SEO, et si les règles du jeu changeaient ?

Nouvelles règles SEO ?Un de mes profs de marketing m'assénait déjà il y a plus de 20 ans la Maxime suivante :

« Si vous n'êtes pas capable d'évoluer avec votre environnement ou d'anticiper les évolutions de celui-ci, vous mourrez ! »

Régulièrement, je fais donc un peu de prospective pour imaginer des changements majeurs pouvant impacter les résultats ou l'évolution de AxeNet.

Je vous livre donc ci-dessous le résultat de mes deux derniers cauchemars en ce qui concerne le SEO.

Si les liens commerciaux changeaient de place ?

Les liens commerciaux de Google sont ceux identifiés clairement comme tels dans les résultats de Google. On en trouve en entête des résultats naturels (de 0 à 3 selon les cas), et sur la partie droite.

Imaginez que demain, les liens commerciaux soient mélangés aux résultats naturels.
Ou même, que les liens commerciaux soient ceux qui occupent les premiers résultats.

« Impossible ! » diront certains. Moi, je dirais plutôt « pourquoi pas ? »
Si je fais un petit état des lieux, je remarque ceci :

Lorsque je pose la question suivante à des non-initiés : « Savez-vous comment font les sites qui apparaissent bien placés dans les résultats de Google ? ».
La plupart des gens me répondent « Ils achètent l'emplacement à Google ». Si si, faîtes le test en sortant un peu de votre cercle restreint à qui vous prenez le crâne tous les jours avec vos histoires de SEO.

A partir de ce constat, on se rend compte que la plus grande partie des utilisateurs ne serait pas plus perturbée que cela puisqu'ils pensent que c'est déjà le cas.

Creusons plus loin. Sur un certain nombre de requêtes, dans la partie dédiée aux résultats naturels, on trouve déjà beaucoup de contenu géré par Google.

Des exemples :

  • Google maps et ses jolies cartes
  • Google images et les belles photos
  • Des services spécifiques selon les requêtes (tapez par exemple « horaires cinéma » ou « météo »)
  • Etc.

Alors pourquoi Google ne pousserait-il pas le bouchon plus loin ?
Tout ceci ne gêne visiblement en rien l'utilisateur.

Et si les annuaires étaient limités à des liens sortants en nofollow ?

Encore un cauchemar de SEO me direz vous, et pourtant...
Google impose aujourd'hui les règles d'un jeu pour lequel il a construit le plateau et les dés. Il n'oblige personne à jouer et vous pouvez tout à fait vous contenter d'être présent sur Bing ou Yahoo si vous le souhaitez. Autant dire toutefois que vous disparaissez quasiment de la surface du web...

Revenons à l'idée d'obliger les annuaires à appliquer l'attribut Nofollow à leurs liens sortants. L'idée peu paraître saugrenue, et pourtant...

  • Google « conseille » (ce mot est volontairement entre guillemets) déjà d'appliquer cet attribut aux liens publicitaires d'un site, sans quoi cela fausse son algorithme.
  • Google « conseille » d'appliquer l'attribut Nofollow aux liens contenus dans les billets sponsorisés (si si, c'est écrit ici )

Alors pourquoi Google n'obligerait-il pas les annuaires à pratiquer de même puisque les liens en provenance des annuaires impactent le calcul de la popularité d'un site ?

Bien sûr, tout le monde sait que ceci signerait l'arrêt de mort de 90 % des annuaires actuels qui n'auraient alors plus aucun intérêt en terme de SEO.

En résumé :

La puissance (et les bonnes idées) de Google en font un incontournable aujourd'hui sur la planète Internet. Rares sont ceux qui lui résistent à part quelques pays dictatoriaux. Pour ceux qui en douteraient encore, je vous invite à lire ceci pour visualiser l'étendue du trésor de Google.

Cette puissance lui donne aujourd'hui la possibilité de dicter de nouvelles règles à son avantage. Pourquoi s'en priverait-il ?

Et vous, de votre coté :

  • Avez-vous imaginé de profondes mutations susceptibles de chambouler les actions que vous menez pour référencer votre site internet ?
  • Avez-vous des pistes pour réagir aux deux décrites ci-dessus ?
Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

42 réflexions au sujet de « SEO, et si les règles du jeu changeaient ? »

  1. Patrick

    J'ai tout d'abord trouvé cela exagéré, mais en y réfléchissant à deux fois, ce serait tout à fait possible.
    Google continuerait-il à indiquer que ce sont des liens commerciaux ? Existe t-il une loi qui oblige à informer le consommateur ? Je pense que oui.

  2. Jacques PYRAT

    D'après moi, l'objectif de Google, c'est de faire de l'argent en donnant satisfaction aux internautes qui utilisent ses services.

    Du coup, passer les liens commerciaux dans le corpus des résultats me semblerait aller à l'encontre de l'objectif de satisfaction.

    D'autre part, si apparaître dans les résultats de Google devenais d'abord une question de puissance financière, alors, les nouveaux entrants n'auraient aucune chance, quelle que soit la qualité de leur contenu/produit.

  3. Google bulshitt

    La raison d'être de Google n'est pas de satisfaire l'utilisateur, ceci n'est qu'un moyen de parvenir à ses fins.
    La raison d'être de Google est de gagner de l'argent.
    Je suis d'accord avec Sylvain quand il dit que l'utilisateur lambda n'y connait rien, il ne sera donc pas dépaysé.
    Les seuls à être gênés sur ce coup, ce serait les SEO qui vendent des prestations de referencement naturel et les "pauvres" qui n'ont pas les moyens de se payer d'adwords et dont Google se fout ( http://www.my.epokhe.com/2009/10/11/is-google-motto-dont-be-evil-bullshit/ ).
    Au final, j'imagine que les budgets de ref naturel passeraient en adwords et Google serait le grand gagnant.

    A ceux qui pensent que "Do not be evil" (article précédent de ce blog très juste à ce sujet) s'applique à Google, ils rêvent. C'est ce que Google souhaite que vous appliquiez avec lui, nuance.
    Aux rêveurs, je pose une question. Croyez-vous qu'avec Google Books, Google a pour ambition de diffuser le savoir ou bien de d'engranger des dollars ?
    Je conseille d'ailleurs cet article très complet sur ce sujet http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2009/09/scanne-moins-fort.html

    J'ai parfois l'impression que de nombreuses personnes oublient que Brin et Page ont fait stanford qui est aussi tout de même une école de commerce et pas une fondation pour le partage des richesses dans le monde.
    Même Bill Gates (réputé comme un monstre par certains) donne bien plus financièrement aux mal lotis de cette planète au travers de sa fondation.
    Google jette de la poudre au yeux donnant l'impression de tout donner gratuitement alors que son modèle économique tire partie de cette image pour amasser des dollars à tous les étages.
    Autre petit rappel aux reveurs http://www.webrankinfo.com/images/google/revenus-google-t3-2009.png

  4. Marie

    Même si Google se mettait à faire ce que tu dis, saurions-nous nous en passer? Tant que les autres moteurs restent aussi peu performants, j'ai des doutes 😉

  5. Sylvain Auteur de l’article

    @ Jacques
    Le tout est de savoir si l'utilisateur "lambda" se rendrait vraiment compte de la différence.

    @ Google bull----
    Merci de cette intervention étayée.
    publiez-vous régulièrement sur un blog ou ailleurs ?

    @ Marie
    Si la qualité des résultats reste présente ( à priori, les annonceurs adwords proposent des résultats pertinents s'il ne veulent pas jeter leur argent par les fenêtres) pourquoi changer ?

    @ Laurent
    J'avais lu avec beaucoup d'intérêt cet article. Il démontre une vraie volonté de répondre au plus vite à la recherche de l'internaute. D'ailleurs, j'ai constaté depuis quelques mois une forte recrudescence des URL trackées par Google dans les SERP. Cela va dans le même sens qui consiste à mesurer la satisfaction de l'internaute sur les résultats proposés. Ceci pourrait aussi s'appliquer aux adwords.

  6. DSampaolo

    Juste une interrogation concernant les annuaires : a-t-on vraiment fait des essais récemment à ce sujet ?
    Je pense que le poids de leurs liens a grandement diminué dans le temps. NoFollow ou pas, ils sont (au moins) en passe d'être inutiles.

    Des contre-exemples ?

  7. Chef de projet web

    Dans le cas extrême, comment ferait-on sans Google? devrions nous autant travailler sur les moteurs que ce que l'on fait pour vérifier les sites sur l'ensemble des navigateurs.

    Dans le cas ou l'on conserve Google (c'est pas mal comme idée, non?), changera t-il son modèle du CPC pour passer au CPA ? C'est au final un peu comme si on avait tous les mêmes commerciaux. Le monopole n'a jamais été porteur...

    Et si Google, face à des internautes pressés "fabriquait" à la volée une boutique avec les produits directement visibles, mais venant de sites différents ? terminé alors les pages de résultats, on réduirait ainsi les actions pour finaliser les ventes...

  8. 2dweb

    Et bien moi ça me fait réfléchir et ça me fait peur... on dépend énormément de google et c'est difficile de monter notre business sans se soucier de lui, et pourtant il faudrait puisque tôt ou *tard*, notre site se fera gicler et sa position changera.

  9. Sylvain Auteur de l’article

    @ Didier
    J'ai constaté dernièrement un passage de la 4ème à la 1ère page des SERP sur une expression-clé en ayant simplement utilisé celle-ci comme ancre sur trois bons annuaires. A condition de bien les choisir et de réaliser une bonne description pour l'environnement du lien, j'ai l'impression que certains sont encore très efficaces.

    @ Chef de projet
    Effrayant mais pas bête du tout. Une sorte de comparateur de prix géant incontournable. Je n'ose imaginer ce que ce type de service rapporterait à Google.

  10. Olivier Duffez

    Il me semble qu'en France la loi impose à Google de préciser sur ses pages de résultats ce qui est de la pub.
    C'était d'ailleurs un problème pour Yahoo Paid Inclusion en France (qui vient officiellement de mourir) avec lequel les liens commerciaux étaient mélangés aux liens naturels sans distinction.

    Quelqu'un peut confirmer et éventuellement donner un lien vers une source officielle ?

  11. L.jee

    Intéressante réflexion. Google impose ses règles et continuera surement, c'est bien l'avantage d'avoir 90% des parts de marché ... Les gens ont beau dire, on fait tous ce que Google veut.

  12. Agence Nantes

    Réflexion très intéressante. Je pense effectivement que le but de Google est de gagner toujours plus d'argent.

    En plus de ce qui existe déjà, il va continuer à innover pour placer mieux ou plus ses annonces publicitaires. Il était annoncé que des liens publicitaires seraient introduits dans les suggestions de recherches par exemple, les formats Rich Media se développent...

    Pour le moment, même si les gens ne différencient pas les liens commerciaux des liens naturels, la majorité des clics se dirigent vers le référencement naturel.

    Ce que dit Olivier Duffez me semble juste même si je ne sais pas si une loi les y oblige : actuellement, tous les liens commerciaux Google dans les moteurs ou sur les sites sont signalés (même si je ne suis pas sur que les gens s'en rendent compte).

    Maintenant si cette mention est enlevée, et si les liens commerciaux sont au même format que les liens naturels la donne changera, mais ils ne pourront plus faire passer ces évolutions sous couvert d'une meilleure qualité pour les internautes qui jusque là était le mot d'ordre chez Google.

  13. Gautier

    Je voudrais rappeler que les gens ne vont pas non plus donner de l'argent s'ils ne veulent pas en gagner ou si ce n'est pas rentable de le faire.

    Beaucoup de gens se fichent de gagner de l'argent avec leur site/blog.

    S'il n'est pas rentable de payer x euros du clic pour être en première page sur un mot-clé précis, alors les gens ne le feront pas.

    Il faut considérer aussi la rentabilité dans l'équation. On ne peut pas dire "Google peut très bien décider de faire payer les gens pour être en première page" sans ajouter qu'il peut très bien ne pas gagner du tout d'argent si ce qu'il propose n'est pas rentable.

    my two cents comme on dit 🙂

  14. SEO Sniper

    Si ton premier cauchemar venait à se réaliser, ce serait plutôt chaotique ... Adieu le SEO (sur Google), bonjour le porte monnaie (pour Google) mais ça serait peut être une trop grande porte ouverte pour les concurrents désireux de prendre des parts de marché à Google (quoique).

  15. Sylvain Auteur de l’article

    @ Patrick et Olivier Duffez
    J'ai eu beau chercher, je n'ai rien trouvé concernant une obligation quelconque de préciser qu'un lien est publicitaire.
    Il y a des limites pour certaines professions ou produits (avocats, médicaments, crédit, etc.) en terme d'affichage de publicité, mais je n'ai rien trouvé de plus.
    D'ailleurs, je pense que la DGCCRF s'en donnerait à coeur joie vu le nombre de sites ou les publicités ne sont pas clairement identifiées comme telles (même si l'internaute n'est pas dupe).
    Je viens de poser la question auprès d'un juriste et reviens vers vous si j'ai du nouveau à ce sujet.

  16. libretto

    Sur cette question de la possibilité des liens sponsorisés non repérables il me semble qu'il faut parler de la mesure en provenance de la FTC aux USA qui envisage de transformer en délit le fait pour un site (les blogueurs en particulier) de ne pas publier ses liens avec la marque dont il parle (notion de disclosure).
    Si les ricains pensent à ce genre de "lois" c'est bien que ton cauchemard a une forte probabilité de se produire un jour. Faudrait voir les fondements de la réflexion sur le disclosure. A mon avis cela pourrait empêcher quand même Google de faire ce que tu envisage.

  17. Conseil Management Meilleur Fournisseur

    Google perdrait de son charme si des résultats sponsorisés apparaissaient directement dans les résultats naturels. Il suffirait alors de payer X euros par jour pour s'assurer de la première place.

    Certains diront que ce n'est pas plus mal tandis que d'autres crieraient à la cabale envers leur travail de référenceur.

    Il y a une équation juste à trouver, mais si Google devient entièrement sponsorisé, on peut penser qu'un nouvel outil verra le jour dans les mois suivants.

  18. Sylvain Auteur de l’article

    @ libretto
    C'est en effet une réflexion que je m'étais faite. Mais à ce jour, en France, d'après le retour rapide que je viens d'avoir d'un juriste, aucune mention n'est obligatoire concernant un lien publicitaire.
    http://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/mentions-obligatoires-devant-figurer-sites-558.htm

    @ Conseil Management etc.
    Je ne suis pas certain que Google fasse passer son charme avant son tiroir caisse 😉

    Pour ce que Google pense des référenceurs, j'ai bien ma petite idée...
    http://blog.axe-net.fr/google-dont-be-evil/

    Il y a une différence entre "être entièrement sponsorisé" et "afficher des liens commerciaux". D'ailleurs, les deux cohabitent aujourd'hui. Je pense qu'il y aurait toujours des requêtes sur lesquelles il y aurait peu d'annonceurs, les résultats naturels apparaitraient alors dès la première page.

  19. Agence Publika Communication

    Tu fais des drôles de cauchemars Sylvain ! 😉

    Même si le référencement connait des évolutions (ce qui constitue également une clé de sa réussite et de la survie des professionnels), la base reste et devrait rester la même.

    Ce qui change, ce n'est pas tellement les critères de positionnement mais plutôt les moyens ou les techniques de référencement employées pour arriver au résultat escompté.

    Les deux axes majeurs restent le contenu et les liens mais les leviers, eux, sont beaucoup plus nombreux.

  20. LaurentB

    La suprématie de Google n'est pas éternelle.
    Regardez comment Firefox a bien décapité IE.
    Sauf que dans le Search, on attend encore le premier pet foireux d'un éventuel concurrent. Ce n'est pas l'éventuelle (et salvatrice) répartition du marché qui pose un enjeu, mais plutôt l'apparition d'un moteur capable de rivaliser avec le Grand Ordonnateur du Web.

  21. Sylvain Auteur de l’article

    @ Publika
    "la base reste et devrait rester la même"
    "Les deux axes majeurs restent le contenu et les liens"
    Mouais... aujourd'hui, mais jusqu'à quand ?
    De célèbres visionnaires avaient aussi des idées très tranchées sur l'avenir, et pourtant :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Erreur_de_pr%C3%A9diction

    @ Laurent
    En effet, MS n'a toujours pas réussi à déstabiliser GG, après MSN, Windows Live, Bing...
    Ils devraient peut-être se pencher un peu plus sur la pertinence de leur algo plutôt que de faire travailler des équipes marketing sur le nom de leur moteur.

  22. libretto

    @Sylvain
    Ok, rien n'empêche Google de faire ce qu'il veut aujourd'hui en france mais, sur ce genre de dossier on peut espérer que les mouvements législatifs US pourront être répliqués en Europe un jour.

  23. Laurent

    Aujourd'hui tout le monde ne jure que par Google (ou presque). Google par ci google par là.

    Les applications que Google développe sont gratuites (à quelques exceptions prêts), mais ce que certains internautes ne semblent pas comprendre c'est que derrière cette gratuité se cache la mise à disposition d'informations personnelles et parfois confidentielles. Informations servant à alimenter une base de données et petit à petit à centraliser cette information. La centralisation de l'information au cœur d'une seule entité n'est jamais bonne.

    Google est en train de dominer l'information mondiale et qui domine l'information domine le monde...

    Voyons au delà du court terme :
    En cas de panne et de non accès à cette centralisation de l'information y avez-vous pensé ? Qu'adviendrait-il ? Le blocage d'une économie mondiale, la 1ère guerre numérique ?...

    Chaque internaute travaille dans son coin un peu plus chaque jour à cette suprématie et à la réussite de google, je ne dirais qu'une seule chose méfiance big brother est là plus que jamais.

  24. PumpUp

    Pour moi la modification des règles du jeu en permanence fait complètement partie du SEO et il est donc de la responsabilité des experts de se tenir au courant des dernières modifications et de s'y adapter (ou de les contourner selon la couleur du chapeau ;-))

    Je pense par contre que la scission entre la white hat et le black hat va être de plus en plus large.

  25. agence web sur paris

    Personellement je pense que les liens en signature des forums vont voir leur poids considérablement réduit et ceux des réseaux sociaux augmenter.

    Pour ce qui est de la fusion des liens commerciaux et naturels je n'y crois pas beaucoup. Google doit continuer à fournir des résultats de qualité ou les gens finiront par utiliser une solution concurrente

  26. Sylvain Auteur de l’article

    @ Agence web sur Paris
    Je te rejoins sur le principe des liens, mais dans la pratique, nombreux d'entre eux sont en nofollow. Maintenant, faut-il croire Matt Cutts sur le traitement des liens nofollow par Google ? Mon opinion personnelle est que non.

    Pour le 2ème point, j'aurais tendance pour le moment à penser comme LaurentB. Je ne vois pas trop de solution concurrente à l'horizon. Qu'en penses tu ?

  27. Blog référencement

    Je reviens sur "ceux qui résistent à Google". Au Japon Yahoo bat Google. De plus Google reste minoritaire en Chine et en Russie où les moteurs de recherche Yandex et Baidu représentent plus de 50% des recherches sur leurs territoires respectifs.

    Résister à Google est un choix même si certains pays "dictatoriaux" résistent au moteur. Il y a aussi des pays "dictatoriaux" qui ne font pas de résistance à Google. Si le choix de résistance à Google est fait en France, je doute qu'elle soit cataloguée de pays dictatorial.

    Pour ne plus faire de cauchemar 🙂 l'idéal ce serait de diversifier nos recherches tout comme les États-Unis qui importent leur pétrole de différents pays par sécurité. Pourquoi ne le fait-on pas ? La question est là. Le partenariat Bing Yahoo changera peut-être la donne.

  28. Jean-jacques

    Je me marre !
    La lecture des wri et autres blogs et forums d'optimisation suffit à se rendre compte de l'importance considérable donnée à google. C'est après avoir publié des billets sur ses innovations ou ses nombreuses ramifications qu'on se rend compte aujourd'hui que nous l'avons placé sur le piédestal de maitre du web.... L'adoption des techniques pour favoriser le référencement ne veulent plus dire grand chose quand on regarde les title, les alt, les urls, et l'intitulé des liens, je n'en parle même pas (cf. ceux qui troquent ici, dans les commentaires, leur prénom pour des mots clés, c'est devenu grotesque) !!

    Le seul objectif à poursuivre : respecter la Vocation de son site et produire un contenu en adéquation. J'ai arrêté toute cette veille technologique fébrile pour consacrer du temps à écouter et répondre aux internautes, beaucoup plus probant. Mieux vaut investir du temps à ça qu'à pester sur la situation de Google / Windows / IE, ne nous attendons pas à un retournement du jour au lendemain, en tout cas !

    Oui, Gg fera exactement ce qu'il veut, pensant probablement bien faire (et soigner son compte en banque) et plus on y accorde d'importance, plus ça nous bouffe, plus ça le rend effectivement important...
    je me marre (une 2ème fois)

  29. Françoise

    Il y aurait bien un moyen, qui relève certes du "fantasme" mais qui serait redoutable d'efficacité : et si tous les SEO et webmasters du monde se donnaient la main ?
    S'ils décidaient de boycotter - ne serait-ce qu'une semaine, peut-être même une seule journée ! les liens Adsense par exemple ? Voire d'autres leviers, vous êtes assez imaginatifs pour trouver !
    Il faudrait juste une réaction commune et solidaire... ce qui n'est pas "génétique" chez l'humain ! Mais je veux bien avoir tort sur ce point...

  30. Kadafi | Parfums rares

    Actuellement, on est dans la même situation qu'un président qui est élu au 1er tour avec presque 90% des voix pour une durée indéterminée. Après lorsqu'on est en situation de quasi monarchie il peut y avoir de petits excès comme "fils à papa ;-)".
    Lorsque les internautes auront appris de la même manière qu'avec les navigateurs qu'il y a des alternatives la situation sera plus saine même si c'est vrai les concurrents ne font pas trop d'effort.

  31. Sylvain Auteur de l’article

    @ Kadafi (j'adore être spamé avec ce genre de nom 😉
    Le problème, c'est que pour l'instant, l'alternative est bien cachée. Tu utilises quoi comme moteur de recherche ?

  32. LaurentB

    @Kadafi "les concurrents ne font pas trop d'effort"
    Tout est relatif. Selon moi, c'est plutôt le néant, le vide intersidéral. On dirait que les autres pratiquent le Nihilisme du Search (tiens pas mal celle là 🙂 )

  33. Kadafi

    @sylvain
    cette semaine, pour mes recherches j'utilise Bing (je suis pas mort).
    désolé d'avoir spammé je pensais avoir fait comme les autres et c'est mon prénom 🙂

    @LaurentB
    c'est vrai à la place "d'effort" j'aurais dû dire qu'ils ne font rien pour que ça change.
    le Nihilisme du Search je suis fan 🙂

  34. Sylvain Auteur de l’article

    @ Kadafi
    Du coup, c'est plutôt moi qui te livre mes plus plates excuses.
    Concernant Bing, le problème est de trouver plus que de chercher. Franchement, je suis d'accord, on n'en meurt pas, mais la qualité des résultats n'est vraiment pas au rendez-vous tant ce moteur reste facile à spammer.
    Pour les signatures et les Bl dofollow du blog, pas de souci, je ne modère que les commentaires sans intérêt. Si tu me fais 20 lignes intelligentes, tu peux même signer "viagra" 😉

  35. Jimmy

    Moi ce qui me fait peur, c'est l'impression d'arriver au bout de quelque chose en matière de SEO...

    Les experts ont mis quelques années à passer de la soupe HTML aux standards, aux CSS, à la structuration des pages... Et maintenant ? Les plus gros CMS sont déjà optimisés SEO, il n'y a plus de question majeure à lever côté technique. Les vieilles pages web des années 90 se font rares de nos jours.

    Les gros leviers sont devenus le buzz pour le court terme, et les backlinks pour le reste. Le relais a été passé aux "commerciaux", qui monnayent des liens ou des billets sponsorisés

    Mes pistes : de la concurrence et de l'innovation technique pour démarrer un nouveau cycle.

  36. Pierre

    Tout d'abord je pense que pour beaucoup d'utilisateurs ils ne verraient pas la différence. Je suis étudiant en informatique et j'ai des collègues qui croient qu'il suffit de payer pour être de la 1ère page.

    Quand on voit l'argent que les sites de paris en ligne / casino brassent dans l'achat de lien & co je pense que ca les dérangeraient pas d'y reverser à Google à la place, et de l'autre coté Google ne ferait pas la tête non plus ( après il y a la question d'éthique sur les jeux d'argent par exemple).

    Actuellement les gens payent pour apparaitre en première position, ils payent des référenceurs qui vont utiliser des techniques black/grey/white pour apparaitre dans les SERP. Tout bénef pour Google si cet argent leur revenait.

    Après on peu faire plein d'hypothèse, ca reste juste un scénario plausible dans le futur. Concernant les applications Gmail, Gmaps etc c'est une vitrine pour Google et un labo géant permettant de connaitre le comportement des gens. Il ne faut pas non plus oublier ce que propose Google aux entreprises avec les GApps, cloud etc ...

  37. concours chansons

    Google impose ses règles car il le peut et car SES REGLES vont pour de meilleurs résultats de son annuaire.
    Le créateur de site peut-il revenir à la base : créer un site et non le référencer et payer pour ce référencement.
    Alors le nom de domaine pourrait devenir l' essentiel...

  38. Sylvain Auteur de l’article

    @ Concours chansons
    Je ne comprend pas bien ton propos quand tu dis "Alors le nom de domaine pourrait devenir l’ essentiel…"
    Pourrais tu expliquer ?

    Sur le fond, je pense surtout que l'on doit créer un site pour les internautes avant tout.

    Le SEO (au sens large) reste malgré tout nécessaire si on souhaite le rendre réellement visible (sinon, ta signature serait Didier ou Jean-Luc, mais pas "Concours chansons ;-)).

  39. Chasseur Immobilier

    Les récentes déclarations de GG (par exemple sur l'impact en SEO du temps de chargement des pages) et l'actualisation du moteur sous le nom caffeine devrait rapidement nous éclairer sur le sujet...

  40. Keeg

    Je ne crois pas au mix des résultats naturels et payants, tout simplement parce que cela va créer un triple problème :

    - La stratégie de Google n'est pas celle ci, il prône sa neutralité (et non LA neutralité, attention).
    - La pertinence de Google connaitrait sans doute une baisse, et le retour en part de recherche serait sans doute négatif
    - Cela provoquerait un tollé chez les habitués du net, créateurs de sites et référenceurs.

    De mon coté, je ne vois aucune évolution en ce sens. Mais ce qui est sur, c'est que les choses vont évoluer.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *