Le référencement c'est maintenant

Ça fait bientôt cinq ans que je « tiens bon la vague et tiens bon le flot, SEO Santiano... » naviguant sur la toile au côté du capitaine Sylvain. En tant que second, il est temps pour moi de participer à la tenue de ce journal de bord, de monter sur le pont prendre l'air et goûter aux embruns vivifiants de vos commentaires.

Je ne vous cache pas une certaine appréhension à me jeter à l'eau, moi qui d'ordinaire affectionne tout particulièrement le calme relatif d'une salle des machines, la bonne odeur du cambouis, la compagnie des développeurs... Pour ce premier article, loin de moi l'idée de faire des étincelles, je vous propose au travers de mon propre parcours d'ignorant à initié, de mettre des mots les uns derrière les autres pour faire des phrases avec des fautes cachées dedans.

Pour la petite histoire : quand j'ai rencontré Sylvain la première fois, bien que j'étais « dans l'web » depuis des années, il m'a tout de suite invité à rejoindre « les invisibles anonymes » une association à laquelle je dois entre autres choses, la fin de mon addiction au title unique. En clair : je ne connaissais rien au référencement !

L'obscurité n'est qu'un manque de lumière

Avant d'y voir clair sur un sujet quel qu’il soit, nous avons tous besoin d'information et en premier lieu, d'être informé « que ça existe ». Nous les « vieux loups de mer » nageons dans le SEO comme des poissons dans l'eau et il est bon de garder à l'esprit que c'est loin d'être le cas de tout le monde.
Jadis, ignorant l’existence même de cette discipline relativement nouvelle (comparativement à l'histoire de l'humanité), j'imaginais toutes sortes de chimères sur le principe de classement de notre moteur favori, ou que la terre était forcément plate, bref, toutes sortes de choses...

Les échanges que nous avons avec nos prospects sont démonstratifs de l'absence d'une prise de conscience des enjeux du SEO et à fortiori de « comment ça marche ». Ces temps de crises sont en même temps très révélateurs d'une demande croissante d'information sur le sujet. Rien d'étonnant, en cette période difficile de rencontrer des personnes motivées à la dépasser.
Si on met un tant soit peu d'éthique dans ce qu'on fait, on peut considérer que les agences de com et tout particulièrement celles arborant le pavillon SEO ont une part de responsabilité et un rôle essentiel à jouer pour aider nos entreprises à se développer ou à survivre. Ceci étant dit, la responsabilité est toujours une affaire de partage et je vous renvoie d'ailleurs à un article, rédigé par Sylvain à l'issue d'une de nos passionnantes discussions : «  SEO : les victimes sont-elles coupables ».

La précipitation c'est la pire des choses

Quand il s'agit d'éclairer la lanterne d'un client, il est parfois utile d'avoir recours à une métaphore du genre : vous souhaitez participer à une course et gagner une place sur le podium... Pour le Grand Prix de Monaco par exemple, une Clio même bien préparée n'a aucune chance. Le bon référenceur conseillera une autre course que vous avez plus de chances de remporter ou bien une « Formule 1 ». Mais ce n'est pas tout, il faudra vous investir, prendre des cours de pilotage (transfert de compétences rédactionnelles, coaching SEO, etc.) et mettre du carburant dans le réservoir (netlinking).
A contrario, si votre objectif est de gagner le « Paris-Dakar » ou la « Route du Rhum » : la « Formule 1 » ne vous sera d'aucune utilité.

Choisir précipitamment une solution communicante sans les conseils d'un véritable spécialiste, sans prendre le temps que s'établisse une compréhension réciproque, le climat de confiance nécessaire : c'est un peu comme jouer à la roulette russe.

A chacun son métier...

En caricaturant un peu : une des difficultés vient du fait que « l'informatique » en général passe encore aux yeux des gens pour un ovni dont l'usage serait l'apanage de quelques entités extraterrestres... Même si la tendance s'inverse, nombreux sont encore les chefs d'entreprises qui passent à côté de ce que c'est :  un outil comme un autre.
Collaborateurs ou fournisseurs, les détenteurs du « savoir » peinent souvent à partager leurs connaissances... Les « comprenant » ont une fâcheuse tendance à compliquer l'approche, distillent au compte-goutte les précieuses informations pour mieux garder leur pré-carré, quand ils ne sont pas tout simplement incompétents.

Pas étonnant dans ces conditions que certains patrons échouent sur les récifs du cap de Bonne-Espérance... Le téléphone nous rappelle au fil des entretiens l'histoire des déboires de ceux qui voulaient juste « être sur Google ».

Si l'on considère qu'un responsable d'entreprise a par définition une bonne maîtrise de son domaine d'activité, il n'en connaît pas moins la vie en général. Le monde virtuel n'étant pour simplifier, que le reflet du monde réel : si d'apparence, l'un peut lui sembler abscons celui qu'il connaît déjà lui permettra de mieux l'appréhender. Au jargon technique on pourra donc préférer une métaphore plus « parlante » comme par exemple : « Le référencement c'est du jardinage ».

En éclairant le décideur, nous lui permettons tout simplement : de faire son métier, de décider en toute connaissance de cause.

SOS SEO

Nous entendons régulièrement : « je me suis fait avoir ma boutique ne marche pas... que pouvez-vous faire pour moi ? »
Nous répondons : « Combien avez-vous dépensé ? »
Le client : 3200 €
Nous : « Qu'avez-vous gagné ? »
Le client : rien.

Certes dans le monde virtuel, pour une boutique par exemple, les prix sont sans comparaison avec le monde réel, mais de grâce, prenons le temps de calculer : 3200/80 €/heure = 40h00. En une semaine mon équipe et moi-même sommes tout à fait incapables de réaliser « un truc qui marche ».

Les gens ne comptent pas le temps que nous allons passer en plus de la réalisation (étude, coaching, transfert de compétences, etc.) C'est d'ailleurs une des causes de fâcheries avec leur ancienne « agence ». Notre disponibilité à un prix. Ceux qui « oublient » de la chiffrer vous tournent inéluctablement le dos un jour ou l'autre.

Sortir du désert une boutique en ligne plantée là toute seule depuis 2 ans et l’amener au « centre ville » relève souvent d'une mission impossible. Le plus souvent, il faut tout reprendre à zéro. La « victime » n'a pas seulement perdu sa mise de départ, reste à évaluer le manque à gagner que cette boutique à engendré pendant toutes ces années perdues...

Dans des cas moins critiques, nous effectuons un audit de référencement et une fois effectuées les réparations et optimisations du site existant (SEO Onpage), nous pouvons alors démarrer les actions de netlinking (SEO Offpage). Faire du netlinking sans se soucier du SEO Onpage revient à mettre la charrue avant les bœufs. Si le réservoir est percé : continuerez-vous à y mettre de l'essence ou le ferez-vous réparer ?

Le travail du référenceur après expertise et recommandations reviendra en quelque sorte à « pousser » dans le temps, la boutique perdue dans les bois vers le centre-ville, là où sont les clients.

N'attendez pas de laisser couler de l'eau sous le pont ou de vous noyer pour appeler à l'aide. Le temps de travail SEO et celui qu'il faudra pour voir vos pages bien positionnées est proportionnel à l’expansion du Net d'une part et l'énergie que déploient vos concurrents à gagner la course d'autre part.
Comme on l'a vu dans l'immobilier, il est peut-être temps de vous lancer dans la construction d'un fonds d'e-commerce bâtit sur des fondations bétonnées par un SEO ou bien de rénover, agrandir le site que vous possédez...  Demain, dans cinq ans qui peut présager du prix qu'il faudra payer pour faire sa place au soleil et la garder ?

Toujours rester sur ces positions

Lorsqu'on a la chance de surfer allègrement sur le sommet de la vague, il est essentiel de ne jamais s'endormir sur ses lauriers. Les référenceurs le savent bien : sans un travail régulier, sans qu'un bon jardinier s'occupe du jardin, mette la juste dose d'engrais, prévienne les « maladies », le vandalisme (hacking) : les récoltes resteront très aléatoires. Veiller, entretenir, anticiper sont essentiels : même un petit animal apparemment tout mignon comme le Panda peut faire bien des ravages dans vos cultures...

Quel beau métier celui de mettre en lumière les autres, alors laissons maintenant la parole aux visiteurs, aux étoiles de la galaxie SEO et à vous cher client d'y trouver la bonne.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

68 réflexions au sujet de « Le référencement c'est maintenant »

  1. Christian

    C'est vrai qu'en France, on est encore en plein évangélisme au niveau SEO pour certains clients qui croient que lorsqu'on leur parle de liens, on va leur mettre des bannières de pub sur leur site !
    Ils ont beaucoup de mal à comprendre ce que nous faisons, et aussi pourquoi cela fonctionne... Un vrai travail éducatif à faire...

  2. Rodrigue

    Tres bon article, je suis d'accord avec toi, le client qui souhaite un bon referencement, doit savoir que ça va être un travail au coude à coude, et qu'il doit pouvoir compter sur son prestataire, chose qui se paie bien évidement.

    Merci pour cette mise au point.

  3. lereferenceur

    Les clients veulent souvent l'impossible pour un minimum de cout.

    Mais il y aura toujours des personnes malhonnetes qui factureront beaucoup moins mais qui feront du travail de mer.. et il faudra tout recommencer.

    Le client doit bien comprendre qu'il faut mettre peut etre un peu plus que prévu pour avoir un travail de qualité, que payer moins cher et devoir tout refaire, car au final ca coutera plus cher...

    Pour leur faire comprendre ça, ca ne doit pas etre facile.

  4. Pierre

    Bonjour jm et merci pour ce très bel article.
    Pas si mal pour une première 😉
    Les images pour lesquelles tu as opté pour décrire le métier de SEO sont tout à fait réaliste et il est vrai que la patience, la sagesse et un entretien durable sont les seules solutions pour arriver en tête des moteurs et y rester.
    Après sur l'aspect clientèle, je ne partage pas complètement ta vision des choses et celle de l'agence web Axe Net en général. Autant, sur le principe, j'Aime, mais dans la réalité, ça dépend non seulement de ce que tu proposes, mais surtout à qui tu le proposes.
    J'ai eu l'occasion de croiser des chefs d'entreprise qui avaient largement les moyens d'avoir une formule 1, mais qui n'avait aucune envie de piloter et c'est bien souvent le cas. J'ai trop souvent rencontré des entrepreneurs qui disent oui aux règles, à leurs obligations, mais qui n'ont de toute façon pas le temps de les mettre en oeuvre. Et si tu agis dans une ville moyenne et que tu touches cette zone de chalandise, il n'est pas question de perdre ta réputation car un client déçu, ça va vite et on peut s'expliquer, mais ce sera toujours plus difficile de convaincre ton interlocuteur que de lui présenter le résultat en image sur Google.
    Donc je pense qu'on fait un trop beau métier, mais je crois surtout qu'il est encore plus beau quand on ne doit pas gérer de clientèle.

  5. bruno

    A chacun son métier, tout a fait raison.
    Le problème réside souvent à la source, l'argent est mis dans la realisation du site et dans l'achat du stock mais quid du réferencement et du marketing !

  6. Nicolas Guillaume

    Jolie prose, plutôt rare dans l'univers du seo.
    Tout à fait d'accord avec cette approche de fond et de "fondations" à mettre en place.

    Je pense que la prochaine révolution viendra de la fin de l'hégémonie ou du monopole Google. Il n'est pas possible que le web supporte encore longtemps que 80% du trafic des sites proviennent d'une seule source.

    Cela n'empêche pas de continuer à faire du bon on et off site pour le SEO, mais il faut à mon sens anticiper la fin programmée et peut être brutale de ce diktat qui semble parfaitement accepté. Assez étonnamment d'ailleurs dans un monde ou la liberté est le concept fondateur.
    Les robots seront-ils plus forts que nous? That's the question...

  7. Olivier

    Bel article, bienvenue sur le pont !

    Je partage largement ton point de vue, avec un bémol toutefois. Axenet a visiblement le choix (et ce n'est pas péjoratif) d'une clientèle qui se donne les moyens de réussir, parfois après des échecs.

    Mais le souci, c'est qu'il existe une multitude de petits clients qui ne peuvent pas et ne pourront jamais consacrer des budgets importants à leur visibilité internet (- de 5000 € en général). Bien entendu, leur objectif, lorsqu'ils sont raisonnables, n'est pas de concurrencer Cdiscount ni même de monter une boutique en ligne.

    Ces gens ont besoin d'un site vitrine ou corporate et de lui donner de la visibilité. Et le web devient de plus en plus inaccessible à ces catégories...

    Bien entendu, avec un peu d'imagination, on trouve des solutions, mais ce n'est pas évident. Cette problématique se pose beaucoup dans l'univers du tourisme, mais pas seulement.

    Le problème majeur en France à mon sens : nous sommes effectivement en plein évangélisme et nous avons affaire à beaucoup de comportements irrationnels en matière d'Internet.

  8. Bernard

    @Olivier je suis entièrement d'accord avec toi il devient de plus en plus difficile de vendre quoique ce soit sur internet. Les gros sites trustent les premières places et ne ramassa que les miettes avec des clients qui n'ont malheureusement pas les moyens financiers (ni la patience qui se compte ici en années) pour rivaliser.

  9. Shiva

    bruno > je suis pas tout à fait d'accord, je travaille beaucoup avec des artisans dont la confiance est très dure à gagner. Déja, la création d'un site c'est un budget, et la, déja, il faut donner des explications claires et souvent comme le dit JM, pas mal de métaphores. En face j'ai une personne qui voit des pubs 1&1 à des prix défiant toutes conccurence qui mentionne "un site avec tout les textes fournis d'avance"...
    Je me heurte déja à expliquer que la boucherie du coin peut avoir le même site que l'avocat du coin ... et des textes déja prêt... grosse abération... c'est Panda et son pote le pinguin qui doivent se régaler.

    Passez ces étapes, expliquer le SEO ... ouffff ... et le budget ... SEO..

    Dernierement, j'ai eu le cas d'un ramoneur, budget 800 €, inclus site + seo et être le 1er... au bout de 2 mn d'explication, j'ai compris que je tournais en rond et que ça n'irait pas plus loin. Mais en face, j'avais une personne qui croit que c'est possible puisqu'elle le voit dans les journaux, à la tv ...

    Et je peux dire avec certitude qu'elle trouvera la boite qui va lui faire.

    Autre cas, un site tout en image et flash, la personne l'a voulu, elle l'a eu... malgré mes réticence sur le SEO. Ben maintenant, elle veut faire un SEO de qualité et le suivi ...
    Sans refondre le site ou trouver des arrangements sur la structure ...

  10. loran750

    Hello

    un mec qui dit "loin de moi l’idée de faire des étincelles", alors que Sylvain martèle depuis le début qu'il s'entoure que de cadors, je trouve ça suicidaire.
    Mais je te comprends, quand on reçoit un ordre, (cf. ,

    Je te rejoins à 100% sur ces clients qui n'ont pas conscience des enjeux du référencement et de l'implication d'une bonne visibilité sur leur santé financière. A croire que vous m'avez envoyé les clients les moins conscients ?
    Ou alors nous avons les mêmes clients, pour qui internet, bah, c'est comme avoir son n° de téléphone ans les Pages Jaunes ?
    Sauf que sur les PagesJaunes, l'astuce du nom de l'entreprise en AAA est un plan mort. Les clients sont conscients.
    Que celui qui n'a jamais eu un client lui dire : "je veux être premier" (sur quoi ????) me jette un "A HREF" dans la tête.

    Je pense avoir trouvé une solution pour ne plus me "facepalmer" (cf. http://www.youtube.com/results?search_query=facepalm) à tout bout de champ : ne plus prendre de clients.

    😮

    J'espère que je n'aurai pas faim trop vite.

    lolo

  11. Jean-Luc MARTINET

    Tu vois Jean-Marc, ce n'est pas si difficile et pour un premier article je trouve que c'est plutot bien écrit. sur le fond comme sur la forme. Sylvain va pouvoir se reposer (sur toi)

  12. Phil

    La difficulté dans le secteur du service/conseil c'est de faire réaliser au client le temps nécessaire pour la mise en place de méthodes qu'il ne connait pas (sinon il ne ferait pas appel à nous).

    Pour ma part je n'essaie pas de mettre en balance le temps passé pour justifier du prix mais des bénéfices qu'il en retirera.

    C'est ce qui marche pour moi.

    Il est plus important dans un premier temps que le client désire les retombées du résultat de mon action qu'il comprenne lors du premier entretien l'ensemble de la démarche (les grandes lignes suffisent, celles qui peuvent être expliquées en 5 minutes).

    L'article est très bien écrit, il est rare sur le net de trouver une telle qualité rédactionnelle.

    PS: imprime ce commentaire pour l'entretien individuel de fin d'année lol)

  13. Phil

    Beau billet !

    "Notre disponibilité à un prix", j'aime beaucoup cette vision des choses.

    Hélas, beaucoup d'agences misent sur le one-shot et oublient la valeur ajoutée d'une relation durable avec leurs clients !

  14. Simon Tripnaux

    Bien sympa pour un premier billet ... dommage que le titre fasse un peu doublon avec le mien d'il y a quelques semaines : duplicate ! 😉

  15. jm Auteur de l’article

    @tous

    Bonjour et merci pour cet accueil

    @Christian

    Mille fois oui, contre vents et marées : cap sur la Pédagogie.

    @Rodrigue

    C'est presque un partenariat (parfois ça le devient dans les faits, naturellement).

    @Pierre

    S'il a les moyens pour la « Formule 1 », le chef d'entreprise peut alors se payer un ou plusieurs pilotes. Dans ces conditions, nous ne lui prendrons pas une minute de plus et travaillerons directement avec eux. Pour l'instant, nos clients sont en majorité, des chefs d'entreprises souhaitant, disons une bonne « Porsche » et acceptant pour des raisons budgétaires de faire un peu de piste ou de transformer leur secrétaire en pilote de course...

    @Olivier

    Investir 50 000 € sur cinq ans pour une TPE n'est rien si ça rapporte 10 fois plus. Sur d'autres médias et surtout « à la bonne époque », on dépensait allègrement des milliers voire des centaines de milliers d'Euros en com... Internet se réveille à peine d'une grande confusion : c'est gratuit ! Beaucoup de webmaster ont bossé comme des dingues 15h00 par jour pour rien, pour 300 € pendant que d'autres ont fait fortune (et continuent) parfois sur leurs dos. Je suis personnellement pour un retour à un juste équilibre. Nous faisons notre métier du mieux que nous pouvons. Que les financiers fassent le leur en donnant aux entreprises qui le souhaitent les moyens de décoller.

    @Nicolas

    Le travail de référencement actuellement nous ramène à la réalité, à ce que veulent les gens : des contenus textes pertinents de qualité. Que l'avenir s'écrive avec ou sans Google, on verra bien en tout cas, j'essaie de rester au net !

    @Loran750

    La faim fait sortir Lolo du bois...

    @Jean-Luc

    Se reposer sur moi ? Je veux bien à la limite lui prêter l’oreiller que je cache dans mon tiroir, mais pas question d'aller dans ce sens (ah non on a ses principes tout de même 😉

    @Simon

    Les grands esprits se rencontrent ; )

    @Phil

    Il est bon de le souligner en effet : le retour sur investissement est l'objectif principal du SEO

  16. Alex

    Merci pour cette remise à plat du métier SEO. J'aime bien le concept de mettre de l'essence dans un bidon crevé. Je trouve néanmoins qu'aujourd'hui les intégrateurs font plus attention à ces problématiques de SEO onpage, et il est de moins en moins nécessaire de retravailler entièrement la structure d'un site... même si cela arrive (surtout si la boutique est vieille de ... 2 ans 🙂 )

  17. Gaëtan

    Bonjour jm,

    Félicitations pour ce premier article, très bien écrit ! J'adore le parallèle avec le monde de la course automobile. Très parlant !

    En espérant pouvoir te lire souvent sur ce blog.

    Bon dimanche,

    Gaëtan - @lynkky

  18. Olivier

    C'est sur que 50 000 euro sur 5 ans, c'est rien pour une PME, mais 10 000 € pour une TPE, ça peut être énorme.

    Et plus le budget est bas, plus il est difficile de consacrer du temps à évangéliser le client et à entrer dans les détails.

  19. Yann

    Bonjour Jean-Marc,

    Bel article pour un premier billet !

    J'approuve Shiva @ 100%. Pour moi la plus grande difficulté c'est d'avoir à expliquer pourquoi ce n'est pas FORCEMENT un bon choix que de précipiter sur 1&1 ou MEEL parce que "s'ils passent à la télé, c'est forcément que ça marche" (dixit certains prospects).

  20. jm Auteur de l’article

    @Olivier

    Tout est relatif. Une TPE peut très bien investir des centaines de milliers d'Euros dans des locaux, des machines, etc. Quand nous ne sommes pas des vendeurs d'illusions, nous sommes un des engrenages indispensables de la machine économique.

  21. Niina de boutique lingerie

    Et encore je connais ume personne qui m à dit au sujet de ma boutique. Oh une fois quelle est sur le net tu as juste à attendré les clients et en parler sur facebook ça suffit. Oo quand jai entendu ça je me dis que les pro du seo doivent en entendre de sacré.

  22. Xavier

    Je suis aussi tout à fait d'accord sur le fait que le SEO est extrêmement "obscur" aux yeux du plus grand nombre ... pas plus tard qu'il y a quelques semaine une personne proche me demande des conseils pour lancer un blog pour gagner un peu d'argent ... J'ai tout de suite le vieux réflexe de demander ... Il va servir à quoi ton site ? Tu veux le monétiser comment ? Les visiteurs vont arriver comment ?

    Pas réponses à ces questions car il ne s'etait tout simplement pas posé la question ... "Ah bon le site il apparait pas tout seul dans Google ??" Ouch !

  23. wilfried

    @jm @olivier
    Plutôt bien répondu mais dans ce cas il faut savoir cerner très rapidement si une tpe est capable de mettre les moyens dans son référencement. Et je ne parle pas que de moyens financiers.

    Soit dit en passant je trouve votre plume très agréable à lire et j'espere franchement que vous avez larguez les amarres pour naviguer sur la toile en furie pour longtemps.

    Je pose donc ma question, est ce une apparition pour tenir la barre un instant, ou êtes vous monter sur le pont pour de bon, pour ainsi apporter votre grain de sel à l'ensemble des prochaines aventures ?
    Amitiés
    Wilfried

  24. Simon

    Excellent article. Étant client d'AxeNet, c'est assez sympathique de connaître un petit peu les autres visages qui se cachent derrière notre SEO.

    Il est certain qu'avec un budget de 3200€, tout compris, on ne peut aller bien loin. De mon point de vue, ce montant est déjà très limite pour un budget SEO qui se respecte alors pour le site en lui-même... Enfin bon.

    C'est vrai qu'avec la notoriété d'AxeNet, vous pouvez vous permettre de choisir vos clients. C'est une vrai chance.

    Pour un premier article, je le trouve très bon bien qu'assez classique 😉

  25. Benjamin

    Article très instructif pour le débutant en SEO que je suis.

    A chacun son métier en effet, pour un néophyte faire du SEO efficace me semble bien illusoire...

  26. Fricasse

    Je crois que j'ai encore de gros progrès à faire dans l'écriture....

    Merci beaucoup pour cet article

  27. Nicolas

    "Salut à toi ô mon frère, Salut à toi seconde d'AxeNet, Salut à tout les lecteurs, Salut aussi aux emmerdeurs mais laissez nous bosser les arnaqueurs..."

    Bon, un Dimanche parfois il est difficile de faire mieux. Entièrement d'accord avec toi sur l'ensemble de ton poste et surtout pour les valeurs qui portent aujourd'hui AxeNet en général, notamment les tranferts de compétences, arriver à tirer profit de son client pour que d'une part il nous face gagner du temps et de l'argent qu'il ne peut mettre, mais surtout qu'il sente prendre lui même à bras le corps sa belle aventure en ligne. C'est une des raisons majeurs qui me donnent envie de rencontrer Sylvain et ses comparses.

    Des agences connue qui font un travail de cette qualité ne se trouve vraiment pas beaucoup...Vraiment pas...

    Bonne continuation à l'équipe,c'était un message sans SEOfond, mais d'amour 😉 Comme l'objectif de ce poste !

  28. Laurent

    Moi qui suis tombé dans le ref pour faire monter mes propres sites, je vous admire tous pour la pédagogie et la patiente nécessaire pour effectuer des prestations pour des clients tiers car dans le peu d'expérience que j'ai pu avoir, les clients ne comprennent pas qu'ils faillent du temps et veulent un retour sur investissement rapide et garanti.

    Bref ... je serai jamais un référenceur ^^

  29. JunDominique

    Sans un bon référencement, il serait difficile de faire bouger son site. Moi, je pense qu'il vaut mieux confier cette tâche à un spécialiste qui va le réussir à tous les coups malgré le temps que cela mettra. Merci.

  30. Jean-François

    En tant que néophyte, il est vrai que le problème du référencement ressemble à un gros point d'interrogation...

    Quel budget ? Que faire ? Par quel bout commencer ? Etc., etc.

    Je trouve que ce bel article à la Prévert de Jean-Marc décrit bien un problème auquel chaque métier fait face : l’enfermement dans ses propres méandres.

    Ce qui ne m’étonne pas vraiment, c’est de trouver dans ce domaine que je découvre tant de similitudes avec mon activité professionnelle.

    En tant que coach, j’ai la même difficulté à transmettre l’essence de mon métier, souvent perçu comme (je te cite Jean-Marc) : « passe encore aux yeux des gens pour un ovni dont l’usage serait l’apanage de quelques entités extraterrestres »

    J’en passe et des meilleures, mais le coaching, comme le référencement, font partie de ces métiers émergents dont la nécessité ne semble pas encore acquise pour tous et dans lequel bon nombre de « charlatans » officient sans vergogne rendant le parcours d’obstacle encore plus obtus pour le commun des mortels.

    Je te cite encore une fois Jean-Marc : les détenteurs du « savoir » peinent souvent à partager leurs connaissances

    Ce point parle particulièrement au coach que je suis, car il vient pointer du doigt deux critères majeurs de mon métier : l’autonomisation et l’individuation.

    Sans rentrer dans les détails techniques, ces deux termes sous-tendent un processus humain d’apprentissage que l’on applique dès le plus jeune âge et qui est aujourd’hui résumé en médecine sous 3 termes : observer, imiter, enseigner.

    Si on l’applique au domaine qui nous intéresse ici, cela voudrait dire : positionner les clients du référencement dans une logique d’autonomisation progressive, car plus nos clients progressent, plus ils nous challengent et plus nous progressons tout en répondant à leurs attentes, ce qui, globalement, fait progresser l’industrie.

    En ce qui concerne l’individuation, elle est partie prenante de l’autonomisation :
    • les deux phases d’observation et d’imitation font que les clients ont tendance à suivre l’avis de « l’expert ».
    • La troisième phase d’enseignement implique que les clients ont pris suffisamment confiance en leur capacité à faire pour pouvoir à leur tour s’appuyer sur leur expertise.

    Sans tomber dans le jardin « à la Française », car le « net » est terre de créativité libre, il est pour moi nécessaire de former les jardiniers de demain pour qu’ils sachent planter seuls et reviennent vers vous avec dans leur besace de nouvelles pousses à faire grandir.

    Pour conclure, je te citerais encore Jean-Marc (c’est le début de la gloire ;o)) : Quel beau métier celui de mettre en lumière les autres

    Merci de cet article qui est à la genèse d’un très beau jardin j’en suis sûr !

  31. nelly

    les clients veulent tout simplement le plus souvent être en 1ère position en payant un certain montant et pensent que ça sera automatiquement fait.
    Mais le plus gros des problèmes et qu'ils n'ont le plus souvent aucune connaissance en référencement, ce qui explique un certain décalage, d'où l'obligation d'être parfois un peu pédagogue.

    Bon article

  32. Tyseo

    C'est ce que j'appelle de mon côté "choisir ses clients". Les projets que je sens incapable d'aller à terme (par manque de réalisme, de motivation, de temps, d'argent... côté client), je les refuse en tentant d'expliquer que dans les conditions posées je ne pourra pas leur offrir un service qui les satisfasse.
    Certains le prennent mal. D'autres par contre me recommandent même si on n'a pas signé ensemble.

  33. jeremy

    Bonjour,

    "Si le réservoir est percé : continuerez-vous à y mettre de l’essence ou le ferez-vous réparer ?" J'ai trouvé cette comparaison excellente. Avant de penser au netlinking, beaucoup trop de site on un SEO on page déficient.

    Après beaucoup de TPE, PME françaises croient que le web est le nouvel eldorado, malheureusemen c'est de plus en plus difficile de se faire une place au soleil (1ere page).

    Le web de 2012 ne ressemble plus du tout au web de 2006, la concurrence y est accrue et beaucoup se sont professionnaliser. Sans budget, clairement, on ne fera rien.

  34. Xavier

    Article trés bien rédigé, pour une premiere je trouve cela pas mal du tout, j'attendrais tes autres écrits avec impatience. Quant au contenu, il est aussi une bonne piqure de rappel de ce qu'est le metier de SEO. Le plus dur étant de le faire integrer aux différents clients.

  35. Fred

    Là où je suis d'accord à 100%, c'est sur le coté néfaste de se précipiter. Lorsque le SEo se fait en interne, ce genre de considérations est assez bien compris, quand il s'agit de travailler pour un client alors là ,c'est vraiment autre chose...
    Et lorsqu'il faut dire que les bonnes agences SEO font du webmarketing et non du bricolage alors là, le client ne comprend plus. il veut être premier sur google point barre.

  36. carla

    j'aime bien l'image qui illustre l'article. Disons que quand on parle du SEO c'est parti pour un très long voyage car tous les intempéries. Perso quand j'ai entendu le mot "référencement"pour la première fois je n'y connaissais rien pour dire à quel point j'ignorais ce métier jusqu'à ce que je finisse par l'aimer. Tout n'est que passion dans ce métier. Aimer découvrir et vouloir aller de l'avant car Le SEO est un monde en perpétuel avancement où les fainéants n'ont pas leur place. Je cite: "La précipitation c’est la pire des choses" cela doit surtout faire réfléchir à certains de nos clients qui à la suite d'un mois de prestation seulement nous demandent où se trouve tel ou tel mot-clé??? Une pression immense pour les référenceurs. Le référencement n'apporte ses fruits que dans le long terme.

  37. escalier pas de calais

    Le problème c'est que la plupart des gens ne comprennent pas le but du SEO. Pour eux, un site est "joli" donc il doit ramener des clients.

    Un site, c'est virtuel, donc ça ne doit pas coûter cher !

    "Seo ? Kézako ? Faites moi un peu de pub et basta !" pensent-ils ! Effectivement, on ne se doute pas du temps passé à rédiger des CP, à commenter des blogs, à chercher le bon filon, le graal du lien en dofollow...

    Le service est dématérialisé est n'a pas une apparence coûteuse, c'est ce qui plombe les référenceurs en général. D'autant que les chefs d'entreprises n'ont pas conscience que le référencement n'est pas une action ponctuelle et unique, mais bien un accompagnement dans la durée...

  38. Clément

    Très bon article, très bien pour une première fois !

    Les clients qui ne prenne souvent pas en compte les enjeux du SEO sont très nombreux. Ils ne connaissent généralement aucun principe même du référencement, ce qui est normal après tout c'est à nous de leur apprendre les bases car le référencement est principalement un travail et un partenariat coude à coude avec le client, c'est la clé de la réussite d'un projet !

    Bonne continuation.

  39. jm Auteur de l’article

    Salut@tous

    Encore merci et oui je compte bien distiller ici plus régulièrement la prose du généraliste que je suis...

    @Benjamin&Fricasse

    L'humilité est une vertu, mais elle ne doit pas vous faire oublier que chaque "expert" a été néophyte.

    @Nicolas

    Très perspicace dans le décodage de l'objectif de ce poste ; )

    @Laurent

    Il ne faut jamais dire jamais. Tout se travaille même la patience ; )

    @Jérémy

    Je souscris complètement à ta conclusion. C'est une démarche d'honnêteté de dire parfois qu'il vaut mieux ne pas tenter.

  40. Henri

    "L’humilité est une vertu, mais elle ne doit pas vous faire oublier que chaque « expert » à été néophyte." Voilà une idée qui se perd de plus en plus dans le monde du référencement.

    Après, Je suis d'accord sur le fait que les prestations réalisées sur internet ne sont pas assez prises au sérieux, certains croient que le web est un monde magique où il suffit de claquer des doigts pour apparaître où on veut...

    Il n'y a pas plus contre productif que de se précipiter, mieux vaut préparer sa campagne SEO avec des bases solides, après, le faire comprendre aux clients impatients est une autre histoire ^^

  41. Arnaud

    Il faut surtout être pédagogue avec les clients et assez patient.
    il faut se mettre à leur place : le référencement d'un site web est un domaine assez nouveau pour eux et les bases ne leur suffisent pas pour tout comprendre.
    Bon article en tout cas, le principal est dis.

  42. Gérard from

    Il faut faire très attention avec Google et choisir les bonnes méthodes.
    Je ne suis pas expert dans la matière mais je sais que le référencement est un travail de longue haleine et si l'on veut des résultats, il faut être patient et appliquer les bonne méthodes.

  43. Vivien

    Bonjour !
    Sans un bon référencement, il serait difficile de faire bouger son site. Moi, je pense qu’il vaut mieux confier cette tâche à un spécialiste qui va le réussir à tous les coups malgré le temps que cela mettra. Merci.

  44. Hugo

    Salut !

    Les clients des agences de référencement ont du mal a bien comprendre notre métier et le temps que ça peut prendre ! Quand je montre à un client la campagne de netlinking effectuée ils ont tendance à être surpris et me répondent "C'est tout ?"... Difficile de faire comprendre qu'un référencement naturel se construit sur plusieurs mois, en général au bout de deux mois le client attends des résultats spectaculaire et il faut alors bien lui ré-expliquer comment fonctionne Google et les contraintes qu'il nous impose. C'est pour ça que l'on passe beaucoup de temps à transférer nos connaissances et il faut faire découvrir tout ce petit monde à un client pour qu'il comprenne les difficultés de notre métier ! En tous cas il y a un écart énorme entre un client venant vers nous sans aucune expérience dans le référencement et un autre qui a déjà au moins une petite expérience et qui as compris qu'il fallait se donner les moyens pour se placer sur le web et que ça ne se faisais pas en un claquement de doigt !

  45. alex

    @Vivien: je suis tout à fait d'accord avec vous. Le référencement c'est un travail de très longue haleine et surtout indispensable pour un site ou quelconque activité web. S'il n'y avait pas le SEO je me demande même quel sera l'intérêt de créée un site car il ne sera pas très connu d'où l'absence de trafic et baisse de chiffre d'affaire. Référencez en adoptant la patience tout en ciblant des liens de qualité et l'effort ne sera pas perdu.

  46. lionel

    Bonjour,

    Le principal problème rencontré avec la clientèle est que la plupart n'intègrent pas la nécessité de bien ficeler (en amont) leur projet sur Internet. Cela ne concerne pas uniquement la compétence "référencement".

    Je suis toujours aussi surpris de la réaction de certains dirigeants d'entreprises pourtant chevronnés et très efficaces dans leurs domaines de compétences. Ils sous-estiment clairement les travaux à réaliser pour aboutir à un projet Web réussi.

    amicalement

  47. Stephane

    Très bien ce premier article 🙂
    C'est agréable et rassurant de voir ses remarques partagées.
    A force de tenter de réduire les coûts et de ne pas passer du temps à construire et réfléchir les fondations, nombre de sites ne tiennent pas bien longtemps.
    Mais c'est encore très difficile de le faire comprendre. C'est encore considéré comme un "métier de l'informatique" alors qu'on est plus dans une réflexion de stratégie, de communication et de marketing, ce qui n'a rien à voir...

  48. Guillaume

    Bienvenue, super premier billet. Je vais te piquer la métaphore de la voiture, j'aime bien l'histoire du réservoir percé !

  49. Fil from référencement naturel

    Le souci c'est que les gens voient le web comme un eldorado où le fric tombe facilement dans les poches, malheureusement ils s'aperçoivent vite que ça n'est pas le cas. Quand on se lance dans un projet sans une stratégie claire et détaillée on va droit dans le mur.

  50. Thierry

    En plus de certaines bases de référencement, le client doit savoir aussi ce qu'est un trafic qualifié, un mot clé qui convertit, et quelques autres notions qui touchent au marketing. A quoi ça sert d'être premier sur du vent.

  51. Cyrille

    Pour un premier article, il est très réussi! Et en plus très pertinent dans les propos. Ce qui plombe l'ensemble je pense c'est que les stratégies SEO ne sont pas prévues avant même la naissance d'un site alors que c'est une des parties les plus importantes. Et donc le budget n'y est pas non plus, dilapidé dans d'autres choses. Alors quand on s'aperçoit que ce ne va pas...et bien c'est trop tard et il faut repasser à la caisse...qui est vide malheureusement!

  52. Jeanne

    Vous avez relevé un problème ayant besoin d'éclaircissement. Par exemple, un client ne sais pas que seulement une optimisation vaut 3000 euros sans compter la campagne de netlinking.... Donc ils doivent savoir qu'ils ne peuvent pas avoir un bon ROI en si peu de temps même si son secteur n'est pas trop concurrentiel. Bonne approche.

  53. Rodrigue

    @cyrille:

    En effet, le budget n'est pas envisagé (surtout qu'assez conséquent) pour un referencement efficace, je parle pour les nouveaux qui souhaite lancer une boutique.

    Ma 1ère boutique en ligne a connu un Buzz uniquement parce que je vendais un produit tout nouveau et celui ci a fait un carton dans le monde.

    Ensuite j'ai sauté sur une autre opportunité (les power balance) et je me suis placé sur "achat power balance" j'étais numéro 1 devant amazon, et devant le site officiel, j'ai reçu des courrier de la marque me menaçant de porter ça devant un tribunal pour utilisation abusive de leur marque...

    1- pourquoi puisque je vendais leur produit
    2- dans ce cas faite moi faire votre referencement 😉

    Tous ça pour dire que le seul moyen pour être bien placé rapidement c'est de sauter sur une opportunité 😉 ou nouveauté et de se maintenir.

    Mais si la concurrence est installée, ce sera plus long, donc plus coûteux.

  54. khaldoun

    Ce que je peux rajouter, c'est qu'il ne faut pas hésiter a se conformer soit même à une fourchette de prix de façon à travailler sereinement et être gagnant au finale. Il peut être tentant de diminuer les cout pour gagner un contrat, mais si c'est pour faire
    un travail bâclé ou sous payé autant ne pas travailler.

  55. fred

    Tu m'étonne, rien n'est facile dans le SEO, le plus difficle reste quand même à faire comprendre au client que l'investissement de depart est un réel booster, c'est sur que pour certains c'est un peu vague internet :'D

  56. Bernard

    Je pense que le plus important est de dire au client ce qui est le référencement et le temps qu'il nous faut pour positionner un site. Lui faire comprendre aussi que même si il est en 1ère page, ses produit peuvent ne pas intéressés les internautes.

  57. célia

    Hey, hey 🙂

    Un bon article, vraiment complet, de bonnes métaphores ^^ et fort intéressant !
    Je débute juste dans le seo, et j'ai pu remarquer que c'est du temps et qu'il faut constamment être attentif, bien surveiller ses mots-clés, revoir son contenu. Bref pas si simple que ça finalement. Je n'envisageais absolument pas le référencement naturel ainsi, finalement je n'y connaissais vraiment rien... Je ne pensais pas qu'on avait recours à ce genre de méthode, et je dois avouer que ça m'a rendu septique.
    Certes j'aime le web mais un peu point ce côté un peu obscur 😉

  58. Manon

    Super article, merci beaucoup. J'essaye de me renseigner au max pour progresser en SEO mais c'est pas facile facile !

  59. Kevin

    Le SEO est un concept très difficile à comprendre et surtout à mettre en œuvre à cause de l'algorithme secret de google.
    Beaucoup de livres, notamment américains fournissent de précieux conseils en matière de SEO mais ce n'est pas si simple.

  60. chirurgien Tunisie

    Bonjour, merci pour l'article, évidement le référencement est un travail à long terme

  61. Chasseur immobilier Arcachon

    A chacun son métier, même si on dit souvent que ce sont les cordonniers.....
    Pour un commerce, les 3 critères les plus importants sont l'emplacement, l'emplacement et l'emplacement
    Je ne vois pas pourquoi il en serait différemment sur le web, bien au contraire !

  62. Kévin

    C'est vrai qu'il est particulièrement ardu de faire comprendre à des profanes ce qu'est le référencement. Je plains les référenceurs qui doivent expliquer en détail pourquoi il pose un lien et pour quelles raisons le contenu est primordial...

  63. Nathalie

    Le référencement c'est sans doute une question complexe et qui devient de plus en plus ardu de définir tellement les implications stratégiques et d’objectivité sont énormes. Mais une chose est sur il ne s'agit plus de positionnement uniquement mais d'optimisation balisée par la patience en plus.

  64. phatsarr

    Disons nous la vérité, expliquer le SEO à un Chef d'entreprise, c'est comme essayer le Dirty South à ma grand Mère. Tant qu'il y'a pas de ROI probant, le client te prendra pour arnaqueur. A moins que quelqu'un lui révéle l'intérêt du SEO pour le commerce.

  65. Jacque

    Vraiment @phatsarr tu me fait rire. Mais je suis cas même d'accord avec cette explication. Le SEO est assez difficile à expliquer à quelqu'un qui n'a pas une bonne culture web.

  66. Nadège

    Très bon article, très complet !
    C'est vrai qu'il n'est pas facile d'atteindre le haut du classement, c'est un travail de tous les jours et il faut savoir être patient !
    Vos conseils sont toujours les bienvenus !

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *