SEO : les victimes sont-elles coupables

Coupables ?

Une victime SEO, qu'est-ce donc ? Non, ce n'est pas le référenceur drogué auquel je faisais allusion précédemment. Une victime SEO, c'est un client qui s'est fait berner par une agence de référencement sans scrupule qui lui a vendu des prestations fantômes – surfacturées – obsolètes – ou même dangereuses.

Assez régulièrement, lorsque nous discutons entre référenceurs, nous nous faisons la remarque de sites optimisés avec les pieds pour lesquels certains ont payé des prestations de référencement.

Nous avons aussi des appels de prospects qui nous demandent pourquoi selon nous leur site ne décolle pas, malgré le budget référencement qu'ils y accorde.

C'est connu, le pauvre client à forcément eu à faire à des filous...et pourtant

Certaines victimes l'ont presque cherché

A une époque ou plus personne n'achète quoi que ce soit sans commencer par jeter un coup d'oeil sur le net (de la cuisine équipée au téléphone portable en passant par les vacances ou les chaussures) ces victimes ne serait-elles pas coupables d'avoir cédé aux beaux discours commerciaux sans se renseigner un peu plus ?

Coupable de naïveté :

De la même manière que ceux  qui croient dur comme fer qu'une princesse africaine déchue leur donnera 15% de son immense fortune en échange de quelques services (virements), certains cèdent à des offres  forcément trop belles pour être vraies.

Comme pour tout achat, comparez les offres demandez précisément ce qui sera effectué et pourquoi ? Demandez ce que seront les particularités liées à votre cas personnel. Les échanges téléphoniques avec plusieurs prestataires vous apprendrons beaucoup de choses.

Et puis tout simplement, renseignez vous sur la réputation de ceux à qui vous allez confier une partie de la réussite de votre activité.

Bref, n'achetez pas n'importe quoi en croyant au père noël, d'ailleurs, il a changé de métier, il vend des espaces sur Groupon.

Coupable de paresse :

Le référencement de votre site demandera toujours un minimum d'implication de votre part.
Le référencement d'un site, c'est une alchimie dont vous faites forcément partie. Votre référenceur aura besoin de comprendre votre environnement, votre marché. Il aura besoin de connaître les actions commerciales ou marketing que vous mettez en place.

Vous devrez régulièrement le tenir informé, mais vous devrez aussi appliquer certains de ces conseils (ex : création de contenu interne, publications externes, utilisation d'outils comme twitter).

Ceux qui vous disent simplement « envoyez le chèque, on s'occupe de tout » ne seront probablement jamais de bons partenaires pour rendre visible votre structure.

Un bon référenceur VOUS fera travailler.

Coupable d'orgueil :

Mon site, je l'ai fait faire par une agence de communication qui a eu le premier prix de design à New York.

Mon site, c'est le plus beau, c'est le meilleur, Je suis le meilleur. Je paye du référencement mais je me fiche du détail, de toute façon, mon site est tellement extraordinaire qu'il mérite la première place. Et puis mes services et produits sont les plus qualitatifs du marché.

Vous êtes probablement extraordinaire. Mais vos "petits" concurrents, eux, on fait confiance à des gens qui maitrisaient le référencement. Il n'ont pas fait appel à à une agence primée dans un univers qui n'a rien à voir avec la visibilité sur le web. Chaque jour, il vous grignotent des parts de marché.

Votre budget SEO, vous pourriez même peut-être le réduire de moitié et obtenir des résultats 10 fois supérieurs. En revanche, il faudra parfois que vous fassiez preuve d'humilité. Vous êtes sans doute le meilleur dans certains domaines, mais peut-être pas en référencement.

La capacité à se remettre en question est souvent le moteur de grosses progressions.

Coupable d'avarice :

" Pour 50 euros par mois, je vous en fais gagner 150.000 " !… Plus 100 balles et un mars ?
Revenons dans la vraie vie. Vous en connaissez beaucoup vous des trucs qui vous permettent de multiplier votre mise par 1000 ou 3000 ?

Mais le truc de l'inscription sur 1000 annuaires à 50 euros, il fonctionne toujours avec les dégâts que l'on voit parfois.  Il est certain que comparativement à  80 timbres qui orneraient les enveloppes de mailing papier, 1000 annuaires, c'est drôlement plus beau sur la photo !

Retour sur terre. Vous faites quoi, vous, pour 50 euros par mois ? Oubliez le web 2 secondes. Quelle action de communication pouvez-vous mener avec 50 euros ?

Et vous espériez obtenir quelque chose dans la jungle du web pour ce montant ?

Coupable de négligence crédule

"Votre site web sur 50 moteurs de recherche pour 200 euros !"
Eh, oh, stop ! Citez-moi 10 moteurs de recherche ?...

"Référencez votre site gratuitement !"
Et vous, vous faites quoi pour moi gratuitement ? N'y aurait-il pas des coûts cachés quelque part ?
J'en ai presque honte, mais quand je vois que certains appliquent une offre complètement tirée par les cheveux... juste conçue au départ par humour et pour dénoncer ce type de pratiques (moralité, toujours lire les conditions d'utilisation).

"Votre site en première position en 1 heure ! "
Tut tut ! Vous achetez quoi là ? De la prestation Adwords. Vous êtes-vous renseigné sur son fonctionnement ?

Encore une fois, n'avalez pas les beaux slogans commerciaux sans chercher à les comprendre.
Renseignez-vous bien sur la prestation que vous commandez.

Coupable d'empressement :

"Je n'y comprends rien, mais je veux être premier sur Google, je suis prêt à payer"

Premier sur quoi ? Sur quelles expressions-clés ? Pour que cela rapporte quoi ? Pour quelle conversion ? Vous êtes-vous posé la question ?

Vous avez trouvé une agence qui s'occupe de tout tout de suite ?
Les personnes qui vous demandent un chèque sans même avoir passé au moins une heure à comprendre votre problématique ont peu de chance d'arriver à quelque chose qui vous soit utile.

Et retenez bien que le référencement naturel est un travail à long terme, il ne sert à rien de courrir...

Mais il n'y a pas qu'en SEO.

Sur le web comme ailleurs, des milliers de propositions commerciales ne sont que des attrape-nigauds. Sur le web comme ailleurs, certains profitent de la méconnaissance de leur clientèle pour pratiquer des tarifs bien plus élevés que ce que valent leurs prestations. Souvenons-nous de la réputation des garagistes dans les années 70, et celle des serruriers en service rapide encore de nos jours.

En conclusion

Dans la plupart des cas, les clients de SEO sont des entreprises.  Comme pour chaque achat un tant soit peu important pour l'entreprise, la recherche d'un prestataire en référencement doit se faire en étudiant un peu la question en amont.

Ne plongez pas sur la première offre facile, faites preuve de discernement, renseignez-vous avant de signer. Il est normal de ne pas s'y connaître dans tous les domaines d'activité, mais en tant que chef d'entreprise, c'est une faute de ne pas explorer un sujet lorsque l'on veut faire un achat important.

Le mot d'ordre : posez des questions, comparez !
Sans quoi, ne vous plaignez pas de mauvais résultats, vous l'aurez en partie provoqué.

Ne soyez pas coupable d'être la victime d'une mauvaise prestation.

SEO : les victimes sont-elles coupables
5 (100%) 1 vote

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

60 réflexions au sujet de « SEO : les victimes sont-elles coupables »

  1. Cortex

    De mémoire, c'est la première fois que je ne suis pas d'accord en lisant un article de Sylvain.
    Le problème selon moi vient plus du fait que la profession de référenceur est nouvelle et que n'importe quel péquin peut du jour au lendemain se déclarer "référenceur". c'est à la profession de se fédérer et de mettre en place des garanties de savoir-faire, charte de bonne conduite etc etc, ...

    Si aujourd'hui faire appel à un référenceur relève de la même démarche que de faire appel à un marabout ou à une voyante, c'est qu'il y a un véritable problème qui vient non pas des clients mais des référenceurs eux même.

    Et que dire des spécialistes qui sont plombées par panda et vendent des formations anti panda ?

    Alors qui est coupable ? les clients ou les professionnels ?

    Je te souhaites une bonne rentrée 😉

  2. Eric

    De tous les points que tu as cité Sylvain, je pense que le plus enervant ce sont les offres avec "inscriptions sur 1000 annuaires et 100 moteurs de recherche pour 50 euros".
    Avant de commander des prestations SEO, le client ferait bien de se renseigner un petit peu sur le référencement et lire des blogs comme le tien.
    Prendre son téléphone pour avoir une personne en direct (ou par skype à la limite) me semble primordial aussi avant d'accepter quoi que ce soit.

  3. Amahousse

    Lors des débuts de mon site, un prestataire m'a contacte, pour un budget de 100€, avec une remise de 20%, je dois dire que j'ai hésite, finalement, il s agissait de faire un peu de adwords et de donner aux clints quelques statistiques mensuelles ...
    Cela ressemble a de l'arnaque

  4. Boostervente

    Bonjour Sylvain,

    Tout à fait juste toutes ces remarques. On en reviens à la nécessité d'avoir un label de qualité. Une tentative a été faite avec le CESEO et la certification, mais j'ai l'impression que beaucoup de professionnels qualifiés ne sont pas certifiés alors qu'ils ont plus que le niveau et les compétences.

    Donc comment éviter tous les abus indiqués.
    - éduquer les clients : ton article est très bien mais malheureusement, il ne sera pas lu par beaucoup de clients mais plutôt par les gens du métier.
    - aller vers un label, un diplôme, une certification, ... Toutes les tentatives semblent avorter ou avoir du mal à avancer.

    Bien cordialement
    Patrice

  5. loran

    J'adore.
    C'est exactement ce que je rencontre en clientèle : les clients se croient comme dans les supermarchés, à comparer le prix au kilo les prestations de référencement.

    Ceci dit, les clients qui n'ont pas une compréhension du référencement sont toujours dans l'optique pointée par ton article : méfiance, absence de confiance, pinailleur, dédain.

  6. sam

    bonjour Sylvain,

    que du vrai encore dans ce billet ...
    pour moi, le grand frein est souvent la paresse avec "Ceux qui vous disent simplement « envoyez le chèque, on s’occupe de tout » "
    du partenariat client prestataire peuvent naitre souvent des résultats très intéressant
    si il existe aujourd’hui encore un paquet d'offres hallucinantes c'est que malheureusement ce type d'attrape nigaud fonctionne toujours ...

    merci encore pour ce billet du dimanche matin et bon dimanche 😉

  7. tntv

    Il faudrait une certif ou un label je trouve aussi. Le référencement étant un métier récent et non palpable, je ne suis pas sûr que tout ceci changera. Et éduquer les clients...ca mettrait trop de temps

  8. Marie

    Bonjour Sylvain,

    Il est également très important de bien relire les contrats avant de signer. Certaines agences promettent monts et merveilles et ont des commerciaux très bons qui vont réussir à vous faire adhérer mais au final ils vous vendent une prestation bidon bâclée.

    En effet, je dirais qu'il faut se méfier des offres trop alléchantes, il y a surement anguille sous roche.

  9. Lionel

    "vous avez un truc" pour être premier sur google .... me dit un client ... "vous me faite le site et vous m'appliquez le truc et voila" .... ¿combien je vous facture l'application du "truc"? .... "ben non, gratuit, c'est inclu dans le site vous ça vous coute rien a vous, c'est un truc que vous ajouté et hoppp 1er".

    Bon bien alors le truc est gratuit, je vous rajoute 100 gr de machin et petit peu de persil? c'est cadeau!

    J'ai adoré le post, c'est mon pain quotidien: Avarise, culture web poche de 0 ... et surtout syndrome du rêve américain:
    => 0 budget
    => 0 idée
    => 0 étude de marché
    => 0 knowhow sectoriel
    => 0 network
    => un méprie terrible des acteurs déjà présents sur le marché (la concurrence n'existe pas ...ou ... ils sont si mauvais).
    => 0 vision globale

    Depuis mon garage je vais monter un metoo de vente privée. C'est pas compliqué, super facile. lol

    Zen ... il faut rester zen.

  10. baxxx

    Cet article me fait penser à ceux qui disent que les filles qui portent des mini-jupes l'ont bien cherché si elles se font violer.
    Ce n'est pas parce qu'il y a des gens naïfs qu'ont doit les escroquer.

  11. Sabattini

    Je suis d'accord avec tout cela et même si c'est difficile à entendre pour des chefs d'entreprises, je ne cesse de le seriner à qui veux l'entendre..... pour autant, je pense que notre part de responsabilité est réelle parce que nous manquons à notre devoir d'informations.

    Plutôt que de nous classer entre pro par des certifications qui n'engagent que ceux qui les produisent, nous aurions tous dû passer plus de temps sur des sites d'informations sur le référencement accessibles et, chacun à notre niveau ou en association, présenter les bases de notre métier, ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas...

    En ce qui concerne la culpabilité des chefs d'entreprise, elle n'est que passagère, une fois avoir constaté factuellement que leurs pseudo référencements ne leurs apportent rien, ils évoluent vers des pro plus sérieux et mettent en application tes conseils Sylvain...

    Les mauvais SEO et webmasters de ma région sont mes meilleurs commerciaux !

  12. Nicolas

    Je suis à peu près d'accord, sans victime pas de bourreaux... Seulement, il faudrait comprendre les causes qui amènent tant de professionnels à se faire berner si facilement par des gens qui vendent du vent voire une catastrophe pour leur notoriété.

    Le web est à mon avis complètement idéalisé par la majorité, qui y voit soit un nouvel eldorado où il est facile de devenir riche, soit un espace communautaire où le monde des bisounours serait enfin possible. Alors quand on cumule ces deux illusions dans le monde des pros, on arrive logiquement à l'escroquerie facile et qui ne peut pas être punie.

  13. Aurélien

    Hello,

    Je commente en ayant juste lu le titre et je sais déjà que je t'en veux Sylvain.

    Ca fait longtemps que je voulais l'écrire cet article 😀

  14. Mapics

    Le probleme vient souvent du client qui veut des tarifs au ras des pâquerettes, hors en France une heure de travaille à un couts non compressible, quand tu voie des offres annuel à 19 euro le client doit bien se douté que le prestataire ne vas pas y passé 5 hrs par semaine.
    De plus certains vendent du netlinking sans avoir un site positionné eux même sur les requete de leur métier alors oui le client qui ni connais rien iras cliqué sur le pub Google avec ça recherche "Referencement" mais au bout du compte ne mieux vaut t'il pas laissé les clients à 19 euro à ceux qui en ont besoin pour mangé et ne traité que les clients qui connaisse la valeur d'un travaille ?
    Je veux bien ouvrir les esprits et impliqué le client dans les taches à faire pour réduire les couts de son netlinking mais même le temps passé à lui expliqué tout à un couts que certain ne veulent pas entendent parlé.

  15. Frédéric de Villamil

    Bonjour,

    Si tu te places d'un point de vue juridique, l'ignorance n'est pas une excuse aux yeux de la loi. Si tu te places du point de vue du code du commerce, la publicité mensongère est un délit (loi du 2 juillet 1963). Avec les arnaques dans le référencement, on se place clairement dans le second cas, mais pas toujours... et il est important de différencier les deux types de "victimes"

    Celles qui sont victimes d'une arnaque pure et dure : je te place en première position sur un mot clé hyper concurrentiel pour 50 euros.

    Celles à qui l'on propose des prestations qui n'auront, au mieux, aucun effet sur leur positionnement, mais à qui l'on ne promet rien. Exemple : je t'inscrits sur 1000 annuaires pour 200 euros. Nulle part il n'est écrit que tu vas grimper dans les SERPS.

    Il reste, et tu le pointes très justement, la négligence, la paresse... de certains clients. Tout comme je ne vais pas m'envoyer des cours de médecine avant d'aller voir un médecin spécialiste, il est difficile de demander à un client d'apprendre les bases du référencement avant de choisir un prestataire : ce n'est pas son boulot.

    Je placerai donc tous les cas que tu as si bien décrits dans la case des victimes : victimes de sociétés malhonnêtes qui laissent entendre que leurs clients auront la lune pour 50 euros, et victimes dans certains cas de leur propre bêtise.

  16. Matthieu

    Il est vrai que les clients on souvent bien aucune connaissance en référencement naturel. Du coup ils ne savent pas ce qu'ils veulent, comment on procéde ni le temps que ça prend.
    C'est pourquoi on se retrouve bien trop souvent avec des "Je veux être premier sur Google" et des prestataires peu scrupuleux qui leurs prométtent mont et merveille.
    Lequel est coupable ? Je dirai les deux.

    Enfin le si personne ne se faisait avoir sur internet ça serait le seul endroit du monde sans escroc...et crédules.

  17. Sylvain F

    Bonjour,

    Cet article rejoint ce qu'on lisait un peu partout sur les sites et blogs SEO il y a quelque temps : il faut éduquer le client. Je pense qu'il faut l'éduquer au sujet du web en général plutôt qu'au sujet du référencement en particulier (même si évidemment, dans ton cas c'est le référencement qui prime).

    Les analogies avec les coûts dans "la vraie vie" sont je pense les meilleurs moyens pour faire comprendre aux clients la valeur du travail effectué. On a vu tellement d'offres à des prix extrêmement bas (voire même des offres gratuites) un peu partout sur le net qu'il est rentré dans les moeurs que "Internet, c'est pas cher." C'en est presque compréhensible que des personnes tombent encore dans le panneau. Après, est-ce que des entreprises ont raison d'en profiter, c'est un autre débat.

  18. oweia

    Un bon moyen de justifier le prix de prestations SEO est de le comparer au coût que cela équivaudrait en campagnes PPC. Le référenceur a clairement un travail pédagogique aussi à réaliser, pour lui faire comprendre que c'est du travail à long terme et que l'optimisation du référencement lui demandera du travail et de l'investissement, en dévéloppement comme en création de contenus.

  19. marion

    Je suis justement dans le cas du client qui cherche a comprendre et il faut avouer que c'est un sacrée bazar. Je suis bien conscient qu'un référencement efficace est coûteux mais sans parler des prix les offres sont toujours très compliquer à comprendre pour les néophytes ! Il faut investir beaucoup de temps avant de commencer à comprendre de quoi parle ces offres ! Ensuite il faut croiser les doigts pour ne pas se faire arnaquer ...

  20. Wilfried

    Je suis d'accord sur le fait que le client n'est pas le pauvre bougre lors d'une arnaque ou d'un laisser aller du prestataire référenceur.
    Un peu de comparaison sur le marché, quelques coups de fil donnés sérieusement et on obtient assez rapidement une grille de prestataires.

    Ensuite il suffit de voir un peu le type de clientèle.
    Pour connaitre la véritable réputation il y a bien sûr google sur des mots précis et encore de petites enquêtes rapides:

    téléphoner directement aux clients bénéficiant déjà des prestations. Ceci marche bien pour les petites entreprises et on peut avoir de très bon retour. Je ne sais pas s'il,est tout aussi simple d'avoir des retour pour les grand groupe.

    De toutes les manières, renseignez vous auprès des entreprises de même taille que la votre ou dans un secteur équivalant d'un point de vue concurrentiels.

    Vous pouvez bien sur déléguer ce travail, tout existe sur le net aujourd'hui.

    Amitiés
    Wilfried

  21. certification entreprises de services

    En lisant ce billet je revis ce que me disent mes clients qui se lancent dans une certification iso 9001.
    "Dans notre secteur d'activité ça n'est pas courant, mais nous, nous souhaitons nous démarquer vraiment de la concurrence...autrement que par des slogans publicitaires !".

    J'avoue que si je devais choisir un "petit" prestataire SEO demain (comprenez: autre que les grosses agences) je ne saurai pas sur quel autre critère que le bon sens me vouer.

    Insuffisant à mon sens lorsqu'on se lance dans un partenariat qui va nous coûter plusieurs milliers d'euros...

  22. Samuel

    Dans l'absolu je te donne raison Sylvain, cependant as tu chiffré le temps/argent qu'il faudrait à un néophyte pour être à même de comprendre la prestation et ce qu'il peut en espérer?

  23. Nico

    Voila un article qui résume parfaitement ce que je me tue à expliquer à un de mes amis qui croit dur comme fer que la soumission manuelle dans 450 annuaires peut réellement se faire en 24 h et qui à payer pour la soumission à 25 moteurs de recherche.
    Le tout pour 19 euros.

  24. Julien

    Le pire dans cette histoire, c'est que je suis à peu près persuadé, pour avoir déjà rencontré le cas avec une agence partenaire, que de nombreuses personnes sont intimement convaincues d'être douées en référencement, simplement parce qu'elles ont réussi à placer deux sites sur des requêtes absolument sans intérêt en faisant quelques inscriptions dans des annuaires (puisque ça peut fonctionner sur du très peu concurrentiel)...

    J'ai un client, personnellement, pour qui je fais du référencement en sous-traitance, et qui est certain d'avoir tout compris en référencement parce qu'il possède une liste de 200 annuaires, et qu'il use et abuse de la triplette du bourrin dont cause Laurent Bourrelly, et qu'il répète ses mots clefs deux fois dans ses fiches produit.

    Je n’exagère en rien la simplicité de sa conception du référencement, et je vous assure qu'il n'a même pas l'impression de vendre du vent lorsqu'il facture des prestas de ce genre plusieurs centaines d'euros par mois.

  25. Patrick

    Je ne me suis pas fait avoir... et pourtant c'était tentant !... On croit que ce sera bien d'être présent sur x annuaires... mais heureusement, en cherchant un peu, on s'apperçoit que sur un forum, le fait d'être présent d'un seul coup sur autant d'annuaire peut être dangereux...
    Pour l'instant, toute les offres alléchantes, j'ai trouvé sur des forum en tappant un résumé de l'offre, qu'elles avaient au mieux un rôle inéfficace...
    Patrick

  26. Thomas

    Le soucis est qu'il n'y a aucun critère qualitatif permettant de donner une note à des prestations SEO, chaque site étant particulier, ça demande un travail qui ne peut être standardisé.
    Difficile donc de prendre des critères bien précis pour choisir une agence SEO. Tout ce qu'il reste c'est les beaux discours malheureusement...

  27. Gazelle du web

    Bonjour,

    La responsabilité est clairement a de multiples niveaux. Si il y a des problèmes de naïveté de la part des clients, le problème se situe au niveau du secteur Internet tout entier.

    Le constat est simple, dans mon département (Bretagne), on évalue à 1100 le nombre de "prestataires web" (agence Web ou de com, autoentrepreneur/étudiant/freelance, imprimeur, etc.). Résultat pour beaucoup, c'est une question de survie de casser les prix, 300€ le sites internet, 1€ par mois pour l'hébergement & le support, 50€ l'optimisation naturelle...

    Dans ce contexte, on peut comprendre que certains clients n'ont plus de points de repère. L'autre très gros problème de notre pays, c'est que la culture Internet des clients est globalement extrêmement faible.

    Davy de la Gazelle du Web (WebGazelle)

    Bref, il y a du ménage à faire...

  28. Vincent

    Un article parfait pour se mettre en jambes dès la rentrée et prévenir les personnes qui iront faire de nombreux appels d'offres.

    Je m'étais fait avoir par un vendeur de liste lors d'une recherche immobilière en urgence il y a quelques années, depuis je me méfies toujours du chant des sirènes et je me demande ce qui se cache derrière une offre trop belle pour être vrai.

    Bonne rentrée Sylvain !

  29. Keeg

    @Gazelle 1100 prestataires web tout compris ? Je pense à la louche qu'il y en a largement plus, même si je n'ai pas fait d'étude sur le sujet.

    Pour revenir à l'article, il me semble plein de bon sens. Le client se doit de travailler et de répondre correctement aux recommandations, tout comme il doit s'attendre à ne pas devenir Amazon en 3 mois. D'un autre coté, au prestataire d'avancer au mieux pour son client.

  30. razbithume

    Comme plusieurs ici, cet article me donne un sentiment mitigé.
    Les victimes l'ont presque cherché, et coupables de naiveté,...je ne veux pas vivre dans un monde de bisounours mais parfois on a envie de se demander : pourquoi on nous mentirait ?
    Si c'est le cas, de toute façon, normalement ils sont attaquables pour publicité mensongère (encore faut-il ensuite bien scruter le contrat qui nous lie pour s'en assurer).

    Toujours se baser sur la méfiance, c'est de guerre lasse...
    Je rejoins plutot baxxx pour ces parties là de l'article.

    Par contre, ceux coupables d'avarice, là, plutôt d'accord. A payer les gens avec des cacahuètes, on finit par travailler avec des singes.

    Coupable de paresse également. Et c'est parfois inversement proportionnel au budget engagé : je vous paye une somme, ce n'est pas pour que je fasse le boulot à votre place non plus hein.

  31. Max

    Le souci, c'est que les discours commerciaux sont tellement bien ficelés de nos jours que tout le monde peut se faire avoir...

    J'ai déjà vue des prestataires informatiques plus que sérieux signer avec ce type d'agence...

    En parallèle, j'ai apprécié la remarque portant sur l'implication de l'entreprise... De nos jours, les gens payent et veulent du résultat sans s'investir...

    L'article est saignant mais est vrai dans plus d'un car sur deux...

  32. Gazelle du web

    @Keeg 1100 prestataires uniquement en Bretagne... On n'a pas fait l'étude au niveau National, mais bon il y a du monde sur la place.

  33. LaurentB

    Finalement, c'est un peu tragi-comique d'observer que notre terrain est toujours en friche après toutes ces années. L'espace temps s'accélère pourtant sur Internet, mais personne ne pige toujours rien au pourquoi du comment par rapport au SEO.
    Joli coup de gueule! Ca me plaît quand tu causes épais comme ça 😉

  34. Patrick

    Finalement, vous résumez nos ressentis. C'est un peu à cause de ces "indélicats" si votre profession nous fait peur et finalement nous cherchons à nous débrouiller tout seul tant bien que mal plutôt que de payer des prestations avec toujours la peur que ça ne serve à rien.
    Patrick

  35. apwn

    Il faut faire attention lorsque l'on recherche une bonne agence. Le problème c'est que souvent, la personne ayant besoin d'une prestation ne s'y connait pas suffisamment pour juger. Et ce n'est pas toujours simple d'avoir l'avis d'un de leur client.
    Il faut aussi avouer qu'il existe de nombreuses agences de "référencement" qui sont loin d'être efficace !

  36. Wane

    Les victimes si elles sont victimes, sont bel et bien coupables et responsables à ce niveau... Tout ceci n'est que du bon sens pour moi.
    Cet article peut être appliqué à des tas de domaines autres que le référencement 😉

  37. jc

    Article très intéressant comme toujours mais n'étant qu'un simple particulier, je ne pourrais jamais faire appel à une agence pour mon référencement.

  38. Alexandre

    Le plus gros problème que j'ai rencontré avec un client est celui-ci : "Coupable de paresse". Une personne plutôt honnête, investi un budget sympa pour son site et un autre en récurrent pour le référencement.

    Après 2 mois de contact avec lui, cela fait 3 mois que je galère à avoir un rendez-vous avec lui (toujours avec une bonne raison pour décaler le rdv à la semaine suivante). Le pire dans tout ça c'est que je dois me rendre sur place pour allez chercher mon chèque des 3 mois de ref impayés. Bref, je crois que je vais m'asseoir dessus...

  39. marion

    L'article est très intéressant. Je me retrouve un peu dedans .. surtout lorsque l'on parle de client un peu naïf (enfin plus maintenant ^^). J'ai du faire de nombreuses recherches pour enfin comprendre de quoi parle les agences de référencements et choisir de finalement me débrouiller seul 🙂

  40. Cédric G.

    Bonjour

    Et si le problème venait du simple fait que les "entrepreneurs" ne voient pas le référencement (naturel) comme un poste de dépense "Communication" comme un autre ?

    Bien que "SEO retraité" (ça se dit ça lol) je ne compte pas les prospects que j'ai eu quand j'avais mon agence web et qui me demandaient des renseignements sur mes prestations.

    Quand la question du budget arrivait, dans 95% des cas c'était : "On n'a pas de budget vous savez" ou alors "Ah oui ? Mais ça coûte horriblement cher !" ou encore "Je vous propose 10% des ventes" (sur un site de bijou fantaisie ou de produits bio avec une boutique basée sur un template gratos ^_^)

    Enfin bref : aucune vision en matière de communication, avant même de parler de référencement !

  41. Pascal

    Rien que sur cette page que de " professionnels " qui ignorent l'orthographe...

  42. Trouvephoto

    L'article est assez injuste sur une partie des entrepreneurs. Pas mal d'entre eux en sont encore à : "il me suffit d'être présent sur web = avoir un site". La première arnaque se situe déjà à ce niveau. Des "Web agencies" vendent une prestation de site à des gens qui lancent une activité dont l'essentiel se fait hors du web et qui sont en situation de faiblesse (totalement ignorantes du back-office web). Ces personnes ont alors d'autres priorités malheureusement....

    C'est le cas d'une connaissance à moi qui vient d'ouvrir un salon d'esthéticienne. Elle est tombée sur une pub (pour le coup c'est sur qu'elle pouvait aussi comparer avec d'autres pubs ou demander conseils). Du coup, elle a un site basique voir minimaliste, loué avec un engagement de 4 ans à un tarif qui défie toute concurrence tant il est élevé. Quand j'ai abordé l'aspect référencement, elle a découvert ce mot. Elle n'était capable de me dire que l'agence lui avait promis la visibilité. J'ai bien vu qu'aucune démarche de référencement n'avait été faite alors que le site était lancé depuis plusieurs mois.

    Elle n'a bien sûr aucun accès à l'admin pour que je puisse l'aider à rattraper au moins cet aspect là. Le comble c'est que l'agence n'a même pas produit un site comprenant les mentions légales minimales à avoir. En gros, une agence à plumer les pigeons...

    Tout cela pour dire, qu'avant même le référencement, il y a effectivement un gros travail d'éducation sur ce qu'est le web et sur les tarifs qui sont acceptables.

  43. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Cortex
    Tu as bien entendu partiellement raison.
    Maintenant, la plupart des vrais pros que je connais (dont je pense faire humblement partie) ne vont pas se casser la tête à passer une certification. Leur réputation est faite, ils croulent sous les clients.

    En revanche, certains clients me font l'effet de celui qui tente sa chance au bonneteau dans un quartier mal famé.
    Un minimum de bon sens serait le bienvenu. Que peut-on espérer d'une prestation à 50 euros ? Quand même, un peu de lucidité serait la bienvenue, non ?

    @ Boostervente
    Je dois avouer que je trouve l'initiative CESEO très louable. Je m'étais arrêté après le premier test complètement loufoque, mais je crois savoir que la certification s'est améliorée.

    @ Loran
    C'est exactement cela. On est tellement loin de la personnalisation nécessaire en SEO. Malheureusement, cela risque de durée. En revanche, je ne suis pas certain qu'ils se méfient assez 🙂

    @ Marie
    Le SEO est un business comme un autre. Tout le monde a encore à l'esprit les contrat des agences de vente en one shot pour les sites web. Les filous sont partout.

    @ Lionel
    On est bien d'accord. Ton commentaire me rappelle cet article : http://blog.axe-net.fr/pas-de-sous-temps-strategie-visibilite/

    @ Baxxx
    Mouais...
    Je fais tout de même une grosse différence entre une nymphette de 16 ans et un chef d'entreprise de 40.

    Cet article (qui ne sera malheureusement pas lu par les personnes concernées) met justement l'accent sur certains défauts (cupidité, avarice, paresse, négligence ) qui me font dire qu'il ne faut sans doute pas toujours pleurer le sort de la victime.

    Je cite les idiots qui cèdent au scam nigérien. N'oublions pas que dans ces cas, ce n'est pas par bonté d'âme que les loustics envoient leur argent en Afrique. C'est par cupidité en tentant de récupérer la part d'un magot (fictif).

    Dans le cas des clients SEO, leur but est aussi de tirer profit de leur positionnement. On est intégralement dans le cas d'une action mercantile. Alors après, je refuse de traiter comme une victime celui qui investit 100 euros en espérant en gagner 100000. Sinon, il y a aussi la Française des jeux, tous les perdants sont-ils des victimes ?

    @ Sabattini
    Même chose pour moi 🙂

    @ Aurelien
    Trop tard 🙂

    @ Mapics
    Assez d'accord

    @ Frederic
    J'avais effectivement ces notions en tête, mais ne voulais pas allonger encore l'article. Merci pour ton commentaire judicieux.

    @ Marion
    Un article à venir t'aidera surement 🙂

    @ Samuel
    Pour celui qui comptait mettre 20 euros par mois dans son seo, ce n'est pas rentable je te le concède 🙂

    @ Nico
    J'embauche ton ami quand il veut s'il sait faire cela:-)

    @ Thomas
    N'importe quel bon référenceur saura tout de même apporter des preuves et expliquer (en français) les méthodes qu'il utilise. Sinon, au suivant

    @ Gazelle
    Et à ces pris, ils auront disparu dans 2 ans...

    @ Razbithume
    Bien sûr, l'article est volontairement provocateur. Mais dans de nombreux cas, il n'y a pas de mensonge. Juste des prestations sans aucune efficacité (comme tu le dis bien pour des trucs payés des cacahuètes).

    @ Laurent
    On en reparle dans 10 ans ?:-)

    @ Pascal
    Tu n'as pas tort. Et pourtant, le référencement est pour beaucoup un certain art de jouer avec les mots... et leur orthographe...

    @ Trouvephoto (tu devrais te plaindre à ta mère de t'avoir donné un nom pareil)
    Cela reste quand même un comble d'acheter n'importe quoi lorsque l'on est soi-même commerçant !
    Toujours se renseigner sur ses fournisseurs...
    Je compatis toutefois à l'échec de ton amie.

  44. Patrice

    [Mauvaise foi=ON]Oui mais y'avait déjà un Patrice dans les commentaires précédents[Mauvaise foi=OFF]

    Oui, j'ai été lamentable sur ce coup là. D'autant plus mauvais que pour le premier commentaire que j'avais posté ici j'avais bien fait attention au truc du prénom@ancre.

    Je reviens de vacances, je suis en mode diesel aujourd'hui donc j'ai le cerveau lent.

    Promis, je fais gaffe la prochaine fois pour éviter de devoir faire un procès à mes parents. 😉

  45. aIain

    Je pense que référenceurs n'ont pas fini de s'arracher les cheveux avec les nouveaux filtres qu'invente Google régulièrement juste pour les embêter dirait-on .. J'ai vraiment l'impression que placer un site sur Gogole devient une loterie et si certains proposent des "prestations fantômes" d'autres pourront effectuer un vrai travail et avoir de maigres résultats ...

  46. Jeremy

    Bonjour à tous,
    @tntv from terra nova (entre autre)

    "Le référencement étant un métier récent et non palpable, je ne suis pas sûr que tout ceci changera. Et éduquer les clients…ca mettrait trop de temps."

    C'est surtout que éduquer les clients ça fait perdre de l'argent aux boites de référencement 🙂
    Le problème à été soulevé ici, on voit le SEO comme de la voyance, mais ça s'applique à beaucoup de métier du web. il faudrait mieux capitaliser sur la formation que sur la prestation.

    A l'heure ou de plus en plus de produit permettent la création de sites sans (aucune) connaissance du web, le besoin de prestation en SEO ne va aller qu'en grandissant. Au lieu de vouloir se faire plus d'argent en vendant des presta cheap ( parce que certes les arnaqueurs sont sûrement les pire avec les blackhaters) mais personne n'ose capitaliser sur l'éthique, faire un réel transfert de compétences avec le client. Peut-êre aussi que un bon moyen d'empêcher ces arnaqueurs (valable aussi pour les webagenies comme le dit bien @Trouvephoto) c'est de favoriser un développement plus éthique du référencement pour lui offrir une meilleur visibilité et investir ce marché.

    le référencement est non palpable parce que les référenceurs préfèrent souvent faire croire que c'est extrêmement compliqué, tellement compliqué que le client ne pourrait pas comprendre. Obscurantisme, nivellement par le bas, appelez le comme vous voulez, toujours est-il que le travail de longue traine, s'applique aussi bien à la réputation des référenceurs : vous parlez de prestation sans aucune efficacité, mais quel est l'efficacité à rendre le client dépendant de vos service ?

    Le web donne un réelle chance de changer le modèle économique dans lequel nos médias traditionnel sont ancrés, mais ceux qui agissent réellement dans ce sens sont encore trop peu nombreux ( et ne croyez surtout pas qu'ils gagnent mal leur vie) On peut offrir un travail de qualité et permettre le transfert de compétences et fidéliser un client, car on lui donne les clé de la connaissance et donc de revoir sans cesse ses ambitions à la hausse et donc de refaire appel à une "personne" qualifié et de confiance pour l'accompagner dans ces projets.

    Après ce laïus éthique, je suis complètement d'accord : éduquer le client avare, paresseux, arriviste, incompétent, négligeant et ignorant... il faut se lever tôt, et entrer dans une démarche de best practice, intelligente, et ouvertement dire à son client qu'il va falloir qu'il bosse n'est pas forcément la meilleure approche commerciale..après je ne suis pas ingénieur d'affaires...

    bref, le mérite de ce type d'article est donc surtout de sensibiliser les "clients" à ces problématiques, ironie du sort soulevée par l'auteur, ce ne sont pas eux qui le liront.

  47. paiement internet

    De toute façon on aura beau en parler le client ne changera pas.
    Mais ils ne sont pas tous identiques tout de même il y a celui ou seul le prix compte autrement appelé le Pigeon.
    Parce qu'il ne se renseignera pas, sera sur de faire une bonne affaire et au final il tombera sur une société peu scrupuleuse.

    Tu as aussi le client qui travaille par réseaux et lui en général c'est un fidèle et perso c'est mes clients il travaille avec toi parce que tu travailles déjà pour quelqu'un de son réseau (satisfait, il t'écoute, te fait confiance mais ça lui empêche pas de réfléchir et de te poser des questions.

    Tu as le prospecteur il écume le web pour avoir des devis il lit tout comprend rien et donne des leçons c'est le Pigeons le Retour car en général il finira par ce que faire avoir par un joli site plein de mots ou un joli discours commercial et paiera cher pour éventuellement un bon résultat. Dans tous les cas le SEO aura du mal avec le prospecteur.

    Une prestation en référencement c'est beaucoup de temps et donc chère car le temps c'est de l'argent.

  48. Benjamin

    Pour éviter de se faire pigeonner, ce qui est bien c'est les meetings e-commerce 🙂 on peut discuter directement avec les personnes, voir comment elles s'impliquent dans leur boulot et faire plein de super découvertes (youhou !)

    Je suis dans l'e-commerce depuis seulement 6 mois mais j'ai l'impression que j'étais à bonne école, tous les cas de figure me paraissent assez évident à éviter (bon sens, bonjour). Quand on voit que certains blogs font payer l'article plus de 50€, on se dit forcément qu'une prestation à 50€/mois faut pas en attendre des miracles.

    En parlant de ça, je trouve les site du genre buzz et compagnie, qui organisent des campagnes basées sur des articles sponsorisées assez fou 0_o
    A plus de 50€ l'article sur un blog qui a environ 200 VU/jour, je préfère investir directement dans un blog corporate pour parler un peu de nous de temps en temps et obtenir le même résultat avec un peu de patience ! Ce qui a été fait 🙂
    Un avis là dessus ?

    Sinon quelqu'un a parlé de % du CA qu'on refile au prestataire web, je savais même pas qu'on pouvait faire ça mais la solution est pas trop mal non? Du coup obligé de se bouger niveau référencement 🙂

    Mmmmh, je soupçonne un de nos concurrents d'avoir fait ça 😛 le ptit malin ! Il est arrivé d'un coup avec un site plutôt bien foutu et un bon positionnement sur les mots clés adwords !

    PS : le père noel vend des espaces sur groupon ? tous mes rêves d'enfants s'envolent 🙁

  49. Ludovic

    Bon j'arrive après la bataille, mais comme d'habitude nous sommes en phase sur le constat et les causes.

    C'est toujours marrant (et navrant aussi) de constater le mimétisme des entreprises sur l'achat de prestation en SEO et l'achat d'une prestation de création de site e-commerce.
    Les offres à 9€/mois qui te promettent une boutique e-commerce en 3 clics et des ventes dans le monde entier continuent de proliférer (c'est que ça doit bien marcher).

    En tant que pro du web, on se dit qu'il faut être naif pour y croire, mais parfois le discours marketing est tellement bien ficelé que je comprend qu'un neophyte puisse tomber dans le panneau. Plus c'est gros et plus ça marche, c'est un principe de base de l'escroc.
    Et parfois, j'ai même tendance à croire que les entreprises savent qu'elles se font avoir, mais se disent que pour 9€/mois, elles ne perdent pas grand chose à essayer...

    Ca doit être les mêmes qui se font avoir 2 fois de suite ! 🙂

  50. Simon

    J'ai honte mais pour débuter, j'avais acheter une offre de 1000 annuaires.. Naïfs à l'époque

    Quoi qu'il en soit, je me suis retrouvé sur des annuaires plus pourris les uns que les autres et, de plus, je n'ai pas réussi à me faire supprimer de certains.. Un site e-commerce sur un annuaire de site X, sa fait tâche, non ?

    En conclusion, je suis assez d'accord avec Sylvain.. La responsabilité est imputée en grande partie à la personne qui achète. Cependant, le référencement étant un domaine relativement nouveau... Les erreurs sont vite arrivées !

  51. Julien

    Le web c'est comme la "vraie vie", il faut utiliser son bon sens paysan. Si ça paraît trop beau, en général c'est qu'il y a baleine sous roche...

  52. pop-up

    Entièrement d'accord ! Mais à 100%.

    Je suis un nouveau dans le métier, mais j'ai déjà eu affaire à ce type de client, qui malheureusement pour eux, avait eu affaire précédemment à des offres complètement loufoques qui avaient sévèrement touché leur référencement.

  53. Zlowtech

    Faut bien différencier, il y a les agences de référencement peu scrupuleuses qui proposent des offres inefficaces (à défaut d'autre terme), et il y a ceux qui se lancent dans le référencement après avoir lu 2 posts de BHW, parce que le titre "référenceur" ça fait cool.

    L'un dans l'autre, le gros perdant sera toujours le client.

  54. Soseooooo

    Merci pour l'article et surtout pour la mise en garde. Les chefs d'entreprises qui voudront maintenant se renseigner comme il faut avant de s'engager, pourront tomber sur des articles comme le tiens et être un peu plus méfiants.

    Il faut dire que ce qu'on peut voir sur le web peut faire facilement rêver ceux qui n'y connaissent rien.

    On connaît les blogs sérieux qui parlent SEO, ils devraient tous faire un article de prévention de temps en temps si ce n'est pas déjà fait. Ça aiderai le "devoir d'information" des agences, et apporterai surement quelques clients 🙂
    Purifions la toile :p

    A bientôt.

  55. eric

    Moi je dis que nous sommes tous coupables d'essayer de trouver les dernières astuces pour référencer nos sites. Il faut dire que le référencement est vraiment la ou le challenge intervient. Faire de beaux sites n'est pas difficile, mais le trafic... ou lala...

    Mes clients ne comprennent rien au SEO, mes employée à peine plus. Matt Cutt peut être un opeu plus... bref nous sommes tous coupables

  56. Sébastien

    J'ai un avis mitigé sur la question. On peut dire ça de toutes les professions, mais le référencement a plus mauvaise presse que beaucoup d'autres professions. Et le marché étant aveugle mais souvent moins bête qu'on ne le pense, je pense que cela n'est pas un hasard...
    Peut-être que l'existence du mythe du black hat qui truste n'importe quelle place de google en quelques jours joue. Peut-être est-ce simplement le temps que le marché "régularise" le monde du SEO, qui n'en est qu'à ces débuts. Quoi qu'il en soit, rejeter la faute sur le consommateur me parait facile.

    Franchement, si un avocat fait une proposition bidon à un client et que lors d'un problème, celui-ci se retrouve condamné avec toute la bonne foi du monde, est-ce que tu dirais "il n'avait qu'à se renseigner sur l'avocat ?"

    S'il fallait être superman pour gérer une entreprise, le taux de chômage français serait encore dix fois plus haut. Alors ok, certaines arnaques sont flagrantes, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de chefs d'entreprises n'ont aucun connaissance du web.

  57. Jessica

    Article pertinent qui fera peut-être enfin prendre conscience à ces acheteurs de prestations vendant du rêve, l'importance du SEO, qui nécessite une grosse part de travail de la part du client, bien que celui-ci paye un prestataire pour le faire. A quoi bon avoir une budget énorme si celui-ci est jeté à la poubelle inconsciemment?
    Il ne faut pas hésiter à prendre beaucoup de temps et à bien réfléchir pour chaque titre, le référencement étant une grosse partie de la stratégie de communication. Il faut donc être dans l'esprit du site tout en écrivant des phrases bourrées d'expressions clés. C'est difficile, mais c'est un vrai truc à maitriser, car le référencement prend de plus en plus de place (avec le social) dans les stratégies de communication aujourd'hui. C'est pourquoi il ne faut pas confier cette tâche à n'importe qui et ne pas se laisser berner par des offres prometteuses mais bien se renseigner, comparer et s'entretenir avec l'entreprise que s'occupera de votre SEO pour ne pas se faire avoir. Je pense donc que la conclusion de cet article est que pour ne pas être victime de mauvaises prestations soyez très vigilants à qui vous contacter ...

  58. stracy

    Bonjour à tous

    J'aimes bien cette article car il montre qu'il y a un débat de fond entre des sociétés qui embauchent des commerciaux pour vendre du référencement à tout va n'importes comment et ceux qui se passionnent pour le SEO en proposant des services de qualités indispensables à l'économie d'un pays.

    En effet, la France et d'ailleurs, tous les pays latins on un retard énorme sur les pays de l'Europe du nord en matière de culture web (seule 1 TPE/PME en France sur 3 posséde un site web et seul 6% des e-commerce en France réalise plus de 1000 transactions par mois, chiffres de la Févad).

    95% des sites en France ne sont pas optimisés au référencement naturel (je parles de sites optimisés à 90% pas 10 ou 20 % comme la plupart).

    Les latins sont des gens expressifs et malheureusement ils ont plus la culture design d'un site plutôt que son utilité. Hors, comme on le sait tous ici, on ne trouves pas un site par son design.

    Lorsque je fais une étude ou un audit de référencement naturel il m'arrives souvent de tomber sur des sites étrangers (belges, hollandais et canadiens).

    L'enjeu du référencement est un enjeu économique pour les entreprises Françaises.

    Les clients qui le comprennent investissent et obtiennent un grand retour sur leur investissement.

    Le problème de notre métier est qu'il apparaît opaque, difficile à expliquer et à comprendre.

    La seul façon est de montrer des exemples concrets et le trafic sur des sites clients par mots clés dans Google analytics qui inspire confiance aux clients.

    Je suis en effet stupéfait de voir le nombre de gens qui se font avoir simplement parce qu’ils n'ont pas demandés des exemples concrets !!!

    Je suis donc d'accord avec cette article dans le sens où c'est de leur faute, il n'avait qu'a demander des exemples avant de choisir leur prestataire.

    Ceci reflète bien la différence entre un marketeur qui réponds à un besoin pour faire du chiffre et un prestataire qui vit de la qualité de sa prestation.

    Quand à une certification SEO elle existe sur ceseo.org dont kernix (la plus belle agence web que j'ai pu trouver en France) est certifié.

    Bonne continuation à tous et MONTREZ DES EXEMPLES CONCRETS pour convaincre.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *