Sauvez la planète, tuez un SEO !

Lorsque je tente de prendre un peu de distance avec mes pratiques en référencement, une question me vient parfois.

Quelle est mon empreinte carbone ? Suis-je un pollueur ?

« Comment, le SEO pollue ! »
- Eh bien oui, un peu, voir beaucoup à mon avis.

« Alors là, explique ! » me direz-vous.
- OK, je vous donne ma vision des choses.

Un référenceur se sert d'un ordinateur.

Eh oui, c'est basique, lorsque l'on travaille sur le référencement d'un site (et dans bien d'autres jobs d'ailleurs), on se sert souvent du PC (ou du MAC, ok, ne râlez pas). Un SEO sans ordi, c'est comme Virenque sans vélo, même totalement défoncé à l'insu de son plein gré, il ne gagnera rien.

Et bien un ordinateur ça pollue sacrément. D'une part, ça consomme de l'électricité (je vous passe le détail), et ses composants parfois nocifs sont généralement recyclés par des gamins en Inde qui en crèveront à l'âge de 40 ans.

Un référenceur, ça produit du contenu

Ou bien ça le fait produire, mais le résultat est le même. Encore une fois, le détail est ici : contenu, liens, etc. Et bien ce contenu pollue !

J'entends déjà certains me répondre : « Oui, mais quand même tu te rends compte, les pubs dans les boites aux lettres, c'est pire ». Oui et non. Même si elles polluent en effet (encre, etc.) cela reste du papier donc recyclable ou biodégradable.

Mais comment pollue-t-il ce contenu web ?

Il y a plusieurs raisons à cela.

Tout d'abord, il devra être produit. Et là, c'est reparti avec les ordinateurs qui vont être utilisés pour taper les jolis textes optimisés qui serviront au positionnement.

On n'oublie pas non plus tous les communiqués de presse, les inscriptions aux annuaires, et tout ce charabia que l'on produit avant tout pour les moteurs.

Et le pire de tout, c'est sans doute le boulot de dingue que l'on donne aux moteurs et à leurs robots d'indexation.

Un moteur, ça pollue.

Ce titre est une lapalissade, sauf que dans ce cas on parle de moteur de recherche.

Google possède aujourd'hui plus de 2 millions de serveurs répartis dans environ 60 centres. Il fait partie des plus gros consommateurs privés d'électricité dans le monde. Ses dépenses en énergie sont très largement supérieures à la masse salariale de l'entreprise (Wow, on est mieux payé chez AxeNet 🙂 ).

Le plus bête, c'est qu'un serveur coûte autant en électricité pour le refroidir que pour gérer les données qui s'y trouvent stockées.

Google, c'est plus de 30.000 requêtes d'internautes à gérer par seconde. Vous imaginez comme les serveurs turbinent derrière ?

Alors bien sûr, Google fait des efforts et cherche des pistes pour limiter les dégâts (image) et diminuer la facture (pépettes). Ces efforts sont louables, mais le retour en arrière n'est plus possible.

Mais revenons aux SEO

Franchement, entre nous, entre les textes réellement utiles aux internautes (les textes d'un site par exemple), et la bouillie complémentaire que l'on produit uniquement pour booster l'indexation de pages de ce site, le rapport est affligeant.

Pour être bien présent sur Google, un site web nécessite en effet ses propres textes, voire des mises à jour, des actus, du contenu frais. Mais il a aussi besoin de liens entrants. Et ces liens entrants, ils ne tombent pas du ciel.

Alors tout bon SEO, va faire de beaux textes pour les annuaires, pour les sites de CP, pour les descriptions en échange de liens, pour les articles de blogs. Et puis il va continuer sur les sites de buzz, sur les digg like, etc. Et tout ce contenu sert à quoi ? Booster quelques pages.

Imaginez le volume produit par les SEO Black Hat, avec les splogs qui représentent un volume monstrueux... N'est-ce pas Rudy ? 🙂

Autre exemple de bouillie infâme (edit : désolé, le splog a été supprimé) de splog destinée à pousser deux liens et  produite par Seopowa (oui, ton spin auto  a laissé le nom de notre agence, alors forcément, on l'a trouvé... mais pas encore fait de spam report à Google)

spam
Voir en live

Je ne sais pas si le Spam que nous produisons dans le seul but de pousser des pages est équivalent au Spam par mail (95% des mails), mais en tout cas, pas de doute, quand on additionne la production et le tri par le moteur, on pollue, c'est certain, et pas qu'un peu.

J'allais oublier les contenus publiés en exemplaires multiples, là encore, faites chauffer les serveurs, voir un tweet amusant de @duplicateleaks sur le sujet : contenus multi diffusés (franchement, je trouve Google très mauvais sur ce coup).

Bon, sur ce, moi je vais aller planter un arbre pour me faire pardonner pour cet article.

Articles connexes :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/03/16/04016-20100316ARTFIG00481-les-serveurs-informatiques-ogres-energivores-.php

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/technologie-1/d/google-investit-dans-lenergie-eolienne_23666/

http://web.archive.org/web/20120213164718/http://www.marianne2.fr:80/Energie-Google-n-accepte-qu-un-fournisseur-Google_a183431.html


Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

67 réflexions au sujet de « Sauvez la planète, tuez un SEO ! »

  1. Sebastien

    Le sujet de l'écologie du SEO est amusant. Mais plus que cela, on se pose un peu la question de son empreinte sur le monde, tout court. Est-ce que l'on aide vraiment le monde à avancer ?
    Ok, ça peut paraitre philosophique comme question, mais l'argent a sans doute été créé pour récompenser d'une acion utile à la société. On a créé un produit, rendu un service, etc. On est payé pour cela et donc on pourra avoir d'autres produits ou services en échange. Mais réussir à mettre le site de monsieur X devant le site de monsieur Y, est-ce vraiment rendre un service à la société ?
    Sauf si tous nos clients ont vraiment de bons sites utiles à l'internaute, mais peut-on choisir ?

  2. Pascal

    Sylvain, vous avez oublié : toute la pollution générée avec le fric gagné par l'activité SEO. Les SEO doivent avoir des porshe et des 4*4, qu'ils utilisent en ville pour bien montrer leur réussite. Et combien de billets d'avion juste pour passer un week-end à Miami ? (l'Egypte c'est moin cool) Et les diamants que vous achetez pour placer vos économies ou faire des cadeaux à votre épouse, quelle est son empreinte carbone ?
    Bien sûr quand vous comparez à celle d'un ministre utilisant un avion pour un rendez-vous... mais quand même : alors, ce dimanche, vous réciterez trois Pater et 2 je vous salue Marie !
    Quel beau dimanche en perspective !
    Pascal

  3. Martine

    Alain Souchou a une chanson PARDON LA TERRE...
    Mais même ici, à la campagne, on pollue, il parait que la digestion de nos vaches est bien pire que celle des ordinateurs !!!
    Et pour aller faie des courses en ville, il nous faut rouler une heure !
    On a même des ordinateurs ! si si...
    Martine

  4. Raph

    Salut Sylvain, j'aurai bien aimer commenter, mais pas peur de polluer et d'aggraver la situation de la planète je préfère couper mon pc.

    Ok c'est nul je sais!!!
    Je suis entièrement d'accord avec toi, mais j'ai un gros reproche à te faire (pour une fois). Tu aurais pu terminer l'article par une touche d'optimisme en parlant des emplois et bienfaits créés par ces sources de pollution.
    Pour reprendre l'exemple de l'excellent producteur de contenu aka Rudy, juste avec decaptcher il a créé de l'emploi 🙂 ok j'y vais nu peu fort là aussi.

  5. Robin

    Rajoutons que la couleur noire consomme moins que la couleur blanche en électricité.

    Après je dis ça, j'dis rien hein 😀

  6. gdtsb

    Mais on fait du référencement naturel, si c'est naturel, ca pollue pas !
    On m'aurait trompé ?

    😉

  7. lemoussel

    Et si on calculait l'équivalent carbone entre la couleur noire et la couleur blanche ?

    Après je dis ça, j’dis rien hein 😀

    Edit Sylvain : voir commentaire n° 5

  8. Philippe

    Le dernier algo va mettre de l’ordre dans ce foutoir : c’est bien parti d’ailleurs.
    Le référencement par les référenceurs ? Ça n’existe pas : c’est Google qui référencie, pas les référenceurs.
    Ah oui : tu peux voir tes pages figurer un temps dans l’index en jouant au BH mais pour combien de temps ? Et, surtout, aujourd’hui, pour quel intérêt ?
    Ah oui ! la satisfaction de ton ego.
    Parce que côté brouzouffes ça va pas aller très fort dans les prochaine années.

    On est dans l’industrie à une échelle planétaire. Il faudrait se mettre à la place de Google et commencer à réfléchir en terme de marketing stratégique pour se dire : que va faire Google pour arrêter ces tentatives de manipulation ?
    Et ainsi, dessiner quelques pistes que pourrait emprunter le moteur. Et parmi elles, quelques unes conduisent à un précipice.

    PS : ce commentaire n’est pas un spam.

  9. Phil

    Le rapport CO2/SEO, il fallait y penser !

    En effet, le référencement (plus ou moins naturel) a un impact sur l'environnement. Ce serait d'ailleurs intéressant de calculer l'empreinte carbone d'une agence SEO !

    Tessea a d'ailleurs développé le programme CO2.0 ) afin de compenser les émissions de CO2 des sites internet.

  10. Morgan

    Et quand on sait qu'une recherche dans Google consomme autant d'énergie qu'une ampoule allumée pendant une heure... Un référenceur qui lance un Yooda ou un AWR, c'est un trou dans la couche d'ozone en +.

    Amitiés.

  11. Sylvain Auteur de l’article

    @ Philippe
    Non seulement ton commentaire n'est pas un spam, mais c'est une vraie réflexion à mener.

    Même si j'attends de voir réellement l'impact de futurs filtres de Google, je n'ai pas de doute sur sa volonté de lutter plus efficacement contre le spam.
    Sa capacité financière et technologique laisse envisager des résultats.

    Ensuite, la difficulté sera de convaincre certains clients que contrairement à ce qu'ils lisent à droite et à gauche, leur visibilité ne s'améliorera pas d'un coup de baguette magique. Elle sera le résultat d'une vraie stratégie de marketing web. Certains risquent de déchanter car les coûts d'acquisition de cette visibilité vont globalement augmenter.

    Je crois de moins en moins à l'externalisation complète de la visibilité web. Les entreprises doivent comprendre qu'elles doivent allouer un minimum de ressources internes sur ce point (production de services et contenus utiles, gestion des réseaux sociaux, etc.)

    Merci pour ton intervention très pertinente.

    @ Morgan, Lemoussel, Robin
    J'aimerais pouvoir faire le tri entre les légendes urbaines et la réalité sur ces points...

  12. Franck

    Sylvain,
    Niveau seo c'est vous le spécialiste mais je vous déconseille de planter des arbres en période de gel !!!
    Attendez quelques semaines...
    Vous m'avez tellement donné de bons conseils que je peux vous en offrir un !
    Franck

  13. Marc

    Je viens d'avoir une idée brillante pour lutter contre la pollution. Que tous mes gros concurrents et leurs conseillers SEO arrêtent de faire tourner leurs ordinateurs !
    Ca me permettra de bien figurer en ne polluant pas trop moi-même...
    Sur ce coup là, je me trouve très jeune d'esprit ; un peu trop même. 😉

  14. Maximilien

    Dis donc!! Je savais qu'on polluait tous en utilisant un ordi mais à ce point :O D'ailleurs je n'aurais jamais imaginé que Google dépensait plus en consommation énergétique que pour l'ensemble de ses salariés!!

    Haha oui un Black Hat doit bien plus consommer, c'est sûr ^^ avec des horreurs du style Seopowa, on va loin !

  15. Christophe

    Ha tiens en voila un sujet intéressant et peu étudié.
    Du fait d'ailleurs du peu d'étude la dessus je ne sais pas si il est vraiment possible de sortir des chiffres exacts.

    Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'internet apporte une nouvelle manière de trouver l'information.
    La manière est nouvelle mais l'information était déjà accessible avant mais sous d'autres formes (livre, prospectus, courrier...) et était délivré autrement (poste etc...) et engendrait donc aussi de la pollution.

    c'est donc la différence entre les "anciennes méthodes" et les nouvelles qu'il faut calculer.

  16. wilfried

    oui, c'est une question que je me pose regulierement. J'ai d'ailleurs pris du matos "green" qui est sensé durer plus longtemps et etre recyclable (en partie helas).

    Cependant pour faire du seo, on est pas obligé d'avoir une bécane surboosté, alors svp ne jetez pas vos vieux pc a la benne !

    Vivement qu'on trouve un carburant ecolo pour envoyer nos dechet sur la lune. (petit clin d'oeil a Wall E et a la ceinture de dechet qui entoure la terre)

    Je me rend compte en regardant simplement sur mon bureau, le nombre d'objet hyper polluant qu'il y a, sans parler du pc sous le bureau.
    On a mis quelques siecle a se rendre compte qu'on avait un impact sur la nature , on en mettra encore quelqu'uns pour reguler voire regler tout ca.

    Une solution a ce proble seo : declarer une semaine ou tous les seo manager s'arrete de faire de se servir de leur pc. Qui est pret a jouer le jeu ?!^^

  17. Nicolas

    @Franck
    Comment fait-on pour stopper un hoquet tenace?
    J'ai du mal à m'en remettre de celle là!
    Excellent! Intervention à saluer!

    A chacun son job en effet! ROTFOL (rolling on the floor of laughing).... Abréviation pour polluer moins sur le net.

    @Robin Chouette, pour une fois je me sens un peu écolo avec mes fonds gris foncé.

  18. Didier

    Je n'aurais jamais immaginé que Google consommait autant d'électricité. Vos articles en liens sont surprenant.

    Ce point doit les préoccuper tout autant que leur cœur de métier.

  19. Ethno Urban

    Je sais plus où j'ai lu ça mais je crois que nous utilisons l'énergie d'une ampoule(moyenne) pendant une journée ou une heure je sais plus lors d'une recherche sur google... C'est Versailles chez tous ceux qui font du SEO rien que pour vérifier nos positions!
    Pour le black Hat c'est une discothèque hé hé

    Borrnnn Borrrnn born to be alive....

    Non sans dec, je vais planter un arbre aussi 😉

  20. LaurentB

    Le spam est un vieux débat remis au goût du jour récemment.
    Ce qui est plus subtil concerne le contenu de qualité médiocre type celui produit par des sociétés comme Demand Media. Voir les sites tels que ehow.com ou about.com
    Ces fermes de contenu sont toujours aussi bien valorisées par Google, malgré le récent update.
    C'est là dessus que le véritable enjeu se situe car c'est tout autant de la pollution que le spam au sens strict du terme.

  21. Sylvain Auteur de l’article

    @ Etno Urban

    Encore une fois, ce n'est pas parce que quelqu'un a écrit une connerie une fois que c'est une réalité 🙂

    Cette anecdote est reprise dans l'article du Figaro dans les liens connexes de cet article. Il est bien spécifié qu'elle n'a aucune base sérieuse, c'est juste une affabulation destinée à faire retenir un propos plus général.

    En l'occurrence, seule l'anecdote idiote a été retenue.

    Un peu comme si tu pensais qu'il faille tuer un SEO pour sauver la planète à la suite de la lecture de cet article 🙂
    J'espère que tu dissociera l'ironie et les faits...

    @ Laurent
    Ton exemple est très bon. Je pense que Google doit sacrément travailler sur le sujet.

  22. John

    Vraiment sympa comme article, je n'y avais jamais pensé. C'est la pollution au niveau contenu qui est dommage, bien que j'en comprenne totalement les raisons... Les black hat obtiennent de bons résultats (dangereusement aussi...).

  23. Philippe

    Il est vrai que l'on peut s'amuser à dire que le référencement pollue. Mais ce boulot contamine surtout les pauvres référenceurs eux-même. En effet, passer son dimanche après-midi à décortiquer les billets des blogueurs dominicales, alors qu'il serait beaucoup plus sain d'aller faire un petit de tour de vélo pour maintenir la forme et ainsi reprendre dans les meilleures conditions le boulot le lundi.

  24. fred

    Pas évident en effet, de toute façon quoi que l'on fasse nous avons toujours une empreinte sur la planète, a nous de le limité au maximum, mais je ne me vois pas ne plus respirer, l'industrie peu cependant nous venir en aide en améliorant les consomations énérgétique, il n'y a qu'a jeter un regard sur le monde automobile qui à diviser par 2 la consommation des véhicules en 10 ans, nous sommes sur le bon chemin, mais le sommes nous tous?

  25. Fabien

    La solution pour lutter le plus efficacement contre le CO2 produit par l'utilisation d'internet est à trouver au niveau de l'infrastructure initiale : des datacenters qui consommeraient moins, des systèmes de refroidissements plus efficaces pour le même coût en énergie, des alimentations moins gourmandes en ce qui concerne les PC/Mac, etc...
    La solution relative au rejet de CO2 est une question d'innovation !

    Autrement, il existerait bien une autre voie plus court-termiste et parfaitement utopique : produire moins de contenus et faire moins de recherche sur les moteurs. Mais vu que la recherche sur Google est tellement bien rentrée dans les mœurs, cette solution serait impossible à mettre en place.

  26. Fabrice

    Le plus "amusant" c'est que c'est Google qui a créé cette situation en obligeant les seo à produire ces contenus. Mais il en paye aujourd'hui le prix en essayant d'y faire le tri.

  27. Mathieu

    En fait tout pollue. L'agriculture, l'industrie, le SEO, internet polluent, la vie pollue. Même mourir pollue (combien de co2 pour une incinération ?). Du coup planter des arbres dans son jardin pour équilibrer son carbone, c'est l'avenir. Mais les référenceurs peuvent aussi éteindre leurs ordinateurs une fois qu'ils ont fini de référencer. Ce serait un début...

  28. Françoise

    La question de l'empreinte carbone de l'activité numérique se pose bien sûr. Mais je pense que l'on doit aussi faire le ratio avec nos modes de fonctionnements "avant". Entre faire ses courses sur le web et faire des km dans les bouchons... Bien sûr, on pourrait les faire à cheval 😉 !

    En même temps, je viens de lire tous les commentaires et, sauf si cela m'a échappé, je n'ai pas vu de SEO désigné pour le sacrifice ? D'ailleurs, si j'ai bien compris, c'est un "black hat" qui devrait s'immoler pour la planète ! 😉

    Autre idée, moins radicale (pour les SEO), pourquoi ne pas retenir une journée "google abstinence", un peu comme les journées de la femme ou du chocolat !...

  29. Alain

    Je viens polluer un peu plus la toile pour vous féliciter encore une fois pour vos excellents articles!

    En lisant vos informations légales, je me pose quand même une question sérieuse!
    En effet, Vos flux dépassent largement les 500 caractères, serais-je donc dans l'illégalité à les afficher sur mon site ?
    Prévenez moi vite avant de m'envoyer l'addition -).

  30. yvan

    Eh eh jolie comparaison...Faire du SEO sans faire tourner un ordinateur semble bel et bien mission impossible non ? comme dit Mathieu, c'est vrai que tout pollue. Alors que faire ? éviter d'imprimer, mettre en veille son pc dès que possible, faire recycler les pièces dont on se sert plus...Comme toute démarche, je pense qu'elle doit faire appel à une prise de conscience collective, sans quoi un seo écolo seul, enlèverait une goutte d'eau dans la mer!

    A méditer...

    Yvan,

  31. Marie

    Je fais beaucoup marcher l'index de Google mais je compense en ne prenant presque plus la voiture. Je ne laisse pas mon ordinateur en veille la nuit et quand je splog, je réutilise du contenu (c'est écolo ça non??)
    Est-ce que j'irai quand même au paradis??

  32. David

    Ce n'est pas pour rien que Google a demandé à pouvoir être fournisseur d'électricité. C'est l'un des postes qui génère le plus de frais donc comme toute entreprise qui se respecte, ils cherchent à faire chuter ce coût.

    D'ailleurs la montée en puissance des recommandations pour que les sites soient plus optimisés et qu'ils s'affichent plus vite est, à mon sens, plus pour alléger le travail des bots que pour le confort de lecture des internautes...

  33. Julien

    Effectivement tout cela crée de la pollution, mais malheureusement qui n'en crée pas ? Alors un article pour dire "comme tous le monde les SEO polluent" ok, mais si tu nous donnais une idée pour réduire l'impact environnemental, là ce serait top !
    @wilfried: peut-être un peu violent comme solution, mais pourquoi ne pas réfléchir à une action, même ponctuelle, mais moins radicale, qui permettrai de faire un geste ?

  34. sebastien133

    Je crois me souvenir que Google avait effectué de gros investissements dans l'électricité solaire pour justement économiser l'électricité.

    C'est vrai que cette consommation est énorme et la pollution généré par le SEO doit rentrer en compte, mais je pense que les économies d'énergies liées au commerce électronique sont extrêmement positive, par exemple.

    Comment, dans ce cas, calculer la contribution réelle du SEO au réchauffement de la planète ?

  35. Fred

    Bonjour

    Certes le référencement n'est pas très écolo - ce n'est pas très grave (à mon sens). Toutes activités génèrent de la pollution. On ne vas repartir sur le bon vieux débat du zéro papier - utopie de base depuis dès années. La gestion des coûts améliorera cette état de fait.
    Les utilisateurs sont-ils prêts à faire les efforts nécessaires pour consommer mieux ou plus écologique ?

    Voici un lien pour ceux qui veulent sauver la planète et planter un arbre.Je ne suis pas convaincu que ce moteur de recherche sup(plante) GG pour autant. http://www.ethicle.com/fr/

    A vous de jouer pour planter une forêt.

    Fred.

  36. Sylvain Auteur de l’article

    @ Philippe
    Tu n'as pas tord. Mais avec le froid qu'il fait, la chaleur de l'ordi est réconfortante 🙂
    Et si Franck dit que ce n'est pas bon pour les arbres, ce n'est certainement pas bon pour nous non plus 🙂

    @ Allain,
    Tu l'auras compris, ceci sert à avoir une règle de base pour ceux qui exagère. C'est plus facile ensuite au tribunal.

    @ Marie
    Le spin écolo, excellent, je ne l'avais pas vu sous cet angle.

    @ Julien
    Je pense qu'il ne faut pas prendre le problème à l'envers.
    Comme le dit très bien Fabrice, c'est Google qui a créé les spammeurs. C'est pour lui que nous créons des contenus annexes. Le jour ou l'algo change, il n'y aura plus de splogs. Si comme le dit Philippe (commentaire 8) un véritable effort est fait par Google, les SEO changeront leurs pratiques. Il ne vont pas bosser pour rien.

    Tiens, au passage, un article de Redactio connexe à ce sujet : http://www.redactio.fr/allons-acheter-nos-contenus-a-la-ferme.html

  37. Gaetan

    Promis, je n'utiliserai plus de spam. 😉

    Je ne suis qu'en partie d'accord avec l'article. Effectivement, s'il y a 200 pages de bouillie pour une bonne page cela donne un peu plus de boulot aux robots mais l'essentiel de la charge internet est quand même produite par les internautes. Et même s'ils doivent passer un peu plus de temps pour trouver la bonne page, ce n'est pas proportionnel au nombre de pages de spam.

    Gaetan

  38. Sylvain Auteur de l’article

    @ Gaetan
    Larry page n'a pas répondu à mon mail 🙂 , je ne sais donc pas ce que Google consomme pour l'indexation et pour faire le tri du spam. Mais je doute que cela soit négligeable...

  39. Fred

    Bon article, comme toujours.
    Mais quand on compare le texte que certains sites de spam font en agrégeant simplement le contenu des autres sites.
    Le SEO fait du texte original, pas toujours dans la langue académique mais il a quelque chose à dire.
    Parfois même, il apporte des informations à l'internaute et aux moteurs.

    Je vais aussi planter un arbre pour me faire pardonner!

  40. nicodesh

    "Ses dépenses en énergie sont très largement supérieures à la masse salariale de l’entreprise" Rien que ça, ça en dit long ! Pollution du Web, pollution de l'environnement, pollution visuelle... Il y aurait tellement de choses à dire. De toutes façons, tous les métiers du marketing et de la comm' pollue, le SEO n'y échappe pas. Les consommateurs ayant de plus en plus conscience de cela, ce n'est pas pour rien si c'est tant à la mode de parler de développement durable 😉

  41. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nicodesch

    Je voulais envoyer mes requêtes à Google par pigeon voyageur, mais on m'a expliqué qu'en trop grosses quantités, la fiente d'oiseau n'est pas très bonne non plus.
    Seule solution, arrêter d'essayer de trouver des réponses à nos questions. 🙂

  42. Jibe

    Pour etre le gros méchant gagnant, il faut en plus référencer un site sur la reproduction de castors a grand coup de splogs, avec tous son matos branché sur un groupe électrogène !

    Le jour ou Google privilégiera le référencement éthique, je m'engage a ... Sauver des arbres en mangeant des castors
    @ Marie. J'aime beaucoup le "quand je splog, je réutilise du contenu (c’est écolo ça non??"

  43. Johan

    Article, comme d'hab, intéressant, et **original**, ce qui presque plus important que le reste !!

    @Fred: Il existe des outils anti-spams, des outils anti-virus, pourquoi n'existerait il pas un outil anti-web-duplicate-contents ?
    Basé sur les serveurs Google, cela "réduirait" grandement les sites aux contenus copiés ....What else ? 🙂

  44. Charles

    Plutôt amusant comme article 😉 Il y a plusieurs façons de pratiquer ce métier, en ce qui me concerne je ne me sens pas coupable après l'avoir lu. Tout en gardant mes techniques de construction de liens le plus clean possible, je rend visible des sites d'entreprises qui aident des tas de gens par leur services et je descend par la même occasion les sites de spam.

  45. curcuma

    Et si les personnes du SEO en France se regroupaient pour faire une belle action ça pourrait être sympa ?

  46. Vincent BERNARD

    Génial ton article ! Rien de mieux pour démarrer une belle journée de SEO...

    Si on regarde bien, tous les autres métiers du Web polluent au moins presque autant que le SEO. On est pas les seuls à passer nos journées sur la toile. lol

    Au fait, je rajouterais que ceux qui possèdent un smartphone polluent pas mal aussi, connectés en permanence au Web à checker emails, tweeter, Google Reader...(et je ne pense pas qu'aux SEO)

  47. kiapp

    Ouais ouais... pour ma part suis plutôt vert et je ne mange que bio... sauf que... tous ces discours autour du SEO ( le spam, la bouillie et maintenant l'empreinte carbone) ca me gonfle un peu !!! Dans un monde internet ou google n'a pas de concurrence et monopolise la plupart du trafic (avec FB) il faut bien se battre et exister. Aujourd'hui impossible de gagner sa vie sur le web sans techniques plus ou moins BH !! Alors je le clame au et fort (;o)) : Le monde et google n'a que ce qu'il mérite : du spam à gérer pour notre moteur de recherche qui a écrasé sa concurrence et des résultats plus ou moins pertinents pour nous autres internautes qui utilisons google plusieurs fois par jour ( je propose une journée bing en signe de protestation !)! Voila c'est dit !!

  48. Jérémy

    Je crois avoir lu (oui en fait j'en suis sur) quelque part que Google faisait des investissements massifs dans des parcs éoliens afin comme tu le précises dans l'article d'améliorer son image et de diminuer ses coûts. L'effort est salutaire.

    Pour ce qui est de la consommation des SEO, et plus globalement du web, j'ai peur que ca n'aille pas en s'arrangeant avec le progrès technologique accessible au monde entier... De toute façon, lorsqu'on veut réduire une source de pollution, on développe toujours une technologie soit disant propre, mais si l'on regarde plus loin, elle est elle même source de pollution... bon ok j'arrête mon pessimisme.

    Merci pour l'article.

  49. Le juge

    Et ben ... va pas falloir dire ca trop au texas sinon je vais devoir aller me cacher dans les bois avec mon fusil - (quoi que l'ecologie au texas ;))

    En tout cas ters bon parallele entre la pollution virtuelle et la polution réelle

  50. odile

    Article intéressant et marrant à la fois. La pollution existe bel et bien mais c'est dans le bon sens. Imaginez des sites sans netlinking c'est comme qui dirait une sauce sans sel. C'est indispensable.

  51. Julien

    Encore un article sur l'éthique :/

    Il y a énormément de contenu inutile sur le web, mais c'est pour le bien du référencement.
    Pour aller chercher une information intéressante, nous sommes obligé à aller chercher chez les gros sites et encore..

    Le web de demain ne sera sans doute pas meilleur.

  52. Martin

    Malheureusement comme pour popularisé un site il faut faire des liens, forcement toutes les inscriptions dans les annuaires, les CP et autres viennent un peu polluer les résultats. Mais bon c'est pour le bien du site...

  53. Sylvain Auteur de l’article

    @ Julien
    En date de parution, je crois bien que c'était le premier article de la semaine 🙂 Mais tout le monde a du être touché par le virus bio.

  54. julien

    @sylvain, j'ai vu c'est juste que j'ai un train de retard avec mon aller retour en TGV Nord Sud. 🙂

    D'ailleurs pour le virus, depuis hier soir il me touche, 🙁 je vais faire un tour à Paris te serrer la main pour une transmission de Virus 🙂

    Bonne journée.

  55. DemonBlack

    Je rejoins l'avis de kiapp car finalement ce ne sont pas les référenceurs qu'il faut tuer, mais google qui impose ces règles aux référenceurs.

    Si pas de règle du genre "tu veux grimper il te faut des backlinks" et bien pas de création de splogs, de profile de forum, de cp, etc..

  56. Agence référencement Sabattini

    Bonjour

    Quand je vois le désespoir poindre dans certains commentaires au point que certains envisagent de se faire hara kiri je trouve que Sylvain avec un sujet sorti de nul part (à part peut être de sa liste de futurs clients...) gère admirablement sa concurrence....

    S.

  57. Nicolas

    Merde, je pense que je fais partit de ces écolos meurtrient par l'idée qu'ils font un travail extrêmement polluant...

    En plus j'utilise LFE 🙂

    Je vous laisse alors imaginer mon empreinte écologique sur internet 🙂

    Hehe !

  58. Sylvain Auteur de l’article

    @ Sabattini

    Il faut croire que le sujet couvait, 2 autres blogueur SEO l'on abordé dans la semaine 🙂

  59. eric

    La ressource principale que nous utilisons est l'électricité, qui est en train, via différentes voies, d'être passée au vert. Je trouve notre métier plutôt écologique, car nous aussi amenés de plus en plus à économiser nos impressions de mails et de rapports de positionnement, donc continuons dans ce sens!

    Eric

  60. olivier

    pour te remonter le moral, penses à l'énergie qui est économisée grace au développement des sites d'e-commerce, çà aussi çà doit être pris en compte pour faire le "bilan carbonne" de l'activité SEO: le développement des achats en ligne permet de réduire les déplacements en voiture.

  61. kéké

    Sorti du fait de polluer ou non, le SEO est-il vraiment utile à la société ? Oui un peu dans sa manière douce ... les sites n'ayant aucune chance d'être trouvés sur Internet peuvent finalement payer pour être positionnés.

    Cependant, la course aux armes afin que tels ou tels sites soient positionnés sur les premiers mots de Google n'a aucun intérêt au niveau global. Le seul intérêt est économique au niveau de la société qui paye pour être mieux indéxé, et aux SEOiste qui gagnent des sous pour exécuter les basses oeuvres.

    Bref, pour faire aussi des raccourcis, j'aurais tendance à dire : SEO oui, mais naturel !!!

    Kéké

  62. Jamschid khan

    C'est un article très intéressant et qui donne à réfléchir. D'une part, personne ne peut nier que Google offre une source d'information inépuisable exploitée par beaucoup. D'autre part, ce privilège auquel nous avons le droit n'est pas sans conséquence. A dire vrai dire, je ne m'étais jamais posé la question.

    Mais oui, la quantité de ressources et énergie que Google consomme est colossale. Mais selon moi, il doit être pris entre deux feux. Continuer à satisfaire les besoins de l'internaute et les siens en parallèle. En plus d'être un moteur de recherche, c'est une entreprise très florissante. Et rechercher des solutions alternatives énergétiques pour la préservation de l'environnement...
    Pour revenir au sujet de base, oui le seo demande beaucoup de temps et d'énergie à la fois. Donc se poser également la question sur nos propres responsabilités sur cette dernière.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *