SEO chez un grand compte ? Une affaire de compromis

SEO grands goupes : négociez, faites des compromis

Je me présente, B@x, seo inhouse pour une grande marque dans le milieu bancaire.

J'ai découvert le seo en 2003 en m'occupant du site d'une association pour laquelle je faisais du bénévolat. Et si toutes les disciplines liées à la conception de sites web m'intéressent, l'acquisition de trafic me passionne.

Alors après des années passées dans la créa print, j'ai fait le pari de me plonger dans le seo il y a 3 ans ... et je ne le regrette vraiment pas.

Les grands comptes

Faire du seo pour un grand compte est différent à bien des égards de la pratique du référencement naturel pour une PME ou un indépendant. Si l'une et l'autre requièrent énormément d'expertise, les leviers de croissance ne seront pas les mêmes.

D'un côté, vous aurez l'avantage de bénéficier d'énormes moyens mais de l'autre, il sera finalement bien plus ardu de faire en sorte que les préconisations, même les plus simples, soient mises en place.

Qui dit beaucoup de moyens, dit beaucoup d'intervenants et il vous faudra donc déployer tout votre talent de pédagogie et de persuasion auprès de publics à la sensibilité et aux objectifs parfois opposés.

Le seo repose aujourd'hui essentiellement sur le triptyque : technique, contenu, popularité

Dans ces 3 disciplines, la clé du succès reposera bien plus sur votre capacité à savoir prioriser les actions qu'à pousser des chimères. Soyez un architecte de la compromission.

La technique :

C'est probablement la discipline dans laquelle il vous faudra faire beaucoup de compromis. Une optimisation technique trop poussée s'avérera être une véritable gageure à maintenir dans le temps sur un site qui comporte de nombreux contributeurs, sans compter le turnover.

Concentrez vos efforts sur les essentiels :

  • côté serveur : entêtes http correctement codées / redirections / performance
  • côté site : structure d'arborescence cohérente / scuplting du maillage interne
  • côté page : url / title / description / hx

Dans tous les cas, n'espérez jamais le 0 faute dans ce domaine. Mettez en place un monitoring de ces points pour détecter les plus gros fails auxquels vous serez confrontés et y remédier 😉

Le contenu :

C'est la mine d'or sur laquelle vous êtes assis. Avoir de gros moyens veut souvent dire que le projet s'est vu allouer du budget pour créer des contenus à forte valeur ajoutée pour l'utilisateur. Arriveront sur votre bureau, des tas de contenus produits par le marketing, la communication ou des agences pub ou web...

.. sauf que bien souvent, ceux-ci ne seront pas forcément en phase avec ce que recherche vraiment les internautes sur les moteurs de recherche. Il vous incombera de les faire évoluer pour qu'ils puissent correspondre à un réel besoin.
C'est une des tâches les plus délicates à mener. Elle mobilisera tous vos talents de pédagogie et de persuasion.

Quelques pistes pour vous guider :

  • fournissez des chiffres : le seo, quand il est bien fait, apporte un trafic qualifié et facilement transformable.
  • montrez les contenus qui performent déjà sur vos sites : l'exemple est souvent plus parlant que mille mots.
  • expliquez le fonctionnement des moteurs : soyez pédagogue en fonction du public concerné. Il est inutile de parler .htacces à un dirigeant comme il est inutile de parler ROI à un développeur.

Et s'il n'est vraiment pas possible de revenir en arrière, n'hésitez pas à annoncer que vous ne pourrez pas faire de miracle et orientez-les vers le trafic payant.

La popularité :

Si vous avez réussi à peser sur la technique et le contenu, c'est probablement la partie la plus facile à travailler pour une marque.

Commencez par l'interne. Un grand groupe a souvent un réseau de sites sur lequel vous pourrez vous reposer pour les premiers liens. Il vous permettra en plus de faire des liens optimisés.

A l'externe, vous récolterez bien souvent une tonne de liens spontanés. Et oui ! Ce n'est pas un mythe, on peut obtenir des liens naturels quand on produit du bon contenu appuyé par un dispositif de communication plurimedia. Certes les liens sont rarement optimisés mais ils émanent souvent de sources de qualité.

Dernière cerise sur le gâteau, les marques parlent ou font parler d'elles sur les réseaux sociaux. Essayez d'insuffler aussi un peu de seo dans ces prises de paroles.

Pour conclure

Faire du Seo pour un grand compte réclame d'avoir une certaine éthique en plus de l'expertise.

Il ne vous sera pas permis de faire n'importe quoi mais vous avez un formidable potentiel de contenus à exploiter.

Gardez en tête que le montant des investissements faits sur les autres médias est incompatible avec une stratégie de spam à court terme.

Ne suivez pas le chant des sirènes et oubliez les techniques à la mode du moment. Le blackhat, l'automatisme, le contenu à destination des robots ne vous seront d'aucune utilité.

De toute façon, vous vous heurterez plus souvent au cloisonnement des expertises d'un projet, qu'aux limites de ce dernier.

Dans une organisation tentaculaire, internet est au bout de la chaîne de conception. Cela exige une bonne maîtrise de cette chaîne et de faire preuve de beaucoup de diplomatie. Vous participez à un projet. Vous n'êtes pas l'unique clé de sa réussite et au même titre que les autres intervenants, vous contribuerez à son succès ... ou pas.

PS : un grand merci à Aymeric de Y a pas de quoi pour sa relecture, ses conseils et la suggestion du titre et à Sylvain pour l'accueil de cet article sur son blog.

B@x

Merci beaucoup à b@x de nous avoir apporté cet éclairage sur le quotidien d'un SEO dans un grand groupe (souhaitons lui de bonnes négociations pour faire passer ses contraintes).

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

68 réflexions au sujet de « SEO chez un grand compte ? Une affaire de compromis »

  1. Xavier

    En fait SEO pour un grand compte c'est plus être un chef d'orchestre (diplomate) qu'un simple 'intervenant/consultant".
    Ce que j'aurai aimé savoir (autre que le nom de la marque^^) c'est comment cela est géré en interne, savoir si tu es incluse au travers d'une équipe de Seo ou si tu es seule à "orchestrer" différente équipes au sein d'un département "média".
    Si tu es seule au poste SEO j'imagine que tu doit "sensibiliser/former" un max de personnes sur ce sujet, ce qui doit pas être leur priorité absolue, les prises de "têtes" doivent donc être fréquentes!

  2. Tom

    Intéressant de lire un point de vue de référenceur au sein d'un groupe, une question qui pourrait intéresser bon nombre de lecteur, en terme de netlinking, y a t-il des techniques utilisées par les groupes qui peuvent s'adapter à des sites plus petits ?

  3. Nicolas

    Je trouve effectivement que l'avantage de faire du SEO pour un groupe d'une certaine envergure c'est que le lien naturel que l'on glane par son contenu n'est pas optimisé. C'est je trouve justement un gros avantage qui nous permet de poser nos liens hyper-optimisés tout le temps ou presque et d'avoir un ensemble hétérogène et donc moins louche pour Google. Si pour le moment un linking avec mot clé représentant 100% des ancres passe encore, et même très bien, je ne suis pas sûr que cela passe aussi bien d'ici quelques années / mois.

  4. lereferenceur

    Merci pour ces informations.
    J'ai quelques questions.

    Tu ne parles pas d'objectifs. Quels sont les objectifs fixés dans une entreprise Grand Compte par rapport à une PME ?
    Y a t-il de la pression de résultat comme pourrait l'avoir un commercial ?

    De plus tu devais avoir une bonne connaissance du milieu financier et de la banque avant de rentrer dans une telle entreprise non ? Il faut pouvoir comprendre tous les contenus pour les modifier afin de les améliorer pour le référencement ?

  5. LaurentB

    Ton récit est même très optimiste par rapport à la réalité chez la plupart des grands comptes. Pour en avoir traité des dizaines, je commence à être blasé.
    La solution est pourtant très simple car il faut remonter tout en haut de la hiérarchie pour débloquer la situation. Sauf qu'en France les choses ne se passent généralement pas comme ça; chacun reste à sa place, coincé entre des autorités bloquantes.
    J'en discutais avec David Durand Pichard lors du dernier SEO Campus et on devrait faire beaucoup plus de "politique" en amont au lieu de foncer directement sur le triptyque que tu mentionnes. Cette notion est valable "in house" comme en presta.

  6. Jérémy

    Ben, il n'y a rien à ajouter, B@x a tout dit ^^ ... Je passais juste chercher mon lien dominical 😀

    Connaissant la demoiselle un peu et le grand compte en question, elle a je pense cette expérience sur laquelle on peut s'appuyer.

  7. stephane

    C'est sûrement la transformation majeure de ces dernières années : les grands groupes sont désormais totalement impliqués sur le net et leurs moyens considérables, leur réseau de sites, rendent de plus en plus difficile le travail des vrais indépendants du net. Il en reste combien, d'ailleurs, de vrai indépendants ? Ce serait une étude intéressante à menner...

  8. Pierre

    La conscience d'être vraiment dans l'entreprise doit effectivement changer
    la donne.
    Mais pouvez-vous consacrer un paragraphe, en réponse par exemple !, aux
    réactions dans ce groupe : est-ce que l'utilité de votre travail est bien
    perçue et...êtes-vous regardé comme un martien ?... comme les informaticiens
    dans les années 1980

  9. Fred

    Effectivement la gestion de grands compte est bien particulière et souvent frustrante au niveau de la hiérarchie complexe et trop souvent bloquante - mais le challenge est justement à ce niveau.

    Cependant je me pose une question - au niveau du réseau de site d'un grand compte - en générale - il y a beaucoup de site en interne (intranet) donc inaccessible au moteur de recherche - que l'on ne peut référencer (log et pass)...
    Ils sont utiles - sans aucun doute - mais peut-on quand même utiliser cette formidable base - contenu - liens... Une astuce serait la bienvenue.

    Fred

  10. Jean-Louis

    Je m'y retrouve dans ce témoignage (bien que pas forcément grand compte).

    Personnellement, j'ai du mettre 3-6 mois pour trouver mon rythme et ne pas être trop rentre-dedans vis à vis des différents services. Maintenant, ce qui "m'amuse", c'est de trouver le moyen d'arriver à mes fins.
    Cela change complètement selon que l'on s'adresse à la rédaction ou à la DSI sans parler des autres services qui possèdent également le "droit de véto"... Je ne gagne pas à tous les coups, c'est certain, mais chaque "victoire" se fête.

    Beaucoup de compromis, beaucoup de "tickets" en attente. C'est d'autant plus frustrant que je touchais au code auparavant.

    Du monitoring à faire, ça oui ! Je passe du temps à surveiller si ce qui a été durement mis en place n'a pas été détricoté sur une nouvelle MEP...

    Je ne lâche rien.
    C'est ma devise à mon poste aussi bien au boulot que sur un terrain de foot 🙂

  11. Michael

    J'ai l'impression que c'est la vie en entreprise qui est tellement compliquée en ce moment que la moindre innovation ou "pensée différente" fait peur et demander du doigté.

    Pour le SEO, clairement, on est dans une innovation permanente et forcement différente. On rank rarement en faisant exactement la même chose que le voisin du dessus sur la requête qui nous fait rêver... Etant aussi dans le SEO Inhouse... bha je comprends.

    Quoiqu'il en soit donc article très intéressant !

  12. phil

    Un article bien structuré, "sec et dense" 🙂

    Pour la partie où tu évoques le grand nombre d'intervenants, ma technique consiste dès le premier jour à avoir un interlocuteur unique qui à la fois a l'autorité pour mettre en place mes préconisations (au moins n+1 des personnes concernées en intra) et à ne valider que les décisions les plus importantes avec le grand gourou de la boîte.

    Sans ca, on tourne en rond et perd du temps, et cela ce n'est pas le but !

  13. Diije

    Grand compte ou pas, je pense que le travail d'un SEO en interne ou en externe revient bien souvent à de la sensibilisation, voire au mieux à de la formation.
    Quand on est confronté à la lenteur de certaines organisations, on a parfois envie de hurler "Laissez-moi faire, filez-moi des accès et je m'en occupe !".
    Mais finalement, de la même manière que les "techniques à la mode" ne sont pas forcément un bon plan sur le long terme, il faut savoir être patient et "convertir" ses interlocuteurs.

    Merci b@x pour ce témoignage 🙂

  14. bruno

    Je trouve intéressant de constater que travailler dans le referencement doit être aussi un travail de compromis entre les différents services du groupe.
    J'aurais bien aimé voir quelques chiffres de budgets alloués à ces campagnes.

  15. baxxx

    Sylvain aura réussi l'exploit de me sortir du lit aux aurores un dimanche matin. Un grand merci à lui 😉

    Je vais tenter de répondre à vos questions de façon claire car je n'ai pas encore bu mon litre de café.

    @xavier pour le nom de la marque, mon twitter pourra surement te donner quelques indices. Je followe pas mal de mes collègues 😉
    Pour notre organisation, je suis la seule seo au sein d'une petite équipe internet. Nous sommes rattachés à la direction de la communication.
    En revanche, je travaille en permanence en collaboration avec des agences de référencement.
    Les prises de têtes, ca va je commence à bien savoir les éviter après 3 ans même si le risque 0 n'existe pas.

    @tom c'est vraiment la partie que je travaille le moins. Désolée, je n'ai aucun secret à donner.

    @lereferenceur j'ai des objectifs basés sur différents indicateurs que je redéfinis chaque année avec ma responsable en fonction des projets. Je ne pense pas qu'il y ait de différence de ce point de vue avec une PME. Et ca va la pression est supportable 🙂
    Concernant ta dernière question, je travaille dans le secteur financier depuis 12 ans. C'est en effet un avantage d'avoir une bonne connaissance du marché mais c'est quelque chose qui est facilement assimilable, ce n'est donc pas obligatoire au départ.

    @laurentbourelly mon récit est le reflet de ce que je vis après 3 années au sein de ce poste. Ca n'a pas été toujours facile au début. Le temps et les résultats aident beaucoup à être entendu au plus haut niveau 😉

    @jeremy spece de spammeur va 😀 ... bon autrement je vais t'appeler la semaine pro 😉

    @Pierre Je fais de plus en plus l'effort de ne pas trop jargonner, je suis donc de moins en moins prise pour une martienne. Mais c'est vrai que je suis passée par des périodes de doute concernant mes origines terrestres pendant pas mal de mois quand j'ai commencé. En cas de blues du référenceur, j'appelle un copain ou une copine qui comprend tous les mots que je prononce et ca me regonfle à bloc.

    @fred Certains contenus des intranets peuvent en effet servir de base à un nouveau projet. Mais ils sont rarement exploitables en l'état. Une réécriture est souvent nécessaire.

  16. Justeclic

    L'une des difficultés, dans ce que j'ai vécu, est aussi que le Seo se retrouve à la croisée de plusieurs spécialités dans l'entreprise qui ne savent souvent pas communiquer efficacement ensemble. Ce n'est pas l'envie de développer des relations et des connaissances transversales qui attire le plus de monde 🙂

    Architecte de la compromission, oui. Pédagogue et négociateur, aussi.

    Je ne sais pas comment tu le vis, mais j'y vois une démarche d'évangélisation, histoire de travailler avec des gens qui comprennent la démarche, avec des angles de vue différents, voire parfois carrément opposés. Mais point de salut tant que tout ce monde ne regarde pas dans la même direction.
    Sinon, on ne sort pas du monde de Oui-Oui : "avec le budget qu'on y met, on est pas encore premiers ??? On croyais que tu assurais !?". Et là paf, tu passes de Mage Seo à incompétent(e) notoire 🙂

  17. Watussi

    Intéressant !

    Pour travailler et avoir travaillé en régie pour plusieurs grands comptes, je pense qu'il y a grand compte, grand compte et grand compte :

    - Le pure player qui a déjà intégré le SEO depuis longtemps, internalisé la compétence parfois, et qui fait appel a des externes pour une expertise très pointue.

    - Le grand compte qui fait du SEO parcequ'il faut en faire, sans prendre vraiment conscience de son intérêt et qui ne met pas les moyens qu'il faudrait.

    - Le grand compte qui a enfin compris l'intérêt du SEO, qui met les moyens, et qui souhaite monter en compétence sur le sujet.

    Le travail d'un consultant SEO sera évidemment complètement différent.

  18. Johanna

    SEO inhouse pour un grand compte nécessite d'être pédagogue et patient... bon, la patience, on l'apprend en étant référenceur.

    Et au regard des enjeux (notoriété, financiers...), certaines techniques et pratiques sont proscrites, mais ça oblige à être encore plus créatif 😉

  19. lulu

    Un peu de fraîcheur ça fait du bien.
    La dernière fois je suis tombée sur une critique très violente d'un site internet.
    En gros la personne qui s'était occupée du SEO était une incapable.
    Évidemment des qu'il y a du sang, les hyènes rapliquent et le gars s'est fait lynche.
    C'est vrai que son site était pas optimal mais il s'agissait d'un grand groupe et l'auteur de la diatribe en question n'avait visiblement jamais travaillé dans les conditions que tu décris, bien que là, comme le dit Laurent, c'est l'hypothèse haute.
    Pas trop dur donc d'imaginer l'hypothèse moyenne où on se confronte en permanence à des têtes de mules, des petits chefs et autres experts.
    Ça fait donc du bien de lire que tout le monde nn'arrive pas en terrain conquis.
    La presta, le in house, la taille des structures, tout ça joue quand même pas mal sur le résultat final.

  20. Soul

    Et ta surtout le grand compte qui a 3 personnes dans le département marketing et crois qu'il gagne plus de $ car il a mit du beau contenu et pas car le seo à fait son boulot. C'est celui la que ta envie de gifler et qui se pose des questions quand son trafic retombe après 2mois sans rien faire...
    En gros c'est plus un boulot de chef de projet à la fin sauf que c'est pas toi en haut de l'échelle et il y a le principe du téléphone arabe en plus 🙂

  21. baxxx

    @justeclic l'évangelisation est en effet la clé du succès. Nous avons mis en place avec un de mes collègues un club d'acquisition de trafic depuis 2 ans. Cela participe beaucoup à faire se rencontrer tous ces publics et les amener à échanger.

    @watussi je trouve que la montée en compétence se développe beaucoup même chez les non pure players. Je participe de temps en temps à des conférences à l'EBG qui rassemble les grands comptes sur tous les sujets liés au net et je suis souvent impressionnée par les témoignages montrant des expertises de plus en plus pointues internalisées.

  22. baxxx

    @bruno c'est hélas des données que je ne peux pas communiquer mais les investissements purement liés au seo sont une goutte d'eau rapportés à tous ceux qui sont faits sur l'ensemble d'un projet.

  23. Audrey

    Billet très bien écrit, mais venant de Béa, le contraire m’eut étonné.

    Pour moi, la gestion de ce type de compte est complètement obscure, aussi les quelques points abordé ont pu apporter un peu de clarté à mes interrogations.

    J'ai juste une question, du fait justement de la taille du groupe, du nombre d'intervenant, des budgets alloués, les délais de mise en place des diverses préconisations que tu peux faire n'est-il pas, parfois très long ?

  24. jean-Michel

    Merci pour ce témoignage de collaboration seo avec un grand compte. Justement ça fait un moment que je me demandais si le BH faisait partie des techniques utilisées par les grands comptes. Je suis finalement pas vraiment surpris de savoir que ce n'est pas le cas.

  25. Morgan

    Aha, ça fait du bien d'en parler ma chère b@x 😉

    Depuis que je suis dans ta situation, je saisis la complexité ainsi que le terrain de jeu que nous avons mais qui est parsemé d’embûches ^^

    A mon sens il y a évidemment l’évangélisation, la patience, la négociation... de la politique interne en gros. Mais cela dépend aussi de la hiérarchie, si celle-ci est intéressée, saisie l'enjeu, ou si elle reste campé sur l'idée que le web sera toujours un petit complément au reste.
    C'est aussi fonction de l'écoute que celle-ci a par rapport aux autres services, le poids qu'elle représente dans la balance des choix.
    Le souci dans ces grands comptes est que le plus souvent la DSI a la primeur, et que l'on tape rarement du point sur la table pour bousculer tout ce petit monde.

    Une méthode qui fonctionne bien cependant, c'est de jouer avec l'égo des différents éléments, en leur montrant ce que la concurrence peut faire, là où ils innovent, c'est une évangélisation particulière qui provoque des effets plutôt amusants 😀

  26. Julien

    Je connais le grand compte en question car j'ai eu l'occasion d'échanger avec Baxxx il y a déjà pas mal de temps.

    Personnellement j'aurais du mal à supporter les éternels délais d'attente et validations à outrance... On est tellement habitué à ce que tout aille vite dans le web !

    Ce que j'aimerais savoir, c'est sur quels critères est-on un grand compte ? (CA, nombre de salariés, etc.)

  27. baxxx

    @Audrey Merci pour ce compliment, venant de toi, il me touche particulièrement. Pour répondre à ta question, autant te dire que j'apprends à travailler ma patience 😉 Ce n'est clairement pas ma plus grande qualité pourtant.

  28. Mikiweb

    Ayant moi même travailler chez l’annonceur il y a différents type de situation.
    - Soit on est avec un pure player qui préfère avoir un seul référenceur à plein temps.
    - Soit on intégre une équipe internet composé généralement d’un webmaster, d’un developpeur, un redacteur web qui fait office de community manager.

    Dans le premier cas le référenceur doit travailler avec des sous-traitants pour le developpement, l’execution de certaine tâche seo (redaction, partenariat…). Il doit généralement être polyvalent (attention à ce moment de bien établir les limites de la mission qui peut vite dériver).
    Les avantages c’est qu’on apprend vite à ête autonome, à gérer et plannifier son temps. On acquière également beaucoup d’expérience car on doit pratiquement tout faire tout seul.
    L'inconvenient est qu'il faut avoir déjà de l'expérience pour ne pas faire de bourde (on est suel sur le bateau ;)).
    Il est difficile de prendre du recul quand on est seul à prendre les décisions

    Dans le cas où on intégre une équipe déjà établit c’est un peu plus facile au niveau de la rapidité d’execution des tâches. On peut directement établir des stratégies durables dans le temps, former les personnes travaillant sur le site. Le référenceur peut donc se consentrer plus facilement sur ces principales missions en sous-traitant les tâches qui ne le concerne pas directement mais qui s'intègre dans le processus d'optimisation du référencement (developpement, gestion d'une communauté...)
    L'avantage est que l'on peut délégué plus facilement et se concentré sur notre travail de référenceur. On as plus de recul puisque l'on ne gère pas tout, tout seul. On prend les décisions à plusieurs ce qui permet de ne pas se tromper et être plus efficace.
    L'inconvenient est de devoir gérer le travail en équipe, ne pas se marcher dessus. Le processus de prise de décision est plus long.

  29. Manu

    C' est un bel éclairage bien rédigé !

    Ce qui m' aurait intéressé c' est d' en savoir plus au niveau des "liens" (sans jeux de mot) entre les différent services :
    - Marketing
    - Communication
    - SEO

    J' ai du mal à envisager comment un service marketing peut faire en fonction de paramètres SEO lors d' un lancement de produit par exemple.

    Réunions ?

    +

  30. frenchtouch

    Exactement l'article qu'il me fallait, quel bon timing!
    On peut aussi dire qu'en agence il y ait des compromis. Pour l'avoir vécu avec un client grand compte, l'aspect SEO est souvent une brique négligée des DSI où il est parfois difficile de démontrer l'efficacité du référencement. Des budgets sont dépensés, car "on leur a dit que le SEO était bien" sans qu'ils soient entièrement rentabilisés, car manque de temps / ressources motivées en face.
    Visiblement, plus qu'une question de compétence technique & autres, toute est une question de diplomatie, politique interne, et d'évangélisation, comme il est dit ici 🙂

  31. Arnaud

    A te lire, cela me donne vraiment pas envie de faire du SEO in house. Je l'avais fait pour un stage, et tu es en effet vite bloqué par les différents services de l'entreprise qui voient les choses différemment. Bon bien sûr, quand tu as des résultats dès le début, en général, ça passe mieux 🙂 Mais perdre son temps à négocier, c'est franchement chiant et je suis bien content d'être indépendant ! Merci de me l'avoir reconfirmer 🙂

  32. Zistoloen

    Bonjour,

    Merci pour cet article fort intéressant. C'est une question que je me pose depuis déjà un bon moment : comment font les grands comptes pour récupérer des liens ? En effet, on ne voit jamais des liens vers les grands comptes sur les plateformes seo que les référenceurs utilisent.

    L'article répond à cette question et on se rend compte que les seo des grands comptes ne font pas autant d'efforts pour récupérer des liens, il se servent des sites du groupe déjà en place et du linkbaiting.

    Merci pour la réponse et bon dimanche,

  33. baxxx

    @jeanmichel je pars personnellement du principe que Google est mon partenaire et en plus, les risques à faire du blackhat sont plus importants que les bénéfices que je peux en attendre.

    @lulu j'aime bien les têtes de mules car ils font avancer plus vite quand on arrive à les convaincre.

    @julien honte à moi, je ne me rappelle pas.
    Pour la notion de grand compte, elle est souvent déterminée par le CA dans les organisations que je connais.

    @manu pour le marketing, il faut s'insérer au moment des études de benchmarks. Il y en a toujours en phase de conception de l'offre. Pour la com, même principe, il faut essayer d'intervenir au moment des briefs d'agence.

  34. debo

    Merci pour ton point de vue, je confirme 😉

    Le SEO pour les grands comptes, à mon sens, pourrait se résumer à "trouver des solutions viables face à des problématiques hyper particulières", donc des solutions qu'on ne trouve pas, clairement, dans les livres ! Tout est une affaire de logique et de réflexion... car même si l'on connaît les principes, il faut pouvoir proposer des solutions, et même plusieurs solutions, qui sont réalisables et surtout pertinentes. Et là, c'est aussi hyper enrichissant de pouvoir en débattre avec qqun qui a 10 ans de métier (c'est là que tu kiffes ton métier d'ailleurs).

    Concernant les contenus, l'un des freins majeur concerne le légal ! Car on n'écrit pas ce qu'on veut, avec les mots qu'on veut 😉 Le format du "témoignage" est une astuce intéressante quand on veut varier le champ lexical et y utiliser des expressions pertinentes qu'on ne peut pas employer d'habitude. Mais le témoignage se doit, lui aussi, d'être véritable 😉 Ce qui prime au final va très souvent dans le sens de la qualité web et ce n'est pas plus mal. Car même si Google manque de finesse pour analyser certaines critères de pertinence, il y a nul doute que les années à venir seront prometteuses...

  35. baxxx

    @morgan toi, vue les expériences que tu vis, j'ose même pas imaginer comment tu vas cartonner d'ici quelques années 😉

  36. Spoony

    Je vais rebondir sur l'aspect qui m'intéresse en ce moment, celui de l'évangélisation/formation/veille. Il est incroyable de voir que, trop souvent, les SEO in-house chez les grands comptes ont bien conscience qu'ils doivent sensibiliser le reste de l'entreprise (au moins les décideurs) mais qu'ils rechignent à mettre en place de la formation pour cela (que ce soit en interne ou via un presta).
    On m'a dit des trucs hallucinants, du genre "je préfère que nos actions restent mystérieuses pour les n+1", "du reporting ok, mais de la transparence pas question". En fait, on comprend très vite que dans certains cas les SEOs in-house ne s'estiment pas totalement faire partie de l'entreprise et sont donc méfiants, et sans surprise cela arrive principalement quand le SEO dépend des DSI, alors que quand ça dépend du marketing/com c'est beaucoup plus simple.

    Après, les choses sont différentes entre les pure player internet et les bricks and clicks.

  37. Agence de référencement Sabattini

    Je trouve cet article très intéressant particulièrement le sujet. J'ai depuis longtemps dans mes brouillons un article sur les différents référenceurs pro qui existent actuellement sur le web.
    Personnellement je ne suis pas et ne serait pas un référenceur de Grands Comptes tout simplement parce que mon tempérament et mes aptitudes rayonnent pour le référencement de PME, je pense qu'il existe au moins 4 grandes catégories de référenceurs en ce qui concerne la répartition des clients :
    -le référenceur /webmaster pour le TPE dans un secteur ou une ville non concurrentielle
    - le référenceur de TPE / PME dans une ville importante ou un secteur concurrentiel
    - le référenceur d'une entreprise mais pas forcement d'un grand compte
    - le référenceur grand compte
    Je ne crois pas qu'il existe de hiérarchie dans ce classement chacun se vaut parfaitement, le métier et juste totalement différent.
    Pour revenir à ce sujet, j'admire les référenceurs grands comptes pour la diplomatie et la patience qui les caractérisent, ils n'ont pas forcement toutes les clés en main malgré les moyens mais arrivent à sortir une certaine quintessence de tout cela, j'aime trop ma liberté d'action et ma relation chef d'entreprise / référenceur pour ne serait ce que mettre un pied dans ce monde, je ne suis pas fait pour cela, tout simplement... le marché est assez vaste en 2012 pour que les référenceurs pro ne soient pas obligés d'aller contre nature...Bon dimanche à tous

  38. Nico

    Wahoo ! C'est une belle leçon que nous lisons là ! C'est que lorsque les moyens sont là, on peut se permettre d'être clean, alors que sans argent le BH est bien utile, je ne vois comment faire autrement.
    En tout cas on ne joue pas dans la même cour !!
    Assez impressionnant, comment définitons un "grand compte" ? Des exemples de sites seraient le bienvenue...

    Merci

  39. Michel

    @baxxx : merci, ton article est très intéressant !
    Et félicitations pour ta pédagogie, car des fois c'est bien galère dans un grand groupe quand tout le monde est d'accord pour une chose, mais qu'une seule personne (bien placée) veut l'opposé. Parfois il n'y a pas trop le choix et on est obligé de faire n'importe quoi.

  40. Bernard

    Pour moi qui ne connaissais pas l'univers "grand compte" je viens d'en avoir un petit aperçu et il semble plus qu'intéressant de travailler dans ce genre de structure.

    J'imagine que tous les métiers un peu nouveau doivent se confronter à ce genre de problèmes. Dans 5 à 10 ans cela va se démocratiser à coup sûr !

  41. gdtsb

    Excellent article ! Pour en avoir discuter ensemble, je sais que tu gères tout ca d'une main de maître et je t'en félicite 🙂

    Quand je pense que ca fait 10 mois que j'essaie de régler des problèmes d'urls et de duplicate content ... j'ai bon espoir d'y arriver un jour 😀

    Bonne continuation à toi

  42. Le juge

    J'ai beaucoup travsaillé sur de grand comptes lorsque j'etais en Angleterre avec une différence toutfois, j'etais en agence, pas inhouse. La vision de B@x me rapelle de nombreux souvenirs notamment sur le point des nombreux intervenants et des conflits interservices ou entre les differents intervenants externes ainsi que sur les délais de mise en place des optimisations....

  43. Fabrice

    Merci pour cet article.
    Mais, bien que pleine de paradoxes...
    j'ai quand meme une question...

    Sachant qu'il y a toujours différentes personnes a "convaincre", et sachant aussi que le monde du web peut être très rapide, et qu'en même temps, il faut être patient en SEO, les "grands comptes" ne rattent ils pas certaines occasions interessantes de par cette communication entre les services ?

  44. Emmanuelle

    Arf, très chouette cette interview !
    Pour avoir côtoyé plusieurs grands comptes dans une autre vie, la partie politique et/ou process sans fin ont fini par sérieusement me dégoûter...
    Mais bon, effectivement, les projets avaient généralement beaucoup d'envergure.... et de moyens !
    Anyway, c'était un plaisir d'en lire un peu plus sur ton activité, B@x - merci Sylvain - en attendant de te croiser pour de bon ^^ !

  45. Sylvain F

    Ça me rappelle une intervention qu'on a eu en licence par une SEO inhouse pour une grande marque de téléphonie mobile, finalement les limites étaient globalement les mêmes, de mémoire. Je me souviens surtout qu'elle nous expliquait la difficulté de mettre en place les optimisations techniques entre :

    - les faire accepter au chef de projet
    - adapter les optimisations à chaque page
    - faire comprendre au dév. l'intérêt de ces optimisations

    Sinon encore une fois, et c'est logique puisqu'il n'y a pas de miracles, montrer le ROI permettait de faire avancer les choses bien plus vite 😉

  46. Steph

    C'est l'inertie qui est parfois un peu pénible dans les grands comptes... Par contre les moyens sont souvent là. Les budgets web continuent de monter par rapport au print ou évènementiel. Avec les outils statistiques, ça prend toujours un peu de temps, mais le SEO à des arguments à placer. Ca ouvre de beaux chantiers à mettre en place.

  47. Kmenslow

    Dans les différentes interventions que j'ai pu lire sur le SEO dans les grosses boites, les qualités à avoir qui reviennent systématiquement sont la diplomatie et la pédagogie. Cela démontre bien encore une fois que le SEO est encore très mal connu des dirigeants.

  48. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Kmenslow
    Je vais répondre à la place de b@x.
    J'ai travaillé 16 ans dans une multinationale aux ventes et marketing (des univers connus 🙂 , plus que le SEO en tous cas).
    Et bien 50% de ton temps est pris pour de la négo en interne, pas pour bosser sur les projets ou avec les clients. Ce sont les grosses structures qui veulent ça, ce n'est pas lié à la méconnaissance du SEO.

  49. lionel

    Bonjour,

    Pour la gestion de grands comptes, il y a deux difficultés majeures. Obtenir un et uniquement un seul interlocuteur mais surtout éviter les réunions interminables avant que tous les intervenants se mettent tous d'accord sur une action. Ceci est aussi valable pour la fonction publique (mairies ou autres). Cela ne concerne pas uniquement un projet SEO.

    amicalement

  50. Freddy

    Témoignage très intéressant. Moi qui découvre jour après jour le monde du SEO dans une agence web, cet article met bien en lumière ce qu'est ce métier dans un autre milieu, et quelles en sont les contraintes. Merci beaucoup à B@x !

  51. G_Jerome

    "j’apprends à travailler ma patience" @baxxx : j'adore et j'adhère totalement à ce point de vue. Chez un grand compte ou dans une petite boutique si tu n'as pas la main sur le code, c'est pour moi une qualité indispensable à avoir.

  52. Vince

    Je te tire mon chapeau parce que moi, le côté diplomatique (apparemment d'une grande nécessité chez toi) est ce qui me prend le plus la tête... J'ai toujours envie de dire : "tu m'as embauché, écoute-moi, sinon, signe-moi un bon de sortie !"

  53. baxxx

    @fabrice La lenteur des process fait parti de l'adn des grosses organisations. Ce n'est pas spécifique au seo, on la retrouve à tous les niveaux. Il faut savoir faire avec mais c'est pas dans le seo où ca pose le plus de problème. On est de toute façon dans une course de fond sur cette discipline.

    @Sandrine pense à mettre une bouteille de champ au frais pour le grand jour où ca sera en place. Ca se fête dignement ce genre d'évènement.

    @Emmanuelle oui vivement vendredi 🙂

    @vince ca se travaille. Je ne suis pas toujours très diplomatique non plus 🙂

    @kmenslow Sylvain a parfaitement raison. La lenteur fait partie de l'adn des grosses organisations. Ce n'est pas spécifique au seo.

  54. SEO_IA

    Article - témoignage très enrichissant.

    Merci à B@x d'avoir partagé avec nous son expérience. Moi je n'ai jamais travaillé dans l’univers « grand compte » ... mais ça a l'air intéressant.

  55. MBTP

    N'ayant jamais travaillé en SEO pour un grand groupe, je ne m'étais jamais posé toutes ces questions, mais en y réfléchissant tout ça reste logique...
    Quand on voit généralement les "guerres-guerres" que se livrent les services entre eux, il doit falloir avoir un certain tact accompagné de beaucoup de diplomatie pour pouvoir atteindre un résultat satisfaisant !
    En tout cas toute mes félicitations pour arriver à faire du SEO avec toutes ces contraintes qui heureusement comme tu l'expliques ont aussi certains avantages, notamment en terme de moyen.

  56. Elle

    Quel courage ! j'admire les personnes comme toi qui ont assez de diplomatie et de philosophie pour travailler dans les conditions qu'imposent ces grandes sociétés. On est constamment bloqué ou retenu par les uns ou les autres, il faut faire avec les petits caprices des uns, pendant que les autres t'opposent en permanence leurs limites, c'est assez frustrant parce qu'on a énormément de difficulté à atteindre les buts qu'on se fixe, bref, bravo b@x pour ta ténacité et pour les résultats qui sont forcément au rendez-vous aussi 🙂

  57. William

    Un point pas abordé sur lequel je me pose quelques questions : la rémunération. Combien de fois est elle supérieure à SEO traditionnel en agence (à peu préès évidemment)?

    Pour la question BH, c'est sûr qu'avec la manne de contenu que tu nous a décrite, j'imagine qu'il est largement possible de s'en passer.

  58. ying

    en effet c'est plutot facile d'avoir de la popularité sur un site d'une grande marque, et c'est le côté agréable du seo, par contre je relativise ton enthousiasme, pour nous petits webmasters c'est souvent très difficile

  59. EliseRefd

    C'est en te lisant qu'on se rend compte qu'on est davantage fait pour les petites structures !! Patience, diplomatie, j'ai l'impression que ce sont les maître mots dans les grandes structures ! sans parler de l'inertie, que j'imagine beaucoup plus importante... Bref, bravo @baxxx !!

  60. Erwan

    Merci pour cette info. Je me demande souvent commet font les gros. J'ai une réponse car je vois depuis quelques mois de plus en plus de gros sites e-commerce venir sur mes annuaires ou alors rédiger des CP. Certains font un beau travail, d'autres sont pas terribles comme quoi ils embauchent pas tout le temps des personnes qualifiées/compétentes.

    Comme tu le notes Bax, la possibilité d'avoir un bon réseau de sites satellites est génial.

  61. baxxx

    @William Nous continuons de travailler avec des agences donc le coût de mon salaire s'est ajouté au budget alloué aux prestas externes, il ne les a pas remplacé. Au contraire, je leur donne de plus en plus de taff 😉
    Après si je gérais une plus petite structure et que je devais faire un choix, je préfèrerais investir 100 K/an en charge salariale que de l'investir en presta externe. Je vois tellement de magnifiques cahiers de recommandations qui servent à caler les portes car personne ne se charge de les mettre en oeuvre.

    @ying je ne témoigne que de mon expérience dans ce contexte précis. Je n'adopterai probablement pas les mêmes stratégies s'il était différent.

    @elise @elannu l'inertie, les arbitrages me donnent parfois envie d'hurler mais on s'habitue aussi très vite à travailler avec quand on voit la force de frappe que l'on a et ce que l'on peut réaliser grâce à ça. Ca aide à relativiser et à composer 😉

  62. Pierre

    Merci pour cet info. Je me demande toujours comment on peut réellement gérer le référencement d'un grand compte sans utiliser de techniques de spamindexing ou autres... c'est vrai que ça ne doit pas être facile de concilier éthique et positionnement... mais effectivement, comme vous le faite remarqué dans cet article, c'est malheuresement (ou heuresement) nécessaire.

  63. Jor1s

    Les grosses agences ont des tarifs prohibitifs pour certaines fois des résultats plus que médiocre.
    Pas mal de prospects qui ont fait appels a des agences de grandes envergures et qui ont facturés entre 4 et 6000€ pour 50 visiteurs de plus par jours ? 😀

  64. kevin

    C'est vrai que travailler avec un grand compte, c'est pas super facile, mais bon il y aussi beaucoup d'avantage, car la marque est connue et cie, donc facile d'aller chercher des liens...

  65. Ramenos

    Un récit intéressant et dans lequel j'arrive à me reconnaître.

    @LaurentB : sache qu'au Canada, la dynamique n'est pas la même et généralement, il n'est pas nécessaire de remonter tout en haut pour pousser un projet.

    Fais des prévisions intéressantes, un estimé du ROI et si ça a de l'allure, let's go ! 🙂

  66. choubachou

    Merci pour ce temoignage, mais a mon avis si on prend un grand compte par exemple Lemonde, il y un besoin de chaque instant a mon avis d'un referenceur en interne, de definir des strategie de referencement, organisation du contenu etc etc parce que l'objectif n'est pas de ranker pour 20 mots clés mais des dizaines de milliers de mots clés

  67. Rodrigue

    @choubachou

    Vu la notoriété du site, et le nombre de sites référents qui doivent linker vers lui, ne t'en fait pas pour "Lemonde", je suis d'accord pour le référencement, mais un site d'actu comme celui là a les reins solides !

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *