Savoir dire je ne sais pas en SEO

jesaispas

Cette semaine, un client me disait «  Ça fait deux fois que vous me dites je ne sais pas en 20 minutes. Mon ancienne agence avait réponse à tout elle... mais mon trafic ne décollait pas... ».

Nous en avons ri. Qui en effet peut se targuer de connaître l'algorithme de Google, de comprendre chaque variation de positionnement ? Je ne suis même pas certain qu'une seule personne chez Google puisse avoir réponse à tout.

Une multitude de paramètres inconnus

Parmi les mythes du SEO, on trouve celui des 200 facteurs de positionnement de Google.
Yandex de son côté en annonce plus de 500, et on me ferait croire que Google est à la traîne ?

À une époque, l'illustre Matt Cutts disait même que chaque facteur pouvait avoir 50 variations.
Mais quel humain peut analyser un croisement de 25000 données, hein ? Franchement !

Des variations complexes

Pour compliquer les choses, ce qui fonctionne dans un cas ne fonctionne pas pour un autre. La typologie des requêtes impacte la manière dont Google va traiter le positionnement des sites (la thématique finance n'est certainement pas traitée de la même manière que celle des coléoptères), tout comme la géolocalisation ou l'historique du visiteur fera varier les résultats, alors comment avoir réponse à toutes les questions SEO ?

Anecdote

  • Il y a quelque temps, un client me contactait quasiment tous les deux jours pour me demander pourquoi il avait gagné une place sur une requête et perdu une sur une autre. J'étais bien évidemment incapable de lui répondre.
  • Il lui est aussi arrivé de me poser des questions du type : qu'avez-vous fait cette semaine, nous gagnons des places chaque jour sur quasiment toutes nos expressions-clés.
    Je lui répondis alors que je n'avais rien fait pour lui cette semaine, mais que le travail fait il y a 6 mois portait maintenant ses fruits avec le passage (tant attendu) de Panda.

On retiendra de ça que le SEO doit être analysé sur du moyen ou long terme, sauf cas particulier (il y en a quand même) la réponse brute de pomme à des variations du matin même est rarement possible.

Mais alors, quel est le rôle du SEO ?

Si un référenceur ne peut avoir réponse à tout (la preuve), il doit toutefois vous guider (recommandations) et répondre à bon nombre de vos interrogations.

Une bonne agence oeuvrera d'ailleurs dans le sens de la pédagogie et du transfert de compétences afin qu'au fil du temps vous deveniez vous-mêmes parfaitement capables de prendre des décisions et d'agir pour des dizaines de choses en toute autonomie.

Elle sera aussi force de proposition quand certaines grandes orientations de Google semblent avoir des impacts. À titre d'exemple concret une question récente d'un client : faut-il passer au HTTPS dès maintenant pour des raisons seo ?
Je répondrais qu'il n'y a pas le feu et que l'on peut avoir de très bonnes raisons politiques ou éthiques ou de sécurité de le faire, mais pour ce qui est du seo, je suis certain qu'il y a des dizaines d'autres choses plus efficaces à entreprendre sur votre site, par exemple : à voir selon le site...

Bien évidemment, cette réponse pourra changer dans le temps, car Google change, les concurrents changent, etc.

Je ne sais pas... pour le moment

Il existe aussi beaucoup de questions pour lesquelles la réponse  nécessite une véritable analyse, il est totalement impossible d'y répondre à brûle-pourpoint. Il peut être nécessaire de lancer un crawl complet du site, d'étudier ses backlinks, d'aller creuser du côté de Search Console, voir mêmes de croiser les données de différents outils.

Encore une fois, la réponse toute faite est rarement possible lorsque le sujet est complexe.

En conclusion

Mon conseil aux référenceurs : N'ayez pas peur de dire « Je ne sais pas ». Mieux vaut cela que de raconter des bêtises, car vos dires seront toujours croisés avec d'autres un jour ou l'autre. Et puis un client peut tout à fait comprendre que vous ayez besoin d'un temps de réflexion et d'analyse.

Mon conseil aux clients : Ne blâmez pas votre SEO s'il n'a pas réponse à tout, c'est tout à fait normal et c'est même le contraire qui serait étonnant. D'ailleurs, même s'ils n'étaient pas coincés par le secret professionnel, Zineb, John ou Vincent n'auraient pas toutes les réponses, et pourtant ils travaillent dans le ventre de la bête !

Savoir dire je ne sais pas en SEO
4.67 (93.33%) 15 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

6 réflexions au sujet de « Savoir dire je ne sais pas en SEO »

  1. Romaric

    Voilà un billet d'humeur intéressant !
    Toutefois, les clients sont mal éduqués à ce genre de concepts 😉
    Nous sommes des experts, nous devons tout savoir.
    Le pire étant ta phrase "car vos dires seront toujours croisés avec d'autres un jour ou l'autre", trop souvent mes propos sont croisés avec ceux d'un autre qui sait simplement mieux se vendre et qui n'a pourtant pas l'expertise et qui conduirait le client droit dans le mur à terme.
    Donc, à mon grand regret, dire je ne sais pas n'est pas une solution, il faut maîtriser l'historique des modifications, avoir une parfaite connaissance de la serp et là c'est évident que sur la théma finance, Google ne va pas réagir de la même manière que sur la théma hébergement à pouzioux la jarrie, il faut donc être expert dans sa thématique.... Est-ce l'avenir du seo ? En tout cas c'est sur sur que pour les BL, ça facilite les choses, quand tu as déjà une vingtaine de spots thématiques, tu peux commencer à prétendre à du référencement de qualité sur certaines thématiques.... Et ceci sans trop d'efforts !
    Mais dans l'idée je suis totalement en accord avec toi,, il faut savoir dire je ne sais pas, comme il faut savoir faire appliquer ses recos pour être un bon seo ^^

  2. Fred

    Il y en a plus d'un qui devrait apprendre à faire comme vous parce qu'on entend et lit pas mal d'énormités dans votre profession.

  3. Christophe

    Après savoir dire "non", maintenant c'est savoir dire "je ne sais pas". Et en même temps, il ne faut pas "oui" à toutes les demandes des clients. Pas facile notre métier...

  4. Laura K

    Un peu de modestie et surtout de réalisme permettent le meilleur accompagnement possible pour des projets SEO. L'époque des réponses miracles est bien finie. A nous d'habituer nos clients à ce nouveau discours et d'élaborer avec eux la meilleure stratégie et de poser les bons indicateurs d'évaluation pour ne tromper personne. Merci pour cet article encore une fois bien pensé 😉

  5. Franck

    Bonjour,
    Tout à fait d'accord. L'honnêteté et la transparence, ça paie toujours. Et c'est d'autant plus payant quand on passe en mode transfert de compétences. Le client comprend d'autant mieux que ce n'est pas parce qu'on sait vers où l'on veut aller qu'il ne faudra pas corriger le cap.

    A des remarques du genre "mais vous être un expert ?! Vous devriez pouvoir me dire ... etc", je cite souvent Niels Bohr : "Un expert est quelqu'un qui a fait toutes les erreurs qui peuvent être faites dans un domaine restreint."

  6. Xavier

    L'humilité c'est ce que je retiens de ce métier. L'humilité commence effectivement par le fait de savoir dire "je ne sais pas". Sorti de ce que l'on a pu rencontrer, on se retrouve dans les spéculations. C'est toujours intéressant pur soi-même, pour tester par exemple mais ça ne concerne pas le client. J'aime bien ne pas savoir en fait.

    Le "Je ne sais pas" arrive effectivement assez souvent 🙂

    Le dire au client, c''est non seulement un gage de crédibilité comme il est précisé dans l'article, mais c'est aussi une vraie manière de protéger ses intérêts puisqu'il attend du résultat au final. Nos spéculations par contre, rien ne nous empêche de les partager entre passionnés. C'est l'un des grands intérêts de ce blog.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *