Si j'étais Google

Réflexions et idées concernant Google et son algorithme.

La plupart du temps, lorsque je travaille sur le référencement de site sur Google, je me pose toujours la même question lorsque je tente de mettre en pratique une technique. Ces questions sont : " Comment percevrais-je cette action si j'étais ingénieur chez Google ?" et " comment est-ce que je gérerais ceci dans mon algo ? ".

Réflexions à propos de Google

Je pars du principe qui me semble partagé et qui consiste à dire que l'objectif de Google est de ramasser des dollars proposer les réponses les plus pertinentes dans ses résultats.

Voici donc une petite liste de réflexions pour lesquelles je n'ai souvent aucune preuve, mais simplement des intuitions dont certaines se vérifient parfois au fil du temps...

Si j'étais Google :

  • Je ferais un mix entre le contenu et les liens entrants pour déterminer la pertinence d'une page (rien de nouveau jusqu'ici).
  • Je donnerais moins de poids à un lien provenant d'un footer qu'à un lien en place dans le contenu de la page.
  • Je donnerais moins de poids à un lien provenant d'une image au format 468x60, ou 125 x 125 pour un blog (ce sont des exemples), car c'est probablement une publicité, qu'à un lien provenant d'une ancre textuel placé dans le contenu, ceci même si l'image est placée plus haut dans la page.
  • Je donnerais plus de poids à un lien présent depuis 2 ans sur une page, qu'à un lien présent depuis 2 jours (mais cela peut varier selon l'autorité de la page émettrice).
  • Je me servirais de la balise keyword d'une page pour savoir sur quels mots-clés la personne a voulu se positionner, et je comparerai son contenu avec la balise title, les H1, H2, description, contenu, ancres de liens entrants, pour déceler une tentative de sur-optimisation
  • Je n'accorderais aucun poids au contenu de la balise keyword en terme de positionnement car celle-ci est trop manipulable et n'est pas présentée à l'utilisateur (confirmé depuis peu par Google).
  • Je donnerais moins de poids à un échange de liens réciproques si les deux pages sont dans des thématiques totalement distinctes, qu'à deux pages qui tournent autour du même sujet.
  • Je ferais attention aux sites dont les liens entrants dénotent de la moyenne statistiques des sites de la même thématique. Il me semblerais normal de voir des liens entrants de tout types, sur le nom de domaine, sur l'url, sur des mots et expressions-clés distinctes, des dofollow, des nofollow, etc., et pas 80% de liens dofollow sur une seule et même ancre.
  • Je prendrais en compte les liens sortants d'une page, et la qualité de ceux-ci (thématique), pour valider la thématique de la page analysée... Et pourquoi pas son positionnement.
  • Je n'accorderais pas ou peu d'importance au nom de domaine (mot-clé) pour positionner une page, car ce n'est pas parce que l'on se nomme macif.fr ou maaf.fr que l'on est moins pertinent que assurance-assurance.truc
    Article de ce blog au sujet du nom de domaine et affaire à suivre contradictoire ici WRI.
  • Je n'accorderais pas directement de poids aux mots-clés contenus dans l'URL. Par contre, quand cette URL sert d'ancre (lien sur un blog ou dans un forum par exemple), les mots clés contenus dans celle-ci joueraient en faveur de la page qui reçoit le lien. Discussion en cours ici : WRI.
  • Je donnerais plus de poids à un lien dont le contexte (texte entourant le lien) est proche de celui de la page qui reçoit le lien.
  • Je donnerais un petit peu plus de poids à un site dont les données du  whois sont accessibles, et même un peu plus si je peux identifier des coordonnées de contact en clair sur le site.
  • Je ferais attention aux méthodes de production de contenus automatiques visant à remplir les MFA. Je serais donc suspicieux envers les pages contenant trop de fautes d'orthographes ou de frappe.
  • Je ferais attention aux sites dont le nombre de backlinks sur la même ancre explose en deux jours puis n'en acquiert plus pendant 6 mois.
  • Je ne donnerais pas beaucoup de poids à un lien provenant d'une signature de forum (d'autant plus qu'elles sont de plus en plus commercialisées).
  • j'afficherais tous les Page Rank à zéro pendant une journée (un 1er avril) pour mesurer à quel point je suis le plus fort et comme je peux faire trembler la terre (surtout les référenceurs qui font une fixation sur ma petite barre verte)

Et bien sûr, tout ceci pourrait changer à chaque instant car si j'ai appris une chose en dix ans de référencement, c'est qu'il ne faut jamais avoir de certitudes...

Si j'étais VOILA.fr... Non, je rigole.

Et vous si vous étiez Google, vous feriez quoi ?
Pour classer les SERP et garder un index "propre" et pertinent
(celui qui me dit qu'il mettrait son site en 1ère position s'engage à me faire un BL sur l'ancre de mon choix dans le contenu d'une page de mon choix sur son site 😉 ).

Les commentaires sont ouverts pour allonger ce début de liste... Ou remettre en question mes impressions ou avis de tendances. Merci d'avance.

Lien(s) connexe(s) :

http://www.seomoz.org/blog/17-ways-search-engines-judge-the-value-of-a-link (En)

Et puis j'allais oublier, bon anniversaire Google, tu as 11 ans aujourd'hui.

Notez cet article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

36 réflexions au sujet de « Si j'étais Google »

  1. lemoussel

    Si j'étais Google :
    De temps en temps, je me ferais passer pour un "humain" afin de vérifier si des petits malins ne triche pas sur le contenu d'une page (cloaking).

  2. Françoise

    Moi... si j'étais Google ! je mettrais le blog Axe-Net en 1ère page avec une barre verte à 10 !!!!! juste pour tenter de bien cultiver la paranoïa de la barre verte et fayoter un peu 😉

    Mais surtout, je voudrais être le rival qui oblige Google à sortir de sa position dominante et quelque peu arbitraire !!! (mais ce n'est pas une visions de SEO).

  3. Mapics

    Si j'étais Google :

    Je ne prendrais pas en compte les liens venant des annuaires quand je verrais toujours le même descriptif qui ne varie jamais.

    Je mettrais pas de publicité pour SFR sur ma page d'accueil.

    Je ne ferais pas passer un site officiel derrière un autre site sur le requête du nom de cette marque.

    Je n'accepterais pas les publicités sur mon index pour des attrapes nigaud genre "gagner 10 000 euro par semaine".

    Je ne ferais pas de différence entre les extension de nom de domaine pour éviter la spéculation.

    Je bannirais les sites qui crée du contenue aléatoire pour généré des pages sur les recherche des internautes et capter les visiteurs sur ma première page.

  4. Agence Picamen

    Si j'étais Google, j'effectuerais une classification des sites afin de faire des comparaisons statistiques sur la croissance de la popularité au sein d'une même catégorie de sites. Et je ferais particulièrement attention aux sites qui sortent de l'écart type ;).

  5. François ecommerce

    Si j'étais Google,

    je renforcerais un contrôle humain en profitant des utilisateurs. (peut être en mettant un onglet pour signaler un site ou un contenu).

    je permettrais aux utilisateurs de voter pour tel ou tel résultat, de commenter les sites et de les partager à partir de mon moteur. (ce qui est déjà fait partiellement).

    Je créerais un système de contextualisation des recherches et des commandes pour rechercher des produits / des reviews / de l'information récente / de l'historique etc...
    Et cela renforcerait encore ma connaissance sémantique du web !

  6. Djolhan

    Si j'étais notre bon vieux moteur de recherche qui fêtes ses 11 ans, je déclasserai tous les sites qui sont encore en html 4.01 et encore plus ceux qui n'utilisent pas de doctype !

  7. Olivier - grey hat seo

    Si j'étais Google,

    - je positionnerai mieux un site valide W3C (Html / Xtml, CSS, WAI,...) : j'ai le pouvoir de faire pencher la balance pour imposer ces règles. Cela serait profitable pour tous : les webmasters n'auraient pas de "rustines" à appliquer pour tel ou tel navigateur et cela renforcerait l'expérience utilisateur.

    - je serai plus respectueux de la vie privée des utilisateurs...

    - j'arrêterai d'utiliser mon expression fétiche "Don't be evil" alors que je ne me l'applique pas à moi-même...

    On peut rêver !

  8. Canap

    Merci pour l'article Sylvain, il y a toutefois 2 points pour lesquels je ne suis pas d'accord avec toi :

    1- l'importance du nom de domaine : le ndd est forcément important, car de nombreuses personnes le tapent sur Google plutôt que de taper directement l'url du site dans le navigateur ou même faire appel au raccourci. Pour Google, qui veut présenter le résultat le plus pertinent à l'utilisateur, le vois-tu ne pas mettre voyages-sncf.com en première position (ou page) sur la requête voyages sncf ? Après, je pense que l'importance des mots-clés dans le NDD est peut être différente suivant les domaines d'activité.

    2- l'attention portée aux sites dont le nombre de backlinks explose sur du court terme : le principe même d'un buzz est de générer un intérêt très fort sur une échelle de temps souvent assez courte, donc il est difficile de mettre en place des règles pour juger que l'afflux de lien sur TCT n'est pas naturel.

    Canap

  9. Sylvain Auteur de l’article

    Bonsoir à tous et merci pour ces premiers commentaires. J'aime beaucoup certaines de vos remarques 😉

    @ Canap, je ne disais pas que je ne tiendrais pas compte du domaine complet, mais des mots-clés qu'il contient. Je pense qu'il existe des dizaines de moyens plus pertinents pour juger de l'adéquation entre une requête et un site. Toutes les canailles de spammeurs que je connais utilisent cette technique (d'ailleurs, plus pour Bing ou Yahoo) pour placer leur MFA dans les serps. Si le domaine (mots-clés qu'il contient) avait trop d'importance, tous les spammeurs occuperaient ces premières places.

    Je te rejoins sur le 2ème point. D'ailleurs, je n'ai pas dis qu'il fallait sanctionner, mais faire attention, c'est à dire inclure d'autres paramètres dans l'analyse pour valider un afflux de BL.

  10. Zeojex

    Bonjour, c'est un article amusant.
    Je me base aussi beaucoup sur l'intuition et la réflexologie Google. Bien que difficile de se placer du côté de "l'ingénieur Google" qui maitrise des aspects surement insoupçonnés.

    Pour jouer le jeu et sans plus de réflexion car j'ai du travail... si j'étais Google :
    Avant toute autre chose, je m'accrocherais toujours plus à cette mentalité basée sur le "non-excès des pratiques SEO" sur son moteur. C'est-à-dire s'engager vers un nettoyage des "vilains malins" qui "polluent" les résultats "facilement" sans même avoir de "réel" contenu (a minima pertinents avec la recherche) à apporter à l'internaute. Si ce ne sont que de gros tas de textes illisibles contenant 10 fois le même mot, des baselines over-chargées (et inutile) et autres techniques plus externalisées (sur les BL).

    J'ai aperçu le mot "nom de domaine" dans cet article (dsl je n'ai pas le temps de tout lite) et à ce propos si j'étais Google : Je fixerai des limites (temporelles ou de valorisation) pour tous ceux qui achètent des NDD à des fins douteuses (reventes donc non utilisation du NDD pendant une certaine période, abus d'utilisation etc...). La punition imaginée : Ou bien le NDD ne devient plus un critère de référencement du site, ou bien le NDD est recensé dans un moteur Google dédié aux "vilains" (type sandbox) laissant donc la possibilité aux "vilains" de se corriger. Mais tout ça reste compliqué...

    Bien sur, il y a de nombreuses autres améliorations possibles.

    Waw... vite... au boulot !

    Bonne journée

  11. Zeojex

    J'oubliais un point concernant @7. Olivier :
    J'hésite à cette idée de vouloir valoriser les sites W3C (non pas que je suis "contre" cette standardisation au contraire ça fait partie de mon métier).

    Le Web est un monde ouvert à tout le monde dont les petits jeunes de 8/10 ans ans qui veulent partager leur passion pour les légos (par exemple). Rendre son site "valide" est une tâche (trop) délicate pour les petits créateurs en herbe. Alors si j'étais Google je me concentrerai intégralement sur le contenu, sa pertinence, son audimat, sa freq de réactu... et moins sur le NDD, les contrats,mon avis personnel est que tout le monde mérite sa place à hauteur du travail qu'il fournit. Que le petit garçon de 8 ans puisse passe N°1 devant lego.com me ferait sourire et plaisir.

    Mais là on se heurte au blé... 😉

    Et pourquoi ne pas imaginer un Google spécial enfants ou carrément un Google Wiki par Passions existantes dans le monde. De l'autre côté nous aurons un Google B2B / B2C ? Ca existe peut-être déjà ? Le tout centralisé dans un menu de navigation intuitif dans LE google officiel que tout le monde utilise.

    Bon à table maintenant...

  12. Gwaradenn

    La fréquence est déjà prise en compte, le ndd moins que Bing et l'audimat est plus facile à mystifier que faire un bon cloaking.

    Pour ce qui est de l'article, je ne suis pas d'accord, quand on fait un lien naturel sur un blog, un site, on donne l'adresse entière en fin de paragraphe, voire un fin d'article et sans ajouter une ancre "produit caractéristique/lieu", mais simplement l'adresse. Les liens dans du texte bien optimisé sans le SEO à plein nez.

  13. Sylvain Auteur de l’article

    @ GwaradeNN
    Bonjour. Je pense ne pas avoir compris. Quelle contradiction y a t-il entre ce que tu dis et l'article ? Je pense que les liens doivent de préférence avoir l'air "naturels" et le type de lien que tu mentionne semble parfaitement naturel, non ?

  14. agence web sur paris

    De très bonne idée , par contre quand tu proposes de donner moins d'importance au lien en footer , sachant que le footer est présent sur toutes les pages du sites , ne devraient-ils pas être mieux référencés ?

  15. Sylvain Auteur de l’article

    @ Agence Web
    En effet, c'est une autre vision des choses qui mérite réflexion.
    Pour ma part, je me disais que ce qui est lié dans le contenu est sans doute plus important que ce qui est dans le footer. C'est aussi dans le footer que se trouve des tas d'échanges de liens ne servant qu'au SEO.

  16. Gwaradenn

    Je parlais de ton deuxième point.
    Enfin ton avant, avant dernier point est déjà pris en compte. 🙂

  17. agence web

    Si j’étais Google je changerai rien vu qu’il est premier partout et qu’il a le monopole des recherche sur le net.
    Google a un algorithme qui marche et qui plait alors pourquoi prendre le risque de perdre beaucoup.

  18. Référenceur Alsace

    Ah si j'étais Google diguedadedadedadedadedadedadedaaaah! (Yvan Reborff) et bien je ne serais pas là, à écrire sur le Blog de Sylvain:)je serais au Mexique à boire des Mojitos et à référencer le blog du président Felipe Calderon sous peine d'exécution si je ne le place pas sous l'expression F..K USA 🙂

  19. Agence Publika Communication

    Si j'étais Google :

    je continuerais à affirmer de fausses déclarations officielles pour continuer de manipuler la plupart des référenceurs qui prennent pour argent comptant ce que je dis

    je continuerais de faire de faux buzz en faisant croire que c'était pas fait exprès

    je continuerais de faire croire que je suis le roi de l'altruisme

  20. Sébastien Billard, référenceur accessible

    Si j'étais Google :

    - Je diminuerais légèrement l'importance des liens.
    - Je proposerais une option pour rechercher dans toutes les langues sauf la sienne.
    - Je proposerais une option pour afficher ou non dans les résultats les pages ne contenant pas les mots-clés recherchés.
    - Je réfléchirais au fait que des pages sat old school datant des années 2000 ressortent encore dans l'index.
    - Je cesserais de supporter le protocole nofollow.

  21. PumpUp

    Si j'étais Google :

    - Je ne laisserais pas quelques quality raters français décider qu'un site débordant de bêtises doit être trusté pour les requêtes high-tech et informatique
    - J'utiliserais l'analyse comportementale des internautes grâce à mes mouchards pour classer les sites, en affirmant que je ne le fais pas
    - J'aurais arrêter de travailler depuis longtemps pour profiter de mes stock-options au soleil 🙂

  22. l'Ours

    je ne travaillerai jamais pour Google, soyons réalistes. et si j'étais Google, je changerais de métier, c'est mort les moteurs de recherche !

  23. symptome

    Si j'étais google, j'enlèverai de ce pas les maudits double, tripe, voir quadruple résultats pour les forums!
    ça pollue le reste des résultats et c'es pas sympathique pour les sites sans forums 🙂
    Gael

  24. Black Hattitude Loiseau2nuit

    Si j'étais Google et si avoir des sites de qualité dans mon index importait vraiment plus que les revenus adwords et autres que je génère en paralèlle, je réinstaurerais le principe de la validation manuelle des sites qui entrent dans mon index.

    Parce que si je voulais du taff de qualité je ne laisserais certainement pas des robots le faire à ma place !

    En plus, ca ferait tomber les chiffres du chomâge et je deviendrai encore plus populaire, si j'étais Google je serais vraiment le derniers des cons de passer à côté d'une telle opportunité.

    Ah et j'oubliais : si j'étais Google je mettrai tous mes sites en page 1 sur leurs requètes, et sur les autres, et puis je ferai un bon gros backlink à Axe-Net pour avoir osé dire une annerie pareille 😛

  25. Robin²

    'j’afficherais tous les Page Rank à zéro pendant une journée (un 1er avril) pour mesurer à quel point je suis le plus fort et comme je peux faire trembler la terre (surtout les référenceurs qui font une fixation sur ma petite barre verte)'

    Forte celle là.

  26. agence de communication

    Si j'étais Google je favoriserai la qualité esthétique d'un site web (oui je sais, c'est pas évident 😉 )...

  27. SuperRefMan

    Si j’étais Google, je me classerais premier sur le mot clé "SuperRefMan" 😉

  28. olivier

    si j'étais google, j'établirais une corrélation entre la hausse du nombre de backlinks pointant vers un site et la hausse de son trafic (d'ailleurs je pense qu'il le fait déjà). En effet une forte hausse du nombres de backlinks qui ne serait pas précédée d'une hausse du trafic, je pense que c'est un bon indicateur de liens qui ne sont pas naturels, puisque les liens sont censés pour google être en grande partie fait par les visiteurs.

  29. marc

    Si j'étais Google et que le monde ne tournerait pas autour de l'argent ( un monde merveilleux quoi on peu rêver ) j'indexerais les urls par des humains et idem pour le positionnement.
    Un humain pourrai noter les sites manuellement pour leur positionnement a une requette.

  30. Pascal

    Comme Google de plus en plus et bing vraiment : J’accorderais une très grande importance au nom de domaine pour positionner une page... quand la recherche est sur mot existant en nom de domaine (genre CHANSONS naturellement mais aussi CREDIT ASSURANCES ou autres)
    Pasca

  31. Sylvain Auteur de l’article

    @ Pascal

    Moi, à la place de Google, je ferais le contraire.
    Le domaine est un extraordinaire moyen de spammer. En aucun cas il ne révèle la pertinence de la page.

  32. Agence de communication Toulouse

    Ahhh Si j'etais google ! ... Je ferais une sorte de carte satellite du monde que l'on peut tourner et zoomer... puis si on zoome énormément on peut se retrouver dans la rue en 360°.
    Hein ? Quoi ? C'est deja fait ? Pfff mais non !!

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *