Google et liens nofollow : avis d'experts

nofollow

L'attribut nofollow inventé par Google a fait couler beaucoup d'encre depuis sa création en 2005. Qu'en est-il 10 ans plus tard ? Quel est l'avis des référenceurs à ce sujet ? Les liens nofollow sont-ils utiles dans une stratégie de netlinking ? Les liens nofollow peuvent-ils servir à quelque chose ?

J'ai rédigé cet article pour vous donner mon avis. J'ai ensuite demandé à Laurent Bourrelly et Kevin Richard (2 seo très expérimentés reconnus) de me donner leur vision.

L'attribut nofollow c'est quoi ?

Cet attribut qui vient s'accrocher à la balise a href sous la forme rel= "nofollow" donne aux moteurs de recherche les indications suivantes :

  • de ne pas suivre les liens concernés (crawl)
  • de ne pas transférer de « jus » a la page vers laquelle le lien pointe
  • de ne pas transférer le texte de l'ancre du lien

Voici ce que Google dit précisément à ce sujet.

Avis et controverses sur le nofollow

Plusieurs référenceurs ont pu démontrer que contrairement à ce que Google annonçait initialement, il existait de nombreux cas ou les liens étaient suivis par le robot et les pages destinatrices des liens crawlées ( un test ici ). Dans d'autres cas, la directive était respectée par Google (un test tout récent).

Qui croire ? Comme d'habitude avec Google, tout le monde, car Google dit bien :

« En règle générale, Google ne suit pas ces liens »

La porte est donc ouverte à toutes les possibilités, ne nous battons donc pas sur ce point

Mon avis personnel sur le sujet.

J'écris volontairement ces lignes avant d'avoir les avis de Kevin ou Laurent. Nous verrons si nos perceptions se rejoignent ou pas.

La transmission de jus

Je pense très fermement qu'un lien nofollow ne transmet pas du tout de jus (ce qu'on nommait le pagerank). Rien, nada, un lien nofollow n'apporte à mon avis strictement rien pour « pousser » une page et lui faire gagner des positions, au contraire d'un lien standard qui apporte un effet certain, surtout à partir d'une page qui elle mêmes reçois de bons liens (bref, le principe de transfert de jus).

Le crawl

« En général » disent-ils chez Google. Ce qui veut bien dire que parfois, le robot de Google suit le lien et que le crawl de la page liée se fait quand même. Je pense que cela arrive dans certains cas particuliers. Imaginons par exemple qu'une page reçoive d'un seul coup des liens nofollow à partir de pages d'autorité ( du genre Le Monde, La Nasa, Le New York Times...).

Je pense que même si Google ne voit aucun lien standard par ailleurs, il finira par aller voir quand même ce qui se cache derrière le nofollow. Ce que je ne sais pas, c'est à partir de quand ou quoi il considère que le ou les sites émetteurs sont suffisamment costauds ou crédibles pour que le lien qu'ils pointent soient suivis.

Dans ce cas, je continue à penser que le lien ne transmet pas de jus au site qui le reçoit.

Bref, Google est un glouton qui crawl n'importe quoi, pas étonnant qu'ils suive ponctuellement ces liens.

Le transfert d'ancre

La non plus rien, nada, je crois fermement que rien n'est transmis en terme de valeur de l'ancre du lien, quelle que soit la configuration, si c'est nofollow = pas de transmission.

La confiance (le trust)

Alors là, je suis moins sûr de moi. Je crois quand même qu'un lien nofollow peut être un signal positif lorsqu'il provient d'un site d'autorité dont la particularité est de faire des liens externes vérifiés. En gros, si le site fait ses liens lui-même uniquement ou bien modère à fond si le lien est fourni pas les utilisateurs (genre Wikipedia).
Je ne dis pas que cela « pousse » directement le site lié, mais je crois qu'une sorte de flag positif doit s'enclencher si le lien tient dans le temps. Ceci à sans doute pour effet d'accorder une sorte de « mention bien » à la page qui reçoit le lien.

Gérez le jus interne avec le nofollow

Je le rappelle juste pour le principe, depuis 2009, le pagerank sculpting n'est plus possible en utilisant le nofollow dans ses liens internes (lire cet article sur le PR sculpting et le nofollow.

Obtenir des liens nofollow

Franchement, je n'ai jamais jamais jamais (répétition volontaire) cherché à obtenir un lien nofollow. Pour moi c'est une totale perte de temps dans une logique de linkbuilding. Les nofollow, on les obtient (malheureusement) naturellement, pas la peine d'y investir la moindre seconde.

Un cas particulier, le lien qui apporte réellement du trafic.
Il n'y a pas que le linkjuice dans la vie. Un lien au bon endroit sur un site lui-même bien visité peut apporter un trafic considérable. D'ailleurs, ça peut être tout simplement un tweet. Dans ce cas, même nofollow, le lien est bien évidemment très intéressant.

Truc connexe

Je sors un peu du cadre, mais j'aborde le cas du désaveu de liens. Je pense que ceci a pour effet d'appliquer une sorte de nofollow virtuel à votre liste de liens désavoués. C'est aussi pour cela qu'avant que vos désaveux ne soient pris en compte, il faut attendre que Google re-crawl les sources.

Je laisse maintenant la parole à mes collègues à qui j'ai posé 3 questions...

Kevin Richard

Aka @512banque, génial créateur de www.seobserver.com (c'est dire si les liens, ça le connaît).

Penses-tu que Google puisse suivre un lien nofollow dans certains cas ?

Réponse courte: oui.
Google suit tout ce qu'il peut, même ses propres adwords ou des liens dans des newsletters, sauf si la page est expressément interdite dans le robots, là dans ce cas-là il lui est interdit d'y aller. Tous les tests que j'ai faits confirment ça : Google ne va pas voir une page interdite via robots.

Concernant un lien nofollow, à la base son rôle n'est pas d'empêcher que Google crawle la page, mais d'empêcher que le jus soit transmis. Google n'est pas catégorique :
"Comment les liens non suivis sont-ils gérés par Google ?"
En règle générale, Google ne suit pas ces liens. En d'autres termes, nous ne transférons ni le classement PageRank, ni le texte d'ancrage à travers ces liens."
https://support.google.com/webmasters/answer/96569?hl=fr

En 2010 on postait des liens sur twitter (nofollow) pour "pinguer" Google et accélérer l'indexation. Mais depuis, Google a changé plusieurs fois de considérations concernant le nofollow, noindex, etc.

Par exemple on a vu apparaître il y a 2 ou 3 ans des résultats que Google positionne uniquement grâce aux liens, mais qu'il n'a pas pu crawler, du coup j'ai dû recommander à des clients de laisser Google crawler ces liens, mais mettre une directive noindex pour ne pas qu'ils s'affichent, sinon les SERPs étaient inondées de résultats de type "Google n'a pas pu accéder à cette page...".

Quant à la question principale, je ne sais absolument pas si le nofollow empêche Googlebot de suivre un lien ou pas, et à vrai dire l'essentiel n'est pas là, car ce n'est pas le rôle de cet attribut.

Penses-tu qu'un lien nofollow puisse aider au positionnement ?

Non, en aucun cas. Sauf s'il est cliqué, mais là on rentre dans d'autres considérations (à ce compte-là, une pub TV aide au positionnement, une campagne d'affichage offline aide au positionnement, un bon produit aide au positionnement...).

Quels conseils donnes-tu aux SEO concernant les liens nofollow ?

Ignorez-les. Arrêtez de croire que "pour faire naturel il faut créer des liens nofollow artificiels".
Ensuite, si vous pouvez obtenir une citation - avec ou sans BL nofollow/dofollow - dans un article d'autorité, prenez-la, car vous renforcerez la connaissance de votre marque (stratégie d'inbound globale, votre but est de multiplier les points de contact avec votre produit/marque) mais ne comptez pas dessus pour améliorer votre SEO.

Laurent Bourrelly

Aka SEO rockstar ( @laurentbourelly) l'homme au cocon, qui maitrise donc plutôt bien les liens lui aussi.

Penses-tu que Google puisse suivre un lien nofollow dans certains cas ?

A l’époque où j’avais mené le test avec Aurélien Bardon, le résultat était sans équivoque et Google suivait bien le nofollow.
Maintenant, je suis près à changer d’avis si le comportement du bot a réellement changé, mais le test par SEL est un peu light. Il faut mener l’expérience sur plusieurs domaines.
Tout ça pour dire que j’étais resté dans l’idée que Google suivait quasi systématiquement le nofollow, mais je suis maintenant intrigué et je vais tâcher de creuser plus en détails la question.

La logique voudrait qu’il suive ce type de liens. Il ne compte pas pour le calcul du PageRank, mais un lien reste un lien. De plus, connaissant le glouton qu’est Google, cela me semble idiot de ne pas analyser un lien en nofollow. J’ai une autre théorie, mais ça serait trop long à développer ici et surtout je partirai un peu hors sujet.

Penses-tu qu'un lien nofollow puisse aider au positionnement ?

Au début du nofollow, j’observais que le nofollow était bénéfique pour le mix de l’écosystème entourant le site.
Aujourd’hui, j’en doute un peu plus.
Encore une fois, la vérité est à l’écran. Une action doit engendrer une réaction. Si je fais un super bon lien, cela devrait booster mon domaine.
Or, je n’observe pas grand chose d’aussi clair qu’auparavant dans ce sens.
Cela dit, c’est devenu un peu chaud d’analyser les effets d’un lien en particulier car le temps de réaction est devenu très long (avant quelques jours ou semaines et maintenant c’est en mois qu’on compte l’attente des effets d’actions SEO et du netlinking en particulier).

Quels conseils donnes-tu aux SEO concernant les liens nofollow ?

Je ne sais plus trop où j’avais sorti que je préfère un lien en nofollow massivement cliqué, plutôt qu’un lien dofollow dans une partouze de footer.
En d’autres termes, je m’intéresse autant aux signaux autour de l’interaction sur le lien que l’effet de renforcement d’une URL.
Ce n’est pas la peine de se masturber sur un quelconque ratio idéal, censé reproduire un état « naturel ».
Plutôt, il suffit juste de regarder si la répartition ne déconne pas trop dans un sens ou dans l’autre, mais il s’agit encore de ne pas envoyer un signal trop radical.
Pour compliquer le truc, n’importe quel signal peut varier selon la zone de l’index, le temps, l’URL, …
Bref, ne donnez pas de conseils basés sur des légendes urbaines. Je suis le premier coupable de céder à la facilité, afin de donner des directives simples à suivre pour le client, mais la vérité est clairement beaucoup plus subtile que certaines de nos préconisations bien pratiques, sauf qu’elles ne reposent sur rien de bien concret finalement.

Pour continuer à parler de liens :

Vous avez vous aussi un avis sur le traitement du nofollow par Google ? Les commentaires vous sont ouverts...

 

Google et liens nofollow : avis d'experts
3.95 (79.05%) 21 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

36 réflexions au sujet de « Google et liens nofollow : avis d'experts »

  1. Denis

    Comme le fait remarquer Laurent, il faudrait dissocier le cas des sites sans ou avec Google Analytics.

  2. Samuel Hounkpe

    Et là c'est le drame! J'ai plusieurs exemples de site rankant uniquement grâce à des liens nofollow, notamment des pages Facebook, donc autant dire que je ne suis pas de l'avis général ...

  3. Mathieu Chartier

    Merci @Sylvain et Axe-Net pour cet article.
    J'avoue l'avoir un peu cherché sur Twitter à la sortie du récent test concernant le suivi des nofollow. ^^
    Les avis de Kevin Richard et Laurent Bourrelly ne peuvent qu'être bons, c'est déjà une bonne idée et ça permet d'en savoir plus.
    J'avoue douter toujours à propos de la valeur attribuée à un nofollow. PageRank, sûrement pas de transmission. Autorité (même si le TrustRank n'existe plus à part entière), pourquoi pas, etc. Je me dis souvent que Google a le cul entre deux chaises :
    1. Il assure à nouveau que le nofollow ne transmet rien. Les SEO vont donc encore abuser du système et lui rendre la tâche de crawl plus difficile (ce qui l'a poussé à suivre quelques nofollow en cas de force majeure certainement). Bilan, Google est souvent coincé.
    2. Il admet que le nofollow transmet du jus de liens. Dans ce cas, les SEO vont trouver une autre parade (Javascript...) pour contrer le crawl des liens ou pour détourner l'effet (exemple du "jQueryRank Sculpting" que j'avais présenté en SEO Camp jadis) afin de ne pas transmettre de jus. Bilan, Google serait coincé à nouveau. Cela va sans dire que si Google admettait transmettre la moindre valeur (jus, confiance, etc.), même partiellement, cela causerait les mêmes ennuis pour lui.

    En d'autres termes, Google ne peut rien dire, mais le nofollow lui pose quelques problèmes d'abus. Prenons un cas concret, un site comme Wikipedia ne transmet de jus qu'à ses liens internes, les liens externes comportent tous du nofollow. Google se retrouverait "bloqué" dans son crawl dans son cas, il a donc dû suivre un peu les liens pour s'en sortir. Toutefois, cela n'accorde 0 valeur aux liens pointés, donc cela ne joue pas le rôle du moteur de recherche. Bref, Wikipedia en sortirait gagnant, Google et les sites perdants. Mais ça peut passer car Wikipedia n'a pas vocation à donner des liens "ouverts".
    Maintenant, imaginons le même cas avec des sites vitrines sur-optimisés. Quel serait l'intérêt pour Google de ne pas donner un peu de valeur aux liens externes ciblés ? Quasiment aucun, mais le dire engendrerait une réaction en chaîne incontrôlable (avec des dizaines de techniques à devoir contrer pour pouvoir suivre des liens, etc.).

    Je ne dis pas que Google accorde de la valeur, je dis juste que de nos jours, il est impossible de le prouver à 100%, même avec des tests. Il y a trop de critères qui peuvent entrer en jeu, il y a trop de corrélations qui peuvent faire croire qu'un facteur compte alors que ce n'est pas vraiment le cas.

    Tout ça pour dire que ces deux avis sont bons à prendre, ils permettent au moins de suivre une tendance qui semble être la vérité, à savoir que le nofollow peut être suivi parfois, mais qu'il ne transmet rien. Je ne fais que rajouter que le doute ne sera jamais levé car rien ne nous permettra de prouver chacun de nos avis ! ^^

  4. Sylvain Auteur de l’article

    @ Samuel
    Moi je vois des sites ranker sans lien du tout, ce qui revient un peu au même, non ?
    N'oublions pas que les liens ne sont qu'un des leviers.

  5. ludo

    Puisque l'on est avec des spécialiste du lien, j'ai une question à propos des attributs data-Href, en claire avec le javascript qui permet de cliquer et de suivre l'urL donc lisible par Google ce type de lien laisse t'il passer le jus ou pas ? autrement dit data-Href c'est traité nofollow ou dofollow par Google merci d'un avis s'il vous plait, c'est important !

  6. Sylvain Auteur de l’article

    @ Ludo
    Çà n'engage que moi mais j'éviterais d'utiliser cela si je veux passer du jus.
    En revanche, Google suit très certainement ce type de lien.
    Il comptabilise aussi certainement le lien, ceci ne devrait donc pas être utilisé pour du pagerank sculpting.
    Mais ça mérite d'être testé.

  7. Samuel Hounkpe

    Sylvain, je parle de nombreux exemples de pages Facebook sans contenu, dans une thématique où il en existe des centaines de semblables, ces pages Facebook se positionnant sur des KW à CPC élevé, tout ceci grâce à du spam de liens NoFollow, je peux te montrer des exemples si besoin.
    Oui il y a des exceptions et des sites qui se positionnent sans lien, mais là je parle de pages Facebook fantômes dont la raison de la bonne position dans les SERPs ne peut pas faire de doute.
    My 2 cents.

  8. Patrice Krysztofiak

    @Sylvain est ce que les pages sont sous ton contrôle, car la grande mode du moment est bien de cacher ses liens... donc ahrefs et majestic ne les voient pas, ça ne veux pas dire qu'il n'y en ai pas.

  9. Christophe

    Bonjour
    Je suis ravi de lire ce sujet sur les no-follow.
    J'ai une question ultra simpliste sans aucun doute, mais je me décide à la poser ici (aussi parce que Sylvain regrettait il y a plusieurs mois la baisse flagrante des commentaires)
    Je me demandais donc en quoi cela fait-il naturel d'avoir un ratio de No-follow sur un site ou une page ?
    Qui, hormis un webmaster qui voudrait jouer sur la répartition du jus de ces liens, qui donc de bienveillant peu penser à rédiger un certain nombre de lien avec une envie de ne pas transmettre du jus, et d'autres avec cette envie au contraire ?
    Pour moi c'est cette action qui n'est pas naturelle non?
    Certes, je pratique aussi cet attribut pour obéir au diktat mais j'avoue le faire contre nature. Il me semblerait que GG devrait s'alarmer d'une page avec moulte no follow et quelques superbes ancres do follow non?
    Mais peut-être suis je totalement dans le faux (oups)

    PS : je comprend plutôt la version No Index demandant au robot de ne pas visiter ou indexer une certains nombres de pages, mais sinon....

  10. Sylvain Auteur de l’article

    @ Samuel
    En effet. Après, quel est le poids du domaine la dedans ?
    Question bête. A quoi sert d'avoir des pages Facebook positionnées sur des keywords concurrentiels ?
    Comment transformes-tu ?

    @ Patrice
    Tu vois dans les tests que les pages sont forcément sous le contrôle de ceux qui ont fait ces tests.

    @ Christophe
    Je pense que c'est une question que l'on peut se poser quand on spamme à mort uniquement.
    Et dans ce cas, des tas de liens sont en nofollow aussi de toute façon car on s'en fout, le peu de moyens mis dans le spam fait que cela reste rentable.
    Pour ma part, je suis un "spammeur" très modéré, je privilégie avant tout les liens de très bonne qualité, je suis plus un adepte du linkbaiting, du coup franchement, je ne me préoccupe pas de ce ratio.
    Dans le même ordre, j'ai des clients qui ne font strictement aucun linking. Chez eux, les ratios sont très différents (de 20 à 70% de nofollow selon les cas) et je ne vois pas d'impact.
    Franchement, le nofollow, je n'y prête pas attention, je pense comme je le dis dans l'article que ce sont des liens qui ne servent à rien, sauf s'il génèrent du trafic.

  11. Pascal CAMLITI

    Bonjour,
    Encore un article qui suit bien la lignée de ce que Google nous donne à voir.
    Effectivement entre 2000 et 2015, les choses ont changées et en bien pour la plupart du temps. Un seul regret les liens nofollow permettaient de présenter des sites "intéressants" ou des liens partenaires sans être présenté comme un spammeur ou ferme de liens.

    Ok pour les liens entrants, mais en interne sur un même site, le lien nofollow aide-t-il mieux à l'organisation du crawl ?
    Il semblerait que non mais, pour quelle raison selon vous ?

  12. Mitsu

    Je rejoins l’avis général sur le fait que le nofollow est peut-être suivi mais qu’il ne transmette aucun jus.
    J’ajoute un argument supplémentaire, l’achat de lien est interdit par Google et soumis à pénalité n’est-ce pas ?
    C’est pourquoi, pour une campagne publicitaire online Google demande l’utilisation de l’attribut nofollow. Ce qui permet aux annonceurs d’annoncer de manière traditionnelle sur le web sans risque et à Google de ne pas biaiser son classement.

    Donc si Google se met à attribuer une quelconque valeur à du nofollow, cela reviendrait indirectement à autoriser l’achat de lien SEO puisque ces liens transmettent quelque chose et qu’on a le droit de payer pour (vu que c’est du NF)…
    Voilà pourquoi je ne pense pas qu’il faille espérer quoi que ce soit (ni même du trust de la part d’un lien nofollow), je pense aussi comme beaucoup que (de plus en plus en tout cas) un lien cliqué transmettra plus de jus qu’un autre, mais là encore comme pour l’explication émis plus haut, je pense que ça ne marchera pas pour du nofollow.
    Sinon cela voudrait dire qu’on peut se positionner sur Google par l’achat de lien. Le problème ? Google propose déjà ce service et il s’appelle Adwords, pourquoi irait il se tirer une balle dans le pied ?
    Sinon je rejoins Laurent sur le fait qu’un lien cliqué NF m’intéresse plus qu’un lien DF perdu dans la masse et caché de tous. De la même manière, je préfère une campagne de pub télé qu’un bon Dofollow, non pas dans l’espoir d’un impact Direct sur le classement, mais plutôt pour l’impact direct en tant que levier de traffic. Bien sûr, accessoirement l’impact indirect sur le positionnement (puisqu’on parle de moi et que c’est susceptible de générer du lien DF naturellement par la suite) m’intéresse aussi.

  13. L.Jee

    On l'a évoqué brièvement avec Kevin suite à son Webinar sur Semrush et pour moi, le lien nofollow me parait utile si présent sur un site trusté. J'ai vraiment du mal à croire qu'un lien sur un site gouvernemental, par exemple, n'apporte rien du tout si en nofollow. Google aurait tout intérêt à en tenir compte, même si cela n'implique pas directement un changement sur le positionnement de la page liée.

  14. Kevin

    "Donc si Google se met à attribuer une quelconque valeur à du nofollow, cela reviendrait indirectement à autoriser l’achat de lien SEO puisque ces liens transmettent quelque chose et qu’on a le droit de payer pour (vu que c’est du NF)…"

    Complètement d'accord avec Mitsu.

  15. Twefred

    Je suis d'accord globalement avec l'analyse de Sylvain.
    Google essaie de tout crawler y compris quand un site est mentionné sans lien.
    En ce qui concerne l'analyse d'un lien cliqué, je suis un peu plus dubitatif.
    Il faudrait que Google utilise ses données DNS, Chrome, analytics pour y parvenir.
    C'est à mon humble avis une conséquence qui fait augmenter le ranking. Un lien cliqué apporte de la notorité et donc de la citation, des liens dofollow etc.
    Comme évoqué dans l'article, à ce compte là tout est SEO (et je suis pas loin de le penser). Webmarketing is SEO ou plutôt le contraire ou l'inverse. A vous de voir.

  16. antoine

    Entièrement d'accord, le nofollow ça sert pas à ranker et même le fait qu'il soit cliqué je n'y voit pas plus d'intérêt que des visites issues de réseaux sociaux.
    Après quand on est netlinkeur, on est forcément un peu parano du coup je créé quand même quelques liens nofollow pour "avoir l'impression de rester naturel" quand je sais pertinemment que même naturellement je n'aurai jamais aucun lien même en nofollow 😉

  17. Christophe Maggi

    Hello,

    Ca fait longtemps que je ne me préoccupe plus des liens nofollow, notamment parce que c'est un directive Google et que je ne fais pas de site pour Google.
    J'attire cependant l'attention sur quelques chiffres :
    En 2014, j'ai lancé un test sur 73 578 450 urls uniques, j'ai obtenu 4 348 556 liens nofollow, 1544 liens dofollow, 69 228 350 liens sans aucune balise rel ou balise vide.
    En clair, les liens nofollow sont utilisés par 5.91 % de mon échantillon de sites ; ce qui finalement est relativement faible.
    Evidemment, il faut recouper ces chiffres avec d'autres sources, voire avec un plus gros échantillon pour en tirer des conclusions.

  18. Denis

    C'est ce que j'avais cru comprendre en creux dans la phrase : "En d’autres termes, je m’intéresse autant aux signaux autour de l’interaction sur le lien que l’effet de renforcement d’une URL." Errare humanum est.

    Ceci étant, la question mérite d'être posé. La présence de Google Analytics permet à Google si le lien a été cliqué - ou pas. Quel est le poids exact aujourd'hui de l'expérience utilisateur ?

  19. Sylvain Auteur de l’article

    @ Pascal
    En interne mon constat personnel est que les liens ne semblent pas crawlés. On répartit quand même le jus entre les liens, mais on économise en effet du temps de crawl.

    @ Mitsu
    Ton argumentation est implacable !
    … Et je te rejoins sur la plupart des points.

    Mais imaginons...

    Le nofollow pose probablement quelques problèmes à Google car les liens entre les sites restent une couche très base de l'algo, c'est dans son ADN. C'est d'ailleurs pour cela qu'il crawle parfois certains liens nofollow, parce qu'il a besoin de découvrir des URL et des contenus.

    J'en discutais avec Aurélien Berrut hier par téléphone et nous évoquions une théorie parmi d'autres. Le lien nofollow ne transmet rien du tout OK (du coup, Google peut communiquer sans mentir sur ce point). En revanche, imaginons que le fait d'avoir des liens nofollow en provenance de sites d'autorité impacte nos autres liens. Disons qu'une partie de nos autres liens pourraient être affublés d'un coef 1,5 ou 2 sur leur « puissance » de départ parce que certains nofollow donnent un signal positif. OK ce n'est qu'une théorie fumeuse, mais tout à fait applicable...

    @ L.jee
    Ce que tu dis est d'autant plus vrai si le site n'a pas d'autres liens. Je n'ai pas la réponse, mais c'est forcément une question que Google s'est posée.

    @ Kevin
    J'admets, cette logique semble imparable.

    @ Twefred
    1 lien cliqué apporte des visites, et c'est l'essentiel 🙂
    Au-delà de ça, Google peut aisément tracker les liens cliqués avec son merveilleux mouchard qu'est le navigateur Chrome.

    @ Antoine
    Tu t'achètes une virginité 🙂

    @ Denis
    Pour tester le principe, on ne peut pas utiliser Google Analytics, ni même visiter la page avec Chrome, etc.
    Après, Google se défend d'utiliser analytics car l'échantillon n'est pas représentatif selon eux, mais bon...
    Pour l'impact de l'expérience utilisateur, j'ai écrit pas mal d'articles là-dessus. Voir ici http://blog.axe-net.fr/ux-et-seo-faut-il-les-marier/ et liens listés en bas.

  20. Bruno Tritsch

    Bonjour,

    Personnellement, j'utilise l'attribut nofollow lorsque les liens que je pose n'ont justement pas pour objectif d'améliorer les positions de mon site dans les résultats des moteurs de recherche, mais uniquement un but "publicitaire".
    Pour donner un exemple concret, certains de mes sites se positionnent très bien dans les serps, sans même à avoir à les manipuler, cependant comme ces sites répondent à une problématique réelle mais pour laquelle les internautes n'ont pas pris l'habitude de rechercher une solution sur internet.
    Dans ce cas-là, nous sommes bien d'accord que faire des liens pour le référencement ne sert à rien, par contre se faire connaître est fort utile et pour cela, il faut s'afficher le plus possible et les liens nofollow permettent d'être vu par les internautes sur de nombreux sites sans avoir à craindre une quelconque pénalité de Google.

  21. Sylvain Auteur de l’article

    @ Vincent
    Merci pour ta franchise.
    En fait, si tu n'as rien appris c'est que tu sais déjà beaucoup de choses d'une part, mais c'est aussi parce que sur certains points personne n'a de certitudes et encore moins de réponses toutes faites.

    On voit bien que parmi les 3 avis dans cet article, il y a quelques divergences d'opinions. Il y a aussi des aspects sur lesquels nous sommes tous les trois d'accord et qui pourtant génèrent beaucoup de questions à droite et à gauche dans les forums et blogs. Je ne dis pas que nous avons forcément raison, mais qu'il serait surprenant que l'on se plante tous les trois 🙂

    Pour ta question subsidiaire, elle mérite à elle seule un article complet (comme tu l'as fait toi même). A bientôt donc...

  22. Samuel Hounkpe

    @Sylvain: Evidemment les spammeurs font ça sur des sites à gros TrustRank. L'intérêt? Générer du trafic et chopper des leads ma bonne dame! 😉

  23. Vincent Jamin

    Je n'ai pas la prétention d'en connaître autant que toi, mais c'est gentil, oui j'ai quelques connaissances en la matière quand même 😉
    L'exercice de l'itw croisée donne forcément des avis contraires, complémentaires, opposés... et c'est tout à ton honneur de l'avoir mis en œuvre.
    Mon article est loin de répondre, il ne fait que poser la question, et d'ailleurs celle-ci rebondit sur ce que dit Samuel ici.
    Un vrai test grandeur nature s'impose de mon côté ! Une fois fait, les réponses (ou au moins les retours d'expérience) afflueront et me donneront à répondre à al question posée (enfin j'espère !!)

  24. Mitsu

    Vincent Jamin : Mais quel test ?
    Le test sur l'indexation à déjà été fait, mais si tu veux mettre en oeuvre un test pour vérifier si le jus passe ou non, comment tu fais ça ?

    Google ne donne même plus le pagerank, tu n'a aucun score qui te permet de savoir si le jus passe ou non. Au mieux tu te fie au positionnement ? Le problème c'est qu'il y a tellement de choses qui vont influer sur le positionnement que tu ne pourras rien conclure.
    Au mieux tu te fera un avis plus tranché mais pas une démonstration, enfin je vois pas comment en tout cas...

    Je n'ai pas bien compris ta déception, j'ai l'impression que tu souhaites une réponse clair, net et indiscutable, mais ce n'est pas possible, d'ou le fait qu'il y est divergence d'opinion, s'il était possible de le prouver par le test, ce sujet ne serait plus polémique depuis longtemps.

    Sylvain : Ta théorie pourquoi pas mais je ne comprends pas pourquoi Google se casserait la tête à essayer de tirer quelque chose du nofollow ? Si les 3/4 des liens était en NF, je comprends qu'il soit obligé de le faire d'une manière ou d'une autre mais en l'état pourquoi se casser la tête, il a bien de quoi bosser avec le DF non ? Puis si un lien sur le site de la nasa est nofollow c'est surement qu'il n'y a une raison, il y a quelque année on aurai pu parler de PR Sculpting mais maintenant ça ne sert plus à rien de faire du nofollow pour ce genre de chose donc si le choix à été fait c'est surement une bonne raison, pourquoi Google en douterai ? Qu'il veuille les suivre je le comprends tu l'explique bien mais je ne vois pas pourquoi il chercherai à passer le jus de manière direct ou indirect, tu pense que ça améliorerait la qualité des SERPs ?

  25. fulano

    Je rejoins Mitsu sur le fait que donner du jus pour des nofollow voudraient dire que Google autorise l achat de liens...

    Mais je reste dubitatif, car pour ma part, en faisant des tests avec des pages provenant d'un site de recherche, je me suis aperçu que certains liens nofollow depuis des Wikipedia, des univ/edu et des noa ou gouv, même depuis un sous-domaine d Harvard, avait permis à certaines pages de grappiller des places et de ranker sur des kw assez sympas avec une optimisation on site bien pourrie.

    Mais entre nous avez-vous déjà vu de la publicité sur des sites comme Wikipedia ou des univ ou gouv de grande confiance ?

    Par contre pour les spamsco sur du blog WP, la c est clair pas d amélioration notable.

  26. Aurélien (Htitipi)

    Hello,

    Mon avis rejoint un peu celui de Vincent Jamin, en revanche je ne crois pas qu'un test "grandeur nature" nous apportera plus de lumière.
    De manière très générale, je pense qu'il faut aborder ce type de sujet avec un autre angle "inversé" : moins se poser la question sous la forme "Le nofollow peut-il apporter quelque chose au SEO", mais plutôt "Qu'est-ce que Google aurait comme intérêt à suivre (ou prendre en compte) des liens nofollow".
    Posée comme ça, la question impose de se mettre à la place de Google, s'imaginer en train de discuter avec les ingés autour d'une table (ou d'un baby) au sujet du nofollow. C'est "cristal clear" que Google connait les effets de bord du cet attribut, et je suis également persuadé qu'ils suivent +/- aléatoirement des NF à des fins statistiques interne. On peut très bien supposer également que Google suivent certain liens nofollow si la gueule du site source lui plait. A t'il besoin de suivre les NF pour découvrir/indexer ? Depuis les RS pourquoi pas, mais avec Chrome maintenant... j'ai un doute.

    Quant à savoir si un nofollow peut apporter du jus dans certains cas, comme j'en ai discuté avec Sylvain, on peut très bien imaginer qu'un lien NF sur un site ultra trusté puisse apporter un bonus déporté (un p'tit plus au trustrank par exemple), mais si et seulement si le lien rempli certaines conditions (présence > à 6 mois, rythme d'acquisition constant etc). Le genre de trucs qu'on ne pourra jamais mesurer.

    Par contre, je vois très très mal Google laisser passer du jus dans certains cas. Ça ferait vraiment trop bricolage de sa part, et les tests à grande échelle le trahiraient justement. Google cherche à rendre les contours de son algo de plus en plus flou (même lui ne doit plus le voir très net), et je le sens plus capable de tuer le nofollow pour arbitrer algorithmiquement si un lien doit transmettre de la valeur SEO ou pas. Mais le spam exploserait de nouveau, rendant un retour en arrière peu envisageable.
    Une belle saloperie ce nofollow quand même...

  27. Alexandre Santoni

    J'ai toujours pensé que l'abus de lien nofollow pouvait être un signal spammy. Quand on connait le faible nombre de liens nofollow sur le web, on peut s'interroger.

    Encore une fois, la vérité d'hier n'est pas celle d'aujourd'hui ni celle de demain. En réalité, cet indicateur est un indicateur qui peut être pris en compte par Google, ou non. Dans le doute et sur le long terme, mon avis c'est qu'il ne faut pas en chercher volontairement, c'est inutile, quelque soit la vérité de ce jour J. Alors du coup, si aujourd'hui ça compte ou non... Finalement, ce n'est même plus la question.

  28. Vincent Jamin

    @Mitsu : L'idée de Page Rank, Trust Rank et autres, comme je l'ai déjà dit sur mon blog, je m'en moque et je m'en passe : ce sont des chiffres mis sur quelque chose qui, selon moi, n'est pas quantifiable. Je n'ai pas besoin de ces chiffres, je ne veux pas y avoir recours.
    Tu me demandes comment je veux faire mon test ? Tu dis que "le test sur l'indexation a déjà été fait", mais est-ce pour autant que je n'ai plus le droit d'en faire un ? Est-ce que Dieu lui-même a répondu à la question posée et que toute l'Humainté doit y croire ? Non, cher ami, Dieu n'existe pas d'abord, ensuite un test reste UN test, réalisé par UNE personne à un moment donné, les résultats du test en question ne sont pas figés dans le marbre : on bosse sur le web qui, par essence, bouge, change, se modifie chaque jour, alors on ne peut pas se permettre de penser qu'un chiffre (PR, Trust Rank...) va être valable pour l'éternité, ni qu'un test va conserver sa valeur quinze jours plus tard !
    Quant à savoir comment je vais faire mon test, tu crois vraiment que je vais le dire ? Non, cela ne te regarde pas, c'est mon taf à moi, fais le tien si tu veux, crois dans les chiffres et autres infos données par d'autres si tu le souhaites, moi je préfère me faire ma propre idée.
    Tu ne comprends pas ma déception ? Mais je ne suis pas déçu, je constate juste que je n'ai rien appris : on a eu l'avis de trois des plus grands experts français en matière de référencement et de netlinking, mais on apprend rien de neuf à les lire, c'est tout ce que je dis.
    Pour plus de discussion, je t'invite à lire ce que j'ai écrit sur mon blog et à répondre à la question que j'y pose.

  29. Mitsu

    "@Mitsu : L'idée de Page Rank, Trust Rank et autres, comme je l'ai déjà dit sur mon blog, je m'en moque et je m'en passe : ce sont des chiffres mis sur quelque chose qui, selon moi, n'est pas quantifiable. Je n'ai pas besoin de ces chiffres, je ne veux pas y avoir recours."
    Tu m'excusera de ne pas lire l'intégralité du blog de chaque personne qui commente.

    "Tu me demandes comment je veux faire mon test ? Tu dis que "le test sur l'indexation a déjà été fait", mais est-ce pour autant que je n'ai plus le droit d'en faire un ? Est-ce que Dieu lui-même a répondu à la question posée et que toute l'Humainté doit y croire ? Non, cher ami, Dieu n'existe pas d'abord, ensuite un test reste UN test, réalisé par UNE personne à un moment donné, les résultats du test en question ne sont pas figés dans le marbre : on bosse sur le web qui, par essence, bouge, change, se modifie chaque jour, alors on ne peut pas se permettre de penser qu'un chiffre (PR, Trust Rank...) va être valable pour l'éternité, ni qu'un test va conserver sa valeur quinze jours plus tard !"

    Si tu veux refaire un test sur l'indexation suffit de le dire, je n'ai que faire de tes leçons et ta condescendance.

    "Quant à savoir comment je vais faire mon test, tu crois vraiment que je vais le dire ? Non, cela ne te regarde pas, c'est mon taf à moi, fais le tien si tu veux, crois dans les chiffres et autres infos données par d'autres si tu le souhaites, moi je préfère me faire ma propre idée."

    Alors non je ne crois rien du tout, je discute dans un espace de discussion. Si tu n'es pas ouvert à la discussion, tu devrais peut être éviter ces espaces.
    Je vais me permettre de te donner une leçon aussi puisque tu ne t'en prive pas, tu devrais passer plus de temps à te faire ta propre idée qu'a crier au monde que TOI tu n'es pas un mouton et que TOI tu te sais ta propre idée.

    "Tu ne comprends pas ma déception ? Mais je ne suis pas déçu, je constate juste que je n'ai rien appris : on a eu l'avis de trois des plus grands experts français en matière de référencement et de netlinking, mais on apprend rien de neuf à les lire, c'est tout ce que je dis."

    Chez moi, ce que tu décrit est la définition même de déception...

    Je ne sais pas ce qui m'a valu cette réaction condescendante qui manque cruellement de politesse mais bon, pour ma part, la discussion va clore ici.

  30. Vincent Jamin

    @Mitsu : si tu ne veux pas que je crie, ne m'écrase pas les pieds (ça fait mal !). De plus ayant quitté le monde heureux des ours en peluche il y a bien longtemps, j'ai aussi perdu l'habitude de prendre dans mes bras ceux avec qui j'échange... et de leur faire des bisous. Résolument tu te trompes : tu prends pour de la condescendance ce qui n'est que l'expression de mes idées, avec un ton que j'emploie généralement lorsque je discute avec d'autres adultes. Je suis ouvert à toute discussion (sinon je ne prendrais pas le temps de répondre ni d'ouvrir mon blog aux commentaires) mais pas à une psychanalyse, surtout gratuite (je me méfie des diagnostics gratuits venant de spécialistes que je ne connais pas). (Là c'est de la condescendance pure et dure !). Je n'ai pas l'impression d'avoir choqué Sylvain ni de lui avoir manqué de respect en disant ce que j'avais à lui dire, de façon assez directe de surcroît. On est entre nous, entre pros, on ne va pas à chaque fois prendre des gants pour se dire les choses. Je reviens sur la notion de "déception" : je ne suis pas déçu, je dis juste que pour moi la lecture des avis de nos confrères ne m'a rien appris. C'est une constatation. Je ne fais pas de veille pour y apprendre des choses, j'ai compris il y a bien longtemps que cela ne servait à rien. J'espérais juste avoir un horizon plus ouvert à la fin de ma lecture et ça n'a pas été le cas, point. De là à dire que je suis déçu, non : je suis blasé, c'est différent 🙂

  31. Mitsufr

    Non mais je ne te parles pas de la réponse que tu as fait à Sylvain, je parle de la réponse que tu m'a faites à moi.
    Si tu ne connais pas la différence entre se faire des bisous et se parler.

  32. Sylvain Auteur de l’article

    @ Mitsu @ Vincent

    En tant qu'adepte du bisou, je vous propose d'en rester là dans vos échanges. Je pense qu'à moins d'éclaircir tout ça devant une bière dans la vraie vie (ou il est plus simple de communiquer que par écrit), vous n'arriverez jamais à vous entendre sur les sujets que vous avez initiés ici.
    Je n'aime pas censurer, mais, là, on arrive à un débat qui n'est pas très constructif pour les visiteurs, il n'apporte plus rien, donc mieux vaut y mettre un terme.

    En revanche (j'insiste), vous êtes les bienvenus tous les deux pour commenter n'importe quel autre article. Mitsu, j'apprécie plutôt bien tes interventions sur ce blog. Vincent, j'adore ton côté "pavé dans la marre" sur le tien. Et puis avec ta tête de cochon, tu ne lâcheras jamais le morceau 🙂 alors mieux vaut que j'y mette un terme moi-même ici.
    J'en profite pour vous souhaiter un bon week-end.
    Et puis passez dimanche, je parle de quelqu'un après qui on pourra pester tous les trois en commun 🙂

  33. Leroy Sebastien

    Un lien nofollow n'apporte peut-être pas de jus... Mais un lien bien placé, apporte du trafic (Qu'il est en nofollow ou pas.) Il n'y a pas que le jus qui compte, le trafic apportera sans doute quelques liens naturels.

  34. Pascal

    Bon, j'ai tout lu (article et commentaires).

    Un lien nofollow aujourd"hui peut devenir un lien dofollow demain par simple décision du webmaster du site (Et là, ce n'est pas Google qui décide !).
    Dans ce cas, le jus qui ne passait pas hier se met à passer aujourd'hui. Content ou pas ? Oui, si le site a un bon TF. Non, si le site à un TF dégueulasse. Conclusion : je pose quelques liens nofollow avec un bon TF et je prie pour que le webmaster modifie un jour sa config... Et si Google de son côté s'autorise de temps en temps à ne pas tenir compte du nofollow et bien tant mieux pour moi...
    Voilà une méthode qui, à mon avis, permet de faire du netlinking qualitatif sans trop trembler face à Gégé (GG)...

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *