Travailler sa crédibilité sur le web, pourquoi ?

Éloignons-nous (presque) du référencement, pour mieux y revenir par sa face nord, et parlons de crédibilité.

Lors de la conférence que j'animais avec Dixon Jones au SMX, ce dernier montrait une diapo (51)  que j'ai particulièrement appréciée. Elle disait en substance que l’Angleterre avait construit son empire grâce aux routes (maritimes), les liens, mais qu'elle l'avait perdu à cause d'un manque de confiance, la crédibilité (que l'on nomme souvent "trust" en référencement).

Le web et la vraie vie ont beaucoup de points communs

La crédibilité se gagne, elle ne se décrète pas.

Être crédible et gagner la confiance des gens repose sur deux facteurs principaux. Ne pas tricher ou mentir, et tenir sur la durée.

Le fait de maîtriser son sujet n'est même pas indispensable en fait, car on peut être crédible en affichant ses interrogations plutôt que d'affirmer (bon, j'admets que connaître son sujet aide quand même pas mal sur la distance).

Dans la vraie vie, un premier livre qui plait et devient un best-seller donne une première bonne impression. Mais l'auteur devra faire ses preuves les fois suivantes avant de devenir celui que vous achetez simplement en voyant son nom sur la couverture.

Le boucher qui vous donne une pièce de bœuf tendre et goûteuse lors de votre premier achat marque des points, mais il devra continuer avant que vous ne le conseilliez à votre entourage.

Bref, je pense que vous serez globalement d'accord avec ces principes et ce vécu.
Alors pourquoi cela serait-il différent sur le web ?

Rêves et raccourcis en ligne

Nous voici maintenant sur le web. En y réfléchissant même très vite, on se demande bien pourquoi la logique vue ci-dessus différerait, et pourtant...

Combien de fois ai-je entendu :

  • Pourquoi ce concurrent bien plus petit que moi est-il plus visible ?
  • Que voulez-vous que je raconte sur mon métier ?

Et combien de fois ne me demande-t-on malheureusement pas :

  • Comment d'autres propriétaires de sites peuvent-ils me faire confiance ?
  • Qu'est-ce qui intéresse les personnes que je souhaiterais fidéliser ?

Pourquoi ? Parce que sous prétexte que c'est sur le web, tout devrait aller plus vite, tout devrait être plus facile, tout devrait demander moins d'efforts ?  Bien sûr, c'est vrai quand vous rechercher sur Google et qu'il vous répond en moins d'une seconde, mais la confiance, ce n'est pas de la technique, c'est un sentiment.

La confiance pour Google

Revenons aux questions que l'on posait plus haut :

Pourquoi ce concurrent bien plus petit que moi est-il plus visible ?
Sans doute son site existe-t-il depuis bien plus longtemps que le vôtre, il a donc eu plus de temps pour gagner en crédibilité. Et contrairement à vous qui vendez la même chose que des milliers d'autres sans vous différencier, peut-être propose-t-il des articles spécifiques, un service particulier, qui le différencient, qui le rendent unique. Il est donc plus facile pour lui d'intéresser ses visiteurs, mais aussi des internautes qui parleront de lui, lui feront des liens (naturels...).
Tiens  Google adore ça !

Que voulez-vous que je raconte sur mon métier ?
Même si votre métier est le dernier de vos centres d'intérêt et que vous ne le faites que pour l'argent,  vous avez quand même un peu réfléchi à vos avantages concurrentiels quand même ?
J'espère que vous avez une histoire sympa à raconter sur votre entreprise. J'ose espérer que vous avez des connaissances, des compétences, des idées sur votre environnement professionnel ?
Vous êtes-vous posé la question de savoir si cela pourrait intéresser les internautes ?
Certains le font très bien et publient des contenus à réelle valeur ajoutée. Il renforce leur crédibilité aux yeux de leurs visiteurs qui ont le sentiment d'avoir à faire à un expert.
Tiens, Google adore ça !

Cas concret

AxeNet est-elle une petite agence ? Oui, 6 personnes en interne seulement.
Ai-je raconté des choses sur mon métier ? Oui, quasiment chaque semaine.

6 ans et 2 semaines que ce blog existe. Et 403 articles plus tard, je pense avoir gagné cette crédibilité. On va dire que cela a commencé à décoller doucement au bout de 18 mois.

Est-ce que cette crédibilité est venue aux oreilles de Google ? Probablement, et c'est pour cela que ce blog se positionne plutôt bien et génère du trafic !

Pourquoi ? Parce qu'à la base, l'optimisation de ce blog est correcte, mais surtout :

  • Je n'ai jamais publié pour faire ma promotion, mes articles existent pour répondre aux questions de mes visiteurs. Mon blog est tout sauf publicitaire.
  • J'ai à la longue acquis la confiance de mes pairs et de centaines de webmasters et ceux-ci me font parfois des liens naturellement.

Ce que vous allez me répondre :

  • C'est du boulot, c'est long - Oui, mais les variations d'algo de Google, je m'en tamponne.
  • On ne peut pas faire ça quand on vend {des robes de mariée|des barbecues|des camping-cars| des clous|des appartements|etc.} - Mauvaise excuse, on peut le faire sur n'importe quel sujet.
  • Je n'ai pas le temps – Je disais quoi au début ? Que la crédibilité s'acquiert, qu'elle ne se décrète pas. Et bien le temps, il faudra le trouver si vous jugez que votre visibilité sur Google est indispensable.
  • Le spamindexing me rapporte des liens sans me casser la tête -  Ok, pour combien de temps ?

En conclusion

Pas envie de faire une conclusion aujourd'hui, je préfère vous laisser cogiter à votre propre cas, c'est probablement le meilleur service que je puisse vous rendre sur ce sujet. Et si le SEO est tout sauf mort, réfléchissez quand même à la manière dont vous pouvez l'intégrer dans une vraie stratégie de communication.
Et je ne cède pas ici à une mode, voici ce que j'écrivais (entre autres) il y a 4 ans déjà...

Travailler sa crédibilité sur le web, pourquoi ?
5 (100%) 2 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

15 réflexions au sujet de « Travailler sa crédibilité sur le web, pourquoi ? »

  1. KOogar

    Roohh !! Pas de conclusion... mais en conclusion "le SEO est tout sauf mort" J'aime
    Sinon ton article fait a mort curé dans sa paroisse. J'aime moins

  2. Laurent Bourrelly

    On dirait que tu publies pour Google en lisant cet article.
    L'effet le plus important n'est pas lié à la crédibilité pour les moteurs, mais le fait que tu puisses te passer des moteurs !
    Le trafic direct et referer est LA solution à la Google dépendance.

  3. Françoise

    Voilà un point de vue que je partage à 300% !
    Et je pense que lorsque l'on acquiert la crédibilité et la confiance de son secteur professionnel, l'Ami Google, dont les algos sont de plus en plus affûtés, et par effet naturel de capillarité médiatique, les liens si précieux pour les SEO doivent être beaucoup plus faciles à recevoir !

    Sans compter que la crédibilité et la confiance sont des valeurs récurrentes (donc moins soumises aux caprices, aux effets de vagues...) que des acharnements médiatiques douteux sur des "occurrences-clés" !

    De plus, elles irradient bien au-delà de la seule visibilité sur le web. Bon, vous l'aurez compris, je ne suis pas SEO... seulement dans le bain de la communication et de la culture numérique !

  4. Sylvain Auteur de l’article

    @ Koogar

    Bien évidemment que le SEO n'est pas mort.
    Pour l'opti interne, mais aussi pour le linking quoi qu'en disent certains.

    En fait, j'ai rédigé cet article car durant les 3 dernières semaines, j'ai échangé avec pas mal de clients qui ne pensent qu'au linking et ne publient jamais rien ou bien du texte sans saveur acheté quelques euros. Et bien je ne pense pas que l'on puisse bâtir quelque chose de solide et durable la dessus.

    Les liens sont bien plus efficaces quand ils pointent vers du contenu de qualité, et ceci d'autant plus qu'avec un contenu de qualité, il est plus facile d'aller chercher des liens qui viendront eux même de pages de qualité, un cercle vertueux en quelque sorte.

    Bref, l'exact contraire du MFA linké par des CP que l'on a tous connu (ce qui fonctionnait bien... dans le passé).

    Sinon, je ne me qualifierai pas de curé dans sa paroisse, mais plutôt de paysan avec du bon sens sur ce coup là 🙂

    @ Laurent

    Tu as totalement raison, cette manière de faire permet en plus de se passer de Google pour une partie de son trafic et c'est indéniablement un objectif qu'il faut se fixer..

    Mais la conséquence est aussi de renforcer le trafic de GG grâce à la possibilité d'obtenir de très bons liens de manière naturelle.
    Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il faut s'arrêter là. Un bon gros lien "presque naturel", ça se provoque aussi, on n'est pas obligé d'attendre sagement qu'il tombe tout seul.
    Mais plus d'une fois, si j'ai pu obtenir des liens rêvés pour mes clients, c'est parce que sur leur site nous avions publié un vrai bon contenu utile qui a tapé dans l'oeil du journaliste ou du webmaster. Un contenu crédible pouvant servir de référence.

    @ Françoise

    C'est en effet une approche qui va au delà du SEO.
    En fait, je pense que ceci devrait être la "couche" de base pour ensuite faire du SEO.
    Lorsque la communication est réelle, lorsque la crédibilité est gagnée, l'optimisation SEO que l'on fait ensuite (ou pendant) est un formidable accélerateur.
    En revanche, sur une base bâclée, le SEO aura plus souvent l'effet d'un pansement sur une jambe de bois.

  5. Keeg

    Le socle est celui-ci. Le plus complexe reste d'arriver à convaincre nos clients que c'est le bon chemin. On connait tous les clients que n'ont pas envie / pas le temps / pas la compétence / pas le personnel / pas l'argent / pas le karma et j'en passe des meilleures. Le bien-fondé de la légitimité des ces actions est facile à faire passer, la mise en pratique est plus complexe. Je me feindrais bien d'un article là dessus.

  6. franckwylliams

    Même avis que keeg
    tout passe par la notoriété, or la notoriété c'est une affaire de temps souvent mais pas seulement 😉

  7. Yann D

    Ce que tu dis dans cet article est tout à fait évident. Et travailler sa notoriété c'est effectivement la meilleure manière de booster son référencement, de ne plus avoir peur des changements d'algo de Google et... de se passer (au moins partiellement) de Google ! Mais si c'est évident (et plaisant) pour nous, SEO, de faire ce travail pour nous-même, il n'en est pas de même pour un client "classique" qui fait justement appel à une agence pour qu'elle lui "fasse" son ref...

    Les mentalités changent à ce niveau là aussi mais il va falloir un peu de temps avant que les clients "classiques" acceptent de prendre la plume de manière plus assidue 🙂

  8. Sandrine Khou

    Bien d’accord sur cette alternative qui offre une immense chance d’augmenter son trafic et ses liens naturels. Je pense personnellement que si l’on écrit sur la toile, c’est avant tout pour les gens (en pensant à l'optimisation seo bien sûr), quel intérêt sinon ? Au final de toute façon, ce sont les internautes qui décident si un site leur plaît ou non (comme un chanteur avec le public !), ils y reviendront si celui-ci leur a apporté quelque chose, dans le cas contraire, et s’ils ont déjà lu l’information x fois, ils ne perdront pas leur temps inutilement. On parle beaucoup de la qualité, oui je pense qu’elle est indispensable mais l’intérêt pour les internautes, l’échange, le partage d’infos sont des valeurs fondamentales dans la société. Et il est clair, Sylvain, que tu y es parvenu, sans aucun souci, avec bien sûr un travail colossal, un savoir-faire indéniable, une large communauté, et surtout beaucoup de sincérité, d’implication, de dévouement, et d’excellents articles. Merci vraiment d’avoir changé mes dimanches matin !

  9. Jerry

    Crédibilité n'est pas autorité. On peut être crédible juste sur l'aspect "commerçant" parce qu'on respecte les clients, et qu'on a mis en place un mode de communication transparent, par exemple. Mais ce n'est pas parce qu'on est jugé crédible sur un point que l'on fait autorité. Car il faut alors connaître un minimum le sujet pour discerner si la personne / l'entreprise est crédible ET peut faire autorité.

    Pour le volant crédibilité, je dirais que la méthode Coué marche beaucoup sur le web : s'auto-proclamer expert c'est déjà un bon pas. Ensuite, ceux qui font partie du même milieu et qui pratiquent le "copinage" entretiennent cette "crédibilité" et lui donnent du crédit. C'est particulièrement marquant pour les blogueurs vendeurs de rêve qui se relaient leurs offres et s'auto-congratulent à longueur de journées.

    Je ne crois PLUS à la crédibilité sur le web : trop de manipulations possibles, aussi bien algorithmiques (SEO) qu'humaines (webmarketing, growth hacking). Pour moi, on est crédibles sur le web parce qu'on est avant tout crédible dans sa vie.

  10. Sylvain Auteur de l’article

    @ Keeg
    Oh que tu as raison ! Mais après, il ne faut pas non plus que ces clients s'étonnent de leurs résultats.

    @ Yann
    Qu'un client fasse appel à une agence pour qu'elle l'appuie en SEO c'est normal. Mais faire du SEO sur une communication et des actions inexistantes sera toujours bien moins efficace.
    C'est marrant ces gens qui pensent que l'on peut y arriver facilement sans bosser 🙂
    Il faudrait peut-être que NOS clients réalisent que LEURS clients ne sont pas tous des neuneus près à avaler n'importe quoi. Aujourd'hui, les gens s'informent, se renseignent. Le web a rendu cela tellement facile.

    @ Sandrine
    Et il n'y a pas que moi qui y parviens.
    Je l'ai déjà dit, on peut faire cela avec n'importe quel sujet.

    Tant que j'y suis, je vais donner l'exemple de l'un de mes clients dans l'immobilier. Et Dieu sait si ce n'est pas un secteur fun, et on connaît tous l'énorme concurrence en place.

    Et bien le simple exemple de cet article sur le PSLA en dit long http://www.lesmursontdesorteils.com/psla-pour-les-nuls
    Voila quelqu'un qui donne de vrais conseils, qui interagit avec ses visiteurs et on en voit l'effet dans le nombre de commentaires. Son blog apporte une vraie valeur ajoutée avec un traitement décalé de cet univers un peu austère. Si tous ses articles n'ont pas le même succès, ce blog a quand même sacrément bien décollé. Et Marc Vaissié son auteur a su accroître sa crédibilité grâce à cette approche.

    Et pour finir, merci pour les compliments quand même. Ravi d'égayer la petite part pro de tes week-ends.

    @ Jerry
    Mouais. Je ne suis pas totalement d'accord. Je me rappelle de Partick Cassard et du site Archiduchesse. Sa crédibilité lui a permis de faire autorité. Et je ne pense pas que l'autorité puisse se gagner sans crédibilité.

    Pas certain non plus que le SEO ou le marketing puisse influencer cet aspect non plus. Tu auras beau faire la meilleure des campagnes marketing et le meilleur travail SEO pour Cahuzac, je pense qu'il est grillé pour longtemps. Même s'il devient un ange maintenant, il y aura toujours quelqu'un pour lui ressortir son compte en Suisse.

    Pour la bande de vendeurs de rêves bien connue, le simple fait de taper le nom de l'un d'entre eux sur Google montre à quel point leur crédibilité est défaillante. Et c'est ce que font beaucoup d'internautes maintenant, ils se renseignent avant de faire confiance en tapant « arnaque », « problème » ou « avis » devant le nom de la personne ou du site auprès duquel il vont s'engager.

    Je te rejoins toutefois totalement sur un point. On est souvent crédible sur le web car on l'est dans la vraie vie.

  11. Emmanuelle Lellouche

    Oui... tout pareil que dans la vraie vie (ou peu s'en faut).
    D'ailleurs, si je peux apporter ma petite pierre à l'édifice, c'est ce qui te permet de faire la différence avec les vendeurs de rêve : quand tu passes du temps avec un client pour comprendre ses objectifs, ses buts et lui proposer une solution adaptée en l'informant sur les tenants et les aboutissants, ça ne fait pas du tout le même discours que celui qui essaiera de vendre coûte que coûte.
    Ce n'est d'ailleurs jamais un bon calcul car ça ne crée que des mécontents au final (et un client mécontent peut devenir extrêmement chronophage, il faut le savoir).

  12. Céline Essentiam

    …et comme dans la vraie vie, on ne peut pas plaire à tout le monde ! Je crois qu'il faut de "l'engagement" sur son site internet, je ne sais pas trop comment exprimer cela... je dirais "engagement" plutôt que "crédibilité". Il faut de l'action, pas que du discours, et là effectivement on pourra parler d'autorité. Savoir faire, faire faire et faire savoir.

  13. Agence Monica Médias

    Je ne pense pas que la crédibilité ait à voir avec ancienneté, storytelling et fidélisation. La crédibilité ou la qualité tout court, c'est l'inspiration, la fulgurance, la nouveauté et l'audience mesurable qui en découle. mais ça tu le fais très bien sans avoir à le théoriser.

  14. Samuel

    Merci Sylvain pour ce billet ( même si j'arrive un peu tard .... )
    On peut toujours faire une analogie avec le commerce "classique" en boutique; cela nous ramène loin des écrans et peut être au final au plus près des fondamentaux ....
    Plus jeune, j'étais passionné entre autres de BMX, on passait notre temps sur les tremplins à travailler des figures avec nos vélos ....On démontait, remontait les bikes ... ...on finissait nous aussi parfois un peu ... démontés ,)
    C'est toujours dans la petite boutique même à une heure de vélo dans une petite ruelle à l'abri des regards que l'on allait chercher des pièces alors que près de chez nous il y avait le grand magasin de vélo sur la nationale qui faisait de la pub partout.
    Le patron de la boutique était passionné et très bon rider, une passion qu'il transmettait de manière naturelle, on y passait de long moments, il partageait avec nous ses connaissances du matériel, nous prêter une clé ou 2 si besoin, nous confiait des techniques pour mieux préparer nos bikes que l'on bichonnait, nous faisait des croquis, connaissait chacun de montures ... on pouvait même prendre notre téléphone, le gros gris avec un gros écouteur que l'on mettait à l'oreille, pour l'appeler, demander des conseils quand on voulait pas se taper une heure pour aller à la boutique ... Un de nous passionné à bloc y a même travaillé par la suite longtemps ....
    Les pubs le petit bouclard du gars passionné qui savait de quoi il parlait, il n'en avait pas besoin, nada dans nos boites aux lettres ... le chemin pour y aller était loin d'être évident mais on le connaissait par cœur et la petite enseigne planquée dans une ruelle on la ratait jamais .... c'était notre adresse ...enfin celle de plein de passionnés ..
    Le plus grand magasin sur la nationale on y allait jamais ... Ah si une fois j'ai du y mettre les pieds en urgence pour y acheter de la graisse sans prendre et obtenir de conseil en filant directement à la caisse ...d'ailleurs il m'aurait dit quoi le vendeur, pas grand chose ...
    On ferme la page nostalgie un brun volontairement légère, vulgarisée et idéalisée sans doute. Les écrans désormais sont partout, on est sur-connectés et l'info est accessible en 2 secondes ... Mais au final y a toujours des choses qui restent les mêmes écran ou pas, faut bosser, bosser et y injecter sa passion ....
    On est à la fois loin du SEO et en même temps en plein de dedans , cela fait écho aussi au billet qui m'avait bien plu chez Laurent, Montrez que vous en avez quelque chose à foutre ...
    Depuis certes y a du lourd sur la nationale aujourd'hui et des incontournables sont en place ...Mais à côté de cela y a sans doute un paquet de leviers inexploités sur tellement d'e-commerce pour accroitre leur visibilité ...

    On dit souvent qu'une part de la réussite d'une prestation SEO tient souvent au fait que le client applique ou n'applique pas les préconisations, les axes à suivre ... j'ai l'impression que c'est sans doute encore plus vrai aujourd'hui .

    Après c'est clair comme dit Keeg , on connait le bien fondé de cette stratégie ou méthode, ce billet le rappelle encore une fois ... mais la mise en pratique malheureusement n'est pas toujours au rendez vous et complexe, cela on le vérifie tout le temps et c'est frustrant quand on sait au final qu'un site pourrait décoller avec de la réflexion et beaucoup du travail, la passion aidant ...

  15. Eve Demange

    J'adore 🙂 En réalité, les moteurs ont toujours tenté de reproduire la manière (complexe) dont les humains pensent et choisissent l'information. A mesure que les moteurs se perfectionnent et s'affinent, ils parviennent à saisir ce que tous les lecteurs font naturellement : se détourner du mauvais contenu, donner leur confiance à un auteur, aimer l'état d'esprit d'un site web avec lequel ils se sentent en phase... Et les grosses ficelles SEO claquent alors comme du fil blanc sur un beau costume noir.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *