Les modes du SEO

lien contenu

Vous l'avez sans doute remarqué, le SEO est plus fort que les chats, il a bien plus de 7 vies si j'en crois le nombre de fois ou il est mort. Une autre de ses particularités est d'être particulièrement sensible aux modes.
Eh oui, le référencement a ses collections annuelles, souvent liées à l'attitude et à la communication de Google. Parlons-en...

La mode du linking intensif

Souvenez-vous, dans les années 2009 – 2011, aller chercher des liens était l'activité principale des SEO. Nombre de vocations sont d'ailleurs nées durant cette période. Pour certains, c'était même le seul levier envisageable (ou le seul qu'ils connaissaient).

Concrètement c'était plutôt facile, à cette époque, il naissait 3 sites de « communiqués de presse » par jour. Ça balançait des textes dupliqués à tous vas, et vas-y que je te mets 4 liens sur des ancres ultras optimisées dans un texte de 120 mots, et roule ma poule.

Je me souviens de Rudy (Discodog) qui nous montrait comment générer 300.000 liens en 2 heures avec Xrummer. Je me souviens aussi de certains articles de Kevin, comme celui-ci sur les pyramides de liens. Ce fut de belles années Black Hat, on entendait qu'eux.

En 2011, Google a commencé à donner des signes d'énervement, quelques CP et annuaires se sont fait pénaliser. Et puis en 2012 le filtre Pingouin est arrivé pour mettre une fessée aux sites qui abusaient. Une belle vague de pénalités manuelles a d'ailleurs commencé vers cette période.

Je me souviens voir lu sur Twitter en DM « Mais Sylvain, comment fais-tu du SEO maintenant si tu on ne peut plus faire de liens ? ».

La mode du netlinking hardcore à commencé à décliner pour en arriver ou nous en sommes aujourd'hui, une frousse incroyable de chercher à obtenir un lien. Certains en sont venus à désavouer n'importe quoi, même de bons liens naturels. S'il était évident que la fête ne durerait pas, le mouvement de balancier actuel est aussi bête, les liens restent un levier fantastique quoi que dise Google qui veut faire peur, il faut juste y aller plus intelligemment.

Pire, faire un lien sortant devient une maladie honteuse... Quelle bêtise. J'aime bien la manière dont Raphaël s'en moque ici. J'étais moins moqueur dans cet article.

La mode du SMO

Lors d'une de ses nombreuses morts, le SEO fut assassiné par le SMO (pour les définitions c'est ici ). Pour certains, l'optimisation c'était complètement has been, le salut allait passer par les réseaux sociaux, Facebook allait remplacer le moteur de recherche Google, et Twitter ou Pinterest finiraient de l'achever.

Je ne compte même pas le nombre d'articles que j'ai pu lire sur cette tendance de 2012 à 2013, voir même 2014 chez les retardataires.

Google est-il mort ? Visiblement non, et son moteur de recherche continue de générer des milliards de visites sur les résultats organiques.

Faut-il se passer des réseaux sociaux ? Surtout pas, je n'ai pas dit ça, ils sont pour certaines activités un levier fantastique. Mais de là à mettre tous ses œufs dans ce panier là... Je pense que ce serait une erreur grave.

Le retour du contenu pour la fashion week 2015

Vous vous souvenez de l'adage « Content is king ». Je passais vraiment pour un olibrius en parlant de ça en 2008 (même si j'avais quelques commentaires sympathiques).

Et pourtant, en 2015, le contenu fait son grand retour. Mais attention, comme dans la mode vestimentaire, on l'affuble d'adjectifs novateurs et on lui donne de nouvelles appellations.

On n'écrit plus des textes, on apporte de la valeur sémantique. On ne rédige plus par thèmes, on fait du silo, on ne publie plus pour ses cibles, on fait de l'indbound marketing.

Oh je ne me moque pas, je fais pareil en terme de vocabulaire. Le point qui m'étonne est juste qu'après les deux modes précédentes on se rende compte que ce socle bâti par les mots reste la meilleure matière première pour Google, même si ce n'est pas la seule.

Et si on restait hors du temps ?

Allez, on le sait tous, il y a des dizaines de leviers pour booster la visibilité d'un site. Mon conseil est de ne pas céder aux modes. Bien évidement il faut se tenir informé, bien évidement il faut se protéger des divers filtres que Google ne cessera de mettre en œuvre, mais justement, pour passer au travers des filets, peut-être vaut-il mieux jouer un peu... mais sur tous les tableaux.

Les modes du SEO
4.47 (89.33%) 15 votes

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Plein
Partager sur linkedin
Partager sur Google+

8 réflexions au sujet de « Les modes du SEO »

  1. Manu

    Salut!
    Hô que je l attendais cet article au sujet des modes (de la mode?) SEO du moment : travail ton On-Site tu vas ranker sévère !
    Bien sur que l'On-Site est un facteur important, mais d'ailleurs n'est ce pas le BA-BA? Parfois on dirait que les derniers tutos SEO ressemblent à des "Guides pour Webmaster" :
    - Architecture bien ton site
    - Range les pages comme des grandes thématiques à plusieurs niveaux.
    - Affine ta sémantique et fait un shema en sous branches
    - Fait des liaisons entre les sujets

    Cette méthode de structuration est la même qu'une armoire contenant des tiroirs à dossiers suspendus ou qu'un commentaire composé : l'objectif est de répondre au mieux à la demande (de l'internaute pour Google)

    Et pourtant, il me parait évident que chaque thème mérite une approche spécifique. Voici deux exemples : https://www.google.fr/search?q=jeux
    Jeux: Vous cherchez à jouer ? Sûrement instantanément si vous ajouter "gratuit" ou "Mario" . Est ce que réellement vous allez lire 500 mots en arrivant et changer de page via des liens internes ? Si c'est le cas vous ferez BACK, et vous arreterez sur le site qui propose Mario en Chargement directement. On peut dailleurs supposer que les facteurs type taux de rebond ou CTR pourraient avoir une importance prédominante sur la thématique Gaming.

    https://www.google.fr/search?q=vidéos
    Vidéos: pour les vidéos c'est un peu pareil,.mais le maillage interne lui ne peut à priori être pensé à l'avance, il est généré par les utilisateurs. C'est bien d'ailleurs ce que font YouTube ou Dailymotion', proposer les vidéos en complement qui ont susciter le plus d engagements.

    Pour finir : pensez à la place du robot reste une des meilleures solutions pour envisager les facteurs SEO par rapport à votre thématique. Se laisser aller à une mode peut fonctionner, mais si 1000, 10 000 ou plus? sites font la même chose , toute thématiques confondues, ne pensez vous pas que ça pourrait envoyer un signal fort au moteur, d'une tentative de manipulation ?

  2. Mitsu

    Yep,

    Moi mon principal agacement, c'est le fait de renouveler des vieux concepts. Depuis peu on parle partout de "maintenant" il faut faire des liens thématiques, en 2007, on me disait déjà qu'avoir des backlink de site de la même thématique marche mieux que sur un site hors sujet. Ok il y avait peut être pas le terme "pagerank thématique" mais c'était bien de ça que l'on parlait indirectement.

    Il y a ceux qui vont vous dire qu'il ne faut plus faire de netlinking et tout miser sur le contenu, ceux qui se chient dessus à chaque mise à jour... A vrai dire que ce soit aujourd'hui ou il y a 5 ans, je lis les mêmes articles de ci de là, comme tu le dis c'est des "modes" mais la raison principal c'est que Google ne se renouvelle pas alors on redit les mêmes choses. Oui, une bonne structure de site, du contenu et du liens (le plus important quoi qu'on en disent).

    Google n'a pas connu une seule révolution, c'est l'algo du pagerank auquel on à ajouter des patch pour qu'il continuent à fonctionner grossomerdo avec les black hat et autres problématiques, mais ça reste la même brique de base ! Une évolution de Google ? Oui mais pas de révolution, ce qui est bien différent !

    Concernant le SMO, rien à jamais prouver une causalité direct entre seo et sea, après on peut dire qu'il y a un impact indirect ou encore dire que c'est intéressant en tant que levier autonome, certes mais comme la tv, la téléprospection, l'emailing, et bien d'autres choses j'ai envie de dire, personnellement, je travail dans le SEM (ou le SMO ne fait pas parti contrairement à ce que j'entends partout, SE c'est search engine ne l'oublions pas) et donc je ne suis pas qualifié pour conseiller sur le SMO ou la publicité tv. Effectivement quand les gens auront remplacer Google par facebook, je m'y intéresserait plus mais on en est loin !

  3. Ramenos

    @Mitsu : +1

    Il n'y a pas de maintenant, c'est clair et net et il n'a pas non plus matière à renouveler des vieux concepts. Les vrais savent qu'il y a énormément de bruit autour des tendances SEO et c'est d'ailleurs pour ça que lorsqu'on fait sa veille, il y a beaucoup mais vraiment beaucoup de ménage à faire.

    En 10 ans, je vois plus des évolutions dans les possibilités d'user et d'abuser des fondamentaux et bonnes pratiques qu'il y avait il y a 10 ans en exploitant davantage ce qu'on nous propose sur le web

  4. jackos34

    Lol j'ai toujours trouvé la "communauté SEO" très moutonnière et sans grand recul ou esprit critique sur les tendances, cet article confirme ma pensée !! ^^

  5. Elie

    C'est quand la mode de la qualité Web? Parce que je pense que s'il y a bien un truc qui ne change pas depuis 2000, c'est bien ça. Vous me donnez un coup de main ? 😉

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *