Twitter, Facebook, Google + pour les petites entreprises.

Réseaux sociaux

Lorsque nous mettons en place un projet de site pour un client, nous abordons toujours le levier des réseaux sociaux qui seront potentiellement un plus pour varier ses sources de contacts et de trafic.

Certains manient cela très bien, pas de souci, mais pour d’autres les questions classiques sont : Comment ça marche ? A quoi ça sert ? Comment générer du business avec ça ?

Je vais essayer de vous donner quelques pistes.

Oubliez un peu le référencement.

Oui, l’utilisation de ces réseaux impactera indirectement votre trafic ou votre positionnement. À titre d’exemple, j’ai déjà fait sur ce blog des liens vers des sites que j’avais découverts grâce à Twitter. Ces liens agissent donc sur leur référencement.

Oui, l’authorship d’un compte Google+ impactera le positionnement d’une page taguée en rel= »author » probablement quand l’auteur commence à avoir un bon profil, c’est Éric Schmidt lui-même qui le dit.

Mais cela ne doit pas être votre motivation pour vous lancer avec ces outils, cela sera juste une cerise sur le gâteau.

Les réseaux sociaux, c’est quoi ?

Dans les grandes lignes, comme le nom l’indique, ces outils servent à avoir des échanges sociaux. Cela veut dire, dialoguer, partager, échanger avec de vrais gens.

De votre côté, votre entreprise n’est pas qu’une entité virtuelle ou administrative. Il y a de vraies personnes derrière, même si c’est une seule, vous ! Mais c’est suffisant pour échanger avec toutes ces personnes qui pourraient peut-être devenir vos clientes, vos futurs partenaires, fournisseurs, etc.

Bref, ces outils informatiques permettent de créer des interactions avec autrui. Passons un peu en revue la manière dont vous pouvez vous en servir.

Je peux m’en servir pour quoi ?

Les possibilités sont quasiment infinies puisque l’on parle d’échanges humains, mais prenons quelques exemples :

  • Communiquer sur la création de votre site : même 6 mois avant de le lancer, vous pouvez partager votre aventure et vous rendre plus accessible et humain auprès de vos cibles. Le jour de l’ouverture, une communication sur celle-ci pourra déjà vous apporter des milliers de visiteurs qui pourront partager cela avec leurs amis.
  • Gérer partiellement votre service client : les internautes aiment la réactivité, une question sur un produit ou un service suivie d’une réponse rapide pourra parfois déclencher une commande qui n’aurait pas eu lieu si votre interlocuteur avait pris le temps de se renseigner ailleurs.
  • Poser des questions : personne ne sait tout, vous non plus. Une communauté qui a le même centre d’intérêt que vous (à priori) sera souvent ravie de vous dépanner.
  • Présenter vos nouveautés, vos promotions : pourquoi se priver de ce canal de communication pour mettre en avant vos offres ? Si les gens suivent votre compte, c’est aussi sans doute pour avoir ce type d’informations toutes fraiches. Mais ne faites quand même pas que ça.
  • Tester vos cibles : vous vous demandez si quelque chose va marcher, un nouveau service, un nouveau produit ? Pourquoi ne pas profiter de votre communauté (qui se sentira impliquée).
  • Promouvoir vos publications : un nouvel article de blog, une nouvelle actualité sur votre site ? Faites-en part sur vos comptes sociaux.

Mais avant tout : pour créer des liens avec des gens que vous intéressez puisqu’ils auront décidé de s’abonner à votre compte. Ne les décevez pas.

Facebook

C’est le plus connu, de nom du moins. Et vous me répondrez peut-être que c’est un gadget utilisé par vos enfants, que vos clients de 40 ans ne l’utilisent pas. En êtes-vous bien certain ?
Jetez donc un petit coup d’oeil à ces chiffres.

Exemples d’utilisation :

  • Cette concession Harley (la moyenne d’âge de la cible est de 45 ans) communique sur la vie de l’entreprise, sur ses événements, ses actions marketing. Voir la page FB.
  • Cette boutique en ligne de musique coréenne présente ses nouveautés, communique sur sa présence à des salons, parle d’événements associés à son univers. Voir la page FB.
  • Cette boutique de vêtement pour bébé communique sur des infos variées qui intéresseront sa cible. Voir la page FB.
  • Cette boutique de corset fait main est un excellent exemple d’échanges importants avec ses clientes. Voir la page FB.
  • La page de Bouygues Télécom qui a fait parler d’elle grâce à ses community manager impliqués. Voir la page FB.

On remarquera de vraies interactions entre l’entreprise et ses fans. Facebook pourra donc être un canal d’échanges que vous n’auriez pas eu sans y être actif. Son utilisation basique n’est pas très compliquée (même si la rubrique d’aide est un enfer).

Je conseillerai plutôt la création d’une page entreprise que d’un profil personnel, mais les deux peuvent être associés.

Twitter

Ce réseau est vraiment particulier. Un peu déconcertant par sa simplicité au départ (il ne permet de communiquer qu’en 140 caractères) il peut devenir un outil fantastique pour fédérer une communauté. Difficile de s’en passer quand on commence à l’utiliser.

Exemples d’utilisation :

  • Notre propre compte. Ce sont quand même 5800 personnes qui sont potentiellement touchées lorsque nous twittons quelque chose. Et celles-ci partagent avec leurs propres folowers. Un effet boule de neige très sympa. @axenetwit
  • Le compte d’une boutique en ligne d’informatique qui utilise vraiment ce levier pour échanger avec ses clients @materielnet
  • Le compte associé à un blog bébé qui diffuse et partage de l’information pour les femmes enceintes ou jeunes mamans @bebemagazine
  • Un compte sans même de site associé (humour très noir inside) qui a 26000 abonnés ! @Nain_Portekoi

Twitter est un excellent vecteur pour faire la promotion de vos articles de blog par exemple, mais il serait dommage de vous cantonner à cela. N’hésitez pas à partager vos découvertes et infos si elles sont liées à votre thématique. Vous pourrez rapidement être considéré comme une personne intéressante à suivre et devenir un compte reconnu.

Google +

Le dernier né, un pur produit Google, mais quand même (quoi qu’ils en disent) une copie de Facebook sur le fond. D’ailleurs, à part quelques fonctionnalités complémentaires, il auront le même usage.

Exemples d’utilisation :

  • le compte Buzzdecannes associé au site d’actualité du même nom.
  • Le compte Enviedefraises une boutique de vêtements de grossesse.
  • Le compte LNLM une boutique moto féminine
  • Le profil perso d’un certain Matt Cutts

Au-delà des mêmes possibilités d’interactions que FB, il faut avouer que celui-ci nous intéresse en partie pour le SEO. En effet, lorsque vous associez votre compte Google+ à vos publications (sur votre blog par exemple), Google nous dit que cela pourra bénéficier à votre positionnement.
Dans ce cadre, pour le moment il est préférable d’avoir un compte personnel plutôt qu’un compte entreprise. Ceci vous permet aussi d’afficher votre photo dans la SERP. Il semble que l’affichage photo commence à passer avec les pages entreprise, à suivre.

Ce que je ne conseille pas

  • Acheter des fans / followers : nombreuses sont les sociétés qui vous proposent d’acheter des fans pour faire gonfler votre compteur. À part le fait de flatter votre égo, ces fans ou followers ne servent à rien, ils n’ont cliqué que pour gagner un peu d’argent ou sont des robots. Communiquer auprès d’eux ne sert à rien.
  • Être uniquement promotionnel : Présenter vos promos c’est bien, ne faire que ça c’est lassant. Profitez plutôt de ces outils pour prodiguer de vraies infos, votre cible vous percevra alors comme un vrai pro.
  • Ne pas répondre : Si la com n’est qu’en sens unique et que vous n’échangez pas réellement, vos fans vont vite se lasser, vous paraitrez hautain et perdrez tous les bénéfices de ces outils.
  • Partir dans tous les sens : essayez de rester dans le domaine dont vous êtes expert. Vous pouvez bien évidemment avoir une approche qui vous expose personnellement, mais évitez de décrire votre repas de midi, tout le monde s’en fout.

Au contraire

  • Soyez altruiste : pensez à donner. C’est parce que vous publierez des informations utiles que vous intéresserez les gens.
  • Soyez humain :  dans « réseau social », il y a « social ». Mettez un peu de côté le discours institutionnel et mettez-y de l’humain. C’est le meilleur moyen de créer une vraie relation.

Autres sites ou articles pour compléter :

Pour ouvrir un compte, le relooker un peu, l’utiliser, des tas de tutoriels existent sur le web, pensez à chercher sur votre moteur de recherche préféré pour trouver ces conseils techniques.
Je vous ai tout de même fait une petite liste de base ci-dessous.

http://haroldparis.fr/2012/creer-une-page-facebook-irresistible-entreprise/

http://www.netpublic.fr/2012/02/tutoriel-google-plus-2/

http://www.siteduzero.com/informatique/tutoriels/petit-guide-d-utilisation-de-twitter

http://www.blogdumoderateur.com/toutes-les-dimensions-pour-personnaliser-facebook-twitter-pinterest/

http://www.emarketinglicious.fr/categorie/social-media

49 réflexions au sujet de « Twitter, Facebook, Google + pour les petites entreprises. »

  1. Nico aime le SEO

    SMO + SEO = <3

    Après je mettrai juste un ou deux bémols :

    - Il faut avoir du temps
    - Il faut sélectionner les réseaux sociaux où la cible se trouve

  2. Manu

    L’ article est trés complet, peut être un peu trop je dirais.
    Dans le fond tu as raison toute entreprise , peut importe sa taille peut utiliser les leviers des réseaux sociaux pour augmenter leurs visibilité, améliorer leurs image ou même assurer un SAV avec ses clients.

    La réalité pour les TPE me parrait être cependant en décalage (les TPE de province tout du moins), car globalement les compétences internes pour gérer une stratégie sociale sont trés rares. Et heuresement d’ ailleurs car sinon on aurait plus de taf ;)

  3. Michael

    Je pense que cet article est une bonne base, mais ce qu’il n’est pas indiqué ici c’est que gérer les médias sociaux sollicite énormément de temps !

    Il faut évidemment répondre à toutes les personnes qui vont commenter ou répondre à vos publications, mais si vous êtes gérant d’une petite boîte, vous risquez de passer vos journées à faire ça. Sans compter qu’il faut mettre régulièrement du contenu frais et intéressant.

    Je pense évidemment que les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante et que cela devient limite une « case obligée » mais est-ce une part essentielle de votre business ? Est-ce que votre présence sur les médias sociaux va augmenter votre CA ? C’est possible mais il faut idéalement calculer si le temps passé dessus vous rapporte autant que si vous étiez focus sur votre activité principale ..

  4. Pascal camliti

    Bonjour, une belle mise au point sur un ensemble d’éléments qui deviennent importants.
    Si vous aviez un axe a privilégier ou un des trois réseaux a mettre en avant lequel serait il ?
    En toute franchise, car selon mon retour FB reste moins porteur.
    Merci de partager vos expériences. Continuez ;)

  5. Yann

    Les réseaux sociaux sont effectivement un levier très puissant, et parfois complètement incontrôlable. C’est le seul bémol de mise en garde que je voudrais émettre sur ton billet, car je pense que tu as tout très bien expliqué.

    La mise en garde que je fais parfois aux clients :

    > N’allez pas sur les réseaux sociaux si vous n’avez aucune bonne raison d’y être (ce n’est pas parce que c’est la mode). Lorsqu’un site affiche un bouton « twitter » et que son dernier tweet « hello world » remonte à 2 ans, on sent tout de suite la recommandation de l’agence qui n’a pas été suivie d’effet…

    > Cela demande de l’investissement, au moins en temps (apprentissage de l’outil + temps passé à communiquer avec)

    > Attentions aux retours de manivelle : un coup de bad buzz peut vite s’accompagner d’effet streisand (voire les news récentes à propos de Link**, m*Z et les meme de la chute : http://www.vlcfreedownload.net/post/meme-de-la-chute)

    > Parfois c’est la surprise : je ne pense pas que David Eun, le premier passager à tweeter à propos de atterrissage en catastrophe de l’avion qui le ramenait de Seoul, s’imaginerait que son compte Twitter allait gagner plus de 20 000 nouveaux followers en quelques heures suite aux quelques messages qu’il a publié !

    C’est donc, souvent, une activité à part entière (= un métier !) que de gérer tout ça : le community manager, qui doit être au fait des différences entre tous ces outils, car on ne communique pas de la même façon sur Twitter que sur FB :-)

  6. Hervé

    Salut Sylvain

    Bon article de fond et quelques pistes à étudier pour inciter les entreprises à utiliser les réseaux sociaux. Je reste toutefois sceptique quand à leur implication. J’ai de nombreux clients à qui j’ai expliqué l’importance d’être présent sur le social, soit ils n’ont pas les compétences internes, soit pas le budget pour externaliser cette tâche.

    Comme Michael, un petit point sur le temps que réclame les réseaux sociaux aurait été un plus. Parce que je ne vois pas l’intérêt de les utiliser 5 minutes pas mois.

    Dans mon cas, Facebook ne m’apporte rien du tout comparé à Twitter et dans une moindre mesure Google+ (trop jeune et pas assez de recul à ce jour).

    PS : il me reste 2 ans avant d’acheter une Harley. :)

  7. Julien from Option Binaire

    Crois tu que Google+ va se révolutionner est devenir un gros réseau comme FB ou Twitter?
    Car j’ai moi des doutes très sérieux pour Google+.
    Déjà que les gens commencent a en avoir marre des pub a tous va sur Facebook et Twitter pourquoi se mettrait il sur Google+.
    Je dois tester dans les mois a venir pour un nouveau blog de mon coté, et je testerai, mais j’ai de gros doute.

  8. jessyseonoob

    Excellent article !

    C’est vrai que l’on parle beaucoup de référencement, mais le bouche à oreille c’est ce qui a toujours le mieux marché depuis la nuit des temps ? La preuve une norme vient d’émerger sur les avis client, c’est qu’il y a une réélle prise en compte du phénomène.

    Alors après que ce soit à partir de facebook, twitter, l’épicier du coin, plus on multiplie les réseaux et les canaux de diffusion et que l’on parle du site, et mieux c’est.

    Tu as résumé en une page ce que certains spécialistes social media traînent sur des dizaines et des dizaines d’articles et de conf.

    Pour les photos entreprise dans les serp, je crois qu’on y est toujours pas, ça disparaît dans les jours d’après.

    Twitter est pour l’instant le seul outil qui permet d’atteindre la totalité de ses follower, avec google+ c’est aussi le cas ? En tout cas c’est celui qui permet d’avoir le dialogue le plus direct dû à son format de 140 caractères. Et le facteur humain de l’échange est très important. Lorsque vous êtes petit vous pouvez mieux gérer une relation privilégiée avec vos clients, et vous créez vos ambassadeurs de demain.

    C’est vrai qu’à un certain niveau, le social media c’est chronophage, mais s’il y’a beaucoup d’interaction, il y aura sûrement un accompagnement de CA et peut être la possibilité à moment donné d’embaucher une personne.

    Se focaliser sur ce que vos clients ont besoin, si il y a un problème qui risque d’enfler, réagir au plus tôt. Vous êtes pas obligé de dire que le problème va être résolu dans des délais improbable, mais montrer que la demande a suscité votre attention et que vous vous en occupez.

  9. Philippe

    Salut Sylvain, tu as raison de faire passer ce message sur l’importance des réseaux sociaux en termes de visibilité, d’acquisition de trafic mais surtout d’échanges !

    Bien souvent, lorsque les dirigeants d’entreprises s’investissent sur les réseaux sociaux, cela porte ses fruits… et certaines entreprises ont plus la fibre sociale que d’autres… pas toujours facile de s’investir sur les réseaux sociaux quand on est serrurier ;)

    ++

  10. feerie cake

    Article très intéressant. Je ne peux qu’abonder en illustrant vos propos par notre expérience.
    Nous avons créé Feerie Cake il y a 2 ans, notre stratégie a été de miser fortement sur facebook pour gagner du trafic en attendant les effets du seo. Bien nous en a pris. Nous avons depuis rassemblé près de 30 000 fans à ce jour. Plus que des fans, c’est une véritable communauté de passionnés qui s’est créée.
    Aujourd’hui en partie grâce a facebook et un blog très très très fournis nous avons en moyenne 3000 visiteurs uniques par jour.

  11. Gilles Bertaux

    Chouette résumé ;) J’ajouterai concernant Google+ que si tu devrais faire un persona des utilisateurs moyens de ce réseau et donc de ton public potentiel, le réseau de Google est probablement le seul (avec LinkedIn dans une autre mesure) à agglomérer une audience pro, souvent tech et anglophone. Idéal donc pour les PME tech/web. L’engagement sur cette plateforme autour de ce type de sujet est donc beaucoup plus qualitatif car il n’est pas considéré comme du social networking « casual » (pour ne pas dire trivial) comme c’est le cas sur Facebook.

  12. Sylvain Auteur de l’article

    Vous êtes nombreux à mentionner le temps nécessaire à la gestion de sa communication sur les réseaux sociaux.
    Je voudrais relativiser vos propos qui peuvent faire un peu peur.

    Je pense sincèrement qu’une petite entreprise qui se lance ne doit pas y passer trop de temps.
    Mais qu’en revanche, elle ne peut ignorer ce canal qui permet de s’affranchir de la dépendance à Google.

    Faisons un petit calcul par semaine

    – 15 minutes pour s’abonner à des comptes dans sa thématique sur Twitter, FB, GG+
    – 10 minutes pour communiquer au moins une information sur sa propre entreprise sur chaque RS.
    -10 minutes de veille sur Google actualité avec les bons mots-clés pour voir ce qui se passe dans sa thématique.
    – 20 minutes pour publier des informations sur son univers en général suite aux infos récupérées sur GG actualités et parmi les personnes que l’on suit sur les différents RS.
    – 10 minutes pour répondre aux éventuels commentaires.

    En gros, 1 heure par semaine pour avoir une réelle présence sans y perdre son temps.

    Je ne compte pas forcément tout le temps de veille (recueil d’info sur sa thématique, actualités dans son environnement) que n’importe quel chef d’entreprise passera, même sans utiliser les réseaux sociaux. Que ce soit la lecture de la presse professionnelle ou la participation à des salons en tant que visiteur.

    Et je persiste à penser qu’une relation directe de cette manière est moins coûteuse que de faire réaliser des flyers et très efficace en terme de relation client.

    Après, libre à chacun d’y passer du temps supplémentaire après avoir fait le tri parmi les RS pour déterminer le ou lesquels sont les plus utiles dans son business.

    @ Manu
    D’autres disent que je ne suis pas allez assez loin :-)
    En terme de compétences, je pense qu’il faut aussi relativiser. Quand on maitrise le service ou les produits que l’on vend, il n’est pas vraiment difficile d’en parler. Même chose lorsque l’on parle de son environnement professionnel.

    @ Michael
    Le jour où le gérant d’une petite boite passe ses journées à gérer ses contacts sociaux, c’est qu’il a de quoi embaucher un CM car dans le cas le chiffre d’affaires devrait suivre :-)

    D’autre part, le temps passé ne doit pas être de la procrastination, mais du temps investi pour le business et la relation client.

    @ Pascal
    Je n’ai pas de réponse toute faite, je pense que cela dépend de l’activité.
    Dans l’exemple que je donne de la boutique Taiyou, FB est indéniablement le bon canal. Pour nous c’est plutôt Twitter.

    @ Yann
    Tu as raison de dire de prendre garde au retour de manivelle possible. Mais en même temps, si tu fais quelque chose de mauvais dans le cadre de ton activité, les internautes sauront très bien râler ailleurs que chez toi, alors tant qu’à faire, mieux vaut que ce soit par exemple sur sa propre page Facebook, là au moins, on peut gérer. Si c’est sur 50 forums et pages externes, ce sera moins facile.

    @ Hervé
    Je pense qu’ils ne s’y mettent pas surtout par méconnaissance des possibilités.
    C’est justement pour cela que j’ai écris cet article. C’est globalement bien moins complexe que la plupart des gens ne pensent.

    Tu as raison, 5 minutes par mois ne sert sans doute à rien. Mais 4 heures par mois ne sont pas si chronophages et peuvent rapporter beaucoup.

    @ Julien
    Je n’en sais vraiment rien. Je pense que GG+ sera sans doute pas mal poussé par les SEO qui amèneront leurs clients à y aller pour des raisons de positionnement. Après, je pense que c’est un Facebook like qui n’a pas encore d’avantages différenciant majeurs pour l’utilisateur standard.

    @ Jessynoob
    Je pense comme toi. Et à une époque où l’on peut maintenant communiquer en direct facilement avec ses cibles grâce à ses outils, je trouve dommage de s’en passer.

    @ Philippe
    Pour un serrurier, la difficulté est de passer du spam que l’on sous-traite à une action que l’on doit gérer soi-même :-)

    @ Feerie Cake.
    Whaouh, votre exemple est impressionnant !
    J’ajoute ici votre url FB pour que chacun se rende mieux compte par l’exemple : https://www.facebook.com/FeerieCake

  13. Nico

    Certes les réseaux sociaux peuvent être un accélérateur en notoriété et en nombres de clients encore faut il que la niche se prête à cette utilisation. Quand il s’agit de biens de consommation grands publiques, produits culturels ou autres les followers seront au rendez vous. Allez parler d’assurance obsèques ou d’un système de fermeture utilisé dans les trains et ça devient plus compliqué… Les interactions sont quasi inexistantes et dans ce cas le ROI au vue du temps passé devient beaucoup moins intéressant.
    Je pense qu’au préalable il convient d’analyser le potentiel avec l’existant (des comptes twitter de concurrents…)

  14. Aurélien

    Comme certains l’ont dit plus haut, je remarque d’expérience que le premier obstacle rencontré est celui des ressources. Souvent le manque de temps permettant d’alimenter et de gérer ces réseaux.
    Néanmoins, je suis convaincu qu’une page facebook reste plus efficace qu’une newsletter et permet de bien gérer son service client.

  15. Mima

    Je pense que l’achat des fans est une conduite un peu stupide. Car, le but derrière les réseaux sociaux est d’accumuler des vrais fans qui se convertissent vers des fidèles prospects. Sinon, ce n’est qu’une perte de temps ainsi que d’argent voire de confiance.
    Pour la création d’une relation, est-il conseillé de publier de temps en temps des citations qui reflètent la pensée de l’entreprise?

  16. Phil

    Cette façon d’aborder la problématique des réseaux sociaux est très intéressante.

    Il ne faut pas oublier leur fonctionnalité première qu’est le partage. Ils constituent en ce sens un excellent levier pour diffuser de l’information, et ce quelle que soit la thématique abordée (avec tout de même plus ou moins de difficultés en fonction des secteurs).

    On notera la pertinence des exemples cités dans l’article. Ils montrent qu’il n’y a pas forcément besoin de beaucoup de temps et de moyens pour développer sa présence sociale, à condition évidemment que l’on ne raisonne pas uniquement en ROI. Comme il l’est expliqué ci-dessus, les réseaux sociaux sont davantage bénéfiques sur le plan de la notoriété.

  17. Sylvain Auteur de l’article

    @ Nico
    Peut-être qu’avec un peu d’imagination

    @ Mima
    Je n’ai pas compris la question. Si c’est « faut-il parler de l’entreprise ? », la réponse semble évidente.

  18. Mima

    @Sylvain
    Non, je veux dire des citations (proverbes) en général que ce soit en anglais ou en français qui traduit la philosophie de l’entreprise.

  19. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mima
    Pourquoi pas, je ne sais pas, cela dépend de la ligne éditoriale que l’on veut donner à ses comptes.

  20. Arnaud

    Les réseaux sociaux sont à ne pas négliger pour une petite entreprise mais le problème parfois est qu’ils voient ça plus comme un support commercial alors qu’il faut adapter une stratégie de proximité.

    Pour le temps passé sur les réseaux sociaux, il existe tout de même des outils d’automatisation assez éfficace.

  21. Adrien

    Je pense pour ma part qu’il est nécessaire de savoir sur quels réseaux sociaux il est nécessaire de communiquer avant de s’y lancer. Cela permettra de se consacrer totalement au(x) réseau(x) que l’on a choisi et de ne pas se disperser à communiquer là où personne ne nous écoute.
    Et comme vous le dites dans votre réponse, je pense qu’il y a moyen de ne pas perdre trop de temps sur les réseaux sociaux tout en y étant présent (même si cela prendra évidemment plus de temps au début ;)

  22. Anthony

    Article très intéressant, je suis complètement de cet avis, malheureusement pas si simple de passer le message aux clients …

    Soit ils ne connaissent pas du tout, soit ils ne voient pas l’intérêt pour eux c’est juste pour du perso, soit ils n’ont pas le temps ou le budget pour s’en occuper et j’en passe :(

  23. lionel

    Bonjour Sylvain,

    Les réseaux sociaux constituent des leviers permettant de sortir de la Google dépendance en cas de déclassement ou autres mauvaises surprises même si ceux-ci peuvent justement aider à bien se positionner dans les résultats du moteur de recherche.

    Opérer avec méthodologie et application sur les différents réseaux sociaux permet à une petite entreprise d’obtenir une visibilité importante mais également des informations instructives et des contacts précieux mais ils permettent surtout une proximité, un profilage et un ciblage « haut de gamme » pour se construire une audience qualifiée.

    amicalement

  24. Centre d'appel

    Je suis d’accord sur l’achat des fans et followers, ce n’est pas très fair-play puis on n’est pas sûr de pouvoir les impliquer réellement s’il ne likent pas de leur propre chef.

  25. Benji

    C’est très intéressant comme article!
    Je pensais que le nombre de fan et le nombre de publication/commentaire comptait dans l’algorithme de Google pour le référencement naturel. Pour Google +, c’était évident qu’il y aurait un apport important en référencement naturel mais pour Facebook, les avis diffèrent étant donné que Facebook et Google sont un peu en froid. Pour finir, la seule chose que je reproche à Twitter c’est le fait que lorsque l’on créé un compte, il est assez difficile d’avoir ses premiers follower (vraiment intéressés) et que cela prend beaucoup beaucoup de temps…
    Pour finir, je te remercie pour tes explications et tes exemples sur l’utilisation de ces réseaux sociaux.

  26. Fabrice

    Excellent comme d’hab je ne peux que plussoyer mais, oui il y a un mais…. lorsque tu dis : « …. en gros, 1 heure par semaine pour avoir une réelle présence sans y perdre son temps….. »

    Je trouve que c’est un peu juste car encore faut-il utiliser les réseaux à bon escient et les maîtriser en partie afin d’avoir une réelle présence optimale de surcroît!

    Nous, nous sommes sur le créneau du Web (métiers du web) et de fait, nous utilisons les réseaux sociaux tous les jours, ce qui n’est pas le cas des petites entreprises.

  27. Pauline

    Très intéressant, vous avez raison, je constate que d’un côté certaines personnes pensent que Facebook « ça n’est que pour les enfants » et que les entreprises, en revanche, négligent souvent l’aspect humain des réseaux sociaux, qui servent à établir une relation à long terme et non pas à avoir une approche de « vente rapide ». Ces réseaux s’apprivoisent avec le temps mais deviennent indispensable à la communication des professionnels.

  28. Jérémy

    Merci pour ce petit rappel et il est vrai que s’occuper des réseaux sociaux ne prends dans l’absolu pas énormément de temps.

    Par contre comme vous l’avez mentionné, il ne faut pas communiquer n’importe comment car les cibles sont différents selon le réseau social.
    Si on prépare un minimum sa communication (le bon message, aux bonnes personnes) l’efficacité peut-être vraiment optimisée.

    Petite remarque sur G+, a part la photo de l’auteur dans les SERP, il ne nous apporte vraiment pas grand chose en terme de trafic direct :)

  29. Mat

    moi la question que je pose souvent est de savoir si l’investissement temps sur les reseaux sociaux est rentable au regard de tout ce qui pourrait etre fait à la place.

  30. Marc

    Excellente initiative que ce billet! Je connais plusieurs petites « boutiques » qui hésitent a investir du temps dans les réseaux sociaux. C’est dommage car en s’impliquant un peu on arrive a creer une petite communauté qui sera potentiellement un vivier de clients: ne pas oublier de faire vivre ses comptes: contenu gratuit, conseils, concours…. Le ROI n’est pas immédiat mais pourquoi ne pas essayer ;-)

    L’argument le plus fréquent chez les réticents, c’est l’absence de côté « local » pourtant même si ces outils sont a dimension mondiale, la plupart des gens suivent des marques qui leur sont proches, y compris géographiquement.

    Ne pas oublier aussi que les 3 réseaux cités ne sont pas identiques en termes de but, contenu et utilisateurs: Facebook est le plus utilisé mais je trouve que Twitter est plus qualitatif: les gens qui me suivent aime d’abord la photo par exemple alors que sur Facebook, les profils sont plus diversifiés. Quant a google+ j’ai un peu de peine à l’utiliser à 100% je ne comprends pas encore trop quel substantifique moelle en tirer ;-)

  31. Noemie

    Il est pour moi certain que les réseaux sociaux ont un réel avantage pour les petites entreprises, car hier encore, la visibilité sur internet se résumée à son classement sur le moteur de recherche google, mais aujourd’hui les choses changent avec l’avènement des réseaux sociaux, et pour ma part, je trouve que c’est très bien !

    Merci pour cet article de qualité !

  32. Marc

    Bonjour, Sylvain.

    Article pertinent et qui aide à se poser de bonnes questions en termes de stratégie.
    Les structures qui bénéficient d’un bon budget marketing et d’un community manager efficace tirent sans aucun doute le meilleur parti des RS.

    En tant que TPE, le temps passé est à relativiser, c’est une question d’organisation comme tu le soulignes fort justement.
    Le souci, c’est plutôt la compétence et la constance à gérer les échanges croissants. Sans forcément générer du chiffre, en tout cas à court terme.
    En effet, le but premier étant d’accroître sa popularité, on risque de mobiliser une partie de ses ressources et d’être vite limité au quotidien, sans pouvoir déléguer.

    Par ailleurs, même s’il ne faut pas être obsédé que par le search, que sait-on du bénéfice à attendre dans les SERP d’une côte de popularité croissante sur G+ FB et TW ?

  33. Rick

    Communiquer sur les réseaux sociaux, c’est bien, mais on peut être rapidement débordé et cela peut se passer mal. C’est pas forcément quelque chose que l’on peut gérer en quelques minutes ou en une heure ou deux, il faut vraiment y consacrer du temps, et parfois de l’argent.

    La boîte pour laquelle je bossais n’avait pas de service clients et avait décidé de transférer ce service sur les réseaux sociaux, c’est devenu vite compliqué au bout de quelques temps on se retrouvait des matins avec plusieurs dizaines de questions et préoccupations de clients à satisfaire,et on dû ajouter à l’equipe un community-manager à plein temps.

  34. Gaëtan

    Bonjour,
    Merci pour cet article très complet.
    Cela ne me parait pas forcément facile ou pertinent d’utiliser facebook ou twitter pour tous les business. Après, c’est une question de stratégie de communication. Mais j’ai l’impression que pour que le SMO ait un impact, on doit obtenir des centaines de like, retweet et partages. Compliqué ?
    Quand à Google +, c’est un outil intéressant, et il est vrai que de plus en plus de gens communiquent dessus.
    Quitte à passer du temps sur ça, je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur un seul réseau, à savoir celui qui est le plus cohérent par rapport à notre business et notre manière de communiquer.

  35. Mathieu

    Cet article remet les idées en place sur l’intérêt d’être présent et actif sur les réseaux sociaux et rappelle certaines règles de base. C’est toujours utile… J’ai été étonné particulièrement étonné de découvrir le nombre de seniors présents sur Facebook en France. C’est loin d’être anodin pour un réseau qui a plutôt une image « ados ». Ce serait intéressant d’avoir maintenant des idées sur la stratégie à adopter sur les réseaux sociaux. Comment créer les échanges, lancer les discussions, de quelle manière promouvoir ses produits, etc…

  36. Caroline

    Tout d’abord, merci pour cet article. Personnellement, je trouve cela bien plus facile de créer une communauté ciblée sur Twitter que sur Facebook, à moins d’être une entreprise déjà connue. Comment peut procéder une TPE ? Il y a bien les jeux concours pour attirer et faire « liker » mais ça s’arrête là…

  37. Alexandre

    C’est un thème qui n’arrête pas de revenir. D’ailleurs il n’y a qu’à voir le nombre de toutes petites structures qui n’ont pas de site internet mais préfère communiquer de manière plus ou moins appropriées par l’intermédiaire d’une page FB. Aujourd’hui est ce incontournable? J’ai beau espérer que non, car la dimension sociale que tu décris justement nécessite un réel investissement auquel beaucoup de sociétés ne sont pas prêt à consentir (et encore moins à payer), je dois bien avouer que cela tend néanmoins à envoyer un signal auprès de ses clients: « nous sommes proches de vous ». C’est tout bête mais ça permet de casser un peu cette barrière du virtuel qui plaçait pendant un temps des pure players très loin de leurs clients. Mais l’éducation risque encore de durer quelques temps pour que ces usages rentrent dans les usages naturels et que les usages par eux même soient réellement pertinents.

  38. Frederic Bally

    Tout à fait d’accord avec cet article. L’achat de followers est de fait rapidement visible par les autres, que ce soit sur G+, Facebook ou Twitter : et ça ne fait pas une bonne publicité. Après, au-delà de l’aspect followers, il est important et capital d’intéresser les gens et de proposer un contenu exclusif et intéressant sur chaque réseau.

  39. yoann

    assez d’accord sur le temps que l’on doit y passez. un autre point que l’on m’a souvent dit c’est cela ne rapport pas de CA immédiatement. En bref beaucoup de PME pense que les réseaux sociaux c’est FB, que c’est de l’amusement plutot que un reel outil de travail.

  40. Michael

    Utiliser les réseaux sociaux c’est bien ! Mais encore faut-il donner une information pertinente et/ou créer un lien avec les fans (folowers). Pour la boutique de vente en ligne créée avec mon frère de recharges e-liquides pour cigarettes électroniques, j’ai créé une page sur Facebook, un compte twitter (mais je n’ai pas fait d’abonnement pour d’autres sites, car directement concurrents) et une page ScoopIt. Pour l’instant les pages ne me servent que de curation pour l’actualité dans ce domaine, car je n’ai pas ou peu d’inscrit actuellement. Mais une fois bien enrichie et implanté, je vais pouvoir en faire un bel outil de levier pour fidéliser les clients et essayer d’en avoir de nouveaux. Ce travail de « community manager » n’est pas à faire à la légère, c’est un travail très chronophage, mais qui peu rapporter gros.
    Merci pour ce très bon article, quelques points m’ont aidé à mieux m’orienter sur la toile.

  41. Clem

    Très bon article qui met en avant les différents avantages des réseaux sociaux. Je pense par contre qu’il faut plus d’une heure par semaine pour faire vivre sa page.
    Certaines études montrent que poster sur facebook plus d’une fois par jour permet d’avoir un taux d’interaction de 8% contre seulement 0.8% pour 2 publications par semaine. Cela prend du temps et le retour sur investissement n’est pas quantifiable. En somme, de quoi décourager pas mal de patrons de PME.
    @Yoann « les reseaux sociaux c’est FB » Disons que ces PME qui n’ont déjà pas de temps à consacrer à cette activité se focalisent sur le réseau le plus fréquenté. La visibilité sur G+ reste malheureusement incomparable avec la visibilité sur FB :)

  42. Sarah

    Cet article est très intéressant. J’aime surtout le fait qu’il pointe les mauvaises pratiques comme l’achat de fans/followers… Chose que je ne supporte pas.
    Merci pour le partage des exemples de pages bien gérées, ça permet de visualiser les bons comportements à adopter et des idées de publications à poster sur les réseaux sociaux :)

  43. Solorea

    je pense que facebook apporte des possibilités importantes mais c’est tellement difficile de créer une buzz -ce qui est finalement le sens de tout ça

    en revanche je crois que dans l’avenir, faire la pub sur facebook apportera plus que des adwords

    à voire…

  44. Sylvain Auteur de l’article

    @ Solorea
    En lisant l’article, vous verrez qu’à aucun moment je ne préconise les réseaux sociaux pour « créer un buzz ». Je ne suis donc pas d’accord avec vous, leur utilisation a bien d’autres utilités.
    Sinon, qu’est-ce qui vous fait dire que la pub FB apportera plus qu’Adwords ? Une expérience particulière à nous faire partager ?

  45. Amandine

    Merci pour cet article.
    A mon sens il n’y a pas de classement possible à faire concernant les réseaux sociaux, c’est selon le business concerné et selon la cible. En effet Twitter semble avoir plus de portée que Facebook pour communiquer sur une marque, mais Facebook a su créer un lien plus personnel, émotionnel avec ses utilisateurs.
    Mais comme plusieurs l’ont dit en commentaires, je conseille également à mes clients de ne pas s’y engager s’ils n’ont pas prévu de temps pour cela et s’ils n’ont pas une personne formée pour s’en charger, ça peut être dévastateur pour une marque si c’est mal pensé. Ah oui et les chiffres concernant Facebook m’intéressaient, mais le lien ne fonctionne plus :(

  46. Sylvain Auteur de l’article

    @ Amandine
    J’ai corrigé le lien (ils ne sont pas doués en SEO ceux qui changent leurs URL sans faire de 301 :-) )

  47. Amandine

    Merci Sylvain,
    Je suis vraiment surprise, moi qui disais à mes clients que ce n’était pas pertinent d’utiliser les réseaux sociaux lorsque leurs cibles sont les + de 50 ans … comme quoi mes parents ne sont pas représentatifs de tous les Français ;)

  48. rych

    Bonjour,

    Merci pour cet article, très intéressant :). Il faut dire que les réseaux sociaux sont un vrai trésor, que les entreprise qu’elles soient petites ou grandes doivent les exploiter. D’ailleurs, tout comme les blogs. Des études ont montré que les entreprises qui ont des blogs, génèrent 67 % plus de prospects chaque mois que les entreprises qui n’en possèdent pas :)

Partagez sur :

Les commentaires sont fermés.