SEO ou SMO, faut-il choisir ?

SEO ou SMO ?

Depuis cet article sur l'impact des réseaux sociaux sur le SEO, dans les suivants et certains sur d'autres blogs (un très bien ici, même si je ne suis pas d'accord avec : Le bla bla du SMO ) le débat fait rage sur l'utilité du SMO dans une stagégie SEO (les définitions ici : SEO - SMO).

Comme souvent, les référenceurs ne sont pas d'accord. Deux raisons à cela :

  • Des divergences de définition du métier du SEO.
  • La difficulté d'apporter des preuves flagrantes.

Quel rôle a le référenceur ?

  • Certains pensent que son métier se limite strictement à la définition du SEO (Search Engine Optimization), soit : la visibilité sur les moteurs de recherche en référencement naturel. Ils ont souvent une approche très technique de leur métier.
  • D'autres pensent que son rôle est plus globalement d'accroitre le trafic et la visibilité d'un site. Leur vision est plus souvent tournée marketing que technique et le périmètre qu'ils donnent a l'acronyme SEO est souvent plus vaste.

Tout le monde à raison. La définition que l'on donne à ce métier dépend beaucoup de son environnement professionnel. Dans une très grosse structure, le SEO aura des tas de collègues qui s'occuperont du SMO, du SEA, etc. Dans une plus petite, il fait tout (parfois il n'a même pas de stagiaire pour faire son café... dur métier).

On constate tout de même que le SEO est généralement rattaché au service marketing plutôt qu'à la DSI (et c'est une bonne chose)...

Quelles preuves a-t-on de l'impact du SMO sur le SEO ?

Si la plupart des référenceurs s'accordent à dire qu'il y a sans doute un impact, certains jugent qu'il est plus rentable de passer son temps à faire du linking plutôt que de faire le mariol sur les réseaux sociaux.

Sylvain Fouillaud a réalisé dernièrement un test et positionné une page sur l'expression "référencement social" en n'utilisant que des tweets, pas un seul lien. C'est d'ailleurs exagéré, dans la vraie vie, une page possède toujours au moins un lien à partir du site dont elle dépend. La page se positionne entre 8 et 12ème sur cette requête dont 15700 pages l'affichent dans le Title.

Je donnais précédemment l'exemple d'une page de baume-referencement.com qui se positionne entre 9 et 13ème sur la requête "Matt Cutts" (150.000 pages ont l'expression dans le Title). Elle principalement bénéficié de tweets, pas de liens.

Mais bien sûr, on pourra toujours dire que ces requêtes ne sont pas très concurrentielles... A vous de voir.

Quoi qu'il en soit, on sait que les tweets ou les partages Facebook sont ponctuellement repris par d'autres plateformes qui vont donner des liens en dur. Elles font donc automatiquement le travail du SEO pour pas cher, ce serait bête de ne pas en profiter.

L'impact du SMO est-il volatil ?

Mon ami Dan argumentait sur le fait qu'il pense que l'effet du SMO est volatil. C'est à dire qu'il ne dure pas dans le temps.

J'ai pour ma part une opinion inverse. Je perçois plus les partages comme un tremplin qui permettra dès le départ de ranker plus haut. Et je n'oublie pas que Google horodate tout ce qu'il trouve. Le fait d'avoir bénéficié d'une caution sociale à un moment suit sans doute toute la vie d'une page.

Bien sur, ça ne veut pas dire qu'il ne faut plus jamais rien faire ensuite, le linking régulier reste une stratégie gagnante... tout comme le fait d'être à nouveau partagé !

Et si on se mettait dans la peau de Google

Oui, s'il y a un point qui fait l'unanimité, c'est bien celui de l'hégémonie de Google sur le Search, Bing et consorts n'ont que les miettes. Si on se met dans la peau de ce moteur, on constate rapidement deux points majeurs :

  • Google a un mal de chien à gérer le spamindexing (les BH nous le prouvent tous les jours)
  • Google serait neuneu de ne pas utiliser cette validation humaine d'un contenu que représentent les partages.

À partir de ce constat (si vous ne le partagez pas, n'hésitez pas à vous exprimer en commentaires), il est tentant de se dire que le social devient une caution du SEO. Certains se demandent même si un jour, il ne sera pas carrément pénalisant qu'une page ne soit jamais partagée.

Et i on prenait un peu de recul ?

Le SEO a avant toute chose une mission, augmenter le trafic ciblé. Pour cela l'essentiel de son métier consiste à améliorer le positionnement des sites qu'il gère (search, local, images, etc.).

Le SMO peut-il apporter du trafic ? Oui, sans aucun doute. La simple mise en place de boutons de partage rapporte quasiment 40% des visites sur ce blog chaque dimanche.

Dans ce cas, les visiteurs se chargent "bénévolement" de la promotion du contenu, il serait ballot de ne pas en profiter. Un référenceur n'a donc (amha) pas le droit d'occulter l'aspect social.

Mais alors peut-on dire que le SMO a un impact sur le SEO ?

Et pour être clair, les tweets, les partages FB ou Google + impactent-ils directement le positionnement ?

Il est très probable qu'une page qui est partagée gagne fortement des points aux yeux de Google. La caution apportée par des utilisateurs humains joue indéniablement lorsqu'il faut départager les candidates au positionnement.

En ce sens, le forcing que fait Google pour imposer Google + n'est sans doute pas seulement justifié par la volonté de combattre Facebook. Les données recueillies auront sans doute un impact, même pour les non connectés.

  • Déjà fin 2010, L'ami Matt le confirmait (je sais, je me répète)

Image de prévisualisation YouTube

  • Cyrus Shepard rentrait dans le détail sur SEOMOZ en juillet 2011 en précisant toutefois que la combinaison SEO + social était incontestablement bien meilleure que le SMO seul.  Je suis totalement d'accord.
  • On peut aussi juger que Search Plus Your World est un signal fort envoyé par Google sur sa manière de voir les choses, même si cela ne concerne que ceux qui ont un compte Google (obligatoire maintenant pour tous ceux qui veulent se servir d'un service Google). Bref, on a pas fini d'entendre parler de Google +.

OK, mais ce n'est pas gagné d'avance !

Hé non,  parce que pour être twittée, partagée, plussée, une page se doit de proposer quelque chose de consistant. La qualité de son contenu doit être au rendez-vous, quel que soit celui-ci. Et le sujet doit faire réagir et faire bouger les foules.

Pas facile dans ce cas de faire partager votre superbe page traitant d'un (génial) nouveau vérin de tractopelle ou de l'extraordinaire palonnier en U de votre catalogue commercial (oui je sais, j'en profite lâchement pour faire des BL amis, comme quoi le SEO sert toujours :-)

En revanche, si le contenu s'y prête ou si vous avez eu l'imagination qui a permis de rendre un peu plus accessible un truc compliqué (ex : cette infographie SEO). Vous pourrez sans doute cumuler SEO et social.

Et le social tout seul, ça rapporte quoi ?

Lorsque l'on regarde ce qu'en disent certaines marques, on peut se dire que c'est plutôt efficace quand c'est bien géré. Quand la BNP récupère 80.000 formulaires qualifiés ou que Voyage SNCF nous dit qu'une vente sur 6 est générée à partir d'un partage Facebook, ces chiffres laissent rêveur. Plus d'infos : http://www.petitweb.fr/actualites/1-marques-livrent-leurs-roi-sur-facebook/

Alors, on fait quoi ? On s'y lance dans le social ou pas ?

Je dois avouer que lorsque je lis certains articles qui annoncent (une énième fois de plus) la mort du référencement naturel au profit du référencement social, je ris sous cape.

Quoi qu'en disent les gourous dont le business consiste à vendre les nouveautés auxquelles les décideurs en entreprise ne comprennent rien, ce n'est pas demain que le "simple" positionnement sera relégué aux oubliettes (j'y reviendrai un jour).

En revanche, si la structure est adaptée, si les bonnes personnes sont en place (bravo Tanguy) le social peut être une sacrée aide, non seulement pour être en contact direct avec ses clients, mais aussi pour drainer du trafic. Mais si vous savez que vous n'aurez jamais le temps de vous en occuper, laissez tomber.

Malgré tout puisque la mise en place de boutons de partage est simple, pourquoi s'en priver ?
Faire du SMO, c'est aussi s'assurer d'une bonne dose de linkbaiting, en effet, les contenus très partagés ont plus de chance de tomber sous la main d'un webmaster qui fera un lien. En tous cas, ça m'arrive très souvent (merci à eux au passage).

En résumé

Pour mon entreprise, je mise toujours sur la complémentarité apportée par la conjugaison de compétences multiples dans mon équipe. J'ai la même logique pour la visibilité d'un site. J'ai toujours considéré le SEO comme faisant partie d'un ensemble. Ce n'est pas une fin en soi, juste un moyen. Si ce moyen peut être décuplé en y adjoignant du SMO, je ne me pose même pas la question, je l'intègre.

Après, on peut tergiverser 107 ans pour savoir quelle part du SMO impacte le SEO, faire des graphs, de beaux camemberts. Mais pendant ce temps là, d'autres agissent et récupèrent le trafic...

Allez, ne me faites pas mentir, partagez donc cet article et linkez-le s'il vous a plu :-)
N'hésitez pas non plus à donner votre avis.

TEST SEO / SMO (edit du 30 janvier)

Si vous voulez bien participer, vous pouvez aller sur :

http://www.baume-referencement.com/serrurier-paris/ 
(faîtes un copier/coller car nous souhaitons éviter les liens), et partager sur Facebook, plusser sur Google ou twetter le test.

 

Noter cet article (1 à 5 étoiles)

83 réflexions au sujet de « SEO ou SMO, faut-il choisir ? »

  1. oweia

    Concernant le fond de l'article : le SMO est un critère supplémentaire à ne pas négliger, ça ne coûte pas grand chose de rajouter les boutons G+, FB et twitter pour commencer

  2. pierre

    Bonjour

    Votre article m'a intéressé. Je m'adresse à un public de lycéens ou d'étudiants et au delà du référencement, je pense que la présence sur les réseaux sociaux fédère et rend une communauté active.
    Si en plus cela peut impacter la référencement alors c'est encore mieux.
    Je refais mon site actuellement et je vais tâcher de prendre en compte au mieux ce fameux SMO après avoir travailler mon contenu bien sûr.

  3. Marc

    En fait, c'est simplement... comme tous les chemins mènaient à Rome, tous les chemins peuvent mener au bon référencement. Même s'il existe des lignes directes mais il ne faut négliger aucune possibilité d'arriver plus vite. Les médias sociaux sont aussi moins maîtrisables que le référencmeent classique : même acheter des "j'aime", ça ne s'achète qu'auprès d'internautes qui en vendent beaucoup donc ça fini par se voir...

  4. Mickael

    Et ben j'aurais pu écrire la même conclusion que toi :-)
    Oui le SMO a un impact sur le SEO, c'est vérifié (cela dit j'aurais quand même tendance à penser que l'effet est volatil). Mais dans tous les cas, cela génère du trafic et même du trafic qualifié ! Donc au final le résultat est le même : le SEO et le SMO augmentent la visibilité du site. et c'est ça le principal.
    Merci pour ce billet > "plussé" ;-)

  5. Laurent

    Il est quand même très difficile d'aborder un sujet pareil comme ça, en général. Le choix de se lancer dans du SMO dépend un poil de l'activité du site et de la structure du marché.

    Là, c'est comme si tu demandais : faut-il choisir entre le 4x3 et les encarts PQR ? Tu peux toujours sortir une réponse générale, mais en réalité, ça dépend des cas.

    D'où un adhésion totale au raisonnement et à ta phrase de conclusion, qui commence par un "Si..." !

    Côté impact sur le SEO, à mon avis, c'est encore quasiment zéro pour l'instant, et il y a beaucoup mieux à faire que de twitter pour faire ranker un page !

  6. Patrick

    Dans le doute, un sevice minimum sur les médias sociaux semble indispensable.
    Mais ça prend du temps alors il vaut mieux le prendre comme un divertissement, du genre l'agréable qui est utile.
    Si on considère cela comme du travail, on ne peut pas s'en sortir !
    Mais il faut faire comprendre cela à un client. Un rôle pour les stagiaires ? (en plus du café, donc :) )

  7. bruno

    peut on dire que le travail du webmaster c'est pour le seo
    et que le smo, ce sont plutôt les internautes qui travaillent pour le webmaster...

  8. olivier

    Entièrement d'accord avec ton article. Personnellement je déteste quand une mode chasse l'autre, et qu'on passe d'un extrême à l'autre. je crois qu'il faut savoir raison gardée (elle est pas de moi...), et ne pas jeter aux oubliettes ce qui fait la base du référencement, les liens et le contenu. Pour moi c'est toujours cela qui est prépondérant, je vois plus le SMO comme un plus dont il serait dommage de se passer, à partir du moment ou çà ne me bouffe pas trop de temps, car mon temps je le passe à faire des backlink (d'ou ma présence ici oh...). Mettre des boutons de partage facebook et google + sur son site çà prends quelques minutes seulement, c'est donc tout bénef, mais je ne suis pour le moment pas disposé à faire plus que ça niveau SMO (j'ai essayé par le passé de développer une page facebook pour mon site et je m'y suis cassé les dents, car ayant déjà un forum de discussion sur mon site, peu de gens ont trouvé cela utile).

  9. Chob

    Merci pour cet article, qui fait sortir le SEO de son ornière et le replace justement dans une vision plus large. Evidemment, je l'ai retweeté pour te donner raison ;-)

  10. xain

    Dur de commenter un article lu le dimanche matin... Je suis plutôt d'accord sur le fait qu'il ne faut pas se priver du SMO, même si on en connaît pas l'impact sur le SEO. Ca peut toujours ramener quelques visites et au pire ça ne déplait pas à google, ça c'est sur! Mais bon quand on est à son compte, c'est très chronophage tout ça!

  11. Lionel

    Bonjour Sylvain,

    Je pense que le SEO et le SMO représentent 2 types de visibilité qui sont complémentaires. Il n'y a pas forcément une obligation de choisir entre l'une et l'autre.

    Je dirais que le SEO et le SMO sont nécessaires. La question qui se pose est plutôt : Comment gérer leur mise en place et leur fonctionnement respectif en termes de temps, budget, compétences, ressources humaines...

    Je me demande, dans un avenir proche, si chaque PME ne devra t-elle pas consacrer un poste dédié au SEO et SMO ?

    amicalement

  12. LaurentCW

    L'idéal pour nous consiste à travailler le référencement naturel d'un site, en y ajoutant une bonne dose de social via l'intégration des Addthis et plug Facebook Like.

    Cela permet au Padré Google de suivre l'évolution des like à chaque passage de crawler et d'en tenir compte (ou non) comme critère de pertinence de la page. Et les internautes diffusent à leur rythme les contenus du site sur leurs médias fétiches (facebook, twitter, G+, etc.).

    Coté impact mesuré, nous avons validé qu'un site sans aucun historique arrive à se placer "naturellement" dans les premières pages de Google plus rapidement quand le social participe.

  13. Oli

    Bonjour Sylvain.

    C'est intéressant je ne pensai pas que les réseaux sociaux avaient une telle importance dans le positionnement d'un site car les liens sont en no follow.
    Une question certainement naive mais comme tu évoques la rivalité facebook-Google +, considères tu qu'il faille davantage miser sur Google + que sur Facebook (google privilégiant peut être sa propre plateforme)?

    Personnellement par manque de temps et parce que je fais ca par passion, je préfère passer mon temps à rédiger mes articles qu'à poster sur les réseaux sociaux.

    Ceci dit après lecture de cet article je me dis que c'est peut être une erreur; d'ou ma question: dans le cas d'un simple blog comme le mien sur lequel je ne vend rien (je ne relaye que des infos), si je ne devais me focaliser que sur un seul réseau social lequel devrais je privilégier selon toi: twitter, FB ou Google+?

  14. Référencement site Internet Suisse

    Complètement d'accord! SEO et SMO ne sont que des moyens, pas des objectifs en soit! Et puisqu'ils sont complémentaires autant faire les deux, si possible...

  15. Marc

    Donc, ta question finalement c'est "fromage ou dessert ?", et ta réponse "fromage et dessert !".
    Comme je suis gourmand, je ne vois pas de raison de me priver de l'un ou de l'autre et je suis forcément d'accord avec toi... Que du bon sens !

  16. Sylvain F

    Bonjour Sylvain,

    Globalement je suis plutôt d'accord avec ta conclusion, je pense qu'au-delà des "simples" positions sur Google, le SEO est un moyen pour augmenter sa visibilité, le SMO répond parfaitement à cette problématique.

    Concernant l'effet de Twitter sur le positionnement, j'y revendrai dans la semaine, mais je suis de plus en plus persuadé qu'il existe, au moins sur le court terme, preuves à l'appui ;)

  17. jb

    Je suis totalement de ton avis sur la complémentarité des deux. Il faut clairement arrêter le débat, et prendre tout ce qui est bon à prendre pour le référencement et le traffic, à savoir du lien classique, et du SMO...

  18. Loic Helias

    Merci à toi pour cet article, et ce sujet brûlant qui divise et enflamme le web ces derniers temps.
    Miser sur le smo et uniquement sur le smo est une stratégie risquée et non conseillée pour l'acquisition de popularité d'un site web.
    Je considère le social comme un levier marketing supplémentaire, en appoint d'une bonne stratégie de référencement.
    Il est aujourd'hui bien plus facile de dire que le seo est mort que d'en faire.
    Cela attire du trafic, des commentaires et réactions favorisant indirectement la visibilité.
    De plus, comme tu le dis si bien, et comme j'aime à le répéter, ce n'est pas adapté pour l'ensemble des activités.
    Diversifiez votre acquisition de trafic mais ne vous éparpillez pas !
    Le temps c'est de l'argent !
    Loic

  19. Michaël

    La médiatisation sociale est devenue le fer de lance d'une parfaite combinaison de visibilité.

    Le SEOiste en devenir que je suis, aurait tendance à croire (peut-être à tort) qu'il y aura une préférence certaine à Google +, à l'avenir...

    Ne serait-ce que dans l'évolution algorithmique du moteur des Googlistes !

    Sans pour autant négliger les autres outils SMO, Google + aura une autorité naturelle dans la continuité...

  20. Agence de référencement Sabattini

    Je suis d'accord avec l'argumentation pas forcement avec la conclusion.

    En effet, je pense que le SMO donne un signal plus ou moins fort à Google pour l'indexation et le premier positionnement d'un site, je pense également que plus les utilisateurs utiliseront ces signaux pour naviguer sur le net, chercher leurs infos etc et plus cela prendra de l'importance...

    Pour autant, comme le dit Sylvain, il faut que ce soit fait dans les règles de l'art avec une stratégie et une personne plus qu'alerte en terme de marketing aux manettes (ca il ne le dit pas mais je le pense)

    Cela correspond donc très bien à des comptes importants mais pas forcement à des contrats avec des TPE parce que pour le temps de mise en place, gestion et animation du SMO, il y a mieux affaire (plus durable, je fais parti de ceux qui pensent que le SMO envoit un signal mais qui ne perdure pas à la différence d'un bon linking fait même depuis un blog thématique)

    Ce n'est donc pas la panacée et cela mérite d'intégrer une campagne SEO que sous certaines conditions....

    A mon humble avis

  21. Magicyoyo

    Tout ce qui concerne le site à un impact sur le SEO. Le concept, le contenu, le design, la popularité... Ca ne veut pas dire que tout cela est du SEO.

  22. Papy Spinning

    Je n'ai toujours pas compris d'où vient la controverse. Le SEO a besoin de liens, le SMO fournit des liens. Pondérés par une balise nofollow en théorie, ils n'en restent pas moins des ranking factor officiels.

    Je ne pige pas pourquoi dans le cadre d'un netlinking "complet-cravate", l'acquisition de liens via le SMO ne serait pas justifiés. Au lieu d'être un échange de liens entre sites, c'est un échange de liens entre profils vers une cible. Bon, il s'agit toujours de liens sur des pages html, rien de plus.

    Ce n'est pas tant le SEO qui est différent que la manière d'aborder le SMO. Pour certains besoins, on créé et on génère une communauté pilotée par un camelot 2.0. Pour d'autres besoins, comme dans le SEO, c'est des BL, juste des BL qui jouent leur rôle dans les SERPs.

    D'ailleurs, Youtube, FB, Twitter, sont des moteurs de recherches comme les autres. Ou est le problème ? Le SEO est comme un chasseur du paléolithique, il va là où le troupeau le conduit.

  23. Dan

    Merci Sylvain pour le lien. Je crois qu'il est encore trop tôt pour mesurer l'impact du SMO sur un positionnement dans les serps. Google, à mon avis considère encore ce critère comme faible dans son algo (d'ou le fait que je considère que c'est une perte de temps pour le moment). Dans les mois qui arrivent cela peut changer.

  24. Daniel Roch

    Je crois que cet article réussit parfaitement à résumer le fond de ma pensée : le SMO est une petite partie du SEO, et permet d'améliorer son positionnement. Certes, c'est une technique ayant un poids faible dans la pondération des critères de positionnement mais qui a le mérite de drainer du trafic direct. D’ailleurs, l'intérêt du SMO est bien là : le trafic apporté au site Internet.

    En plus de ce qui est dit ici, j'ajouterais que l'autre point fort du SMO pour le SEO, c'est l'indexation. En quelques tweets, j'aime ou +1, on est sûr que le contenu est référencé dans les 2-3 heures dans le moteur de recherche, quel que soit le site Internet ou quel que soit le thème de l'article.

  25. LuniCréa

    Totalement d'accord avec ta vision. D'ailleurs tu m'as récemment ouvert les yeux sur cet aspect SMO ;-)

    D'ailleurs, il est vrai que parfois on a tendance à oublier l'objectif marketing du SEO pour se focaliser sur la première position ou la première page.

    Bref, je vais surement vérifier par moi-même l'impact du social par le biais d'un test twitter, oui encore un !

  26. Dan

    @Daniel Roch "En quelques tweets, j’aime ou +1, on est sûr que le contenu est référencé dans les 2-3 heures dans le moteur de recherche" Tu généralises un peu vite... De plus une indexation rapide peut se faire sans SMO...

  27. Djolhan

    Sylvain, je pense que tu t'es trompé de personne, même si j'apprécie grandement d'être cité dans ton article. Sur le test de noviseo, je disais même que j'avais ressenti une nette poussée suite aux nombreux RT pour le lancement de la plateforme VIPing. A moins que je me sois mal fait comprendre sur un autre article ?

    Bref, volatil non, mais suffisant pour être trusté et ne pas tomber dans la sandbox, surement :)

    Quand aux sites déjà référencés, je reste persuadé que de nombreux messages sociaux sont tout à fait trustés par gg et qu'ils font partis des nombreux critères de calcul pour le ranking.

    edit AxeNet : Oui, Dan, pas Djolhan. J'ai cafouillé, c'est corrigé :-)

  28. Samuel

    En bref, le SMO apporte des liens nofollow, rien qu'en cela ça rend plus naturel un profil de BLs et puis ça apporte du trafic et a priori ça augmente la popularité d'une page même si c'est impossible à estimer sérieusement.

    Alors par exemple quand on bosse dans le SEO ça se fait même naturellement, donc pourquoi s'en priver?
    Quand on bosse dans une thématique avec une forte interaction avec les gens, c'est indispensable mais ce n'est pluss du SEO c'est de l'acquisition de trafic/prospect.

    On veut tout mettre dans le SEO. Non. Le SMO est un levier de plus pour acquérir du trafic. Qui a un LEGER impact sur le référencement...

  29. Mat

    Pour moi, le seo doit disposer d'un cahier définit par le marketing. Pour autant, son travail est plus technique que marketing (balise, popularité, linking...). Oui l'histoire avec les RT qui popularise une page, mais là nous sommes davantage dans le "linking" que le "social".
    Le social ne doit pas être dénaturé. Il s'agit bien de gérer une communauté, un travail de relation client ou le marketing a toute sa place. Si le social fournit des liens c'est bien mais ce n'est pas sa vocation première.

  30. phil

    Sur le SMO y a t il des infos sur l'influence de critères comme:

    - L'age du compte "social"

    - des comptes trustés (par ex les comptes twitter les plus retweetés) apporteraient plus de jus que d'autres?

    Bref j'imagine que les articles sur le SMO on en aura encore sur axe net ;)

  31. Antonin

    Pour ma part, ta dernière phrase "Mais pendant ce temps là, d’autres agissent et récupèrent le trafic…" résume tout à fait mon état d'esprit :) Bonne fin de dimanche à toi!

  32. Jeremy

    Le SMO est vraiment devenu obligatoire afin de diversifier ses sources de trafics et de linking. En plus c'est pas forcement très long à mettre en place, vaut mieux pas passer à côté.

  33. LaurentB

    J'ai bien l'impression que 2012 va marquer une certaine fracture entre une frange du SMO et le SEO. Les premiers pensant être les rois du pétrole, annonçant la mise au rebut du SEO.
    Tandis que les derniers ont embrassé le SMO tout naturellement, mais ne voient pas comment il pourrait remplacer les bonnes vieilles stratégies de visibilité.
    Tiens c'est marrant, j'ai justement choisi un Community Manager (Loïc Hélias) pour mon podcast du jour.

  34. Vivien

    Le SMO est de plus en plus obligatoire à prendre en compte dans une démarche de référencement. Surtout que maintenant que google à dit qu'il allait prendre en compte sérieusement les résultats des réseaux sociaux dans ses résultats de recherche (dont le sien), ce n'est plus à prendre à la légère. Le SMO fait désormais partie intégrante pour moi du métier de référenceur.

  35. Vincent

    Merci Sylvain d'avoir rédigé un article comme cela, j'avais un brouillon par chez moi qui disait sensiblement la même chose.
    Ta séparation technique et marketing est intéressante (bien qu'un peu réductrice) et me permet de prendre du recul sur le blabla de certains que je trouve pas assez poussé.
    Concernant les boutons de partage, si on reste puriste, on peut dire que ces derniers ralentissent le temps de chargement de la page et que cela peut impacter le seo. Autant donc les laisser aux pages qui auront leur contenu partagé ! (ça c'est dans la théorie, dans la pratique on sait bien qu'on trouve l'include et hop on en parle plus)

  36. Fabrice

    Le SEO n'induit-il pas le SMO ? A mon humble avis l'un des avantage est une indexation plus rapide, plus de visites et plus de linking.

    Alors c'est avec plaisir que je tweet cet article ;)

  37. Ahmed

    Merci Sylvain pour le choix de ce sujet,
    Moi personnellement je crois que la SMO n'est pas encore mûr du point de vue critères ou signes sociaux. En effet, lorsqu'on dit SMO, la question qui se pose c'est SMO par quoi ? Facebook ? Twitter? ou bien le nouveau né Google+ ?
    Ces trois acteurs ont auraient ils les mêmes effets ou bien la même influence ? à suivre ;)

    Je vous souhaite une excellente semaine

  38. JeanM

    Pour résumer ma pensée, je ferais : +1 à Dan et +1 à PapySpinning... mais pas sur G+ ;)

  39. Tyseo

    Même si les réseaux sociaux sont influençables (achat de tweets, de likes...), il faut reconnaître qu'il est quand même plus facile d'influencer via le netlinking classique. En se basant sur les votes issus des médias sociaux, les moteurs auraient donc une vision plus juste de ce qu'apprécient les internautes. C'est pour cela que Google pousse tant son Google+ et interdit (pour l'instant encore) les auto+ par exemple.

  40. Thomas

    Étant donné l'hégémonie de Google en France, il me semble crucial si l'on souhaite un trafic pérenne, de varier les sources de trafic histoire de ne pas dépendre uniquement du trafic généré par le Google.

    Si demain Google est amené à disparaitre (c'est une hypothèse loufoque mais imaginons...) ou plus probable, si vous êtes sanctionné demain par Google (arrivé d'un éventuel Panda vous ciblant par exemple), il vaut mieux ne pas dépendre uniquement de Google.

    A mon sens, avoir un stratégie qui couple SEO et SMO ne doit pas être une éventualité mais un impératif !

  41. william

    Je suis complètement d'accord avec le ton moderé de l'aricle de Sylvain par rapport aux coups de gueule que j'ai pu voir récemment sur la blogosphère SEO.

    Personnellement le SMO m'attire, non pas par son caractère nouveau et brillant (cf les marketeux gourous), mais plutôt pour la démarche rédactionnelle et comm qu'elle implique. Je suis étudiant en licence SEO et je possède un profil plus "littéraire" que technique (je viens d'Info-Com). C'est pourquoi rajouter une corde sociale à mon arc me rend très enthousiaste (tout en sachant qu'elle ne remplace pas une bonne linkwheel)

    Je ne néglige pas la partie traditionnelle, BL + titles et contenus, mais en agence je bosse sur certains site de montres de luxe du groupe LVMH avec des ambassadeurs prestigieux. Cependant elle reste uniquement connue d'une clientèle très haut de gamme et le nom est inconnu du mainstream (alors que des concurrents comme Rolex ou Longines sont très connus). Je pensais donc qu'une stratégie couplée avec du bon contenu à linkbaiter servirait de tremplin comme il est spécifié dans l'article.

  42. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Marc

    Je ne suis pas très partisan de l'achat de like ou de followers.
    Ces personnes "achetées" ne relaierons pas les messages ou les tweets. Elles servent juste à se payer un coup de frime (à mon avis).

    Comme le dit parfois Laurent Bourrelly, tu préfères avoir un tweet du Dalaï Lama ou de Barrack Obama (juste des exemples) vers une de tes pages, ou ceux de 200 comptes bidons ?

    Je crois à la mesure de la qualité des comptes, en ce sens, je ne suis pas encore prêt à tricher la dessus.

    Bon, j'ai des copains BH qui commencent à y jouer sérieusement et selon leurs résultats, je changerai peut-être d'avis.

    @ Laurent

    Oui, c'est bien pour cela que je dis tout de même qu'il vaut mieux laisser tomber sans stratégie ni structure adaptée.

    pour l'impact SEO, les avis divergent :-)

    @ Patrick
    Quand ça rapporte du chiffre, mieux vaut éviter de prendre cela comme un divertissement.

    @ LaurentCW
    Je pense en effet que le social accélère aussi non seulement l'indexation, mais le positionnement.

    @ Oli
    Les sites qui reprennent les infos des réseaux sociaux ne sont pas tous en nofollow.

    Je pense que Google Plus deviendra indispensable car Google s'en servira d'autant plus facilement puisqu'il lui appartient. Après, je pense que c'est aussi un choix en fonction de sa cible.

    Pour des geeks, je choisirais plutôt Twitter, pour le grand public (consumer) plutôt Facebook, et pour G+ je ne sais pas encore, pour le moment, ses utilisateurs sont plutôt geek.

    @ SylvainF
    Ton premier test est déjà assez révélateur.

    @ Loic
    On est d'accord !

    @ Magiyoyo
    Je suis d'accord, ce n'est pas du SEO? C'est clair.
    Maintenant, l'utilisation du SMO peut à mon avis être regardée de près par les SEO car l'impact est amha loin d'être négligeable pour une partie des actions.

    @ Papy spinning
    Yes !

    @ Dan
    C'est le problème, personne ne sait réellement quel poids attribuer à cela. Chez SEOMOZ, ils disent 7%, mais ça pourrait tout autant être 2 ou 10... et changer au fil du temps.

    @ Daniel
    Je ne dirais pas que le SMO est une petite partie du SEO, je crois que les deux sont bien distinctes, mais qu'il y a une partie commune :-)

    @ Djlhan
    Excuse moi à nouveau. Sinon, je rejoins ton avis.

    @ Samuel
    Le problème est de mesure le "LEGER" :-)

    @ Mat
    Je suis d'accord, je pense aussi que ce n'est pas sa vocation première.

    @ Phil
    Oui, je crois à la différence entre profils.

    @ LaurentB
    Et Loic dit des choses très bien, ici et dans ton podcast :
    http://www.laurentbourrelly.com/blog/1040.php

    @ Vincent
    Je crois que ma réflexion nécessite d'être encore poussée bien plus loin (mais j'y travaille).
    Tu as raison pour la facilité des "include".

    @ Ahmed
    Tu as raison, les poids de chacun sont sans doute différents et difficiles aujourd'hui à mesurer.

    @ Tyseo
    Je n'ai pas dit qu'il fallait laisser tomber le linking, hein ? Au contraire, c'est une base indispensable.

    @ Thomas
    Quel que soit le business, ne pas avoir tous ses oeufs dans le même panier...

  43. lereferenceur

    LE SMO n'est pas à négliger et sera de plus en plus important dans l'avenir.

    Je pense que Google+ sera bientôt obligatoire vue la volonté de Google de l'imposer face à Facebook. Qu'on aime ou qu'on aime pas Google+ il faudra être dessus pour gagner au maximum en visibilité sur le moteur de recherche.

    Et puis même si le SMO influence peu le SEO, il attire pas mal de visiteurs sur son site (quand le travail du CM est sérieux et bien fait) , et peut faire gagner des clients potentiels pour les entreprises. N'est ce pas aussi le but du SEO ? Attirer des clients et augmenter son CA ?

    Bref, les 2 sont complémentaires et non négligeables.

  44. Xavier

    Merci Sylvain pour cet article. Ton point de vue est intéressant et j'aurais tendance à le rejoindre.

    Par contre tu dis que si l'on a pas le temps de s'occuper de son SMO alors on peut oublier. Il y a tout de même des outils qui permettent d'automatiser un certain nombre de tâches ... alors certes on aura pas la ou les pages les plus interactives mais au moins ça permet d'être un minimum présent.

    En tout cas voila un article clair et concret qui s’éloigne du blabla parfois un peu trop "conceptuel" :)

  45. Tony

    Je pense également que les réseaux sociaux sont importants désormais. C'est du travail de tri pré-mâché pour Google. La "communauté" se charge d'être en quelque sorte l'algorithme de pertinence. Négliger cela serait stupide au possible.

    Twitter permet de prendre en compte les faits les plus frais, Facebook les choses un peu plus sociales et Google+... euh... bref.

    J'ai également vu sur le net anglo que des tests avaient démontré qu'on pouvait indexer et ensuite positionné une page simplement par des tweets. Reste à se construire un compte avec de nombreux followers pour être trusté, retweeté et avoir un impact!

  46. Aurélien

    Encore un article fallacieux... Pas toi Sylvain !
    L'ergonomie, l'accessibilité ne sont pas du SEO et pourtant s'en priver est idiot. Pourtant on ne fait pas d'article : SEO et Access, faut-il choisir ? Ou encore SEO et Access, les effets positifs.
    CQFD ?

  47. stéphane

    Article très pragmatique! Donc +1 :-) .

    Pour en rajouter, je peux dire que depuis que j'utilise FB pour mon activité j'ai observé ceci :
    - des clients nouveaux qui m'ont contacté par FB et qui n'auraient jamais pensé à me contacter autrement;
    - un dialogue avec des pairs plus riche, plus diversifié et qui commence à amener des demandes de formation!
    - une amélioration du positionnement sur google qui s'était dégradé avec le temps...

    Par contre, c'est des outils à bien utiliser : donc avec modération!

    En résumé, si ça aide, c'est bon à prendre!

  48. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Aurélien (Gwaradenn)

    Tu as vu, j'ai correctement orthographié "Gwaradenn" :-)

    Je pense que le cas est un peu différent. Comme je le disais à Magicyoyo, je pense que les tweets, les partages, les plus1 ont un impact direct sur le positionnement.
    Ce que je ne sais pas, c'est dans quelles proportions.
    A suivre, je prépare un nouveau petit test.

  49. evenstood

    Indéniablement, le SEO peut rarement se passer de SMO mais là encore ça dépend des projets et des clients que l'on gère...

    Je t'assure Sylvain que pour un blog, un site de marque ou un site thématique/presse d'actu je suis d'accord avec toi.

    Plus que du SEO, c'est pour du trafic que c'est intéressant et de la fidélisation de lecteurs.

    Par contre pour des sites vitrines dans des activités perdues de B2B, c'est quand même plus dur...

    Concrètement, le SMO oui, pour du linkbait et le trafic ;)

  50. Aurélien

    C'est également le cas de l'ergonomie, du développement, de l'accessibilité... ;)
    Ce qui me dérange c'est que l'on dise que c'est du SEO.

  51. Sylvain Richard - AxeNet Auteur de l’article

    @ Evenstood
    En effet, pour certaines thématiques, c'est pas gagné.
    Mais dans celles-ci, ceux qui auront de l'imagination et sauront s'en servir gagneront sans doute beaucoup de points par rapport à leurs petits copains.

    @ Aurélien
    Ah, ça c'est pas de moi, je distingue les deux.

  52. Nicolas

    Le SMO un composant du SEO ? Plutôt une bonne nouvelle selon moi, vivement que le referencement tienne plus a un travail de qualité qu'a un travail de labeur a coup d'heures sur les CP et annuaires...

  53. LastVideo

    Je dirais qu'un SEO se doit de générer du traffic, son métier ne s'arrête pas au positionnement et la visibilité sur les moteurs de recherche. Dans ce cas, le SMO a toute sa place dans une stratégie d'acquisition de visiteurs

  54. arnaud

    Perso j'ai toujours vu le SMO comme un complément du SEO.
    Il faut savoir alterné les 2 et les rendre complémentaires afin d'avoir un bon référencement pour son site Internet.
    Très bon article :)

  55. VT

    Aujourd'hui je veux être visible internet. Je sais que les 2 premiers sites qui génèrent le plus de trafic sont google et facebook: l'un est un moteur de recherche, l'autre un réseau social.

    Il n'y a pas à chercher plus loin: je dois être visible sur google (par mon positionnement dans les SERPs) et facebook (par ma popularité).

    En attendant qu'on démontre un réel lien entre les 2, ne serait-ce que stratégiquement: ils ne sont pas à négliger l'un et l'autre.

  56. olivier

    Faire du SMO et du SEO, c'est sur que c'est le must have, cependant je pense que le SMO ne profite pas nécessairement à tous les types de site/secteurs d'activité en terme de ROI...à aujourd'hui en tout cas.
    Le SEO est quant à lui profitable à tous types de secteurs.

  57. LastVideo

    Google est tout à fait capable de savoir la popularité d'une page sur les réseaux sociaux. Il me semble dans ce cas logique que le SMO ait un impact sur le SEO.Il n'y a donc pas de choix à faire, il faut travailler les deux et les rendre complémentaires pour un site web.

  58. Nicolas

    @Sylvain : Encore faut-il que le SMO joue un rôle dans le SEO.
    Bien sûr si l'on enlève la partie technique pur pour avoir un esprit ROIste, je te suis à 100% (j'aurais pu dire 200% mais je trouve cette expression débile).

    Je me rappelle de la sucess Story de l'agent immobilier canadien qui avait réussit à monter toute sa notoriété et son business sur Facebook et Twitter grâce à une très bonne connaissance de la ville de Montreal et à son utilisation géniale dans le partage le plus totale, avant de récolter naturellement le fruit de son labeur.

  59. Joana

    Pour moi, rien ne vaut le SEO. C'est vraiment le plus important en termes de référencement naturel.

    Après, c'est vrai que je ne néglige pas non plus le SMO ; c'est une étape obligée depuis quelques années, avec le développement de Facebook, Twitter, etc.

    Les deux sont complémentaires c'est sûr, mais le must reste le SEO, on a vraiment de bons résultats et des retombées positives ; je le vois tous les jours.

    La combinaison gagnante : SEO à fond, sans oublier le SMO !

    Merci Sylvain pour l'article =)

  60. nicodesh

    Sylvain tu fais une fois de plus un constat assez réaliste de la situation.

    La question serait plutôt "A quelle hauteur investir dans le SMO" et là je pense que la réponse générique est "Ne vous enflammez pas les amis".

    En terme de pragmatisme, de résultats concrets et quantifiables, l'ordre des leviers est AMHA Adwords => ref nat => social.

    Maintenant à la question "Doit-on s'intéresser au SMO" La réponse est évidemment oui.

    En revanche, il sera plus intéressant de s'aventurer sur les réseaux sociaux pour un client qui propose un site de rencontre en ligne que pour un client qui vend du diagnostique immobilier. Quand je dis plus intéressant j'entend plus rentable, on pourra donc y passer plus de temps dans un cas que dans l'autre.

    Mais comme tu le précises, ça ne coûte rien de mettre en place les boutons de partage sur les réseaux sociaux. Avoir quelques tweets, quelques +1 et quelques like facebook, même en petite quantité, ça ne pourra qu'influencer en bien le ranking, même si ça sera difficilement mesurable. Ca sera mesurable en terme de referrer et j'imagine bien que pour ton blog le referrer twitter est important à chaque publication, mais ça sera compliqué d'en juger l'impact en terme de SEO pour un client à qui on fait plusieurs dizaines de liens pour un ou deux tweets, par exemple.

    Si on met de côté l'esprit charlatan, alors il faut partir du principe que tout ce qui peut être mis en place facilement et qui peut influencer en bien le SEO, il faut le faire, SMO inclut.

  61. Abdes

    Si en parlant de SMO on parle de bouton Google+, Facebook Like et autres à ajouter à son site, évidement que ce n'est que positif surtout si la personne qui Like à beaucoup d'amis. Maintenant avoir sa page Facebook ou Google+ avec des photos de produits qui ne sont pas à jours, des commentaires sans réponses ça risque de pénaliser plus qu'autre chose. Et pour une petite eboutique ou en général une seule personne s'occupe de tout pas évident de trouver du temps pour animer sa page...

  62. Marc

    Pour moi le référencement naturel a encore de très beaux jours devant lui, même si il est vrai qu'on ne puisse plus se passer actuellement du référencement social, qu'on aime ou pas les réseaux sociaux.

  63. axel

    Le SMO, que ce soit bénéfique ou pas pour le ranking (je ne crois pas) peu importe parce que ça restera forcément minimme. C'est surtout un super levier pour ramener du monde, faire connaître ses produits et sa marque, répondre aux utilisateurs etc... par contre c'est beaucoup de travail et surtout attention aux gaffes (cf Nestlé)!

  64. Martial

    On peut aussi voir le SMO (comme l'aborde @axel) comme un support ou l'internaute peu être proche de sa marque, lui poser des questions et avoir une réponse personnalisé, c'est le cas notamment sur Twitter avec le compte @freemobile. L'utilisateur se sent alors proche de l'entreprise et une certain "amicalité" entre les deux entités peu s'installer.

  65. Tristan

    Bonjour,
    Comme tu le dis si bien en conclusion pour moi le SMO est directement lié à SEO, libre au référenceur de l'utiliser ou pas suivant la nature du projet.
    L'autre point qui engendre une réflexion c'est que le SMO est accessible par l’utilisateur lambda qui possède un compte facebook, twitter... devient référenceur souvent à l'insu de son plein grès.
    A suivre de près.

  66. Keeg

    @Georgescu Pourquoi choisir ? Parce qu'à moment donné, tu es obligé de faire des choix budgétaires. Alors effectivement, tu peux toujours faire un peu de l'un et un peu de l'autre sachant qu'ils sont, il faut l'avouer, à minima complémentaires (en terme de résultats de l'un sur l'autre). Mais bon, budget petit, choix précis.

  67. Clément

    J'ai pas très bien compris l’intérêt pour être franc.

    Si une entreprise qu'est-ce qu'elle soit peut objectivement se retrouver sur facebook et twitter, pourquoi ne le ferait-elle pas ?

    Je pense que c'est finalement assez intuitif suivant le domaine. Et d'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'on trouve tout un tas de plateforme style ebuzzing avec de la vidéo sponso.
    Parce que les entreprises espèrent avoir une vidéo virale relayé sur les réseaux sociaux. ( Même si en vrai, c'est un flop total, elles sont contente d'avoir des vues et de la visibilité en général, et recommencent. Tout le monde est content. )

    Mais de là a aller se dire, " olala, je vais tenter de faire un lien viral ( wtf ) pour mon entreprise de machine à laver ", il y-a un monde.
    Un community manager, ça doit pas être si cher d'ailleurs. Ou bien, c'est du foutage de gueule, et j'arrête directement mes études. Parce qu'être payé pour aller sur facebook toute la journée... :)))

  68. paul

    Très bon article, comme d'hab

    Je pense que le SEO "classique" a toujours quelques années de vie et le netlinking reste le facteur le plus imp.

    Cependant il est vrai qu'en termes du taux de conversion sur un site, rien vaut un trafic déjà qualifié depuis un réseau social

    Est-ce qu'on aurait toujours besoin de Google d'ici 4 ou 5 ans pour faire nos recherches ou est-ce que Facebook deviendra le système d'exploitation du web ? A voir ce qu'ils sont déjà en train de faire avec les mails....

  69. viviane

    Le but est d'obtenir du trafic et que ce soit avec le SEO ou le SMO. Ils rapportent tous les deux des liens même si je suis d'accord que le SMO doit être plus pour certains sites uniquement pour ne pas dire spécifiques. Et donc le SEO et le SMO sont complémentaires et c'est le référencement qui gagne avec les deux.

  70. Olivier

    Vous demandez : Quoi choisir entre deux formules qui peuvent ramener chacune ça part de clientèle.
    Je considère que dans plus de 60% des domaines ces deux méthodes sont complémentaires.
    Peut on prendre le risque de ce retrouver à la rue d'ici 2-3 ans (je pense bien avant) pour avoir négligé un domaine de communication.
    Surtout que le web devient une nouvelle forme de relation sociale via écran interposé (c'est triste mais c'est comme ça) peut on négliger la forme sociale du web? Je ne le pense pas.

  71. anita

    Moi aussi je ne le pense pas Olivier car le web social actuellement on ne peut l'ignorer en référencement.Et donc je pense que les meilleurs résultats viendront du travail d'association des SEO et SMO.

  72. Alexiane

    Tous les canaux sont importants et en ce moment, même si ce n'est vraiment pas vérifié, j'ai tendance à croire que l'audience sur une page améliore son seo ayant vu des cas assez significatifs récemment. Donc si cette page est partagée et vue par des milliers d'internautes via les réseaux sociaux, elle sera lus visitée et peut être plus rankée.

  73. Max

    Savoir si on doit optimiser SEO ou SMO.... je Réponds: LES DEUX! Mais encore tout dépend du secteur de l'entreprise.

    Par exemple s'il s'agit d'une consommation de bières: SMO, je vois mal un internaute chercher sur google:"Quel bière je dois boire!" tandis que si nous voyons une gang d'amis sur le PArty en train de boire et pleins de jolies dames à nos côtés..... bref vous comprenez le résultats.

    Mais à l'inverse, je suis pas sûr que j'aurais envie de prendre un avocat dont j'ai trouvé le nom et le numéro sur facebook.... Étant donné que c'est un domaine plus privé/confidentielle.

  74. Thomas

    Le SMO je veux bien mais pas seul. Je pense qu'il est nécessaire d'intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de référencement meme si je ne pense pas que l'impact soit optimal pour le moment. Surtout qu'il est facile de créer des centaines de faux comptes sur Twitter.
    Après il faut voir si Google prend en compte l'authorité des twitteurs.

  75. Guillaume

    SMO sans SEO ? bof ! Les deux sont certainement complémentaires, mais abandonner le SEO pour le SMO ? Cette pensée me fait peur... J'ai hâte de voir le résultat du test en edit du 30 janvier pour voir si il y a un véritable taux de retour. Je suis assez réticent pour le moment.

  76. Grégory

    Une fois que j'ai calé le technique, je passe toujours la chose sous l’œil impitoyable de l'utilisateur lambda en veillant à ce qu'il n'y ait pas eu de négligence.
    En fait je trouve l'intro de ce billet très parlante et je m'applique toujours cette sorte de mélange Humano Technique.
    Le SMO, c'est pratique pour débusquer des prospects c'est vrai, mais je pense que l'on ne peut baser une démarche axé principalement SMO, que si le cœur de l'activité s'y prête également.

  77. Maxime

    Pour moi les 2 sont complémentaires, pour certaines thématiques le SMO pourra accroitre indéniablement le trafic sur le site internet. Je pense donc que le SMO en fonction des thématiques du site client fait partie du SEO...

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.