormal et suspect.

  27. Aube

    Cela me rassure de voir un pro le dire car je ne suis qu'un amateur dans le référencement et je me retrouve régulièrement confronté à ce problème sur des requêtes qui ne sont pas concurrentielles alors que j'arrive à me placer sur des requêtes moyennement concurrentielles.

  28. Ced

    Hm excellent retour pour ceux qui se demandent où ils en sont. Je ne suis pas référenceur, en tout cas je n'en fais pas une activité pécuniaire. Ceci dit, je suis actuellement plus ou moins confronté à ce « mur », qui sur certaines expressions, me fait stagner depuis quelques temps sur les 4e, 5e et 6e pages.
    Même si contrairement à l'histoire de ton client, mon site est récent et n'est jamais tombé en sandbox, la morale est la même : il ne faut pas s'affoler.
    Au pire, je pense que continuer sur la lancée que tu avais prise dès la reprise du site l'aurait débloqué à un moment où un autre; en toute logique, si on essaie de penser comme un robot, la régularité, même après une cassure dans le rythme, indique bien, après quelques semaines (peut-être mois) que le site confirme l'intérêt qu'il essaie d'amener. Et Google serait programmé intelligemment s'il voyait les choses ainsi.

    Y'a par contre un truc qui me turlupine souvent, c'est que, bien souvent, un site arrive à se placer en première page de Bing ET Yahoo, et non de Google. Cette différence fait marronner, mais la patience, la patience... Ça peut payer, mais faut pas mettre tous ses œufs dans la même expression, on peut risquer d'attendre, très, très longtemps. Quelle aventure.

  29. Aurelien

    Merci pour ces infos... qui arrive un peu tard dans mes lectures ;-). Travaillant sur des sites à base d'affiliation, je viens de comprendre l'impact néphaste du "trop de page", en référençant d'un coup un catalogue complet et hop résultat 6°page... Ma première expérience similaire (500fiches d'un coup) avait donné un retour à la normal 2 mois après, avec très peu de BL durant cette période et très peu de pages ajoutées... espérons que ça aille plus vite en prenant en compte ton article et les articles connexes.

  30. Cédric

    C'est sur, qu'il y a des fois où l'on s'arracherait les cheveux....
    Quant on a le contenu adapté, les backlinks en quantité de source diversifiées, depuis des sites très divers avec les ancres optimisés, et que l'on regarde les concurrents qui sont devants et n'ont pas toutes ces caractéristiques, cela peut amener à quelques ulcères de derrière les fagots.

    Mais tout est bien dit, garder le rythme, être plus malin (surtout quand les adversaires ont des budgets largement supérieurs), ne pas oublier que parfois les concurrents aussi peuvent grimper et nous dépasser, mais c'est aussi ça le charme.

    Moi, ce qui m'a souvent étonné, c'est une expression sur laquelle l'on progresse rapidement et régulièrement, cela sans trop forcer, et que soudain, elle se heurte à un plafond de verre, moi, c'est souvent entre 8è et 12è...
    Alors là, quelle est la solution..., on bombarde du BL avec l'expression en question en ancre, et rien ne bouge pour autant...
    ça me fait penser qu'il m'en reste des choses à apprendre... 🙂

  31. Marc

    C'est ce qui est en train de m'arriver. Je viens de perdre en 2 semaines presque toutes mes positions dans Google. C'est rude de voir le boulot de 2 ans remis en question de cette façon.

    Prendre du recul et souffler ? Plus facile à dire qu'à faire. J'avais contacté votre agence en octobre dernier...sans réponse j'ai continué seul...J'aurai du insister !

    Vous n'auriez pas une aspirine et un bon conseil ?

  32. Sylvain Auteur de l’article

    Bonjour Marc

    Je suis désolé, mais nous n'avons toujours pas plus de temps dispo pour le moment.

  33. Marc

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour votre réponse.

    J'ai regardé en détail la manière dont vous avez travaillé sur Babystock et je dois dire que j'ai bcp aimé la qualité de la réalisation. Il y a une finesse de traitement que je ne retrouve pas ailleurs.

    C'est ce qui me donnait envie de travailler avec vous sur notre boutique.

    Anyway, ce sera avec plaisir à l'avenir si notre projet vous intéresse et que vous avez du temps qui se libère (le saint graal !).

    En attendant, nous devons avancer. Nous avons été mis en relation avec Aurelien Bardon (Oseox). Est-ce quelqu'un que vous connaissez et que vous recommanderiez ?

    Cordialement,

    Ce post n'est bien sur pas destiné à être publié.

  34. Sylvain Auteur de l’article

    @ Marc

    Je publie d'autant plus que je pense qu'Aurélien est un excellent professionnel du SEO 🙂

  35. auto transport

    Dans ces cas, il est toujours utile de se remémorer ce qu’a été la vie du site avant que l’on intervienne. Dans le cas dont je vous parlais, celui-ci avait plusieurs années, avait vieilli, était très mal optimisé et inexistant sur les requêtes majeures avant que notre agence ne réalise une refonte complète de A à Z.

  36. iPad

    D'après mes constations et surtout d'après certaines erreurs (de jeunesse) l'acquisition de backlinks doit se faire de manière progressive.
    Le manquement à cette règle entraine bien souvent des soucis !
    Sinon merci pour cet article qui permet de reposer les bases d'un bon référencement

  37. olivier

    J'ai vécu avec mon site exactement la même chose que la situation décrite dans votre article:
    j'ai repris un site ancien (2003) qui était très mal positionné car le contenu du site n'était du tout optimisé et il disposait de très peu de backlinks. J'ai changé le contenu du site en l'optimisant au maximum et j'ai commencé à travailler sur l'acquisition de backlinks. Résultat mon site restait scotché en 4 ème page. Depuis que j'ai désoptimisé mes pages le site a bien progressé puisqu'il est maintenant en 6 ème position pour la requête qui m'intéresse. A la lecture de votre article je n'ai plus de doutes, c'est bien la désoptimisation des pages qui m'a permis de faire remonter mon site dans le classement.

  38. Sonnerie

    Bonsoir,

    Ma petite expérience à moi : Je commence à créer un site hyper simple de 2 pages fr et 2 pages en anglais en html avec des tableaux. A cette époque je n'y connaissait rien en ranking, programmation... j'ai parlé de ce site sur quelques forums et 2 annuaires anglaises. Plus tard je découvre un PR1.
    Je fais un autre site d'une quinzaine de pages sans optimisation. J'en parle principalement dans des forums sans me demander si les liens sont follow ou pas. J'ai un lien dans Wikipedia. Quand je commence à m'intéresser au ranking, je m'aperçoit qu'il est PR2.
    Je fais ensuite le site lié dans mon nom. Je le sculpte pour le ranking sur une niche "nouveauté sonnerie mobile", fais des dizaines de liens dans des annuaires, des liens en dur du mieux que je peux. Les 2 premiers mois, je suis premier sur ma niche. Les 2 mois suivants je suis complètement absent de google. Je passe mes liens d'affiliation dans un script, le feed et les liens partenaires en nofollow, supprime plein de liens sortant, délinke de certains de mes sites et demande une réévaluation de google. Aujourd'hui ce site, certes ne présentant quasi aucun contenu mais des sites magikmobile de marque blanche sont très bien référencés, est à peine référencé (même sur son nom de domaine).
    Ma conclusion : Google a l'air de très bien repérer les sites référencés naturellement et ceux "un peu" forcés. Pourtant, les meilleurs concurrents de mon 4ème site qui traite des paris en ligne utilisent très largement le black hat. Alors, les annuaires sont-ils les points faibles du référencement lorsqu'ils sont trop largement utilisés ?

  39. Fabrice

    Bonjour,
    J'ai un site assez ancien (6 ans) avec environ 300 pages.
    Certaines des pages sont générées en dynamique. Je me suis apercu de beaucoup avaient été générées par erreur de programmation. je me retrouve donc avec un site de 300 pages utiles et étudiées pour le référencement et + de 17000 effectivement indéxées par google avec les problèmes liés aux contenus dupliqués etc. J'envisage de lancer une procédure de desindexations de toutes la pages "parasites".
    Google risque-t'il de pénaliser ou bien au contraire d'apprécier la "purge" ?
    Merci de m'eclairer ...

  40. Eylem

    Toujours la même chose Patience Patience et Patience, c’est vrai en SEO et un peu partout ailleurs.

  41. Elise

    Je suis contente de venir ici et de voir que d'autres responsables de sites ainsi que des référenceurs chevronnés ont également connu ces fameuses positions dans les serps qui stagnent entre la quatrième et la sixième page...

    Pour ma part je suis loin d'être une excellente en référencement mais petit à petit je commence à assimiler quelques bons procédés.

    j'ai un site ayant environ 5 mois d'existences, pendant 3 et 4 mois j'ai commencé par inscrire mon site sur plusieurs annuaires réputés ainsi que des échanges de liens assez importants avec d'autres sites de même thème que le mien.
    Durant ce temps aucune de mes requêtes ne sont entrées dans le "top 100"...
    Je me suis dis sandbox de Google pour un jeune site...

    Maintenant la plupart de mes requêtes les plus importantes sont entrées entre la première page et la troisième page sauf une requête - la plus importante - qui stagne à la quatrième page depuis 1 mois ( A savoir en l'espace de environ 4 semaine toutes mes requêtes sont entrées sur la première et la troisième page)

    J'ai donc commencé à "remplir" un peu plus les contenus de mon site et à freiner un peu les échanges de liens ainsi que les inscriptions sur d'autres annuaires.Me concentrer sur plus de poids dans les contenus.Petit à petit quelques petites places de gagnées ont tout de même fait plaisir et je me dis que à partir des certaines positions - vers la quatrième page - les gains de places seront pas aussi spectaculaires que quand on était à la trentième page ^^.

  42. Emile

    J'aurais fait une analyse différente du comportement de Google vis à vis du relooking du site. Pour moi, une refonte de site équivaut à un nouveau site. Même si le domaine reste le même le site a radicalement changé, c'est donc un nouveau site, un jeune site. Donc il prend les pénalités des jeunes sites. C'est juste mon avis, un raisonnement un peu bête mais logique à la façon Google.

  43. Family Dentistry

    Je ne suis pas du tout d'accord avec Emile. Ce n'est pas parce que tu refais un site que tu vas avoir des pénalités. Si tu gardes les mêmes liens ou si tu fais de redirects 301 des anciens liens ver les nouveaux il ne devrait pas y avoir de problème. De plus si lors du redesign du site web on a amélioré la structure et on a retravaillé le contenu de façon à mettre en valeur le sujet je pense que ça ne peut qu'aider.

  44. Bob

    Dans ces cas, il est toujours utile de se remémorer ce qu’a été la vie du site avant que l’on intervienne. Dans le cas dont je vous parlais, celui-ci avait plusieurs années, avait vieilli, était très mal optimisé et inexistant sur les requêtes majeures avant que notre agence ne réalise une refonte complète de A à Z.

  45. Sitenco

    Bon article, mais ma question est la suivante : au lieu de désoptimiser le site de votre client, et de faire du référencement "doux" pendant 6 mois, ne pensez vous pas que de le laisser optimiser pendant ces 6 mois n'aurait pas été bénéfique a la sortie de la sandbox ?
    Je veux dire par la que google vous aurait tôt ou tard sortie de ce trou, mais la différence est que le site aurait été optimisé à sa sortie.

    Je ne remet pas en doute vos méthodes, loin de la, je me pose juste cette question 🙂

    Merci

  46. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Sitenco

    Tes commentaires naturels sont plus efficaces que ton outil de spam 🙂

    En fait, si j'en crois les résultats d'aujourd'hui, je me dis que la méthode était bonne.
    Maintenant, aurions nous été plus vite ou bien au contraire plongé avec une autre ? Seul Google le sait !

    Au passage, pour avoir passer 3 ans de sandbox avec un site, je suis un peu frileux maintenant 🙂

  47. Sitenco

    Dsl pour les spam éventuels, j'ai découvert scrapebox il y a 3 jours et je le testais. Bon j'ai vite compris qu'il est inutile de spammer, je fais du manual poster now. (par ailleurs ce logiciel ma permis de découvrir cet excellent blog 🙂 )

    Je n'ai jamais fais les frais d'une sandbox (je touche du bois) mais il faut dire que je ne suis jamais tombé sur des sites "trop" difficile a placer.

  48. Samuel

    La sandbox peut être aussi voire surtout due à un afflux de backlink de piètre qualité, dans tous les cas il s'agit de viser la qualité en terme de contenu comme liens retour, un seul lien d'un site trusté peut changer la donne à lui seul!

  49. marie

    Bonjour à tous,
    je suis en charge du référencement d'un site e-commerce et j'ai travaillé sur une nouvelle arborescence d'une des catégories.
    Suppression totale de l'ancienne catégorie et création de la nouvelle avec la répartition des produits à l'intérieur avec des noms de sous catégorie plus pertinent.
    J'utilise SEO soft pour analyser mes termes et là je constate que sur les nouveaux mots-clés (environ 60 ) j'ai un effet yoyo quotidien impressionnant qui ne se calme pas du tout depuis plus d'un mois. Mes autres mots-clés quant à eux sont stables et restent fidèles à leur place.
    Ex : Pantalon de travail [ J1 : 92 ] [ J2 : 47 ] [ J3 : 62 ] [ J4 : 85 ] [ J5 : 52 ]
    Est-ce parce que la catégorie est toute nouvelle ?
    Ou bien parce que j'ai trop insisté sur une suroptimisation ? (chose que je réduis actuellement pour calmer le jeu et voir les effets)
    Ou bien une autre explication ?

    Merci pour votre aide

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *